Monthly Archives: December 2016

Workshop: Cabinets de curiosité du XXIème siècle / 11 janvier 2017 / Galerie Colbert

Images intégrées 1

Deuxième atelier – Cabinets de curiosité du XXIème siècle


Micro-projet du Labex CAP
Passés et avenir des cabinets de curiosité

 

Mercredi 11 janvier 2017 à la Galerie Colbert

 

Thème : « Inventaire des cabinets permanents existants en France ou Europe »

  •  

HiSCA – 2 rue Vivienne, 75002 Paris,  salle Perrot, de 14h à 17h30

(sur inscription à Véronique Rothenbühler – veronique.rothenbuhler@univ-nantes.fr)

 

Cette deuxième séance sera ouverte par une présentation du projet et des séances suivantes.

 

14h00 : Yves Winkin (CNAM) et Dominique Poulot (INHA),  Introduction à l’atelier, contexte, séances à venir.

14h30 : Frédéric Keck, Directeur du département de la recherche et de l’enseignement,
Musée du quai Branly, « La biosécurité dans les musées de virologie, d’ornithologie et d’anthropologie »

15h15 : Alain Duplouy, directeur de l’UFR histoire de l’art et archéologie et chargé de mission “patrimoine”, université Paris 1, « La collection d’antiquités grecques de l’Institut d’art et d’archéologie: une vocation pédagogique ».

Pause

 

16h15 : Aziza Gril-Mariotte, Maitre de conférences, historienne de l’art, université de Mulhouse, « Des collections scientifiques et artistiques à l’ouverture des musées de la Société industrielle de Mulhouse (1830-1890) »

 

17h00 : Discussion

 

Les prochaines séances auront lieu les :

 

  • Mercredi 15 mars 2017 au Musée des arts et métiers (salle de conférences)

Thème : collaboration avec des artistes contemporains

  • Mercredi 10 mai 2017 à l’ HISCA- Rue Vivienne (salle Perrot)

Thème : propositions pour une muséographie contemporaine

Journées d’études internationales en novembre 2017, bilan des ateliers (la date sera communiquée ultérieurement)

Clélia Simon-Henry
Chargée de gestion LabEx CAP
heSam Université / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Advertisements

CFP: Ethnographic objects, Amerindians and museums

Ethnographic objects, Amerindians and museums
 
CASCA/IUAES 2017 – Ottawa, 2-7 May
 
Convenors
  • Renato Athias (Federal University of Pernambuco (Brazil)) email
  • Nuno Porto (University of British Columbia) email

Short Abstract

This panel addresses modalities of relations between property rights (artefacts, but also land and resources) and perspectives on objects as mediators of knowledge, including ethical dimensions of policies and histories of recognition, and their potential to transform Amerindian museum practices.

Long Abstract

Based on recent museum experiences, this panel will discuss issues related to Amerindian collections, ethnographic or otherwise, and analyze patrimonial strategies that have successfully related these objects to issues associated to broader indigenous rights claims. It also seeks to discuss recent experiences on shared curatorial and exhibition practices, fostering a debate on the premises under which current museum developments have been blurring the divide between ethnographic and art museums, or subsuming the ethnographic into the “world culture” tag.

Ambitioning to create a dialogue between museum practitioners from North and South, this panel intends to address modalities of relations between property rights (artefacts, but also land and resources) and perspectives on objects as mediators of knowledge, scrutinizing the ethical dimensions intrinsic to policies and histories of recognition, and their often disregarded pragmatic potential to transform museum’s practices and structures, including the quest for new self-definition and experiment with un-orthodox formal organizations. In this processes, we intend to question what are the boundaries between museology, cultural intervention and resistance, and straightforward political struggle.

 Click here—-> Propose paper

CFP Atelier doctoral Les crises patrimoniales. Repenser le temps et ses incarnations en Méditerranée – Madrid 22-29 mai 2017

Les crises patrimoniales

Repenser le temps et ses incarnations en Méditerranée

22 MAI-26 MAI 2017

MADRID

ATELIER DOCTORAL

Coord. : Cyril Isnart (IDEMEC UMR 7307 Aix Marseille Université-CNRS), Jacques Alexandropoulos (Université Toulouse-Jean Jaurès), Juan Blánquez (Universidad Autónoma de Madrid)

Institutions organisatrices et partenaires : Réseau euro-méditerranéen RAMSES, A*MIDEX, Aix-Marseille Université, Universidad Autónoma de Madrid, Campus de Excelencia UAM-CSIC, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte, LabexMed, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (USR 3125, Aix-en-Provence), Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (UMR 7307 Aix-Marseille Université-CNRS), École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), École française de Rome, Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis), Centre Jacques Berque (Rabat), Institut français du Proche Orient (Beyrouth), Institut français de Madrid, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Marseille) Inscription obligatoire

Date limite d’inscription : 26 janvier 2017 – 17h heure de Madrid
Accéder au formulaire en ligne
Lieu de la manifestation :
Casa de Velázquez
C/ de Paul Guinard, 3
28040 Madrid

Présentation

Les dégradations violentes qui ont touché certains éléments culturels ces dernières années en Méditerranée soulignent, pour les sociétés contemporaines, la vulnérabilité des monuments, des archives ou des cultures que les États, les organisations intergouvernementales ou les groupes associatifs ont voulu protéger sous les auspices du patrimoine culturel. Elles démontrent également que les critères d’historicité, d’exemplarité et d’authenticité, que la science ou les institutions culturelles utilisent pour distinguer ce qui doit être conservé, ne sont pas nécessairement partagés. Le patrimoine culturel peut ainsi entretenir des conflits qui opposent des conceptions du passé et des enjeux moraux entre différents projets politiques, qui orientent sensiblement le futur des sociétés.

Pour autant, le champ des études sur le patrimoine montre que si la destruction du temple de Bel à Palmyre fonctionne bien comme un nouveau signe d’alerte des dangers qu’encourt le patrimoine en temps de guerre, la conscience patrimoniale s’est toujours nourrie d’une révélation des risques, de l’altération, de la disparition ou de la perte des biens, des rituels ou des savoirs qui devaient donner sens aux générations présentes et futures. Les sociétés des rivages méditerranéens fournissent de nombreux exemples de telles dynamiques, en tant que lieu de découverte, de circulation, d’échange des traces et des témoignages des civilisations diverses qui ont toujours été en contact.

L’enjeu est alors double : d’une part, en reconnaissant la présence de la crise comme concept structurant du champ du patrimoine, il s’agit d’en dégager les modalités et les effets dans les pratiques et les discours, depuis les prémices historiques des usages du passé jusqu’aux expériences contemporaines internationales ; d’autre part, si le patrimoine culturel constitue bien un régime d’historicité singulier, il devient alors possible de décrire dans quels types de rapport au temps et au sens de l’histoire les sociétés et les groupes locaux s’inscrivent lorsqu’ils développent des activités patrimoniales. Penser le patrimoine culturel comme une représentation du temps nous permet alors de dépassionner les réactions vives qui suivent les destructions spectaculaires et d’écrire une histoire, une anthropologie ou une géographie plus sensibles et plus sereines des investissements, positifs ou négatifs, collectifs et individuels dont le patrimoine culturel – ou ses formes passées – est porteur depuis plusieurs siècles.

Les thématiques sont alors nombreuses et peuvent s’appliquer à plusieurs contextes méditerranéens historiques et géographiques :

  • les usages du passé comme représentation du présent et du futur,
  • les narrations de la crise patrimoniale et de ses résolutions,
  • les sélections des témoignages et leur mise en crise patrimoniale,
  • les alliances pragmatiques et les concurrences idéologiques autour des discours de crise,
  • l’articulation entre récits politiques, doctrines religieuses et usages du patrimoine culturel,
  • les basculements entre régimes politiques et leurs effets sur le patrimoine culturel, notamment juridiques, économiques et administratifs,
  • les comparaisons entre ensembles régionaux et nations et/ou entre groupes minoritaires à l’intérieur des États.

Encadrants

  • Cyril Isnart (IDEMEC UMR 7307 Aix Marseille Université-CNRS)
  • Jacques Alexandropoulos (Université Toulouse – Jean Jaurès)
  • Juan Blánquez (Universidad Autónoma de Madrid)
  • Nathalie Cerezales (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Patrick Naef (Université de Genève)
  • Mercedes Volait (CNRS, USR 3101, InVisu / INHA, Paris) Ç
  • Florent Molle (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille)
  • Colette Zytnicki (Université Toulouse – Jean Jaurès)
  • Caecilia Pieri (IFPO, Beyrouth)
  • Pedro Antonio Martínez Lillo (Universidad Autónoma de Madrid)

Organisation

L’École thématique se déroulera sur cinq journées de travail en présence de spécialistes reconnus de cette thématique. Elle comprendra trois conférences, trois ateliers de lectures, six ateliers de discussion des travaux, une soirée débat accueillie par l’Institut français à Madrid et une visite de l’Instituto del Patrimonio Cultural de España.

L’École thématique privilégie les interventions des doctorants et jeunes docteurs en leur accordant une heure pour la discussion de leurs travaux, en binôme, durant des ateliers de deux heures, coordonnés par deux encadrants et divisés en trois parties : 30 minutes de communication, 20 minutes de commentaire par un étudiant et 10 minutes de retour par un encadrant.

De plus, les ateliers de lecture (3 textes par jour, présentés, discutés et commentés collectivement par 2 groupes de 12 participants et 2 encadrants) permettent d’ouvrir leur horizon bibliographique et de s’exercer au commentaire critique. Il est prévu de publier sur le blog des ATED du réseau euro-méditerranéen RAMSES (https://docramses.hypotheses.org/) les contributions des étudiants sous forme de billets individuels ou collectifs.

Cette École thématique prévoit l’accueil de 24 participants, doctorants et post-doctorants, issus des Sciences Humaines et des Sciences Sociales. Le terrain de recherche des candidats, quelle que soit leur provenance géographique, devra porter sur l’Europe du sud, le Maghreb ou le Proche-Orient. Une attention particulière sera cependant portée aux candidats provenant d’institutions membres du réseau RAMSES et du périmètre LabexMed.

Conditions pratiques

Les dossiers de candidature peuvent être soumis en français, espagnol et anglais. Ces trois langues seront également les langues de travail de l’École thématique.

Les organisateurs offrent à tous les participants qui ne résident pas à Madrid le logement en chambre double partagée à la Casa de Velázquez, ainsi que les petits-déjeuners et les déjeuners. Les frais de déplacement et les dîners sont à la charge des participants.

Des bourses de mobilité d’un montant de 200 euros pourront être accordées sur simple demande et après examen du dossier du candidat par les organisateurs.

Date limite d’inscription : 26 janvier 2017 – 17h heure de Madrid
Accéder au formulaire en ligne

La sélection des 24 participants à l’École thématique se fera en fonction du dossier académique du candidat, de son profil de formation et connaissance des langues.

Nous donnerons priorité aux candidats qui sont en cours de leur thèse doctorale ou travaux de recherche postdoctoraux dans les champs qui seront traités dans l’atelier. Pour cela, ils devront présenter un texte de motivation en expliquant leur motif d’inscription (500 mots maximum).

Publication: Montrer les esclavages et leurs héritages

Marina Rougeon et Patrick Deshayes (dir.), Montrer les esclavages et leurs héritages. Films et regards de chercheurs, Lyon, PUL, 2016, 224 p.

Alors que de nouvelles pratiques dessinent une anthropologie sonore et visuelle et que s’esquissent de nouvelles modalités d’élaboration du récit ethnographique, cette publication veut rendre compte des apports des films de chercheurs en tant que nouvelles formes d’écriture des enquêtes de terrain.

Que peut montrer un film qui ne peut être dit ou écrit ? En quoi permet-il de mettre au jour un inexprimé des situations sociales où le silence, le non-dit, la mémoire indûment reconstruite s’avèrent dominants ? Ces questions sont essentielles dans le champ des études sur les mémoires et les conséquences de l’esclavage. Unique en son genre, cette publication restitue le regard que les chercheurs portent sur ce type de film, où il est question des pratiques sociales et culturelles liées au processus de reconnaissance des descendants d’esclaves, en Afrique et en Amérique latine, mais aussi de la construction de la mémoire, de la réinvention des traditions, de la résistance à la stigmatisation et la marginalisation.

En regard des textes, un DVD propose le film Jacy Inspiração: a cara do Brasil, du chercheur Clément Crauste. Dans les replis du carnaval de Rio, le réalisateur suit les occupations et répétitions quotidiennes de Jacy, compositeur populaire de samba du Morro da Coroa, engagé dans une lutte pour la reconnaissance des conséquences des esclavages au Brésil.

http://presses.univ-lyon2.fr/produit.php?id_produit=2002&id_collection=82

Publication: Patrimoine culturel immatériel et numérique

Patrimoine culturel immatériel et numérique

Séverine Cachat et Marta Severo

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52305&razSqlClone=1

Présentation publique :

vendredi 16 décembre 2016

13e Journée du PCI

Festival de l’Imaginaire

Musée du Quai Branly-Jacques Chirac : http://www.festivaldelimaginaire.com/evenements/le-patrimoine-culturel-immateriel-dans-la-loi-et-apres/

Sommaire :

Avant-propos

Marta Severo

Première partie. Transmission, valorisation, médiation

Pour un humanisme numérique

Milad Doueihi

Le numérique au secours du patrimoine culturel immatériel ?

Hugues Sicard

Réseaux numériques du patrimoine culturel immatériel en France

Marta Severo et Francesca Cominelli

Enjeux et spécificités de la médiation numérique

Jean-Pierre Dalbéra, Sylvaine Leblond Martin et Renan Mouren

Deuxième partie. Enjeux éthiques et juridiques

A-t-on le droit de réutiliser les données culturelles publiques ?

Anne-Laure Stérin

Enjeux et pratiques éthiques pour la diffusion des archives orales dans une phonothèque de recherche

Véronique Ginouvès

YouTube and Intangible Cultural Heritage: Disseminating Community Expressions within a Commercial Platform         

Sheenagh Pietrobruno

Le patrimoine culturel immatériel pour aider à penser le patrimoine nativement numérique

Valérie Schafer, Francesca Musiani et Marguerite Borelli

Troisième partie. Participation : retours d’expérience

Le projet « PciLab » pour la valorisation numérique de l’Inventaire français du PCI

Jean-Jacques Castéret et Mélanie Marché

Valoriser des archives en ligne à l’aide des outils développés par Google ?

Nolwenn Blanchard

The i-Treasures project: capturing the intangible through  Information and Communication Technologies

Francesca Dagnino et Francesca Pozzi

Inventorying intangible heritage: the approach in Scotland

Alison McCleery et Alistair McCleery

From first footing to faeries: an inventory of Scotland’s  living culture

Joanne Orr et Sara Thomas

Job: 3 PhD grants at the Institute of Heritage Sciences

The Institute of Heritage Sciences (Incipit) in Santiago de Compostela is
looking for outstanding candidates for 3 PhD positions as part of the
project CHEUROPE – Critical Heritage Studies and the Future of Europe.
Towards an integrated, interdisciplinary and transnational training model
in cultural heritage research and management (EU Marie Sklodowska-Curie
actions (MSCA) – Innovative Training Networks (ITN). Closing date for
applications: 16 January 2017

15 PhD fellowships, 3 of them allocated to Incipit, in relation to “Mapping
Heritage Emotionalscapes”, “Participatory heritage. A critical approach to
conflicts, heritage management and participatory techniques”, and
“Appropriating heritage: new horizons for preventive archaeology through
public engagement”.

Potential PhD Supervisors are Felipe Criado-Boado, Cesar Parcero-Oubiña,
Cristina Sánchez-Carretero and Alfredo González-Ruibal.

Applicants should send: – a CV (max 2 pages) – a cover letter (1 page)
specifying the research theme selected and outlining why they are suitable
for the position and the names of two referees. – A short description of
the proposed research project (max 2500 words): this should include an
abstract of max.200 words and a project proposal – specifying research
question(s), positioning in the relevant academic debate(s), the proposed
methodology and a work plan. Mail it to: felipe.criado-boado@incipit.csic.es

GENERAL ANNOUNCEMENT

Please spread the word about the announcement for the CHEurope PhD training
program.

CHEUROPE – Critical Heritage Studies and the Future of Europe_Towards an
integrated, interdisciplinary and transnational training model in cultural
heritage research and management (EU Marie Sklodowska-Curie actions (MSCA)
– Innovative Training Networks (ITN). 15 PhD positions in various fields of
cultural heritage research and management

CHEurope Initial Training Network focuses on developing a new integrated
theoretical and methodological framework to enhance the academic and
professional training and open future job opportunities in cultural
heritage preservation, management and promotion. Bringing together a
network of key European academic and non-academic organisations, the
project will explore the processes by which heritage is ‘assembled’ through
practice-based research in partner institutions that connect students to
their future job markets and publics.

CHEurope will train 15 Early Stage Researchers (ESR) under five themes:

1.      Theorizing heritage futures in Europe: heritage scenarios –
University College London [UK],University Institute of Lisbon (ISCTE-IUL)
[PT] (2 PhD positions)

2.      Curating the city: trans-disciplinary inheritance/disinheritance
processes in urban settings – University of Gothenburg [SE], University of
Amsterdam [NL], University of Hasselt [BE],  Istituto Beni Culturali
Regione Emilia Romagna [IT] (4 PhD positions)

3.      Digital heritage: the future role of heritage and archive
collections in a digital world – University of Gothenburg , University
College London, Consejo Superior de Investigaciones Cientificas [ES],
University of Utrecht [NL] (4 PhD positions)

4.      Heritage and wellbeing: migration and dislocation – University of
Gothenburg , University College London (2 PhD positions)

5.      Heritage management and citizen participation in a multi-cultural
world – Consejo Superior de Investigaciones Cientificas, University of
Amsterdam (3 PhD positions).

For each theme, partner organisations will contribute to the research
programme with secondments and on the job training.

Duration of ESR Fellowships: 36 months.

Start date: April 2017

Closing date for applications: 16 January 2017

Information on the program is attached and can be found at:
http://criticalheritagestudies.gu.se/cooperation/cheurope   where you also
find the announcement

CFP: International Conference on Tourism, Ethics and Global Citizenship CTD2017 – Call for Abstracts reminder!

Dear Scholars,

Thanks to those of you who have already submitted their abstracts for the International Conference on Tourism, Ethics and Global Citizenship: Connecting the Dots – we are excited to welcome participants from all over the world! This message is also a final reminder that the abstract submission deadline closes on December 20, 2016! Please submit your abstract asap via ctd2017.hbs@saxion.nl.

The conference aims to strengthen the academic and professional networks that are necessary to push forward the discussions of tourism’s manifold intersections with existing and emergent ethical approaches and forms of citizenship, and to discuss these concepts to apply new insights in our research, policy documents and daily practices. The conference takes place on 3-6 July 2017 in Apeldoorn, the Netherlands and will host keynote presentations by several prominent scholars in the field, including Claudio Minca, Clare Weeden, Raoul Bianchi and Angela Benson.

For more information please see the attached announcement or visit our website: www.saxion.nl/ctd.

conference-announcement_reminder

Kind regards,

The Conference Committee

Dr Inge Hermann, Saxion University of Applied Sciences
Dr Rami Isaac, NHTV Breda University of Applied Sciences
Dr Karin Peters, Wageningen University

CFP: Museums, Exhibitions and the Representation of the International

European Workshops in International Studies (EWIS)

4th European Workshops in International Studies (EWIS) Cardiff, 07-10 June 2017

CALL FOR PAPERS

WS C: Museums, Exhibitions and the Representation of the International

Convenors: Audrey Reeves (University of Bristol) and Charlotte Heath-Kelly (University of Warwick)

Museums, memorials, and exhibitions are sites through which societies represent and enact the international. Historical museums document the history of warfare, often glorifying warrior masculinities and domesticated femininities. Ethnographic and maritime museums narrate colonial pasts and postcolonial presents. Memorials to the victims of terrorism, war, genocide and slavery naturalise narratives of resilience in the aftermath of disaster. Art exhibitions and biennales gather the international elite under the banner of culture, often showcasing provocative and controversial artists, but barely concealing the context of city marketing and urban regeneration.

As privileged sites for diplomatic visits, state ceremonies, and international tourism, all provide salient arenas for transnational communication on questions ranging from military intervention, migration, environmental protection, economy and global justice. However, museums, memorials and art exhibitions have generated little analysis within IR. To paraphrase Christine Sylvester, Art/Museums is where IR is least expected to be found. Building on an ISA 2017 panel convened by Lene Hansen and Cecelia Lynch, this workshop invites papers that interrogate these sites as political spaces and/or as opportunities to push forward theoretical debates in IR. We invite submissions that address, amongst other topics, the use of art-inspired methods in research on world politics; the politics of curation; the place of museums, galleries and memorials in economies of affect and emotion; relics and materiality, and the international political significance of the cultural realm.

Deadline for abstracts of 200 words or less is 30th Dec!  http://eisa-net.org/sitecore/content/be-bruga/eisa/events/ewis.aspx

Publication: Gradhiva N°24 “ARTchives”

Avis de parution – Gradhiva N°24 “ARTchives”, sous la direction de Nora Greani et Alice Aterianus-Owanga

typon24

SOMMAIRE

  • Alice Aterianus-Owanga et Nora Greani, Introduction
  • Sara Blaylock, La femme de leurs rêves : Cornélia Schleime et les archives de la Stasi
  • Jessica De Largy Healy, Archives sonores et médiation de l’ancestral dans le film Two Brothers at Galarra (Terre d’Arnhem, Australie)
  • Nora Greani, Fragments d’histoire congolaise. Les archives coloniales réactivées du Mémorial Savorgnan de Brazza et de la Fresque de l’Afrique
  • Alice Aterianus-Owanga, Sampler les bruits de la ville, archiver les traces de balles. La création musicale hip-hop contre les politiques de l’amnésie au Gabon
  • Franck Beuvier, Création et tradition. Histoire d’une idéologie de l’art au Cameroun
  • Anne Monjaret, A l’ombre des murs palimpsestes. Les graffiti carcéraux ou faire avec les aveux de l’histoire
  • Alice Aterianus-Owanga, Nora Greani et Philippe Artières, Entretien avec Philippe Artières

ENTRETIENS

  • Julien Bondaz, Frédéric Keck et Jean Jamin, Trente ans après : choses revues. Entretien avec Jean Jamin
  • Anne-Christine Taylor et Giordana Charuty, Suite : Gradhiva au musée du Quai Branly. Entretien avec Anne-Christine Taylor

PRÉSENTATION DU DOSSIER 

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, la découverte de milliers de documents d’art préhistorique a généré un exceptionnel bouillonnement créatif et scientifique. Peintures rupestres ou ossements décorés ont contribué à produire une connaissancescientifique sur le passé, et ont été intégrés au domaine des archives. A ce type de mise en archive de l’art répond aujourd’hui un procédé inverse : la « fièvre archivistique » des artistes, qui empruntent de plus en plus fréquemment leurs sources aux historiens. Par quels procédés ces artistes s’emparent-ils de documents d’archives ? En quoi la création contribue- t-elle à transformer des objets en archives ou en patrimoine ? Ce numéro explore la réinvention des archives dans les arts extra-occidentaux et les pratiques artistiques populaires : fresques ou graffiti urbains, films amateurs ou création sonore hip-hop, mettent en évidence la diversité des processus d’artification de l’archive au-delà de l’art contemporain occidental.

Workshop: Esthétique et Politique (II) – La question de l’exposition

NON-LIEUX DE L’EXIL 

La première rencontre de l’année 2017 aura lieu le 05 janvier 2017 dans le cadre du séminaire EHESS Non-lieux de l’exil, coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet, Chowra Makaremi (IRIS CNRS), Eugenia Vilela et Christiane Vollaire.

Jeudi 5 janvier 2017 de 17 à 20h,  salle 3, bât. Le France, 190-198 av. de France 75013 Paris (entrée libre)

Esthétique & Politique II : La question de l’exposition

Coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet, Christiane Vollaire, avec la collaboration de Philippe Bazin (Professeur, Ecole nationale supérieure des Arts de Dijon)

Avec : Elise ATANGANA (Commissaire d’exposition), Wiame HADDAD (Photographe), Dominique MALAQUAIS (Politologue et historienne de l’art, CNRS IMAF), Philippe ZOURGANE (Architecte, ENSA Paris Val de Seine)

Introduction : Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA / Non-lieux de l’exil)

Plus d’informations sur la rencontre : http://nle.hypotheses.org/4005

Plus d’informations sur le programme du séminaire EHESS Non-lieux de l’exil :  https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/1609/

Programme des rencontres Non-lieux de l’exil 2016-2017 : https://nle.hypotheses.org/3861

Projet Displaced Objects :

Dernier texte paru : Le nchkhark de ma mère/ Esther Heboyan https://displacedobjects.com/2016/11/28/le-nchkhark-de-ma-mere-esther-heboyan/

 

En cette fin d’année 2016, l’équipe des Non-lieux de l’exil souhaite à toutes et tous une année 2017 plus hospitalière et sereine, malgré ses doutes.

L’exil ne s’oppose pas à la migration, ni l’exilé au migrant ou au réfugié, mais les relie pour privilégier le vécu sur des catégorisations juridiques et politiques conjoncturelles, la subjectivité et la capacité d’action du sujet sur un statut administratif transitoire. Si la figure romantique de l’exilé a fait long feu, celles du demandeur d’asile ou du migrant participent de ses recompositions contemporaines. C’est précisément la nécessité de renouveler l’analyse des formes d’accueil et de représentation des sujets en exil dans la durée qui réintroduisent la potentialité heuristique du concept d’exil dans le champ des études sur la migration – et permettent de réinterroger politiques, situations,  lieux et non-lieux, temporalités et imaginaires. 

 

Carnet de recherche : http://nle.hypotheses.org/  et facebook associé : https://www.facebook.com/NonLieuxDelExil/

Projet Displaced Objects