Monthly Archives: January 2019

Publication: L’observatoire du loto du patrimoine est maintenant sur hypothèses.org

Depuis mi-janvier, l’observatoire du loto du patrimoine fait partie de la plateforme hypothèse.org.


L’observatoire du loto du patrimoine est le lieu ouvert [pour contribuer] de publication et d’échanges des spécialistes des usages sociaux du patrimoine culturel en anthropologie, géographie, histoire de l’art, sociologie et des professionnels du patrimoine, qui a pour but, dans le cadre conceptuel pluriel des sciences humaines, d’évaluer la nouveauté, la singularité et l’efficacité sociale à long terme d’un dispositif patrimonial qui a vocation à occuper une place centrale dans les politiques culturelles en France.

Au plaisir de recevoir vos contributions

Muriel Girard et Cyril Isnart

Seminar: Critical Heritage Studies. Épistémologies, réception et actualité 11 février

11 février 2019

Séminaire commun
INP / Lahic/ Ehess / Ecole du Louvre
Critical Heritage Studies. Épistémologies, réception et actualité
https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/1990/

coordonné par Claudie Voisenat

Institut National du Patrimoine
2 rue Vivienne
75002 Paris

Inscription obligatoire : manifestations.scientifiques@inp.fr

Restitutions, reconnaissances, réappropriations… Ces notions complexes et parfois polémiques se retrouvent aujourd’hui de plus en plus fréquemment au cœur des débats mais aussi des pratiques patrimoniales. L’opération d’incarnation de l’histoire et de la communauté nationale dans les monuments de la nation, mise en place au XIXe siècle, a connu un succès qui l’a portée bien au-delà de ses limites. Les critères classiques de la valeur patrimoniale, ancienneté, authenticité ou exceptionnalité ont aujourd’hui tendance à s’effacer au profit de ce que l’on appelle la valeur sociale du patrimoine qui n’est pas dans l’élément lui-même mais dans les pratiques communautaires dont il est le support. On est ainsi progressivement passé du monument historique et national au patrimoine culturel et mondial, au point que culture, patrimoine et communautés semblent désormais consubstantiels. En corollaire de cette évolution, le patrimoine est devenu un des lieux où travaille la critique post-coloniale, et pèse aujourd’hui sur lui tout à la fois une forme de reconnaissance des préjudices de l’histoire et la responsabilité d’en proposer des formes de réparation, qui pour être symboliques n’en sont pas moins efficaces. C’est à l’émergence de ces préoccupations et à leurs dimensions culturelles et politiques que seront consacrées les deux séances du séminaire de cette année.

Appropriations / Réappropriations
Salle Champollion

10h-12h
Franck Mermier (IRIS, CNRS) et Anne Krebs (Musée du Louvre)
Le Louvre Abou Dhabi et les appropriations de l’universel

13h-17h
De la réserve muséale au tukusipan wayana : restitution collaborative, réappropriation médiée et appropriation numérique – l’expérience SAWA (Savoirs autochtones des Wayana-Apalaï de Guyane).

Avec la participation de : Mataliwa Kuliyaman (membre wayana, porteur du projet), Renaud Brizard (ethnomusicologue, traitement des fonds sonores), Eliane Camargo (ethnolinguiste, spécialiste du wayana), Philippe Erikson (ethnologue, spécialiste de l’Amazonie, Université Paris Nanterre), Ghislaine Glasson-Deschaumes (responsable du Labex Les passés dans le présent), Vincent Hirtzel (ethnologue, spécialiste de l’Amazonie, CNRS), Veronica Holguin (graphiste, Miloeil), Thomas Mouzard (anthropologue, Ministère de la Culture) , Fabienne de Pierrebourg (Responsable de collection – Amérique, musée du quai Branly – Jacques Chirac, coresponsable du projet), Sara Tandar (responsable des humanités numériques Maison Archéologie et Ethnologie), Valentina Vapnarsky (ethnolinguiste, CNRS, responsable du projet).
http://passes-present.eu/…/sawa-savoirs-autochtones-wayana-…

Conference: Rencontre Mondiale Patrimoines,Sciences et Technologies, Paris, 13-16 février 2019

L’institut de France accueillera la Rencontre mondiale Patrimoines, Sciences et Technologies du 13 au 16 février 2019. Organisée par l’Académie des sciences, le CNRS et son laboratoire IPANEMA, sous l’égide du Groupe Interacadémique pour le Développement, la Rencontre mondiale se tiendra dans le cadre prestigieux du 3 Mazarine, nouvel auditorium de l’Institut de France. Elle comprendra deux événements principaux, un colloque scientifique et une journée de tables rondes ouverte à tous les publics, accompagnés de plusieurs ateliers satellites en Île-de-France. Près de 2000 personnes sont attendues sur l’ensemble de la Rencontre.

14–15 février 2019, Colloque scientifique Frontiers in Heritage Science

Il réunira des scientifiques de renommée internationale du domaine des matériaux anciens. Les intervenants proposeront une synthèse constructive des travaux actuels et des perspectives futures pour la recherche sur les matériaux du patrimoine. Cette synthèse sera une ressource précieuse pour définir les agendas stratégiques de recherche des institutions participantes. Les inscriptions au colloque scientifique sont ouvertes.

INSCRIPTION

 

16 février 2019, Journée de tables rondes ouvertes à tous les publics Patrimoines, enjeux d’avenir

Scientifiques, acteurs institutionnels et professionnels des patrimoines dialogueront avec le public lors de quatre tables rondes abordant défis actuels et perspectives d’avenir dans le domaine des patrimoines et ouvrant ainsi les recherches à la société. Les inscriptions aux tables rondes sont ouvertes.

INSCRIPTION 

 

Contexte

Le patrimoine culturel et naturel est au cœur de nos sociétés. Rendre ces patrimoines plus accessibles à tous, les protéger et mieux les connaître sont essentiels à une meilleure compréhension de notre histoire et favorisent le dialogue entre les cultures. À travers des secteurs comme le tourisme et les industries de création, la recherche scientifique sur les patrimoines engendre des retombées économiques importantes. Ces secteurs constituent un vivier d’emplois nouveaux, à différents niveaux de formation et dans des domaines aussi variés que la restauration du patrimoine, la diffusion des résultats de la recherche dans l’enceinte des musées ou encore l’instrumentation.

La recherche sur les matériaux anciens (matériaux de la paléontologie, de l’archéologie et du patrimoine culturel) connaît actuellement un profond renouveau. De nouvelles thématiques de recherche émergent, à l’image de l’étude des environnements anciens qui permet de mieux comprendre des mécanismes comme la fossilisation et l’impact des sociétés sur leur milieu. Ce renouveau passe également par le développement de nouvelles méthodes, tel qu’en imagerie (scanner 3D, laser, grands instruments…) ou en sciences des données, des applications à de « nouveaux objets » comme les protéines anciennes (protéomique) et les matériaux patrimoniaux très altérés. Par son interdisciplinarité, la recherche sur les patrimoines révolutionne les modes de collaboration entre sciences expérimentales, sciences de l’homme et sciences de l’environnement.

Ces questionnements scientifiques nouveaux seront au cœur de la Rencontre mondiale Patrimoines, Sciences et Technologies. Cette Rencontre s’inscrit dans la mission du Groupe Interacadémique pour le Développement de mobiliser les savoirs pour le développement. Un accent fort sera placé sur la région Méditerranéenne et sur les nouveaux métiers du patrimoine. La Rencontre mondiale se tient également dans le cadre de la mise en place de l’infrastructure européenne E-RIHS (European Research Infrastructure for Heritage Science). Elle bénéficie du soutien de la Commission européenne (projets E-RIHS PP et IPERION CH) et de la Région Île-de-France (DIM Matériaux anciens et patrimoniaux).

Académies partenaires

Académie des sciences* (France), Académie des beaux-arts (France), Académie des inscriptions et belles-lettres* (France), Académie des technologies* (France), Académie algérienne des sciences et technologies* (Algérie), Österreichische Akademieder Wissenschaften (Autriche), Académie nationale des sciences, arts et lettres* (Bénin), Hrvatska akademija znanosti i umjetnosti* (Croatie), Accademia Nazionale dei Lincei* (Italie), Lebanese Academy of sciences* (Liban), Koninklijke Nederlandse Akademievan Wetenschappen (Pays-Bas), Akademie věd Českérepubliky (République tchèque), Royal Society (Royaume-Uni), Kungliga Vetenskapsakademien (Suède).

*académies membres du Groupe Interacadémique pour le Développement représentées lors de la Rencontre mondiale.

Lieu

3 Mazarine, auditorium de l’Institut de France

75006 Paris – France

Le 3 Mazarine

Construit au dessus des remparts médiévaux de Philippe Auguste et situé sous la verrière où l’on battait la monnaie depuis 1789, le 3 Mazarine est appelé à devenir l’un des principaux lieux d’expression et de transmission des savoirs en France. Son esthétique contemporaine s’inscrit harmonieusement dans l’ensemble architectural de l’ancien Collège des quatre nations. Les technologies de pointe dont il est équipé offrent un cadre idéal pour la Rencontre mondiale Patrimoines, Sciences et Technologies.

Organisateurs scientifiques

Loïc Bertrand, Denis Gratias, Philippe Janvier

Conseil scientifique international

Michael Alram, Daniel Asmar, Catherine Bréchignac, Jelena Dukic, Jean-Pierre Ezin, Henri-Paul Francfort, Michèle Gendreau-Massaloux, Nicolas Grimal, François Guinot, Kerstin Lidén, Isabelle Pallot-Frossard, Tatjana Petrasova, Dominique Perrault, Antonio Sgamellotti, Abderrahmane Tadjeddine, Stéphanie Thiébault, John Wood, Maria Grever

Comité local d’organisation

Christian Auboyneau, Loïc Bertrand, Philippe Boncour, Bénédicte Charbonnel, Marion Doucet, Denis Gratias, Dalila Hebbadj, Jean-Paul Itié, Philippe Janvier, Tsiory Razafindrabe, Pierre Salzi-Bouaziz.


http://www.g-i-d.org/fr/zone-euro-mediterraneenne/actualites/item/371-rencontre-mondiale-patrimoines-sciences-et-technologies 

Job: professeur invité à l’UFMG (Brésil) Historien ou Historien de l’Art

Appel à candidature pour un professeur invité à l’Université Fédéral de Minais Gerais
Historien ou Historien de l’Art [Histoire Moderne, Histoire d’Afrique et/ou Histoire de l’Amérique Latine.
Portugais ou Espagnol
plus d’information voir le lien: http://historia.fafich.ufmg.br/depto/concdet.php…

Publication: Tour guides as cultural mediators – ed. Jackie Feldman and Jonathan Skinner – out now

Ethnologia Europaea  vol.48 no.2 out now

Tour guides as cultural mediators – ed. Jackie Feldman<https://www.facebook.com/profile.php?id=100010960173621&__tn__=%2CdK-R-R&eid=ARDkkBUAxz_nhx62lsNE-MsqFAJixv365Q7o9E2AMay5F9WbtQkfn-tKnhfLmsq5JyTlpMyC647Lo7tS&fref=mentions> and Jonathan Skinner<https://www.facebook.com/jonathan.skinner.566?__tn__=%2CdK-R-R&eid=ARBkkNTGUcOtlU97HmIEtjwIJT-on2Ya6Y5dqc2FCchm5qnbSoVV8LAPXlOF7ohxhclFRdaA3oU0QStU&fref=mentions>

It opens with a discussion of tour guiding in the anthropology of tourism by Jackie Feldman and Jonathan Skinner and consideration of how tour guiding should be seen as imaginative and performative practice. This is illustrated by a highly international and comparative collection by leading anthropologists and ethnologists, many of whom have guiding experience themselves:

·         Valerio Simoni on intimacy, informality and sexuality in guiding relations in Cuba;

·         David Picard on modern guiding and traditional values in La Réunion;

·         Jackie Feldman on Jewish-Israelis guiding Christian pilgrims in the Holy Land;

·         Amos Ron and Yotam Lurie on the intimacy and trust in guide‒tourist relations in Israel;

·         Annelou Ypeij, Eva Krah and Floor van der Hout on the impact of gender on guide‒local relations in Peru;

·         Irit Dekel on the manipulation of the past and the present in home museums in Germany;

·         Jonathan Skinner on the imagination and props involved in the re-animation of heritage in a historical fantasy home in the UK.

The issue ends with discussion commentaries from Noel Salazar and Erik Cohen that reiterate tour guiding as a particularly temporal and physical mediating pursuit, one which raises critical questions as to the future ‘mechanics’ of tour guiding and how a performative approach to guiding engages with ‘authenticity’ and new technologies.

CFP: “MeditHerity” MOBILITY AND HERITAGE IN THE MEDITERRANEAN

1st International Summer School “MeditHerity” MOBILITY AND HERITAGE IN THE MEDITERRANEAN
Tourists and Migrants (un)expected encounters in the Mediterranean
September 14-22, 2019, La Valletta, Malta
http://www.summerschoolbicocca.com/19-meditherity.php

The program is included in the International Summer School program of  University of Milano-Bicocca.

Applications are currently open.

Alberto Valli
International Promotion Office
Direzione Generale
University of Milano-Bicocca,
Milan, ITALY
alberto.valli@unimib.it
summerschool@unimib.it
cel. 320 1649655
tel. (+39) 02 6448 6253
www.unimib.it

Film screening: Projection Grand Prix Nanook 6 février

L’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
et le Comité du film ethnographique
ont le plaisir de vous convier à la projection du film :
Ouverts au public
Aperti al pubblico
(Italie, 2017, 60 min)
Tous les mardis et vendredis, les fonctionnaires de l’office des HLM de Naples et sa région reçoivent les locataires des 40 000 logements gérés par l’institution. Il n’est pas toujours facile de trouver les bonnes procédures pour traiter les demandes et les bureaux sont souvent le théâtre de discussions très animées. A ces situations kafkaïennes, parfois comiques, dignes du théâtre napolitain, la « bureaucratie de compromis » tente de répondre avec une solution juste pour chacun.
Grand prix Nanook– Jean Rouch | CNRS Images
37e Festival International Jean Rouch
Mercredi 6 février 2019 à 18h
Cinéma Le Grand Action
5 rue des Écoles
75005 Paris
Documentaire réalisé par Silvia Bellotti
Née à Rome en 1982, Silvia Bellotti commence sa carrière à Palerme, comme journaliste pour Il Fatto Quotidiano.it et Quaderni de L’Ora. Elle part à Naples en 2014 pour participer à la première édition de FILMaP – Atelier di Cinema del Reale sous la direction de Leonardo Di Costanzo. Elle réalise deux films, Il foglio, présenté en compétition au Festival de Turin en 2015, et Aperti al pubblico, son premier long métrage documentaire.
Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles à inshs.com@cnrs.fr

Grant: EMJMD Techniques, Patrimoine, Territoires de l’Industrie (TPTI)

Appel à candidatures pour Erasmus Mundus Joint Master Degrees Techniques, Patrimoine, Territoires de l’Industrie (TPTI), qui propose de généreuses bourses d’études en coopération entre Paris 1 Panthéon – Sorbonne avec l’Université de Padoue (Italie) et l’Université d’Evora (Portugal).
La date limite est le 31 janvier 2019https://www.tpti.eu/fr/candidater/pour-candidater.html
Plus d’information: https://www.tpti.eu/fr/.

Workshop: “Quel rôle pour les communautés dans la gestion du patrimoine ?”, Charenton-le-Pont, 4 avril 2019

Journée d’étude : Quel rôle pour les communautés dans la gestion du patrimoine ?

Jeudi 4 avril 2019

Auditorium de la Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine
11 rue du Séminaire de Conflans
94 220 Charenton-le-Pont

9h-18h

Le ministère de la Culture, le ministère en charge de la Recherche, l’Agence nationale de la recherche et la Fondation des Sciences du Patrimoine organisent le 4 avril 2019 une journée thématique dans le cadre de leur participation à l’Initiative de Programmation Conjointe sur le patrimoine culturel (JPI-CH). La coordination de cette Initiative européenne est assurée, depuis novembre 2018, par le ministère de la Culture (direction générale des Patrimoines).

Cette journée a pour thème « Quel rôle pour les communautés dans la gestion du patrimoine ?». Cette question des communautés sera abordée à des échelles différentes, en identifiant les types de communautés engagées, tout en décrivant un large éventail de stratégies élaborées pour assurer leur implication, participation et collaboration à la gestion du patrimoine culturel. Il s’agira, à travers trois sessions, d’examiner comment ces communautés assurent la participation des citoyens à la gestion du patrimoine culturel à travers la construction et le partage des savoirs.

Cette journée a pour objectifs de faire mieux connaître les recherches européennes financées par la JPI-CH, de faciliter les synergies avec des projets français, et d’identifier, suite aux débats, des thématiques orphelines qui pourraient faire l’objet d’appels à projets conjoints, ou de réponses coordonnées aux appels à projets européens, notamment dans le cadre du futur programme Horizon Europe.

Inscription gratuite mais obligatoire (places limitées) :

http://www.culture.gouv.fr/Thematiques/Connaissance-des-patrimoines/Quel-role-pour-les-communautes-dans-la-gestion-du-patrimoine

Accès :

– Métro ligne 8 – Station Liberté
– Bus 24 ou 109 – Arrêt Pont Nelson Mandela

CFP: Third Balkan Studies Conference >> Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales >> September 12th & 13th 2019, Marseille

Third Balkan Studies Conference

Cities of the Balkans: 

Local, National, Global Scales

September 12th & 13th 2019, Marseille

MuCEM — Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

This conference aims to continue the work carried out during the Second Balkan Studies Conference titled “In search of the Balkans: Between Europe and the Mediterranean?” which took place in May 2016 in Marseille (Mucem and Villa Méditerranée). With the aim of underpinning the relaunch of the French Association of Balkan Studies (AFEBalk – Association Française d’Études sur les Balkans), the conference aspires to widen the network of French-speaking researchers working on Southeastern Europe by promoting cooperation between researchers based in France and their colleagues abroad. The 2019 conference will focus on urban spaces, a multidisciplinary subject, as reflected by the soaring of urban studies in social sciences.

Social, economic and political transformations, in the Balkans and elsewhere, have deeply shaped urban landscapes. These spaces are thus incredibly fertile fields of observation to understand the many processes at work in Balkan societies. In the meantime, these cities are marked by local, national or global power-struggles and make it possible to address issues that go beyond them.

If the most ancient cities of the region are often coastal trade places fitting the widespread model of the Mediterranean city, the advent of Ottoman and Habsburg Empirescontributed to the emergence of another urban type in the region, notably characterized by administration and military control. With the affirmation of Nation-states during the 19th Century, relations between societies and territories were profoundly altered, making cities the main centers of economic and political activities, and resulting in a macrocephaly, more pronounced than in any other region of Europe.

Cities that were freshly promoted to the rank of capitals, along with minor urban centers, started to reveal the economic and cultural dynamics, and the complex and often contradictory identity reconfigurations of the Balkan region. These cities have been extensively and widely analyzed from a top-down perspective, and yet it is certain that these spaces have been reshaped as much by major events such as wars, arsons and revolutions, as by the daily experiences of their dwellers. Manifold political and social movements – nationalism, socialism, feminism, among others – and their emancipation promises have not considered the city only as a stage, but they have also constantly molded it.

However, in the Balkans, as elsewhere in Europe and the Mediterranean, contemporary cities are deeply marked by the period that started in the 1950’s and by the explosion of urban population inducted by the transformation of lifestyles, demographic changes, social and political shifts resulting from socialism and then post-socialism. In the last decades of the 20th Century, many upheavals affecting the region reflected worldwide processes such as the fall of the Berlin wall, the end of the Cold War, armed conflicts resulting from the dissolution of Yugoslavia, the reconfiguration of Nation-states, the processes of integration to the European Union, as well as internal and international migrations. All these events had an impact on the deep mutation of urban spaces. During this period some Balkan cities (re-)positioned themselves, shifting towards new distinctive urban models, often unfit to understand the far more complex reality on the ground: cities in conflict, contested or divided cities, multiethnic or cosmopolitan cities, internationalized cities, cities in crisis, Global(ized) Cities.

In the beginning of the 21st Century, everywhere in the Balkans, poverty, informal housing, lack of infrastructures, segregation or poor waste management threat the daily life of city dwellers. Nonetheless, these urban spaces have remained places of innovation, of resistance, of solidarity and political and social experiments, as recently showed by the Greek crisis, the various public space takeovers, the movements of support for refugees, etc. At the same time, urban lifestyles and practices gradually come to prevail in areas that have been for a long time dominated by rural lifestyles, questioning thus the shifting boundaries between the rural and the urban.

We welcome papers that address the following topics:

– Heritage, monumentalization and preservation

– The everyday making of the city

– The city and social movements

– (In)visible borders (class, nation, religion, gender, sexualities)

– The city and the population management

– Ecological and environmental approaches to the city

– The city and Power liturgy

– The language(s) of the city

– Consumption culture

– Cities and geopolitical issues

– City branding and commodification

–  The urban/The rural

Abstracts

Languages of the conference:

English, French

Individual abstracts:

300 words + 5 key words + 5 line-bio including affiliation

Panel abstracts:

500 words + 5 key words + 5 line-bio including affiliation

Schedule

Closing date for submission: 22 February 2019

Answers: 10th of March 2019

Submission: 

Abstracts should be submitted at: https://etudesbalk3.sciencesconf.org/

There will be no budget for transport or accommodation for participants. However, some demands can be addressed to the organization committee which will decide according to the budget.

There is no participation fee.

We are looking forward to welcoming you in Marseille!!