Monthly Archives: December 2011

CFP Les visiteurs photographes Un outil pour penser le musée

Appel à contributions : projet d’ouvrage collectif
Coordonné par Serge Chaumier, Anne Krebs et Mélanie Roustan
Les visiteurs photographes
Un outil pour penser le musée
Les visiteurs photographes posent une série de questions aux chercheurs en cela qu’ils interrogent l’institution du musée dans ses choix, ses orientations et dans son rapport à la société. L’autorisation ou l’interdiction faite aux publics de photographier ne relève pas seulement du juridique ou de la conservation préventive. Une philosophie du muséal s’y exprime dès lors que la photographie peut être un instrument de partage et d’appropriation, c’est-à-dire de médiation entre des œuvres, ceux qui en assurent la protection et l’exposition, et ceux qui les découvrent lors d’une visite. Interdire ou favoriser la prise de vue, ce n’est alors pas seulement une mesure de simple gestion.
Les nouvelles technologies ont bouleversé les usages de la photographie : tout à la fois la production des clichés (numérique, miniaturisation, smartphones), leurs appropriations et leurs diffusions (internet et ses espaces coopératifs et participatifs). Dans le même temps, la photographie a gagné ses lettres de noblesse comme discipline artistique et envahit les cimaises des musées, mais elle serait mise en cause par ceux-ci comme pratique populaire, cet art moyen qui conduit le visiteur à produire ses propres représentations.
Il est alors paradoxal de voir certains musées inviter le visiteur à mettre en ligne ses clichés (muséum de Toulouse, musée des beaux-arts de Montréal avec l’exposition Imagine…) ou à constituer son exposition virtuelle en ligne à partir de ses propres photographies (Musetrek, expérimenté au Louvre), quand d’autres institutions, à l’inverse, interdisent la prise de photographie par leurs visiteurs, comme le musée d’Orsay. Il y a derrière le geste anodin de la prise de vue des démarches singulières que le musée peut accompagner pour s’y révéler comme un opérateur de mise en culture. Ce sont ces questions que cet ouvrage invite à explorer, par une approche interdisciplinaire et empirique.
Au-delà d’une certaine actualité du thème, incarnée par les hésitations institutionnelles autour du choix d’interdire ou d’autoriser la photographie dans les musées (musée du Louvre, plus récemment, musée du Quai Branly qui ont tous deux opté pour l’autorisation de photographier les œuvres dans leurs collections permanentes), cet ouvrage, à vocation interdisciplinaire, se propose d’offrir des perspectives au débat : d’une part en confrontant l’analyse des logiques des usagers à celle des discours et pratiques professionnelles des établissements (conservation préventive, conditions de travail, gestion des flux…), d’autre part, en apportant une épaisseur historique, sociologique, scientifique et juridique à la question.
Axes thématiques :
1)      Pratiques photographiques in situ, usages des clichés a posteriori
Impact sur le regard porté aux œuvres, l’expérience de visite et son appropriation
Techniques du corps / sociabilités / dématérialisation / mémoire / représentation du patrimoine/ médiation / nouvelles technologies / espaces participatifs
2)      Dynamiques organisationnelles et institutionnelles
Généalogie et légitimité de la pratique photographique au musée, usage profane et usage savant
Hiérarchies / statuts / professionnels / amateurs / touristes / histoire de l’interdiction / production de la norme
3)      Production des normes
Enjeux juridiques de la production et de la diffusion de représentations personnalisées du « bien commun »
Propriété intellectuelle / propriété du patrimoine / droits d’auteur /droits de diffusion / image / espace public
Disciplines concernées :
Muséologie, ethnologie, sociologie, anthropologie, histoire, droit, sciences de gestion, sciences de l’information et de la communication, philosophie, histoire de l’art, conservation…
Éditeur :
La Documentation française
Collection « Musées-Mondes »
Calendrier :
Les propositions de contribution (résumé d’une demi-page + présentation de l’auteur) sont à envoyer avant le 15 février 2012 aux trois coordinateurs du projet :
Serge CHAUMIER, professeur à l’Université d’Artois
Anne KREBS, chef du service Études et recherche au Musée du Louvre
Mélanie ROUSTAN, chercheur associé au Centre de recherche sur les liens sociaux
Advertisements

CFP Ethical Issues in Empiric Research

French and German versions below
Dear Colleagues,

The Ethical and Deontological Think Tank (EDTT) of the Swiss Ethnological Society (SES) wants to open the discussion to case discussions, documenting ethical issues that researchers in empirical research faced concretely. In attachment you will find the call for paper in English, French and German.

We invite you to send your contribution before February 15th 2012 to the following adress: julie.perrin@unine.ch<mailto:julie.perrin@unine.ch>

For more information about the EDDT: http://www.seg-sse.ch/en/commissions/gred.shtml
(Unfortunately, the SES stand on the ethical issue in empirical research only exists in the French and German versions.)
_______________

Chers et chères Collègues,

Le Groupe de Réflexion Ethique et Déontologique (GRED) de la Société Suisse d’Ethnologie (SSE) souhaite offrir un espace de discussions de cas documentant la place de l’éthique dans les différents «moments» de la recherche empirique. Vous trouverez l’appel à contributions en français, allemand et anglais en pièces jointes.

Nous vous invitons à nous faire parvenir votre contribution avant le 15 février 2012 à l’adresse suivante: julie.perrin@unine.ch<mailto:julie.perrin@unine.ch>

Pour plus d’informations sur le GRED: http://www.seg-sse.ch/fr/commissions/gred.shtml
_____________________

Liebe KollegInnen,

Die Arbeitgruppe für Ethik und Deontologie (AED) der Schweizerischen Ethnologischen Gesellschaft (SEG) möchte einen Raum zum Fallbeispielen anbieten, die die ethischen Herausforderungen in der empirischen Forschung dokumentieren. In attachment ist der Aufruf zu Beiträgen auf Deutsch, Französisch und Englisch.

Wir laden Sie ein uns Ihren Beitrag bis zum 15. Februar 2012 per e-Mail an folgende Adresse zu senden: julie.perrin@unine.ch<mailto:julie.perrin@unine.ch>

Für weitere Informationen über die AED:http://www.seg-sse.ch/de/commissions/gred.shtml

 

 

CFP

 

Call for papers

Dear Colleagues,

Having taken a stand on the ethical issue in empirical research, the Ethical and  eontological Think Tank (EDTT) of the Swiss Ethnological Society (SES) wants to open the discussion to external contributions. Researchers are invited to write and submit case discussions that contribute to the debate. These case discussions have to be based on personal research experience and are intended to document ethical  issues that the researcher faced concretely. The author may also describe and justify the type of answers
that he/she chose. The accepted papers will be published on the website of the SES (www.seg-sse.ch)

Far from wanting to set up itself as a “controller” or a “guarantor” of ethics, the members of the EDTT reject any moralizing approach and wish to encourage the exchange of experiences. They propose to consider, in an educational and reflexive way, the different “moments” in research and their issues. The purpose is to demonstrate that ethnologists/anthropologists give great importance to the ethical dimension, though their actual responses have to vary according to specific contexts (therefore to the common issues of ethics correspond a broad pallet of responses, which echoes the particular
epistemological space of social sciences).

Contributions may be written in French, German and English and will have to focus on a particular moment of research,
a) fieldwork (from the preparation to the return from the field, including the fieldwork itself),
b) restitution of results to the various interlocutors,
c) teaching,
d) publication and data filing.

Privileged will be the contributions which will underline not only the specificity of the ethical issue from the point of view of the researchers facing other institutions, but especially the way every context of research obliges to negotiate adapted responses according to various interlocutors.

We invite you to send your contribution of 6’000 – 8’000 signs maximum (spaces included) with a summary of 1’500 signs (spaces included) before February 15th 2012 to the following address: julie.perrin@unine.ch

Timeline:
15/02/2012: reception of contributions for internal review by the EDTT
15/03/2012: feedback from reviewers and possible requests for modifications
May 2012: publication on the website of the SES

Seminar: FRONTIERES DU PATRIMOINE: CIRCULATION DES SAVOIRS, DES OBJETS ET OEUVRES D’ART

Organisé au Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne
(CRIA, UMR 8131 CNRS, EHESS), avec le soutien du CIERA (Centre
interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne),
et en partenariat avec les équipes “Art, Politique, Institutions” de
Centre HICSA de l’Université Panthéon-Sorbonne (Paris I) et “Inventions,
Modèles et Transferts artistiques” du Centre de recherches
interdisciplinaires en Histoire, Art et Musicologie (CRIHAM) de
l’Université de Poitiers).

Responsables scientifiques:
Nabila Oulebsir (CRIA-EHESS, Université de Poitiers, CRIHAM).
Dominique Poulot (Université Panthéon-Sorbonne, Paris I)
Astrid Swenson (Brunel University, London).
Laurier Turgeon (Université Laval, Québec).

Dans sa troisième année de fonctionnement, le séminaire Frontières du
patrimoine poursuit ses réflexions entamées les années précédentes autour
du déplacement des objets et œuvres d’art, en s’intéressant cette fois
plus particulièrement à la circulation des savoirs sur le patrimoine
(archéologique, historique, artistique, scientifique, etc.). Il s’agit
d’analyser les contours et les limites de la notion de patrimoine matériel
et immatériel, la circulation des savoirs et les débats suscités par le
déplacement des objets et œuvres d’art en divers contextes (Europe,
Afrique du Nord, Amériques…).

Dates : 18 novembre et 14 décembre 2011 ; 20 janvier, 17 février, 15-16
mars, 18 mai et 15 juin 2012.

Lieux : Paris (novembre, janvier, février, mai et juin) et Poitiers
(décembre et mars).

Carnet de recherche du séminaire: http://patrimoine.hypotheses.org

***

18 novembre 2011 – LE SAVOIR ARCHEOLOGIQUE A SES FRONTIERES

(Salle Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, 14h-17h, INHA, 2 rue Vivienne,
75002, Paris)

– Nabila Oulebsir et Astrid Swenson. Présentation du programme annuel du
séminaire et du cycle Formation-Recherche (PFR) du CIERA pour 2011-2013
dans lequel il s’inscrit.

– Nathan Schlanger. Entre savoirs antiquaires et naturalistes :
numismatique et lithique au XIXe siècle.

***

14 décembre 2011 – CIRCULATION DES SAVOIRS URBAINS ET TECHNIQUES SUR LA VILLE

(Salle 115, 14h-17h – Université de Poitiers, CRIHAM – Faculté de Sciences
humaines & Arts, Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes, 86022, Poitiers)

– Nabila Oulebsir. Histoire croisée des villes : la circulation des
savoirs urbains et architecturaux sur la ville moderne (Paris, Berlin,
Barcelone, Alger).

– Christel Frapier (Post-doctorante au Centre d’histoire sociale du XXe
siècle, Université Panthéon-Sorbonne/Paris I). L’industrialisation de la
construction en France et en Europe après la seconde guerre mondiale :
circulation des savoirs ou politiques techniques ?

***

20 janvier 2012 – RESTITUTION / DEPLACEMENT

(Salle Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, 14h-16h, INHA, 2 rue Vivienne,
75002 – Paris)

– Bénédicte Savoy (Prof. Dr. Technische Universität Institut für
Kunstwissenschaft und Historische Urbanistik). Hiver 1913/14 – Fièvre
égyptienne à Berlin.

– Ruth Fiori (Docteur en Histoire de l’art). Le déplacement des monuments
parisiens : quel rapport au patrimoine ?

***

17 février 2012 – PATRIMOINE ET CONFLIT

(Salle Nicolas-Claude Fabri de Peiresc, 14h-16h, INHA, 2 rue Vivienne,
75002 – Paris)

– Gabi Dolff-Bonekämper (Prof. Dr. Technische Universität, Institut für
Stadt und Regionalplanung (ISR), Fachgebiet Denkmalpflege, Berlin). Le
patrimoine culturel et conflit, le regard de l’Europe.

– Astrid Swenson. Patrimoine et danger.

***

15-16 mars 2012 – CIRCULATIONS TRANSATLANTIQUES / PATRIMONIALISATIONS

(Salle des Actes – Université de Poitiers, CRIHAM – Faculté de Sciences
humaines et Arts, Hôtel Fumé, 8 rue René Descartes, 86022, Poitiers)

– Laurier Turgeon (Pr. Université Laval, Québec). La circulation des
objets français chez les Amérindiens de l’Amérique du Nord (XVIe–XXe
siècle).

– Daniel Arsenault (Pr. Université de Québec, Montréal). La
patrimonialisation des biens culturels amérindiens (art rupestre) au
Québec et au Canada aujourd’hui.

– Claudine Cohen (Maître de conférences en Histoire des sciences, EHESS,
Paris). L’art rupestre et pariétal : déchiffrer la trace.

– Stéphane Michonneau (Casa Velázquez, Madrid / Maître de conférences en
Histoire contemporaine, Université de Poitiers). La patrimonialisation des
ruines.

(voir le programme complet de cette séance couplée avec une journée
d’étude prévue sur les “Interactions patrimoniales franco-québécoises”,
disponible à la fin novembre sur le carnet de recherche
http://patrimoine.hypotheses.org)

***

18 mai 2012 – PATRIMOINE MATERIEL ET IMMATERIEL : CIRCULATION DES LANGUES,
DES TEXTES ET DES MUSIQUES EN MEDITERRANEE

(Salle Giorgio Vasari, 14h-17h, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 – Paris)

– Stéphane Ipert (Directeur du Centre de conservation du livre, Arles). La
circulation des manuscrits en Méditerranée.

– Jocelyne Dakhlia (Directrice d’études à l’EHESS, CRH UMR CNRS). Le
patrimoine linguistique de la Méditerranée : la Lingua Franca.

– Mourad Yelles (Maître de conférences HDR, INALCO). La circulation des
savoirs sur la musique andalouse.

***

15 juin 2012 – HISTOIRE DE L’HISTOIRE DE L’ART

(Salle Giorgio Vasari, 14h-17h, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 – Paris)

– Élisabeth Décultot (Directrice de recherche au CNRS, CRIA, UMR 8131,
EHESS / Centre Marc Bloch, Berlin). Comment écrire l’histoire de l’art ?
Genèse et réception européenne de l’œuvre de Winckelmann.

– Nabila Oulebsir. Circulation des savoirs historiques sur l’art en
contextes européen et extra-européen.

– Astrid Swenson. L’émergence des « Heritage Studies ».

http://patrimoine.hypotheses.org