Tag Archives: Urbanism

CFP Colloque international Les quartiers historiques : Pressions, enjeux, actions

De la part d’Etienne Berthold
UQAM (Montréal)
Dead-line 15 décembre 2009

Les quartiers historiques : Pressions, enjeux, actions

Colloque international, dans le cadre des États généraux du Vieux-Québec, organisé par l’Institut du Nouveau Monde (Montréal, Canada) à l’initiative du Comité des citoyens du Vieux-Québec (Québec, Canada).

Québec, 20-21 mai 2010

Appel à communications

Les quartiers historiques constituent des réalités complexes. Qu’ils figurent ou non sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, on les érige en hauts lieux patrimoniaux dont une industrie touristique ramifiée à l’échelle internationale se charge d’assurer la fréquentation. En outre, on assiste depuis quelques décennies à des mouvements de population sans précédent dans les quartiers historiques qui sont en partie dévolus à des usages résidentiels. Parfois, on y retrouve de puissants processus de gentrification au fil desquels de jeunes ménages professionnels aisés s’ajoutent ou se substituent à la trame des anciennes populations locales. Cela alimente les multiples pressions qui s’exercent de part et d’autre sur leur marché immobilier. Sur le plan commercial, la construction des liens de proximité y est rendue particulièrement complexe sous le poids conjugué de l’industrie touristique et des tendances économiques contemporaines, notamment celles qui sont carac
téristiques de l’évolution récente des quartiers centraux. Les quartiers historiques sont à l’image de scènes plurifonctionnelles où les débats publics se jouent entre le rythme de la vie locale et les dynamiques identitaires, culturelles, économiques et politiques nationales et même supra-nationales.

En faisant appel à des études de cas tirées de tels contextes locaux partout dans le monde, le colloque entend examiner attentivement les problématiques majeures et les principaux enjeux qui caractérisent les quartiers historiques du XXIe siècle. Pour ce faire, nous sollicitons des propositions en provenance de toutes les sphères de la communauté scientifique, de la sphère politique, d’administrateurs municipaux et de représentants de groupes associatifs, nommément associations de commerçants et de citoyens.

Les propositions de communication, d’une longueur de 500 mots, seront accompagnées d’une notice bio-bibliographique d’une page. Elles s’articuleront autour de quatre axes principaux mais non exclusifs :

1-      Les expériences de « mise en patrimoine » et de « mise en tourisme » dans les quartiers historiques ; les stratégies retenues par leurs acteurs ; les tensions, les conflits et les négociations auxquels donnent lieu la mise en patrimoine et la mise en tourisme des quartiers historiques.
2-      Les dynamiques relatives à l’habitat et au commerce dans les quartiers historiques ; l’hôtellerie illégale ; les mécanismes et les processus sous-jacents au développement des marchés immobiliers et les pressions qui s’exercent sur eux ; les divers contextes et modalités entourant la construction des liens de proximité sur les plans de l’habitat, de la vie de quartier et du commerce ; les mouvements associatifs et leurs rapports avec les dynamiques d’habitation et de commerce ; la place de l’urbanisme et du zonage dans le développement des quartiers historiques.
3-      Les liens démographiques, économiques, politiques et culturels entre les quartiers centraux et les quartiers historiques ; les expériences passées et présentes de rénovation urbaine (urban renewal) et les idéologies qui les sous-tendent ou qui les ont sous-tendues.
4-      Les expériences de concertation, passées et présentes, visant la prise en charge, par les communautés locales, des quartiers historiques.

Les propositions de communications seront arbitrées par le comité scientifique du colloque.  Les communications pourront être présentées en français ou en anglais. Les conférenciers retenus devront fournir le texte de leur conférence au plus tard une semaine avant la tenue du colloque. Préalablement au colloque, les communications seront mises en ligne pour le bénéfice de l’ensemble des participants. À la suite de l’événement, les textes bonifiés feront l’objet d’une publication savante arbitrée par un comité indépendant.

Les propositions de communications sont attendues au plus tard le 15 décembre 2009 à l’adresse suivante : vieux-quebec@inm.qc.ca

Pour toute information :

Pierre-Luc Gravel
Coordonnateur
Institut du Nouveau Monde
vieux-quebec@inm.qc.ca

Comité scientifique du colloque (par ordre alphabétique):

Étienne BERTHOLD
Chercheur postdoctoral
Institut du patrimoine
Université du Québec à Montréal

Louis GERMAIN
Président
Comité des citoyens du Vieux-Québec

Pierre-Luc GRAVEL
Coordonnateur
Institut du Nouveau Monde
Bureau de Québec

Fernand HARVEY
Professeur titulaire
Chaire Fernand-Dumont sur la culture
INRS-Urbanisation, Culture et Société (Québec)

Guy MERCIER
Professeur titulaire
Département de géographie
Université Laval (Québec)

Michel VENNE
Directeur
Institut du Nouveau Monde

Historic districts: Pressures, challenges, action

International symposium organized as part of the États généraux du Vieux-Québec by the Institut du Nouveau Monde (Montreal, Canada) at the request of the Comité des citoyens du Vieux-Québec (Quebec, Canada).

Quebec, May 20-21, 2010

Historic districts are complex entities. Whether or not they are listed as UNESCO World Heritage Sites, a tourist industry with tentacles reaching worldwide elevates them to the status of grand heritage sites and ensures they are full of visitors year-round. In addition, over the past several decades there have been unprecedented population shifts in historic districts, which have always had a residential component. In some, a powerful process of gentrification is taking place, with households of young well-off professionals adding to or replacing previous local populations. This adds to the many pressures on the real-estate market. In terms of shopping, the link between residents and local businesses is particularly complicated under the joint impact of the tourist industry and contemporary economic trends (such as the rise of the suburban mall), especially on downtown areas. Historic districts represent a multi-functional arena in which the public debate takes place between the rhythms of local life and the dynamics of identity, culture, economics, national and even supranational politics.

In calling for case studies drawn from local contexts such as these throughout the world, the Symposium hopes to closely examine the major problems and challenges facing historic districts in the 21st century. Our call for proposals is addressed to every sector of the scientific and political community, to municipal administrators, and to representatives of associations, especially associations of businesses and citizens.
Proposals for papers should be 500 words long, accompanied by a bio-bibliography of one page. The proposal should focus principally but not exclusively on four areas:

1.      The experiences of “heritage development” and “tourism development” in historic districts; the strategies used by protagonists; the tensions, conflicts and negotiations that arise when heritage development and tourism development occur in historic districts;
2.      Residential and commercial dynamics in historic districts; illegal hotels; the underlying mechanisms and processes involved in real estate market growth and the pressures on it, the various contexts and modalities of developing local ties among residents, community life and local merchants and their respective interests; neighbourhood associations and how they relate to the dynamics of habitat and business; the role of urban planning and zoning in the development of historic districts;
3.      Demographic, economic, political and cultural links between downtown areas and historic districts; past and present experiences of urban renewal and its underlying ideologies;
4.      Experiences of public consultation, past and present, through which local communities have taken control of historic districts.
Proposals for papers will be judged by the Conference’s scientific committee. Papers may be presented in French or English. Those selected must be sent to the conference organizers at least one week before the Conference. Before the Conference begins, papers will be posted online for participants’ perusal. After the event, edited versions of accepted papers will appear in a learned publication overseen by an independent committee.
Proposals for papers must be received at vieux-quebec@inm.qc.ca by December 15, 2009, at the latest.

For further information, contact:

Pierre-Luc Gravel
Coordinator
Institut du Nouveau Monde
vieux-quebec@inm.qc.ca

Scientific Committee (in alphabetical order):

Étienne BERTHOLD
Postdoctoral researcher
Institut du patrimoine
Université du Québec à Montréal

Louis GERMAIN
President
Comité des citoyens du Vieux-Québec

Pierre-Luc GRAVEL
Coordinator
Institut du Nouveau Monde
Quebec City Office

Fernand HARVEY
Professor
Chaire Fernand-Dumont sur la culture
INRS-Urbanisation, Culture et Société (Québec)

Guy MERCIER
Professor
Geography Department
Université Laval (Québec)

Michel VENNE
Executive Director
Institut du Nouveau Monde

CFP De la mémoire aux mémoires des villes moyennes : perceptions, enjeux et politiques publiques

De la mémoire aux mémoires des villes moyennes : perceptions, enjeux et politiques publiques

(Europe et France méridionale)

Colloque international, Université de Pau et des Pays de l’Adour, E.A. ITEM, 27 et 28 mai 2010

Date limite d’envoi des propositions de communication : 15 janvier 2010

Date : 27 et 28 mai 2010

Lieu : Pau (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Equipe d’Accueil ITEM (Identités, Territoires, Expressions et Mobilités) de l’Université de Pau et  des Pays de l’Adour

Note d’intention scientifique

Ce colloque international s’inscrit dans un contexte de patrimonialisation à l’œuvre dans de nombreuses villes qui portent une attention renouvelée à leur histoire singulière, au carrefour d’enjeux mémoriels, sociaux, économiques et politiques. La mémoire, ou plutôt les mémoires des villes moyennes (hors métropoles européennes) sont un élément structurant d’une identité locale qui se complexifie dans une époque de glocalisation alors que la décentralisation semble réactiver les logiques locales. Devant un futur indéterminé, et dans un présent instable aux modifications rapides, les sociétés et les politiques semblent se saisir de la passion des repères du passé. Il convient donc de réexaminer les rapports entre mémoires et territoires autour du cas des villes moyennes, afin de questionner les ressorts contemporains de leur production et de leur valorisation.

Dès les Lieux de Mémoires de Pierre Nora, les Sciences Humaines de façon générale se sont emparées de la mémoire comme objet d’étude. Les nombreux travaux issus de cette recherche renouvelée démontrent que, à l’échelle des villes comme des groupes qui les composent, le passé n’est pas univoquement clos et révolu. C’est à cette pratique sociale et politique de construction des liens entre passé (refabriqué, idéalisé…), présent (qui se vit) et un à venir (qui se prépare) que nous souhaitons nous intéresser ici du point de vue de leur implication dans la construction des politiques publiques de la ville.

Ce colloque entend ainsi prendre en compte les relations, les tensions qui peuvent exister entre les mémoires multiples, les patrimonialisations en cours comme les politiques patrimoniale, urbanistique (aménagement, requalification…) qui depuis le XIX ème siècle marquent au delà de l’espace et des lieux, les esprits, les pratiques et les imaginaires. Ces  fondations ou refondations en œuvre qui peuvent prendre des formes de métissage culturel, s’il peut être facteur de tensions, peut aussi être une ressource, porteuse d’enjeux socio-économiques et politiques majeurs qui réconcilieraient enfin les villes et leurs mémoires.

Néanmoins, ce questionnement contemporain n’est pas exclusif d’approches s’inscrivant dans des temporalités plus anciennes et qui permettraient de mieux cerner les « régimes d’historicité » des mémoires urbaines et de la conversion patrimoniale.

Il s’agira alors d’interroger les liens comme les contextes, les temps forts qui unissent mémoires, patrimoines et territoires urbains, qui existent entre mémoires des villes, des quartiers, des centres historiques… et sociétés urbaines, afin de mettre en perspective les jeux et enjeux des politiques publiques de valorisation ou de médiation patrimoniales et mémorielles.

Trois grands axes sont d’ores et déjà déterminés, structurant une réflexion qui se veut collective et interdisciplinaire, centrée sur les exemples des villes moyennes en Europe méridionale :

    • – L’esprit des lieux : les mémoires comme élément structurant d’identités urbaines territorialisées, la place et le rôle des mémoires dans la patrimonialisation…
    • – Mémoires et passés recomposés : jeux de mémoire, les paradoxes urbains ou la reconstruction de la mémoire, les mythes fondateurs réactivés, les mémoires oubliées…
    • – Valorisation et politiques publiques : la production des images des villes, la place et le rôle de ces mémoires dans les politiques publiques patrimoniales et mémorielles, d’aménagement et de requalification….

La liste n’est pas exhaustive et pourra évoluer à la lecture des propositions envoyées.

Des propositions de communication sont attendues de la part de chercheurs de différentes disciplines des Sciences Humaines (histoire, géographie, anthropologie, sociologie, science politique….et la liste n’est pas close), mais aussi de la part des acteurs. Les approches théoriques et heuristiques interrogeant le champ mémoriel seront retenues dans la mesure où elles viennent renouveler le regard que les Sciences Humaines portent sur ces questions. Des exemples concrets traitant de cas de villes moyennes en Europe méridionale sont particulièrement souhaités.

Comité  scientifique

Alline Jean-Pierre (Historien du droit, Professeur des Universités, UPPA)

Barraqué Christian (Historien, Professeur des Universités, UPPA)

Bidot-Germa Dominique (Historien, Maître de Conférences, UPPA)

Carrier Renaud (Historien du droit, Professeur des Universités, UPPA)

Fifre Patrick (Urbaniste, Directeur CAUE 64)

Guinle-Lorinet Sylvaine (Historienne, Maître de Conférences/H.D.R., UPPA)

Guivarc’h Didier (Historien, Maître de Conférences, Nantes)

Lamazou-Duplan Véronique (Historienne, Maître de Conférences, UPPA)

Le Couëdic Daniel (Architecte, Professeur des Universités, Directeur du laboratoire de l’Institut de Géoarchitecture, Brest)

Soulet Jean-François (Historien, Professeur des Universités, Toulouse le Mirail)

Thibon Christian (Historien, Professeur des Universités, UPPA)

Vayssière Bruno-Henri (Architecte-urbaniste, Professeur des Universités, Chambéry, IMUS, THTL, Jacob-Bellecombette)

Comité  d’organisation

Barraqué Jean-Pierre (Historien, Professeur des Universités, UPPA)

Boustingorry Julie (Historienne, Post-doctorante, UPPA)

Thibon Christian (Historien, Professeur des Universités, UPPA)

Séminaire : Politiques culturelles et enjeux urbains, Paris

Le cycle « patrimoine et projet urbain » du séminaire « Politiques culturelles et enjeux urbains » présente la complexité des relations entre le patrimoine bâti et l’aménagement des villes, dans un contexte marqué par un régime d’historicité présentiste et par un processus de métropolisation. Il commence par analyser la dialectique du patrimoine et du projet urbain, en examinant la tension entre modernisation urbaine et patrimonialisation, et en évaluant l’impact des grands événements culturels. Il s’interroge sur les frontières spatio-temporelles du patrimoine en abordant la question des patrimoines urbains encombrants, et sur les temporalités urbaines en décryptant le rapport au patrimoine qui se joue dans les reconstructions de villes. La façon dont le patrimoine structure la ville, et la ville le patrimoine, est abordée dans sa dimension sociale et fonctionnelle. L’hypothèse d’un rapport différent entre ville et patrimoine selon les aires culturelles est testée à l’aune d’une méthode comparatiste.

Programme et argument complet sur Calenda.

Colloque La ville, objet et phénomène de représentation

COLLOQUE INTERNATIONAL

La ville, objet et phénomène de représentation. Histoires de l’urbanité, théories et approches autour de l’œuvre d’André Corboz

Le programme mis à jour est disponible sur : http://www.colloqueville.uqam.ca

Organisé par :

Lucie K. Morisset, professeure titulaire, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Thierry Paquot, professeur des universités, Institut d’urbanisme de Paris, Paris XII-Val-de-Marne

Luc Noppen, professeur titulaire, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Conférenciers :

Georges Adamczyk, Pierre Anctil, Marie-Christine Boyer, Joëlle Salomon Cavin, Mary Ann Caws, Yves Chalas, Jean-François Chassay, Jean-François Côté, Michèle Dagenais, Yves Deschamps, Martin Drouin, Catherine Maumi, Guy Mercier, Lucie K. Morisset, Luc Noppen, Thierry Paquot, Alena Prochazka, Denis Saint-Jacques, Paola Viganò, Céline Verguet, Roberto Zancan.