Tag Archives: UQAM

Prix UQAM-Respatrimoni en études patrimoniales – Règlement 2016

UQAM-Chaire de recherche du canada en patrimoine urbain,

Respatrimoni Réseau des Chercheurs sur les Patrimonialisations

Presses Universitaires de Rennes

  

Prix UQAM-Respatrimoni en études patrimoniale 2016

Règlement

Article 1. Le prix, dénommé « Prix Uqam-Respatrimoni en études patrimoniales », consiste à offrir à un jeune docteur la publication d’un manuscrit issu de sa thèse et rédigé en français, portant sur l’étude du patrimoine, aux Presses Universitaire de Rennes, dans la collection « Art et Société ».

Article 2. Le prix est financé grâce au soutien de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal et le Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine.

Article 3. Le prix est décerné tous les deux ans, au mois de novembre. Le premier millésime est 2012.

Article 4. Le prix est décerné par un jury de 5 personnalités scientifiques des études patrimoniales :

– deux nommées par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’Uqam,

– deux nommées par le réseau  Respatrimoni -Réseau des Chercheurs sur les Patrimonialisations, représenté par le bureau de l’association de recherche sur les patrimonialisations,

– et une nommée par les Presses Universitaires de Rennes.

Le jury est nommé pour deux éditions du prix. Après discussion, le jury vote l’attribution du prix par un scrutin à 2 tours et à la majorité des voix.

Article 5. La thèse doit avoir été soutenue au maximum trois ans avant la date limite de soumission, dans l’une des disciplines des sciences humaines et sociales ou des humanités.

Article 6. Pour proposer leur candidature, les candidats devront fournir un dossier sous forme électronique rassemblant les éléments suivants, en format PDF :

– un CV détaillé (incluant une bibliographie)

– le synopsis du livre envisagé,

– la thèse soutenue,

– le rapport de soutenance.

Article 7. La date limite de soumission des candidatures est fixée au 15 juillet de l’année millésime du prix.

Article 8. Le résultat de la sélection est annoncé en novembre de l’année millésime du prix.

Article 9. Les candidatures sont recevables par voie électronique à l’adresse prixuqamrespatrimoni@gmail.com ou sur un dossier virtuel partagé (dropbox, googledrive).

Contact et demande de renseignements : prixuqamrespatrimoni@gmail.com

Advertisements

CFP: [S’]Approprier la ville. Du patrimoine urbain aux paysages culturels

[English follows]
Une ville peut-elle encore être plus scandinave, plus française, plus espagnole? Ou plus montréalaise, plus londonienne, plus parisienne? Ce colloque international, [S’]Approprier la ville. Du patrimoine urbain aux paysages culturels, invite à discuter des instruments de la planification urbaine, des outils de la patrimonialisation et des autres moyens mis en œuvre afin de, par delà les faiseurs d’image, penser comment s’aménage le vivre et le devenir-ensemble dans un milieu de vie suffisamment intégrateur et représentatif pour susciter l’attachement et l’appropriation de ses citoyens d’aujourd’hui et de demain. Il s’agit, en d’autres mots, de réfléchir de concert au devenir-ensemble et à l’avenir du génie du lieu.
On invite les chercheurs, les décideurs et les praticiens à soumettre une proposition de communication avant le 20 octobre 2011 à : colloqueville@uqam.ca.
Les frais de déplacement et de séjour des participants pourront être assumés par l’organisation du colloque. Un argumentaire détaillé décrivant l’évènement est disponible à l’adresse suivant :  http://www.patrimoine.uqam.ca/upload/files/nouvelles/Appel_a_comm_LaVille_BecomingTogether.pdf.
_____________________
Is it still possible for a city to be more Scandinavian, French, or Spanish? Can it be more Montrealesque? Londonian? Parisian? This international symposium, Taking ownership of the city: “Becoming together” from urban heritage to cultural landscape, is an invitation to talk about how urban planning instruments, heritagization tools and other means might help us to go beyond the image makers and consider how to design for “living together” and “becoming together” in an environment sufficiently inclusive and representative to allow today’s and tomorrow’s citizens to appropriate it and make it their own. It is, in other words, an opportunity to collectively consider this “becoming together” and the future of the genius loci.
Researchers, practitioners and decision-makers are invited to submit a paper proposal before October 20th 2011 to: colloqueville@uqam.ca.
Travel and accommodations fees in Montreal can be covered by the symposium organization. For the detailed presentation of the event : http://www.patrimoine.uqam.ca/upload/files/nouvelles/Appel_a_comm_LaVille_BecomingTogether.pdf

Conference : La selection patrimoniale 7-9 octobre 2010 Paris

La sélection patrimoniale
6e Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine
École nationale des chartes (Paris, France)
Grande Salle, 19 rue de la Sorbonne
7‐9 octobre 2010

PROGRAMME

Jeudi 7 octobre 2010 17h
Lancement de l’ouvrage Histoire et idées du patrimoine, entre régionalisation et mondialisation, sous la direction de Karine Hébert et Julien Goyette, paru aux éditions MultiMondes dans la collection des Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Vendredi 8 octobre 2010

8h30 Accueil des participants

9h Ouverture du colloque et mots de bienvenue

9h30 Atelier 1 Le geste de choisir : stratégies et méthodologies
Président de séance : JEAN‐MICHEL LENIAUD, professeur, École nationale des chartes

Prélèvement, capture et collecte. Pour une ethnographie des gestes de la sélection patrimoniale
JULIEN BONDAZ (postdoctorant, Musée du quai Branly, Paris)

Cartographie cognitive et architecture publique : vers une relecture des critères de sélection
PERIG BOUJU (doctorant, Université Rennes 2)

L’analyse typologique comme outil de sélection : l’exemple des sanatoriums en France
PHILIPPE GRANDVOINNET (docteur, Université de Versailles-­‐Saint-­‐Quentin-­‐en-­‐Yvelines /Université de Genève)

11h Pause

11h30 Atelier 2 Le paradigme de l’appartenance : politique et identité
Président de séance : MICHEL RAUTENBERG, professeur, Université Jean-­‐Monnet

La genèse d’un patrimoine national au Grand-­‐Duché de Luxembourg
SIMONE WENY (doctorante, Université libre de Bruxelles)

Analyse diachronique du classement des monuments historiques dans la législation roumaine
ANDREEA LAZEA (doctorante, Université Bordeaux 2 / École nationale d’études politiques et administratives, Bucarest)

12h30 Déjeuner
14h Atelier 2 (suite)

La sélection du patrimoine mondial
MATHIEU DORMAELS (doctorant, UQAM / Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)

Les critères du patrimoine mondial : une analyse des systèmes d’information de l’UNESCO
MARTA SEVERO (postdoctorante, Science Po, Paris)

15h Pause

15h30 Atelier 3 La constitution d’un corpus : tension et cohésion
Président de séance : MARTIN DROUIN, coordonnateur, Institut du patrimoine

La sélection patrimoniale : élément essentiel dans la mise en place d’un grand musée de la santé à Lyon
WENDY ATKINSON (consultante, Lyon)

Pour un inventaire du patrimoine parisien. Le Casier archéologique et artistique : une entreprise inédite, méthodique et visionnaire
STEPHANIE GUILMEAU (doctorante, Université Paris IV-­‐Sorbonne)

Un aperçu des politiques de sélection lors des ventes du mobilier des résidences royales
REMI GAILLARD (doctorant, École nationale des chartes, Paris)

Samedi 9 octobre 2010

9h Accueil des participants

9h30 Atelier 4 La valorisation de pratiques et de territoires : systèmes et valeurs
Présidente de séance : KARINE HEBERT, professeure, UQAR

Une sélection paradoxale. La patrimonialisation des fêtes de transhumance peule au Mali
ANAÏS LEBLON (doctorante, Centre d’étude des mondes africains, Aix-en‐Provence)

La sélection patrimoniale libanaise comme phase-­clef d’un processus : la vallée de la Qadisha et la Forêt des Cèdres de Dieu (Nord-­Liban)
JUSTINE PASQUIER (doctorante, Université Saint-­‐Joseph, Beyrouth / Université de Savoie)

Fromages d’ici
MARIE‐NOËLLE AUBERTIN (doctorante, UQAM / Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)

11h Pause

11h30 Atelier 5 La polysémie de l’objet : intervention et intégration
Présidente de séance : ANNE RICHARD-‐BAZIRE, chargée de cours, École du Louvre

Le Elbephilharmonie Hall à Hambourg : vers l’établissement d’une « valeur de contraste » dans la sélection patrimoniale

GUILLAUME ÉTHIER (doctorant, UQAM / Institut national de la recherche scientifique – Urbanisation, culture et société)

Les peintures en pièces détachées : tableaux disloqués et critères de sélection à Paris au 18e siècle
NOEMIE ÉTIENNE (doctorante, Université de Genève / Université Paris 1 Panthéon-­Sorbonne)

12h30 Déjeuner
14h Atelier 5 (suite)

Du nouveau dans l’existant. Le processus de sélection patrimoniale à travers l’insertion architecturale
ALEXANDRA GEORGESCU PAQUIN (doctorante, UQAM / Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)

La sélection pour transmettre : le cas de la Villa des Arcades dite Villa Pouillon et Villa Raîs Hamidou
KATIA HALET (Maître assistante, École polytechnique d’architecture et d’urbanisme, Alger)

15h Pause
15h30 Atelier 6 Le danger de disparaître : connaissance et protection
Président de séance : JACQUES BERLIOZ, directeur, École nationale des chartes

Quelle place pour un musée dans la bibliothèque au 21e siècle? Le cas des salles publiques du Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale
FELICITY BODENSTEIN (doctorante, Université de Paris IV-­‐Sorbonne)

Un dispositif de démocratie urbaine : la sauvegarde de la colonie balnéaire de Giancarlo De Carlo à Riccione (Italie). D’une architecture à une patrimonialisation participative
ALESSANDRA MARIANI (doctorante, UQAM)

Forêt et Patrimoine – Quelles conceptions patrimoniales pour le massif forestier des Landes de Gascogne après la tempête Klaus?
AUDE POTTIER (doctorante, Université de Pau et des Pays de l’Adour)

17h Mot de la fin

CFP La sauvegarde de l’architecture moderne au Québec, au Canada et ailleurs Défis de la patrimonialisation et mobilisation des savoirs

La sauvegarde de l’architecture moderne au Québec, au Canada et ailleurs
Défis de la patrimonialisation et mobilisation des savoirs

Université du Québec à Montréal
14 au 17 octobre 2010

Ce colloque vise à faire le point sur la sauvegarde du patrimoine bâti
moderne au Québec et au Canada, un héritage qui, ici comme ailleurs, se
démarque par son abondance, sa non-familiarité, sa fragilité et son
obsolescence. Il vise à poursuivre les échanges amorcés lors d’un congrès
tenu en mai 2005 qui réunissait sur le campus de l’université de Trent
praticiens, gestionnaires, professeurs et étudiants canadiens concernés par
la conservation de l’environnement construit des années 1945-1975, et à les
élargir en sollicitant la participation de chercheurs et de professionnels
étrangers. Alors que le patrimoine moderne bénéficie de plus en plus de la
protection des autorités dans le cadre de l’application des législations
culturelles et urbanistiques, certes de manière inégale à l’échelle du pays,
et que se multiplient les chantiers de rénovation et de réhabilitation,
voire de restauration, sa connaissance reste somme toute limitée, tout comme
sa reconnaissance par un large public. La patrimonialisation d’un bâti issu
des valeurs de nouveauté et d’universalité de la modernité ne se fait pas
sans difficulté, vu son association généralement négative aux traditions et
à la préservation de l’héritage collectif à l’aune des identités, de même
qu’aux objectifs du développement durable, enjeu sociétal majeur du nouveau
siècle. Aussi proposons-nous d’approfondir la réflexion sur les problèmes
théoriques, méthodologiques et techniques ainsi que sur les enjeux culturels
et politiques posés par la sauvegarde du patrimoine moderne en privilégiant
deux thèmes : les défis de la patrimonialisation des bâtiments, ouvrages de
génie, ensembles urbains et paysages modernes et la mobilisation de savoirs.

Source : http://www.ip.uqam.ca/article.php3?id_article=245

Seminar : Les aléas de la patrimonialisation des vestiges archéologiques à l’Ile de Pâques UQAM – Montreal

«Les aléas de la patrimonialisation des vestiges archéologiques à l’Ile de
Pâques» par

Daniel Arsenault, professeur au Département d’histoire de l’art à l’UQAM

Mercredi 27 janvier, de 12h à 14h
CELAT (Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les
traditions)

Pavillon 279 Sainte-Catherine Est (DC)

DC-2300
UQAM

Montreal – Canada

Source :
http://girofle2.telecom.uqam.ca/calend/calendrier/liste_sdc.php?CodeF…

CFP Sixième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine. La sélection patrimoniale

Depuis 2005, les Rencontres internationales des jeunes chercheurs en patrimoine invitent annuellement étudiants, doctorants, docteurs et postdoctorants à conférer sur divers aspects de la patrimonialisation, alternativement au Québec et en France, sous la tutelle scientifique de l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à Montréal et de ses partenaires. En 2010, la Sixième rencontre, dévolue à La sélection patrimoniale, se tiendra du 7 au 9 octobre à Paris, sous le parrainage de l’École nationale des chartes, institution hôte. Jean-Michel Leniaud est le directeur scientifique de l’événement, co-organisé par la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (Luc Noppen, Université du Québec à Montréal), par le groupe interuniversitaire de recherche sur les paysages de la représentation, la ville et les identités urbaines (Lucie K. Morisset, Université du Québec à Montréal) et par le Forum canadien de recherche publique sur le patrimoine. La coordination scientifique de l’événement a été confiée à Anne Richard-Bazire (annerichardbazire@ hotmail.com) et à Martin Drouin (drouin.martin@ uqam.ca).

La date limite pour soumettre une proposition est le 1er mai 2010. Pour ce faire, veuillez envoyer le titre de votre proposition, un résumé d’un maximum de 500 mots (à prévoir pour une communication d’une durée de vingt minutes) et une courte notice biographique. Les propositions seront évaluées par un comité scientifique en fonction de leur pertinence par rapport au thème, de l’originalité de leur questionnement ainsi que de la qualité générale de leur argumentaire.

Les frais de déplacement des intervenants pourront être partiellement subventionnés, selon les disponibilité s budgétaires. La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain pourra aussi offrir quelques bourses de voyage aux intervenants.

Revus par un comité éditorial, des articles issus des quatre premières Rencontres internationales des jeunes chercheurs en patrimoine ont été publiés dans des ouvrages collectifs dédiés à cette fin; les actes de la cinquième rencontre sont actuellement sous presse. Il est prévu que les communications de cette sixième rencontre fassent l’objet d’un projet d’édition semblable.

Argumentaire

Le patrimoine naît de la sélection; isolé, identifié parmi ses semblables et extrait du monde commun, l’objet patrimonial provient d’un choix, conscient ou inconscient. Qu’il soit matériel ou immatériel, ses caractéristiques se trouvent alors dévolues à une fonction nouvelle : transmettre ou représenter la vision du monde qui a animé sa sélection.

Les institutions patrimoniales ont, depuis diverses époques, inventé des méthodes pour encadrer une sélection pensée comme volontaire : celles-ci ont prêté vie à des critères variés, censés dresser un ensemble de référence pour permettre au sélectionneur d’exercer son jugement et son appréciation de façon informée, transparente, voire objective. Élevés dans le giron des monuments nationaux, ces critères ont évolué à la mesure des univers de représentation dans lesquels ils étaient situés, en se déclinant dans le grand patrimoine mondial ou en se diversifiant face au patrimoine de proximité. Selon l’institution patrimoniale et selon les fins mêmes de la patrimonialisation, la sélection a ainsi influé sur les carapatrimoinees du patrimoine ; en retour, l’inflation patrimoniale et la relativisation des patrimonialisations à l’échelle de la planète, en confrontant différentes pensées du patrimoine, interpellent aujourd’hui les modalités et les finalités des méthodes de sélection.

Ontologique ou pragmatique, la réflexion critique sur la sélection patrimoniale n’est certes pas nouvelle : cristallisée dans les institutions patrimoniales qui se sont généralisées en Occident dans les premières décennies du XXe siècle, elle apparaît en Europe avec la fixation d’une pensée et de pratiques patrimoniales communes, autour de la fin du XIXe siècle, comme l’illustre le désormais fameux opuscule d’Aloïs Riegl (1903), d’ailleurs de plus en plus communément cité de nos jours, plus de vingt ans, maintenant, après ses premières traductions anglaise (1982) et française (1984). Si cette résurgence, à travers la« valeurs est devenu usuel de discuter des « valeurs » patrimoniales, ne signe pas nécessairement une crise de la sélection, elle révèle à tout le moins, outre un certain tropisme patrimonial, la nécessité, pour nos contemporains, de prendre « critères e avec le matérialisme positiviste des « critères » fondateurs de l’exercice institutionnel du patrimoine, imaginés par des experts et applicables par des exécutants de la sélection. Cela, qui pose les questions de l’évolution de la sélection patrimoniale et de l’interrelation entre celle-ci et des conceptions différenciées du patrimoine, met aussi en cause la pratique de la sélection aujourd’hui à l’intérieur ou à l’extérieur des organismes qui en détiennent la responsabilité . Quel patrimoine choisir, comment le choisir, et d’après quelle méthode ? Pourquoi, d’ailleurs, choisir celui-ci et non pas celui-là ?

Cette Sixième Rencontre internationale des jeunes chercheurs en patrimoine se penche ainsi sur la sélection patrimoniale, sur ses causes, ses motifs et ses effets, depuis le patrimoine national et le patrimoine mondial jusqu’aux territoires réduits, mais démultipliés, de la proximité. Seront reçues les propositions de communication qui, dans une perspective diachronique ou synchronique, interrogeront les buts, les systèmes, les processus ou les mécaniques de la sélection patrimoniale à travers un ou des cas, historiques ou contemporains, sous trois aspects non exclusifs. Le premier concerne l’objectif des méthodes de sélection : quelles sont-elles, quels critères les animent, quels pourraient-ils être, qui en sont ou en seraient les animateurs ? Le deuxième s’attache au pourquoi : à quoi sert de sélectionner, quels sont ou ont été les desseins de la sélection patrimoniale selon les contextes ? Le troisième axe de cet appel à communications s’intéresse au comment : volontaire ou inconsciente, de quelle façon une sélection influe-t-elle sur les configurations et sur les significations du patrimoine ? En somme, il s’agit de comprendre les phénomènes de patrimonialisation historiques ou contemporains de façon aussi bien théorique que pratique, en contextualisant les choix patrimoniaux anciens ou futurs par rapport aux temps, aux lieux, aux acteurs et aux méthodes qui les caractérisent et à travers lesquels la sélection patrimoniale atteint ou non ses finalités.

Pour de plus amples renseignements ou pour s’inscrire : contactez Martin Drouin, coordonnateur de l’Institut du patrimoine, au 1-514-987-3000 poste 5626 ou par courrier électronique à drouin.martin@ uqam.ca.

Prière d’envoyer vos propositions à l’Institut du patrimoine, Université du Québec à Montréal, institutdupatrimoin e@uqam.ca.

Date limite : 1er mai 2010

CFP Colloque La sauvegarde de l’architecture moderne au Québec, au Canada et ailleurs…

Madame, Monsieur,

L’École de design et l’Institut du patrimoine de l’Université du Québec à
Montréal organise un colloque intitulé La sauvegarde de l’architecture
moderne au Québec, au Canada et ailleurs – Défis de la patrimonialisation et
mobilisation des savoirs qui se déroulera à l’UQAM du 14 au 17 octobre 2010.

Notre site sera actif en janvier 2010, vous pourrez y accéder via
celui de l’Institut du patrimoine de l’UQAM à http://www.ip.uqam.ca/.
Cordialement,

Soraya Bassil
Au nom du comité organisateur du colloque

English version

École de design and Institut du patrimoine of Université du Québec à
Montréal are organizing a conference entitled
Preserving Modern Architecture in Québec, Canada, and Elsewhere:
Heritage Challenges and the Mobilization of Knowledge, which will be
held at Université du Québec à Montréal from October 14 to 17, 2010.

The site will be online in January 2010, and you will be able to access
it via the website of UQAM’s Institut du patrimoine at http://www.ip.uqam.ca/.

Sincerely,

Soraya Bassil
For the conference organizing committee

Appel à Communications

Colloque La ville, objet et phénomène de représentation

COLLOQUE INTERNATIONAL

La ville, objet et phénomène de représentation. Histoires de l’urbanité, théories et approches autour de l’œuvre d’André Corboz

Le programme mis à jour est disponible sur : http://www.colloqueville.uqam.ca

Organisé par :

Lucie K. Morisset, professeure titulaire, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Thierry Paquot, professeur des universités, Institut d’urbanisme de Paris, Paris XII-Val-de-Marne

Luc Noppen, professeur titulaire, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Conférenciers :

Georges Adamczyk, Pierre Anctil, Marie-Christine Boyer, Joëlle Salomon Cavin, Mary Ann Caws, Yves Chalas, Jean-François Chassay, Jean-François Côté, Michèle Dagenais, Yves Deschamps, Martin Drouin, Catherine Maumi, Guy Mercier, Lucie K. Morisset, Luc Noppen, Thierry Paquot, Alena Prochazka, Denis Saint-Jacques, Paola Viganò, Céline Verguet, Roberto Zancan.