Category Archives: Seminar

Seminar: “Du marché au musée” (6e séance du séminaire Réécrire le passé colonial), le 24.04, 10h-13h, MQuai Branly, salle 2

Sixième séance du séminaire

REECRIRE LE PASSE COLONIAL : ENJEUX CONTEMPORAINS DES COLLECTIONS DE MUSEE

(EHESS/ENS, Centre Maurice Halbwachs)

le 24.04.2017, de 10h-13h
Attention changement de salle:

Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, salle 2 (sous-sol), 37 Quai Branly, 75007 Paris

 

Thématique de la séance : Du marché au musée
Intervenantes: Maureen Murphy, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et Marguerite de Sabran, Sotheby’s France.
La séance sera introduite et modérée par Felicity Bodenstein (Musée du Quai Branly – Jacques Chirac) et Damiana Otoiu (Université de Bucarest).
L’intervention de Maureen Murphy se propose de formuler une réponse à la question “L’art contemporain africain serait-il à la mode ? L’actualité artistique parisienne au prisme de l’histoire”
Maureen Murphy est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne. Ses recherches portent sur l’histoire de la réception et de la représentation des arts d’Afrique dans les musées occidentaux, sur les liens entre ces derniers et l’art moderne ainsi que sur l’art contemporain africain. Elle est notamment l’auteur de deux ouvrages, De l’imaginaire au musée. Les arts d’Afrique à Paris et à New York (1931 – 2006), Dijon, Les Presses du réel, 2009 et Un palais pour une cité. Du musée des colonies à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Paris, Réunion des musées nationaux, 2007.

L’intervention de Marguerite de Sabran portera sur “Marché, Musées… quel(s) rapport(s)? Au cours de l’histoire moderne et dans le feu de l’actualité en matière de patrimoine, les arts d’Afrique sous le regard des musées et du marché de l’art”
Marguerite de Sabran dirige le département des arts d’Art d’Afrique et d’Océanie de Sotheby’s France depuis 2007. Elle a travaillé pour le ministère français des Affaires étrangères sur des projets culturels liés à  l’Afrique et a été commissaire, en 2010, de l’exposition Africa Rising (LVMH). Elle est l’un des coordinateurs depuis 2010 du séminaire « Métiers et acteurs du Marché de l’art », Master II, Ecole du Louvre. Elle est notamment l’auteur de « Pierre Guerre, le regard d’un collectionneur » Revue des deux Mondes, hors-série, avril 2011, p. 33-44, et de « La “Maison du pays “. L’exposition du patrimoine dans les musées privés d’Afrique de l’Ouest et du Cameroun », Cahier d’études africaines,  1999, vol. 39, numéro 155, pp. 885-903.

Le séminaire s’inscrit dans l’axe de recherche du Centre Maurice-Halbwachs sur l’anthropologie des héritages coloniaux.

Il est proposé en lien avec le projet de recherche “Museums and Controversial Collections. Politics and Policies of Heritage‑Making in Post-colonial and Post-­socialist Contexts”, financé par l’Agence Roumaine de la Recherche (2015-2017): http://www.nec.ro/research-programs/uefiscdi-cncs/te-projects/current/museums
Page web du séminaire : https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/1729/

Les prochaines séances : Pratiques artistiques et anthropologie (22.5.2017) et Recherche participative dans les collections : “communautés sources” et “diasporas” (12.6.2017).
L’équipe du séminaire: Felicity Bodenstein, Benoît de L’Estoile, Damiana Otoiu, Dominique Poulot, Laurella Rinçon, ‎ Anna Seiderer, Margareta von Oswald.

Seminar: Patrimoines, savoirs pouvoirs – Jeudi 16 Mars 14h

Le Séminaire Patrimoines, savoirs, pouvoirs (umr 208 Patrimoines locaux IRD/MNHN)

Les logiques patrimoniales ne peuvent être dissociées des pratiques et des processus de production, de transmission et de stabilisation de savoirs qui entrent en jeu dans leur constitution tout comme des procédures politiques, techniques et symboliques de sanction de ces savoirs par les pouvoirs, qui se chargent de les promouvoir.

Les processus d’ordonnancement du monde matériel et idéel et de valorisation de ses éléments jugés saillants par tel groupe social ou catégorie d’acteurs mobilisent une grande diversité de registres de savoirs. Leurs émergences, hybridations et circulations donnent corps au phénomène de (recon)naissance des patrimoines. Ils répondent à des représentations du monde, à des dynamiques inclusives ou exclusives particulières, et sont véhiculés par des pratiques et des langages variés. Ces savoirs sous-tendent des rapports de pouvoir singuliers qui se traduisent par des inégalités de formulation, de jouissance et de valorisation des dits patrimoines. Dans le contexte actuel d’une “hyperpatrimonialisation” d’objets naturels et/ou culturels (unités de conservation, paysages culturels, vestiges du passé, systèmes alimentaires ou agricoles entre autres) l’analyse des dynamiques d’expression, d’adhésion et de conflits à l’égard de ces savoirs et de leurs effets de pouvoir demeure un champ à explorer.

Sarah Benabou, Frédérique Chlous, Tarik Dahou, Stéphanie Duvail, Laure Emperaire et Vincent Leblan (orgs).

Prochaine séance :

jeudi 16 Mars 2017 : de 14h00 à 16h30 au 45 rue Buffon, salle Chevalier (bâtiment 135, préfabriqué situé derrière le grand amphithéâtre entomologie) RDC.

Camille Mazé

Pour une approche anthropologique de l’utilisation en politique de la notion de patrimoine naturel.

Le cas des “socio-écosystèmes” marins

Contact : Murielle Honoré – paloc@mnhn.fr – Tél : 01 40 79 36 70 Muséum National d’Histoire Naturelle –
UMR 208 « Patrimoines Locaux et Gouvernance » – MNHN/IRD – Département Hommes, Natures, Sociétés –
45 rue Buffon – CP 51 – 75231 Paris cedex 05, Métro Gare d’Austerlitz, Jussieu, Censier

 

Seminar: Écologie des collections – séance 4, “Matérialité et intentionnalité – autour de “Petite philosophie du constat d’état” (Jean-Pierre Cometti)”

La quatrième séance du séminaire “Écologie des collections. Nouvelles perspectives sur les pratiques muséales” aura lieu jeudi 2 mars, de 10h à 13h, en salle 1 au musée du quai Branly – Jacques Chirac.

Cette séance sera consacrée à l’exploration des relations entre les concepts de matérialité et d’intentionnalité, à partir de la discussion de leurs usages dans les pratiques de conservation et de restauration. Nous nous intéresserons, plus précisément, aux différentes acceptions de ces notions observables entre, d’une part, les professionnels de la conservation-restauration et, d’autre part, les chercheurs en sciences sociales travaillant sur l’art, ses objets et ses acteurs. Le texte du philosophe de l’art Jean-Pierre Cometti, « Petite philosophie du constat d’état », publié en appendice de son ouvrage Conserver / Restaurer. L’œuvre d’art à l’époque de sa préservation technique (paru en 2015), offrira un point de départ à la discussion. Les deux interventions en offriront chacune une lecture, rapportée à des analyses de cas.Yaël Kreplak, sociologue, reviendra sur quelques matériaux empiriques recueillis lors d’une ethnographie des activités de conservation au Musée national d’art moderne, pour examiner l’organisation pratique de la production d’un constat. Gaspard Salatko, anthropologue et enseignant à l’École supérieure d’art d’Avignon, élaborera une réflexion sur la dimension d’enquête du constat, en s’appuyant sur la présentation de travaux de recherche d’étudiants en conservation-restauration. La discussion de leurs présentations par Arnaud Dubois (anthropologue), Stéphanie Elarbi (restauratrice) et Patricia Falguières (historienne de l’art) permettra d’ouvrir la réflexion à la prise en compte de ces enjeux dans une logique interdisciplinaire.

Vous trouverez en PJ un texte de présentation plus détaillé de la séance, le texte de Jean-Pierre Cometti, ainsi que des travaux des intervenants qui pourront servir de support à la séance.

*** J’attire également votre attention sur le fait que la prochaine séance du séminaire, initialement prévue le jeudi 6 avril, a été reportée à la date du mercredi 26 avril, 10h-13h, en salle 3.***

Le séminaire est ouvert à toutes les personnes intéressées. Toutes les informations sur le programme de l’année sont disponibles ci-dessous.

Dans l’attente du plaisir de vous y retrouver,

Bien cordialement,

Tiziana Beltrame, Frédéric Keck et Yaël Kreplak

 

Séminaire « Écologie des collections. Nouvelles perspectives sur les pratiques muséales »

musée du quai Branly-Jacques Chirac, 218 rue de l’Université, 75007 Paris

1er jeudi du mois, 10h-13h – 3 novembre 2016, 8 décembre 2016, 2 mars 2017, 6 avril 2017, 4 mai 2017, 8 juin 2017. La séance de janvier aura lieu le jeudi 19, 14h-17h

Salle de cours 1 (sauf séance 2, salle de cours Auvent, et séance 3, salle de cours 2)

 

Organisation : Tiziana Beltrame, Frédéric Keck, Yaël Kreplak

Contacts : belletrame@gmail.com, frederic.keck@quaibranly.fr, yael.kreplak@gmail.com

 

Séminaire organisé avec le soutien du Labex CAP

 

Argumentaire

Partant du constat d’un intérêt de plus en plus partagé aujourd’hui pour ce qui relevait des coulisses des institutions muséales, ce séminaire voudrait explorer l’hypothèse suivante : après les temps de la création et de la réception, désormais largement étudiés, s’impose la prise en compte d’un temps intermédiaire, celui de la conservation, comprise au sens large comme l’ensemble des pratiques d’étude, de valorisation et de préservation des objets des collections.

Fondé sur le dialogue entre chercheurs (anthropologues, sociologues, historiens, philosophes) et professionnels (conservateurs, restaurateurs, documentalistes, archivistes, régisseurs), ce séminaire sera ainsi l’occasion d’esquisser les contours d’une nouvelle approche de l’institution muséale, caractérisée par une sensibilité aux pratiques concrètes – d’exposition, de documentation, de stockage, de restauration, de médiation.

Au fil des séances, par des études de cas et dans une démarche comparative, il s’agira d’apporter un éclairage particulier sur les enjeux actuels auxquels sont confrontés les institutions muséales dans la gestion de leurs collections en mettant en œuvre une approche écologique, sensible aux relations entre les œuvres, les personnes, les infrastructures et les environnements.

 

Chaque séance sera structurée autour de deux présentations, qui seront commentées par deux ou trois discutants, dans une perspective interdisciplinaire, avant une discussion plus large avec les participants du séminaire.

 

Programme (sous réserve de modifications)

 

Séance 1. 03/11/16

Écologie des collections papier

Intervenant.e.s : Christine Jungen (LESC), Franck Leibovici (Archives Michaux)

Discutant.e.s : Mica Gherghescu (Bibliothèque Kandinsky / Centre Pompidou), Yann Potin (Archives Nationales) et Clothilde Roullier (Archives nationales)

 

Séance 2. 08/12/16  – La séance aura lieu en salle Auvent

La biosécurité dans les laboratoires et les musées : vers une écologie de la conservation

Intervenants : Frédéric Keck (LAS / musée du quai Branly), Morgan Meyer (Agro Paris Tech / LISIS)

Discutant.e.s : Sophie Houdart (LESC)

 

Séance 3. 19/01/17- La séance aura lieu salle de cours 2, de 14h à 17h

Objets et avatars : autour de l’environnement numérique

Intervenants : Philippe Charlier (UVSQ), Christophe Moulhérat (MQB)

Discutants : Jérôme Denis (CSI), Emmanuel Kasarhérou (MQB)

 

Pas de séance en février

 

Séance 4. 02/03/17

Autour de « Petite philosophie du constat d’état » (Cometti, 2016) : matérialité et intentionnalité

Intervenant.e.s : Yaël Kreplak (Labex Patrima / FSP), Gaspard Salatko (EHESS)

Discutant.e.s : Arnaud Dubois (Musée des arts et métiers), Stéphanie Elarbi (MQB), Patricia Falguières (EHESS)

 

Séance 5. 26/04/17 – La séance aura lieu salle de cours 3, de 10h à 13h

Changement de date : la séance, initialement prévue le 6 avril, aura lieu le 26 avril

La conservation en pratiques : nouveaux regards sur les activités professionnelles

Intervenantes : Léonie Hénaut (CSO), Mélanie Roustan (MNHN)

Discutant.e.s : Étienne Anheim (EHESS), Ivan Clouteau (École supérieure d’art des Pyrénées) ; Sophie Duplaix (MNAM) (sous réserve)

 

Séance 6. 04/05/17

Ethnographie des musées d’ethnographie

Intervenantes : Tiziana Beltrame (LESC), Margareta von Oswald (EHESS / Humboldt Universität)

Discutants : (en cours de programmation)

 

Séance 7. 08/06/17

Bilan de l’année

 

Présentation/Publication: musée du quai Branly – diversité dans la gouvernance internationale

Nous vous communiquons l’annonce d’une conférence au musée du quai Branly (salon de lecture) sur la  diversité dans la gouvernance internationale, à partir d’une lecture croisée des figures de la diversité en droit international, pour explorer les analogies et les divergences entre diversité culturelle et biodiversité, et confronter droits culturels et droits de homme :

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/rendez-vous-du-salon-de-lecture-jacques-kerchache/details-de-levenement/e/la-diversite-dans-la-gouvernance-internationale-37468/

 

Seminar: “Patrimoine et patrimonialisation du cinéma” / 22 février 2017

Les formes et les manifestations du patrimoine cinématographique ont fortement évolué depuis les années 1960. Si de nouveaux publics ont découvert autrement les films « anciens » et ont inventé des pratiques inédites de visionnement, cette évolution amène aujourd’hui les cinémathèques et archives du film, généralement considérées comme des musées pour le cinéma, à s’interroger sur leur identité et les frontières de leur activité. Poursuivant les réflexions entamées lors du colloque de novembre 2016 à l’Ecole des chartes, le séminaire aura pour objectif de continuer à étudier la mutation des lieux, des supports, des acteurs, des pratiques et des enjeux de patrimonialisation à l’ère du tout-numérique et de la dissémination des écrans.

Ecole nationale des chartes
Salle des conseils, 65 rue de Richelieu, 75002 Paris
Métro Bourse, Pyramides ou Palais-Royal

17h-19h

22 février 2017
Marie Frappat (Labex CAP), Christophe Gauthier (ENC), Natacha Laurent (Toulouse), Ophir Levy (Paris 3), Dimitri Vezyroglou (Paris 1) : Introduction générale
Stéphanie Louis (IHTP) : Penser la patrimonialisation (du cinéma) au croisement des disciplines

Seminar: Exposer les héritages coloniaux, le 13.02.2017, EHESS

REECRIRE LE PASSE COLONIAL : ENJEUX CONTEMPORAINS DES COLLECTIONS DE MUSEE

(EHESS/ENS, Centre Maurice Halbwachs)

le 13.02.2017, de 10h-13h
Attention changement de salle:

Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, salle 2 (sous-sol), 37 Quai Branly, 75007 Paris

Thématique de la séance

 

Exposer les héritages coloniaux

Depuis les années quatre-vingt des expositions critiques ont mis en abîme l’institution pour interroger ou problématiser ce que Appadurai a nommé la vie sociale des objets. On pense notamment aux expositions Art /Artifact: African Art in Antropology Collections (Susan Vogel, 1988, Center for African Art, NYC) ou encore Mining the Museum (Fred Wilson, 1992, Maryland Historical Society) ou plus récemment à  ExitCongoMuseum. Un siècle d’art avec ou sans papiers, (Boris Wastiau, 2000-2001, Musée Royal de l’Afrique Centrale, Tervuren); Foreign Exchange (or the stories you wouldn’t tell a stranger) (Clémentine Deliss, Yvette Mutumba, 2014, Weltkulturenmuseum, Frankfurt). Aujourd’hui, comment ces mises en récits peuvent-elles être abordées et problématisées? Comment les rendre efficientes dans un contexte qui est empreint d’argumentations culturalistes et excluantes? Quelles pourraient être les formes de critiques curatoriales à développer aujourd’hui en s’appuyant sur cette réflexivité historique?

Intervenantes: Sandra Ferracutti, Linden-Museum Stuttgart et Nanette Snoep, Collections ethnographiques de Saxonie.

La séance prendra place en anglais et en français.

Sandra Ferracuti, B.A. in Anthropology (“The American University”, Washington, D.C.) and Ph.D. in Cultural Anthropology (Università “La Sapienza” di Roma, 2008), is currently curator for the Africa collections at the Linden-Museum Stuttgart and adjunct professor of museum studies and cultural anthropology at the Università degli studi della Basilicata (Matera).

In my presentation “Learning from the Residents: a Stranger, Looking for Africa in Stuttgart”, I wish to take this opportunity to share and discuss my first steps as curator for the Africa collections at the Linden-Museum Stuttgart in the light of the concerns, dilemmas, new perspectives and experimentations that animate European ethnography museums with African collections, sharing a deeply problematic colonial legacy. Within such framework, I aim to enhance the opportunities that lie in the museological and museographical application of the ethnographic methodology (effort to listen and translate) and the reflexive perspective (effort to think in terms of a ´Us´ in the here and now).

In Stuttgart, I share the many intricate questions posed by European ethnography collections with civil society actors who also aim to distribute wider visions of humanity. In particular, I have started a dialogue with some representatives of the African diaspora in Germany, with a view to the renovation of the Linden-Museum Africa Halls and to establish a stable platform for the interchange between the public institution I work for and the contemporary concerns of a changing citizenship. I see ethnography museums “collaborative” activities in the light of the right of “heritage communities” to act within public spaces that are devoted to interpret “the value of cultural heritage for society” (Council of Europe, Faro, 2005) and as spaces in which to creatively perform citizenship (Engin, 2016).

Nanette Jacomijn Snoep est depuis 2014 la directrice des trois musées et collections ethnographiques en Saxonie: Museum für Völkerkunde Dresden, Museum für Völkerkunde zu Leipzig, Völkerkundemuseum Herrnhut. Elle est également la vice-présidente executive des  Staatliche Kunstsammlungen Dresden (SKD).

J’aimerais parler de la série d’expositions Grassi invites que j’ai organisée en 2016 à Leipzig (et qui se poursuit en 2018), suivant le principe d’ouvrir ses portes vers l’extérieur avec le but de créer de nouveaux formats et contenus d’expositions, basés sur l’idée de la participation (étudiants avec #1, refugiés avec #2, le monde du théatre avec #3 et Visiteurs de musée avec #4) ainsi que de l’exposition évolutive Prolog#1-10 Stories of People, Things and Places (de décembre 2016 á octobre 2017) qui se déroule à Dresde et qui fait en quelque sorte une auto-analyse de son institution et de ses collections.

La séance sera introduite et modérée par Margareta von Oswald (EHESS/Humboldt-Universität zu Berlin) et Anna Seiderer (Paris 8).

L’équipe du séminaire: Felicity Bodenstein, Benoît de L’Estoile, Damiana Otoiu, Dominique Poulot, Laurella Rinçon, ‎ Anna Seiderer, Margareta von Oswald.

Le séminaire s’inscrit dans l’axe de recherche du Centre Maurice-Halbwachs sur l’anthropologie des héritages coloniaux.

Il est proposé en lien avec le projet de recherche “Museums and Controversial Collections. Politics and Policies of Heritage‑Making in Post-colonial and Post-­socialist Contexts”, financé par l’Agence Roumaine de la Recherche (2015-2017): http://www.nec.ro/research-programs/uefiscdi-cncs/te-projects/current/museums

Page web du séminaire : https://enseignements-2016.ehess.fr/2016/ue/1729/

Les prochaines séances : Muséographies de l’immatériel (13.3.2017), Du marché au musée (24.4.2017), Pratiques artistiques et anthropologie (22.5.2017) et Recherche participative dans les collections : “communautés sources” et “diasporas” (12.6.2017).

Seminar: Archives et patrimoines de l’ethnologie de la France (1945-1975)

Dans la continuité du séminaire « Lieux et acteurs de l’ethnologie de la France (1945-1975) : archives et réseaux, entre recherche et patrimoine », organisé en 2015 et 2016 dans le cadre du programme Bérose, en partenariat entre le CNRS (UMR IIAC 8177), les Archives nationales et la Direction générale des patrimoines, le séminaire 2017 aura pour thème :  Archives et patrimoines de l’ethnologie de la France (1945-1975). Il est organisé dans le cadre du programme Bérose (dont le Labex CAP a été partenaire), en partenariat entre le CNRS (UMR IIAC 8177), les Archives nationales, l’INP et la direction générale des patrimoines.

Vous êtes invités à la première session de ce séminaire qui aura lieu jeudi 9 février à 17h15, à l’Institut national du patrimoine, en salle Champollion (3e étage). Elle sera introduite par Yann Potin, chargé d’études documentaires aux Archives nationales, et Christian Hottin, directeur des études du département des conservateurs, à l’Institut national du patrimoine. Laurent-Sébastien Fournier, maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC, UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université), interviendra sur Une mission d’inspection des musées de province en 1946 : entre expertise administrative et enquête ethnologique. Vous trouverez le communiqué en pièce jointe.

Pour vous inscrire, vous devez remplir le formulaire d’inscription en ligne sur le site de l’Inp : http://www.inp.fr/Recherche-colloques-et-editions/Manifestations-scientifiques/Seminaire-de-recherche

Seminar: Le destin des noyaux villageois anciens. Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

La Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire régional portant sur le destin des noyaux villageois :
 
Des paysages culturels en devenir : la valorisation patrimoniale des noyaux urbains anciens repensée à l’échelle locale
 
qui se tiendra à Boucherville, le 17 mars 2017, de 9h à 16h30 (salle paroissiale Sainte-Famille, 553 rue Saint-Charles à Boucherville)
 
À l’occasion des fêtes qui marquent le 350e anniversaire de Boucherville, dont le noyau ancien, monument de l’histoire urbaine de la Nouvelle-France a été soigneusement mis en valeur au fil des ans, cette journée de réflexion se penchera sur la conservation et la valorisation économique et touristique des noyaux villageois anciens. Les expériences de planification et les initiatives de mise en valeur d’une dizaine de municipalités seront présentées durant cette journée.
 
 
L’inscription est gratuite, mais obligatoire, avant le 15 mars :https://sites.grenadine.co/sites/patrimoine/fr/boucherville2017
 
 
Une présentation de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain et du Groupe interuniversitaire de recherche sur les paysages de la patrimonialisation, la ville et les identités urbaines (PARVI), en collaboration avec la Ville de Boucherville et la Corporation des Fêtes 2017.
Au plaisir de vous accueillir à l’occasion de ce séminaire ! N’hésitez pas à diffuser dans vos réseaux.
____________________________________________________________

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain

Université du Québec à Montréal
279, rue Sainte-Catherine Est, DC-1200
Montréal, Québec
H2X 1L5

CFP: World Café OTHERWISE. Rethinking Museums and Heritage – 2017 CARMAH Conference

The Centre for Anthropological Research on Museums and Heritage welcomes applications from early career stage researchers for the world café section of our 2017 conference entitled “Otherwise. Rethinking Museums and Heritage”, which will be held in Berlin on 26th-28th July 2017. For this call for contributions, we are seeking proposals that explore currently underused concepts, especially those drawn from ethnographic theory or practice, which are productive for analysing or rethinking museums and heritage. We therefore invite abstracts of 250 words that set out a chosen concept, explaining its source (including your own work if relevant) and why you think it should be taken up in the theory and/or practice of museums and heritage in the future. Applicants should be at least in the third year of PhD and within less than three years after completion.

Selected participants will become table hosts during a world café, a format that aims to facilitate open discussion and link ideas within a larger group to access the collective intelligence in the room. World café participants move between a series of tables to join into a discussion in response to a set of questions, which are predetermined and focused on the specific topic of the table. The discussions of the day will be summarized at the end by table hosts.

Please find further information and the application form via this link:

http://www.carmah.berlin/events/call-for-proposals-world-cafe-section-of-the-2017-carmah-conference-otherwise-rethinking-museums-and-heritage/

We kindly ask you to submit your proposal to carmah-conference@hu-berlin.de by 15 February 2017. We aim to inform applicants of the outcome by 1 March 2017 so that appropriate travel arrangements can be made in advance.

Selected participants will receive a travel bursary up to 300 € (Europe) or 800 € (outside Europe). We gladly provide help with accommodation, if requested.

See our website for more information about CARMAH: http://www.carmah.berlin

All the best,
Katarzyna Puzon


Dr Katarzyna Puzon
Postdoctoral Research Fellow
Centre for Anthropological Research on Museums and Heritage (CARMAH)
Department of European Ethnology, Humboldt-Universitaet zu Berlin

Seminar: « Patrimoines en question » INHA-HISCA, Paris 2017

L’Inp a constitué, en 2013, une équipe de recherche transdisciplinaire associé à l’équipe d’accueil «histoire culturelle et sociale de l’art » (HICSA) de l’université Panthéon Sorbonne – Paris 1. Dans le cadre de ce partenariat, l’Inp organise chaque année un séminaire de recherche. L’objet de ce séminaire de recherche est d’aborder, sous plusieurs angles thématiques, les problématiques liées à la conservation, à la restauration et à la transmission du patrimoine. Le séminaire 2017 portera sur le thème « Patrimoines en question ».

Pour vous inscrire, vous devez remplir le formulaire d’inscription en ligne.

30 janvier 

Les politiques de l’UNESCO, quelles répercussions sur les projets de restauration ?

Chiara Bortolotto, anthropologue, responsable du projet UNESCO frictions : heritage-making across global governance, et Claire Bosc-Tiessé, historienne de l’art, chercheur au CNRS, affiliée à l’IMAF (Institut des mondes africains), co-directrice du projet archéologique et historique « Lalibela »

20 février

Open Jerusalem, Opening Jerusalem Archives: for a connected history of ‘Citadinité’ in the Holy City (1840-1940) – « l’identité citadine » de Jerusalem entre 1840 et 1940

Vincent Lemire, maître de conférence à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée, directeur scientifique et opérationnel d’ « Open Jerusalem » (sous réserve), Yann Potin, chargé d’études documentaires, Archives nationales, et Roch Payet, consultant en conservation préventive

3 avril 

Patrimoine et mobilisation collective, les exemples du collectif Pourim Shpil et du patrimoine LGBT

Renaud Chantraine, doctorant, Lahic (Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture), Léopold Braunstein, président du Collectif Pourim Shpil, Denise Panigel, coordinatrice du Collectif Pourim Shpil

24 avril

Documents d’archives et autorité : les traités. Quelle conservation et quelle valorisation ?

Anne Liskenne, conservateur du patrimoine au ministère des Affaires étrangères, et un responsable du protocole au Quai d’Orsay (sous réserve)

29 mai

Doit-on créer un musée d’histoire de France ?

Emmanuel Pénicaut, conservateur du patrimoine, et Alexandre Maral, directeur du Centre de recherche du château de Versailles

12 juin 

Le contrôle scientifique et technique

Noé Wagener, maître de conférences en droit public, Faculté de droit, université Paris-Est Créteil Val de Marne, et Lorraine Mailho, conservatrice générale du patrimoine, chef du département Restauration au C2RMF

Infos pratiques

Le séminaire a lieu à l’Institut national du patrimoine, à 18h15

2, rue Vivienne, 75002 Paris – 3e étage – Salle Champollion – Tél : +33 1 44 41 16 41

Entrée libre, sur inscription