Category Archives: Seminar

Seminar: « Les nouveaux paradigmes de l’Archive » : 1re séance, Paris, CNAM, 30 janvier 2019

Le séminaire public « Les nouveaux paradigmes de l’Archive » est coordonné par les Archives nationales et le Conservatoire national des Arts et Métiers (laboratoire Dicen-IDF), en partenariat avec le LabEx HASTEC.

Il est ouvert aux chercheurs, jeunes chercheurs, étudiants (niveau Master) en archivistique, documentation, et traitement des Data, et professionnels des archives et du Records Management.

Il propose d’analyser les nouveaux paradigmes de l’Archive liés à la généralisation des documents numérisés ou nativement numériques et des données massives. L’enjeu est d’identifier les disruptions liées aux mutations numériques du document, aux flux de data, au rôle des algorithmes, et à l’intelligence artificielle, et d’envisager les conséquences des nouvelles productions issues de la société et des organisations publiques et privées, sur les pratiques archivistiques : comment les missions traditionnelles de collecte, de conservation, de classement et de communication s’adaptent-elles déjà et s’adapteront-elles à ces nouveaux objets ?
La première séance se tiendra le mercredi 30 janvier, 10h00-12h30, CNAM Paris (amphithéâtre Robert-Faure, 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris).

Elle portera sur “Évolutions terminologiques et conceptuelles de l’archivage en environnement numérique.Changements d’échelle et de granularité”.

Information et programme complet
Advertisements

Seminar: Remaniements des musées d’ethnographie, 14.01, 15h-18h, 29 rue d’Ulm Paris

 Troisième séance du séminaire “Réécrire le passé colonial : enjeux contemporains des collections de musée” (EHESS – ENS), le 14 janvier 2019, entre 15 et 18h, au 29 rue d’Ulm, bâtiment Jaurès, salle 236.

Cette séance a pour thème “Remaniements des musées d’ethnographie, les cas de Hambourg et de Genève” et consistera en deux interventions :
– Barbara Plankensteiner, Museum für Völkerkunde in Hamburg: How to Reconfigure an Ethnographic Museum in Turbulent Times? 
– et Boris Wastiau, Musée d’ethnographie de Genève: Religions, science et politique : Le MEG (Genève) face à l’héritage colonial. 

Le séminaire sera introduit par les organisatrices de la séance: Damiana Otoiu (Université de Bucarest) et Anna Seiderer (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis).

Le séminaire “Réécrire le passé colonial : enjeux contemporains des collections de musée”  s’inscrit dans l’axe « Musées et héritages coloniaux» du Centre Maurice Halbwachs, CMH (CNRS, École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, ENS/ PSL Research University). D’autres institutions sont associées au séminaire : le Département d’histoire de l’art de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, le Département d’Arts Plastiques de l’Université Paris 8 Vincennes Saint Denis, le Département de sciences sociales de l’École normale supérieure, Humboldt-Universität zu Berlin (The Centre for Anthropological Research on Museums and Heritage), l’Université Paris Lumières pour le projet « Glissements de terrain. Les collections muséales réinvesties par le champ de l’art contemporain », le CIERA pour le projet « France et Allemagne face aux héritages coloniaux : relectures contemporaines des collections de musée » et l’axe de recherche « Processus de patrimonialisation, usages et mises en musée du passé » du Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales, Université de Bucarest.

Page facebook de la séance: https://www.facebook.com/events/325331868073795/

Au plaisir de vous y retrouver,
L’équipe du séminaire: Felicity Bodenstein, Benoît de L’Estoile, Damiana Otoiu, Dominique Poulot, Laurella Rinçon, ‎ Anna Seiderer, Nathan Schlanger, Margareta von Oswald

Seminar: “Le patrimoine comme réparation”, Paris, INP/LAHIC/EHESS/Ecole du Louvre, 2019

Le patrimoine comme réparation

Séminaire commun INP / Lahic/  Ehess avec la participation de l’Ecole du Louvre, coordonné par Claudie Voisenat

Institut National du Patrimoine – 2 rue Vivienne – 75002 Paris

Inscription obligatoire : manifestations.scientifiques@inp.fr

                                                                                             

 Restitutions, reconnaissances, réappropriations… Ces notions complexes et parfois polémiques se retrouvent aujourd’hui de plus en plus fréquemment au cœur des débats mais aussi des pratiques patrimoniales. L’opération d’incarnation de l’histoire et de la communauté nationale dans les monuments de la nation, mise en place au XIXe siècle, a connu un succès qui l’a portée bien au-delà de ses limites. Les critères classiques de la valeur patrimoniale, ancienneté, authenticité ou exceptionnalité ont aujourd’hui tendance à s’effacer au profit de ce que l’on appelle la valeur sociale du patrimoine qui n’est pas dans l’élément lui-même mais dans les pratiques communautaires dont il est le support. On est ainsi progressivement passé du monument historique et national au patrimoine culturel et mondial, au point que culture, patrimoine et communautés semblent désormais consubstantiels. En corollaire de cette évolution, le patrimoine est devenu un des lieux où travaille la critique post-coloniale, et pèse aujourd’hui sur lui tout à la fois une forme de reconnaissance des préjudices de l’histoire et la responsabilité d’en proposer des formes de réparation, qui pour être symboliques n’en sont pas moins efficaces. C’est à l’émergence de ces préoccupations et à leurs dimensions culturelles et politiques que seront consacrées les deux séances du séminaire de cette année. 

Séance du 18 janvier : Réparations / Restitutions

Salle Mérimée

10h-12h

– Claudie Voisenat (IIAC, MC)

Introduction. Entre réparation et domination. De quoi le patrimoine est-il l’expression ?

 – Irène Bellier (IIAC, CNRS)

Le patrimoine, un outil pour les peuples autochtones ?

14h-17h

– Stefania Capone (CéSor, CNRS)

La campagne “Rendez-nous nos objets sacrés” pour la restitution des objets de « magie noire » du musée de la police de Rio de Janeiro.

– Jessica De Largy Healy (LESC, CNRS)

L’anthropologie australianiste au prisme des restitutions : nouvelles pratiques en terrain yolngu (Terre d’Arnhem).

Séance du 11 février : Appropriations / Réappropriations

Salle Champollion

10h-12h

– Franck Mermier (IRIS, CNRS) et Anne Krebs (Musée du Louvre)

Le Louvre Abou Dhabi et les appropriations de l’universel.

13h-17h

De la réserve muséale au tukusipan wayana : restitution collaborative, réappropriation médiée et appropriation numérique – l’expérience SAWA (Savoirs autochtones des Wayana-Apalaï de Guyane).

Avec la participation de : Mataliwa Kuliyaman (membre wayana, porteur du projet), Renaud Brizard (ethnomusicologue, traitement des fonds sonores), Eliane Camargo (ethnolinguiste, spécialiste du wayana), Philippe Erikson (ethnologue, spécialiste de l’Amazonie, Université Paris Nanterre), Ghislaine Glasson-Deschaumes (responsable du Labex Les passés dans le présent), Vincent Hirtzel (ethnologue, spécialiste de l’Amazonie, CNRS), Veronica Holguin (graphiste, Miloeil), Thomas Mouzard (anthropologue, Ministère de la Culture) , Fabienne de Pierrebourg (Responsable de collection – Amérique, musée du quai Branly – Jacques Chirac, coresponsable du projet), Sara Tandar (responsable des humanités numériques Maison Archéologie et Ethnologie), Valentina Vapnarsky (ethnolinguiste, CNRS,  responsable du projet).

Séance commune avec le séminaire « Critical Heritage Studies. Épistémologies, réception et actualité en France » de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/1990/

Seminar: Mémoires et patrimonialisations des migrations 17 janvier 2019

https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/726/

La prochaine séance du séminaire de l’IIAC/LACI  Mémoires et patrimonialisations des migrations aura lieu le jeudi 17 janvier 2019, de 13h à 17h, salle AS1-24 (54 bd Raspail, 75006 Paris)

Il est animé par :

  • Michèle Baussantchargée de recherche au CNRS (ISP)
  • Marina Chauliacanthropologue au ministère de la Culture, DRAC Rhône-Alpes, chercheure à l’IIAC/LACI
  • Irène dos Santoschargée de recherche au CNRS (URMIS, Paris-Diderot)
  • Catherine Perron, chargée de recherche à la FNSP, Sciences Po (CERI)
  • Évelyne Ribertchargée de recherche au CNRS (IIAC-LACI)
  •    Katja Hrobat Virloget (University of Primorska Faculty of Humanities, Slovenia) : « At Home but Foreigners. Silenced memories on “Istrian exodus” from ex-Yugoslavia » 

Discutante : Fatmata Kamara

Résumé : When Yugoslavia gained the nationally mixed territory of Istria after WWII 90% of mainly Italian-speaking population emigrated, while the emptied towns were settled by people from Slovenia and rest of Yugoslavia. Deriving from the research of memories of the present day population of Istria the presentation will reflect on conflicting memories on the so called “Istrian exodus”, its reasons and silences, on the social boundaries in the new Istrian society, questions of (contested) heritage and place attachment.

.   Catherine Perron  (CERI) :  “Du patrimoine allemand perdu à la suite de “la fuite et l’expulsion” d’Europe centrale et orientale au patrimoine commun européen. Rhétorique et pratiques ».

Discutante : Daria Vedenyapina

Résumé: Mon intervention a pour objectif de présenter un travail en cours, à la croisée des réflexions sur la mémoire des migrations forcées en Europe (et à sa périphérie)  et les appropriations/ captations patrimoniales (pratiquées notamment durant la période coloniale par les puissances européennes) et l’opportunité d’une restitution voire la possibilité de construire une « nouvelle éthique relationnelle » (rapport Sarr Savoy 2018) à partir de la médiation établie par ces objets culturels.  Partant du cas des Allemands expulsés d’Europe Centrale et Orientale, il s’agira de s’interroger sur le statut à accorder au patrimoine compris comme les artefacts culturels : objets (archives, bibliothèques, œuvres d’art ou du quotidien), monuments (administratifs, religieux, statues, cimetières, habitat, etc) qu’ils furent contraints de laisser derrière eux, ainsi que sur l’environnement légitime de ces objets.

Nous verrons à la fois à la manière dont la perte a été pensée et instrumentalisée par le groupe dit des « expulsés » et par l’État allemand qui les a accueillis après la guerre ; et la manière dont, dans les pays d’Europe Centrale, ce patrimoine qui témoigne de la présence passée des groupes expulsés a été invisibilisé sous les régimes communistes puis progressivement redécouvert à la faveur des changements de régime et enfin réinterprété comme un « patrimoine commun », susceptible de lier les Allemands et leurs voisins orientaux dans un cadre européen. Au-delà de la rhétorique européenne, une attention particulière sera portée à la questions des pratiques liées à ce nouveau partage des responsabilités pour un patrimoine.

Seminar: Patrimoines et patrimonialisation. Les inventions du capital historique XIXe – XXIe siècles

Séminaire Patrimoine et patrimonialisations

“Patrimoines et société de consommation”

Vendredi 11 janvier à partir de 13 h 30 (Ministère de la Culture)

Michela Badii

Processus de patrimonialisation et enjeux politiques : de la labellisation à la dé-labellisation des produits alimentaires. Une ethnographie multisituée en Toscane

Philippe Le Guern

BèèèèèèBreizh ! patrimonialisation des races locales et enjeux identitaires. Le cas des moutons d’Ouessant et des Landes de Bretagne

Olivier Petit

Comprendre la tension entre patrimonialisation et marchandisation des ressources en eau : l’apport de l’économie du patrimoine

MINISTÈRE DE LA CULTURE

182 RUE SAINT-HONORÉ 75001 PARIS

SALLE RAMEAU

INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE À L’ADRESSE :

https://framaforms.org/seminaire-patrimoines-et-patrimonialisation-les-inventions-du-capital-historique-xix-xxie-siecles

CONTACT : stephane.olivesi@uvsq.fr

Seminar: Non-lieux de l’exil / IRIS-EHESS : séances du 9 et 14 janvier 2019

– le mercredi 09 janvier 2019  – EXIL : INTERAGIR DANS LES QUARTIERS POPULAIRES

avec Madjid  MESSAOUDENE (élu / Saint-Denis),  Jessy CORMONT (sociologue),  Zouina MEDDOUR (Dir. du pôle développement, vie sociale et citoyenne, vie des quartiers/ Stains). Coordination : Christiane Vollaire (philosophe) – 17h-20h salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris

Présentation des intervenants et de la séance : https://nle.hypotheses.org/5016

– le lundi 14 janvier 2019 – EXIL : INTERPRETER, INTERAGIR / DISPOSITIFS D’ARTISTES,  avec Emmanuel GUILLAUD, Malik NEJMI et Guy WOUETE, artistes. Discutante : Dominique MALAQUAIS (historienne de l’art, critique). Coordination : Alexandra Galitzine-Loumpet – 17-20h salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris

Présentation des intervenants et de la séance : https://nle.hypotheses.org/5150

Entrée libre, comme toujours.

Nous vous rappelons également la parution du hors-série Subjectivités face à l’exil : positions, réflexivités et imaginaires des acteursJournal des Anthropologues, déc. 2018.

Sommaire et commande : https://nle.hypotheses.org/4929

Seminar: Séminaire Critical Heritage Studies EHESS – 14 janvier 2019

Conventions et recommandations internationales sur le patrimoine culturel

Effets sociaux et pratiques d’opportunité

Conventions and International Recommendations on Cultural Heritage
Social Effect and Practices of Opportunity

Journée d’étude commune des séminaires :
Visions comparées du patrimoine (Axe Patrimoine, Agora, Université de Cergy-Pontoise)
Critical Heritage Studies. Epistémologie, réception, actualités (EHESS/CNRS)

Lundi 14 Janvier 2019 – 9h45-17h00
Maison Internationale de la recherche, Université de Cergy-Pontoise
1 rue Descartes, 95 000 Neuville-sur-Oise
RER A arrêt Neuville-Université (sortie Mail Gay Lussac)

Cette journée d’étude interdisciplinaire est consacrée aux conventions et aux recommandations internationales qui concernent le patrimoine culturel afin de décrire leurs effets sociaux et les pratiques d’opportunité qu’elles provoquent dans les institutions patrimoniales, politiques, culturelles ou associatives. Moteurs de nouveaux usages de la culture et révélatrices d’acteurs spécialisés, les conventions internationales modifient le champ social et produisent de nouveaux espaces d’expression et de jeu des politiques de la culture. Par la comparaison, il s’agit de saisir d’abord les modalités d’appropriation des conventions internationales par des individus et des collectifs qui en font de véritables dispositifs d’embrayage de leur action, et d’interroger ensuite leur efficacité sociale et politique.

This interdisciplinary workshop is devoted to international conventions and recommendations relating to cultural heritage in order to describe their social effects and the practices of opportunity they provoke in heritage, political, cultural or associative institutions. Driving new uses of culture and revealing specialized actors, international conventions modify the social field and produce new spaces for expression and interaction in cultural policy. Using a comparative perspective, the objective will be first to grasp the different modalities of appropriation of international conventions by individuals or groups who use them as powerful means to achieve their goals, and then to address their social and political efficacy.

PROGRAMME
9h45
Ouverture, Isabelle Prat, directrice du Laboratoire Agora

Introduction, Cécile Doustaly (Agora, université de Cergy-Pontoise), Claudie Voisenat (IIAC-LAHIC, Ministère de la Culture)

SESSION 1
INTERNATIONAL CONVENTIONS ON CULTURAL HERITAGE

10h15-10h30
Introduction: Heritage as Opportunity, Cyril Isnart (IDEMEC)

10h30-11h00
Opportunities and Effects of the UNESCO World Heritage Convention, Christoph Brumann (Max Planck Institute for Social Anthropology, Germany)

11h00-11h30
UNESCO ICH Convention and its social effects: political imperatives in the heritage regime, Kristin Kuutma (Tartu University, Estonia), Anita Vaivade (Lettonia Academy of Culture)

11h30-12h00
La diversité culturelle au prisme de l’UNESCO, Claudie Voisenat

12h00-12h30
Discussion

SESSION 2
FROM RECOMMENDATIONS TO THE URBAN FIELD

14h00-14h30
Introduction, Caroline Bodolec (CECMC, CCJ)

14h30-16h00
Cécile Doustaly & Francesco Bandarin (UNESCO), tbc.

Pre-launch of the publication: Heritage, Cities and Sustainable Development, C. Doustaly, ed.

with authors presenting their chapter on: the UK – Isabelle Cases (CRESEM université de Perpignan Via Domitia); Quito – Diana Burgos-Vigna (Agora, Université de Cergy-Pontoise); Valparaiso – Juan Carlos Baeza Soto (Agora, Université de Cergy-Pontoise); France – Maia Drouard (CURAPP-ESS, université de Picardie); China – Cécile Doustaly & Liang Peng (CESSMA, université Paris-Diderot)

16h00-16h45
Cultural Heritage and Sustainable Urban Development
Lucie K. Morisset (Canada Research Chair on Urban Heritage, UQAM, Canada)

16h45-17h00 Conclusions (C. Bodolec, C. Doustaly, C. Isnart, C. Voisenat)

Équipes partenaires
. Axe Patrimoine, Laboratoire Agora (EA 7392), Université de Cergy-Pontoise ; Master Etudes Européennes et Internationales (International Engineering in Cultures & Territories, International Engineering in Heritage & Tourism)
. Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC), UMR 8173 Chine, Corée, Japon (CCJ), EHESS-CNRS, Paris
. Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC), UMR 7307, Aix Marseille Université-CNRS, Aix-en-Provence
. Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (LAHIC) / Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC), UMR 8177, Paris

Seminar: Mémoires et patrimonialisations des migrations

La prochaine séance du séminaire de l’IIAC/LACI  Mémoires et patrimonialisations des migrations aura lieu le jeudi 20 décembre 2018, de 13h à 17h, salle AS1-24 (54 bd Raspail, 75006 Paris)

Il est animé par :

  • Michèle Baussantchargée de recherche au CNRS (ISP)
  • Marina Chauliacanthropologue au ministère de la Culture, DRAC Rhône-Alpes, chercheure à l’IIAC/LACI
  • Irène dos Santoschargée de recherche au CNRS (URMIS, Paris-Diderot)
  • Catherine Perron, chargée de recherche au CNRS (Sciences Po-CERI)
  • Évelyne Ribertchargée de recherche au CNRS (IIAC-LACI)

3e jeudi du mois de 13 h à 17 h (salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2018 au 20 juin 2019. Les séances des 21 février, 21 mars, 18 avril et 16 mai 2019 auront lieu de 13 h à 15 h en salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris

Nous écouterons : 

  • Jeremie Dres(graphiste, illustrateur et auteur de « Si je t’oublie Alexandrie », Steinkis, 2018) : «Entre quête et enquête : de Varsovie à Alexandrie, retranscrire les héritages familiaux par la BD »

Discutante : Milena Dehartingh

.   Jennifer Bidet  (CERLIS et Université Paris Descartes) : « Les mobilités sociales en migration au prisme des vacances au bled : de l’écriture académique à l’adaptation en bandes dessinées » avec Singeon (sous réserve) (Illustrateur et auteur de bande-dessinée, co-auteur avec Jennifer Bidet de Vacances au bled, coll Sociorama, 2018)

Vacances au bled : le récit graphique créé par Singeon et Jennifer Bidet raconte, à travers le regard de jeunes partis en vacances, le rapport au pays d’origine de Lyonnais-es issu-e-s de l’immigration algérienne : au-delà de la question des loisirs et du tourisme, vécus de façons variées, ce moment révèle des processus différenciés de constructions des identités sociales et politiques. Cet album de la collection Sociorama (Casterman) adapte une enquête sociologique en bande-dessinée.

Discutante : Marina Hurtado Moran

Toutes les personnes intéressées sont les bienvenues.

En espérant vous y retrouver nombreux,

Evelyne Ribert

Présentation du séminaire

Depuis 2010, le séminaire « Mémoires et patrimonialisations des migrations » développe une réflexion théorique et empirique sur les articulations entre mémoires singulières des migrations, mémoires collectives et patrimonialisations. Cette année, il portera sur deux thèmes :

  1. les liens entre accueil des migrants, mémoires des migrations et rapports au passé. Il s’agit d’interroger le rôle des expériences passées, liées aux déplacements, et la place de la connaissance de l’histoire des migrations dans les représentations et les réactions actuelles, individuelles et collectives, face à l’arrivée des migrants. Inversement, dans quelle mesure les nouvelles formes de migrations ont-elles un impact sur les représentations des passés migratoires ? La réception des initiatives mémorielles et patrimoniales, les liens entre public, artistes ou plus largement acteurs culturels et chercheurs, notamment autour des films, feront ici l’objet d’une attention particulière
  2. les patrimoines dits « communs », définis comme les artefacts matériels appartenant à l’histoire culturelle d’une population, que celle-ci a laissé derrière elle à la suite d’une migration – généralement forcée – ou d’un crime de masse / génocide, et dont d’autres se retrouvent dépositaires. Nous interrogerons les actions institutionnelles et les initiatives alternatives, notamment artistiques visant à la production d’un commun, à partir de ce patrimoine culturel (re)découvert, réintégré et repensé comme national et partagé dans des espaces sociaux où les populations concernées ne sont plus ou peu présentes

Programme

Jeudi 17 janvier 2019 : (13h-17h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  •    Katja Hrobat Virloget (University of Primorska Faculty of Humanities, Slovenia) : « At Home but Foreigners. Silenced memories on “Istrian exodus” from ex-Yugoslavia »
  • Catherine Perron (CERI) : ” “Du patrimoine allemand perdu à la suite de “la fuite et l’expulsion” d’Europe centrale et orientale au patrimoine commun européen. Rhétorique et pratiques”».

 

Jeudi 21 février 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  •    Isabelle Coutant (IRIS, CNRS) : « Ce que les “migrants” réveillent en nous : histoires croisées. Retour sur l’occupation d’un ex-lycée par des migrants dans le nord-est parisien à l’été 2015 »

 

Jeudi 21 mars 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  •    Séance ouverte aux travaux des étudiants

 

Jeudi 18 avril 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Michèle Baussant(ISP, CNRS) : « Raisonner à travers la référence au passé, penser le refuge : le cas des espaces israélo-palestiniens »

 

Jeudi 16 mai 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  •    Olivette Otele (Bath Spa University, Grande Bretagne) : « Mémoire d’empire et histoire engagée dans la Grande Bretagne post-Brexit »

 

Jeudi 14 juin 2019 : (13 h à 17 h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Yvan Gastaut (URMIS, Université Sophia Antipolis, Nice) : « Le rapport au passé dans les représentations de l’immigration en France »
  • Conclusion

 

Renseignements :

Évelyne Ribert, IIAC-LACI, ribert@ehess.fr

https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/726/

Seminar: Rappel Séminaire Critical Heritage Studies Épistémologies, réception, actualité, 10 décembre 2018

Rappel et programme définitif!

Séminaire Critical Heritage Studies
Épistémologies, réception, actualité
Lundi 10 décembre 2018
13h00-16h00
EHESS
salle A07_51
54 bd Raspail 75006 Paris

Séance de rentrée du séminaire

13h00 Présentation du programme du séminaire

13h30 Compte-rendu du congrès de l’ACSH 2018 Hangzhou et discussion autour du chapitre francophone
Julie Deschepper (INALCO-CREE)

14h30 À propos de l’observatoire du loto du patrimoine
Cyril Isnart (IDEMEC)

15h00 Retour du 13e Comité intergouvernemental de sauvegarde du PCI, à Port-Louis
Isabelle Chave (DPRPS, Ministère de la Culture)

PS: Nous enregistrerons la séance. Si vous souhaitez obtenir une copie de l’enregistrement, merci de nous le signaler sur la page FB du séminaire.

Seminar: “Mémoires et patrimonialisations des migrations”, EHESS, Paris, 2018-2019

Mémoires et patrimonialisations des migrations

  • Michèle Baussantchargée de recherche au CNRSISP
  • Marina Chauliacanthropologue au ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), chercheure au IIAC-LACI
  • Irène Dos Santoschargée de recherche au CNRS, URMIS, chercheure associée au IIAC/LACI et Centro em Rede de Investigaçao em Antropologia (Lisbonne)
  • Catherine Perronchargée de recherche, Sciences Po, CERI
  • Évelyne Ribertchargée de recherche au CNRS, IIAC-LACI

3e jeudi du mois de 13 h à 17 h (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 15 novembre 2018 au 20 juin 2019. Les séances des 21 février, 21 mars, 18 avril et 16 mai 2019 auront lieu de 13 h à 15 h à l’EHESS en salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris

Depuis 2010, le séminaire « Mémoires et patrimonialisations des migrations » développe une réflexion théorique et empirique sur les articulations entre mémoires singulières des migrations, mémoires collectives et patrimonialisations. Cette année, il portera sur deux thèmes :

  1. les patrimoines dits « communs », définis comme les artefacts matériels appartenant à l’histoire culturelle d’une population, que celle-ci a laissé derrière elle à la suite d’une migration – généralement forcée – ou d’un crime de masse / génocide, et dont d’autres se retrouvent dépositaires. Nous interrogerons les actions institutionnelles et les initiatives alternatives, notamment artistiques visant à la production d’un commun, à partir de ce patrimoine culturel (re)découvert, réintégré et repensé comme national et partagé dans des espaces sociaux où les populations concernées ne sont plus ou peu présentes.
  2. les liens entre accueil des migrants, mémoires des migrations et rapports au passé. Il s’agit d’interroger le rôle des expériences passées, liées aux déplacements, et la place de la connaissance de l’histoire des migrations dans les représentations et les réactions actuelles, individuelles et collectives, face à l’arrivée des migrants. Inversement, dans quelle mesure les nouvelles formes de migrations ont-elles un impact sur les représentations des passés migratoires ? La réception des initiatives mémorielles et patrimoniales, les liens entre public, artistes ou plus largement acteurs culturels et chercheurs, notamment autour des films, feront ici l’objet d’une attention particulière

 

Programme

15 novembre 2018 : (13h-17h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Introduction générale   
  • Isabelle Renard, cheffe du service des collections et des expositions au Musée national de l’histoire de l’immigration et Anne-Laure FLACELIERE, chargée de l’Etude et du Développement de la collection au MAC VAL (Musée d’art contemporain du Val-de-Marne) : « Persona grata: lorsque l’art contemporain interroge l’hospitalité ».

En lien avec l’exposition au musée national de l’immigration : http://www.histoire-immigration.fr/persona-grata

 

20 décembre 2018 : (13h-17h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Jeremie Dres : (graphiste, illustrateur et auteur de « Si je t’oublie Alexandrie », Steinkis, 2018) : « Entre quête et enquête : de Varsovie à Alexandrie, retranscrire les héritages familiaux par la BD »
  • Jennifer Bidet  (CERLIS et Université Paris Descartes) : « Les mobilités sociales en migration au prisme des vacances au bled : de l’écriture académique à l’adaptation en bandes dessinées » avec Singeon (sous réserve) Illustrateur et auteur de bande-dessinée, co-auteur avec Jennifer Bidet de Vacances au bled, coll Sociorama, 2018

 

Jeudi 17 janvier 2019 : (13h-17h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Katja Hrobat Virloget (University of Primorska Faculty of Humanities, Slovenia) : « At Home but Foreigners. Silenced memories on “Istrian exodus” from ex-Yugoslavia »
  • Catherine Perron (Sciences Po -CERI) : ” “Du patrimoine allemand perdu à la suite de “la fuite et l’expulsion” d’Europe centrale et orientale au patrimoine commun européen. Rhétorique et pratiques”».

 

Jeudi 21 février 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Isabelle Coutant (IRIS, CNRS) : « Ce que les “migrants” réveillent en nous : histoires croisées. Retour sur l’occupation d’un ex-lycée par des migrants dans le nord-est parisien à l’été 2015 »

 

Jeudi 21 mars 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • + séance ouverte aux travaux des étudiants

 

Jeudi 18 avril 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Michèle Baussant (ISP, CNRS) : « Raisonner à travers la référence au passé, penser le refuge : le cas des espaces israélo-palestiniens »

 

Jeudi 16 mai 2019 : (13 h à 15 h) (EHESS, salle A07_51, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Olivette Otele (Bath Spa University, Grande Bretagne) : « Mémoire d’empire et histoire engagée dans la Grande Bretagne post-Brexit »

 

Jeudi 14 juin 2019 : (13 h à 17 h) (EHESS, salle AS1_24, 54 bd Raspail 75006 Paris)

  • Yvan Gastaut (URMIS, Université Sophia Antipolis, Nice ) : « “Le rapport au passé dans les représentations de l’immigration en France”»
  • Conclusion

 

Renseignements :

Évelyne Ribert, IIAC-LACI, ribert@ehess.fr

https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/726/