Category Archives: Education

Education: MA Usable Pasts: Applied and Interdisciplinary History at HSE St Petersburg: deadline 1 May

International placement competition closes on 1 May
20 full-tuition domestic and international MA studentships:
Usable Pasts: Applied and Interdisciplinary History
Higher School of Economics, St Petersburg, Russia.
HSE St Petersburg, Department of History, invites domestic and international applicants to its two-year, English-language MA programme “Usable Pasts: Applied and Interdisciplinary History.” The course gives equal weight to both history and its uses. The programme offers strong research-led teaching that draws on the Department’s strength in global, comparative and transnational history, including studies of empires and nationalism, socialism, post-socialism and post-colonialism, environmental and economic history and anthropology, history of science and technology, and the anthropology of memory. Students benefit from interdisciplinary grounding in methods of historical research and textual criticism, cultural heritage and museum studies, anthropology, historical geography and geoinformation systems, digital humanities, oral history and visual methods.

We encourage strong applicants with undergraduate degrees in history as well as other fields. This English-language MA provides skills for further academic study, including PhD, as well as non-academic careers. It includes the possibility of internships in over fifty St Petersburg museums and options for Russian language training.

International placement competition runs from 1 February to 1 May 2017

Contacts: Head of programme Julia Lajus (lajus@hse.ru <mailto:lajus@hse.ru>) Coordinator Dilorom Akhmedzhanova (dakhmedzhanova@hse.ru)
Details of course: http://spb.hse.ru/en/ma/apphist/about <http://spb.hse.ru/en/ma/apphist/about>
Potential supervisors: https://spb.hse.ru/en/ma/apphist/programmefaculty

How to apply: http://spb.hse.ru/en/ma/apphist/howto <http://spb.hse.ru/en/ma/apphist/howto>

Summer University: Appel à candidature Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky, 5-13 juillet 2017

BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY

Musée national d’art moderne/CCI, Centre Pompidou

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE LA BIBLIOTHÈQUE KANDINSKY
5 juillet – 13 juillet 2017

CENTRE POMPIDOU, PARIS

 

LES SOURCES AU TRAVAIL

Collections d’art et musées à l’épreuve du temps présent/ Art collections and museums in present times

APPEL A CANDIDATURE/ CALL FOR PAPERS

For English version, please scroll down

L’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky est un programme du Centre Pompidou qui se déroule dans l’espace public du musée. Elle a pour objet les sources de l’art moderne et contemporain : archives, documentation écrite, photographique ou filmique, témoignages, mais aussi d’autres formes d’appropriation artistique de la production documentaire. Initiative interdisciplinaire, l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky réunit de jeunes chercheur.e.s : historiens et historiens de l’art, anthropologues et sociologues, artistes, critiques, commissaires d’expositions, qui partagent un travail collectif sur les sources. Implantée dans l’espace du musée, la table-vitrine de l’Université d’été sert à la fois comme table de montage et d’exposition des éléments documentaires. Elle recueille fac-similés, reproductions, sources archivistiques et documentaires proposées ou évoquées au cours des séances. Plusieurs ateliers d’écriture rythment le parcours de l’Université d’été. Des visites dans des lieux dépositaires de sources primaires émailleront les journées de travail. Le numéro quatre du “Journal de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky” sera tout à la fois un recueil de sources et une création graphique collective qui reflètera les débats poursuivis pendant les séances de travail.

Pour sa quatrième édition, l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky étudiera un des lieux les plus complexes du débat muséologique actuel : l’histoire stratifiée des collections consacrées à l’art du temps présent et leurs modalités d’ancrage dans l’espace muséal. En résonance avec le projet de recherche « Exposer l’histoire d’une collection : le Musée des Artistes Vivants » conduit dans le cadre du Laboratoire d’Excellence « Créations, Arts, Patrimoine » et focalisé sur la constitution au long cours des collections nationales françaises en matière d’art « contemporain », cette nouvelle édition retravaillera à la lumière des sources documentaires les manières de « faire collection » à partir du présent. Prenant comme point d’appui les lectures récentes opérées par les études en histoire du collectionnisme et les Museum studies, cette nouvelle édition s’attachera à interroger les pratiques et procédures mises en jeu dans l’élaboration d’une collection d’art contemporain et les nombreuses formes de négociation à l’œuvre dans le passage vers l’espace public de son exposition.

Les mécanismes du « faire collection » seront pensés à l’aune de différents récits historiographiques et modèles muséographiques dans une perspective comparatiste et résolument internationale, capable de saisir tous les registres de ces enjeux. Une attention particulière sera accordée aux projets novateurs du « faire collection » aussi bien dans l’extension de leurs contenus et de leurs contextes culturels, que dans leurs montages politiques, économiques et institutionnels. Quelles sont les dynamiques contemporaines du collectionnisme et leur rapport avec l’espace public du musée ? Quel est leur impact sur les institutions publiques ou privées censées accueillir et exposer le patrimoine artistique du temps présent ? Les réflexions récentes sur les enjeux de responsabilisation des politiques muséales en matière patrimoniale rendent ce débat d’autant plus indispensable. Cette nouvelle édition de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky offrira l’occasion d’interroger les mécanismes régissant la constitution des collections : politiques d’acquisition, pratiques parallèles de constitution de collections, politiques d’accrochage et multitude des récits contextuels, collections alternatives et le rapport à l’action collective des acteurs « collecteurs » (community collecting et collectionnisme participatif), débats sur l’aliénation (deaccessioning) et la restitution, formes itinérantes ou éphémères de collection.

Ce travail critique appliqué au terrain des collections d’art vivant au sein des institutions qui les conservent et les exposent doit tenir compte non seulement d’une histoire matérielle des objets mais aussi d’autres ressorts actifs dans la construction des savoirs et des valeurs. Il sera donc également question de nomenclatures et de manières de nommer l’art vivant, d’économies institutionnelles ou parallèles et de circuits de sociabilités, de critères évaluatifs et de conventions. Corpus et pratiques documentaires étayeront ces différents régimes discursifs qui constituent et consolident le statut de l’œuvre dans son environnement de collection.

Collectionner l’art vivant à l’épreuve du temps présent pose inévitablement la mise d’une anticipation problématique de la collection d’art vivant dans sa projection future. Comment intégrer dans le discours prospectif, l’ouverture pour les déploiements créatifs futurs et leurs possibilités de faire collection, restera une question qui accompagnera les débats.

Selon son principe de travail structurant, l’Université d’été mettra à disposition des participants un ensemble de ressources documentaires conservées par la Bibliothèque Kandinsky. Elle invitera les participants à enrichir le débat en partageant les sources de travail sur lesquelles ont reposé leurs recherches et à poursuivre des opérations historiographies sur un mode critique et inventif.

Les axes thématiques sur lesquelles les propositions de candidature devront porter sont:

–         Modèles muséographiques pour les collections d’art vivant et rôle de ces derniers dans les mutations des musées d’art moderne et contemporain ;

–         Modes alternatifs de constitution et de diffusion des collections institutionnelles d’art vivant ; projets artistiques de relecture de l’histoire des collections ;

–         Economies et politiques du « faire collection » ; médiations et sociabilités entre sphères publique et le privée ;

–         Opérations et techniques de construction de la valeur, environnements documentaires, situations d’assignation de valeur esthétique, terminologies, nomenclatures, documents de référence ;

–         Profils de collectionneurs novateurs, biographies des collections et dynamique des acteurs du circuit de collecte ;

–         Politiques muséales d’acquisition de l’art du temps présent et marché de l’art : concordance, écarts, ajustements ;

–         Exposer l’histoire d’une collection ; stratégies narratives d’accrochage

PROCEDURE DE CANDIDATURE

L’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky s’adresse à un public international de jeunes historiens, historiens d’art, anthropologues, sociologues, étudiants conservateurs et artistes.

Les étudiants de troisième cycle (doctorants et post-doctorants) ainsi que les artistes qui souhaitent participer sont priés de soumettre une proposition de communication accompagnée d’un CV et d’une liste de publications. Il est nécessaire d’avoir une bonne maîtrise de l’anglais et du français.

Les propositions ne doivent pas dépasser plus de 4 500 signes ou 700 mots et peuvent être rédigées en anglais ou en français. Elles doivent être soumises dans un document de format PDF et doivent comporter le nom du candidat, ses adresses (électronique et postale), l’établissement et le pays.

Les participants devront apporter un choix de sources qui servira de support à la présentation de leur travail.

Les propositions de communication sont à adresser avant le 23 avril 2017 à l’adresse électronique :bibliotheque.kandinsky@centrepompidou.fr

La ligne « sujet » du mail doit préciser le nom du candidat précédé de la mention Université d’été.

Les propositions seront examinées par le Comité de pilotage qui se chargera d’établir le programme définitif de l’Université d’été. Le Comité de pilotage retiendra 25 candidatures. Tous les candidats, qu’ils soient ou non retenus, seront contactés individuellement avant le 30 avril 2017.

Une contribution d’inscription de 100 € sera demandée aux participants qui bénéficieront de l’enseignement de l’Université d’été. Cette contribution couvrira un certain nombre de frais – transport vers des lieux visités, éventuels droits d’entrée dans des institutions, etc.

A l’attention des candidats qui en feront la demande, le Centre Pompidou émettra toutes attestations utiles leur permettant d’obtenir toutes bourses ou aide de financement qu’ils pourraient requérir auprès de fondations, de musées ou d’institutions universitaires ou de recherche.

The Bibliothèque Kandinsky’s Summer University is a Musée National d’Art Moderne/Centre Pompidou research program installed on the very premises of the museum. It focuses on modern and contemporary art primary sources: archives, documentary materials (both written and visual), interviews, records as well as new forms of artistic appropriation and documentary production. Interdisciplinary in format, the Summer University brings together young researchers: historians, art historians, anthropologists, sociologists, artists, critics and curators which share a collective reflection with art professionals and various scholars around primary source materials. It will be held in the museum’s space all around a conference table acting at the same time as an exhibition device displaying documents. The space will be invested with facsimiles, reproductions and archival material presented during the working sessions. Several writing workshops will rhythm the 10-days program. The editorial production of this material will be assembled under the format of a journal – ‘Journal de l’Université d’été de la Bibliothèque Kandinsky’- both as a critical anthology registering the debates during the sessions and as a graphic experimental production. 
For its fourth edition, the Bibliotheque Kandinsky’s Summer University will address one of the most complex topics of recent museum studies: the layered history of living art collections and their integration in the museum. This edition echoes the research program « Exposer l’histoire d’une collection: le Musée des Artistes Vivants » [Exhibiting the history of a collection: le Musée des Artistes Vivants] conducted in the framework of Laboratoire d’Excellence « Créations, Arts, Patrimoine » which focuses on the long creation of French national collections of “living art”. The scope of this new edition of the Summer University will be to study, in the light of documentary resources, the ways of “collection – making”.

Built upon recent writings in the history of collections and museum studies, the Summer University will interrogate practices and procedures at stake in the laboratory of contemporary art collections and the various negotiations at work in the transition towards the public space of the exhibition.

The mechanisms of “collection-making” will be investigated under different methodological strategies and historiographical frames, through comparative readings and opening up to international contexts. A particular attention will be given to innovative projects of “collection-making”, both in content construction and in political, economic and institutional assembling. What are the contemporary dynamics of collecting and their multiple exchanges within the public space of the museum? How can we assess their impact onto the public or private institutions which capitalize them and exhibit the artistic heritage of contemporary art? Recent reflections concerning the necessary responsibilities that have to guide and motivate museum policies and heritage constructions enhance the urgency of this debate.

The Summer University will offer the platform for debate regarding the following topics: acquisition policies, parallel practices of collection-making, strategies of display and contextual narratives, alternative collections and their link to the collective action of multiple “collecting players” (for example, in the cases of community collecting and participative collection-making), debates around deaccessioning practices and restitution policies, itinerary and ephemeral ways of collecting.

This critique, applied on the very body of “living” art in the space of an institution bound to preserve and exhibit it, has to take into account not only the material history of the objects, but also other active relations in the knowledge- and value- production: terminologies, institutional economies, social circulations, evaluation criteria, conventions. Documentary resources and practices will underpin different ways of building and secure the status of the work of art in its collection environment.

Collecting living art inevitably brings up the question of a problematic anticipation of the collection in its future projection. How can we integrate the prospective discourse and the opening up to future creativities and how can we measure up their potentials in the making of a collection?

The Bibliothèque Kandinsky Summer University 2017 edition will give the opportunity to put sources ‘at work’ and to bring together young researchers, curators and artists around documentary material – for some part largely unseen. It invites researchers from all horizons to bring up their source material and to put it into debate, through historical creative and inventive writing.

The main topics application dossiers are expected to address are:

–         Models/ Case studies of museums collecting “living” art and their role in transforming modern and contemporary museums;

–         Alternative ways of institutional collection-making and diffusion of contemporary art;

–         Artist-projects and the rereading of the history of collections

–         Economies and policies of “collection-making”; mediation and sociality practices between the public and the private sphere;

–         Value construction, documentary environments, ways of assigning aesthetic value, terms and norms; referential documents

–         Innovative collectors, collection biographies and circulating dynamics in the collection – making

–         Acquisition policies and the museum, art market and living art: harmonies, gaps, adjustments;

–         Exhibiting the history of a collection; narrative strategies of display.

APPLICATION PROCEDURE

The Bibliothèque Kandinsky’s Summer University is aimed at young historians, art historians, anthropologists, sociologists, curators, graphic designers and artists at large.

Post-graduate students (PhD candidates, PhDs, post-doctoral researchers), artists and curators who wish to take part in the Summer University are invited to submit a proposal and CV which should clearly assess the candidate’s language proficiency. In order to apply is important to have a good command in both English and French.

The proposal (4,500 characters/700 words) may be written either in English or in French. It should be submitted in the form of a PDF document and should include the applicant’s name, postal and electronic addresses, the country the candidate belongs to, and the institution the candidate is affiliated with.

Candidates are expected to bring along a selection of sources used in their research.

The proposal dossier will be sent to: bibliotheque.kandinsky@centrepompidou.fr by April, the 23rd.

The proposals will be evaluated by a scientific committee, in charge of drawing up the final Summer University program. The Committee will retain 25 projects.
All applicants, whether selected or not, will be personally contacted before April, 30th 2017.

A participation of € 100 will be required from each participant, who will be provided with tuition. The participation will cover transportation on site and eventual institutional entries.
If requested, the Centre Pompidou will be able to issue any required certificate in order to apply for scholarship or funding from foundations, museums, universities or research institutes.

COMITE DE PILOTAGE/ SCIENTIFIC COMMITEE

Didier Schulmann, conservateur, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris

Nicolas Liucci-Goutnikov, conservateur en charge de la coordination scientifique, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris

Mica Gherghescu, historienne de l’art, Bibliothèque Kandinsky, Musée National d’Art Moderne, Centre Pompidou, Paris

Johanne Lamoureux, directrice du département des études et de la recherche, INHA, professeure titulaire d’art contemporain et de méthodologie à l’université de Montréal

Sara Martinetti, historienne de l’art, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris

Scarlett Reliquet, historienne de l’art et responsable de programmation culturelle, Musée d’Orsay

Alice Thomine, conservatrice en chef, Musée d’Orsay

 

Vous pouvez adresser vos demandes de renseignements à l’adresse/ For any inquiry, please write to::

bibliotheque.kandinsky@centrepompidou.fr

Tel : +33 (0)1 44 78 46 65

 

Formation: Journées de formation au patrimoine culturel immatériel – Aix-en-Provence – 24-25 avril 2017

Journées de formation au patrimoine culturel immatériel

MMSH (Salle 1), Aix-en-Provence (24-25 avril 2017)

 

Dans le cadre d’un projet porté conjointement par l’IDEMEC (UMR 7307 CNRS et Aix-Marseille-Université), l’ethnopôle de Salagon à Mane (Musée départemental des Alpes-de-Haute-Provence) et le Département du Pilotage de la Recherche et de la Politique Scientifique (Direction Générale des Patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication), deux journées de formation au patrimoine culturel immatériel sont ouvertes au public les 24 et 25 avril 2017.

La formation apportera aussi bien des connaissances générales que pratiques : savoirs institutionnels, scientifiques et appliqués concernant le patrimoine culturel immatériel.

Entrée gratuite sur inscription dans la limite des places disponibles : laurent.fournier@univ-amu.fr

 

  Matin 9h30-12h

 

Après-midi 14h-18h
Lundi 24 avril Accueil à la MMSH, par B. Fliche (IDEMEC, CNRS-AMU) et A. Chabert (Musée de Salagon)

 

Introduction et présentation générale de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel, par L. S. Fournier (IDEMEC, CNRS-AMU)

La convention de l’UNESCO de 2003, du texte à son application, par S. Grenet-Coye (DPRPS, Ministère de la Culture)

 

Table-ronde collective : Les critères de définition du patrimoine culturel immatériel

Mardi 25 avril La politique française en matière de patrimoine culturel immatériel, par S. Grenet-Coye (DPRPS, Ministère de la Culture) Les usages du patrimoine culturel immatériel en anthropologie, par C. Isnart (IDEMEC, CNRS-AMU)

 

Atelier : présentation d’une fiche-type d’inventaire du patrimoine culturel immatériel

programme formation pci avril 2017

Formation: Ouverture inscription Master 1 Gestion et Valorisation Touristique du Patrimoine IREST-Paris 1

Les inscriptions pour le master 1 Gestion et Valorisation Touristique du patrimoine de l’IREST(Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures du Tourisme), Paris 1 Panthéon-Sorbonne, sont ouvertes du 20 mars au 5 mai via l’application e-candidat. https://www.univ-paris1.fr/ufr/irest/inscriptions/

Le menu complet des cours est disponible ici: https://www.univ-paris1.fr/ufr/irest/scolarite-et-offres-de-formation-licences-masters-desup/menu-des-cours-et-livret-etudiant/

Formation: New MA in International Heritage and Law to promote please

A new MA programme on International Heritage and Law at the University of Kent is now open for applications for the 2017/18 academic year.

The MA is a distinct programme combining the study of international heritage with an understanding of the legal frameworks which govern the management of our heritage. It will be of particular interest to those who wish to study cultural heritage as an academic subject, those who wish to pursue a career in international heritage and development, lawyers who want to specialise in cultural heritage issues or heritage specialists who want to acquire a better understanding of legal issues. The programme draws upon staff expertise in the Department of Classical & Archaeological Studies alongside staff from the Kent Law School.

 

For more information: www.kent.ac.uk/secl/classics/postgraduate/taught-international-heritage-and-law.html

Education: Proposition de stage de Master 2 / Analyse des candidatures UNESCO sites naturels, sites mixtes et paysages culturels

Titre du stage

Contribution à l’élaboration d’un guide méthodologique de l’analyse comparative pour les candidatures de sites naturels, de sites mixtes et de certains paysages culturels à l’inscription sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Encadrant(s) (en France et, le cas échéant, sur le terrain hors France)

Florence Revelin, Chercheure associée, UMR 7206 Eco-anthropologie et ethnobiologie

Thierry Lefebvre, Chargé de programme aires protégées, Comité français de l’UICN, Paris

Contexte du stage

Depuis son adoption en 1972, la Convention du patrimoine mondial constitue un instrument juridique de premier plan pour promouvoir l’identification et la préservation de sites naturels et culturels reconnus pour leur valeur universelle exceptionnelle.

Pour être inscrit, un bien doit démontrer qu’il n’existe pas d’autres biens comparables possédant les mêmes valeurs dans la même aire géoculturelle (pour les biens culturels) ou dans l’ensemble du monde (pour les biens naturels). Cette analyse comparative, qui vise à faire ressortir l’importance, tant nationale qu’internationale, du bien proposé pour inscription, constitue la pierre angulaire de tout dossier de candidature. Paradoxalement, il existe peu d’outils permettant de guider les porteurs de projets dans la réalisation d’une analyse comparative, et dans la pratique, les dossiers comportent souvent des biais méthodologiques.

Partant de ce constat, le Comité français de l’UICN, qui intervient dans l’accompagnement technique de candidatures de sites naturels français sur la liste du patrimoine mondial, a engagé en 2016 une réflexion pour définir un référentiel méthodologique de l’analyse comparative. Une première phase de l’étude a permis de constituer une bibliographie  de référence sur le sujet et d’identifier des orientations générales. En complément, la seconde phase de l’étude (2017) vise à réaliser un guide méthodologique et des contenus de formation destinés principalement aux porteurs de projets de candidatures sur la liste du patrimoine mondial. La présente proposition de stage s’inscrit dans ce cadre.

Objectifs et contenu du stage

Le stage vise à contribuer à la réalisation d’un guide méthodologique de l’analyse comparative, appliquée au cas des biens naturels, des biens mixtes et de certains paysages culturels.

Sur la base des éléments de la première phase de l’étude, d’une recherche bibliographique complémentaire, d’une analyse de dossiers de candidature et d’entretiens avec des experts, le ou la stagiaire analysera des cas exemplaires d’analyses comparatives à partir desquels pourront être extrapolées et formalisées des orientations méthodologiques.

Le stage se déroulera selon les étapes suivantes :

  1. Synthèse des données recueillies dans la première phase du projet sous la forme d’un rapport intermédiaire, qui rappellera les principes méthodologiques généraux d’une analyse comparative et les écueils à éviter
  2. Analyse de cas :

– élaborer un protocole d’analyse de cas (critères de choix des personnes interviewées et des dossiers, échantillonnage),

– sélection et analyse de dossiers de candidatures, entretien avec les porteurs (échanges téléphoniques, déplacements),

– entretiens avec des évaluateurs et avec le programme « Patrimoine mondial » du Secrétariat international de l’UICN sur les critères utilisés au niveau mondial,

– visite d’un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial et enquête auprès des acteurs ayant contribué à la réalisation du dossier de candidature (experts scientifiques, porteurs de projets, gestionnaires d’aires protégées).

  1. Synthèse des données

– définition d’orientations méthodologiques,

– rédaction de fiches pratiques,

– rédaction d’une note d’analyse réflexive sur l’étude de terrain.

  1. Valorisation des résultats

– retour d’expérience auprès des acteurs rencontrés,

– contribution à la rédaction du guide méthodologique,

– contribution à la définition d’un programme de formation sur l’analyse comparative.

Le stage sera encadré par deux référents (Muséum national d’histoire naturelle UMR 7206 et Comité français de l’UICN) et un comité de pilotage composé de professionnels du patrimoine mondial assurera la validation technique des principaux livrables.

Conditions et financement du stage

Durée : 5 à 6 mois

Date de début : à partir du 1er avril 2017

Lieu : Paris et éventuellement dans un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial (lieu à définir en fonction de l’avancement de l’étude)

Financement : gratification de stage règlementaire. Tickets restaurants et prise en charge des frais de transport (pass Navigo) à hauteur de 50% et de l’ensemble des frais de déplacements liés aux enquêtes de terrain.

Profil souhaité

– Master 2 en Sciences humaines et sociales (Sociologie, Anthropologie sociale, Géographie) ou Environnement avec des expériences d’enquêtes de terrain

– très bonnes capacités rédactionnelles en français

– bonne maîtrise de l’anglais

– connaissance de la Convention du patrimoine mondial et expériences ou, a minima, intérêt pour les enjeux de conservation de la nature.

Perspectives (préciser si poursuite en doctorat envisageable)

Il n’est pas envisagé de suites à la présente proposition de stage. Une réunion finale avec les encadrants sera proposée à l’étudiant(e) afin d’apporter des conseils sur son projet professionnel.

Contact pour plus d’information

thierry.lefebvre@uicn.fr

florence.revelin@mnhn.fr

Envoyer CV et courriel de candidature à : Thierry Lefebvre (thierry.lefebvre@uicn.fr) et Florence Revelin (florence.revelin@mnhn.fr)

Avant le : 20 mars inclus

Education: Heritage management field program in Cambodia

The Heritage Management Field Program (HMFP) will offer students a unique opportunity to gain hands on practical experience in the fundamentals of cultural heritage management in Cambodia. Through immersion in this 6 week experiential learning program, students will work with Cambodian and international students to develop sustainable heritage management strategies for heritage sites in Cambodia. This intensive program, led by international experts in the field of cultural heritage, will provide students with educational and practical training in a broad spectrum of issues and topics related to cultural heritage management. Students will visit heritage sites across the country working with local communities, national authorities, government officials, and heritage professionals to understand the complexities of successfully managing heritage sites in developing economies. More information is available here: http://www.ihp.ngo/hmfp

The program runs from May 28 – July 8, 2017. Applications are now open and the deadline for applications is February 28th.
Please feel free to contact me or the program email hmfp@integratedheritage.org if you have any questions or need additional information.

Education: Intensive course on “Ethnographic fieldwork for heritage specialists”. Curso intensivo sobre “Trabajo de Campo Etnográfico para Especialistas en Patrimonio”

En el Instituto de Ciencias del Patrimonio (Incipit) del Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC) organizamos un curso de posgrado sobre “Trabajo de Campo Etnográfico para Especialistas en Patrimonio”. La edición de este año será del 21 al 25 de noviembre de 2016.

Tenéis la información en:

http://hdl.handle.net/10261/135134

¡Estáis todxs invitadxs!

Cristina Sánchez-Carretero

Institute of Heritage Sciences (Incipit)

Spanish National Research Council  (CSIC)

Avda. de Vigo s/n

15705 Santiago de Compostela

Spain

Job: Chargés d’études et de recherche – Année 2015 – INHA

Six postes de chargés d’études et de recherche sont à pourvoir à l’INHA, à compter du 1er octobre 2015. Les chargés d’études et de recherche effectuent un service partagé entre les programmes scientifiques et documentaires de l’Institut et leurs travaux personnels de recherche ; ils se voient confier des tâches documentaires et scientifiques en relation avec les programmes décrits sur le site. Leur lieu de résidence est situé à Paris. Les chargés d’études et de recherche domiciliés hors d’Ile-de-France auront la possibilité de louer une chambre à la Cité internationale universitaire de Paris. Au cours de leur séjour à l’INHA, ils pourront être affectés à des tâches organisées en lien avec la bibliothèque de l’établissement. Statutairement, la durée des fonctions de chargé d’études et de recherche est de deux ans. Elle peut être prorogée par période d’une année, sans pouvoir excéder quatre ans au total.
Pourront concourir à ce recrutement les étudiants travaillant dans tous les domaines de l’histoire de l’art. ils devront être engagés dans la poursuite d’études conduisant au doctorat. Les chargés d’études et de recherche sont recrutés sur contrats doctoraux. Les candidats devront satisfaire aux conditions de recrutement des contractuels doctoraux et par dérogation votée par le conseil scientifique de l’INHA : « recrutement au plus tard dix-huit mois après la première inscription en doctorat » (l’inscription en thèse devra avoir été faite entre le 1er avril 2014 et le 30 septembre 2015).

Composition du dossier de candidature :

  • curriculum vitae
  • lettre de motivation  (précisant notamment l’insertion souhaitée dans les domaines et programmes de l’INHA)
  • projet de thèse présenté en quatre pages maximum (sujet, problématique, apport et pertinence pour la discipline,  démarche méthodique, courte bibliographie)

Les candidats postulent selon la procédure suivante :
1 – candidature auprès de leur école doctorale de rattachement afin d’obtenir la validation du dossier : vérifier les délais de dépôts de candidature auprès de l’école doctorale.
2. les écoles doctorales transmettent six candidatures maximum

Par courrier postal à :
INHA
Département des Études et de la Recherche
2, rue Vivienne
75002 PARIS

Calendrier du recrutement :

  1. Les écoles doctorales transmettront les 6 dossiers de candidatures au plus tard le mardi 1er septembre 2015, 17h.
  2. Jury d’admissibilité : jeudi 10 septembre 2015
  3. Jury d’admission sur convocation : mercredi 23 septembre 2015

Le jury est constitué de 4 représentants des écoles doctorales, 5 représentants de l’INHA et 2 personnalités du conseil scientifique de l’INHA.  Aucun candidat ne sera reçu avant la tenue du jury.
Pour toute information complémentaire, joindre le secrétariat du Département des études et de la recherche : courriel : der-dir@inha.fr

Pour en savoir plus, http://www.inha.fr/fr/recherche/le-departement-des-etudes-et-de-la-recherche/appels-a-candidatures/cer-2015.html

Formation: Le patrimoine culturel en France : institutions, enjeux et mutations : Ecole nationale des chartes sur l’Institution du patrimoine en France

Veuillez trouver ci-dessous le lien pour accéder à l’annonce de la formation portant sur “Le patrimoine culturel en France : institutions, enjeux et mutations” :

http://www.enc.sorbonne.fr/stage/le-patrimoine-culturel-en-france-institutions-enjeux-et-mutations

Nous vous faisons également parvenir la nouvelle version du programme de formation professionnelle ici :

format pdf : http://www.enc.sorbonne.fr/sites/default/files/ENC-ProgrammeFormationContinue-WebFinal04.pdf
format publication : http://fr.calameo.com/read/003039834dd51f52769a8