Tag Archives: Archives

Workshop: Atelier “Enquête sur la collecte d’archives” 26 juin 2012

Atelier “Enquête sur la collecte d’archives”*

Organisé par les Archives nationales et la Direction générale des
patrimoines (DPRPS), en partenariat avec le IIAC (LAHIC et équipe
Anthropologie de l’écriture)

La prochaine séance de l’atelier aura lieu le*mardi 26 juin 2012*, aux
Archives nationales, site de Paris, en salle d’albâtre (Rdc du CARAN, 11
rue des Quatre fils), de 17 h.30 à 19 h.30.

*La collecte des Archives présidentielles*

Entretien avec Evelyne Van Den Neste, chef du Service des archives et de
l’information documentaire, Présidence de la République.

Seminar: 30 juin 2011 – Atelier sur la collecte des archives : Pascal Geneste : “Une politique de collecte des fonds d’hommes politiques ?”

La sixième et dernière séance de l’année de l’atelier “Enquête sur la collecte” aura lieu le jeudi 30 juin 2011, aux Archives nationales, en salle d’Albâtre (Rdc du Hall du CARAN, entrée 11 rue des Quatre fils – 75003 Paris), de 16h30 à 18h30 : “Une politique de collecte des fonds d’hommes politiques contemporains ?”

Nous aurons le plaisir d’écouter Pascal Geneste, conservateur en chef aux Archives nationales (Section du XXe siècle), responsable d’une partie des fonds présidentiels, des papiers de cabinet de la Ve République et commissaire de l’actuelle exposition consacrée à Georges Pompidou aux Archives nationales.
Bien à vous,
Eléonore Alquier, Justine Berlière, Christian Hottin et Yann Potin.

ATELIER D’ANTHROPOLOGIE ET D’HISTOIRE DES ARCHIVES

4e Année

De la collecte aux versements :

le patrimoine au risque de la représentativité

Les jeudi de 16h30 à 18 h – à partir du 14 avril 2011

Archives nationales,  CARAN – 11 rue des Quatre Fils, 75003 PARIS – (salle d’Albâtre)

Atelier coordonné par Christian Hottin (Direction générale des patrimoines,  Ministère de la culture, chargé de cours à l’École nationale des chartes) et Yann Potin (Archives nationales, site de Paris, section du XIXe siècle, chargé de conférence complémentaire à l’EHESS), avec la collaboration d’Eléonore Alquier (Archives nationales, site de Fontainebleau, responsable du service des fonds) et Justine Berlière (Service interministériel des Archives de France, bureau des Missions) et  le soutien de l’École nationale des chartes, en association avec le LAHIC et l’Équipe Anthropologie de l’Écriture (IIAC – UMR 8177)

Ces rencontres se proposent de confronter les expériences des professionnels du patrimoine et de susciter une observation collective des pratiques patrimoniales et archivistiques Elles s’inscrivent dans le prolongement d’une série d’ateliers menés depuis 2008 dans le cadre du LAHIC (Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire d’Institution de la culture).

Après trois années consacrées à l’analyse de la situation de collecte des archives privées, il s’agit  de porter un même regard ethnographique sur les processus de collecte et de constitution des fonds publics au sein des institutions patrimoniales, en s’attachant à la spécificité des logiques de collectes « représentatives » ou systématiques (du CAOA à l’Inventaire général), jusqu’à l’obligation de « versement » des archives publiques.

En donnant la parole à différents acteurs de la collecte, du conservateur au chercheur, cet atelier est une invitation à un dialogue entre anthropologues, historiens et professionnels du patrimoine, qui y trouveront, pour les uns, un nouvel objet de recherches et, pour les autres, un éclairage inédit sur les sources de leur travail.

Pour plus d’informations : http://www.lahic.cnrs.fr

Date prévues : 14 avril (introduction), 28 Avril, 19 mai, 26 mai, 9 juin et 30 juin 2011

Une séance de visite du site de Fontainebleau des Archives nationales est programmée le 19 mai après-midi

Le programme des interventions sera communiqué prochainement

Contacts :

christian.hottin@culture.gouv.fr

yann.potin@culture.gouv.fr

eleonore.alquier@culture.gouv.fr

justine.berliere@culture.gouv.fr

Seminar: “Mise en archives” – Séance 8, le 24 mai 2011 à 17h au CARAN – Paris

La huitième séance de la conférence complémentaire de l’Ecole des Hautes Etudes
en Sciences sociales “La mise en archives” et dédiée à l’histoire des
institutions et des pratiques d’archives, aura lieu ce mardi 24 mai, aux
Archives nationales, en salle suspendue (au-dessus de la salle d’Albâtre, entrée
à gauche au Rdc du CARAN, 11 rue des Quatre fils, 75003) de 17h à 19h.
Trier et répartir les fonds : de la “provenance” à la “pertinence”, regards sur
la distribution et le classement des archives à l’époque révolutionnaire (2)
Les séances sont consacrées cette année à une enquête historique sur le
vocabulaire lié aux pratiques d’archives et d’archivage, en vue de concevoir la
fabrication collective d’un lexique historique des “Mots d’archives”.
En poursuivant l’archéologie des notions de tri, de sélection et de classement
des archives, la séance poursuivra la comparaison entre les pratiques de triage
des papiers des comités des Assemblées successives (jusqu’au Directoire) et la
distribution des papiers provenant des institutions “d’Ancien régime” au sein
des “sections” des Archives nationales.
Les séances ont lieu les 2e et 4e mardi du mois (les deux prochaines et
dernières séances auront lieu le 14 juin et le 28 juin).
bien à vous,
Yann POTIN
NB : détail pratique important – les grilles du CARAN étant fermées après 17h,
il est préférable, si possible, d’arriver quelques minutes en avance (toutefois
quelqu’un pourra venir ouvrir la grille au-delà de 17h, jusqu’à 17h15 environ).

CFP: Sites of Popular Music Heritage

SITES OF POPULAR MUSIC HERITAGE — SYMPOSIUM
Institute of Popular Music, University of Liverpool
8-9 September 2011

CALL FOR PAPERS

We invite proposals from a broad range of academic disciplines for a 2 day symposium examining sites of popular music heritage: from institutions such as museums, to geographic locations, websites and online archives. Papers are welcomed that explore popular music within narratives of heritage and identity, real and imagined geographies, cultural memory and contested histories. The event will focus on three thematic areas:

Popular Music Heritage in the Museum
In recent years museums have increasingly engaged with popular music heritage, as evidenced in a proliferation of exhibitions including those in the UK such as Kylie: The Exhibition at the V&A and the British Music Experience at the O2. Museum interaction with popular music heritage enables methods of narration beyond traditional written histories, engaging visitors with objects, sounds and images. The place of popular music in the museum raises issues of how music is both represented and used to represent and explore social histories, personal and collective identities, memories, and geographies. Possible themes for papers include:

.Popular music and locality in the museum

.Disseminating popular music heritage in museums beyond text

.History and memory in popular music exhibitions and collections

Heritage, Place and Local Identity
While ideas of heritage and cultural memory play an increasingly important role in popular music historiography, the spatial and geographic frameworks underpinning the production of popular music histories remain comparatively under-examined in studies to date. The spatial embedding of popular music heritage raises questions as to the ways in which ideas of local, regional and national identity are shaped by geographies of music and place; the role of mobility practices in the production of local music histories; and the capacity for popular music memoryscapes to stimulate (and sustain) embodied and emotional attachments to places and localities. Possible themes for papers include:

.Contested geographies of popular music heritage

.Routes of popular music heritage: mobility, migration, wayfinding

.Cartographies of popular music history

Digital Archives and Online Practice
Heritage practices have proliferated in the digital age and a large part of related activity online is devoted to popular music. ‘Authorised’ or otherwise, social media groups, blogs and web pages are organised and defined by, amongst other things, genre, artist, period and geography. Sites dedicated to the popular music of Birmingham, Manchester, Sheffield, Coventry, Bristol, Woolongong, Brisbane or Detroit speak simultaneously to the hyper-local and global quality of popular music culture. The nature of such online practices raise questions about the ontology of the archive, the digital ‘artefact’ and collective memory. In light of the challenges presented to the music industries by digitisation, key questions concern the role of music and related intellectual property in online ‘folk’ histories. Possible themes for papers include:

Contested geographies of popular music heritage

.Authorising popular music heritage and archiving practice online

.Building music cultures and communities of memory online

.Online music heritage, music industries and ownership

——————————

——————————————
Please submit proposals for papers (300 words max) to Dr Rob Knifton (robert.knifton@liverpool.ac.uk <mailto:robert.knifton@liverpool.ac.uk> ) and Dr Les Roberts (les.roberts@liverpool.ac.uk <mailto:les.roberts@liverpool.ac.uk>).

Deadline for abstracts:*30 April 2011**
Date for registration: 30 June 2011
Deadline for submission of draft papers: 01 Aug 2011

·Further information and registration details will be posted shortly at www.liv.ac.uk/music/ <http://www.liv.ac.uk/music/>

·Papers presented at the symposium will be considered for publication.

This event is co-organized with the Centre for Media and Cultural Research at Birmingham City University.

Seminar: “La mise en archives”, troisième séance (08/02/11) : Trier, éliminer, détruire : la question des “papiers inutiles” (ca. 1898-ca. 1914)

La troisième séance de la conférence complémentaire de l’Ecole des Hautes Etudes
en Sciences sociales intitulée “La mise en archives” et dédiée à l’histoire des
institutions et des pratiques d’archives, aura lieu le 8 février aux Archives
nationales, en salle d’Albâtre (entrée à gauche au Rdc du CARAN, 11 rue des
Quatre fils, 75003) de 17h à 19h.
Les premières séances sont consacrées cette année à une enquête historique sur
le vocabulaire lié aux pratiques d’archives et d’archivage, en vue de concevoir
la fabrication collective d’un lexique historique des “Mots d’archives”.
Cette séance se propose de poursuivre l’exploration du vocabulaire désignant la
sélection, le tri et la destruction des papiers considérés comme “inutiles”, à
partir d’une polémique de 1913-1914, portée sur la place publique, et opposant
notamment Charles-Victor Langlois et Alphonse Aulard.
Les séances ont lieu toutes les deux semaines, les 2e et 4e mardi du mois (soit,
compte tenu des vacances scolaires : les 11 janvier, le 25 janvier, le 8
février, le 8 mars, le 22 mars, le 26 avril, le 10 mai, le 24 mai, le 14 juin et
le 28 juin).
En espérant avoir le plaisir de vous rencontrer à l’une ou l’autre de ces
séances,
bien à vous,
Yann POTIN
NB : détail pratique important – les grilles du CARAN étant fermées après 17h,
il est préférable, si possible, d’arriver quelques minutes en avance (toutefois
quelqu’un pourra venir ouvrir la grille au-delà de 17h, jusqu’à 17h15 environ).

Ressources: New project/Guinean arts and archives

Dear community of scholars and professionals working in Guinea,

We are writing to let you know about an initiative we are launching to connect Guinean artists, artworks, and the visual archive.

To learn more see http://www.indiegogo.com/Unite-Guinean-Arts?a=63759&i=addr.

A scholarly essay introducing the concept can be found at www.ahva.ubc.ca/WreckArticlePdfs/8_120208_121212.pdf.

We appreciate your work, and are very grateful for any and all participation, including suggestions of others who might be interested, leads on film footage, etc.  Spreading the word to the larger Guinea community is also an enormous help.

Thank you very much for your consideration.

Sincerely,

Joshua Cohen
PhD Candidate, Art History
Columbia University
jic2111@columbia.edu

Adrienne Cohen
PhD Student, Anthropology
Yale University

Newsletter of the Archival Platform

Dear Colleagues

The Archival Platform is a networking, advocacy and research initiative in
the archive and heritage sector in South Africa.

The Archival Platform’s January newsletter is now on our website, and you
can subscribe online:

http://www.archivalplatform.org/news/entry/archival_platform_january_…
ter/

Submissions of relevant comments, blogs, news and resources very welcome.

Many thanks and best wishes for 2010!

Dr. Harriet Deacon

Acting Director, Archival Platform

www.archivalplatform.org

The Political Life of Documents: Archives, Memory and Contested Knowledge

The Political Life of Documents: Archives, Memory and Contested Knowledge.

Friday, 15 January to Saturday, 16 January 2010.
Location: CRASSH, 17 Mill Lane, Cambridge.

Keynote speakers:
Ann Stoler (Anthropology, New School NY).
Retracing the Imperial Modern: The Carceral Archipelago of Empire
(Friday the 15th, 5.30pm, Mill Lane Lecture Rooms, Room 9).

Christopher Andrew (History, Cambridge)
The use and non-use of classified archives with particular reference to MI5

Brief summary:
Documents are rarely finished. They may be amended, added to or censored. They come to be refilled, misfiled or transformed into new technological formats, and they can be distributed, withdrawn or elevated to iconic status. Documents stored within archives, databases and state files are particularly potent as political tools. Often imbued with new, unintended meanings over time, they can become testimonies, symbols of memory or legal evidence. In a range of contexts, this conference will trace the political, technological and social genealogies of such documents as they are manipulated, and come to be agents in their own right, within public spaces.

Read more and sign up at: http://www.crassh.cam.ac.uk/events/1039/ <https://webmail.vuw.ac.nz/OWA/redir.aspx?C=d83eb23ec4494e5c8d63e47944d665e5&URL=http%3a%2f%2fwww.crassh.cam.ac.uk%2fevents%2f1039%2f>

Séminaire LA MISE EN ARCHIVES HISTOIRE ET ANTHROPOLOGIE DES PRATIQUES D’ARCHIVES

Nous sommes tous des archivistes. La question n’est pas dans la quantité exponentielle des documents à conserver, mais plutôt sur le principe d’en conserver, finalement, certains.
(Michel Melot, « Des archives considérées comme une substance hallucinogène », dans Traverses, 1985)

« Substance hallucinogène » ou résidus encombrants, matériaux ou métaphore, au pluriel comme au singulier, les archives occupent assurément une position nouvelle au sein des sciences sociales. Après avoir été le glorieux terreau de la discipline historique, mais aussi son principal rempart méthodologique, le champ d’extension de l’« archive » déborde désormais le territoire classique des historiens. Par inertie matérielle comme par nécessité scientifique, la présence des archives, voire leur pertinence, semble partout se faire plus forte. Près d’un siècle après une lente institutionnalisation, les sciences humaines sont entrées, de fait et en ordre dispersé, dans un âge historiographique qui n’échappe pas à la question de leur « mise en archives » : le devenir et le  statut des « données » issues de l’enregistrement du monde social qu’elles mettent en oeuvre constitue ainsi un enjeu méthodologique décisif. En parallèle, l’alliance objective et fondatrice entre historiens et archives, sinon archivistes, tend à se défaire, au point de rendre parfois opaque la contextualisation des documents et l’investigation au sein des fonds d’archives.
La conférence complémentaire se propose de tenter un dialogue entre une histoire institutionnelle des archives et une approche anthropologique des pratiques d’archives. De la conservation des papiers privés dans les sphères domestiques, jusqu’à l’institution définitive des archives publiques, en passant par les pratiques administratives les plus banales en apparence, les
cultures protéiformes de l’archivage offrent un terrain d’analyse permettant de confronter l’histoire à l’archivistique, l’anthropologie de l’écriture aux sciences administratives et l’historiographie à l’histoire de la constitution des fonds d’archives.
Cette radiographie des multiples formes de « mise en archives » cherche à circonscrire les processus – personnels, identitaires, sociaux, juridiques, administratifs, scientifiques, patrimoniaux – qui assurent la transformation progressive des traces en archives, de la production ordinaire au classement extraordinaire, du dossier à la série, de l’écrit quotidien au monument
historique. Il s’agit donc d’explorer la variété des chaînes opératoires qui conduisent, de manière parfois contradictoire, à la constitution de fonds au sein d’institutions d’archives, elles-mêmes hétérogènes et en situation de concurrence, technique, normative ou fonctionnelle, avant ou après leur prise en charge par « l’opération historiographique ».

Conférence complémentaire proposée par Yann Potin (agrégé d’histoire, chargé d’études documentaires aux Archives nationales) les 2e et 4e mardi du mois (15h-17h), à partir du 10 novembre 2009, jusqu’au 22 juin 2010 (EHESS, Salle 1, 105 boulevard Raspail, 75 006 Paris)
– Contact et informations : yann.potin@freesbee.fr

Journée d’étude “Archives et spectacle vivant”

Journée d’étude “Archives et spectacle vivant : panorama, perspectives et
usages historiens”

23 octobre 2009, Paris (BnF, site Tolbiac)

http://calenda.revues.org/nouvelle14542.html