Category Archives: Publication

Publication: L’Afrique noire en vitrines. Lyon 1860-1960

L’Afrique noire en vitrines. Lyon 1860-1960, éditions Hémisphères/Maisonneuve et Larose.

À Lyon, à la fin du XIXe siècle, un dispositif institutionnel destiné à faire connaître les colonies est créé ; il suscite la constitution des premières collections africaines. Durant un siècle, les musées, missionnaires ou non, vont utiliser les objets pour nourrir leur propagande et affirmer leur rôle dans l’expansion de la France d’outre-mer. Les objets africains servent  selon le cas de témoins du développement humain (salle d’anthropologie), d’indicateurs du savoir technique des populations (musées coloniaux), d’illustrations du paganisme (musées missionnaires) ou d’objets à valeur spéculative. Les expositions et les musées témoignent de cette histoire. S’ils ont contribué à ancrer stéréotypes et clichés, ils révèlent aussi l’évolution des regards au gré des intérêts ou des expériences.

Quels liens la ville de Lyon a-t-elle entretenu avec le continent africain de la fin du XIXe siècle aux années 1960 ? Images d’un temps passé aux parfums exotiques de cet outre-mer lointain, l’histoire des collections africaines nous interroge à la fois sur notre rapport à l’objet et sur un héritage dont il ne reste aujourd’hui que peu de traces visibles, mais qui s’inscrit néanmoins dans le débat sur la question de la restitution du patrimoine culturel africain.

Laurick Zerbini
Maîtresse de conférences Histoire des Arts d’Afrique subsaharienne

Responsable du Master 2 Arts et Mondialisation XIXe-XXIsiècles

Département histoire de l’art et archéologie

Université Lyon 2

86 rue Pasteur, 69365 Lyon cedex 07

Membre du LARHRA, UMR 5190, Axes Croyances et religions

http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/membre/366

Advertisements

Publication: “Les patrimoines en recherche(s) d’avenir”, PUPN, 2019

L’ouvrage Les patrimoines en recherche(s) d’avenir vient de paraître aux Presses universitaires de Paris Nanterre, 2019.

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100719050

Cet ouvrage collectif, fruit d’une collaboration entre la Fondation des sciences du patrimoine, le LabEx Les Passés dans le présent et le ministère de la Culture, dresse un état des lieux de la recherche contemporaine sur les patrimoines. Il met en lumière les nouvelles pollinisations entre le monde académique et les institutions culturelles patrimoniales et montre que l’interdisciplinarité, si elle est conçue comme un processus de co-traduction et de co-construction, constitue un formidable levier pour l’avenir de la recherche sur les patrimoines.

Articulé autour de notions clés (historicités, spatialités, matérialité, immatérialité, dématérialisation) et déployant de nombreuses études de cas, il est susceptible d’intéresser un large public ouvert aux questions patrimoniales – professionnels du patrimoine, chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants.

Vous trouverez en pièce jointe une présentation de l’ouvrage ainsi que le sommaire et un bon de commande.

Publication: “Patrimostats 2018”, Paris, ministère de la Culture, septembre 2019

En ce mois de septembre 2019, le ministère de la Culture vient d’éditer en ligne les « Patrimostats 2018 ».

Réalisé par le département de la Politique des publics de la direction générale des patrimoines, le livret Patrimostats communique les chiffres détaillés consacrés aux patrimoines et à leur fréquentation en 2018.

Cette nouvelle édition présente de nombreuses cartes et graphiques pour appréhender et mettre en perspective les fréquentations dans leur ensemble.

Pour la première fois, les éléments reconnus au titre du patrimoine culturel immatériel en France ont aussi été pris en compte dans ce bilan annuel.

 

Accès au livret à télécharger :

https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Connaissance-des-patrimoines/Connaissance-des-publics/Publics-et-patrimoines/PatrimoStat/Patrimostats-2018

Documentaire: L’impasse Toussaint-Louverture. Un documentaire de Gaetano Ciarcia et Jean-Christophe Monferran

L’impasse Toussaint-Louverture

Un documentaire de Gaetano Ciarcia et Jean-Christophe Monferran

CNRS/EHESS/IIAC/IMAF

https://www.canal-u.tv/video/ehess/memoire_de_l_esclavage.51621

 

Depuis quelques décennies, divers usages sociaux du passé de l’esclavage se manifestent à une échelle mondialisée, à travers la création de journées du souvenir, l’institution de lois mémorielles, des polémiques toponomastiques, des demandes de réparations, la fondation ou le renouveau de musées et de mémoriaux. La transformation monumentale d’anciens sites, ports et comptoirs européens, africains et américains va de pair avec l’émergence, au sein de l’espace public, d’injonctions d’ordre moral ainsi que de liturgies civiles.

Réalisé entre 2015 et 2019, à Bordeaux et à Nantes, autour des cérémonies qui y ont eu lieu le 10 mai (« Journée du souvenir de l’esclavage et de son abolition »), le documentaire L’impasse Toussaint-Louverture montre un aperçu de la fabrication par les pouvoirs municipaux et les milieux associatifs de discours relatifs aux héritages contemporains de la traite transatlantique. Dans ces villes, qui furent les deux plus importants ports négriers français, les déclarations officielles et les récits en quête d’actes réparateurs cohabitent et s’affrontent au sujet d’une époque sans cesse actualisée. La figure de Toussaint Louverture – protagoniste de la révolution haïtienne, vaincu par le rétablissement napoléonien de l’esclavage – y est à peine commémorée, fantôme ou métaphore d’une incertaine « juste mémoire ».

Publication: “Droit public et patrimoine : le rôle du Conseil d’Etat”

Parution des actes du colloque « Droit public et patrimoine », organisé en mars 2018 par les comités d’histoire du Conseil d’État et du ministère de la Culture

Les 16 et 17 mars 2018, les Comités d’histoire du Conseil d’État et du ministère de la Culture organisaient, en partenariat avec l’Institut des sciences sociales du politique (ISP, ENS Paris Saclay, Université Paris Nanterre, CNRS), un colloque sur le rôle du Conseil d’État en matière de législation dans le domaine de la protection du patrimoine.

La protection du patrimoine, principalement régie par le droit public – le code du patrimoine adopté en 2004 rassemble l’essentiel des dispositifs – est le plus souvent comprise et analysée sous l’angle soit des législations catégorielles (monuments historiques, archives, musées, archéologie), soit du rôle de l’État et de ses bureaux. S’ils sont des acteurs centraux dans le projet de conservation et de transmission du patrimoine culturel, la matière est aussi le fruit d’une co-construction, le lieu d’un dialogue entre le juge, l’administration et le législateur.

Cet ouvrage a donc pour objet d’interroger, à partir de la collecte et de l’exploitation des archives du Conseil d’État, sous une double perspective historique et juridique, la contribution du Conseil d’État dans l’édification de ce droit, tant au travers de sa fonction juridictionnelle – un grand nombre d’arrêts traitent de la question patrimoniale – que dans son rôle de conseiller du Gouvernement pour la préparation de projets de loi, d’ordonnance et de certains décrets. Dans la succession des textes depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à la codification, il tient une place particulière dans le processus d’écriture de la loi, versant sans doute moins visible et moins connu de son activité. Tout en s’intéressant à l’institution mais aussi à l’histoire sociale, aux conseillers d’État qui l’ont marqué de leur empreinte, cette exploration du rôle du juge est élargie aux expériences étrangères, en particulier le Royaume-Uni et l’Italie.

L’ouvrage fera l’objet d’une table ronde aux Rencontres de Blois, le 12 octobre prochain.

Caractéristiques techniques

Droit public et patrimoine : le rôle du Conseil d’État, Paris, La Documentation française (coll. « Travaux et documents », 40), 2019, 317 pages.  ISBN : 978-2-11-145993-9

L’ouvrage sur le site de l’éditeur

https://www.ladocumentationfrancaise.fr/catalogue/9782111459939/index.shtml

Publication: Inclusive Historian’s Handbook

This dynamic reference source supports inclusive and equity-focused historical work in public settings by sharing a knowledge base that invites more people to engage in history projects. This handbook provides concrete examples of how to make history work more relevant. It centers on equity, inclusivity, diversity, and public service while offering accessible windows into the many ways public historians work.

https://inclusivehistorian.com/

Publication: “Culture et Recherche”, n° 139 : “Archéologie. Entre ruptures et continuités”, 2019/1

Archéologie. Entre ruptures et continuités

Dossier coordonné par
Benoît Kaplan, sous-directeur de l’archéologie de 2014 à 2019,

et Anne Lehoërff, vice-présidente du Conseil national de la recherche archéologique (CNRA), professeur à l’université de Lille,

avec la collaboration de Herveline Delhumeau, secrétaire scientifique du CNRA.

Au cours des dernières décennies, l’archéologie a connu des mutations majeures qui ont profondément modifié ses champs d’intervention et ses problématiques d’étude, sans pour autant négliger les acquis des recherches passées. Depuis toujours science humaine dans ses ambitions, n’hésitant pas à se faire sciences de laboratoire dans ses enquêtes, l’archéologie a réinventé sa chaîne opératoire, alliant étude scientifique, conservation et valorisation du patrimoine. Elle accompagne désormais tous les aménagements du territoire, touchant la vie de tous les citoyens. Ses acteurs sont aujourd’hui plus nombreux et de plus en plus professionnels. Les méthodes ont été perfectionnées et les approches pluridisciplinaires se combinent pour produire des savoirs et donner sens aux vestiges du passé appréhendés dans leur milieu. Le cadre institutionnel et juridique français a accompagné ces évolutions, la loi LCAP de 2016 marquant une étape importante.

Les articles rassemblés dans ce numéro de Culture et Recherche rendent compte de ces avancées et des grands axes de la recherche archéologique sur le territoire national ; ils témoignent de la vitalité de cette discipline, source de connaissances de plus en plus considérables.

Voir le sommaire

Télécharger le numéro

Une version imprimée peut vous être envoyée sur demande à : culture-et-recherche@culture.gouv.fr

Publication: Actes du colloque international “Patrimoines en mouvement. Entre préservation et dévotion” (Bruxelles, IRPA, 27-28 avril 2017)

Les actes du colloque international « Patrimoines en mouvement. Entre préservation et dévotion », qui s’est tenu les 27 et 28 avril 2017 à l’Institut du Patrimoine artistique (IRPA) de Bruxelles, viennent de paraître à l’initiative de la Direction du Patrimoine culturel du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Ce volume reprend les communications qui ont alimenté, au départ de cas belges, français ou espagnols, la réflexion générale sur la manière de concilier les valeurs opposées présidant à la préservation des manifestations immatérielles et du patrimoine mobilier qui en constitue le ressort. Il comprend également la retranscription de la table ronde animée par des spécialistes d’horizons différents qui a clôturé les travaux du colloque.

Cette publication est disponible au prix de 25 euros auprès de l’Agence wallonne du Patrimoine (AWaP).

Contact : +32 (0)81 230 703 ou +32 (0)81 654 154 ; publication@awap.be

188 pages, 21 x 23 cm ; ISBN : 978-2-930624-14-

Table des matières

  • Introduction

Nathalie Nyst

  • Allocution d’accueil

Christina Ceulemans

  • La Ducasse de Mons, reconnue patrimoine immatériel par l’UNESCO : quels risques pour le patrimoine matériel qui y participe ?

Benoît Van Caenegem

  • Les bannières anciennes de Bretagne (XVIe-XVIIIe siècles) : usage et conservation

Yann Celton

  • Un char processionnel du XVe siècle au cœur du Tour Sainte-Gertrude de Nivelles

Jean-Paul Etienne

  • La Sanch, une procession au cœur de la ville de Perpignan

Cédrik Blanch, Élisabeth Dumeyrou et Alexandre Mille

  • Faire dialoguer le patrimoine immatériel et le patrimoine matériel : l’exemple des têtes des géants d’Ath

Laurent Dubuisson

  • Œuvres majeures flamandes et espagnoles en procession à San Cristóbal de La Laguna, à Tacaronte et à Puerto de la Cruz dans l’île de Tenerife. Poursuivre ou arrêter ?

Myriam Serck-Dewaide

  • Le trésor, le musée et l’objet religieux processionné : permanence et renouvellement des pratiques culturelles versus conservation

Ariane Dor et Valérie Gaudard

  • Conservation du patrimoine et dévotion dans le contexte des processions. Le projet patrimonial « Op handen gedragen »

Julie Aerts et Joris Colla

  • La praxis des processions de la Semaine pascale en Espagne : patrimoine matériel et immatériel. Quelques réflexions pour des mesures de conservation

Juan Carlos Bermejo

  • Quelles perspectives de conservation pour les objets du patrimoine culturel immatériel non classés comme « trésors » ?

Véronique Van de Voorde

  • Le patrimoine immatériel religieux du Hainaut : enjeux et constats

Déborah Lo Mauro

  • Quels critères pour une meilleure conservation des biens processionnés ? Ébauche d’une check-list

Marjolijn Debulpaep, Géraldine Jaffré, Emmanuelle Mercier et Fanny Van Cleven

  • Table ronde

Alain Dierkens, Sophie Balace, Jean-Pierre Delville, Judith Kagan, Serge Maucq et Muriel Verbeeck

Publication : “In Situ, revue des patrimoines”, n°39 : “Imagerie numérique et patrimoine culturel”

In Situ, revue des patrimoines n°39
Imagerie numérique et patrimoine culturel : enjeux scientifiques et opérationnels

Responsables scientifiques : Pascal Liévaux et Livio De Luca

La richesse et la variété des contributions sélectionnées dans les deux numéros que la revue In Situ a souhaité consacrer à l’imagerie numérique appliquée au patrimoine démontre s’il le fallait à quel point ce domaine, encore émergent, offre un environnement favorable à la réalisation de travaux associant chercheurs académiques et professionnels du patrimoine au sein de programmes allant de la recherche la plus fondamentale à la plus appliquée.

Tout en ne prétendant pas dresser un panorama exhaustif de la recherche et des développements technologiques dans le domaine de l’imagerie numérique appliquée au patrimoine, nous avons souhaité esquisser ici un portrait, que nous espérons fidèle, d’une communauté dynamique, proposant et expérimentant des approches et des outils innovants, interrogeant sans cesse ses propres modes opératoires pour les renouveler par l’intégration de connaissances et compétences de plus en plus riches et variées.

Les articles sélectionnés portent sur des objets patrimoniaux très variés, monuments historiques, sites archéologique et ensembles urbains, sculptures monumentales, art pariétal, cartes, objets de toutes tailles, etc., réalisés avec les techniques et les matériaux les plus divers, appartenant aux époques les plus variées. Du fait de leur grand nombre, ils ont été répartis en deux volumes constituant deux numéros en relation à deux grands champs d’application de l’imagerie numérique : pour l’observation et l’analyse du patrimoine dans le premier ; pour la représentation et la transmission des connaissances dans le second.

À l’intérieur de ce premier volume, on peut distinguer deux grandes catégories d’articles, la première intéressant le renouvellement technologique et méthodologique induit par les nouveaux moyens d’observation et d’enregistrement du réel, la seconde se penchant plus particulièrement sur l’impact du numérique dans la construction de nouveaux modes d’analyse, d’interprétation ou de conservation-restauration.

Lien vers le numéro : https://journals.openedition.org/insitu/22426

Publication: Global Trends in Museum Diplomacy

Publication : Dr Natalia Grincheva, Global Trends in Museum Diplomacy 

This book features several case studies from the US, Russia and China to explore alternative avenues of contemporary museum diplomacy that no longer depends on government commissions to serve immediate geo-political interests. Drawing on eclectic methodological approaches from traditional desk research to immersive autoethnography, this book shares my global research journey in the last ten years. Starting with revolutionary global expansion activities of the Guggenheim Museum, I trace further transformations of cultural franchising and global corporatization in the context K11 Art Mall in Hong Kong and the International Network of Foundations of the State Hermitage Museum in Russia. It’s a fascinating and useful read for all those who are interested in economic dimension of cultural diplomacy in the age of increasing neo-liberal globalization.  

The book is currently on discount sale at Routledge. Please, share this link with your library to order a hard copy. 

Book reviews are very welcome! You can request a free e-copy of the book via grincheva@gmail.com  or online through the ‘Media Review Copy Request’ form.

 

Dr Natalia Grincheva | Honorary Research Fellow 

Research Unit in Public Cultures 
Faculty of Arts, Digital Studio | 216 /Arts West, Digital Chamber 
The University of Melbourne, Victoria 3010 Australia 
E-mail: natalia.grincheva@unimelb.edu.au