Monthly Archives: December 2017

Workshop: Biblissima/IIIF “Innover pour redécouvrir le patrimoine écrit”, Paris, 15 mars 2018

“Innover pour redécouvrir le patrimoine écrit” sera le thème de l’événement organisé par Biblissima, observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance, le jeudi 15 mars 2018 : la matinée sera consacrée au portail Biblissima et à ce qu’il offre aux chercheurs, étudiants, professionnels des bibliothèques et des archives, à tout public ; l’après-midi, aura lieu la première rencontre francophone autour de l’initiative internationale IIIF pour l’interopérabilité des images (International Image Interoperability Framework – IIIF).


L’événement sera accueilli par le Campus Condorcet. Rendez-vous à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord entre 10h et 18h.


Matinée (10h30-12h)
Biblissima invite le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche, les institutions patrimoniales, les collectivités locales, toute personne intéressée, à découvrir les ressources qu’il a créées ou encouragées (portailressourcesprojets partenariaux…) et son rôle structurant et fédérateur dans la recherche sur le patrimoine écrit du Moyen Age et de la Renaissance.
Après-midi (14h-17h30)
Biblissima organise le premier événement francophone dédié à l’initiative IIIF (International Image Interoperability Framework), dont les standards sont en voie d’être adoptés au niveau international par les entrepôts d’images numériques (bibliothèques, archives, musées) et par une grande variété d’agrégateurs généralistes ou spécialisés, de projets en humanités numériques, etc.

Pour en savoir plus sur l’initiative IIIF (en français) : http://doc.biblissima-condorcet.fr/introduction-iiifContact
info@biblissima-condorcet.fr

Détails pratiques


– Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord (auditorium, 1er étage), 20 avenue George-Sand, 93210 La Plaine Saint-Denis

– Métro ligne 12 – terminus Aubervilliers-Front populaire

– Inscription (matin et/ou après-midi) : https://listes.campus-condorcet.fr/sympa/subscribe/journee-biblissima-iiif-15-mars-18

Advertisements

Publication: Entreprises et histoire, 87 : Patrimoine industriel

Le dernier  numéro d’Entreprises et histoire consacré au Patrimoine industriel vient de paraître. Il est disponible sur Cairn à l’adresse suivante :  https://www.cairn.info/revue-entreprises-et-histoire-2017-2.htm
Conçu dans une approche internationale et pluridisciplinaire, ce numéro offre un panorama des problématiques actuelles dans ce champ. En voici le sommaire :

Florence Hachez-Leroy

Éditorial

Un défi d’avenir : le patrimoine industriel

Page 5 à 13 Premières lignes Version HTML Version PDF

Andrew Popp

Industrial heritage, capitalism and business

Page 14 à 19             Résumé Version HTML Version PDF

Miles Oglethorpe

Realising the benefits of industrial world heritage sites, with particular reference to the Forth Bridge

Page 20 à 38 Résumé Version HTML Version PDF

Lucie K. Morisset

Les « villes de compagnie » du Canada. Un patrimoine urbain pour le vivre ensemble de notre siècle ?

Page 39 à 50 Résumé Version HTML Version PDF

Toshiyuki Morishima

Une comparaison des politiques de conservation et de mise en valeur du patrimoine industriel de la modernisation au Japon

page 51 à 68 Résumé Version HTML Version PDF

Roberto Di Cosmo

Software Heritage : pourquoi et comment construire la grande bibliothèque du code source

Page 69 à 75 Résumé Version HTML Version PDF

Vijaya Teelock

Un site unique à l’Isle de France, ancienne colonie française : le complexe du moulin à poudre

Page 76 à 87 Résumé Version HTML Version PDF

Helmuth Albrecht

The heritage of uranium mining in the German-Czech ore mountains

Page 88 à 106          Résumé Version HTML Version PDF

Colm Murray

The heritage of manufacturing in the ecological age: an Irish perspective

Page 107 à 132        Résumé Version HTML Version PDF

Dag Avango

Remains of industry in the polar regions: histories, processes, heritage

Page 133 à 149        Résumé Version HTML Version PDF

Débat

Hugues de VarineNicolas PierrotGuy SallavuardYves WinkinDébat animé par Florence Hachez-LeroyPropos recueillis par Coline Leroy

Patrimoine industriel et participations citoyennes

Page 150 à 169        Premières lignes Version HTML Version PDF

Document

Présentation de Florence Hachez-Leroy

Le pont Colbert de Dieppe : mécanisme et cabine de commande

Page 170 à 172        Premières lignes Version HTML Version PDF

Chroniques

Page 173 à 173

Actualités

Premières lignes Version HTML Version PDF

Clément Deschin

Nouvelles des archives

Page 174 à 181

La mémoire d’une entreprise textile givetoise : le fonds de l’usine Cellatex de Givet aux Archives départementales des Ardennes

Premières lignes Version HTML Version PDF

Présentation de Florence Hachez-Leroy

Clin d’œil

Une dernière cartouche pour le portail des établissements Gévelot

Page 182 à 186        Premières lignes

Seminar: Exil. Mettre en images, mettre en scène / Séminaire EHESS IIAC/NLE (3) – le 20 décembre 2017

La troisième séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu demain  mercredi 20 décembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone). Entrée libre

Exil : Mettre en images, Mettre en scène

Modération : Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky 

Une parution et un projet théâtral seront présentés lors de cette séance :

Présentation et discussion autour de Pour une photographie documentaire critique(Créaphis, parution octobre 2017), de Philippe Bazin

avec Phillipe BAZIN

discutante :  Claire ANGELINI   (réalisatrice, artiste)

&

Présentation de la création théâtrale Leros – un Exil Insulaire chez les Damnés, de Milena Kartowski-Aïach – De l’enquête ethnographique menée auprès des réfugiés yezidis sur l’île de Leros à la création théâtrale, L’impossible témoignage.

Avec Milena KARTOWSKI-AIACH

Des extraits de l’oratorio de la pièce seront lus par les comédiennes Juliette Kempf, Charlène Lecoq et Yaël Tama.

– discutant : Samir Reyad MAMDOH (metteur en scène et écrivain)

 

Présentation des intervenant.e.s : 

ANGELINI Claire.  Formée à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-arts de Paris, à la Sorbonne et à la Hochschule für Film und Fernsehen de Munich, Claire Angelini utilise aussi bien la photographie, le cinéma, l’installation, que le dessin et l’écriture, pour interroger les rapports entre l’art, la politique et l’histoire sous les espèces de la trace, la ruine, la réminiscence et la survivance des images. Son travail, qui se situe à la conjonction d’un récit historique et des lieux contemporains, a été présenté dans les lieux aussi divers que l’ISELP à Bruxelles, Topographie de l’art à Paris, la Cinemateca brasileira de São Paulo ou encore la Fundaçao Casa de Rui Barbosa à Rio de Janeiro au Brésil. Son film La Guerre est proche (War is looming) a été primé aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois en 2011 et le long-métrage Ce gigantesque retournement de la terre (This gigantic furrowing of the ground), a été sélectionné à la Berlinale 2015. Claire Angelini vit entre Paris et Munich.

BAZIN Philippe a étudié la photographie à l’ENSP Arles entre 1986 et 1989 et développe depuis le début des années 80 un travail prenant en compte les relations que nous entretenons avec les différents phénomènes institutionnels qui encadrent et organisent souvent notre existence. Après faces (1990), Adolescents (1995), Les Bourgeois de Calais (1995) et Nés (1999), il publie un ouvrage définitif sur son travail sur les visages,La Radicalisation du Monde (2009). Son travail artistique se développe depuis le début des années 2000 sur les relations entre esthétique et politique. Ouvrages récents : John Brown’s Body (2016), Reconstruction (2014), Le Milieu de nulle part (2012). Pour une photographie documentaire critique (paru en octobre 2017) . Vient de paraître, un ouvrage sur le monde agricole, Les Coupes (décembre 2017). HDR en arts plastiques, il dirige à l’ENSA Dijon où il enseigne la photographie le programme de recherche Travail, migrations et ruralité. Membre  des conseils scientifiques des revues Focales et Études balkaniquesIl est également membre du programme Non-lieux de l’exil.

KARTOWSKI-AIACH Milena est titulaire d’une licence en philosophie et d’un master de recherche en socio-anthropologie des religions ainsi que d’un diplôme de l’école des arts politiques de l’Institut de Sciences Politiques de Paris. Elle poursuit un doctorat en anthropologie à l’université d’Aix-Marseille/Idemec. Sa thèse porte sur : « Un chant d’exil en terre promise ? La création artistique engagée chez les jeunes artistes Mizrahim en Israël : construction identitaire, rébellion et désir de retour. » Elle est également chanteuse, auteure, metteure en scène et développe depuis plusieurs années un théâtre anthropologique laboratoire de recherche et création, en lien avec ses terrains de recherche.

MAMDOH Samir R. , né à Mossoul en Irak, est un metteur en scène et écrivain. Après cinq années d’Études Théâtrales à l’Institut de Mossoul, suivies de quatre années à l’Académie de Mossoul, il est devenu l’assistant de plusieurs professeurs de théâtre de cette université. Pendant ce cursus de onze années, il a mis en scène huit pièces de théâtre. Il est arrivé à Paris en octobre 2013. Au cours de la première année, il s’est consacré à l’apprentissage de la langue française. Ensuite il s’est inscrit en master 1 à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Il a participé à différents stages et ateliers à l’ARTA (Association de Recherche des Traditions de l’Acteur) et au Théâtre du Soleil, où il a travaillé avec des grands maîtres du théâtre contemporain comme Ariane Mnouchkine, Eugenio Barba, Anatoli Vassiliev, Ippei et Shime Shigeyama, etc. Il a fondé la compagnie Fan Al Hayat (l’Art de la Vie) à Paris en 2015. Il a travaillé sur une adaptation de la pièce Les Bonnes de Jean Genet, qu’il a baptisée Nuit maîtresse, et présentée en juin 2016 à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Après avoir obtenu son Master 2 en Études Théâtrales en 2016, il poursuit aujourd’hui un doctorat autour du thème de l’art théâtral et de ses effets thérapeutiques. Pour maintenir un équilibre entre la théorie et la pratique, il poursuit ses recherches à travers de nombreuses lectures tout en travaillant à la réalisation d’un projet artistique, mettant en scène des comédiens européens aux côtés de personnes réfugiées récemment arrivées en France.

SAGLIO YATZIMIRSKY Marie-Caroline est Professeur des Universités en anthropologie de l’Asie du Sud à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), chercheur au Centre d’Etudes en Sciences Sociales des Mondes Africains, Américains et Asiatiques, CESSMA (UMR 245, IRD-Paris Diderot-Inalco), et psychologue clinicienne auprès de demandeurs d’asile depuis 2010 (Consultation de psycho traumatologie, hôpital Avicenne 93). Elle a coordonné le projet ANR SETUP (2007-2010),  et le programme  Réfugiés, Villes, Santé Mentale  (CESSMA, U. Paris 13, U. de Sao Paulo 2014-2015).  Elle participe activement aux actions scientifiques autour des migrants  et coordonne aujourd’hui le programme ANR LIMINAL (Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations). Ses récents travaux portent sur les questions de la culture, du traumatisme et de situation des demandeurs d’asile. Son prochain ouvrage, La voix de ceux qui crient paraîtra en mars 2018 chez Albin Michel.

Carnet de recherche : http://nle.hypotheses.org/  et facebook associé : https://www.facebook.com/NonLieuxDelExil/

Projet  Displaced Objects

Workshop: Visions comparées des études critiques du patrimoine Asie-Europe, EHESS, Paris

Jeudi 11 janvier 2018
10h00-18h00
EHESS, salle A07-37, 54 bd Raspail 75006 Paris

Visions comparées des études critiques du patrimoine Asie-Europe

Journée d’étude des séminaires
Visions comparées du patrimoine (Axe Patrimoine, Laboratoire Agora, Université de Cergy-Pontoise)
et
Critical Heritage Studies. Épistémologies, réception, actualité (EHESS/CNRS)

Cette journée d’études s’intéresse aux usages et aux méthodes critiques de la recherche en patrimoine. Elle confrontera les différences approches critiques utilisées pour appréhender les enjeux complexes du patrimoine et son instrumentalisation dans les sociétés contemporaines initiées dans les années soixante-dix. Les “Critical Heritage Studies”, quant à elles, ont vraiment émergé à partir des années 2000 (voir notamment Laurajane Smith, The Uses of Heritage, Routledge, 2006) en lien avec le réexamen des usages du patrimoine post colonial. Ces grilles de lectures ont ensuite été utilisées plus généralement pour mettre à jour le patrimoine comme processus culturel dynamique, dépassant le site ou le monument figé et s’intéresser à la structuration des activités et des politiques patrimoniales autour de questions de valeurs et d’expertise. Ces réflexions s’inscrivent dans les travaux du Ministère de la Culture et de la Communication et mobilisent les approches transversales et transdisciplinaires de la recherche, comme les études urbaines ou du tourisme, autour de thématiques telles que la communauté, les classes, les minorités, le multiculturalisme, les politiques identitaires. Ce mouvement a correspondu à une réintégration des recherches qualitatives et de l’approche narrative déjà étudiées dans nos séminaires.

PROGRAMME

10h00-10h15 Cécile Doustaly (MCF Études Britanniques, Agora, UCP) et Caroline Bodolec (CR Ethnologie, CECMC, CCJ)
Introduction

SESSION 1
10h15-10h45 Caroline Bodolec
La Chine

10h45-11h15 Gérald Peloux (MCF Études japonaises, Agora, UCP)
Le Japon

11h15-11h45 Discussion

SESSION 2
11h45-12h15 Katalin Esher (Docteur en archéologie médiévale, Chercheur Associé à AGORA, UCP)
Les Huns en Europe

12h15-12h30 Discussion

12h30-14h00 Déjeuner

SESSION 3
14h00-14h30 Muriel Girard (Maître assistante, École nationale supérieure d’architecture de Marseille)
La Turquie

14h30-15h00 Cyril Isnart (CR Ethnologie, IDEMEC)
Le Portugal

15h00-15h30 Discussion

15h30-16h00 Pause

SESSION 4
16h00-16h30 Claudie Voisenat (Chargée de mission pour la recherche, Ministère de la Culture, IIAC-LAHIC)
La France

16h30-17h00 Cécile Doustaly (MCF Études Britanniques, Agora, UCP)
Le Royaume-Uni

17h00-17h30 Discussion

17h30 Conclusions et fin de la journée d’études

Équipes partenaires
Axe Patrimoine, Laboratoire Agora (EA 7392), Université de Cergy-Pontoise
Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC), UMR 8173 Chine, Corée, Japon (CCJ), EHESS-CNRS, Paris
Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC), UMR 7307, Université Aix Marseille-CNRS, Aix-en-Provence
Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (LAHIC) / Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC), UMR 8177, Paris

Seminar: OPUS – 9 janvier 2018

Séminaires de recherche OPUS 2017-2018 : Patrimoines et patrimonialisations

Géoparcs : patrimonialisation des sites géologiques et géomorphiques

mardi 9 janvier 2018 – de 9h30 à 12h30

Institut Henri Poincaré (IHP) – Amphithéâtre Darboux – 11 rue Pierre et Marie Curie -75005 Paris

Le programme complet est en ligne sur le site de Sorbonne Universités : http://www.sorbonne-universites.fr/actions/recherche/instituts-de-sorbonne-universites/opus/seminaire-de-recherche-opus-patrimoines-et-patrimonialisations.html

CFP: RAI 2018: Redefining the curator, curatorial practice, and curated spaces in anthropology

A reminder that there are less than 4 weeks to propose a paper for the Art, Materiality and Representation conference hosted by the Royal Anthropological Institute at the British Museum and SOAS 1-3 June 2018! We invite papers for panel P064 ‘Redefining the curator, curatorial practice, and curated spaces in anthropology’ that seeks to problematise, locate and define curators and curated spaces in contemporary culture and ethnographic museums in the light of an expanding notion of curation.
We particularly welcome
– papers from museum professionals involved in curating (broadly defined)/ engaging in innovative interventions that challenge preconceived ideas of what museums are
– papers that explore the possibilities emerging from digital technologies
– papers that consider questions of curation from public engagement viewpoint
– papers that engage with the concept of curatorial space
To submit a proposal, please send a title, a short summary of up to 300 characters and an abstract of 250 words via the online form by 8 January 2018 at: https://nomadit.co.uk/rai/events/rai2018/conferencesuite.php/paperproposal/6132 <https://nomadit.co.uk/rai/events/rai2018/conferencesuite.php/paperproposal/6132>
Informal enquiries are welcome to emails below.

Best wishes,

Jaanika Vider (jaanika.vider@anthro.ox.ac.uk <mailto:jaanika.vider@anthro.ox.ac.uk>)
Katherine Clough (K.Clough2@newcastle.ac.uk <mailto:K.Clough2@newcastle.ac.uk>)

———

Panel 064: Redefining the curator, curatorial practice, and curated spaces in anthropology

Convenors:  Jaanika Vider (University of Oxford) and Katherine Clough (V&A Museum/Newcastle University)

Humanity’s capacity for producing an excess of material culture continues at fast pace, while the ‘information age’ society is also faced with managing unprecedented and accelerating data excess. The overwhelming task of selecting from this abundance has led Michael Bhaskar to suggest that ‘we’re all curators now’ (2016: 3). The term ‘curation’ has become prolific in wider society, applied to an increasing range of cultural forms from festival line-ups to digital curated content. This poses the question of the meaning and role of the professional museum curator, particularly in ethnographic museums that have historically sought to collect everything from the everyday.

Collaborative curation in ethnographic museums and the conception of these spaces as ‘contact zones’ have increasingly rendered curators of these museums facilitators in cross-cultural conversation. Similarly, Hans Ulrich Obrist has positioned his own role in the Art World as a catalyst that ‘brings different cultural spheres into contact’ (2014: 24) emphasising relational values over reliance on individual curatorial expertise and subject specialism.

We take the expanding notion of curation as a central discussion point to explore how broader conceptualisation of the curator and curated spaces can enhance understanding of our collections. In particular, we are interested in how curation can harness the potency and expectancy of photographs, objects and sound to make them ‘talk’ (Daston 2007: 221) with special reference to emerging digital technologies. We seek to explore how we may redefine the curator, professional practice and curated spaces to facilitate the making of anthropological knowledge and experiences.

CFP: Urban Jewish Heritage: Presence and Absence

Call for Papers

Urban Jewish Heritage: Presence and Absence
3-7 September 2018
Krakow, Poland
Call for Papers
Deadline: 9th April 2018

Over the centuries, cities across Europe and around the world have been impacted by their Jewish communities; as places of both presence and absence. Being held as part of the European Year of Cultural Heritage 2018, this Conference is dedicated to addressing Urban Jewish Heritage and the multi-layered issues it faces, and will bring together academics, planners, policy makers and community leaders to examine the pasts, presents and futures for cities with Jewish Heritage, particularly in Europe.
The Conference recognises that the threats to Jewish heritage are complex and dynamic and there is a need to identify new thinking to preserve and sustainably manage both the tangible and intangible aspects of Jewish culture and to communicate this to a wider audience. As such, it seeks to address the following questions:
•       What are the pressures upon Jewish heritage in the urban context?
•       How can new and sensitive uses be found for Jewish heritage in towns and cities?
•       What management models can be applied to Jewish heritage to ensure its sustainability?
•       What forms of relationships exist between Jewish heritage sites and urban tourism?
•       What are the touristic experiences with Jewish heritage?
•       To what extent is the interpretation of Jewish heritage effective and geared to an increasingly cosmopolitan and younger audience?
•       What is the role of the museum in the mediation and representation of Jewish heritage?
•       How is the intangible cultural heritage of the Jewish community communicated?
Organised by the Ironbridge International Institute for Cultural Heritage and the Foundation for Jewish Heritage, in association with the City of Krakow and Villa Decius Association, we invite abstracts of 300 words to be submitted as soon as possible but at the latest by 9 April 2018. Please visit our website for more details:  www.urbanjewishheritageconference.wordpress.com

CFP: “ICH, museums and participation”, Palerme, 27-28 février 2018

Bonjour,
Veuillez trouver ci-dessous les détails de l’appel à participation destiné aux professionnels des musées dans le cadre du projet IMP auquel la Maison des Cultures du Monde participe en tant que partenaire pour la France. En PJ, le guide destiné aux professionnels des musées pour participer aux rencontres entre experts.
Le site IMP (in english)
Présentation du projet IMP

Où se rencontrent le patrimoine culturel immatériel (PCI) et les musées ? Comment les musées peuvent-ils prendre en compte le PCI dans leur politique et dans leurs actions quotidiennes ? Ces questions clés sont fondatrices du projet soutenu par l’Union Européenne dans le cadre du programme Europe Creative Patrimoine culturel immatériel et les musées – Intangible Cultural Heritage & Museums Project (IMP).

IMP comprend une série de cinq événements ayant lieu consécutivement aux Pays-Bas (novembre 2017), en Italie (février 2018), en Suisse (septembre 2018), en France (février 2019) et en Belgique (mai 2019).
Le projet est porté et mis en oeuvre par cinq structures culturelles, une par pays partenaire :
– France : Maison des Cultures du Monde – CFPCI
– Belgique : tapis plein vzw
– Pays-Bas : KIEN – Kenniscentrum Immaterieel Erfgoed Nederland
– Suisse : Swiss Museum Association
– Italie : SIMBDEA – Società italiana per la museografia e I beni demoetnoantropologici

Chaque événement comporte deux journées distinctes : le premier jour est une conférence internationale rassemblant professionnels des musées et acteurs du patrimoine immatériel (porteurs de tradition, membres des communautés…) du pays d’accueil ainsi qu’un collège de vingt experts. Le second jour est une rencontre entre ces vingt experts, qui devront être des professionnels issus du milieu muséal témoignant d’une expérience conséquente, “inspirante”, en lien avec le patrimoine culturel immatériel. Chaque événement est consacré à une thématique spécifique et fait l’objet de deux appels à participation, l’un à destination des professionnels des musées des 5 pays partenaires, l’autre à destination des praticiens/communautés du pays d’accueil (co-création).

Les participants présenteront les tenants et aboutissants de la Convention de l’Unesco de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et partageront des exemples inspirants, des réflexions et des expériences sur la façon de sauvegarder le PCI dans les musées. Ils travailleront ensemble à l’élaboration d’une boîte à outils innovante et pratique. Cette boîte à outils « clé en main » vise à inspirer et guider les professionnels des musées dans leurs efforts et actions pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et à soutenir les différentes parties prenantes impliquées.

CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS
7 et 8 novembre 2017 / Pays-Bas, Rotterdam, Musée de Rotterdam -> Diversité
27 et 28 février 2018 / Italie, Palerme, Museo internazionale delle marionette Antonio Pasqualino -> Participation
25 et 26 septembre 2018 / Suisse, Berne, Alpine Museum -> Sociétés urbaines
5 et 6 février 2019 / France, Aubusson, Cité internationale de la tapisserie -> Innovation
7 et 8 mai 2019 / Belgique, Mechelen, Hof van Buysleyden ->Politiques culturelles

______________________

A P P E L à participation !

Public visé : Professionnels des musées témoignant d’une expérience en lien avec le patrimoine immatériel
Vous voulez partager votre expérience, un exemple ou un projet concret concernant le patrimoine culturel immatériel, avec d’autres professionnels des musées venus des Pays-Bas, d’Italie, de Suisse, de France et de Belgique ? Envoyez un courrier électronique à communication@maisondesculturesdumonde.org et nous vous renseignerons sur les modalités de participation.

Date limite de participation : 20 décembre 2017
______________________

Bien à vous,

Marie Guérinel
Chargée de communication
communication@maisondesculturesdumonde.org

_____________________________

Maison des Cultures du Monde
Centre Français du Patrimoine Culturel Immatériel 

Adresse postale : 2 rue des Bénédictins – 35500 Vitré
Téléphone : +33 (0) 2 57 24 04 58
Siège social : 101 boulevard Raspail – 75006 Paris

Conference: “À quoi sert le patrimoine culturel immatériel ?”, Granville (France), 1er-3 février 2018

Colloque “À quoi sert le patrimoine culturel immatériel ?

Granville (salle des Congrès du Centre Archipel)

1er au 3 février 2018

Conçue par La Fabrique de patrimoines en Normandie, ethnopôle du ministère de la Culture, avec la collaboration de la Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, de l’Office du PCI et de l’association France-PCI, la manifestation a reçu le label “Année européenne du patrimoine 2018”.

Ce colloque prend place dix ans après les premiers inventaires du patrimoine culturel immatériel (PCI) en France, à un moment où le PCI en tant que champ d’action apparaît entrer dans une période de maturité. Au regard des expériences et des retours d’expérimentations diverses dont on dispose aujourd’hui, le PCI s’est incontestablement ancré dans le fonctionnement des territoires et des groupes sociaux. Il prend régulièrement une envergure médiatique, non dénuée d’effets, au gré de l’inscription par l’Unesco de certaines de ses manifestations au patrimoine de l’humanité. À l’échelle nationale, les inventaires se sont développés et mobilisent des collectifs aux contours extrêmement variés. Sur le plan patrimonial, les lignes ont bougé : pluridisciplinarité, redéfinition du rôle des chercheurs, participation active des groupes et des communautés à l’identification et à la mise en valeur des manifestations significatives de leur être au monde. Par ailleurs, on s’interroge sur les façons de patrimonialiser pratiques et représentations, en tenant compte de leurs croisements avec les éléments matériels et sans compromettre leur caractère évolutif et vivant.

Ces opérations de sauvegarde du PCI sont inséparables des dynamiques sociales, économiques, politiques et territoriales qui les soutiennent et qui s’en nourrissent. C’est pourquoi, à l’heure où ses manifestations apparaissent de plus en plus appréhendées comme des ressources, cette manifestation scientifique invite à une réflexion pour mieux saisir à quoi sert le patrimoine culturel immatériel. Le sujet sera considéré sous ses aspects géopolitiques, en s’intéressant à ses terrains d’expression et de valorisation et en abordant les effets et les problématiques éthiques de cette patrimonialisation. Il s’agit de contribuer au nécessaire questionnement permanent du rôle des acteurs impliqués. L’action patrimoniale y puise son sens.

Téléchargez le programme détaillé
http://zephyrin.culture.fr/download.php?file=9fa4fa36d6daea0b2ed0045805b18989

Renseignements et inscriptions
Isabelle GUERRAND et Edwige FERET, par courriel (conservation@lafabriquedepatrimoines.fr) ou par téléphone (02 31 93 25 79)

Publication: Histoire croisée des muséologies et des traitements du patrimoine du Sud-Est européen et de la France, 1950-2015

Nous sommes très heureux de vous annoncer la publication, sous la direction de Dominique Poulot et Isidora Stanković, des actes de l’Université d’été Histoire croisée des muséologies et des traitements du patrimoine du Sud-Est européen et de la France, 1950-2015 qui s’est déroulée en Serbie (à Belgrade et Sirogojno) du 3 au 9 juillet 2016.

Ces actes sont publiés en anglais, dans leur intégralité, sur le site de l’HiCSA sous le titre Discussing heritage and museums: crossing paths of France and Serbia.

——-

Actes Université d’été / Discussing heritage and museums: crossing paths of France and Serbia

The Church of the
                  Holy Trinity in Gornji Adrovac, built on the place
                  where the colonel N. N. Raevsky was killed (Date:
                  before the First World War). Museum of
                  Socialist Art. Copyright/credit: Ina Belcheva Museum of 4th of
                  July, Archive of the Belgrade City Museum
The Church of the Holy Trinity in Gornji Adrovac, built on the place where the colonel N. N. Raevsky was killed (Date: before the First World War). Museum of Socialist Art (Sofia)
Copyright/credit: Ina Belcheva
Museum of 4th of July, Archive of the Belgrade City Museum

Discussing heritage and museums: crossing paths of France and Serbia

Choice of Articles from the Summer School of Museology Proceedings

Editors Dominique Poulot and Isidora Stanković
Paris
2017


Dominique PoulotIsidora Stanković
Introduction

Dominique Poulot
The French Museology

Milan Popadić
From Study Subject to Knowledge: Museology as a Course at the Faculty of Philosophy in Belgrade

Miloš Stanković
Serbian Church Art and Cultural Memory in the 19th Century: Russian Influence

Ksenia Smolović
French Perception of Serbia at the 1900 World Fair: A Support to the Serbian National Construction

Isidora Stanković
Heritagization of the Marais District in Paris: Actors and Challenges

Ina Belcheva
Sculptural Graveyards”: Park-Museums of Socialist Monuments as a Search for Consensus

Arnaud Bertinet
Museums Facing the Dangers and Catastrophes That Threaten the Preservation of Collections: The Louvre in Toulouse

Angelina Banković
Cultural Policy and Formation of the Museum Network in Federal People’s Republic of Yugoslavia. Example of Belgrade

Andrea Delaplace
The Heritage of Immigration: Rethinking the Museum’s Role as a Mediator in Identity Building

Nikola Krstović
Postmodern Choreographing of the Past – Open-Air Museums “Dancing” with Communities

Milena Jokanović
Memory on the Cabinets of Wonders in Modern and Contemporary Art

Adriana Popović
An Outlook on Museology Through a Practice of Clay Modelling Inherited from a Personal Cross History: Beyond a Micro Resistance to Violation of Imagination