Monthly Archives: March 2015

CFP: AAA2015 – Critical Heritage Landscapes

Critical Heritage Landscapes – AAA2015

Call for papers – AAA2015 in Denver for the session “Critical Heritage Landscapes”. If interested, email bpelto atmtu.edu

Chairs: Brendan Pelto and Melissa F. Baird Ph.D

This session examines the socio-political contexts of how landscapes are imagined and defined in heritage contexts, and how this in turn shapes policies, epistemologies, and practices. Using the lens of heritage landscapes, and drawing from ethnographic, archaeological, archival, and discourse analyses, as well as the work of social theorists, we ask: What are the implications of landscapes as heritage? What are the political and historical realities interpreting and ‘making landscapes’? Anthropologists have critiqued how the categories of landscapes we create are in fact social constructions. Contributors in this session tease out the plurality (and ambiguity) of experiences and histories within landscapes while examining the implications of competing histories and knowledge claims.

CFP: ACHS 2016 – première annonce

Association of Critical Heritage Studies

Third biannual Conference, Montreal, 7-10th June 2016

What does heritage change?

An initiative of the Canada Research Chair on Urban Heritage at UQAM
In partnership with Concordia University

 

First announcement
Call for sessions

 

Enquiries

achs2016@uqam.ca

www.achs2016.uqam.ca

Heritage is a powerful witness to mindsets and zeitgeist; it is commonly understood that it gives way to a better understanding of societies and even brings together communities. But how would this happen? Can heritage affect reality? What does it change?

The third ACHS Conference considers the manifestations, discourses, epistemologies, policies, and stakes of heritage—as a phenomenon, a symptom, an effect or a catalyst; as a tool of empowerment or leverage; as a physical or intangible restraint or kick-off; in communities, societies, or any material or mental environment. Subthemes range from gender-related issues to identity-making, mythologies of cultural diversity and the rethinking of heritage policies beyond the authorized heritage discourse.

The inaugural manifesto of the ACHS called for the building and the promotion of critical innovations and interventions in heritage while questioning the cultural and economic power relations that traditional understandings of heritage seem to underpin. This third Conference builds on the momentum of the previous conferences, held in Gothenburg, Sweden and in Canberra, Australia; it seeks to strengthen and broaden critical heritage studies as an inclusive area of theorisation, investigation and practice built from diverse geographical regions and disciplinary fields, such as public history, memory studies, museology, tourism studies, architecture and planning, urban studies, archaeology, geography, sociology, cultural studies, political science, anthropology, ethnology and artistic research.

Submissions to the 2016 ACHS Conference should bring innovative reflections and interdisciplinary methodologies or approaches to the critical enquiries about how and why heritage is, has been or could be made, used, studied, defined and managed, and with what effects, if any, on a society, a territory, an economy. Contributions might, for example, explore the reconstruction of narratives, the reconfiguration of social relations, knowledge production and cultural expressions, the transformation of the environment or the (de)valuation of the land. We particularly welcome papers that go beyond canon theories to interrogate discipline-based norms about heritage, and the assumptions that orient practice or decision-making. In this respect, this conference aims to continue important debates about heritage as a domain of politics and citizenship, a living environment, a source of identity and an assemblage of human-non-human relations.

In order to bring new insights to the study of heritage, the 2016 ACHS Conference is framed by the general question of “What Does Heritage Change?” It is hoped that this general question will encourage submissions relating to the following over-arching themes; other proposals are nonetheless welcome.

  • Heritage performativities;
  • Cultural particularization vsglobalization and other transnational processes relating to heritage;
  • “Imagined Communities” of heritage;
  • The critical turn in public history and memory studies;
  • Urban environments and planning;
  • Heritage in conflicts;
  • Gender in heritage-making;
  • Linguistic and cultural particularizations of heritage-making and heritage studies;
  • Uses of heritage in tourism, from identity-making to political economies;
  • Critical sustainability perspectives on heritage and the Anthropocene;
  • Diaspora, diversity and cultural citizenships;
  • The rise and fall of the expert knowledge;
  • Rethinking heritage policies beyond elite cultural narratives;
  • The future of heritage.

This first announcement calls for submissions of either roundtables and sessions.

The conference will mainly host two session types:

– Regular paper sessions are sessions containing three or more 20-minutes papers which draw on recent research, empirical or theoretical, and relate to precise scientific approaches or methodologies to address a theme through a specific angle.

– Poster sessions are sessions in which research, research-action or research-creation are presented through 4×8 posters, gathered according to common thematic or problematic. While the posters will be on display for two days during the conference, poster sessions will be scheduled according to 5-minutes presentations per poster.

The conference will also welcome:

– Roundtables that bring together researchers, practitioners or decision-makers around a precise question, which is addressed by each participant for a maximum of 5 to 10 minutes, then through reciprocating questions, answers and dialogs. Roundtable proposals must include a preliminary outline of content, including participants and questions to be addressed.

– As the conference whishes to expand boundaries of critical heritage studies, through research-creation or other means, it will welcome proposals of gatherings or performances dedicated to the development of knowledge and innovation through artistic expression and experimentation. Such research-creation sessions present critically informed work, situated with research activity, in a variety of media.

Submissions should be sent with an abstract of ±450 words outlining the objectives of the session/roundtable in relation to the goals of ACHS, as described above, and/or the themes considered. Submissions should be accompanied by a brief resume (biographical notice and main publications or achievements) of the organizer(s) and an overview of some of the main or proposed participants.

Submissions can be made in English or French.

Although a general call for papers and posters will follow this call for sessions and roundtables, it is expected that all session proposals will include a preliminary outline of content; roundtable and research-creation proposals, in particular, will also include a preliminary presentation of participants.

Session organizers will be asked at a later date to submit (or to have submitted by proposed participants) detailed paper proposals and the biographical notice of each participant through the conference website (achs2016.uqam.ca). The official opening of this general call for papers is scheduled for May 1st 2015.

Papers and posters submitted independently will be forwarded to session organizers following of their assessment by the scientific committee.

The deadline for the call for session is 1st July 2015

The deadline for the call for papers will be 1st November 2015.

Venue

Located in the largest city of the province of Quebec, second in Canada and eighth in North America, the University of Quebec in Montreal, also called “UQAM”, is one of the five major universities of Montreal. Host to approximately 40,000 students, UQAM is renowned for its research in social issues and its innovations in the creative arts. Equal in size to UQAM and sometimes called its « sister university », Concordia University is also committed to innovation and excellence in research, creative activity and community partnerships. It dares to be different and draws on its diversity to strengthen society and enrich its urban environment.

At UQAM, located in its School of Management, the Canada Research Chair on Urban Heritage which is organizing the 2016 ACHS Conference follows this path of enquiry into the social and public issues of urban phenomena, both in historical and contemporary perspectives, to promote the study and to understand heritage beyond elite narratives or crises of change, and to learn to co-manage heritage as a collective tool toward community development.

Confirmed Keynote Speakers

James Count Early, Director, Cultural Heritage Policy, Smithsonian Center for Folklife and Cultural Heritage

Xavier Greffe, University Professor in Economic Sciences, Paris 1 University Panthéon Sorbonne

Michael Herzfeld, Ernest E. Monrad Professor of the Social Sciences, Harvard University

See www.achs2016.uqam.ca for updates on keynote speakers, program, timetable, fees, accommodation, and committees.

Association of Critical Heritage Studies

Third biannual Conference, Montreal, 7-10 juin 2016

Le patrimoine, ça change quoi?

Une initiative de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’UQAM en partenariat avec l’Université Concordia

Première annonce
Appel à séances

 

Informations

achs2016@uqam.ca

www.achs2016.uqam.ca

Le patrimoine témoigne éloquemment de l’air du temps et des visions du monde; l’on convient généralement qu’il permet de mieux comprendre les sociétés et, même, qu’il peut cimenter des communautés. Mais comment cela se produit-il ? Le patrimoine peut-il transformer la réalité ? À quoi sert-il alors ? Et qu’est-ce que ça change ?

Ce troisième congrès annuel de l’Association of Critical Heritage Studies traite des manifestations, des discours, des épistémologies, des politiques et des enjeux du patrimoine, compris ici comme un phénomène, un symptôme, un effet ou un catalyseur. Le patrimoine en question peut aussi être un instrument d’autonomisation ou d’influence; un obstacle ou un tremplin, physique ou symbolique; et cela, dans diverses communautés ou sociétés, dans une gamme infinie d’environnements matériels ou imaginaires. Les problématiques traitées vont des questions liées aux genres à celles des fabrications identitaires, en passant par les mythologies de la diversité culturelle et le redéploiement des politiques du patrimoine par-delà la rhétorique de l’institution patrimoniale.

Le manifeste fondateur de l’ACHS appelait à la mise en œuvre et à la valorisation d’études critiques et d’interventions innovantes afin d’interpeller les jeux de pouvoir et les intrications économiques et culturelles que sous-tendent les définitions et les pratiques traditionnelles du patrimoine. Ce troisième congrès participe de cet esprit et s’inscrit dans la lignée des congrès précédents, tenus à Gothenburg (Suède) et à Canberra (Australie). Il vise à consolider et à élargir les études patrimoniales en tant que domaine inclusif de théorisation, d’investigation et de pratique constitué au départ de régions géographiques variées et d’approches disciplinaires diverses, telles celles de l’histoire publique, de la muséologie, des études touristiques, de l’architecture et de l’aménagement, des études urbaines, de l’archéologie, de la géographie, de la sociologie, des études culturelles, des sciences politiques, de la gestion, de l’anthropologie, de l’ethnologie et de la recherche-création en arts.

Les propositions au Congrès 2016 de l’ACHS apporteront une réflexion originale ou une démarche innovante à l’analyse critique de ce qu’est le patrimoine, de sa constitution, de ses mécanismes, de ses manipulations, de son étude scientifique, de sa définition et de sa gestion, ainsi que de ses éventuels effets dans une société, sur une économie ou au sein d’un territoire. Il s’agira, par exemple, d’explorer les constructions discursives ou la reconfiguration des relations sociales, des conditions du savoir ou des expressions culturelles ; l’on pourra aussi examiner les transformations de l’environnement ou la (dé)valorisation du sol provoquées ou entraînées par le patrimoine. L’ACHS accueille particulièrement favorablement les propositions qui s’écartent de la compréhension institutionnelle et des théories canoniques du patrimoine, voire qui remettent directement en question les fondements disciplinaires ou socioprofessionnels et les assomptions variées qui guident la pratique ou l’action publique. Dans cet esprit, le congrès soutient la poursuite des débats structurants sur le rôle du patrimoine et de la patrimonialisation dans la citoyenneté et dans l’espace politique, en tant que cadre de vie, comme berceau identitaire ou au titre d’interrelation des milieux humains et non-humains.

Afin d’apporter de nouvelles idées aux études patrimoniales, le Congrès 2016 de l’ACHS se loge à l’enseigne d’une question générale : « Le patrimoine, ça change quoi ? ». L’on s’attend à ce que cette interrogation volontairement expressionniste aiguille des propositions selon l’un ou l’autre des thèmes suivants ; l’on recevra néanmoins toute proposition thématisée autrement.

  • La performativité du patrimoine ;
  • La singularisation culturelle par rapport à la mondialisation ou à d’autres processus transnationaux relatifs au patrimoine ;
  • Les « communautés imaginaires » du patrimoine ;
  • Les dimensions critiques de l’histoire publique et des études de la mémoire ;
  • Les environnements urbains et l’aménagement ;
  • Le patrimoine en situation de conflit ;
  • Les dimensions du genre dans la patrimonialisation ;
  • Les particularisations linguistiques et culturelles de la patrimonialisation ou des études patrimoniales ;
  • Les usages du patrimoine dans le tourisme, depuis la fabrication identitaire jusqu’à l’économie politique ;
  • Les perspectives du patrimoine en matière de développement durable à l’ère de « l’Anthropocène » ou du « Poubellien » ;
  • La citoyenneté culturelle et les diasporas ;
  • L’essor et le déclin de « l’expert » ;
  • Les politiques du patrimoine par-delà les discours élitistes ;
  • Le futur du patrimoine et de la patrimonialisation.

Cette première annonce sollicite exclusivement des propositions pour des tables rondes ou des sessions, soit, plus précisément, de séances de l’un ou l’autre de quatre types :

– Des sessions régulières, qui regroupent au moins trois communications de 20 minutes chacune, lesquelles prennent appui sur des recherches empiriques ou théoriques récentes et recourent à des approches ou à des méthodes scientifiques en vue de considérer un thème sous un angle spécifique. Ces sessions régulières peuvent intégrer la participation d’un modérateur.

– Des sessions de présentations par affiche, dans lesquelles on présente les résultats d’une recherche, d’une recherche-action ou d’une recherche-création avec l’aide d’une affiche d’une dimension maximale de 1,20 mètre par 2,40 mètres ; une session regroupe plusieurs affiches en fonction d’une thématique ou d’une problématique commune. Bien que les affiches soient exposées sur une période de deux jours pendant le congrès, ces sessions allouent une présentation formelle de 5 minutes par affiche.

– Des tables rondes qui regroupent des chercheurs, des praticiens ou des décideurs autour d’un sujet précis, dont ces participants traitent tour à tour pendant une période maximale de 5 à 10 minutes, puis, subséquemment, par l’entremise d’interrogations et de réponses réciproques sous la direction d’un président ou d’un modérateur. Les propositions de tables rondes doivent impérativement inclure une esquisse de contenu, y compris une planification des participants envisagés (au moins 3 et pas plus de 8) et des questions qui seront abordées.

– Puisque le congrès aspire à repousser les frontières des études patrimoniales, notamment grâce à la recherche-création, l’on y accueillera toute proposition non-traditionnelle dédiée à la production du savoir et à l’innovation par l’entremise de l’expression ou de l’expérimentation artistique ou multimédia. De telles sessions de recherche-création ou installations présentent, par des médias variés, des travaux critiques et inscrits dans un processus de recherche. Aucun nombre de participants n’est déterminé pour ces propositions, qui seront comme les autres soumises à une évaluation par les pairs.

Les propositions doivent être transmises avec un résumé d’un maximum de 500 mots qui résume les objectifs de la séance (session, table ronde ou installation) en lien avec les visées de l’Association of Critical Heritage Studies, décrites précédemment, ou les thèmes considérés dans le contexte du Congrès 2016. Les propositions doivent aussi comporter une brève notice biographique (y compris les principales publications ou réalisations) de l’organisateur ou de l’organisatrice et un survol des participantes ou participants principaux et envisagés.

Les propositions peuvent être soumises en français ou en anglais.

Un appel à communications et à présentations par affiche suivra cet appel-ci. Toutefois, l’on s’attend à ce que toute proposition de séance comprenne une esquisse de son contenu. Plus particulièrement, les propositions de tables rondes et d’installations ou de sessions de recherche-création doivent inclure une présentation préliminaire des participants.

Tous les organisateurs et organisatrices de séances seront requis, au moment de l’appel à communications, de soumettre eux-mêmes ou de faire soumettre par les participantes et les participants une proposition détaillée de communication, de présentation par affiche ou d’intervention et une notice biographique. Ces éléments devront être déposés sur le site web du congrès (www.achs2016.uqam.ca). L’ouverture officielle de cet appel est prévue le 1er mai 2015.

Les propositions de communications et de présentations par affiche soumises indépendamment seront transmises aux organisatrices et aux organisateurs de sessions à la suite de leur évaluation par le comité scientifique.

La date de clôture de l’appel à séances est le 1er juillet 2015

La date de clôture de l’appel à communications et à présentations sera le 1er novembre 2015.

 

 

LE SITE DU CONGRÈS

Située dans la plus grande ville de la province de Québec, seconde au Canada and huitième en Amérique du Nord, l’Université du Québec à Montréal, aussi nommée « UQAM », est l’une des cinq principales universités à Montréal. Réputée pour sa recherche axée sur les préoccupations sociales et ses innovations en recherche-création, cette université publique de langue française accueille autour de 40 000 étudiants. L’Université Concordia, connue comme la « cousine »  anglophone de l’UQAM et de taille égale à celle-ci, est aussi dédiée à l’excellence en recherche et en création, notamment dans le contexte de partenariats avec le milieu. Elle s’affirme pareillement en faveur de l’originalité et prend appuie sur la diversité pour contribuer à la société et à son environnement urbain.

À l’UQAM, au sein de l’École des sciences de la gestion, la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain, qui organise le Congrès 2016 de l’ACHS, participe de cet engagement envers la maîtrise des enjeux publics de l’espace urbain, dans une perspective tant historique que contemporaine : on y étudie le patrimoine par delà les discours d’experts et les crises de la perte afin d’apprendre à produire et à gérer le patrimoine comme un outil collectif de développement local. Pour l’organisation du Congrès 2016 de l’ACHS, la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’UQAM s’associe au Centre d’histoire orale et de récits numérisés de l’Université Concordia, un regroupement de recherche interdisciplinaire consacré à la compréhension critique et créative de la mémoire vivante et à la narration liée aux milieux de vie.

 

CONFÉRENCIERS INVITÉS

James Count Early,

Director, Cultural Heritage Policy, Smithsonian Center for Folklife and Cultural Heritage

Xavier Greffe,
Professeur de sciences économiques, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Michael Herzfeld,
Ernest E. Monrad Professor of the Social Sciences, Harvard University

 

Visitez www.achs2016.uqam.ca pour des mises à jour et d’autres informations sur le programme, les frais d’inscription, l’hôtellerie et les comités.

 

Rethinking Sámi cultures in museums – Journal of Nordic Museology (Nordisk Museologi)

Call for Papers:
Rethinking Sámi cultures in museums
Journal of Nordic Museology (Nordisk Museologi) – Special issue
Deadline 1 June, 2015

In the last few years, the politics of collection, representation and
curation of Sámi heritage in museums have received increased attention and
are now engendering a number of new opportunities and challenges for both
museum theory and practice.
This call for papers invites contributions from academics and museum
professionals from different disciplines and institutions, throughout the
Sápmi area and beyond.
This special issue of the Journal of Nordic Museology (Nordisk Museologi)
aims to gather
perspectives, and expand scholarship on, Sámi issues related to museums, and
to generate a better understanding of the roles that museums have played and
can play in the (re)definition, interpretation, and representation of Sámi
cultures.
Paper contributions may explore such topics as:

Collecting Sámi: rationale and modalities of collection
•       in the past and present
•       the challenges of collecting material and immaterial Sámi heritage
Exhibiting Sámi: narratives and the politics of display
•       in Sámi Museums
•       in national/majority museums, as well as in regional museums
•       historically
•       contemporary representations, issues and exhibition experiments
•       the structure of the museum system (e.g. in which museums are Sámi
exhibited? What is the rationale of such distribution?)
Curating Sámi: new approaches to curation and conservation of Sámi heritage
•       Sámi ‘traditional knowledge’, Sámi concepts, and world-views:
relevance and challenges for museum theory and practice
•       Repatriation: perspectives on the process of return of collections
from national museums to local Sámi museums or  communities
Cross-cutting topics
•       ethical dimensions of collecting, exhibiting and curating Sámi
material
•       uses and implications of the adoption of indigenous methodologies
(including indigenous
concepts, practices, values and worldviews)

We particularly welcome papers that adopt a comparative perspective across
Nordic countries, in order to bring to the fore similarities and differences
in the way Sámi heritage is presented in contemporary museums as a result of
diverse:
–       forms, experiences and consequences of the colonial past;
–       roles of Sámi in the process of nation-building;
–       relationships among Sámi sub-groups, between Sámi and the national
government, and between Sámi and other groups   (ethnic minorities,
immigrants, others);
–       gender perspectives.

Manuscript submission and deadlines:

All paper submissions must be in English, and must contain original and
unpublished material.
Photographs or other images are welcome.

The special issue will include:
–       full-length, peer-reviewed academic articles of a maximum of 7,000
words, including notes, sources and references; and
–       shorter, non peer-reviewed accounts of research projects of a
maximum of 4,000 words.
Please do refer to the Journal of Nordic Museology Author Guidelines, Style
rules and manuscript instructions, available online
http://www.nordiskmuseologi.org/guidelines.html

Please send your manuscript to marzia.varutti@ikos.uio.no and
s.o.mathisen@ikos.uio.no by 1 June, 2015.

Marzia Varutti and Silje Opdahl Mathisen

Dep. Of Culture Studies and Oriental Languages
P.O. Box 1010 Blindern
N-0315 Oslo, Norway

Workshop: L’inventaire du PCI : jeux d’acteurs et questions de méthode

Organisation de journées d’étude et de formation autour des inventaires du PCI :

L’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel : jeux d’acteurs et questions de méthode

Ces rencontres se dérouleront les 16 et 17 avril 2015 à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence.

Vous en trouverez le programme en pièce jointe : LInventaireDuPCI_JeuxDActeursEtQuestionsDeMéthode_16-17 avril 2015

L’entrée est libre sur inscription à l’adresse suivante : fiches.pci@gmail.com

Symposium: 27 et 28 mars 2015 – Frontières du patrimoine: circulation des savoirs, des objets et oeuvres d’art

COLLOQUE INTERNATIONAL

(PARIS, 27-28 MARS 2015)

FRONTIÈRES DU PATRIMOINE

CIRCULATION DES SAVOIRS, DES OBJETS ET OEUVRES D’ART

 

soutenu par le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA), organisé par le Centre Georg Simmel (UMR 8131, CNRS-EHESS),  en partenariat avec : l’Université de Poitiers (Département d’Histoire de l’art et Archéologie / CRIHAM), l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne (UFR03 Histoire de l’art et Archéologie, HiCSA), Brunel University London (Department of Politics, History and the Brunel Law School) et l’Université Laval(Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique / LEEM, Québec).

 

LIEU

– 27 mars 2015, 9h-18h : Auditorium Colbert, Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne, 75002, Paris.

– 28 mars 2015, 9h-13h : Auditorium Furet, École des hautes études en sciences sociales,  105 boulevard Raspail, 75006, Paris.

 

PROGRAMME

1re journée

 

Vendredi 27 mars 2015, 9h-18h  (INHA, Auditorium Colbert, 2 rue Vivienne, 75002, Paris)

 

08:45. Accueil des participants

 

09:00. Introduction

Patrimoine : comparaisons, transferts, pluridisciplinarité, quelques fondements du projet “Frontières du patrimoine”.Nabila Oulebsir (Université de Poitiers, CRIHAM / Centre Georg Simmel, EHESS).

 

PREMIÈRE SESSION

(09:15-13:00)

LES ÉTUDES DU PATRIMOINE

HERITAGE STUDIES

 

Modération: Nabila Oulebsir et Dominique Poulot

09:15. Dominique Poulot (Université Paris I, Panthéon-Sorbonne). Les rôles nationaux des musées d’art.

09:40. Leila El-Wakil (Université de Genève, Unité d’Histoire de l’art). Changement de paradigme dans la patrimonialisation : de la beauté à la vérité.

10:05. Marie Cornu (CECOJI, CNRS). Le patrimoine, objet de droit.

10:30. Michel Van Praet (Muséum national d’histoire naturelle, Paris / Centre Alexandre Koyré). Objets de science et de patrimoine : limites des notions de “collection” et  “propriété”.

 

10:55. Pause.

 

11:15. Marie-Vic Ozouf-Marignier (GGH-TERRES, CRH, EHESS). Territoire et patrimoine : aperçus sur l’historiographie récente en géographie.

11:40. Xavier Roigé Ventura (Universitat de Barcelona). Est-ce que l’anthropologie a besoin du patrimoine ethnologique? Nouvelles stratégies pour les musées ethnographiques.

12:05. Laurier Turgeon (Université Laval, Québec). Patrimoine et interculturalité.

 

12:30. Débat.

 

12:45. Pause déjeuner.

 DEUXIÈME SESSION

(14:30-18:00)

MOTS, SAVOIRS, OBJETS : CIRCULATIONS TRANSNATIONALES

WORDS, KNOWLEDGE, OBJECTS : TRANSNATIONAL CIRCULATIONS

Modération: Astrid Swenson et Laurier Turgeon

14:30. Karolina Kaderka (EPHE, Paris). Le transfert d’objets grecs à Rome dans l’Antiquité.

14:55. Eva Troelenberg (Kunsthistorisches Institut – Max Planck Institut Florenz). Saving Mshatta ? Material and intellectual Concepts of Displacement and Replacement for an Early Islamic Monument in Berlin.

15:20. Michaël Falser (Heidelberg Universität). Translating Angkor Wat for European Museums Spaces. Reflections on a Transcultural Concept of Heritage.

 

15:45. Pause

 

16:15. Nathan Schlanger (École nationale des Chartes). Les intraduisibles du patrimoine en Afrique subsaharienne : présentation d’un projet.

16:40: Alexandra Loumpet-Galitzine (FMSH Paris). Le miroir patrimonial :  images en déplacement  entre le Cameroun et l’Europe.

17:05. Hélène Ivanoff (Frobenius-Institut, Université Goethe, Francfort-sur-le-Main). Collections ethnographiques en transit : déplacement des objets et des imaginaires sociaux en période coloniale.

 

17:30. Débat.

18:00. Clôture de la première journée.

***

Samedi 28 mars 2015, 9h-13h  (EHESS, Auditorium Furet,  105 boulevard Raspail, 75006, Paris)

TROISIÈME SESSION

(09:00-11:00)

PATRIMOINE ET MONDIALISATION

HERITAGE AND GLOBALIZATION

Modération: Gabi Dolff-Bonekämper (Technische Universität Berlin).

09:00. Astrid Swenson (Brunel University London). Internationalisation et internationalisme du patrimoine avant l’Unesco.

09:25.  Christina Kott (Université Panthéon-Assas, Paris II). Musées et expositions — Muséographie” à l’Exposition universelle  de 1937 à Paris, une internationalisation ratée ?

09:50. Isabelle Anatole-Gabriel (UNESCO, Paris). Internationalisation versus globalisation : l’œuvre de l’Unesco.

 

10:15. Débat / Pause

QUATRIÈME SESSION

(10:45-13:00)

PATRIMOINE  IDENTITÉ, CONFLIT /

HERITAGE, IDENTITY, CONFLICT

Modération: Isabelle Anatole-Gabriel et Nathan Schlanger.

10:45. Gabi Dolff-Bonekämper (Technische Universität Berlin). Le refus. Capacités et limites du modèle de la communauté patrimoniale.

11:10. Vincent Negri (ISP, CNRS). Le patrimoine culturel au cœur des crises et des conflits armés: responsabilité et réparation internationales.

11:35. Nabila Oulebsir (Université de Poitiers, CRIHAM / Centre Georg Simmel, CNRS-EHESS). Faire sien le patrimoine de l’autre : ces “Arts méconnus”, du temps colonial au temps présent (contextes européen et extra-européen).

12:00. Felicity Bodenstein (Kunsthistorisches Institut – Max Planck Institut Florenz). Nouvelles stratégies muséographiques pour parler de la propriété et de la provenance  d’objets “contestés”.

12:25. Débat.

12:40. Conclusion: Nabila Oulebsir – Dominique Poulot – Astrid Swenson – Laurier Turgeon

13:00. Clôture du colloque.

***

Les travaux des sessions  feront l’objet d’une publication en 2016.

Pour tout renseignement, contacter le coordinateur scientifique du projet :  Nabila Oulebsir, à l’adresse mail :  oulebsir [at] ehess.fr

Ce programme s’est développé autour d’un séminaire mensuel organisé à l’EHESS de 2009 à 2013, encadré par Nabila Oulebsir (Université de Poitiers, CRIHAM / Centre Georg Simmel, CNRS EHESS), Dominique Poulot (Université Panthéon-Sorbonne, Paris I), Astrid Swenson (Brunel University London) et Laurier Turgeon (Université Laval, Québec), et  de trois ateliers semestriels :  1. Interactions patrimoniales, Université de Poitiers, 17-18 mars 2012.Programme ). 2. Heritage and Knowledge, Centre Marc Bloch de Berlin, 29-30 octobre 2012.  Programme). 3.  Heritage and Diversity, Brunel University London, 17 mai 2013. http://patrimoine.hypotheses.org/londres-2013).

Formation: Le patrimoine culturel en France : institutions, enjeux et mutations : Ecole nationale des chartes sur l’Institution du patrimoine en France

Veuillez trouver ci-dessous le lien pour accéder à l’annonce de la formation portant sur “Le patrimoine culturel en France : institutions, enjeux et mutations” :

http://www.enc.sorbonne.fr/stage/le-patrimoine-culturel-en-france-institutions-enjeux-et-mutations

Nous vous faisons également parvenir la nouvelle version du programme de formation professionnelle ici :

format pdf : http://www.enc.sorbonne.fr/sites/default/files/ENC-ProgrammeFormationContinue-WebFinal04.pdf
format publication : http://fr.calameo.com/read/003039834dd51f52769a8

Seminar: HiPaM / Séance du 17 mars / Yves Bergeron : “L’histoire des collections en Amérique du Nord”

Vous trouverez ci-dessous l’annonce de la prochaine séance du séminaire groupe de travail en Histoire duPatrimoine et des Musées.
Cette séance consacrée à L’Histoire des collections en Amérique du Nord se déroulera le mardi 17 mars 2015, de 18h à 20h en salle Perrot (INHA, 2e étage). L’HiPaM recevra à cette occasion Yves Bergeron, Professeur à l’UQAM (Pour en savoir plus).

Job: Vacancy for PhD candidate and a postdoctoral fellow on the project Object Matters: Archaeology and Heritage in the 21th century

A PhD candidate and a postdoctoral fellow (both three-year) in contemporary archaeology is now announced at the Department of archaeology and social anthropology, UiT- The Arctic University of Norway. The two positions are affiliated with the new research projectObject Matters: Archaeology and Heritage in the 21th century. See full descriptions and contact details in the links below

http://www.jobbnorge.no/en/available-jobs/job/111557/phd-candidate-in-contemporary-archaeology-at-the-department-of-archaeology

http://www.jobbnorge.no/en/available-jobs/job/111572/postdoctoral-fellow-in-contemporary-archaeology-at-the-department-of-archaeology-and-social-anthropology

Archival Platform: Invitation to the launch of a report “State of the Archives: an analysis of the national archival system, 2014”

Affichage de  en cours...

Workshop: Collectes, collections, inventaires Que faire du patrimoine ethnologique ?

Premier Rendez-vous Ethnologique du Musée de Salagon
Collectes, collections, inventaires. Que faire du patrimoine ethnologique ?
Journée du vendredi 24 avril 2015
Musée de Salagon
04300 Mane
Organisé en partenariat avec le Centro em Rede de Investigação em Antropologia (Lisbonne).
Programme de la journée
8:30 – Accueil au Musée de Salagon.
9:00 – Ouverture de la journée par Isabelle Laban dal Canto, Conservateur et directrice du Musée
9:15 – Ethnographie, collections, inventaires, musées… : familles recomposées (que reste-t-il
de nos amours ?). Jean-Yves Durand, Centro em Rede de Investigação em Antropologia (Universidade do Minho, Braga, Portugal) et IDEMEC (Aix-en-Provence) ; ex-directeur du Museu da Terra de Miranda (Portugal) ; membre du conseil scientifique du Musée de Salagon.
10:45 – Grandeur et décadence des musées d’ethnologie. Christian Bromberger, professeur émérite d’anthropologie, IDEMEC, Université d’Aix-Marseille, membre du conseil scientifique du
11:30 – Patrimoine ethnographique institutionnel (Musée de France/monuments Historiques) : procédures et enjeux en conservation-restauration. Roland May, Conservateur général du patrimoine, directeur du Centre Interrégional de Conservation et Restauration du Patrimoine (Marseille).
14:00 – Un Musée des tourneurs-sur-bois à Aiguines (une volonté municipale affirmée). Charles-Antoine Mordelet, maire d’Aiguines.
14:45 – Le Musée Dauphinois : entre collections, patrimoine et missions sociétales. Jean Guibal, Conservateur en chef du patrimoine, professeur associé à l’Institut d’Études politiques de Grenoble, directeur du Musée Dauphinois, Grenoble.
15:45 – Le musée du Moyen Verdon, un musée atypique ? Catherine Leroy, membre fondateur et vice-présidente de l’Association Petra Castellane.
16:30 – Le Museon arlaten. Un retour sur expérience : analyse critique de l’existant, un projet de rénovation. Dominique Serena Allier, Conservateur en Chef du Patrimoine, directrice du Museon arlaten
17:15 – Discussion générale.
18:00 – Fin de la journée.