Tag Archives: China

Workshop: Patrimoine et musées dans le monde chinois – Journée d’études 17 juin

Patrimoine et musées dans le monde chinois contemporain

Vendredi 17 juin 2011

Journée d’étude organisée par Brigitte Baptandier et Anne-Christine Trémon, avec le soutien du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) et du Département de sciences sociales de l’Ecole normale supérieure –Ulm

Salle 308, troisième étage de la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie

René Ginouvès, Université Paris Ouest (Nanterre) Accès : RER A, station Nanterre Université

Cette journée d’étude rassemblera des contributions portant sur la genèse et la création, en République Populaire de Chine (RPC) et à Taiwan, de musées, centres culturels, éco-villages, sites protégés, mémoriaux et éléments du patrimoine « immatériel ». Si cette véritable fièvre muséale et patrimoniale participe d’une conjoncture mondiale, elle prend une forme singulière dans le contexte du monde chinois contemporain.

Cette journée d’études vise à explorer les processus de création et recréation culturelle qui sous-tendent ces politiques muséales et patrimoniales. Les contributions interrogeront les logiques, souvent ambivalentes et contradictoires, qu’épousent ces projets, entre idéologie de la modernisation et remise au goût du jour des Antiquités, destruction au nom du progrès et sauvegarde de la «tradition », oubli du passé et réécriture de la mémoire, promotion de la diversité culturelle et nationalisme triomphant, revalorisation de la société civile et politiques impulsées par « en haut ».

Couvrant un large éventail de ce qui est aujourd’hui en passe d’être « muséifié » ou « patrimonialisé » en Chine populaire et à Taiwan, les présentations réfléchiront aux opérations d’oubli et de sélection, de transmissions et de transformations, d’authentification et de légitimation, de classement et de catégorisations qui président à ces projets en cours.

 

Programme :

9h30 accueil et introduction

Oubli, mémoire et répliques

10h00 Françoise Lauwaert L’empire de l’éternel présent

10h30 Katiana Le Mentec Des musées pour célébrer un barrage et reconstruire après l’immersion

11h15-11h30 pause

Transmissions et transformations

11h30 Silvio Lévi, La “réhabilitation” du Temple de la Tisserande, vers une patrimonialisation de la St Valentin chinoise?

12h00 Adeline Herrou, De l’idée de patrimoine immatériel au processus de divinisation des vieux moines taoïstes. Le cas de Ren Fajiu du temple Louguantai (Shaanxi)

12h30 – 14h00 Déjeuner

Labels, marques et légitimations

14h15 Adam Yuet Chau, The Politics of Legitimation and the Revival of Popular Religion in Shaanbei, North-Central China

14h45 Nan Nan, « Songzhuang, China » : marketing territorial d’un village d’artistes dans la banlieue de Pékin

15h15 – 15h30 Pause

Catégories et paradigmes

15h30 Anne-Christine Trémon,

Yingti/ruanti (hardware/software) : la création d’un hall culturel hakka à Taiwan à l’interface Etat/société.

16h00 Aurélie Névot, Le musée comme vitrine du patrimoine ? La mise en exposition des minorités chinoises à Shanghai

16h30 -17h30 Conclusion par Brigitte Baptandier et discussion

 

Programme complet

Progr JE patrimoine-musees monde chinois 17 juin

Publication: Le patrimoine culturel immatériel à la lumière de l’Extrême-Orient

Internationale de l’imaginaire Nouvelle série, N° 24 : Le patrimoine culturel immatériel à la lumière de l’Extrême-Orient
Arles Actes Sud Coll. Babel, 2009

Comment la Chine, la Corée et le Japon préservent-ils leur patrimoine immatériel ? Quels systèmes de sauvegarde ont-ils développés ? Quels outils – lois, registres, répertoires… – utilisent-ils ? Au moment où la communauté internationale prend conscience de l’importance et de la valeur du patrimoine culturel immatériel, la revue Internationale de l’imaginaire se penche sur ces trois systèmes d’Extrême-Orient précurseurs, qui ont fait leurs preuves depuis des décennies. Un exposé de la genèse et de l’historique de la convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, ainsi qu’une analyse critique de cette convention, complète cet ouvrage.

Seminar: Chine, Savoirs techniques et patrimoine culturel immatériel, XVIIe-XXIe siècle Formation, tradition, transmission

Séminaire de Caroline Bodolec, chargée de recherche CNRS, Frédéric Obringer, chargé de recherche CNRS, Françoise Sabban, directrice d’études EHESS.

Programme 2010-2011, première partie

Jeudi 25 novembre 2010 :

Séance introductive : Notions clefs pour un séminaire sur le Patrimoine culturel immatériel. Exemples de dossiers présentés à l’UNESCO en 2010 par la République Populaire de Chine. [Caroline Bodolec]

Jeudi 9 décembre 2010 :

Présentation d’un projet de recherche sur les savoir-faire du monde Chinois. [Caroline Bodolec, Lucia Candelise, Marie-Paule Hille, Zhao Bing]

Jeudi 13 janvier 2011 :

La cuisine comme élément du PCI : débats français et chinois sur la justification d’un classement. [Françoise Sabban]

Jeudi 27 janvier 2011 :

Les enjeux de l’inscription des diaolou sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco pour la Municipalité de Kaiping [Patricia Batto]

Jeudi 10 février 2011 :

Patrimoine matériel ou non matériel ? — une étude sur l’industrie de la soie en Chine [Mau Chuan-hui]

Jeudi 24 février 2011 :

Le dossier « Acupuncture et moxibution chinoise » classé en novembre 2010 sur la Liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO [Frédéric Obringer]

Jeudi 10 mars 2011 :

Le dossier « Pharmacopée chinoise » comme Patrimoine culturel immatériel en Chine. [Frédéric Obringer]

Caroline.Bodolec (at) ehess.fr
CECMC

Séminaire Savoirs techniques et patrimoine culturel immatériel en Chine (XVIIe-XXIe siècle) : formation, tradition, transmission

Savoirs techniques et patrimoine culturel immatériel en Chine (XVIIe-XXIe siècle) : formation, tradition, transmission

Caroline Bodolec, chargée de recherche au CNRS
Frédéric Obringer, chargé de recherche au CNRS
Françoise Sabban, directrice d’études à l’EHESS (TH)

S’il s’agit de l’enseignement principal d’un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

2e et 4e jeudis du mois de 11 h à 13 h (salle 451, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 12 novembre 2009 au 10 juin 2009

La convention de l’UNESCO de 2003 a institué la notion de patrimoine culturel immatériel dont le but est de sauvegarder et de diffuser ce patrimoine au sein des communautés, des pays et du monde. On entend par « patrimoine culturel immatériel » les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel (article 2 de la convention).

Il se manifeste dans les domaines suivants : les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ; les arts du spectacle ; les pratiques sociales, rituels et événements festifs ; les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ; les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.

La Chine s’est très tôt intéressée à cette convention et a mis en place dès 2003, des actions en ce sens. Actuellement ce sont les autorités locales qui sont sollicitées pour concrétiser la protection au niveau local, effectuer le recensement en vue d’établir les dossiers exhaustifs et systématiques du patrimoine immatériel ; dresser à l’échelle nationale, provinciale, municipales etc. les inventaires des chefs-d’œuvre etc. Ce sont des dizaines de dossiers qui seront présentés par la Chine en vue de leur inscription sur la liste du Patrimoine mondial par l’UNESCO.

Le séminaire traitera de ces questions en cherchant à mettre en relief les problématiques sous-tendues par cette notion de patrimoine immatériel. Nous insisterons sur les questions de méthodes et de sources en prenant notamment des exemples dans le domaine des savoir-faire artisanaux, de la médecine et de la cuisine avec une vision à la fois historique et anthropologique.

Source : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2009/ue/669/