Conference: “Photographica : Patrimoines photographiques : histoires, ethnologies, émotions”, Paris, 7-8 novembre 2019

Colloque Photographica : Patrimoines photographiques : histoires, ethnologies, émotions (Paris, 7-8 novembre 2019)

Organisé par la Société française de photographie, avec le soutien du ministère de la Culture (délégation à la Photographie) et le concours du Musée des Arts décoratifs

Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2019

Auditorium du Musée des Arts Décoratifs, 111 rue de Rivoli, 75001 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Qu’est-ce qui fait patrimoine(s) dans le domaine de la photographie aujourd’hui ? Devons-nous conserver tous azimuts les traces et témoignages d’une photographie « d’avant » ? Il semble qu’on ait oscillé entre l’idée d’un trop-plein d’images photographiques et celle d’une raréfaction des fonds argentiques. Autour de trois volets « histoires, ethnologies et émotions » qui sont trois façons de reconfigurer la question, ce colloque voudrait envisager la matière et l’épaisseur patrimoniales qui constituent le champ de la recherche contemporaine en photographie. Organisé par la Société française de Photographie, avec le soutien du ministère de la Culture et le concours du Musée des Arts décoratifs, le colloque Patrimoines Photographiques lance les activités de la revue Photographica.

Programme :

Jeudi 7 novembre

– 9:00 : Introduction Marion Hislen [Déléguée à la photographie, Ministère de la Culture] , Éléonore Challine, Paul-Louis Roubert et Sébastien Quéquet [attaché de conservation, responsable des collections photographiques, MAD]

L’invention des patrimoines photographiques

(modération : Carolin Görgen, Docteure Université Paris-Diderot – École du Louvre)

– 9:30-10:00 : Sylvie Aubenas [Directrice du département des Estampes et de la Photographie – Bibliothèque nationale de France], « Documentation ou œuvres d’art ? Naissances et renaissances de la collection de photographies du département des Estampes de la BnF – 1851-1945 »

– 10:00-10:30 : Judith Lyon-Caen [Directrice d’études EHESS, CRH-GRIHL], « Comment voir les traces d’une ville effacée ? Barbey d’Aurevilly, Marville, Talbot »

Pause (10:30-11:00)

– 11:00-11:30 : Lisa Lafontaine [Doctorante – École nationale des Chartes] : « La photographie scientifique au XIXe siècle : les fonds du MNHN, une étude de cas complexe »

– 11:30-12:30 : Table ronde « Patrimoine photographique industriel » avec Martine Dancer [Conservateur en chef honoraire du Patrimoine au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole], Amandine Gabriac [doctorante CIFRE Université de Paris, laboratoire ICT/INPI], Nicolas Pierrot [Conservateur en chef du patrimoine à la Région Île-de-France et membre de l’IMHC (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)] (modération : Laureline Meizel [Docteure Université Paris 1])

Déjeuner (12:30-14:00)

La fabrique des patrimoines photographiques

(modération : Eléonore Challine, Maître de conférences, Université Paris 1)

– 14:00-15:00 : Marie-Eve Bouillon, Michel Melot et Yann Potin [Archives nationales] : « Le Patrimoine photographique saisi/dessaisi par les Archives ? »

– 15:00-15:30 : Anaïs Mauuarin [Docteure Université Paris 1] : « La photothèque du musée de l’Homme : un patrimoine partagé »

Pause (15:30:16:00)

– 16:00-16:30 : Christine Barthe [Responsable de l’Unité patrimoniale des collections Photographies, Département du patrimoine et des collections, Musée du quai Branly – Jacques Chirac] : « Du voyage des images »

– 16:30-17:30 : Table ronde « Patrimoine cinématographique » avec Christophe Gauthier [Professeur École nationale des Chartes], Marie Frappat [Maître de conférences Université Paris 7], Ophir Lévy [Maître de conférences Université Paris 8], Dimitri Vezyroglou [Maître de conférences Université Paris 1], Natacha Laurent [Maître de conférences Université Univ. Jean Jaurès]

Vendredi 8 novembre

Voies et détours des patrimoines

(modération : Paul-Louis Roubert, Maître de conférences, Université Paris 8)

Accueil des intervenants (9:00-9:30)

– 9:30-10:00 : Octave Debary [Professeur Université de Paris-Descartes, CANTHEL-LAHIC] : « Des objets, des images et des récits pour mémoire. Le long des vide-greniers »

– 10:00-10:30 : Manuel Charpy [InVisu CNRS-INHA] : « Patrimoines incertains. Photographies et récits familiaux des années 1830 aux années 1920 »

– 10:30-11:00 : Fedora Parkmann [Post-doctorante, Institut d’histoire de l’art, Académie des sciences de République tchèque / CEFRES, Prague] : « L’album de famille du président Antonín Zápotocký : mémoire privée, enjeux publics »

Pause (11:00-11:30)

– 11:30-12:00 : Gil Bartholeyns [Maître de conférences Université Université de Lille] : « L’original et le réseau : les images de la Vierge de Banneux, 1933-2019 »

– 12:00-12:30 : Alice Aigrain [Doctorante Université Paris 1] : « Attraction-Répulsion : la patrimonialisation des collections photographiques des sciences médicales »

Déjeuner (12:30-14:00)

Réinventer les patrimoines photographiques

(modération : Carole Troufléau-Sandrin, Conservatrice Musée de l’Elysée, Lausanne, responsable de la conservation préventive)

– 14:00-14:30 : Luce Lebart [Historienne de la photographie et commissaire d’exposition, Archive of Modern Conflict] : « La collection comme laboratoire du patrimoine : le modèle de la société française de photographie »

– 14:30-15:00 : Clémence Cottard [Co-directrice Arab image foundation, dir. des collections] : « Repenser l’archive photographique, la Fondation arabe pour l’Image un laboratoire de pensées et de faires »

Pause (15:00-15:30)

– 15:30-16:00 : Garance Chabert [Directrice de la ViIla du Parc, Annemasse] : « Les artistes iconographes. Généalogie et actualité »

– 16:00-16:30 : Michel Poivert [Professeur Université Paris 1] : « Quel statut patrimonial pour les savoir-faire photographiques ? »

– 16h30-17:00 : Gwenola Furic [Conservatrice-restauratrice] : « Entrée en matières »

– 17:00-17-30 : Débats et conclusions

Advertisements

Conference: “Patrimoines et Territoires”, Roanne, 7-8 novembre 2019

Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’expression contemporaine (CIEREC) et l’UMR Environnement Ville Société – ISTHME de l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne organisent, en collaboration avec l’IUT de Roanne et le Réseau de musées en Roannais, un colloque international interdisciplinaire intitulé « Patrimoines et territoires », à Roanne les 7 et 8 novembre 2019, qui vise à questionner les liens (culturels, symboliques, socio-économiques, politiques…) qui s’établissent entre les territoires et les démarches patrimoniales, dans tous les domaines. De nombreuses actions dans différents pays seront ainsi analysées.

Cette manifestation scientifique s’inscrit dans le cadre du projet « Patrimoines et territoires : mémoire du travail en Roannais », qui bénéficie du soutien financier de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) Auvergne – Rhône-Alpes, de la Région Auvergne – Rhône-Alpes et de l’Université Jean-Monnet

Conference: “Des instruments au service des acteurs du patrimoine”, JPI-CH / Iperion CH / E-RIHS, Paris, 23 octobre 2019

La Fondation des Sciences du patrimoine est heureuse de vous convier au colloque « Des instruments au service des acteurs du patrimoine », qui se tiendra le 23 octobre 2019 à Paris dans l’Amphithéâtre Michel-Ange de l’École du Louvre.

Ce colloque international s’adresse aux personnels français et européens des laboratoires étudiant les matériaux, l’archéologie, l’histoire de l’art, les sciences de la conservation et la paléontologie ainsi qu’aux acteurs institutionnels et politiques.

Cette journée s’inscrit dans le cadre de l’événement « Une Europe des sciences du patrimoine – Heritage Science Europe », qui a pour but de valoriser les productions scientifiques à dimension européenne, ainsi que les instruments qui permettent cette coopération : l’initiative de programmation conjointe de recherche européenne Patrimoine culturel et changement global : un nouveau défi pour l’Europe (JPI CH), le projet de recherche IPERION CH, et la future infrastructure européenne E-RIHS.

« Une Europe des sciences du patrimoine – Heritage Science Europe » fera se rencontrer plusieurs publics au sein du Palais du Louvre :

–       La communauté française et européenne le 23 octobre et aussi le 25 pour le colloque « Léonard de Vinci : l’expérience de l’art »

–       Les membres du consortium européen IPERION HS le 24 octobre pour une réunion de travail,

–       Le grand public du 25 au 27 octobre autour d’un stand commun au salon international du patrimoine culturel.

L’inscription aux colloques est gratuite mais obligatoire : l’inscription est ouverte sur hse2019.sciencesconf.org. Les interventions auront lieu en français et en anglais, et une traduction sera proposée dans les deux langues.

Pour l’équipe organisatrice,

Isabelle Pallot-Frossard,

Directeur du C2RMF,

Co-coordinatrice d’E-RIHS France avec Loïc Bertrand (IPANEMA)

CFP: Labex « Les passés dans le présent » : appel à projets de préfiguration 2019

Labex « Les passés dans le présent » : appel à projets de préfiguration 2019

Le labex Les passés dans le présent / histoire, patrimoine, mémoire est un programme de recherche collectif et international de long terme. Créé en 2012, il a obtenu en 2019 sa prolongation pour une durée de cinq ans, jusqu’en 2024. Son consortium allie l’Université Paris Nanterre, établissement coordinateur, l’Université Paris8, l’Université Paris Lumières, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le CNRS ainsi que cinq institutions culturelles nationales majeures.

Pour permettre l’exploration de nouvelles pistes de recherche, l’émergence de nouvelles idées ou de nouvelles coopérations, le lancement d’expérimentations, le labex Les passés dans le présent lance un appel à projets de préfiguration. Il s’agit de développer une pépinière de projets susceptibles, ultérieurement, de s’inscrire dans son programme scientifique.

La dotation globale du présent appel à projets est de 40 000 €.

Une attention particulière sera portée aux propositions qui tendent à l’interdisciplinarité, celles qui proposent une transversalité entre les métiers, entre les pratiques, celles qui développent une recherche transnationale allant au-delà du comparatif, ainsi que celles qui réfléchissent aux enjeux territoriaux locaux des problématiques. Il est également recommandé de veiller à l’objectif professionnalisant de l’implication des étudiants et jeunes chercheurs.

Priorités thématiques de l’appel à projets 2019 : 

  • Mémoire des milieux : traces, territoires, intraçables
  • Expériences du temps : altérités, dispositifs, mondes
  • Technologies de la mémoire : supports, ressources, données
  • Mémoires pour le futur ? Politiques, médiations, prospectives

La date limite de dépôt de dossier est le lundi 25 novembre 2019, à 12h00 (midi).

Pour en savoir plus : http://passes-present.eu/fr/appel-projets-de-prefiguration-2019-44009

Publication: L’Afrique noire en vitrines. Lyon 1860-1960

L’Afrique noire en vitrines. Lyon 1860-1960, éditions Hémisphères/Maisonneuve et Larose.

À Lyon, à la fin du XIXe siècle, un dispositif institutionnel destiné à faire connaître les colonies est créé ; il suscite la constitution des premières collections africaines. Durant un siècle, les musées, missionnaires ou non, vont utiliser les objets pour nourrir leur propagande et affirmer leur rôle dans l’expansion de la France d’outre-mer. Les objets africains servent  selon le cas de témoins du développement humain (salle d’anthropologie), d’indicateurs du savoir technique des populations (musées coloniaux), d’illustrations du paganisme (musées missionnaires) ou d’objets à valeur spéculative. Les expositions et les musées témoignent de cette histoire. S’ils ont contribué à ancrer stéréotypes et clichés, ils révèlent aussi l’évolution des regards au gré des intérêts ou des expériences.

Quels liens la ville de Lyon a-t-elle entretenu avec le continent africain de la fin du XIXe siècle aux années 1960 ? Images d’un temps passé aux parfums exotiques de cet outre-mer lointain, l’histoire des collections africaines nous interroge à la fois sur notre rapport à l’objet et sur un héritage dont il ne reste aujourd’hui que peu de traces visibles, mais qui s’inscrit néanmoins dans le débat sur la question de la restitution du patrimoine culturel africain.

Laurick Zerbini
Maîtresse de conférences Histoire des Arts d’Afrique subsaharienne

Responsable du Master 2 Arts et Mondialisation XIXe-XXIsiècles

Département histoire de l’art et archéologie

Université Lyon 2

86 rue Pasteur, 69365 Lyon cedex 07

Membre du LARHRA, UMR 5190, Axes Croyances et religions

http://larhra.ish-lyon.cnrs.fr/membre/366

CFP: Labex “Les passés dans le présent” : appel à projets de recherche 2019

Labex « Les passés dans le présent » : appel à projets de recherche 2019

Le labex Les passés dans le présent / histoire, patrimoine, mémoire est un programme de recherche collectif et international de long terme. Créé en 2012, il a obtenu en 2019 sa prolongation pour une durée de cinq ans, jusqu’en 2024. Son consortium allie l’Université Paris Nanterre, établissement coordinateur, l’Université Paris8, l’Université Paris Lumières, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le CNRS ainsi que cinq institutions culturelles nationales majeures.

Répondant à la logique intégrative du labex Les passés dans le présent, le présent appel à projets vise à développer de manière structurante les thématiques de recherche proposées et à fédérer les équipes.

La dotation globale du présent appel à projets est de 1 250 000 €.

Une attention particulière sera portée aux propositions qui tendent à l’interdisciplinarité, celles qui proposent une transversalité entre les métiers, entre les pratiques, celles qui développent une recherche transnationale allant au-delà du comparatif, ainsi que celles qui réfléchissent aux enjeux territoriaux locaux des problématiques. Il est également recommandé de veiller à l’objectif professionnalisant de l’implication des étudiants et jeunes chercheurs.

Priorités thématiques de l’appel à projets 2019 : 

  • Mémoire des milieux : traces, territoires, intraçables
  • Expériences du temps : altérités, dispositifs, mondes
  • Technologies de la mémoire : supports, ressources, données
  • Mémoires pour le futur ? Politiques, médiations, prospectives

La date limite de dépôt de dossier est le lundi 25 novembre 2019, à 12h00 (midi).

Pour en savoir plus : http://passes-present.eu/node/44008

Publication: “Les patrimoines en recherche(s) d’avenir”, PUPN, 2019

L’ouvrage Les patrimoines en recherche(s) d’avenir vient de paraître aux Presses universitaires de Paris Nanterre, 2019.

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100719050

Cet ouvrage collectif, fruit d’une collaboration entre la Fondation des sciences du patrimoine, le LabEx Les Passés dans le présent et le ministère de la Culture, dresse un état des lieux de la recherche contemporaine sur les patrimoines. Il met en lumière les nouvelles pollinisations entre le monde académique et les institutions culturelles patrimoniales et montre que l’interdisciplinarité, si elle est conçue comme un processus de co-traduction et de co-construction, constitue un formidable levier pour l’avenir de la recherche sur les patrimoines.

Articulé autour de notions clés (historicités, spatialités, matérialité, immatérialité, dématérialisation) et déployant de nombreuses études de cas, il est susceptible d’intéresser un large public ouvert aux questions patrimoniales – professionnels du patrimoine, chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants.

Vous trouverez en pièce jointe une présentation de l’ouvrage ainsi que le sommaire et un bon de commande.

Seminar: “les futurs du patrimoine”, Lyon, 18 octobre 2019

18 octobre 2019 (9h30-12h30),

salle 604,

18 rue Chevreul,

69007 Lyon

Vous trouverez dans le lien ci-dessous le programme de la première séance du séminaire “Faire territoire, faire société” qui sera consacrée à la question
“Les futurs du  patrimoine”.

https://atelier6.hypotheses.org/

Nous accueillerons deux intervenants :

– Vincent Veschambre (Le Rize Mémoires, Cultures, Echanges / UMR EVS) : 5 ans après l’atelier de réflexion prospective PATERMONDI : quels enseignements, quels prolongements ?

– Michel Rautenberg (Université Jean Monnet – St Etienne / Centre Max Weber) : le patrimoine comme relation (aux choses, aux humains, au temps, aux lieux).

Conference: De la réserve intégrale à la nature ordinaire. Les figures changeantes de la protection de la nature (XIXe – XXIe s.)

De la réserve intégrale à la nature ordinaire.

Les figures changeantes de la protection de la nature (XIXe – XXIe s.)

11 et 12 décembre 2019, à Paris au ministère de l’Ecologie (Tour Séquoia).

Cela fait maintenant plus d’un siècle et demi que la protection de la nature s’inscrit comme une préoccupation en France et qu’elle interroge, de façon changeante, les rapports que les Français entretiennent avec la nature et les solutions qu’ils ont trouvées et mises en place pour la protéger. Au gré des époques, ces solutions et les pratiques des acteurs impliqués n’ont cessé d’évoluer, de se diversifier, en fonction des objectifs recherchés, de l’adhésion ou non de la société à ces objectifs, des savoirs mobilisés, de l’instauration de politiques publiques dédiées, de la création d’un droit spécifique, de la technicisation et de la professionnalisation du secteur, de l’influence de contextes européens (directives) et internationaux (conventions) et bien d’autres facteurs encore tel qu’aujourd’hui, le changement climatique.

De la réserve intégrale à la nature ordinaire, les figures changeantes de la protection de la nature se déclinent au gré des évolutions, souvent négatives, des composants de cette nature à protéger (milieux naturels, espèces sauvages, paysages), des acteurs impliqués et des modalités de gestion mises en œuvre. Le colloque abordera cette pluralité de formes sous l’angle de leurs trajectoires historiques, mais aussi de leur co-existence au sein d’un panorama, désormais diversifié, de la protection de la nature. Les regards croisés des chercheurs et des acteurs apporteront un éclairage actualisé sur cette large gamme de pratiques et d’objets, parfois nouveaux, de la protection. Ils proposeront des éléments de réponse aux questions suivantes. Quelle(s) nature(s) devons-nous ou pouvons-nous protéger ? Quel « pacte de non-agression »  pouvons-nous établir avec la nature ? Quels partenariats les différentes composantes de la société devraient-elles nouer pour agir de concert à sa protection ?

Au lendemain de la publication du rapport de l’IPBES sur l’état de la nature et de la biodiversité mondiale et à la veille du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN, organisé en France en 2020, le colloque poursuit l’ambition d’accroître notre réflexivité sur nos pratiques de protection de la nature afin de les adapter aux enjeux environnementaux actuels.

Coordination scientifique :
Rémi Beau, docteur en philosophie, université de Bourgogne,
Rémi Luglia, agrégé et docteur en histoire, université de Caen Normandie,
Aline Treillard, doctorante en droit de l’environnement, université de Limoges
Téléchargement du programme et informations : http://www.ahpne.fr/spip.php?article411
Bien cordialement,
Rémi Luglia
Agrégé et docteur en Histoire
Membre associé du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines (MRSH) et du laboratoire HisTeMé (Histoire, Territoires & Mémoires – Centre de Recherche d’Histoire Quantitative. EA 7455), de l’université de Caen Normandie
07 86 85 62 03
Page personnelle

Seminar: Instantanés patrimoniaux “Patrimoine et migration”, 22 octobre 2019

La Fondation Maison des sciences de l’homme et le ministère de la Culture vous invitent à la prochaine rencontre du cycle Instantanés patrimoniaux.

Patrimoine et immigration

La séance interroge la notion de patrimoine et le processus de construction patrimoniale à l’aune des phénomènes migratoires de la société française (Kabyle, Espagnols, Portugais, etc). À l’articulation du social, du politique et du culturel, le patrimoine signe la reconnaissance de cultures particulières une fois celles-ci intégrées à l’État français. Que seraient alors ces patrimoines d’immigrés qui sitôt signalés seraient neutralisés et naturalisés ? La littérature serait-elle un art apte à la patrimonialisation ? Le patrimoine deviendrait-il mémoire une fois celle-ci sortie de l’espace privé où elle est conservée ? Les mises en récits d’immigrés et d’exilés composant depuis trois ans le festival des littératures sur l’exil et la migration (Littexil) formeraient-elles patrimoine ?
Une lecture de textes sur l’exil et la migration accompagnera les interventions.

Mardi 22 octobre | En savoir +

Mardi 22 octobre 2019 à 18h

Forum de la Bibliothèque
FMSH | 54, boulevard Raspail, Paris 6
Réservation conseillée

Rencontre autour des ouvrages 

 

 

Retrouvez les séances précédentes des Instantanés Patrimoniaux en libre accès sur Canal-U
1 | Anthropologie du patrimoine
2 | La fabrique des patrimoines
3 | Patrimoines mondialisés
4 | Nature vs patrimoine

Instantanés patrimoniaux

Cycle de rencontres de mars à décembre 2019

La Fondation Maison des sciences de l’homme et le ministère de la Culture, vous invitent à un cycle de rencontres mensuelles sur les politiques et stratégies patrimoniales.

À l’aune des programmations scientifiques et culturelles constamment élaborées et diffusées, le patrimoine — lieux, sites, objets, archives, pratiques culturelles immatérielles, etc. —, irrigue aujourd’hui tout le champ des sciences humaines et sociales.

Ces rencontres seront centrées sur une sélection d’ouvrages de la collection “Ethnologie de la France et des mondes contemporains“, publiés par les Éditions de la MSH en partenariat avec le ministère de la Culture.

Téléchargez le programme | En savoir +