Category Archives: Uncategorized

Grant: Bourse de recherche doctorale Louise Beyrand-Olivier Toussaint

Bourse de recherche doctorale Louise Beyrand-Olivier Toussaint
Cette nouvelle bourse de recherche, créée en 2016, a pour but d’encourager et de faciliter la mobilité des jeunes chercheurs afin de contribuer au développement de la recherche en ethnologie et en anthropologie sociale, notamment pour favoriser la mise en valeur et la préservation du patrimoine immatériel de l’humanité.
D’un montant de 10 000€, elle sera attribuée chaque année à un(e) étudiant(e) à partir de 2017.
Elle est destinée à des étudiants francophones, titulaires d’un master 2 et inscrits en thèse de doctorat, de préférence en première année, et désireux d’effectuer une enquête de terrain de longue durée.
Les candidatures sont à adresser entre le 1er janvier et le 31 mars de l’année civile à Fonds Culturel Arts et Ouvrages  <fondsculturel@gmail.com>
Plus d’informations dans le document joint : 2016_Nouvelle_bourse_doctorale_en_ethnol

Formation: International Summer Graduate Field School in Critical Museology

International Summer Graduate Field School in Critical Museology at Concordia University – May 15 – 27, 2017
Please see the attached application form for details : RecruitingApplication

Workshop: « Monumentalisation du pouvoir et espace public dans les Balkans et en Méditerranée » | 1er mars | MMSH

Journée d’études co-organisée par le l’UMR TELEMMe, la Fondation Camargo et le LabexMed sur le thème :
« Monumentalisation du pouvoir et espace public dans les Balkans et en Méditerranée ».
Elle se tiendra le mardi 1er mars à la MMSH d’Aix-en-Provence, salle Duby.
Programme : je-1er-mars-2017

CFP: International Symposium on Museology Research (III SInPeM)

Call for papers and posters

  III International Symposium on Museology Research (III SInPeM):

   “The future of museus and the museums of the future”

     São Paulo, Brazil – 7 a 9 denovembro

Organized by the Graduate Programme in Museology of the University of São Paulo (PPGMUS USP)
Scientific Committee:

Alice Semedo, University of Porto (Portugal)
Ana Gonçalves Magalhães, Museum of Contemporary Art of USP (Brazil)
Camilo de Mello Vasconcellos, Museum of Archaeology and Ethnology of USP (Brazil)
Diana Vidal, School of Education USP (Brazil)
Luís Gerardo Morales, National School of Conservation, Restoration and Museography of the
National Institute of Anthropology and History (Mexico)
Márcia de Almeida Rizzutto, Physics Institute of USP (Brazil)

In the third edition of the International Symposium of Research on Museology, we intend to discuss the role of museums in contemporary world. Nowadays reality is a very complex one, involving not only migratory fluxus and cultures – which until recently did not have a place in the traditional notion of museum – but also, and more importantly, the experience with the virtual world, and new digital media. Furthermore, we have faced a boom of creation of new museums in territories never thought before, and the growth of museum’s audience – due to the incorporation of museums in the cultural and tourist industry. Museums seem to be dealing with at least four layers of demands: They have to educate, mainly bygetting involved with local community; they have to promote alterity and debate on themes of contemporaneity in a global platform; they have to adapt themselves to the needs of management in the scale of the cultural industry; and they still have to preserve material culture for the long duration. From this framework, we invite applications of research developed in the following topics:
The making of collections in various fields of knowledge
Museum curatorship today
Museum Art and education today
Museological Project and Planning
Interdisciplinary Reserch in Museums
History of museums and of Museology
Museums and Society
Museums and Globalization
   Submission of proposals:
Proposal (500 words) should be sent to the selecting committee in one of the following
languages: Portuguese, Spanish or English.
APPLICATION FORM IN ATTACHMENT
The application form with the proposal should be sent to:
Application deadline: March 30,2017.
Publication of the result of the selection: May 10, 2017.

Workshop: “Art global et périodiques culturels : l’entre-deux-guerres” le 1er mars – INHA

Journée d’étude “Art global et périodiques culturels : l’entre-deux-guerres

Mercredi 1er mars 2017 – 9H30-18H30

Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

_____
“Art global et périodiques culturels” est un projet des domaines de recherche Arts et architecture dans la mondialisation et Programme Observatoire : Global Art Prospective consacré au recensement et à l’étude des périodiques des empires coloniaux à nos jours. Il traite des dynamiques historiques et critiques qui, par l’exercice de la revue, se sont développées et se développent à l’échelle mondiale. Envisageant le rôle matriciel du périodique à la fois comme laboratoire d’expérimentation et lieu d’archivage d’une pensée en gestation, il donnera lieu à un colloque international en novembre 2017, lui-même précédé de quatre temps forts sous la forme de journées d’études.

Dédiée chacune à un moment historique signifiant dans l’histoire globale, elles distingueront ce qu’il y a de circulations, de singularités ou communautés d’intentions d’une société émettrice à l’autre. Ces journées se veulent un espace de recherche collaborative croisant des zones géographiques et culturelles susceptibles de faire émerger d’autres modalités d’approche de l’histoire et de ses objets.

 

En partenariat avec le Labex CAP, la bibliothèque Kandinsky, le musée du quai Branly – Jacques Chirac, la Cité de l’architecture et du patrimoine et le collectif Global Art Prospective

Responsables scientifiques

  • Florence Duchemin-Pelletier (INHA)
  • Zahia Rahmani (INHA)

Intervenants

  • Estelle Bories (université Paris 3)
  • Isabelle Pouzet (université Rennes 2)
  • François Guillemot (CNRS – sous réserve)

PhD: Soutenance de thèse d’Alice BERTHON “Le Japon au musée. Le Musée national d’ethnologie et le Musée national d’histoire et de folklore : histoire comparée et enjeux” 22/02/201

Alice BERTHON
soutiendra sa thèse de doctorat intitulée
Le Japon au musée.
Le Musée national d’ethnologie et le Musée national d’histoire et de folklore : histoire comparée et enjeux

 

Le mercredi 22 février 2017, à 13h
Salons de l’Inalco, 2 rue de Lille 75007

Le jury sera composé de :

M. Alain Delissen, Directeur d’étude, EHESS,
M. Samuel Guex, Professeur-associé, Université de Genève,
M. Michael Lucken, Professeur des universités, Inalco,
M. Christophe Marquet, Professeur des universités, Inalco,
Mme Mayumi Sekizawa, Professeur des universités, Musée national d’histoire et de folklore (Japon).

En 1974 et 1981, deux musées nationaux d’un genre nouveau ont été fondés au Japon : successivement, le Musée national d’ethnologie dans le Kansai, et le Musée national d’histoire et de folklore dans le Kantô. Le premier expose l’ensemble des cultures étrangères ainsi que celle de l’archipel, à travers une approche ethnologique, quand le second se concentre sur l’histoire, le folklore et l’archéologie du Japon. Ce travail vise à analyser le processus de construction et la manière dont le Japon est (re)présenté à travers ces deux musées, en les inscrivant dans une histoire aussi bien muséale que disciplinaire. Leur création dans un Japon en plein essor économique et, par surcroît, qui venait de rejoindre les grandes puissances sur la scène internationale, les associe d’emblée à une volonté de positionner la culture et l’histoire nationale, afin de rendre compte de son particularisme, ou encore de son homogénéité ; théories alors largement répandues à cette période. Si ce contexte idéologique rejaillit en partie dans les choix muséographiques et programmatiques, ce n’est pas tant pour y adhérer que sous forme de tensions propres au caractère national de ces deux musées. La muséographie étant à la charge des chercheurs et non des conservateurs, ce sont d’abord des enjeux disciplinaires qui conditionnent l’exposition. La tension se situe aussi bien dans la peur de l’instrumentalisation que dans l’exigence de la rigueur scientifique pour se légitimer ; ce qui se traduira sous forme de négociations et d’ajustements entre l’autorité du discours scientifique et celui, plus politique, de l’État-nation.

Un pot suivra la soutenance. Afin de le prévoir, merci de confirmer votre présence par mailalice.berthon@gmail.com

Agenda: événements du labex Les passés dans le présent – Février 2017

Veuillez trouver, ci-joint, le numéro 24 de l’agenda mensuel du labex Les passés dans le présent qui récapitule les événements du labex pour le mois de février 2017 : agenda-du-labex-les-passes-dans-le-present-fevrier-2017

Festival: « Altérités », La Fabrique de patrimoines, festival de cinéma ethnographique à Caen

La Fabrique de patrimoines en Normandie présente « Altérités », festival de cinéma ethnographique à Caen – 1ère édition

Mars 2017
A la Bibliothèque Alexis de Tocqueville et au Cinéma LUX
 
Dans le sillage de « La semaine du cinéma ethnographique » organisée chaque année par le Crécet de 1995 à 2013, la Fabrique de patrimoines en Normandie présente le festival Altérités du 9 au 12 mars 2017 à Caen.
Ce festival propose une sélection de films tournés à hauteur d’hommes et qui donnent à voir et à penser la diversité des sociétés humaines, des plus lointaines aux plus proches. La programmation s’étend du jeudi au dimanche : l’après-midi à la bibliothèque Alexis de Tocqueville et le soir au Cinéma LUX.
Projections et rencontres
Les projections seront accompagnées de temps de rencontres et d’échanges avec des réalisateurs, des auteurs, des cinéastes et des chercheurs en sciences sociales, notamment des ethnologues.
Au programme de cette édition, nous accueillerons le jeudi 9 mars le Comité du film ethnographique pour unHors les Murs consacré à l’œuvre de Jean Rouch, à l’occasion du centenaire de sa naissance. Jean Rouch était présent lors du lancement de la Semaine du cinéma ethno, c’est par son œuvre que nous avons fait le choix d’ouvrir la première page du festival Altérités. La programmation du vendredi au dimanche aura pour thème « Réconciliations » : du conflit de voisinage ordinaire aux tentatives de réconciliations et de cohabitation après le traumatisme d’un génocide, comment la loi et la coutume peuvent ou non aider à résoudre les conflits.
La programmation complète du festival Altérités 2017 est en ligne sur : www.festivalalterites.com
Tarifs :
A la Bibliothèque Alexis de Tocqueville (après-midi) : gratuit
Au cinéma Lux (soirée) : 4,50 € par soirée ou 10 € le pass (les trois soirées du festival)

Workshop: Patrimoine, Immigration et Constructions Ephémères : Comment mettre en musée l’immigration ?

JOURNÉE D’ÉTUDE « PATRIMOINE, IMMIGRATION ET CONSTRUCTIONS EPHÉMÈRES »
09/01/2017 LAISSER UN COMMENTAIRE
Patrimoine, Immigration et Constructions Ephémères :
Comment mettre en musée l’immigration ?
Le samedi 28 janvier 2017 prochain se tiendra la journée d’étude Patrimoine, Immigration et Constructions Ephémères : Comment mettre en musée l’immigration ? Cette journée d’étude organisée par Andrea Delaplace, également l’une des cinq perspectives adoptées par l’HIPAM pour son séminaire 2016-2017, répond à une première journée d’étude organisée à la Beaconsfield Gallery (Londres) le 19 novembre 2016 intitulée Heritage Immigration and Temporary Fabrications.

Présentation

En tant qu’institutions mémorielles, les musées jouent un grand rôle dans la construction identitaire. Les représentations du passé et du patrimoine culturel local sont essentielles pour le développement de l’identité nationale ou régionale. Désormais, la transformation d’anciennes installations qui accueillaient les immigrés – comme Ellis Island à New York – dans des sites mémoriels qui mettent en scène leurs histoires.

Grâce à cette patrimonialisation des mémoires d’immigrés, un nouveau discours sur l’immigration et l’identité se met en place : les mémoires souvent oubliées – un oubli volontaire parfois – trouvent leur place dans les musées et permettent de créer une narrative sur l’immigration à partir de récits personnels.

Pourtant, la mise en musée de l’histoire de l’immigration reste un défi dans le paysage muséal international. Ainsi, plusieurs questions se posent: Qu’est-ce que le patrimoine de l’immigration? Comment exposer l’immigration? Les tentatives de représentation des immigrés reflètent-elles un paradigme national?

Programme

9h30 – Introduction : Dominique Poulot, professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne
10h – Isabelle Renard, chargée de collections du Musée de l’histoire de l’immigration
La constitution de la collection d’Art Contemporain de la CNHI
10h30 – Film Ellis (15′) de JR, artiste français
10h45 – Diana Pardue, directrice de l’Ellis Island Museum, New York
Les expositions permanentes et temporaires de l’Ellis Island Museum
11h15 – Pause-café
11h30 – Martin Evans, maître de conférence à la Sussex Univesity
L’exposition temporaire Paris-Londres et la question de l’immigration dans ces deux villes
12h – Donald Smith, commissaire d’exposition et directeur du Chelsea Space – UAL
L’immigration et l’exil dans les expositions de la Tate Britain et du Chelsea Space
12h30 – Discussion avec tous les intervenants en table-ronde
13h – Conclusion

Informations pratiques

> Samedi 28 janvier 2017, 9h30-13h30
> Entrée libre & sans inscription
> Salle Jullian, Galerie Colbert, Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
> Programme (MàJ) de la journée d’étude du 28 janvier 2017 (PDF)
> Séance organisée par Andrea Delaplace, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Publication: Gradhiva N°24 “ARTchives”

Avis de parution – Gradhiva N°24 “ARTchives”, sous la direction de Nora Greani et Alice Aterianus-Owanga

typon24

SOMMAIRE

  • Alice Aterianus-Owanga et Nora Greani, Introduction
  • Sara Blaylock, La femme de leurs rêves : Cornélia Schleime et les archives de la Stasi
  • Jessica De Largy Healy, Archives sonores et médiation de l’ancestral dans le film Two Brothers at Galarra (Terre d’Arnhem, Australie)
  • Nora Greani, Fragments d’histoire congolaise. Les archives coloniales réactivées du Mémorial Savorgnan de Brazza et de la Fresque de l’Afrique
  • Alice Aterianus-Owanga, Sampler les bruits de la ville, archiver les traces de balles. La création musicale hip-hop contre les politiques de l’amnésie au Gabon
  • Franck Beuvier, Création et tradition. Histoire d’une idéologie de l’art au Cameroun
  • Anne Monjaret, A l’ombre des murs palimpsestes. Les graffiti carcéraux ou faire avec les aveux de l’histoire
  • Alice Aterianus-Owanga, Nora Greani et Philippe Artières, Entretien avec Philippe Artières

ENTRETIENS

  • Julien Bondaz, Frédéric Keck et Jean Jamin, Trente ans après : choses revues. Entretien avec Jean Jamin
  • Anne-Christine Taylor et Giordana Charuty, Suite : Gradhiva au musée du Quai Branly. Entretien avec Anne-Christine Taylor

PRÉSENTATION DU DOSSIER 

Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, la découverte de milliers de documents d’art préhistorique a généré un exceptionnel bouillonnement créatif et scientifique. Peintures rupestres ou ossements décorés ont contribué à produire une connaissancescientifique sur le passé, et ont été intégrés au domaine des archives. A ce type de mise en archive de l’art répond aujourd’hui un procédé inverse : la « fièvre archivistique » des artistes, qui empruntent de plus en plus fréquemment leurs sources aux historiens. Par quels procédés ces artistes s’emparent-ils de documents d’archives ? En quoi la création contribue- t-elle à transformer des objets en archives ou en patrimoine ? Ce numéro explore la réinvention des archives dans les arts extra-occidentaux et les pratiques artistiques populaires : fresques ou graffiti urbains, films amateurs ou création sonore hip-hop, mettent en évidence la diversité des processus d’artification de l’archive au-delà de l’art contemporain occidental.