Category Archives: Uncategorized

Publication: “Transmettre ! Savoir-faire, métiers d’art et patrimoine culturel immatériel”, Cahiers du CFPCI, n° 6, 140 pages

Transmettre ! Savoir-faire, métiers d’art et patrimoine culturel immatériel

numéro thématique des “Cahiers du CFPCI”, n° 6, 140 pages

Comment transmettre le patrimoine culturel immatériel et notamment les savoir-faire, en particulier dans le secteur spécifique des métiers d’art ?

Les contributions réunies dans ce 6e numéro des Cahiers du CFPCI, dont les auteurs viennent d’horizons divers, abordent cette question sans limiter l’analyse aux métiers, aux savoir-faire et aux objets créés.

Au contraire, l’observation a été élargie, à partir de champs disciplinaires variés, aux systèmes complexes qui permettent la transmission, dans leur différentes dimensions.

Cette édition en ligne prolonge la réflexion entamée lors du 5e colloque international de l’ethnopôle Centre français du patrimoine culturel immatériel, à Vitré. 

Contributeurs/trices :

Nicolas ADELL, Noriko AIKAWA-FAURE, Francesca COMINELLI, Eszter CSONKA-TAKACS, Christelle FAMILIARI, Eric FISCHER, Françoise GED, Roger HERISSET, Joeri JANUARIUS, Pascal LECLERCQ, Marie-Hélène MASSE-BERSANI, Hervé MUNZ, DORA PAL-KOVACS, Pierre REVERDY, Emilie ROUSSEAU et Danièle YVERGNIAUX

 

CFP: Special Call for Papers: Cultural Restitution

A SPECIAL CALL FOR PAPERS

The Journal of Arts Management, Law and Society is organizing a special issue on the restitution of art and cultural goods. The Journal of Arts Management, Law and Society last published an issue reflecting upon the question of art ownership and legitimacy in the arts fifteen years ago, in a special issue edited by former Editor-in-Chief, Ann Galligan. Fifteen years later, the question remains salient.
Managing Restitutions in Cultural Institutions

Wars and military invasions have been an important force in shaping and reshaping collections. Art and artefacts have left and/or joined collections as a result of political and military interventions. Until the 1899 Hague Convention, the looting of art and cultural goods was seen as a legitimate action by conquering powers. As such, public and private collections have been shaped and reshaped through history by immoral and questionable forces. Despite the existence of international conventions, the spoiling (and destruction) of art and cultural goods subsists. In arts management, the question of restitution gained heft in the aftermath of the Second World War. Attention was given to the processes by which legitimate owners (whether they were states, individuals, or their estates) would be able to establish their legitimacy over looted goods. In recent years, a literature has emerged surrounding stolen or ill-acquired arts through colonial conquest and domination.

The restitution of art and cultural goods is a process. On the one hand, it is a process through which legitimate owners claim a lost good, and by which individuals – mostly experts – question the legitimacy of a public or private entity’s claim to a certain cultural good. On the other hand, restitution is a process that involves the repatriation of artworks and cultural goods. It involves ethical issues such as recognition and responsibility. As such, the question of restitution lies at the nexus of legal, cultural, political, and ethical tensions.

For this special issue on the restitution of art and cultural objects, we invite contributions engaging with the following themes:

  • The management of art restitution, and the organizational dimensions at stake;
  • The evolution of laws, jurisprudence, legal doctrine;
  • Private collectors and restitutions;
  • Professionals and their role in the process; or
  • Restitution advocacy.

Submission Guidelines 
Papers should range between 5,000 and 7,000 words. Please follow the journal’s guidelines. Manuscripts should be submitted to ScholarOne Manuscripts, the manuscript processing site for JAMLS. Please indicate that the manuscript is being submitted for a Special Call: Restitution.

Theoretical reflections, case studies, and experiences from all around the world are welcomed.
Manuscripts for the special call will be due September 1, 2020.

For any questions or queries about this special issue, authors can contact:

Jonathan Paquette, Executive Editor
jonathan.paquette@uottawa.ca

CFP: Gestes (dé)possédés/(Dis)possessed Gestures – Ethnologie Française

Appel à contribution pour le numéro « Gestes (dé)possédés » de la revue Ethnologie Française.
Résumé
Si le questionnement autour de la propriété des savoir-faire et des gestes techniques n’est pas récent, il n’est question ici ni de dénoncer la disparition des savoir-faire ou la technicité des gestes des ouvriers par l’organisation taylorienne, comme a pu s’y attacher une certaine sociologie du travail, ni de défendre une ethnologie d’urgence à la conception fixiste des cultures et en quête de sauvegarde qu’analyse David Berliner [2018]. Sans posture définie a priori, ce numéro d’Ethnologie Française fait le pari que le prisme de la propriété peut contribuer à repenser les définitions des savoir-faire et des gestes techniques que nous avons la plus grande difficulté à qualifier. Aussi que reste-t-il des gestes et des savoir-faire lorsqu’ils sont transformés, au moins statutairement, par leur mise en propriété « intellectuelle » ou en patrimoine « immatériel » ? Penser les savoir-faire indépendamment des gestes et des sujets qui les exécutent, indépendamment des objets qui les étayent en les associant à la seule dimension immatérielle ne risque-t-il pas de minimiser les enjeux complexes de cette notion dans des stratégies d’invisibilisation, de dépossession, d’imposition, voire de programmation, de normalisation et de contrôle des savoir-faire, des gestes techniques et au-delà des corps ?
Les propositions de contributions (titre et résumé de 4000 à 6000 signes, références bibliographiques incluses, en français ou en anglais) sont attendues pour le 30 avril 2020. Elles mentionneront les principaux axes de démonstration ainsi que le matériau (enquêtes et/ ou archives) mobilisé et seront assorties d’une notice bio-bibliographique de l’auteur.

Elles doivent être envoyées aux coordinateurs du dossier, Arnaud Dubois et Céline Rosselin-Bareille à leurs adresses suivantes : arnaud64.dubois@gmail.com et celine.rosselin@univ- orleans.fr. La sélection des propositions sera transmise aux auteur.e.s courant juin 2020.

Les textes définitifs (de 35.000 à 50.000 signes max., espaces et bibliographie compris) devront être envoyés avant le 15 décembre 2020. La publication de ce numéro d’Ethnologie Française est prévue pour janvier 2022.

CFP: Industrial Heritage Conference: Second Call

Beyond obsolescence: Sustainable development. Discuss the futures of industrial heritage.

Industrial Heritage Reloaded.
New Territories, Changing Culturescapes
Montreal, August 30th to September 4th 2021.

The Canada Research Chair in Urban Heritage of Université du Québec à Montréal, in collaboration with the Association québécoise pour le patrimoine industriel (Quebec association for industrial heritage) and with the support of Tourisme Montréal, will be hosting the 2021 TICCIH Congress in Montreal, from August 30th to September 4th, 2021.

Learn about the conference
The deadline for the call for sessions is January 31st 2020
The deadline for the call for papers and prototypes is August 31st 2020

2e Séminaire de recherches croisées MC / CNRS, “Cultures populaires : cultures de résistance, contre-culture, culture et mémoire politique”, Paris, 18 décembre 2019

2e Séminaire de recherches croisées, organisé dans le contexte de l’accord-cadre entre le ministère de la Culture et le CNRS, sur le thème “Cultures populaires : cultures de résistance, contre-culture, culture et mémoire politique”, qui se tiendra le mercredi 18 décembre 2019, à la Médiathèque Françoise-Sagan (Paris 10e).

Inscription gratuite mais obligatoire auprès de : Marie-Marthe.MARGUERITE@cnrs-dir.fr

Programme : Programme séminaire de recherche déc. 2019 MC-CNRS

CFP: conference Playing and displaying: Practices of Cultural Heritage as Cultural Production, Free University of Bozen-Bolzano, Bolzano, 13 and 14 of December 2019

Conference “Playing and displaying: Practices of Cultural Heritage as Cultural Production”

13 and 14 of December 2019, Free University of Bozen-Bolzano, Bolzano, Italy

Concept

The Platform Cultural Heritage Cultural Production of the Faculty of Design and Art, Free University of Bozen-Bolzano, promotes an interdisciplinary theoretical discussion on the practices of cultural heritage as cultural production, interweaving the many diverse research approaches that draw on heritages studies in archaeology, cultural anthropology and geography, sociology, history, history of art, architecture, cultural heritage preservation, art and design.

In the 1990s, scholar Kirshenblatt-Gimblett defined heritage as a “mode of cultural production” based on adding value to cultural forms, such as objects, performances, and sites, producing new forms, which differ from the former ones. Starting from this idea, the conference looks at the multiple practices of valorisation that produce new cultural forms, focusing on the creative aspects of such a cultural production as well as on the materiality of these practices. Going beyond the dichotomy tangible/intangible, we think of practices of cultural heritage and cultural production as completely embedded in material environments, inviting conference participants to consider the performative relations between people, memories, objects and sites, which create inhabited monuments and materialised living heritages.

Although cultural production has been mostly associated with the field of literature and art, we conceive of it as the ordinary activity of cultural practices, referring to everyday routines and improvisations as well as to such events as rituals, festivals, political performances and art actions, among others. All these practices, and sets of practices, involve collectives of people, narratives, objects and places, entailing cultural co-production and participation. In contemporary heritage making, indeed, participation has become one of the main issue at stake not only within unofficial, alternative, subaltern, and de-colonial heritages, but also in the frame of the institutionalised “official” cultural heritage. As practices of valorisation often generate conflicts between actors with different interests and desires at local, national and international levels, participation opens new spaces for contestation, discussion, and hopefully democracy.

Objectives

In line with a constructive critical approach to heritage, this conference aims to develop an interdisciplinary theoretical discussion to look at practices of cultural heritage as practices of cultural production and to investigate how practices of valorisation create new cultural forms by displaying and “playing” with objects, places and performances. “Playing” refers to the many practices, which activate and reactivate relationships between people, things and spaces, entailing conflicts and contestations too.

Papers are especially welcome that, starting from concrete examples, theoretically reflect on how and what practices of valorisation transform materialised relations between people, memories, stuff and places through participation as cultural co-production.

Possible practices of cultural heritage as cultural co-production to be taken into consideration focusing on their performative materiality and on the experiences of participation are the following ones.

  • Practices of display, collection and exhibition in new museums and ecomuseums.
  • Practices of use, reuse, recycle of objects and places, occupation of sites.
  • Practices of transmission and revitalisation of embedded memories, narratives, techniques and performances.
  • Practices of conservation, safeguarding, and sustainable use, which generate new performative interactions between people, places and things.

Submission

We invite young scholars of heritage studies from social and cultural sciences (cultural anthropology, archaeology, cultural geography, sociology, history), history of art, architecture, cultural heritage preservation, art and design, who apply interdisciplinary approaches, to present the project in which they are now involved, or have been recently involved in, focusing on participative practices of valorisation as cultural co-production. We invite scholars to send their abstract (350 words) and their CV (max. 4 pages) by 30 of September to both Waltraud.Kofler@unibz.it and Daniela.Salvucci@unibz.it. We will notify via email the results of the selection process by 20 of October. Each selected participant will receive a refund of € 450 to cover all expenses (travel costs, room and board expenses) to attend the two-day conference in Bolzano on 13 and 14 of December 2019.

Structure of the conference

The two-day conference “Playing and displaying: Practices of Cultural Heritage as Cultural Production” takes place at Free University of Bozen-Bolzano, Bolzano Campus, Piazza Università, 1, Bolzano.

The conference is divided into three parts.

In the first one (on 13 of December morning), the selected young scholars will present their projects on participative practices of cultural heritage.

In the second one (on 13 of December evening), the keynote speaker Gabi Dolff-Bonekämper will give insight and sources of reflection on the conference themes.

In the third part (on 14 of December morning and evening), invited speakers Elizabeth Auclair, Regina Bendix, Alessandra Broccolini, Michael Falser, Raimund Karl and Leo Schmidt will give their papers on cultural heritage and participation. A final discussion will be held to debate and develop further theoretical concepts for the Platform.

Contacts

The Platform Cultural Heritage Cultural Production is coordinated by Stephan Schmidt-Wulffen, Dean of the Faculty of Design and Art and Art Curator, as Supervisor, and Waltraud Kofler Engl, Art Historian and Heritage Conservator, as Director, with the scientific collaboration of Daniela Salvucci, Cultural Anthropologist, as Researcher. For further information, please, write to Daniela.Salvucci@unibz.it

Objectives. In line with a constructive critical approach to heritage, this conference aims to develop an interdisciplinary theoretical discussion to look at practices of cultural heritage as practices of cultural production and to investigate how practices of valorisation create new cultural forms by displaying and “playing” with objects, places and performances.

Talk and concert: L’après-coup Conférence – concert à propos du patrimoine

L’APRÈS-COUP

Conférence-concert à propos du patrimoine

Trio La Soustraction des fleurs & Cyril Isnart, anthropologue CNRS
Direction artistique : Jean-François Vrod
Création 2019 – A partir de 12 ans

Bien malin celui ou celle qui pourrait aujourd’hui donner une définition consensuelle du mot patrimoine et s’accorder sur son étendu et sa nécessité.
C’est en croisant leurs approches respectives que le trio La Soustraction des Fleurs et l’anthropologue Cyril Isnart ont décidé de s’emparer de ces questions omniprésentes dans leurs travaux pour faire de leur échange un objet spectaculaire à mi-chemin entre la conférence et le concert.
Il y a fort à parier que, dans cette confrontation entre expression artistique et sciences humaines, puisse apparaître de nouvelles manières d’approcher ce que le patrimoine nous fait, et comment on peut s’en débrouiller.

Jean François Vrod (violon, voix) – Frédéric Aurier (violon, voix) – Sylvain Lemêtre (zarb, voix) et Cyril Isnart, anthropologue

Partenaires : Théâtre Athénor Saint-Nazaire – Centre de création musicale (44) ; Domaine de la Chaux (58) ; Abbaye de Noirlac-Centre Culturel de rencontre (18) ; Conservatoire à Rayonnement Départemental et Écomusée de Fresnes (94) ;  Maison du Conte de Chevilly Larue (94)
Partenaires institutionnels : CNRS (INSHS), Drac Ile-de-France, Conseil Départemental du Val-de-Marne (94), Spedidam.

22 septembre 2019 – 17h
Dans le cadre des journées du Patrimoine
Domaine de la Chaux (58) – 58230 Alligny-en-Morvan
Plus d’infos  –  06.31.97.03.01.

29 septembre 2019 – 10h 
Abbaye de Noirlac-Centre Culturel de rencontre (18) –  18200 Bruère-Allichamps
Plus d’infos 

4 Octobre 2019 – 20h30
Théâtre Athénor Saint-Nazaire – Centre de création musicale (44)
En partenariat avec le service Patrimoine de le ville de Saint Nazaire
Plus d’infos 

10 octobre 2019 – 19h
Conservatoire à Rayonnement Départemental
en co-réalisation avec la Maison du conte et l’Écomusée de Fresnes (94)
Plus d’infos

www. www.jf-vrod.com
facebook 

Coordination artistique :
Jean-François VROD – 06 80 73 80 44 – jf.vrod@gmail.com
Diffusion :
Margareth CHOPARD – 06 74 46 15 92 – vrodandco.diff@gmail.com

Grant: 8e Prix de la Maison des Cultures du Monde

Appel à candidatures

8e Prix de la Maison des Cultures du Monde

Depuis sa création en 1982, la Maison des Cultures du Monde s’est fixé comme objectif de faire connaître et reconnaître des expressions remarquables de la diversité culturelle à travers le monde. Il s’agit en particulier de formes spectaculaires (théâtre, marionnettes, performance à caractère rituel ou symbolique) et d’expressions musicales et/ou dansées qui sont peu connues du public français, ou peu documentées, ou présentées par des artistes ou praticien·nes méconnu·es en France. La Maison des Cultures du Monde a acquis et développé dans ce domaine une expertise et un savoir-faire qu’elle souhaite partager avec les nouvelles générations de chercheur·ses.

À l’occasion du trentième anniversaire de sa fondation, la Maison des Cultures du Monde a créé en 2012 un prix destiné à permettre à un·e étudiant·e ou jeune chercheur·se la réalisation d’un projet d’étude et de valorisation d’une forme théâtrale, chorégraphique et/ou musicale correspondant à cette orientation artistique. Ce prix permet au/à la lauréat·e de compléter son projet de recherche en lui offrant la possibilité de faire venir en France dans le cadre du Festival de l’Imaginaire des artistes et/ou praticien·nes de la forme esthétique qu’il/elle étudie.

Infos et règlement

http://www.maisondesculturesdumonde.org/actualite/prix-de-la-maison-des-cultures-du-monde

 Conditions de participation

Peut concourir au Prix de la Maison des Cultures du Monde tout étudiant·e âgé·e de moins de trente-cinq ans inscrit·e dans une université française (niveau master II minimum), ou étrangère et résidant en France, qui dans le cadre de ses recherches s’intéresse à des formes spectaculaires et/ou musicales n’ayant jamais été présentées en France, ou l’ayant été dans une interprétation différente de celle qui fait l’objet de son attention.

 

Calendrier

Les dossiers de candidature doivent être envoyés au plus tard le 30 septembre 2019 à minuit. Tou·tes les participant·es seront informés du résultats dans le courant du mois d’octobre 2019. Les artistes ou praticien·nes seront invité·es à la 25e édition du Festival de l’Imaginaire en 2021.

Les dossiers sont à envoyer par voie électronique à : documentation@maisondesculturesdumonde.org

Appel_8_PrixMCM

Maison des Cultures du Monde – Centre français du patrimoine culturel immatériel
Tél : +33 (0)2 57 24 04 57

Adresse postale : 2, rue des Bénédictins – 35500 Vitré

Siège social : 101, boulevard Raspail – 75006 Paris

www.maisondesculturesdumonde.org | www.festivaldelimaginaire.com

Workshop: Table ronde et Assemblée générale de PSF le 25 mai 2019 à Paris

Assemblée générale & Table ronde
Visualiser dans votre navigateur.
/ Construire des ponts entre les hommes /
Assemblée générale
&
Table ronde
Le samedi 25 mai 2019, de 10h à 14h30.
Patrimoine sans frontières organise dans le cadre de son Assemblée générale une table ronde sur :
Le rôle des patrimoines dans la création d’espaces de citoyenneté.
L’assemblée générale suivie de la table-ronde se dérouleront dans la salle du 6ème, à la Maison des Sciences Économiques (Paris I – CNRS) au 106 Boulevard de l’Hôpital 75013 Paris.
Métro : Campo formio (ligne 5).
10H-10H45 : Assemblée Générale annuelle

Au cours de l’assemblé générale nous aurons l’occasion de revenir sur les activités de Patrimoine sans frontières en 2018 et début 2019, de présenter les rapports moral et financier, de désigner les membres du conseil d’administration et de réfléchir ensemble à l’avenir de l’association.
L’assemblée générale est ouverte à tout le monde. C’est un moment idéal pour venir nous rencontrer.

11H-13H : Table ronde

Le rôle des patrimoines dans la création d’espaces de citoyenneté.

Discours d’ouverture : Xavier Greffe, Président de Patrimoine sans frontières.
Modératrice : Véronique Zamant, Architecte DPLG, docteure en aménagement de l’espace et urbanisme (UMR 7218).

Interventions :
Les espaces culturels de Bamiyan
Sara Noshadi, Ancienne Chef de programme national de culture et économie créative, Bureau de l’UNESCO pour l’Afghanistan. Coordinatrice de l’Initiative Mossoul, Cabinet de la Directrice générale de l’UNESCO.

Quand échanger construit un espace de citoyenneté, le cas de Patrimoine en partage.
Romain Bijeard, Expert sur les questions de mémoire sociale et de patrimoine.

Patrimoine en Partage au Liban
Joumana Timery, Présidente de l’Association de Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli.

Meet my Mamma
Donia Souad Amamra, Fondatrice et directrice.

L’insertion par le patrimoine : un plus pour le développement des territoires.
Sabrina Righetti, Docteure en Archéologie, Archéologie et Sciences de l’Antiquité (UMR 7041).

13h-14h30 : Buffet
Tous les participants peuvent assister à l’assemblée générale et sont cordialement invités au buffet.
Merci de nous indiquer dès à présent si vous serez des nôtres en nous écrivant directement ou bien en remplissant le formulaire.

Rappel : vous êtes tous chaleureusement conviés à participer à notre assemblée générale ; toutefois, seules les personnes à jour de leur cotisation seront en mesure de voter. Le renouvellement de l’adhésion peut se faire le jour de l’AG, en espèce, par chèque, ou par paiement électronique. 

Au plaisir de vous retrouver bientôt.

Exhibition: O apego ao vivo – Musée d’histoire de la médecine – Paris

O APEGO AO VIVO

L’attachement au vivant

Mauro Fainguelernt, Artiste brésilien Octave Debary, Anthropologue, Université Paris Descartes

Exposition

17 mai 2019-19 juin 2019

Comment les sociétés construisent-elles des formes de réparation du monde en réponse à la perte ou à la destruction de leur histoire et de leur savoir ? En archivant leurs brisures, collectant leurs fragments. La mémoire est leur deuxième chance. L’artiste brésilien, Mauro Fainguelernt, travaille depuis de nombreuses années sur les liens entre la disparition de la nature et la sauvegarde des savoirs du monde. Il présente au Musée d’Histoire de la Médecine deux séries de travaux, l’une touchant à la disparition de la culture Krahô (Indiens d’Amazonie) et l’autre à celle de la nature, Parole.

La première série montre des visages dont la culture est en sursis et qui trouve dans des lieux d’exposition (un musée, un théâtre) des espaces de revendication, comme de relégation. La seconde série fait irruption dans le temps de la nature, des images de mots recouverts de miel d’abeilles. Ces surgissements sont propres à fabriquer des souvenirs. Un art du souvenir pour que l’on puisse les regarder, paisiblement ou dans le fracas du vivant, et leur exprimer notre attachement. Pour rompre les silences de l’histoire. Tenter, enfin, de reprendre la parole.

Musée d’histoire de la médecine
de l’Université Paris Descartes
12 rue de l’école de médecine
75006 Paris