Monthly Archives: June 2016

Job: Appel à candidatures post-doc Labex CAP

Appel à candidatures / Six à huit contrats post-doctoraux sont ouverts au concours 2016-2017

Date limite : le 1er septembre 2016
Le Laboratoire d’excellence « Création, Arts, Patrimoines » (Labex CAP), annonce le recrutement par voie de concours de six à huit chercheuses / chercheurs de niveau post-doctoral pour une période d’un an, éventuellement renouvelable une fois.

L’hypothèse méthodologique du Labex CAP consiste à rapprocher, par des travaux de recherche communs, les équipes universitaires et les équipes des institutions conservant, divulguant et exposant des collections et des fonds patrimoniaux. Dans ce contexte de décloisonnement institutionnel et disciplinaire, les corpus choisis et les objets de recherche concernent les interactions entre création et patrimoines.

  1. Conditions générales

Le jury pluridisciplinaire, composé des membres du Conseil et du Bureau du Labex, sélectionnera les six à huit projets de recherche les plus pertinents et originaux, proposant des définitions scientifiques nouvelles :

–         soit en lien avec l’un des 22 micro-projets sélectionnés pour la période 2016-2017

–         soit en lien avec l’une des 4 plateformes à projet du Labex CAP (voir ci-dessous)

–         soit, plus largement, en lien avec un projet développé par un laboratoire membre du Labex CAP, s’articulant avec les problématiques du Labex.

Dans les trois cas de figure, les candidats sont priés de prendre contact avec les responsables des institutions de rattachement demandées (directeur/directrice de laboratoire ou représentant au sein des instances du Labex – liste des noms), lors de la préparation de leurs projets, et de concevoir la rédaction de ces derniers en accord avec la politique scientifique générale du Labex CAP.

Les quatre plateformes à projet du Labex CAP sont les suivantes :

  • Plateforme 1 : Création, patrimoine et politique
    Mots clés : dominations, conflits, destruction, reconstructions, transferts, champs et contre-champs, émotions patrimoniales, valeurs
  • Plateforme 2 : Représentations, transmission. Séries, copies, multiples
    Mots clés : arts performés, enregistrements ; tirages, moulages, authenticité ; modèle économique de la copie
  • Plateforme 3 : Numérique, art et archives : collaboration, outils et partage
    Mots clés : création et archives numériques d’architecture, de cinéma, de littérature ; valeurs des sources : œuvres et archives d’artistes
  • Plateforme 4 : Exposition et création : pratiques sociales et expériences du musée
    Mots clés : instruments, récits, scénarios ; éclatement des frontières du musée ; réalité augmentée
  1. Conditions d’éligibilité
    → Thèse soutenue après le 01/09/2011.

→  Ce concours s’inscrit dans la perspective des concours « jeunes chercheurs », moins de 38 ans au moment du dépôt de candidature.

→  Une personne en poste (secondaire ou supérieur, France ou l’étranger) ne peut être recrutée.

Il est à noter qu’un candidat qui a postulé les années précédentes sans être auditionné, peut se représenter au concours. En revanche, un candidat qui a déjà été auditionné, ne peut resoumettre une proposition.

III. Calendrier de recrutement
→ Date de lancement du concours : le 28 juin 2016
→ Date de clôture du dépôt des candidatures : le 1er septembre 2016
→ Phase d’admissibilité : le 6 octobre 2016
→ Phase d’admission (auditions) : le 20 octobre 2016

  1. Durée du recrutement et date de prise de fonction
    → Les contrats proposés sont d’une durée d’un an, éventuellement renouvelable une fois
    → La prise de fonction s’effectuera à partir du 2 novembre 2016
  2. Dossier de candidature
    Le dossier de candidature complet devra être envoyé au plus tard le 1er septembre 2016 à 16h00 à l’adresse suivante : labex.creations.patrimoines@gmail.comAfin de simplifier la procédure de réception et de traitement des dossiers, veuillez envoyer l’ensemble des pièces relatives à votre candidature au format PDF (Nom_Prénom.pdf). Veillez à optimiser la taille et la résolution de vos fichiers. Si cela est possible, il serait préférable que l’ensemble de votre dossier de candidature n’excède pas 5 Mo et, au maximum, 10 Mo.

    Le dossier comprend :
    → le projet de recherche : titre (explicite), nom de la plateforme à projet choisie, unité d’accueil principal et unité d’accueil secondaire (1) (un laboratoire ou un département de musée), les deux sont membres du Labex CAP (liste des partenaires ci-jointe), présentation du projet rédigé en langue française (10 000 signes maximum)
    → un curriculum vitae et une liste des publications
    → le diplôme de doctorat
    → le rapport de soutenance (si la thèse est soutenue en France)
    → une lettre de motivation
    → une publication significative (PDF)
    → deux lettres de recommandation au moins rédigées par des chercheurs et des personnalités reconnues du monde des arts et de la création

(1) L’unité principale accueille le post-doctorant et assure son suivi ; l’unité secondaire doit être rapprochée dans le cadre d’une collaboration intellectuelle, à mettre en place par le post-doctorant, dont  l’objectif est de faciliter la circulation des savoirs, des pratiques, des méthodes, des perspectives scientifiques diverses au sein du Labex.

NB : Chaque dossier est évalué par deux experts extérieurs au Conseil et au Bureau du Labex. Le Conseil et le Bureau siègent en jury lors des phases d’admissibilité et d’admission.

VI. Obligations de services et participation aux travaux du laboratoire
En plus du projet de recherche sur lequel ils auront été sélectionnés, les chercheurs prendront part aux activités du Labex. A concurrence de deux/cinquièmes de leur temps de travail, ils contribueront notamment à l’organisation et à la réalisation des actions de valorisations telles que ateliers, rencontres, journées d’études, et à l’enrichissement des supports de communication (site web, plaquettes ou documents de présentation) ainsi qu’à la vie du laboratoire / du département d’accueil. Ils organiseront ensemble le séminaire post-doctoral du Labex CAP.
Les post-doctorants exerceront leur fonction conformément à la charte européenne du chercheur.

VII.  Résultats attendus
–    le candidat s’engage à rendre une étude de 40 pages (60 000 signes espaces compris) portant sur son sujet de recherche à la fin du contrat. Cette étude sera publiée dans les « Cahiers du CAP », revue du Labex (Publications de la Sorbonne, Paris).
–    le candidat organise, prend part et suit les séances de séminaire post-doctoral du Labex afin de présenter et de discuter collectivement son travail.

VIII. Rémunération
Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée à temps plein. Le candidat percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute exclusive de toute rémunération accessoire sur la base d’un temps plein d’un montant de 2361.45 euros.

  1. Critères de sélection
    Les contrats proposés s’adressent à de jeunes chercheurs. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de doctorat et pouvoir se prévaloir de premières réalisations dans le domaine de la recherche.
    Les critères pris en compte par le comité de sélection sont :
    → La qualité scientifique du projet, son originalité, son adéquation avec les thèmes proposés cette année
    → Le profil et les aptitudes du candidat (compétences scientifiques, expériences dans le domaine de la recherche, publications)
    → Le caractère international des recherches (séjours d’étude, publications, compétences linguistiques)
    → La pertinence des rattachements demandés

Contacts
Jeanne-Marie Portevin,  Gestionnaire du Labex CAP : labex.creations.patrimoines@gmail.com
Zinaïda Polimenova, Chargée de pilotage du Labex CAP : zinaida.polimenova@univ-paris1.fr

Advertisements

CFP: International symposium « Mountain regions, territories of innovation » – Extended Deadline July 7 th !

Prolongation de la date 7 juillet 2016
Colloque organisé par le labex ITEM en janvier 2017 à Grenoble.
La session 4 en particulier (Labellisations territoriales: conserver l’héritage et innover?), co-animée par Karine Basset, est susceptible d’intéresser des chercheurs sur la thématique du patrimoine.

Colloque International 

« La montagne, territoire d’innovation » 

11 au 13 janvier 2017

Cité des Territoires

Grenoble

 

Quel devenir pour des régions de montagne en première ligne des changements climatiques et des relations des sociétés à la nature ? Entre diversité des désirs et crise des ressources s’ouvrent de nouvelles opportunités. Transition, alternative, reproduction, normalisation, marginalisation : les trajectoires sont multiples et ne se réduisent ni à des logiques de crise ou de banalisation. Elles invitent plutôt à observer comment les processus de changement et d’adaptation endogènes et exogènes transforment la montagne, tant du point de vue du milieu que des organisations ou de la symbolique et des significations : quel rôle des échelles locales et régionales (et de leurs articulations) dans l’innovation, quelles significations et visions de la montagne en jeu dans les évolutions, quels territoires issus de ces mutations ?

Dans ces différents points, la question de la spécificité montagnarde apparaît sous-jacente. Ce rapport à l’environnement est-il particulier, du point de vue des contraintes, des vulnérabilités ou des ressources ? La diversité des réponses possibles engage le statut de la montagne dans la société de la transition : l’ancienne périphérie peut–elle devenir un espace d’un développement alternatif ? Cette position engage la territorialité des individus et des sociétés, dans les pratiques aussi bien que dans les imaginaires, les idéologies ou les émotions. La spécificité renvoie également au milieu naturel : le changement climatique prend-il là des formes particulières ? A-t-il un impact plus important sur les espaces périphériques, en raison des phénomènes liés à la pente, à la gravité ou à la circulation de l’eau ? Le bien commun que représente ici la montagne pourrait-il se transformer en menace globale pour les régions en aval ?

A mi-parcours d’un programme de recherches pluridisciplinaires d’envergure, le LabEx Innovation et Territoires de Montagne (ITEM) souhaite mettre en débat ces questionnements, et ouvrir ses terrains d’études et ses thèmes à une confrontation théorique et empirique. Car au-delà d’une connaissance des dynamiques d’espaces singuliers, il s’agit de comprendre ce que ceux-ci nous disent de la dimension spatiale des processus de changement.

Appel à communications

Les communications seront sélectionnées à l’issue d’une double expertise, considérant l’originalité du propos, la qualité de l’argumentation, les intérêts théoriques, méthodologiques ainsi qu’au regard de la session visée (le cas échéant), les perspectives d’ouverture comparatiste. Sont encouragées les mises en perspective et des croisements avec d’autres territoires également sensibles et vulnérables face au changement global : territoires littoraux, insulaires, de faible densité, de climats extrêmes…

Les communications pourront aussi adopter des perspectives méthodologiques ou théoriques, par exemple sur les pratiques et les méthodes de recherche. Par ailleurs, l’approche intégrée que demande le territoire, la compréhension des relations entre transformations humaines/transformations environnementales nécessitent d’instaurer des procédures pluri ou interdisciplinaires et de mettre en place de nouveaux systèmes d’observation. Les communications pourront donc réfléchir aux conséquences épistémologiques de l’analyse du changement territorial, ainsi que faire part d’outils, démarches et méthodes innovantes.

Règles de soumissions

Les communications pourront être tenues en anglais ou en français. Les propositions de communication devront être rédigées dans la même langue et déposées exclusivement sur le site de l’événement.

La taille des propositions de communications devra être impérativement comprise entre 3500 et 5000 caractères espaces compris (hors bibliographie).

Calendrier de l’appel

1ère étape 

2nde étape

  • Soumission avant le 31 octobre 2016 d’un résumé en français ET en anglais (entre 800 et 1000 signes, espaces compris) qui sera intégré au programme et distribué à l’ouverture du colloque sous forme papier.

Liste des sessions thématiques

Des ateliers et sessions thématiques sont ouverts pour approfondir certains de ces questionnements. Ils ne sont pas exclusifs, et les propositions de communications pourront ou non s’y inscrire.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

International symposium « Mountain regions, territories of innovation » January 11-13, 2017 – Cité des Territoires

Grenoble (FRANCE)

 

What does the future hold for mountain regions, bearing in mind that they are first in line faced with changes in climate and in the relationships between societies and nature? New opportunities are opening up in the midst of today’s diversity of aspirations and the resource crisis. Transitions, alternatives, reproduction, normalisation, marginalisation: these multiple paths cannot merely be reduced to crisis philosophies or trivialisation. Rather, they prompt us to observe how the endogenous and exogenous processes of change and adaptation are transforming mountain regions, from the perspective of both the environment and that of organisations, or in terms of meanings and symbolic values: what role in innovation at the local and regional levels (and their links)? Which meanings and visions of the mountain are at issue in the light of change? And what kind of territories emerge from these transitions?

The question of mountain specificity looms in the background behind these different points. Is this relationship with the environment special in terms of constraints, vulnerabilities or resources? The diverse possible responses involve the status of mountain regions in this changing society: can this former peripheral area become an area of alternative development? This position engages the territoriality of individuals and societies, real or imagined, ideological or emotional. Mountain specificity also harks back to the natural environment: does climate change take on a particular form in this context? Does it have a greater impact on peripheral areas given the phenomena associated with slopes, gravity or water movement? Could the public interest which the mountain represents in this instance turn into a global threat for downstream regions?

Mid-way through an extensive multidisciplinary research programme, LabEx Innovation and Mountain Territories seeks to explore and debate these questionings, and to open its fields of study and its topics to a theoretical and empirical confrontation. Indeed, beyond merely having knowledge about the dynamics of these unique sites, at issue is understanding what they tell us about the spatial aspect of change processes.

Call of proposals

Proposals will be selected following a dual assessment in consideration of the following: originality of the subject matter, quality of the argument developed, theoretical and methodological significance, and potential for comparison. We encourage presentations that place territories into perspective and compare them with other equally sensitive and vulnerable territories in the face of global change: coastal territories, insular territories, sparsely-populated territories, extreme climates, etc.

Papers may also adopt methodological or theoretical perspectives, for example on research practices and methods. Furthermore, the integrated approach called for by the territory and the understanding of relationships between human and environmental transformations require the use of multi or interdisciplinary procedures and the introduction of new observation systems. Papers may thus consider the epistemological consequences of the analysis of territorial transformation, and discuss tools, initiatives and innovative methods. 

Submission

Papers may be held in English or French. Paper proposals should be written in the same language and registered exclusively on event’s website. (http://labex-item.insight-outside.fr/colloque-innovation-montagne/index.php?langue=en)

Proposals should be between 3500 and 5000 characters (excluding bibliography). 

Schedule of the call

1st step

  • Submission of paper proposals no later than 7 July 2016 ; exclusively via the event website.
  • Notification to authors will be given electronically in mid- September 2016.


2nd step

  • Submission before October 31, 2016 by a summary in French and English (between 800 and 1000 characters, including spaces) that will be incorporated in the program and distributed at the opening of the symposium.


The accepted papers will be filed in the 
HAL UGA – LabEx ITEM open archives. The value of works will be highlighted through their publication (with a selection of papers) in thematic review issues (for certain sessions) or in the LabEx electronic review entitled “Les carnets du LabEx ITEM” / “LabEx ITEM logs”.

List of thematic sessions

Workshops and thematic sessions are open to further explore certain issues. They are not exclusive ; proposals for papers may or may not be featured. 

Grant: Bourses des collections du musée du quai Branly -Edition 2016-2017

Appel à candidatures Bourses d’étude pour la documentation des collections – Musée du quai Branly
Le musée du quai Branly propose un programme de bourses d’étude pour la documentation de ses collections. Ces bourses visent à financer des enquêtes de terrain et /ou des travaux de documentation sur les collections de l’établissement, dédiées aux arts et civilisations d’Afrique, du Proche-Orient, d’Asie, d’Océanie et des Amériques.
Cinq bourses sont offertes pour l’année 2016-2017. L’une d’entre elles, la bourse du Cercle Lévi-Strauss’, est financée par le Cercle Lévi-Strauss de la Société des Amis ; les quatre autres sont proposées respectivement par le département de l’enseignement et de la recherche et par le département du patrimoine et des collections. Le montant maximal de chacune de ces bourses est de 6000 euros.
Ce montant est destiné à couvrir, d’une part, les frais associés à l’enquête de terrain et/ou au travail d’archives nécessaires à la documentation des collections du musée du quai Branly et, d’autre part, le travail d’analyse et de rédaction nécessaire à la présentation et la mise en valeur des informations ainsi rassemblées. La recherche peut concerner une œuvre, une série d’objets ou d’images (estampes, photographies, etc.), une collection, des fonds d’archives (y compris sonores ou audiovisuelles) ou des ouvrages anciens.
L’appel à candidatures pour les bourses d’étude pour la documentation des collections est en ligne :http://www.quaibranly.fr/fr/recherche-scientifique/activites/bourses-et-prix-de-these/bourses-detude-pour-la-documentation-des-collections/
La date limite d’envoi des dossiers est fixée au 10 septembre 2016.
**************************************************************************************************************
 
Call for applications for Study and Documentation of Collections grants – musée du quai Branly
 
The Musée du quai Branly has implemented a grant program to document its collections. The grants’ purpose is to fund  field investigations and/or the documentation of the museum’s collections on the arts and civilizations of Africa, Near East, Asia, Oceania and of the Americas.
Five grants of up to 6,000 euros are offered for 2016-2017. One of them, the Cercle Lévi-Strauss scholarship, is funded by the Amis du musée du quai Branly; the four others by the department of heritage and collections and by the department of research and higher education.
The funding is intended to cover the costs of a field survey and/or of archival work to document the museum’s collections, as well as the analysis and writing required to present the results of the research work. Research may pertain to a single work, a series of objects or images (prints, photos, etc.) a collection, an archival group (including audio archives) or ancient documents.
 
 
The application file and recommendation letter must be sent before Saturday September 10st 2016.
 

Workshop: What are museums good for in the 21st Century? CARMaH, Department of European Ethnology, HU Berlin, 4 July 2016

The CENTRE FOR ANTHROPOLOGICAL RESEARCH ON MUSEUMS AND HERITAGE (CARMaH)

is hosting the following panel discussion to which you are warmly
invited.

Panel discussion: What are museums good for in the 21st Century?

Around the world, new museums are being built and older ones are being
revitalized. Many are interrogating and redefining their roles and
purpose; and are positioning themselves as significant actors in public
culture, aiming to prompt social reflection, inspire creativity and
foster senses of cosmopolitan citizenship. But are museums really good
at playing such roles? Do other institutions do it better? Are
collections a help or a hindrance? How productive are notions such as
‘curiosity’, ‘inclusion’ and ‘dialogue’? And what else are museums good
for in the 21st Century?

Time: MONDAY JULY 4TH, 5 – 7 PM

_Place: __CARMaH, Institut für Europäische Ethnologie, Mohrenstrasse
40/41, Berlin 10117; Room 408_
Seats are limited. Please email carmah-conference@hu-berlin.de for
registration.

https://www.euroethno.hu-berlin.de/de/termine/carmah-museums21

NICHOLAS THOMAS (Director of the Museum of Anthropology and Archaeology,
University of Cambridge) will provide an impulse from his new book, _THE
RETURN OF CURIOSITY. WHAT MUSEUMS ARE GOOD FOR IN THE 21ST CENTURY
_(2016, London: Reaktion Books).

This will be followed by a discussion chaired by Sharon Macdonald
(CARMaH, Humboldt Universität zu Berlin) with the following panel
members: Inka Bertz (Head of Collections, Jewish Museum Berlin), Verena
Lepper (Curator for Egyptian and Oriental Papyri, Egyptian Museum of
Berlin), Sven Sappelt (Curator, Humboldt Lab, Humboldt Universität zu
Berlin), Bernd Scherer (Director of the Haus der Kulturen der Welt).

Nicholas Thomas first visited the Pacific in 1984 and has worked since
on exploration, empire, art and museology in Oceania and comparatively.
His books include Possessions: indigenous art/colonial culture (1999),
Discoveries: the voyages of Captain Cook (2003) and Islanders: the
Pacific in the Age of Empire (2010), which was awarded the Wolfson
History Prize. Since 2006, he has been Director of the Museum of
Archaeology and Anthropology in Cambridge, which was a Finalist for the
UK Museum of the Year Prize in 2013. He has collaborated extensively
with artists and curated exhibitions for art, history and anthropology
museums in many countries.

Job: Les enjeux politiques de la circulation d’un objet de collection entre l’Europe et Hong Kong (Marseille, EHESS)

APPEL A CANDIDATURE 

CONTRAT DOCTORAL

Anthropologie/sociologie.

Les enjeux politiques de la circulation d’un objet de collection entre l’Europe et Hong Kong ( Centre Norbert Elias, EHESS Marseille)

Dans le cadre de l’ANR VIPOMAR « La vie Politique des marchandises » dirigée par Boris Pétric au Centre Norbert Elias à Marseille (EHESS/CNRS), il est proposé :

UN contrat doctoral en anthropologie/sociologie de 36 mois portant sur les enjeux politiques de la circulation d’un objet de collection entre l’Europe et Hong Kong.

La recherche  portera sur l’univers transnational du marché d’un objet de collection – laissé au choix du doctorant (objet d’art, produit de luxe, vin, montre, joaillerie etc). Cette recherche devra particulièrement s’intéresser à l’émergence de Hong Kong comme un global hub remettant en question des places fortes historiques (New York, Londres, Paris) afin de contribuer à un renouvellement des réflexions sur les espaces politiques de la globalisation.

Les conditions

Prioritairement, le projet de recherche doctoral doit s’inscrire dans une logique de comparaison afin de saisir en quoi le rôle traditionnel de Paris ou de Londres pour  la vente d’un objet de Collection est en train de se métamorphoser. Il sera question d’étudier le rôle émergent de Hong Kong et la manière dont les acteurs et les institutions de cet univers se reconfigurent. À partir d’une ethnographie multi-située des salles de ventes, des salons, expositions marchandes et des divers acteurs de cette économie mondialisée, le doctorant mènera une ethnographie sur ce monde transnational en construction.

Une mobilité à Hong Kong (de 20 mois) pour mener ce travail de recherche est obligatoire. Sur place,  le doctorant sera accueilli au CEFC de Hong Kong. Sur place, le doctorant aura la possibilité de travailler avec des chercheurs participant au projet ANR “VIPOMAR” affiliés au Hong Kong Institute for the Humanities and Social Sciences à l’Université, plus particulièrement avec l’anthropologue de l’Université de Yale, Helen Siu, dont les recherches portent spécifiquement sur l’importance politico-économique et culturelle des hubs (Siu 2008).

Cette bourse de 36 mois s’adresse à des étudiants de toute nationalité titulaires d’un Master 2 ou équivalent, et justifiant d’une inscription en doctorat à la date du 1er octobre 2016 à l’EHESS de Marseille, sous la direction d’un(e) chercheur(e) de l’ANR VIPOMAR (http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?2036)

Le montant de la bourse est de 36 mensualités de 1 430 € nets du 1er octobre 2016 au 31 septembre 2019.

La procédure

Chaque candidat(e) devra soumettre un dossier comprenant obligatoirement les trois rubriques suivantes :

  1. description du projet doctoral (3 pages maximum),
  2. CV du candidat ou de la candidate,
  3. une à deux lettres de recommandations de chercheurs.

Ce dossier doit être adressé par mail aux trois destinataires suivants :

boris.petric@ehess.fr

celine.lesourd@gmail.com

jocelyne.bernard@univ-amu.fr

AVANT le 30 JUIN 2016.

Tout dossier arrivé après cette date ne sera pas examiné. Tout dossier incomplet ne sera pas pris en compte.

L’audition des candidats sélectionnés aura lieu entre le 4 et 8 juillet 2016. Les réponses définitives seront transmises le 11 Juillet 2016.

 

argumentaire complet

Les villes où se trouvent des « hubs » du marché des objets de collection représentent des véritables laboratoires en sciences sociales pour l’étude de la circulation et des flux d’idées, de marchandises et d’acteurs transnationaux. Le concept de hub du marché de ces objets de collection est une extension de la notion de « ville globale » qui fonctionne comme une plaque tournante d’un réseau  d’intégration mondial relié à d’autres centres économiques. De manière dominante, le terme « hub » fait surtout référence aux places financières. Les plus grands hubs mondiaux du marché des objets de collection tels que New York, Londres, Pékin, Hong Kong ou encore Paris, sont des lieux possédant des caractéristiques singulières sur les plans du transport, du commerce, des technologies et de l’expertise. Comme ont pu le montrer plusieurs travaux (voir par exemple Quemin 1994), la vente de ces objets constitue une approche pertinente pour saisir la production de ces flux, participant à la production de valeurs contemporaines d’objets transformés en choses (Bazin & Bensa 1994) ou en signes (Baudrillard 1972).

Pourtant, la seule prise en compte de la dimension économique ne suffit pas pour saisir les enjeux multiples prenant place au sein de ces nouveaux lieux de la globalisation, notamment les enjeux politiques et identitaires. En l’occurrence, les ventes aux enchères du marché des objets de collection mettent en circulation des objets aux fonctions diverses, issus de mondes sociaux très différents, et font intervenir les groupes qui les ont produits en fonction d’enjeux bien particuliers (Appadurai 2013 ; Geismar 2013). Il en va ainsi des conflits liés à la vente aux enchères d’objets revendiqués comme sacrés et inaliénables par certains groupes de population concernés. Certains objets deviennent ainsi difficilement “vendables” au cours d’enchères organisées dans des places fortes traditionnelles comme Paris ou New York. On assiste alors à un déplacement vers de nouvelles places fortes comme Hong Kong qui est en passe de devenir le véritable global hub des ventes aux enchères. Etant donné l’importance croissante du public asiatique émergent et la mobilité accrue des collectionneurs, des acheteurs et des employés de maisons de ventes, le marché de l’art en général se déplace progressivement vers Hong Kong.

Le doctorant étudiera tout particulièrement l’univers transnational de ventes d’un de ces objets spécifiques, laissé à son propre choix, afin de contribuer à un renouvellement des réflexions sur les espaces politiques de la globalisation. Le monde globalisé de ce marché des objets de collection est directement concerné par l’installation des plus grandes maisons de ventes durant la dernière décennie à Hong Kong. Les acteurs transnationaux de cet univers ne circulent plus seulement entre les plaques fortes historiques de New York, Londres, Paris mais aussi entre les villes globales émergentes de Hong Kong, Pékin, Shanghai, Singapour et Tokyo (voir notamment Abélès 2011). En quoi ce déplacement est-il significatif de l’émergence d’une nouvelle élite transnationale échappant à l’autorité traditionnelle des Etats. Le doctorant appréhendera la salle de ventes aux enchères comme une « nouvelle arène du politique » où des acteurs non-étatiques s’affrontent dans un jeu politique au-delà de l’Etat (Abélès 2008 ; Pétric & Monsutti 2009).

Références

ABELES, Marc 2011. Pékin 798. Paris : Stock.

  1. Anthropologie de la globalisation. Paris : Payot.

APPADURAI, Arjun 2013. Condition de l’homme global, traduit de l’anglais par Françoise Bouillot (The Future as Cutural Fact : Essays on the Global Condition, 2013, Verso). Paris : Éditions Payot & Rivages.

BAZIN Jean & Alban BENSA 1994. « Les objets et les choses : Des objets à « la chose » », Genèses, volume 17, numéro 17, pp. 4-7.

BAUDRILLARD Jean 1972. Pour une critique de l’économie politique du signe. Paris : Gallimard.

GEISMAR Haidy 2013. Treasured Possessions : Indigenous interventions into cultural and intellectual property. Durham, NC : Duke University Press.

PÉTRIC Boris 2014. « Transformer le désert chinois en vigne », Le Monde Diplomatique, juillet 2014, p. 17.

PÉTRIC Boris & Alessandro MONSUTTI 2009. « Les Nouvelles Arènes du Politique: Organisations Internationales et non Gouvernementales, Fondations et Think Tanks », Tsantsa.

QUÉMIN Alain 1994. « L’espace des objets. Expertises et enchères à Drouot-Nord », Genèses, numéro 17 (« Les objets et les choses »), pp. 52-71.

SIU Helen & Agnes KU (réds.) 2008. Hong Kong Mobile: Making a Global Population. Hong Kong: Hong Kong University Press.

Workshop: journées 2016 “inventaires du patrimoine culturel immatériel de la France”

Les journées 2016 de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France auront lieu à la MMSH à Aix-en-Provence les 6 et 7 juillet. Voir programme  par le lien ci dessous:
http://www.idemec.cnrs.fr/spip.php?article934

Job: Postdoc Projet Histoires universelles et musées universels. Universal Histories and Universal Museums Project / poste post-doc pour un an

Dans le cadre des projets franco-britanniques du Labex “Les passés dans le présent” et de l’AHCR « Care For Future »), le projet «Histoires universelles et musées universels : une comparaison transnationale » porté par Sandra Kemp (chercheuse au Victoria & Albert Museum, Londres) et Hervé Inglebert (professeur d’histoire à l’université de Paris-Ouest Nanterre-La Défense) avec l’appui d’André Delpuech (conservateur général, responsable des collections des Amériques du Musée du Quai Branly) va recruter un post-doctorant pour un an à compter du 1er septembre 2016.

La date limite d’inscription est le 28 juin à minuit et il faut remplir l’application en anglais.

Les critères privilégiés seront :

– le bilinguisme anglais/français (car il faudra travailler en archives à Londres au V&A et à Paris au Musée du Quai Branly) ;

– une expérience dans/sur le monde des collections des musées ;

– un doctorat sur la période contemporaine (histoire ou histoire de l’art) manifestant une familiarité avec le travail en archives (NB : les archives à étudier, tant françaises que britanniques, sont du XIXe siècle).

Le lien vers le site du V&A est le suivant : http://www.vam.ac.uk/content/jobs/apply/

CFP: Appel à candidature Ecole d’automne “Pratiques curatoriales et construction des histoires de l’art des mondes musulmans”

["ARVIMM"]
ÉCOLE D’AUTOMNE
 
31 octobre – 3 novembre 2016
“Pratiques curatoriales et construction des histoires de l’art des mondes musulmans”
Organisée par l’Unité d’arabe de l’Université de Genève et le groupe de recherche ARVIMM.
Avec le partenariat de l’IISMM.
Avec la collaboration du département  Recherche et Mondialisation du MNAM – Centre Georges Pompidou
Lieux : Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman et MNAM – Centre Georges Pompidou
APPEL A CANDIDATURE
En tant que phénomène global, les pratiques curatoriales contemporaines constituent une étude de cas stimulante dans l’histoire de l’art et la création artistique. Après Unedited History. Iran 1960-2014(Musée d’art moderne de la ville de Paris, 2014), c’est à partir de l’exposition Art et Liberté : le surréalisme en Egypte (Centre Georges Pompidou, automne 2016), que cette école propose d’interroger les modalités de présentation de l’art moderne et contemporain du monde arabe, de la Turquie et de l’Iran dans les institutions muséales et les expositions au niveau international.
Du point de vue des institutions occidentales, cette dynamique obligerait à interroger les catégories de pensée au prisme du contexte historique, social et matériel au sein duquel ces productions sont élaborées tout en considérant les contraintes liées à l’identification et à l’accessibilité aux sources. D’un autre côté, les institutions du monde arabe doivent faire face à un double défi : établir une pensée critique de l’héritage structurel et théorique occidental tout en l’adaptant à des formulations narratives qui dépasseraient le clivage tradition/modernité. L’examen des pratiques curatoriales contemporaines et des positions théoriques associées à l’histoire de l’art sous-tend également la mise en place d’un projet normatif qui viserait à développer des approches historiographiques alternatives et des pratiques de collection et de conservation.
Ainsi prises comme objet et comme processus, les pratiques curatoriales portant sur les mondes musulmans s’appuient sur la production d’un appareil discursif qui suscite différentes questions :
  • Comment penser et élaborer une histoire de l’art située au moment où les cadres théoriques de l’histoire de l’art de type occidental ne peuvent plus être lus et adaptés comme un récit unique ? Comment comprendre et appliquer dans ces contextes des référents chronologiques – qui plus est variables selon leur inscription disciplinaire – qui sont déterminés par les concepts de “modernité” et de “contemporanéité” ?
  • Comment étudier l’impact et la signification de la multiplication d’expositions portant sur la production artistique des mondes arabe, turc et iranien dans les circuits mondiaux?
  • Comment analyser l’influence des pays prescripteurs à la fois sur la mobilité culturelle et les productions artistiques issues de ces aires géographiques ?
En partant d’une étude de cas concrète – l’exposition Art et Liberté : le surréalisme en Egypte, présentée au Centre Pompidou, l’objectif de ce programme est de proposer des outils de réflexion à partir d’une sélection de textes qui seront travaillés collectivement.
PROCEDURE DE CANDIDATURE
L’École d’automne s’adresse à un public transversal de jeunes chercheurs en Master 2 et doctorat dans les disciplines de l’histoire de l’art, la théorie de l’art, l’anthropologie et la sociologie.
Les étudiants qui souhaitent participer sont priés de soumettre une lettre de motivation qui n’excédera pas 4500 signes expliquant le lien de leur projet de recherche avec les problématiques ainsi qu’un curriculum vitae d’une page.
Elles devront être soumises dans un document de format PDF et comporter le nom et prénom du candidat, ses adresses (électronique et postale) et son établissement de rattachement.
Les participants apporteront un choix de sources qui servira de support à la présentation de leur travail.
Les propositions devront être envoyées avant le 5 juillet 2016 à l’adresse suivante :arvimm.groupe@gmail.com en précisant pour objet “École d’automne”.
Elles seront examinées par le Comité de pilotage qui se chargera d’établir le programme définitif de l’École d’automne. Le Comité de pilotage retiendra 10 candidatures. Tous les candidats, qu’ils soient ou non retenus, seront contactés individuellement avant le 15 juillet 2016.
A l’attention des candidats qui en feront la demande, l’Université de Genève et l’IISMM émettront les attestations utiles leur permettant de justifier leur participation à l’École d’automne.
Bien à vous,
Toute l’équipe de l’ARVIMM

CFP: International symposium « Mountain regions, territories of innovation »

Call of proposals : International symposium « Mountain regions, territories of innovation » 11 to 13 january at Cité des Territoires, Université Grenoble-Alpes (FRANCE)

What does the future hold for mountain regions, bearing in mind that they are first in line faced with changes in climate and in the relationships between societies and nature? New opportunities are opening up in the midst of today’s diversity of aspirations and the resource crisis. Transitions, alternatives, reproduction, normalisation, marginalisation: these multiple paths cannot merely be reduced to crisis philosophies or trivialisation. Rather, they prompt us to observe how the endogenous and exogenous processes of change and adaptation are transforming mountain regions, from the perspective of both the environment and that of organisations, or in terms of meanings and symbolic values: what role in innovation at the local and regional levels (and their links)? Which meanings and visions of the mountain are at issue in the light of change? And what kind of territories emerge from these transitions?

The question of mountain specificity looms in the background behind these different points. Is this relationship with the environment special in terms of constraints, vulnerabilities or resources? The diverse possible responses involve the status of mountain regions in this changing society: can this former peripheral area become an area of alternative development? This position engages the territoriality of individuals and societies, real or imagined, ideological or emotional. Mountain specificity also harks back to the natural environment: does climate change take on a particular form in this context? Does it have a greater impact on peripheral areas given the phenomena associated with slopes, gravity or water movement? Could the public interest which the mountain represents in this instance turn into a global threat for downstream regions?

Mid-way through an extensive multidisciplinary research programme, LabEx Innovation and Mountain Territories seeks to explore and debate these questionings, and to open its fields of study and its topics to a theoretical and empirical confrontation. Indeed, beyond merely having knowledge about the dynamics of these unique sites, at issue is understanding what they tell us about the spatial aspect of change processes.

Call of proposals

Proposals will be selected following a dual assessment in consideration of the following: originality of the subject matter, quality of the argument developed, theoretical and methodological significance, and potential for comparison. We encourage presentations that place territories into perspective and compare them with other equally sensitive and vulnerable territories in the face of global change: coastal territories, insular territories, sparsely-populated territories, extreme climates, etc.

Papers may also adopt methodological or theoretical perspectives, for example on research practices and methods. Furthermore, the integrated approach called for by the territory and the understanding of relationships between human and environmental transformations require the use of multi or interdisciplinary procedures and the introduction of new observation systems. Papers may thus consider the epistemological consequences of the analysis of territorial transformation, and discuss tools, initiatives and innovative methods.

Submission

Papers may be held in English or French. Paper proposals should be written in the same language and registered exclusively on event’s website. (http://labex-item.insight-outside.fr/colloque-innovation-montagne/index.php?langue=en)

Proposals should be between 3500 and 5000 characters (excluding bibliography).

Schedule of the call

1st step

  • Submission of paper proposals no later than 27 June 2016 ; exclusively via the event website.
  • Notification to authors will be given electronically in mid- September 2016.

2nd step

  • Submission before October 31, 2016 by a summary in French and English (between 800 and 1000 characters, including spaces) that will be incorporated in the program and distributed at the opening of the symposium.

The accepted papers will be filed in the HAL UGA – LabEx ITEM open archives. The value of works will be highlighted through their publication (with a selection of papers) in thematic review issues (for certain sessions) or in the LabEx electronic review entitled “Les carnets du LabEx ITEM” / “LabEx ITEM logs”.

List of thematic sessions

Workshops and thematic sessions are open to further explore certain issues. They are not exclusive ; proposals for papers may or may not be featured.

Publication: Museus e patrimônio: experiências e devires, Manuelina Maria Duarte Cândido; Carolina Ruoso (Org.), Recife: Fundação Joaquim Nabuco: Editora Massangana, 2015.

Museus e patrimônio: experiências e devires, Manuelina Maria Duarte Cândido; Carolina Ruoso (Org.), Recife: Fundação Joaquim Nabuco: Editora Massangana, 2015.

O contexto de produção deste livro está relacionado com a política de formação na área de museus no Brasil. Neste início do século XXI, foi ampliado consideravelmente o número de cursos de graduação em Museologia.

Pensamos esta publicação para contribuir com as ações que venham a estimular a circulação de saberes a respeito dos museus e do patrimônio. Alguns dos artigos selecionados já faziam parte do conjunto de textos previstos na bibliografia dos programas dos bacharelados em Museologia, outros viriam para contribuir com temas debatidos em sala de aula, potencializando o aprendizado e trazendo reflexões produzidas em outros países, por pesquisadores já conhecidos no Brasil e, outros mais jovens, ainda pouco estudados nas universidades brasileiras. Esta edição sobre Patrimônio e Museus do Museu do Homem do Nordeste da Fundação Joaquim Nabuco, FUNDAJ, em parceria com o Museu Antropológico da Universidade Federal de Goiás, UFG, reúne artigos selecionados considerando a importância dos mesmos nos cursos de graduação em Museologia e de áreas afins, que possam se beneficiar do acesso a eles em português.

Resulta do encontro entre as organizadoras, os diversos autores e pesquisadores envolvidos no trabalho de tradução dos textos, mas também do reencontro entre duas instituições que possuem uma história de parcerias: o Museu do Homem do Nordeste da Fundação Joaquim Nabuco e o Museu Antropológico da Universidade Federal de Goiás. O Museu do Homem do Nordeste desenvolveu um trabalho de liderança dos museus do Norte e Nordeste e de preparar o pessoal de outros museus por meio do seu Departamento de Museologia.

Esta atuação extrapolou o recorte regional e o MHN colaborou com a organização e a montagem da exposição de longa duração “Museu: expressão de vida” do Museu Antropológico da UFG, aberta ao público na década de1980. Assim, compreendemos que esta publicação realizada em parceria renova os laços e fortalece os diálogos entre as duas instituições museológicas.

Autores de diferentes áreas, vinculações institucionais e abordagens apresentam aqui sua importante contribuição para pensar sobre museus e patrimônio: Rosamarie Lucas, Hugues de Varine, Graça Filipe, Dominique Poulot, Julien Bondaz, Cyril Isnart , Anaïs Leblon, Benoît de L’Estoile e Thierry Bonnot, agora acessíveis aos estudantes brasileiros por meio de um verdadeiro mutirão de traduções e desta importante parceria institucional.

Súmario

Apresentação 13
Carolina Ruoso e Manuelina Maria Duarte Cândido

A origem do ecomuseu nos parques naturais 21
Rosemarie Lucas

Os museus locais do futuro – reflexões 39
Hugues de Varine

Qual o futuro para os ecomuseus? 47
Hugues de Varine e Graça Filipe

O patrimônio na França: uma geração de história (1980-2010) 55
Dominique Poulot

Além do consenso patrimonial: resistências e usos contestadores do patrimônio 87
Anaïs Leblon, Cyril Isnart e Julien Bondaz

Do Museu do Homem ao Quai Branly: as transformações dos Museus dos Outros na França 103
Benoît de L’Estoile

Itinerário biográfico de uma garrafa de sidra 121
Thierry Bonnot