Monthly Archives: July 2013

Grant:postdoc – Les modes d’attachements pluriels au territoire d’un espace protégé dit « de montagne »

Thématique :        Les modes d’attachements pluriels au territoire d’un espace protégé dit « de montagne ». Permanences, héritages, recompositions culturelles, sociales et organisationnelles dans le Parc régional du Vercors

Nombre de mois du contrat de post-doctorat : 12

Date de prise de fonction souhaitée :  10/2013

Equipe(s) concernée(s) : WP3 « « Territoires et expérimentation en montagne. Co-construire la relation acteurs chercheurs »

Référents :

karine.basset@gmail.com

Philippe.hanus@cpie-vercors.asso.fr

Contexte scientifique du post-doct :

Les parcs naturels régionaux, réserves et autres espaces protégés ne sont pas que des espaces de « pleine nature », des conservatoires de la biodiversité, ou des laboratoires du « marketing territorial » au service de  « visiteurs », ils sont aussi habités à l’année (par différents groupes sociaux) ou ponctuellement (résidences secondaires ou saisonnières) et donc, par voie de conséquence des espaces de négociation (et parfois de conflit) entre les différents protagonistes de la scène locale, régionale, voire nationale. En outre, depuis leur origine (journées de Lurs), les Parcs régionaux se présentent comme des laboratoires d’expérimentation sociale où s’opèrent des synthèses culturelles et non pas des réservoirs d’identités stables.

Le Parc du Vercors et le Parc du Morvan, institués tous deux le 16 octobre 1970, figurent au nombre des premiers parcs naturels régionaux français. L’ancienneté de ces institutions est certes l’occasion de porter un regard rétrospectif sur l’histoire de ces Parcs et plus largement sur l’“invention” de ces territoires (processus de patrimonialisation mis en œuvre par différentes catégories d’acteurs : forestiers, artistes, scientifiques), responsables agricoles et touristiques, décideurs politiques, en tension entre niveaux local, régional et national), mais surtout de confronter cette construction institutionnelle aux dynamiques sociales et culturelles actuelles à l’œuvre sur ces territoires labellisés.

Positionnement du post-doct dans les thématiques du Labex ITEM :

A l’issue de premières expérimentations dans le cadre d’un axe de travail du labex Innovation et territoires de montagne consacré à la recherche de nature collaborative[1], s’est imposée la nécessité de mettre en place un espace partenarial de recherche entre le CPIE-Vercors, le PNR du Vercors, la DRAC Rhône-Alpes, la Maison du patrimoine oral de Bourgogne, le PNR Morvan et les chercheurs. L’objectif est ici de produire des connaissances sur et avec le territoire et ses habitants autant que d’interroger les pratiques et les représentations au sein des institutions menant des politiques culturelles et/ou environnementales dans un espace labellisé « rural » et « de montagne ». Le post-doctorat s’inscrit dans ce cadre partenarial et sa mission sera conduite en interaction étroite avec un comité de pilotage composé des différents partenaires de la recherche action collaborative. La mission du post-doct, portera sur le territoire du Vercors. A terme, le dispositif consistera à mettre en place une recherche action collaborative similaire dans le Parc régional du Morvan (2014-2015).

Attendus :

La recherche à mener porte sur les formes d’attachements au territoire du PNR-Vercors, mobilisant notamment les modalités de “présence (et/ou absence) du passé”. On considérera tout particulièrement les articulations nature/culture et patrimonialisation/innovation dans les formes d’attachement identifiées.

A titre indicatif, quelques pistes de questionnement peuvent ici être déclinées sur deux axes :

–        L’analyse des récits unificateurs de ce territoire, de leur transmission, de leur évolution, voire de leur disparition sera un axe privilégié. Il conviendra ici d’identifier les différentes manières de raconter le Vercors,  de mettre en scène ou non l'”authenticité rurale” (Boltanski-Chiapello) autant du côté institutionnel, que du côté des professionels de l’accueil, du tourisme, que du côté des populations. Quelle place occupe les récits collectifs mobilisant le passé (« Vertacomicoriens » (peuple pré-latin quelque peu mythifié), Protestantisme, Résistance, climatisme, Jeux Olympiques…) dans la définition de ses liens avec le lieu de vie ? Quelles mémoires collectives se construisent en lien avec le territoire ? Et dans quelle mesure, de nouveaux récits unificateurs émergent-ils en continuité ou en rupture avec les “grands récits” institués?

–        En lien avec le premier axe, une attention particulière sera accordée aux espaces de sociabilité et de mobilisations politiques. Comment se construit un territoire en tension entre attachement local qui peut amener une certaine forme de repli communautaire et engagement dans des collectifs d’habitants, enfermement et distanciation basée sur le choix du lieu de vie (Debroux), voire extériorité pour des résidents « en sursis »  (Sencébé)  Quelles formes de mobilisations politiques et culturelles, institutionnalisées ou non, ont émergé, aux côtés des organisations citoyennes et professionnelles aujourd’hui fragilisées (Fédération des Amis et Usagers du Parc et professionnels, Association pour la Promotion de l’agriculture dans le Parc, etc.) ?  Qu’en est-il encore des formes de participation mises en place dans le Vercors? Ce faisant, il s’agirait d’être attentif aux zones d’ombre, aux lieux du silence et aux « sans voix » : interroger les processus de « désaffiliation sociale » (Castel) voire d’exclusion (retrait des lieux de sociabilité publique).

L’analyse de type qualitatif s’appuiera sur une enquête multi-sites, permettant d’explorer la gamme des espaces distinctifs propres au territoire du PNR-Vercors.

Le candidat sera amené à établir un protocole d’enquête qui soit transposable ensuite sur un autre terrain (PNR-Morvan et autres espaces protégés), pour permettre une analyse comparative des résultats et des processus de changement.

Les modalités d’élaboration de ce protocole comme de restitution de la recherche feront l’objet d’une réflexion approfondie du candidat qui proposera des outils pour mettre en place une dynamique permettant d’intégrer véritablement les différents partenaires de l’étude (dont les institutions et les enquêtés) à chaque étape de son déroulement.

Références citées :

Boltanski, Luc; Chiapello, Eve (1999),  “Quelle authenticité ?” in Le nouvel esprit du capitalisme, pp. 587-606.

Castel, Robert (1994) Les métamorphoses de la question sociale, Paris, Fayard

Debroux, Josette, (2011). Les « classes moyennes » et le choix  résidentiel périurbain, rapport pour le Parc naturel régional du Vercors.

Debroux, Josette, (2011).

Advertisements

Grant:10 postdoc position Labex CAP

Le laboratoire d’excellence « Créations, Arts et Patrimoines » (Labex CAP) du PRES héSam, annonce le recrutement par voie de concours de dix chercheuses / chercheurs de niveau post-doctoral pour une période d’un an.

Le jury pluridisciplinaire, composé des membres du Conseil et du Bureau du Labex, sélectionnera les dix projets de recherche les plus pertinents et originaux, proposés dans le cadre d’un appel à projet blanc, s’inscrivant néanmoins dans la problématique générale du Labex CAP. Ces projets appuieront spécifiquement les axes définis par les recherches en cours, ou le programme « Patrimonialisation, patrimoines et création », qui sera présenté publiquement lors des « Premières rencontres internationales du Labex CAP » les 27 et 28 novembres 2013.

La problématique générale du Labex CAP repose sur une hypothèse méthodologique consistant à rapprocher, pour des travaux de recherche sur des questions qui concernent les créations, les arts et les patrimoines, les équipes des institutions conservant, divulguant et exposant des collections et des fonds patrimoniaux et les équipes des centres de recherche universitaires. Dans ce contexte de décloisonnement institutionnel et disciplinaire, les corpus choisis et les objets de recherche concernent la création et les processus créatifs, le patrimoine et les processus de patrimonialisation, les interactions entre patrimoines et créations (voir annexe 1 : état de l’art).

Les premiers micro-projets financés par le Labex CAP ont permis d’affirmer des axes thématiques, qui se sont notamment exprimés lors des « Ateliers du Labex CAP », les 27 et 28 juin 2013. Les intitulés retenus pour organiser les débats y étaient les suivants : « Mondialisation » ; « Histoire de regards : archives, mémoire, création » ; « Artification, patrimonialisation » ; « Processus créatifs et temporalités » ; « Création et transmission : modalités » ; « Arts et techniques : interroger les catégories ». Le site du Labex (http://www.labex-hesam.eu/fr/7-cap-presentation) permet de prendre connaissance plus en détail de ces projets (voir également en annexe 2 : programme des Ateliers 2013).

D’autre part, à partir de l’automne 2013, le Labex CAP engage un programme pluriannuel de recherches et de débats plus spécifiquement centré sur les enjeux actuels du patrimoine. Il s’agit notamment d’interroger les évolutions de la notion même de patrimoine et celles des pratiques patrimoniales, dans le contexte de la mondialisation et du dépassement des états nations, dans celui du développement des outils et des réseaux numériques, mais aussi en liaison avec leur extension à des domaines nouveaux, comme le patrimoine immatériel, et de plus en plus vastes, et à toutes les périodes. Ce programme accorde une importance particulière à la mise en perspective théorique de pratiques patrimoniales ou de pratiques créatives « en situation patrimoniale » (voir annexe 3 : programme Patrimonialisation, patrimoines et création. Etat des lieux et voies d’avenir.)

Conditions d’admission

Thèse soutenue après le 01/09/2008.

Calendrier de recrutement

Date de lancement du concours : le 8 juillet 2013
Date de clôture de dépôt des candidatures : le 2 septembre 2013
Phase d’admissibilité : 3 octobre 2013
Phase d’admission (auditions) : 17 octobre 2013

Dossier de candidature

Le dossier de candidature complet devra être envoyé au plus tard le 2 septembre 2013 à 16h00 à l’adresse suivante : labex.creations.patrimoines@gmail.com

Afin de simplifier la procédure de réception et de traitement des dossiers, veuillez envoyer l’ensemble des pièces relatives à votre candidature au format PDF (Nom_Prénom.pdf). Veillez à optimiser la taille et la résolution de vos fichiers. Si cela est possible, il serait préférable que l’ensemble de votre dossier de candidature n’excède pas 5 Mo et, au maximum, 10 Mo.

Le dossier comprend :

  • le projet de recherche : titre, unité(s) de recherche d’accueil souhaité(s) (un, de préférence deux laboratoires partenaires du Labex), présentation du projet rédigé en langue française (10 000 signes maximum)
  • un curriculum vitae et une liste des publication
  • le diplôme de doctorat
  • rapport de soutenance (si la thèse est soutenue en France)
  • une lettre de motivation
  • une publication significative (PDF)
  • deux lettres de recommandation au moins rédigées par des chercheurs et des personnalités reconnues du monde des arts et de la création

NB : Chaque dossier est évalué par deux experts extérieurs du Conseil et du bureau du Labex.

Le Conseil et le bureau siègent en jury lors des phases d’admissibilité et d’admission.

Obligations de services et participation aux travaux du laboratoire

En plus du projet de recherche sur lequel ils auront été sélectionnés, les chercheurs prendront part aux activités du Labex. A concurrence de deux/cinquièmes de leur temps de travail, ils contribueront notamment à l’organisation et à la réalisation des actions de valorisations telles que ateliers, rencontres, journées d’études, et à l’enrichissement des supports de communication (site web, plaquettes ou documents de présentation) ainsi qu’à la vie du laboratoire / du département d’accueil. Ils organiseront ensemble le séminaire post-doctoral mensuel du Labex.

Les post-doctorants exerceront leur fonction conformément à la charte européenne du chercheur.

Résultats attendus

  • le candidat s’engage à rendre une étude de 40 pages (60 000 signes espaces compris) portant sur son sujet de recherche à la fin du contrat. Cette étude sera publiée dans les « Annales » du Labex (Editions Publications de la Sorbonne, Paris).
  • le candidat organise, prend part et suit les séances de séminaire post-doctoral du Labex afin de présenter et de discuter collectivement son travail.

Rémunération

Les recrutements se font sous la forme d’un contrat à durée déterminée. Le candidat percevra une rémunération forfaitaire mensuelle brute exclusive de toute rémunération accessoire sur la base d’un temps plein d’un montant de 2361.45 euros.

Critères de sélection

Les contrats proposés s’adressent à de jeunes chercheurs. Les candidats doivent être titulaires d’un diplôme de doctorat et pouvoir se prévaloir de premières réalisations dans le domaine de la recherche.

Les critères pris en compte par le comité de sélection sont :

  • La qualité scientifique du projet, son originalité, son adéquation aux thématiques singulières, au programme Patrimoine ou à la thématique générale du Labex (cf. plus haut)
  • Le profil et les aptitudes du candidat (compétences scientifiques, expériences dans le domaine de la recherche, publication
  • Le caractère international des recherches (séjours d’étude, publications, compétences linguistiques)
  • La pertinence du (des) rattachement(s) demandé(s)

Contact :

Alexandra Liarsou, gestionnaire du Labex CAP : labex.creations.patrimoines@gmail.com
Zinaïda Polimenova, chargée de pilotage et de valorisation de la recherche : zinaida.polimenova@univ-paris1.fr

Voir http://www.dicen-idf.org/labex-cap-recrute-10-chercheurs-en-contrats-post-doctoraux/

Job: CDI chargé de mission patrimoine

Le Centre régional de culture ethnologique et technique de Basse-Normandie (CRéCET)
recrute

un(e) chargé(e) de mission Patrimoine ethnologique et immatériel

Né en 1984 d’une initiative du Ministère de la Culture et de la Région Basse-Normandie, le Crécet a pour vocation de développer la connaissance et la valorisation du patrimoine ethnologique sur le territoire régional. Il est accrédité par l’Unesco au titre de la convention relative au patrimoine culturel immatériel. Le Crécet coordonne et gère les activités du Réseau des Musées en Basse-Normandie (68 établissements, dont de nombreux «musées de société »). En octobre 2013, il fusionnera avec les associations Normandie-Patrimoine (centre de restauration et de conservation préventive) et Arcis (Agence régionale de l’image et du son).

Avec une formation supérieure sanctionnée par un diplôme de niveau Master II en sciences sociales ou humaines – de préférence avec une spécialisation ethnologique – et une excellente culture générale, vous avez mené avec succès plusieurs travaux de recherche ethnologique sur le domaine français et conduit des actions de restitution et de valorisation du patrimoine en lien avec les groupes sociaux concernés ou les acteurs du territoire (collectivités, associations, institutions culturelles…). Les enjeux du patrimoine ethnologique vous sont familiers et vous avez une bonne connaissance de la convention du patrimoine culturel immatériel et de sa mise en œuvre au plan national et local.

Vous possédez de bonnes capacités rédactionnelles et d’analyse, maîtrisez l’informatique ainsi que les questions de conservation et de mise en valeur des données ethnographiques et utilisez couramment les nouveaux médias. Vos aptitudes relationnelles et d’écoute vous facilitent le travail en équipe. Vous connaissez le mécanisme des financements publics et êtes en capacité d’élaborer des dossiers et d’en assurer le suivi. Vous êtes titulaire du permis de conduire et mobile.

Sous l’autorité du directeur du CRéCET, au sein du « pôle ethnologique régional », vous

  • –  participerez à la définition des orientations scientifiques et culturelles du pôle,
  • –  réaliserez des programmes de recherche et d’action culturelle sur des thématiques en lien avec le territoire régional et les institutions scientifiques et culturelles (musées en particulier).
  • –  contribuerez à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel régional et apporterez un appui scientifique et technique aux groupes et communautés engagés dans une démarche de pci.
  • –  coopérerez à l’élaboration de la programmation de la Semaine du cinéma ethnographique (20ème édition en 2014).

    Poste basé à Caen (Calvados) à pourvoir dès que possible, au plus tard le 15/10/2013. CDI assorti d’une période d’essai de 4 mois. Salaire mensuel brut initial 2332€. Statut cadre, convention collective de l’Animation. Dans le cadre d’un possible transfert des activités du Crécet à un établissement public, le contrat de travail est susceptible d’évoluer vers un CDI de droit public.

    Merci d’adresser votre candidature (lettre de motivation et CV) avant le 5 septembre 2013, par courrier ou par courriel (edwige.andre@crecet.org), à Mme la Présidente du CRéCET, Manoir des gens d’armes, 161 rue Basse, 14000 CAEN. Les candidats retenus à l’issue de l’examen des dossiers seront convoqués, fin septembre, pour un entretien avec un jury. Informations complémentaires : 02 31 53 15 45

    CRÉCET – Manoir des gens d’armes, 161 rue Basse 14000 CAEN. Tél. : 02 31 53 15 45 ; Fax : 02 31 53 15 54 ; Mél : ethno@crecet.orgreseaumusee@crecet.org. Sites : www.crecet.fr, http://www.musees-basse-normandie fr.

page1image14504

Association, régie par la loi de juillet 1901, fondée en 1984. SIRET : 331 733 444 00037 ; APE 9499Z

Recrutement ethno

Publication: Anthropological Journal of European Cultures (22:1)History, Heritage and Place-Making

Lastest issue of Anthropological Journal of European Cultures has been published by Berghahn Journals.

How do people use history to shape their lives, places and ‘worlds’? Which kind of history do they use, and in what ways? What are the functions of history in this context? How do people interact with places and spaces by constructing history, and what are the implications of these constructions for a sense of place? These are some of the questions explored in this special issue on history and place-making.

Please visit the Berghahn website for more information about the journal:
http://journals.berghahnbooks.com/ajec

THEMATIC FOCUS: History, Heritage and Place-Making

INTRODUCTION
History as a Resource in Postmodern Societies
http://bit.ly/1dH5iEG
Máiréad Nic Craith and Michaela Fenske

Making the New by Rebuilding the Old: Histourism in Werben, Germany
http://bit.ly/15pg5Ag
Michaela Fenske

‘The Best Way to See Waterloo is with Your Eyes Shut’: British ‘Histourism’, Authenticity and Commercialisation in the Mid-Nineteenth Century
http://bit.ly/12OndDd
Pieter François

Living Heritage and Religious Traditions: Re-interpreting Columba/Colmcille in the UK City of Culture
http://bit.ly/1dH5sf6
Máiréad Nic Craith

The Memorialisation of the Highland Clearances in Scottish Museums: Economic and Socio-Political Uses of Heritage
http://bit.ly/1brSUeZ
Laurence Gouriévidis

The Life of the Death of ‘The Fighting Fairy Woman of Bodmin’: Storytelling around the Museum of Witchcraft
http://bit.ly/12XHtDv
Helen Cornish

The Zoo as a Realm of Memory
http://bit.ly/1brT4CV
Cornelius Holtorf

GENERAL ARTICLE
Regional Identity and Regionalisation in Eastern Europe: The Case of Lubuskie, Poland
http://bit.ly/1aTGzki
Robert A. Parkin

BOOK REVIEW
Philip McDermott, Migrant Languages in the Public Space: A Case Study from Northern Ireland
http://bit.ly/12XHCa6
Reviewed by Nicola Bermingham

Conference: Sequestering Tradition?

Sequestering Tradition?: A Cultural Sustainability Symposium

Registration is open for “Sequestering Tradition?: A Cultural Sustainability Symposium,” August 15-18 at Sterling College in Craftsbury Common, VT.

“Sequestering Tradition?: A Cultural Sustainability Symposium” features three days of presentations, workshops and field-experience that explore the intersection between cultural practices and broad perspectives on sustainability.

Details on the Symposium are available here:
http://www.vermontfolklifecenter.org/education/cultural-sustainability/symposium.php

Keynote speakers include Brown University Professor Emeritus and ethnomusicologist Jeff Todd Titon, UCLA Professor Emeritus and ethnomusicologist Anthony Seeger, and Goucher College Professor and folklorist Rory Turner.

For the Symposium schedule, see:
http://www.vermontfolklifecenter.org/education/cultural-sustainability/schedule.php

For registration information, including conference fees, room and board options, as well as travel directions, visit the conference webpage:
http://www.vermontfolklifecenter.org/education/cultural-sustainability/symposium.php

Sequestering Tradition?: A Cultural Sustainability Symposium is sponsored by:

Master of Arts in Cultural Sustainability at Goucher College http://www.goucher.edu/graduate-programs/ma-in-cultural-sustainability

CFP:INTERIORS: DESIGN, ARCHITECTURE, CULTURE – Special Issue

INTERIORS: DESIGN, ARCHITECTURE, CULTURE – Berg Publishers
2011 Best New Journal Award – presented by the Council of Editors of Learned Journals

Call for Articles – Special Issue (Vol. 5 Issue 2 – 2014)

SEDUCTIVE DISCOURSES: DESIGN ADVICE FOR THE HOME

The guest editors Patricia Lara-Betancourt (Modern Interiors Research Centre, Kingston University) and Emma Hardy (Geffrye Museum) invite contributions to the journal’s 2014 special issue Seductive Discourses: Design Advice for the Home.

This issue will examine the role of design advice for the home, recognising its significance in shaping contemporary and historical perceptions and representations of the domestic sphere.

Understood as a culturally and historically framed genre, the discourse on the design of the home expanded quickly in the second half of the nineteenth century with the dissemination of design ideas through books, magazines, department stores and exhibitions offering advice on topics related to furnishing, decoration and home management. In the twentieth- and twenty-first centuries the genre has adopted new media and technological platforms including television and the digital and virtual world with its array of websites and blogs, showing the adaptability of this narrative to diverse modes of mediation and representation. While this material seems ubiquitous today and has been highly influential in shaping perceptions of the domestic sphere, it has proved problematic as a primary source for those hoping to study ‘real’ domestic spaces and practices. The sometimes all too obvious gap between the tastefully furnished, efficiently managed  homes depicted and our own everyday domestic experiences raises questions about who and what domestic advice is really for.

Through the examination of domestic advice, we invite contributions addressing the following issues and themes, among others:

–       advice as mediation
–       domestic advice in the digital world
–       advice as representation
–       the model home
–       analysis of textual and visual narratives, and other methodologies
–       authoritative voice: interior decorators, designers, architects, amateurs, journalists
–       domestic advice as a gendered discourse
–       the publisher’s role
–       advice, advertising and product placement
–       advice as design reform / ideology
–       the consumption / reception of domestic advice
–       international exchange of advice

The editors welcome submissions of articles addressing the topic of design advice for the home, broadly defined. Submissions reflecting the latest research on the interior from historians, practitioners and theorists are particularly welcomed. Principal articles of 5,000 words, including notes and references, with 4-6 illustrations are invited, and should be sent as an attachment to interiors@bloomsbury.com by 31st August 2013.

Further details of the Journal, including Notes for Contributors, are available at:
http://www.bloomsbury.com/uk/academic/journals