Monthly Archives: October 2017

Education :Relever l’héritage après les ruptures de l’Histoire : jalons d’hier et débats d’aujourd’hui”, Paris, Ecole de Chaillot, novembre 2017-mars 2018

Programme des Cours publics d’histoire et Actualités de l’architecture et de la ville de l’Ecole de Chaillot, sur le thème : “Relever l’héritage après les ruptures de l’Histoire : jalons d’hier et débats d’aujourd’hui”, prévus pour l’année 2017-2018 à la Cité de l’architecture et du patrimoine.

brochure_cours_publics_2017-2018_1

Le bulletin d’inscription est situé en fin de brochure. Le 1er cours du cycle se tiendra fixé le 2 novembre 2017.

Advertisements

Seminar: Sébastien Gobert / Présentation-dédicace de Looking for Lenin – INALCO 30 octobre

Dans le cadre du séminaire de Master ” Les mondes du patrimoine : Regards sur les conceptions patrimoniales à travers le monde “,

Sébastien Gobert, Journaliste indépendant basé à Kiev, viendra présenter l’ouvrage dont il est co-auteur, avec Niels Ackermann, Looking for Lenin, publié aux Editions Noir sur Blanc en 2017. 

Le lundi 30 octobre à 18h à Inalco (2 rue de Lille, 75007 Paris)

Il proposera une conférence intitulée ” Réflexions sur la décommunisation en Ukraine “. 

Pour en savoir plus sur l’ouvrage : http://www.leseditionsnoirsurblanc.fr/looking-for-lenin-niels-ackermann-9782882504722

Les photographies publiées dans l’ouvrage ont aussi fait l’objet d’une exposition présentée aux Rencontres d’Arles cet été. 

Une séance de dédicaces de l’ouvrage est prévue à l’issue de la conférence. 

La conférence est gratuite est ouverte à tous !

CFP : Cultural Heritage of Europe @ 2018 (Paris 4-5 june 2018)

French and English CfP of the conference “Cultural Heritage of Europe @ 2018” (Paris 4-5 june 2018) :

Colloque Patrimoine culturel de lEurope Paris 4-5 Juin 2018_francais

Conference The Cultural Heritage of Europe Paris 4-5 June 2018_english

CFP: “UNESCO frictions: the social lives of international heritage norms” ACHS 2018

As part of the Association of Critical Heritage Studies conference (Hangzhou, China, 1-6 September 2018) I am pleased invite papers for the following session:UNESCO frictions: the social lives of international heritage norms

UNESCO heritage policies are often associated with the spectre of cultural globalisation grounded on what Michael Herzfeld calls a  “global hierarchy of values”. Indeed, anthropological research on the social impact of the inscription on UNESCO World Heritage and Intangible Cultural Heritage lists provides evidence of the “UNESCOisation” (Berliner 2012) of local ways of representing culture and conceiving cultural transmission and emphasizes the top-down influence of “good” governance international principles on local logics and priorities.

At the same time, a close analysis of the institutional mechanisms and procedures underpinning the whole chain of the implementation of UNESCO heritage conventions sheds light on the agency of particular human and nonhuman actors involved in this process across the different scales of UNESCO-driven heritage governance : laws, institutions, policies, civil servants, local authorities, heritage experts, civil society, heritage “bearers”.

We welcome papers that explore this agency, showing how international norms come to life through their national and local interpretations, uses and adaptations to different political, institutional, economic and socio-cultural situations. This session aims at exploring the different lives of international heritage norms focusing on the original outcome of the encounter between their universal aspirations and the diversity of the interpretations given to them, that is to say the “creative friction” (Tsing 2005) which makes these lives possible. We are interested in analyses that unpack the global/local dialectic looking in particular at the complex process of legislative, institutional, social and cultural translations that simultaneously globalize and localize international policies. How does the travel of an international standard change its meaning? How does an international norm engage and compromise with existing heritage regimes? What does the complexity of these practical interconnections tell us about the universal ambitions of global heritage governance?

If interested in contributing to the session please send an abstract up to 500 words to chara.bortolotto@ehess.fr by 15 November 2017.

CFP: École thématique – La présence de l’absence. Histoire, Mémoire, Post-mémoire

La présence de l’absence. Histoire, Mémoire, Post-mémoire

(Europe-Amérique latine, XXe-XXIe siècle)

22
JANVIER
23
JANVIER 2018
MADRID

ÉCOLE THÉMATIQUE

Inscriptions ouvertes jusqu’au 25 de novembre 2017 (17h00)

VOIR LE DÉTAIL

Coord. : José Javier DÍAZ FREIRE (Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea), Jesús IZQUIERDO MARTÍN (Universidad Autónoma de Madrid)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Universidad Autónoma de Madrid, Universidad del País Vasco / Euskal Herriko Unibertsitatea, Programa de Doctorado Interuniversitario en Historia Contemporánea (UAM-UCM-UNICAN-UPV/EHU-USC-UV-UZ)

Inscription obligatoire 
Date limite d’inscription : 25 novembre 2017 – 17h00 (heure de Madrid)

Lieu de la manifestation :

Universidad Autónoma de Madrid – Facultad de Filosofía y Letras
Campus de Cantoblanco
C/. Francisco Tomás y Valiente, 1 
28049 Madrid

SUIVEZ-NOUS
      

La Casa de Velázquez appartient au réseau des Écoles Françaises à l’Étranger.

CIUDAD UNIVERSITARIA
C/ DE PAUL GUINARD, 3
E-28040 MADRID
T. 0034 – 914 551 580
F. 0034 – 915 497 250
image

CFP: 4th ACHS Conference – Hangzhou, China, SESSION 023 Social Boundaries and Cultural Heritage. Reproduction, Crossing and Transmission in the Heritage Realm (Panel of the Francophone Network)

Heritage Across Borders
Association of Critical Heritage Studies, 4th Biennial Conference
1-6th September, 2018, Zhejiang University, Hangzhou, China

SESSION 023 Social Boundaries and Cultural Heritage. Reproduction, Crossing and Transmission in the Heritage Realm (Panel of the Francophone Network)

Organizers:
Mathieu Dormaeals: mat_dormaels@yahoo.com
Cyril Isnart: isnartc@gmail.com

Abstract:

Following Pierre Bourdieu’s views on art and social order (Distinction, [1979] 1984), social reproduction of hierarchy and inequality is fundamentally a matter of transmission and frontiers management of a cultural capital built on art, heritage, and history. Critical sciences thus question the role transmission technics of this cultural capital have on transformation and reproduction of social differences.

Not surprisingly, cultural transmission and social empowerment are nowadays among the major stakes of cultural heritage institutions (Davallon 2004, Smith 2006). Technics guidelines on transmission in cultural heritage context are numerous and two models, the European one, “mediation”, and the North-American one, “interpretation”, frame the domain. Scientific analyses of the topic are twofold. On the one hand, heritage studies critically address the political manipulation of heritage transmission in authoritarian and hegemonic regimes. On the other hand, literature engages with the moral economy setting certain heritage NGO projects, such as the ethical obligation of “heritage awareness” and preservation of cultural diversity.

This panel proposes to compare transmission processes in any cultural heritage contexts and to evaluate more critically their effects on reproduction and crossing social boundaries. Is cultural heritage transmission a device to reinforce or to cancel the social and cultural frontiers of our contemporary societies? How to transmit a certain cultural content in a museum, a festival, a guided tour, an education programme, a natural park? What are the implications of such choices for audiences of different status, education, age, social classes, and physical or cognitive abilities? How UNESCO moral imperatives react with the local societies values, which challenge the universalism and humanism perspective of the international institution?

These questions lead us to reassess the daily practices of the heritage professionals, the emotions of the visitors, and the weigh of mediation and interpretation models of heritage transmission.

As the ACHS Francophone Network panel, we accept communications in English and French.

Dead-line : 30th of November 2017

Guidelines to submit your proposal:
http://2018achs.com/#/session/paperDraft

Workshop: Labels et autres procédés normatifs du PCI, Paris, 10 novembre 2017

Labels et autres procédés normatifs
du patrimoine culturel immatériel

Atelier international de recherche en droit comparé

10 novembre 2017
Médiathèque Françoise Sagan
8 rue Léon Schwartzenberg, 75010 Paris

NOTE CONCEPTUELLE

À partir de la fin du XXe siècle, le label devient un outil commun du champ patrimonial. Il embrasse l’ensemble de la chaîne patrimoniale. Des labels ont ainsi été créés pour les structures de création (« Centre de création chorégraphique national »), les institutions (« Centre culturel de rencontre »), les lieux (« Jardin remarquable »), les biens immobiliers (« Vieille maison française ») et les biens mobiliers (« bateau d’intérêt patrimonial »). Les labels patrimoniaux se déploient, non seulement au niveau national, mais aussi au niveau régional et international. Cette prolifération rapide des labels s’est produite sans réel agencement. Il n’existe pas encore de droit des labels patrimoniaux, comme il peut en exister dans les domaines agricoles et alimentaires. L’usage du terme « label », dans le champ patrimonial, renvoie donc à une réalité éclatée. La création de labels patrimoniaux répond en effet à des besoins très divers, tels que la promotion du tourisme, la protection d’une activité économique, ou encore la mise en valeur d’une catégorie de patrimoine. En conséquence, le processus de labélisation se traduit par des techniques juridiques très variées, pouvant comprendre par exemple l’enregistrement, par une personne privée, d’un signe distinctif garantissant des qualités ou des caractéristiques, mais tout aussi bien une décision de classement prise par une personne publique ou une organisation internationale. L’inscription de sites sur la liste du patrimoine mondial est en effet bien souvent assimilée, en pratique, à l’attribution d’un « label Unesco ».

Si les démarches de labélisation ont été étudiées en détail dans le contexte du patrimoine matériel, ce n’est en revanche pas encore le cas dans celui du patrimoine culturel immatériel. Pourtant, de nombreux aspects du patrimoine culturel immatériel se prêtent à la labélisation. Dans le domaine de l’artisanat et de la gastronomie, les communautés enregistrent des indications géographiques pour préserver des savoir-faire traditionnels artisanaux ou culinaires. Le mastiha de l’île de Chios est par exemple protégé par une appellation d’origine contrôlée. Mais, les labels peuvent également valoriser des lieux associés à des éléments du patrimoine culturel immatériel. La Wallonie a institué, en ce sens, le label « Bistrot de Terroir » pour promouvoir la production artisanale alimentaire. Les acteurs du patrimoine culturel immatériel peuvent aussi bénéficier de labels. Le Centre Français du Patrimoine Culturel Immatériel (CFPCI) est par exemple devenu en 2016 un « ethnopôle ». La labellisation peut, au-delà de son effet différenciateur, emporter l’application de mesures de sauvegarde effectives. Le label français « Entreprises du Patrimoine Vivant », attribué depuis 2005 « aux entreprises qui détiennent […] un savoir-faire rare, renommé ou ancestral », ouvre droit par exemple à deux crédits d’impôt. De la même façon, certaines distinctions officielles remplissent des fonctions similaires à celles du label, notamment les désignations inspirées des systèmes de trésors vivants. Enfin, le label le plus convoité, en matière de patrimoine culturel immatériel, reste celui de l’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’étude de la technique du label en lien avec le patrimoine culturel immatériel invite à une réflexion approfondie sur la nature juridique et les traits caractéristiques du label. La création et l’utilisation de labels soulèvent en effet des questions complexes, notamment celle du respect du principe de participation des communautés dans l’établissement et la gouvernance des labels, celle concernant l’effectivité des labels sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et leur articulation, lorsqu’ils se superposent sur un même élément. Il s’agit ainsi de questionner le processus de labélisation pour comprendre, aussi bien les bénéfices qu’il apporte en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, que les risques qu’il comporte. Parmi ces risques, les plus importants sont certainement, d’une part, ceux de normalisation et de hiérarchisation du patrimoine culturel immatériel et, d’autre part, ceux d’exclusion de porteurs de tradition. Un label peut à l’usage fragmenter la pratique d’un élément du patrimoine culturel immatériel et, par voie de conséquence, porter atteinte aux droits culturels des personnes exclues de son bénéfice. L’atelier Osmose a pour objet d’aborder l’ensemble de ces questionnements à travers des études de cas concrets et des analyses juridiques.

PROGRAMME

Atelier Osmose Atelier Osmose

Accueil
9h00-9h30

9h30 – Ouverture de l’atelier de recherche
Marie Cornu, Directrice de recherche, Institut des Sciences sociales du Politique (ISP)
Anita Vaivade, Professeure adjointe en théorie de la culture, Académie de la Culture de Lettonie

10h00 – La normativité des outils de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel : premiers résultats
Noé Wagener, Maître de conférences en droit public, Université Paris-Est Créteil

10h30 – Étude de techniques juridiques utilisées aux États-Unis
Clea Hance, Doctorante en droit, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, École normale supérieure de Cachan

  • Discutants

Tim Curtis, Secrétaire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, UNESCO
Vincent Négri, Chercheur à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP)

Pause
11h00-11h30


11h30 – Lists and logos for the intangible – German lessons of hierarchy and exclusion

Sophie Schönberger, Professeure de droit public, Université de Constance

12h00 – Les outils juridiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Italie
Sabrina Urbinati, Chercheuse associée, Université degli Studi di Milano-Bicocca

  • Discutants

Jérôme Fromageau, Président, Société internationale pour la recherche sur le droit du patrimoine culturel et le droit de l’art (ISCHAL)
Marc Jacobs, Directeur, Flemish Interface Center for Cultural Heritage (FARO) (sous réserve)

Déjeuner
12h30-14h00

14h00 – Procédés normatifs et Inventaire français du PCI : autour d’un bilan typologique en 2017
Isabelle Chave, Adjointe au chef du département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique, Direction générale des patrimoines, Ministère de la culture

14h30 – Le titre de maître d’art en Lettonie

Liga Abele, Doctorante, Académie de la Culture de Lettonie

  • Discutants

Francesca Cominelli, Maître de conférences en sciences économiques, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Noé Wagener, Maître de conférences en droit public, Université Paris-Est Créteil

Pause
15h00-15h30

15h30 – La certification, des semences : vers une biodiversité contrainte ?
Thierry Linck, Directeur de Recherche, INRA – SAD

16h00 – Indications géographiques et produits non agricoles : le cas des tapisseries d’Aubusson
Audrey Aubard, Consultante, Aubard Consulting, Secrétaire Générale de l’Association française des indications géographiques industrielles et artisanales (AFIGIA)

  • Discutants

Marina Calvo Pérez, Doctorante en anthropologie, Université Paris Nanterre
Sabrina Urbinati, Chercheuse associée, Université degli Studi di Milano-Bicocca

17h00- Clôture
Anita Vaivade, Professeure adjointe en théorie de la culture, Académie de la Culture de Lettonie

Inscription obligatoire : https://goo.gl/forms/LQq1lsssRO4P5SK12 “

Workshop: « Quelles relations entre la maison et le musée ? Cultures matérielles et mémoires domestiques »

Journées d’étude internationales « Quelles relations entre la maison et le musée ? Cultures matérielles et mémoires domestiques » , organisées le 30 novembre et 1 décembre 2017 sur le site Pouchet du CNRS, à Paris. Ces deux journées réuniront 11 interventions réparties en quatre sessions thématiques.
Programme détaillé de l’événement et argumentaire de ces journées : Programme Entier-Final-JE-Maison-Musee2017
Florencia Munoz Ebensperger, pour le comité d’organisation.

Publication: MIDAS, «Objetos e museus: biografias, narrativas e vínculos identitários»

Tenho o grato prazer de informar que já se encontra online o 8.º número da revista MIDAS – Museus e Estudos Interdisciplinares, dedicado aos «Objetos e museus: biografias, narrativas e vínculos identitários», e que contou com a coordenação de Alice Semedo (Universidade do Porto), Olaia Fontal (Universidade de Valladolid) e Alex Ibanez (Universidade do País Basco): https://midas.revues.org/1149

MIDAS 08 | Dossier temático «Objetos e museus: biografias, narrativas e vínculos identitários»

Alice Semedo, Olaia Fontal e Alex Ibanez

Objetos e museus: biografias, narrativas e vínculos identitários: editorial

Artigos

Carmen Gómez-Redondo

El objeto patrimonial como símbolo identitario en el museo

Patricia Delayti Telles

As miniaturas de “filiação política”: de objetos perigosos ao esquecimento

Inês Lourenço

As histórias alternativas do objeto: o cofre-relicário de São Francisco Xavier e a identidade religiosa dos goeses em Portugal

Diego Lemos Ribeiro, Mara Rosana Araujo Alessandretti, Ramile da Silva Leandro, Larissa Tavares Martins e Fabiane Rodrigues Moraes

A presença na ausência: a performance e a biografia dos objetos como ativadores de memória

Márcia Pinheiro Ferreira e Marcus Granato

A luneta de Bamberg no Museu de Astronomia e Ciências Afins: pesquisa e trajetória (1907-2016)

Cecilia de Oliveira Ewbank e Manuel Ferreira Lima Filho

Por detrás de uma coleção do Museu Nacional do Rio de Janeiro: vozes, silêncios e desafios

Aparecida Marina de Souza Rangel e Álea Santos de Almeida

Os cómodos do Museu Casa de Rui Barbosa enquanto museália

Cristina Barros Oliveira

Considerações sobre a biografia da instalação Oh la la,… oh la Balançoire/Microcosmos Tentacular de Susanne Themlitz

Margarida Brito Alves

Entre a casa, o mar e a galeria. Os objetos animados de Salette Tavares

Sofía Marín Cepeda

Patrimonio en conserva. Los vínculos indentitarios como clave de aprendizaje en el grado de magisterio

Olaia Fontal Merillas, Silvia García-Ceballos, Borja Aso Morán e Marta Martínez Rodríguez

Patrimonios, objetos e historias de vida. Análisis de propuestas educativas desde el Observatorio de Educación Patrimonial en España

Notações

José María Cuenca-López e Jesús Estepa-Giménez

Educación patrimonial para la inteligencia territorial y emocional de la ciudadanía

Recensões críticas

Francisco Providência

Inês Ferreira – Criatividade nos Museus: Espaços “Entre” e Elementos de Mediação

Vítor Oliveira Jorge

Ian Hodder – Studies in Human-Thing Entanglement

Luís Urbano Afonso

Adelaide Duarte – Da Coleção ao Museu. O Colecionismo Privado de Arte Moderna e Contemporânea em Portugal

Conference: “Tourism shaping places” international workshop, Spain

he Final programme and a document with Useful information for participants of the international workshop

‘Tourism shaping places. Mobilities and tourism destination evolution’.
Also I would like to inform you about two complementary events that may be of your interest:
17th-18th October, in Vila-seca: ‘Mobilities and bodies at play’, first ATLAS Special Interest Group Meeting Space, Place, Mobilities in Tourism:
23rd October, in Barcelona: ‘Tourism Spaces and the Collaborative Economy’, organised
by the NOUTUR research group (New Perspectives on Tourism and Leisure), Universitat Oberta de Catalunya: