Monthly Archives: October 2019

Workshop: “Dénouer la langue du droit pour préserver les langues autochtones”, Paris, 28 novembre 2019

En cette Année internationale des langues autochtones, un atelier de recherche intitulé « Dénouer la langue du droit pour préserver les langues autochtones » est organisé à la Médiathèque Françoise-Sagan (Paris 10e) le jeudi 28 novembre 2019 par la Chaire UNESCO sur la politique et le droit du patrimoine culturel immatériel (Académie de la Culture de Lettonie), la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture, DGLFLF), le Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique (ministère de la Culture, DGP/DPRPS), l’Institut des Sciences sociales du politique (ISP) et la Société internationale pour la recherche sur le droit du patrimoine culturel et le droit de l’art.

Les mécanismes juridiques pouvant favoriser la sauvegarde des langues autochtones seront analysés, au cours de l’atelier, par des praticiens et des chercheurs rassemblés autour de cette problématique commune.

Programme détaillé joint.

Entrée libre, sur inscription préalable obligatoire : https://bit.ly/32hoLfZ

Contact : lily.martinet@gmail.com

Seminar: “Patrimoines et patrimonialisation. Les inventions du capital historique, XIXe-XXIe siècle”, Paris, novembre 2019-mai 2020

Le séminaire « PATRIMOINES ET PATRIMONIALISATION. Les inventions du capital historique XIXe-XXIe siècle », organisé par le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) de l’université de Versailles Saint-Quentin, en partenariat avec le Comité d’histoire du ministère de la Culture, reprend pour sa 3e année.

Le séminaire se propose de sonder de manière critique les phénomènes de patrimonialisation, passés et présents, leurs ressorts, leur mode opératoire et leurs implications. Il invite à interroger les mobilisations de l’histoire, traces du passé et récits collectifs, dans ces processus de valorisation et d’institutionnalisation irréductibles à la seule dimension mémorielle. Il ambitionne pour cela d’accueillir des travaux divers par leurs objets et leurs ancrages

disciplinaires afin d’opérer une série de déplacements du regard porté sur les phénomènes patrimoniaux, historiques et contemporains (du XIXe au XXIe siècle) dans leur extrême diversité. L’ambition est de renouveler le regard porté sur ceux-ci en faisant de la mise au jour des ressorts sociaux et économiques du processus de patrimonialisation le levier de leur mise en intelligibilité critique. Il s’agit par conséquent de saisir les objets patrimonialisés comme des « inventions » et d’expliciter les stratégies qui ont porté leurs créateurs, individus ou groupes, à les faire exister et reconnaître comme tels.

Séance 1 | 15 novembre 2019 (10 h 00 – 16 h 00)

Le patrimoine « naturel » » : conservation, préservation, patrimonialisation ?

Séance 2 | 13 décembre 2019 (14 h 00 à 17 h 00)

Patrimoines, spiritualités et religions

Séance 3 | 7 février 2020 (14 h 00 à 17 h 00)

Patrimoines coloniaux, patrimonialisation du passé colonial

Séance 4 | 27 mars 2020 (10 h 00 à 16 h 00)

Patrimoines industriels et patrimoines ouvriers

Séance 5 | 15 mai 2020 (10 h 00 à 17 h 00)

Métiers du patrimoine et acteurs de la patrimonialisation

Lieu et inscriptions

Toutes les rencontres auront lieu au ministère de la Culture (salle Rameau), 182 rue Saint-Honoré 75001 Paris

Elles sont ouvertes au public sous réserve d’inscription préalable (au moins 48 h à l’avance) à l’adresse : https://framaforms.org/seminaire-patrimoines-et-patrimonialisation-les-inventions-du-capital-historique-xix-xxie-siecles

Contacts

stephane.olivesi@uvsq.fr

acambre@orange.fr

Publication: Labex CAP / Parution des Cahiers du CAP, n°7

Nous sommes heureux d’annoncer la parution du numéro 7 des Cahiers du CAP aux Éditions de la Sorbonne :

Accessible en ligne : https://books.openedition.org/psorbonne/37962

Politique et performativité et de la patrimonialisation

Qu’y a-t-il de commun entre la traduction du patrimoine littéraire mondial en langue wolof défendue par Boubacar Boris Diop dans le contexte postcolonial sénégalais, les négociations entre différents acteurs associatifs et institutionnels autour des routes de la mémoire de la dictature au Chili, l’hétérochronie sous-jacente à la « biennalisation » de l’espace urbain à Tirana dans l’Albanie post-socialiste, la mise en fiction documentaire de leur propre culture par les autochtones Kakataibo en Amazonie péruvienne, la création collective autour de la danse du Diable dans les Andes urbaines en Bolivie, l’effet de l’intégration des arts sonores dans un musée sur le genre artistique lui-même autant que sur l’institution, et la recréation collaborative des happenings d’Allan Kaprow à partir des scripts ? Aucune de ces contributions ne conçoit les patrimoines culturels comme des corpus établis d’oeuvres du passé achevées qui feraient l’objet d’une conservation illusoirement neutre idéologiquement. Elles éclairent au contraire la patrimonialisation en tant que processus dynamique d’interaction avec la création, celle-ci étant entendue au sens large de production artistique, culturelle et sociale dont les enjeux sont aussi bien esthétiques que politiques et institutionnels. L’accent est mis sur l’impact spatial (local et mondial ; territoires naturels et espaces urbains), temporel (passé et présent) et institutionnel (littérature, musées, urbanisme, configuration du territoire) de collaborations interdisciplinaires qui impliquent souvent des négociations complexes entre les différents acteurs. Ces perspectives diverses contribuent ainsi toutes à mettre au jour ce que masquent souvent les termes de « préservation » ou de « conservation », à savoir la dimension performative de la patrimonialisation.

SOMMAIRE :

Première partie : Politiques patrimoniales : performances collectives et ancrages territoriaux

Annelies FRYBERGER
Arts sonores et musées. Retour sur “Sonic process : une nouvelle géographie des sons” (2002-2003)

Célia GALEY
Perspective musicale sur les scripts des happenings d’Allan Krapow. Enjeux esthétiques, politiques et patrimoniaux

Camila VAN DIEST
La fabrique des nouvelles route de la mémoire au Chili. Spatialités, circulations et frictions dans la région de Valapraiso

Alessandro GALLICCHIO
Tirana, fabrique inépuisable d’expérimentations urbaines. Patrimoine architectural moderne et art contemporain dans l’espace public albanais

Deuxième partie : Construire l’altérité. Une exploration des liens entre esthétique et politique

Magda Helena DZIUBINSKA
Ameridian Fiction. Ou filmer le patrimoine culturel en Amazonie péruvienne

Laura FLETY

Création plastique et performance chorégraphique d’une figure démoniaque (Bolivie)

Kaoutar HARCHI
“Nos langues devraient avoir leur chance”. Modalités de pratique d’un nationalisme linguistique wolof chez Boubacar Boris Diop 

Mots clés : vidéos amérindiens, musique électronique et Sonic Process, Diablada, Allan Kaprow, happening, installations artistiques publiques Tirana, conversion linguistique, dictature chilienne

ISSN 24981419
ISBN-13 979-10-351-0332-3
Date de publication 17 octobre 2019

Prix : 25,00 €

Workshop: “Intelligence artificielle et institutions patrimoniales : enjeux, défis et opportunités”, Paris, BnF, 11 décembre 2019

Journée d’étude “Intelligence artificielle et institutions patrimoniales : enjeux, défis et opportunités”, organisée par l’ADEMEC, Paris, BnF / Site François-Mauriac, 11 décembre 2019

« Concurrente de notre intelligence », « menace pour nos métiers et nos expertises », ou encore « solution miraculeuse qui surpasserait toutes nos compétences », l’intelligence artificielle est source de nombreux fantasmes… et pour cause ! L’effet “boîte noire” des procédures de ces nouvelles technologies n’a rien pour nous rassurer. Pourtant, à l’heure où l’intelligence artificielle anime déjà nos vies numériques, il est essentiel que les professionnels de l’information, en charge de la conservation et de la diffusion du patrimoine, et spécialistes de la donnée puissent s’y mesurer.

Cette journée d’étude a pour objectif de donner des clés de compréhension pour mieux cerner les enjeux qui entourent l’intelligence artificielle. Elle sera l’occasion d’en comprendre les usages et d’anticiper ses atouts pour les institutions patrimoniales.

Conférences, rencontres et ateliers nous permettront de réfléchir ensemble au positionnement de nos métiers face à ces évolutions profondes et inédites afin que cette révolution technologique ne se fasse pas malgré nous, mais bien avec nous, et au service de nos missions essentielles : la conservation et la mise à disposition du patrimoine.

Pour en savoir plus :

https://www.eventbrite.fr/e/billets-ia-et-institutions-patrimoniales-enjeux-defis-et-opportunites-76425652183?utm-medium=discovery&utm-campaign=social&utm-content=attendeeshare&utm-source=strongmail&utm-term=listing

Seminar: Anthropologie politique de la mémoire. Usages postcoloniaux du colonial : regards croisés entre Inde et Afrique

Anthropologie politique de la mémoire. Usages postcoloniaux du colonial : regards croisés entre Inde et Afrique

https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/3170/

CFP: IASTE 2020. Virtual traditions, Nottingham, UK

IASTE 2020: VIRTUAL TRADITIONS

THE TRANSIENCE OF TRADITION IN CHANGING GEOGRAPHIES AND GLOBAL LANDSCAPES
18th Biennial Conference of the International Association for the Study of Traditional Environments (IASTE)
SEPTEMBER 3–6, 2020

NOTTINGHAM TRENT UNIVERSITY | NOTTINGHAM, UNITED KINGDOM

Conference: “Photographica : Patrimoines photographiques : histoires, ethnologies, émotions”, Paris, 7-8 novembre 2019

Colloque Photographica : Patrimoines photographiques : histoires, ethnologies, émotions (Paris, 7-8 novembre 2019)

Organisé par la Société française de photographie, avec le soutien du ministère de la Culture (délégation à la Photographie) et le concours du Musée des Arts décoratifs

Jeudi 7 et vendredi 8 novembre 2019

Auditorium du Musée des Arts Décoratifs, 111 rue de Rivoli, 75001 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Qu’est-ce qui fait patrimoine(s) dans le domaine de la photographie aujourd’hui ? Devons-nous conserver tous azimuts les traces et témoignages d’une photographie « d’avant » ? Il semble qu’on ait oscillé entre l’idée d’un trop-plein d’images photographiques et celle d’une raréfaction des fonds argentiques. Autour de trois volets « histoires, ethnologies et émotions » qui sont trois façons de reconfigurer la question, ce colloque voudrait envisager la matière et l’épaisseur patrimoniales qui constituent le champ de la recherche contemporaine en photographie. Organisé par la Société française de Photographie, avec le soutien du ministère de la Culture et le concours du Musée des Arts décoratifs, le colloque Patrimoines Photographiques lance les activités de la revue Photographica.

Programme :

Jeudi 7 novembre

– 9:00 : Introduction Marion Hislen [Déléguée à la photographie, Ministère de la Culture] , Éléonore Challine, Paul-Louis Roubert et Sébastien Quéquet [attaché de conservation, responsable des collections photographiques, MAD]

L’invention des patrimoines photographiques

(modération : Carolin Görgen, Docteure Université Paris-Diderot – École du Louvre)

– 9:30-10:00 : Sylvie Aubenas [Directrice du département des Estampes et de la Photographie – Bibliothèque nationale de France], « Documentation ou œuvres d’art ? Naissances et renaissances de la collection de photographies du département des Estampes de la BnF – 1851-1945 »

– 10:00-10:30 : Judith Lyon-Caen [Directrice d’études EHESS, CRH-GRIHL], « Comment voir les traces d’une ville effacée ? Barbey d’Aurevilly, Marville, Talbot »

Pause (10:30-11:00)

– 11:00-11:30 : Lisa Lafontaine [Doctorante – École nationale des Chartes] : « La photographie scientifique au XIXe siècle : les fonds du MNHN, une étude de cas complexe »

– 11:30-12:30 : Table ronde « Patrimoine photographique industriel » avec Martine Dancer [Conservateur en chef honoraire du Patrimoine au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole], Amandine Gabriac [doctorante CIFRE Université de Paris, laboratoire ICT/INPI], Nicolas Pierrot [Conservateur en chef du patrimoine à la Région Île-de-France et membre de l’IMHC (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)] (modération : Laureline Meizel [Docteure Université Paris 1])

Déjeuner (12:30-14:00)

La fabrique des patrimoines photographiques

(modération : Eléonore Challine, Maître de conférences, Université Paris 1)

– 14:00-15:00 : Marie-Eve Bouillon, Michel Melot et Yann Potin [Archives nationales] : « Le Patrimoine photographique saisi/dessaisi par les Archives ? »

– 15:00-15:30 : Anaïs Mauuarin [Docteure Université Paris 1] : « La photothèque du musée de l’Homme : un patrimoine partagé »

Pause (15:30:16:00)

– 16:00-16:30 : Christine Barthe [Responsable de l’Unité patrimoniale des collections Photographies, Département du patrimoine et des collections, Musée du quai Branly – Jacques Chirac] : « Du voyage des images »

– 16:30-17:30 : Table ronde « Patrimoine cinématographique » avec Christophe Gauthier [Professeur École nationale des Chartes], Marie Frappat [Maître de conférences Université Paris 7], Ophir Lévy [Maître de conférences Université Paris 8], Dimitri Vezyroglou [Maître de conférences Université Paris 1], Natacha Laurent [Maître de conférences Université Univ. Jean Jaurès]

Vendredi 8 novembre

Voies et détours des patrimoines

(modération : Paul-Louis Roubert, Maître de conférences, Université Paris 8)

Accueil des intervenants (9:00-9:30)

– 9:30-10:00 : Octave Debary [Professeur Université de Paris-Descartes, CANTHEL-LAHIC] : « Des objets, des images et des récits pour mémoire. Le long des vide-greniers »

– 10:00-10:30 : Manuel Charpy [InVisu CNRS-INHA] : « Patrimoines incertains. Photographies et récits familiaux des années 1830 aux années 1920 »

– 10:30-11:00 : Fedora Parkmann [Post-doctorante, Institut d’histoire de l’art, Académie des sciences de République tchèque / CEFRES, Prague] : « L’album de famille du président Antonín Zápotocký : mémoire privée, enjeux publics »

Pause (11:00-11:30)

– 11:30-12:00 : Gil Bartholeyns [Maître de conférences Université Université de Lille] : « L’original et le réseau : les images de la Vierge de Banneux, 1933-2019 »

– 12:00-12:30 : Alice Aigrain [Doctorante Université Paris 1] : « Attraction-Répulsion : la patrimonialisation des collections photographiques des sciences médicales »

Déjeuner (12:30-14:00)

Réinventer les patrimoines photographiques

(modération : Carole Troufléau-Sandrin, Conservatrice Musée de l’Elysée, Lausanne, responsable de la conservation préventive)

– 14:00-14:30 : Luce Lebart [Historienne de la photographie et commissaire d’exposition, Archive of Modern Conflict] : « La collection comme laboratoire du patrimoine : le modèle de la société française de photographie »

– 14:30-15:00 : Clémence Cottard [Co-directrice Arab image foundation, dir. des collections] : « Repenser l’archive photographique, la Fondation arabe pour l’Image un laboratoire de pensées et de faires »

Pause (15:00-15:30)

– 15:30-16:00 : Garance Chabert [Directrice de la ViIla du Parc, Annemasse] : « Les artistes iconographes. Généalogie et actualité »

– 16:00-16:30 : Michel Poivert [Professeur Université Paris 1] : « Quel statut patrimonial pour les savoir-faire photographiques ? »

– 16h30-17:00 : Gwenola Furic [Conservatrice-restauratrice] : « Entrée en matières »

– 17:00-17-30 : Débats et conclusions

Conference: “Patrimoines et Territoires”, Roanne, 7-8 novembre 2019

Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’expression contemporaine (CIEREC) et l’UMR Environnement Ville Société – ISTHME de l’université Jean-Monnet de Saint-Étienne organisent, en collaboration avec l’IUT de Roanne et le Réseau de musées en Roannais, un colloque international interdisciplinaire intitulé « Patrimoines et territoires », à Roanne les 7 et 8 novembre 2019, qui vise à questionner les liens (culturels, symboliques, socio-économiques, politiques…) qui s’établissent entre les territoires et les démarches patrimoniales, dans tous les domaines. De nombreuses actions dans différents pays seront ainsi analysées.

Cette manifestation scientifique s’inscrit dans le cadre du projet « Patrimoines et territoires : mémoire du travail en Roannais », qui bénéficie du soutien financier de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) Auvergne – Rhône-Alpes, de la Région Auvergne – Rhône-Alpes et de l’Université Jean-Monnet

Conference: “Des instruments au service des acteurs du patrimoine”, JPI-CH / Iperion CH / E-RIHS, Paris, 23 octobre 2019

La Fondation des Sciences du patrimoine est heureuse de vous convier au colloque « Des instruments au service des acteurs du patrimoine », qui se tiendra le 23 octobre 2019 à Paris dans l’Amphithéâtre Michel-Ange de l’École du Louvre.

Ce colloque international s’adresse aux personnels français et européens des laboratoires étudiant les matériaux, l’archéologie, l’histoire de l’art, les sciences de la conservation et la paléontologie ainsi qu’aux acteurs institutionnels et politiques.

Cette journée s’inscrit dans le cadre de l’événement « Une Europe des sciences du patrimoine – Heritage Science Europe », qui a pour but de valoriser les productions scientifiques à dimension européenne, ainsi que les instruments qui permettent cette coopération : l’initiative de programmation conjointe de recherche européenne Patrimoine culturel et changement global : un nouveau défi pour l’Europe (JPI CH), le projet de recherche IPERION CH, et la future infrastructure européenne E-RIHS.

« Une Europe des sciences du patrimoine – Heritage Science Europe » fera se rencontrer plusieurs publics au sein du Palais du Louvre :

–       La communauté française et européenne le 23 octobre et aussi le 25 pour le colloque « Léonard de Vinci : l’expérience de l’art »

–       Les membres du consortium européen IPERION HS le 24 octobre pour une réunion de travail,

–       Le grand public du 25 au 27 octobre autour d’un stand commun au salon international du patrimoine culturel.

L’inscription aux colloques est gratuite mais obligatoire : l’inscription est ouverte sur hse2019.sciencesconf.org. Les interventions auront lieu en français et en anglais, et une traduction sera proposée dans les deux langues.

Pour l’équipe organisatrice,

Isabelle Pallot-Frossard,

Directeur du C2RMF,

Co-coordinatrice d’E-RIHS France avec Loïc Bertrand (IPANEMA)

CFP: Labex « Les passés dans le présent » : appel à projets de préfiguration 2019

Labex « Les passés dans le présent » : appel à projets de préfiguration 2019

Le labex Les passés dans le présent / histoire, patrimoine, mémoire est un programme de recherche collectif et international de long terme. Créé en 2012, il a obtenu en 2019 sa prolongation pour une durée de cinq ans, jusqu’en 2024. Son consortium allie l’Université Paris Nanterre, établissement coordinateur, l’Université Paris8, l’Université Paris Lumières, l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le CNRS ainsi que cinq institutions culturelles nationales majeures.

Pour permettre l’exploration de nouvelles pistes de recherche, l’émergence de nouvelles idées ou de nouvelles coopérations, le lancement d’expérimentations, le labex Les passés dans le présent lance un appel à projets de préfiguration. Il s’agit de développer une pépinière de projets susceptibles, ultérieurement, de s’inscrire dans son programme scientifique.

La dotation globale du présent appel à projets est de 40 000 €.

Une attention particulière sera portée aux propositions qui tendent à l’interdisciplinarité, celles qui proposent une transversalité entre les métiers, entre les pratiques, celles qui développent une recherche transnationale allant au-delà du comparatif, ainsi que celles qui réfléchissent aux enjeux territoriaux locaux des problématiques. Il est également recommandé de veiller à l’objectif professionnalisant de l’implication des étudiants et jeunes chercheurs.

Priorités thématiques de l’appel à projets 2019 : 

  • Mémoire des milieux : traces, territoires, intraçables
  • Expériences du temps : altérités, dispositifs, mondes
  • Technologies de la mémoire : supports, ressources, données
  • Mémoires pour le futur ? Politiques, médiations, prospectives

La date limite de dépôt de dossier est le lundi 25 novembre 2019, à 12h00 (midi).

Pour en savoir plus : http://passes-present.eu/fr/appel-projets-de-prefiguration-2019-44009