Tag Archives: Paris

Grant : bourses doctorales et postdoctorales du musée du quai Branly

Chers collègues,

Vous trouverez ci-dessous l’appel à candidatures 2012 pour les bourses doctorales et postdoctorales du musée du quai Branly. Pour des raisons techniques, les formulaires à télécharger ne seront disponibles sur le site du département de la recherche que vendredi prochain.

J’attire par ailleurs votre attention sur le fait que cette année, le musée inaugure un partenariat avec la fondation Bruno Roger pour offrir et financer une dizaine de bourses doctorales d’aide au “terrain” (ethnographique et historiographique). Ces bourses, attribuées par un comité scientifique indépendant, seront approximativement d’un montant de 15000 euros chacune. L’appel à candidatures devrait être mis en ligne courant avril 2012 pour des résultats annoncés en octobre prochain.

Bien cordialement, lb.

APPEL D’OFFRE
ANNEE UNIVERSITAIRE 2012 – 2013

Bourses d’études du musée du quai Branly

Le musée du quai Branly propose chaque année des bourses doctorales et postdoctorales destinées à aider des doctorants et de jeunes docteurs à mener à bien des projets de recherche originaux et innovants.

Les disciplines concernées sont : l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie (à partir du néolithique), la sociologie, les arts du spectacle.

Les domaines de recherche privilégiés sont : les arts occidentaux et extra-occidentaux, les patrimoines matériels et immatériels, les institutions muséales et leurs collections, les rituels religieux, la technologie et la culture matérielle.

Les projets particulièrement susceptibles de tirer parti de l’environnement du musée du quai Branly seront examinés avec la plus grande attention.

Les candidats sélectionnés devront fournir au département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly un rapport d’activité détaillé de leurs recherches au terme de la bourse.

Les bourses doctorales

Trois bourses doctorales sont destinées à soutenir des doctorants en fin de thèse inscrits au moins en troisième année pour l’année universitaire 2011-2012 (dans une université française ou étrangère). Ces bourses sont une aide à la rédaction et excluent les recherches de terrain et d’archive.

Ces bourses doctorales sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible, du 1er octobre au 30 septembre. Elles étaient en 2011 d’un montant mensuel de 1300 euros net. Elles sont allouées après évaluation et sélection des dossiers par le Comité d’évaluation scientifique du musée du quai Branly. Aucune condition de nationalité n’est exigée. La liste des candidats sélectionnés sera affichée sur le site web du musée du quai Branly et diffusée le 1er juillet.

Les bourses postdoctorales

Le musée du quai Branly propose cinq bourses postdoctorales à de jeunes docteurs désirant travailler sur un projet de recherche accueilli au musée. L’une d’entre elles est financée par Madame Nahed Ojjeh, grand bienfaiteur de la Société des Amis du musée du quai Branly.

Ces bourses postdoctorales sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible du 1er octobre au 30 septembre, et étaient en 2011 d’un montant mensuel de 1700 euros net (sous forme d’un CDD). Elles sont allouées après évaluation et sélection des dossiers par le Comité d’évaluation scientifique du musée du quai Branly. Aucune condition de nationalité n’est exigée. Le candidat peut solliciter cette bourse jusqu’à cinq ans après la soutenance de sa thèse. Il ne pourra prendre ses fonctions au musée que sur présentation de son attestation de doctorat, ou le cas échéant, de son pré-rapport de soutenance.

MODALITÉS D’ENREGISTREMENT DES CANDIDATURES

Les demandes de bourses doctorales ou postdoctorales doivent être établies suivant un formulaire à télécharger, durant la période de l’appel d’offre, sur le site Internet du département de la recherche et de l’enseignement http://www.quaibranly.fr/fr/enseignement/bourses.html.

Pour être enregistré, le dossier de candidature complet doit obligatoirement faire l’objet d’un double envoi  avant le 2 mai 2012 à minuit :

– par voie électronique, à l’adresse suivante bourses@quaibranly.fr : il est demandé aux candidats de procéder au regroupement des différents documents du dossier de candidature en un seul fichier au format word ou pdf, ne dépassant pas 5Mo, et portant le nom et prénom du candidat.

– par courrier postal (avec mention `Candidature Bourse doctorale/postdoctorale’ portée sur l’enveloppe), avec le formulaire de candidature daté et signé, à l’adresse suivante :

musée du quai Branly
Département de la recherche et de l’enseignement
222, rue de l’Université
75343 Paris Cedex 07

La liste de l’ensemble des candidats admis à concourir sera affichée sur le site web du musée le 7 mai au soir. La liste des candidatures sélectionnées et retenues sera affichée sur le site web du musée du quai Branly et diffusée à compter du 1er juillet.

Research Grants
Academic year 2012 – 2013

Every year, the musée du quai Branly offers pre- and post-doctoral grants to help doctoral students and young Ph.D. graduates in pursuing innovative research projects.

The academic fields concerned are: anthropology, ethnomusicology, art history, history, archaeology, sociology, performance studies.

The research topics concerned are: Western and non-Western arts, material and immaterial heritage, museum institutions and their collections, technology, ritual and material culture.

The projects most likely to benefit from the environment of the musée du quai Branly will be examined with particular attention.

Laureates will be required to deliver a detailed scientific report to the museum’s research department at the end of the grant.

Predoctoral grants

Three predoctoral fellowships are offered to help doctoral students write up their dissertation; candidates must be at least in the third year of their doctoral program during the academic year 2011-2012 (in a university in France or abroad). The grant is not designed to fund fieldwork or archival research.

The predoctoral grants are limited to a period of 12 months (non renewable). They consist of a monthly allowance which in 2011 was of 1300 Euros net. They are awarded once the Museum’s Scientific Committee has assessed and selected applications.  There is no condition of nationality.

Postdoctoral grants

This year, the musée du quai Branly offers five postdoctoral fellowships to young scholars who would like to work on a research project hosted by the musée. One of these fellowships is funded by Mrs. Nahed Ojjeh, major benefactor of the Société des Amis du musée du quai Branly.
The postdoctoral grants are limited to a period of 12 months (non renewable). They consist of monthly allowance which in 2011 was of 1700 Euros net. They are awarded once the Museum’s Scientific Committee has assessed and selected applications. There is no condition of nationality. Applicants may apply for this grant for up to five years after their dissertation defense.

Applications modalities: how to register an application

Application forms can be downloaded from our website (www.quaibranly.fr).

To be registered, the complete application folder must be sent separately before May 2nd 2012 :

– electronically to the following address (bourses@quaibranly.fr): the different files will be gathered into a single one. This latter will be sent under specific format [Candidate’s NAME.doc or pdf], and it will be smaller than 5M0.

– by mail to the following address (mentioning `Candidature Bourse doctorale/postdoctorale’ on the envelope), the application form being dated and signed:

musée du quai Branly
Département de la recherche et de l’enseignement
222, rue de l’Université
75343 Paris Cedex 07
FRANCE

Successful candidates’ names will be posted on the museum’s website at the beginning of July 2012.

Advertisements

Conference: “S’exposer au musée. Représentations muséographiques de Soi”, 29-30 novembre 2011 au musée du quai Branly

Colloque international

S’exposer au musée
Représentations muséographiques de Soi
29/11 et 30/11/11
9h30 – 19h
Théâtre Claude Lévi-Strauss
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Colloque international organisé par le département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly
sous la direction scientifique du directeur du département : Anne-Christine Taylor

A l’occasion de l’exposition Maori, Leurs trésors ont une âme, conçue par le musée Te Papa Tongarewa de Nouvelle Zélande, présentée actuellement au musée du quai Branly, le département de la recherche et de l’enseignement organise un colloque international sur les enjeux de la présentation muséographique d’une identité culturelle telle qu’elle est vue par les représentants de cette même culture. Ce débat public va explorer les visées, les formes et les limites de la mise en musée de sa propre identité et de la tradition dans laquelle elle est censée s’inscrire. Il va aborder, outre l’exemple du Te Papa Tongarewa, d’autres institutions muséales en Océanie, dans les Amériques ou en Afrique, mais aussi en Europe.

Mardi 29 novembre 2011 / Tuesday November 29, 2011
9h45 : allocution d’accueil / welcoming words
Stéphane Martin, Président du musée du quai Branly

10h00 : Introduction
Anne-Christine Taylor, Directeur du département de la recherche et de l’enseignement, musée du quai Branly

Première session / session 1 : Le modèle du Te Papa / The Te Papa model
10h15 – 10h45
Representing self and other? Maori exhibitions at the national museum 1865-2001.
Par Conal MCCarthy, Director, Museum & Heritage Studies programme, School of Art History, Classics and Religious Studies, Victoria University, Wellington (Nouvelle-Zélande)
10h45 – 11h15
Te Papa as a bicultural museum. Presenting and representing Maori at Te Papa.
Par Arapata Hakiwai, Scholar, Matauranga Maori, and formerly Director, Matauranga Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa (Nouvelle-Zélande).

11h15 – 11h30 : pause / break

11h30 – 12h15
Is Maori art ‘art’? museums, ethnography and art history – continuities and discontinuities.
Par Jonathan Mane-Wheoki, Professor of Fine Arts, Elam School of Fine Arts, The University of Auckland, and formerly Director Art and Collection Services and Acting Director for Repatriation, Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa (Nouvelle-Zélande).
12h15 -12h45 Discussion
Avec Nicholas Thomas, Directeur du musée d’archéologie et d’anthropologie à Cambridge (Grande-Bretagne).
Et Jean-Pierre Warnier, Chercheur associé, Centre d’Etudes africaines (EHESS-IRD, Paris – France).

13h00 : pause / break

Deuxième Session / session 2 : Musées identitaires en France et dans les Dom-Tom / National identity museums in France and in French overseas departments and territories
14h30 – 15h00
Indépendances Kanak.
Par Emmanuel Kasarherou, chargé de mission pour l’outre-mer au musée du quai Branly, ancien directeur de l’agence pour le développement de la culture kanak (ADCK) (France).
15h00 – 15h30
Quel musée dans les outre-mer au 21e siècle ?
Par Françoise Verges, politologue, Présidente du Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (France).
15h30 -16h00
Here and there: ethnography and history in the European museum.
Par Nicholas Thomas, Directeur du musée d’archéologie et d’anthropologie à Cambridge (Grande-Bretagne).

16h00 – 16h15 : pause / break

16h15 – 16h45
Pour une préfiguration de la maison de l’histoire de France.
Par Martine Segalen, Professeur émérite à l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, directeur d’Ethnologie française (France).
16h45 – 17h30 : Discussion
Avec James Clifford, History of Consciousness Department, University of California, Santa Cruz (Etats-Unis).

Mercredi 30 novembre 2011 / Wednesday November 30, 2011
Troisième session / session 3 : Musées d’identité nationale en Afrique et en Asie / National identity museums in Africa and in Asia
9h45 – 10h15
Vitrines ethniques et imaginaire national dans les musées d’Afrique de l’Ouest.
Par Julien Bondaz, docteur en anthropologie, Centre de Recherches et d’Etudes Anthropologiques, Université Lyon 2 (France).
10h15 – 10h45
Musées royaux du Cameroun et domestication de la modernité.
Par Jean-Pierre Warnier, chercheur associé, Centre d’Etudes africaines (EHESS-IRD, Paris) (France).
10h45 – 11h15
Communautés et patrimoines au Bénin : quelle place pour les musées.
Par Gaëlle Beaujan, responsable des collections Afrique, musée du quai Branly (France).

11h15 – 11h30 : pause / break

11h30 – 12h00
Un « musée à moustiques » ? La création d’un hall culturel hakka à Taïwan.
Par Anne-Christine Tremon, maître d’enseignement et de recherche, Laboratoire d’anthropologie culturelle et sociale, Faculté des Sciences Sociales et Politiques Université de Lausanne (Suisse).
12h00 – 12h45 : Discussion
Avec Emmanuel Kasarherou, chargé de mission pour l’outre mer au musée du quai Branly, ancien directeur de l’agence pour le développement de la culture kanak (ADCK)
Et Benoit De l’Estoile, anthropologue, CNRS (IRIS) (France).

12h45 – 14h30 : pause / break

Quatrième session / session 4: les musées nord-américains vus d’Europe / Canadian and American cases seen from Europe
14h30 – 15h00
Le Musée de la civilisation et les Premières Nations du Québec : perspective muséale sur le droit à l’autodétermination des peuples autochtones.
Par Laurent Jérôme, Chargé de recherche et des relations aux peuples autochtones, Musée de la civilisation, Québec (Canada).
15h00 – 15h30
Performances and Articulations of Identity : The National Museum of the American Indian, The University of British Columbia Museum of Anthropology, The Alutiiq Museum, Kodiak Alaska.
Par James Clifford, professor of History of Consciousness, History of Consciousness Department, University of California at Santa Cruz (Etats-Unis).
15h30 – 16h00
Faultlines of Self-Representation, across the Colonial and Other Divides.
Par Jette Sandahl, Director of the Museum of Copenhagen, former founding Director of the Museum of World Cultures, Sweden, and former director experience at Museum of New Zealand Te Papa Tongarewa (Nouvelle-Zélande).

16h00 – 16h15 : pause / break

16h15 – 16h45
Représentation de soi : entre spécificité et altérité.
Par Laurence Sigal, Directeur du musée de l’histoire et l’art du judaïsme, Paris (France).
16h45 – 17h30 : Discussion
Avec Laurier Turgeon, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, Directeur de l’Institut du patrimoine culturel Université Laval Québec, (Canada).

Contact organisation et coordination de la manifestation :
Anna Gianotti Laban
responsable de la coordination des manifestations scientifiques
département de la recherche et de l’enseignement
* m u s é e  d u  q u a i  B r a n l y
222 rue de l’Université
75343 Paris cedex 07
Tél. 01 56 61 70 24
Courriel : anl@quaibranly.fr
www.quaibranly.fr

Conference: Entretiens du patrimoine et de l’architecture « Patrimoines et architectures des métropoles durables » – 9 et 10 novembre 2011 – Théâtre de la Cité internationale, Paris

Entretiens du patrimoine et de l’architecture 

«  Patrimoines et architectures des métropoles durables »

– 9 et 10 novembre 2011 –

Théâtre de la Cité internationale, Paris

Mercredi 9 novembre

 

9 h 00

Accueil par Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, modérateur des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Ouverture par Bertrand-Pierre Galey, directeur, adjoint au directeur général des patrimoines, chargé de l’architecture, ministère de la Culture et de la Communication

Introduction générale par Nicolas Michelin, architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Les métropoles dans tous les sens

Ecouter les métropoles, Le son des villes, Jean-François Augoyard, directeur de recherche au CNRS

Dessiner les métropoles, extraits de Taxandria, film de François Schuiten, créateur de bandes-dessinées, et Benoît Peeters, écrivain

Raconter les métropoles, par Jean-Baptiste Minnaert, professeur d’histoire de l’art contemporain, université de Tours

Cartographier les métropoles, visuels de Djamel Klouche, architecte urbaniste

Lire les métropoles, par Michel Lussault, professeur de géographie, président de l’université de Lyon

Photographier les métropoles, images de Claire Chevrier, photographe

Ecrire les métropoles, par Sébastien Marot, écrivain

Filmer les métropoles, extraits des Cities Symphonies, films d’avant-garde des années vingt à la gloire des métropoles

Débat

14h30

Les énergies patrimoniales

Le patrimoine, une ressource pour les métropoles, introduction par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef, inspecteur général des monuments historiques

Berlin, métropole du patrimoine “ intermédiaire ”, par Gabi Dolff-Bonekämper, professeur de conservation du patrimoine urbain à la Technische Universität de Berlin, Allemagne

Deltametropolis, patrimoine et changement climatique en Hollande, par Marieke Kuipers, chargée du patrimoine architectural du XXe siècle, agence du patrimoine culturel du ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sciences des Pays-Bas

Bordeaux, un territoire en mutation

Table-ronde en présence d’Alain Juppé, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, maire de Bordeaux et d’Anne-Marie Civilise, présidente de Renaissance des cités d’Europe 

Débat
Lille Métropole : Le Musée d’Art moderne, d’Art contemporain et d’Art brut, un musée de métropole, par Sophie Lévy, directrice du musée et Manuelle Gautrand, architecte

 

La place du patrimoine dans le projet du Grand Paris, par Bertrand Lemoine, architecte, directeur de l’Atelier international du Grand Paris, Bruno Fortier, architecte urbaniste et Nicole Meyer-Rodrigues, directrice de l’Unité archéologique de la Ville de Saint-Denis

Débat

Conclusion par Nicolas Michelin architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture et Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, modérateur des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Jeudi 10 novembre 2011

9h00

Patrimoines vécus, patrimoines perçus

 

Introduction par Daniel Fabre, directeur d’études à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Patrimoines vécus, par Rabah Ameur-Zaïmeche, réalisateur, Karima Berriche, directrice du centre social Agora et Sylvie Clair, directrice des archives de la Ville de Marseille

Patrimoines perçus, par Maud Le Floc’h, urbaniste, scénariste, pOlau, pôle des arts urbains, Laurent Petit, psychoanalyste urbain, agence nationale de psychanalyse urbaine et Alexandre Field, architecte, Les chemineurs

Débat

Métropole et création artistique, par Olivier Muzellec, plasticien, et Franck Larère, chargé de mission, Non-lieu, et Gabi Farage, architectes, Bruit du frigo et Julien Beller, architecte, 6B

Montfermeil : un équipement culturel pour revendiquer l’appartenance à la métropole, par Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois, sénateur de la Seine-Saint-Denis

 

Intervention de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication

14h00

Patrimoines modes d’emploi
Processus de patrimonialisation : l’exemple du Havre, par Bernard Toulier, conservateur général du patrimoine

 

Lyon-Saint-Etienne ou la globalité par Alexandre Chemetoff, architecte, urbaniste, paysagiste, Anne Dubromel, directrice de la Région Urbaine de Lyon et Pierre Franceschini, chef du Service territorial de l’architecture et du patrimoine du Rhône

Patrimoine, régénération et le métropole : l’expérience de Liverpool au XXIe siècle, par Colum Giles, directeur de la recherche urbaine, English Heritage, Angleterre

Shanghaï  : politique patrimoniale et développement métropolitain, par Wu Jiang, vice-président de l’université Tongji de Shanghai, Chine, et Alain Marinos, inspecteur général des patrimoines

Débat

Conclusion par Nicolas Michelin, architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Clôture par Philippe Bélaval, directeur général des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication

Seminar: Patrimoines matériels et immatériels en Asie centrale, du Sud et du Sud-Est. Rituels, Littératures de la voix, Musiques

Patrimoines matériels et immatériels en Asie centrale, du Sud et du Sud-Est.
Rituels, Littératures de la voix, Musiques

Nicole Revel & Dana Rappoport

1ÈRE J OURNÉE : L A TRANSMISSION EN ACTE DANS LES ARTS DE LA PERFORMANCE

Lundi 17 octobre 2011 (10h-17h)
EHESS, 190 avenue de France, Paris 13ème, 6ème étage, salle 640

10h-11h Nicole Revel (CNRS)
Propriétés d’immanence de la tradition épique orale comme fondement de la transmission

11h-12h Virginie Johan (Paris III)
La transmission en acte dans le théâtre Kūṭiyāṭṭam : l’exemple d’une répétition

12h-13h Gilles Delebarre (Cité de la Musique)
Une cité des musiques : construire un programme d’éducation musicale autour des musiques du monde dans un établissement public

14h30 William Tallotte (Paris IV-Sorbonne)
Les savoirs musicaux et leurs modes de transmission dans les temples du pays tamoul : l’exemple des joueurs de hautbois nāgasvaram

15h30 Avòunado Ngwâma (ethnographe)
Transmission de l’art verbal : l’exemple lissou (Marches tibétaines orientales, Nord du Myanmar, Rivière Nu Jiang, Yunnan, Confins indo-birmans et thaï-birmans)

16h30 Discussion

CENTRE ASIE DU SUD-EST (EHESS) / CERLOM (INALCO) / MUSÉE DU QUAI BRANLY

Workshop: “Les Ruines”, 14 octobre 2011 à l’INHA

Journée d’étude interdisciplinaire de l’équipe Histara (EA 4115 – Histoire de l’art, histoire des représentations et archéologie de l’Europe : sources, documents, méthodes) de l’École Pratique des Hautes Études
14 octobre 2011
auditorium de l’Institut National d’Histoire de l’Art.

Aucune époque n’échappe aux ruines, et toutes les ruines ont une histoire. Tour à tour objet de l’archéologue ou de l’historien, et thème artistique, elles sont vouées à perdurer ou disparaître, fasciner ou déranger.

En étudiant des monuments et des œuvres d’art des diverses époques, nous avons pour objectif de favoriser un échange interdisciplinaire entre des membres de l’équipe Histara et d’autres chercheurs. Cette journée permettra de cerner la signification et la perception des ruines dans différentes cultures et époques, selon les approches les plus variées.

Le film « Facsimilé », projeté après la clôture de la journée, exploite les possibilités de la reconstitution 3D, en présentant le projet interdisciplinaire de réplication réelle et virtuelle de la tablette d’Idalion (480-470 av. J.-C.), conservée au Cabinet des monnaies et médailles de la BnF.

http://equipe.histara.org/-14102011journee/index.html

http://blog.apahau.org/?p=4007

Seminar: Le local dans la mise en exposition. Musées et zoos en Afrique de l’Ouest

L’unité « Patrimoines locaux»  (UMR 208 – MNHN/IRD) vous invite à
participer au séminaire de recherche

Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines
IRD/MNHN/CEMAF/CRBC

Organisateurs : Marie-Christine Cormier-Salem (géographe, IRD),
Dominique Juhé-Beaulaton (historienne, CNRS), Yves Girault
(muséologue, MNHN),  Dominique Guillaud (géographe/géographie
culturelle, IRD), Bernard Roussel (ethnobotaniste, MNHN)

Ce séminaire, après avoir exploré les processus de construction des
patrimoines naturels dans les pays du Sud,  propose maintenant de
mettre plus particulièrement l’accent sur les nouvelles formes de
valorisation des patrimoines, tant naturels que culturels.

Le séminaire s’intéressera aux recompositions sociales, aux
réorganisations spatiales et institutionnelles, aux problèmes de
conservation de la diversité biologique et culturelle, de transmission
des savoirs et savoir-faire locaux face à la valorisation et la mise
en scène des patrimoines locaux dans des contextes écologiques,
politiques, économiques et sociaux en mutation rapide ou sur la longue
durée.

Les interventions s’attacheront à décrire et analyser le jeu des
acteurs, leurs actions et leurs discours dans les processus de
validation et de mise en scène des objets patrimoniaux qui se
rapportent aux territoires, aux ressources, aux savoirs et aux
savoir-faire. Les analyses interrogeront aussi les stratégies qu’ils
recouvrent.

Une attention particulière sera accordée aux choix effectués par les
communautés lorsqu’elles donnent à voir leur culture, leur histoire ou
leur cadre de vie (notamment dans une perspective de  valorisation
touristique). Les opérations de muséologie qui présentent souvent une
interface plus institutionnelle ainsi que les instrumentalisations
marchandes ou politiques du patrimoine – de la quête de l’identitaire
à la construction nationale – seront aussi étudiées sous l’angle du
local.

Les approches pluridisciplinaires, associant en particuliers les
sciences humaines et sociales aux sciences de la nature, seront
privilégiées et permettront par exemple de mieux saisir les enjeux
identitaires dans le cadre d’échanges globalisés et dans des
situations de conflits d’accès et d’usage.

Prochaine séance – Mardi 11 octobre 2011 au MNHN – 14H30 à 17H00
« Amphithéâtre de Paléontologie»
Entrée par la galerie de paléontologie
2 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz.

Intervention  – Julien Richard BONDAZ
« Le local dans la mise en exposition. Musées et zoos en Afrique de l’Ouest »

Résumé :
En Afrique de l’Ouest, musées et zoos sont pour la plupart hérités de
la période coloniale. Leur histoire témoigne de la diffusion des
modèles scientifiques et patrimoniaux, invitant ainsi à parler d’une
mondialisation du musée et du zoo en tant que formes spécifiques de
mise en exposition. Pour autant, l’étude des données historiques et
ethnographiques permet de mettre en évidence les multiples manières
dont les musées et les zoos se localisent en Afrique de l’Ouest. En
étudiant la mobilisation des savoirs locaux dans les projets de
conservation et la mise en scène des identités, ainsi que les usages
locaux (politiques et rituels, notamment) de plusieurs expositions
muséales et zoologiques, on réinterrogera les problèmes classiques du
discours muséal, de la place du public, ou encore des enjeux liés au
tourisme, en insistant sur certaines « frictions muséales »… Les
exemples seront pris au Mali, au Niger, au Burkina Faso et (dans une
moindre mesure) au Sénégal.

Renseignement – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux »- MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier- CP 26 – 75231 Paris cedex  05 – www.paloc.ird.fr

CFP: Great historical narratives in Europe’s national museums

Les grands récits du passé et les musées nationaux en Europe

Colloque organisé par le Pr. Dominique Poulot, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne dans le cadre du projet Eunamus – European National Museums: Identity Politics, the Uses of the Past and the European Citizen.

25 et 26 novembre 2011, Paris

 

Dans quelle mesure peut-on considérer le musée comme l’un des auteurs du grand récit national ? Le musée d’histoire fournit communément un récit de la construction politique, militaire, territoriale, sociale ou économique de la nation. Le musée archéologique est à même d’alimenter un mythe des origines plus ou moins lointain et convaincant. Quant au génie national, il se lit dans les différents récits de l’histoire de l’art tandis que la culture populaire, objet de la  discipline ethnologique, renvoie à une “authenticité” du peuple.

Il s’agira au cours du colloque d’analyser le programme idéologique du musée et la manière dont il est rendu visible, et/ou lisible à travers tous les moyens de la muséographie – des textes explicatifs à la disposition des objets, en passant par la scénographie, les présentations multimédia, etc. On s’attachera en particulier à explorer la pertinence et les limites de la notion de roman national au musée dans la rencontre parfois difficile entre narration et collection. Dans cette construction d’un récit, entre traditions et révisions, une attention particulière sera accordée à la représentation des conflits, aux partages et aux divisions, voire aux représentations absentes des musées. La question  de la provenance, au cœur des éventuelles demandes de restitution des patrimoines, pourra également être évoquée.

Cette approche entend examiner les caractéristiques sociales, religieuses et culturelles qui sous-tendent ces récits et les temporalités à l’œuvre dans la construction d’un scénario national – quand et pourquoi met-on l’accent sur certains thèmes ou types de collections ? Enfin, on s’attachera à l’interdépendance des récits – par rapport à des récits antérieurs – ou ceux établis par d’autres nations ou pouvoirs concurrents.

Les sessions pourront être organisées selon les catégories suivantes :

– les représentations traditionnelles de la nation et les révisions de l’historiographie récente

– les musées nationaux et la perception de l’Europe

– le traitement des conflits nationaux et transnationaux

– la mémoire et la commémoration au musée

 

Merci d’envoyer vos propositions avant le 23 septembre 2011 à eunamus3@gmail.com ou à  Felicity.Bodenstein@univ-paris1.fr

 

 

Great historical narratives in Europe’s national museums

 

Conference organised by Pr. Dominique Poulot, Université de Paris I Panthéon-Sorbonne in collaboration with Eunamus – European National Museums: Identity Politics, the Uses of the Past and the European Citizen.

25 to 26th of November 2011, Paris.

 

To what extent can national museums be considered as authors of great historical narratives ? National museums have since their inception been key to establishing narratives of the political, military, territorial, social and economic construction of the nation. In disciplinary terms, the archaeological museum is central to forging national origins in a more or less far off past. The nation’s genius, may be read in the different narratives that art history constructs, whilst folk and rural culture, as considered by ethnology construct notions of authenticity of the people.

 

This conference aims to consider the major ideological programmes implemented by museums and how these are visualized and translated into museographical terms – from explicative texts to the disposition of objects, scenographic installations, multimedia presentations etc. Can one identify a « national tale » (roman national), as the idea of a stereotypical version of the nation’s past, in the ambiguous relationship between narrative and the complex and not necessarily coherent range of objects that can make up a museum’s collections. Looking at traditional as well as revised versions of national narratives, particular attention will be given to the representation of conflict, to shared and opposing tales – but also to silences and absence. Issues of provenance related to repatriation claims may also be considered.

 

Why are certain themes and types of collections preponderant at different moments throughout the nation’s history? The interdependence of narratives, in relation to past versions or to those established by other nations should also be stressed. In order to address these questions, approaches that take into account the social, political, religious and cultural issues that subtend the elaboration of national scenarios will be privileged.

 

Please send proposals to eunamus3@gmail.com, or Felicity.Bodenstein@univ-paris1.fr by the 23rd of September.

Soutenance de thèse Noémie Etienne, 17 sept. 2011, 14h 15, Université de Genève

J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse intitulée “Restaurer la peinture à Paris (1750-1815)”.
Elle aura lieu : Le samedi 17 septembre 2011 à 14h15

À l’Université de Genève (Uni Bastions)

5, rue de Candolle

En salle B112 (bâtiment principal)

La soutenance sera suivie d’un apéritif.

Au plaisir de vous voir à cette occasion.

Bien cordialement,
Noémie Etienne

 

ThèseNoémieEtienne

Seminar : Comprendre le XXe siècle des musées (II)

École pratique des hautes études, EPHE, 2011-2012

Conférence d’Agnès Callu

Le mardi de 18h à 20h

Salle EPHE de l’INHA

2, rue Vivienne

75002 Paris

Comprendre le XXe siècle des musées, (II)

Choisir d’installer sur la table universitaire le musée du XXe siècle comme objet historique suppose d’apprécier les enjeux politiques, sociaux, culturels et économiques qu’il suscite, à l’échelle de l’État comme des collectivités territoriales, dans une société ouverte à la novation esthétique et patrimoniale en même temps qu’elle adopte l’acculturation des codes hiérarchiques et les évolutions entrepreneuriales ou technologiques. Outre le commentaire, sur le mode historiographique, de la production scientifique du domaine – plurielle car distribuée, parfois en tensions, autour de deux pôles souvent opposés : l’Histoire culturelle et l’Histoire de l’art – un panorama des matériaux disponibles à la recherche s’avère l’indispensable préalable. Puis, prenant appui sur des fondations méthodologiques dès lors posées, plusieurs thèmes sont abordés, questionnant, en longue durée, le musée et ses représentations, entre élitisme social, promotion de la culture pour tous ou merchandising des biens culturels. Sont alors ouvertes et/ou creusées – souvent en diachronie à l’aide du témoignage d’anciens acteurs – plusieurs pistes de réflexion amenant à discuter la figure du musée dans les imaginaires collectifs, le capital symbolique d’un geste architectural, le trilogue entre l’œuvre, l’artiste et le conservateur ou bien encore la place des hommes : érudits, bâtisseurs ou décideurs dans la structuration et le fonctionnement de celui qui, entre désir et pédagogie, se définit comme « une institution permanente […] au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation […] ».

Séance 1). 22 novembre 2011. Objet(s), méthode(s) et historio-bibliographie(s)

Enjeux et perspectives (Agnès Callu, EPHE)

L’HISTOIRE DES MUSEES PAR LES SOURCES

Séance 2). 6 décembre 2011. Lire, interpréter et confronter les sources

  • Le musée d’Orsay : objet-lieu de recherche (Alice Thomine-Berrada, Musée d’Orsay)

Séance 3). 13 décembre 2011. Lire, interpréter et confronter les sources (suite)

  • Les Archives de la critique d’art : pratiques historiennes (Jean-Marc Poinsot, Université Rennes 2)

ETRE AU MUSEE

Séance 4). 10 janvier 2012. Personnaliser le musée

  • Jean Cassou et le musée d’art moderne : la modernité ? (Agnès Callu, EPHE et Emmanuelle de l’Ecotais, Musée d’art moderne de la Ville de Paris)
  • Grand témoin : entretien d’Alfred Pacquement (Musée national d’Art moderne) [interview enregistré]

Séance 5). 2 février 2012. Administrer le musée

  • Fonction : Directeur des musées nationaux, profils et trajectoires (Agnès Callu, EPHE et Catherine Granger, EPHE)
  • Grand témoin : entretien de Jacques Sallois, ancien directeur des musées nationaux (Commission de récolement des dépôts d’oeuvres d’art) [audition et décryptage]

AGIR EN FAVEUR/DEFAVEUR DU MUSEE ?

Séance 6). 14 février 2012. Exporter le musée

  • « Dupliquer » le musée à l’étranger (Frédéric Poulard, Lille 1)
  • Discutant : Laurence des Cars (Agence France-Museums)

Séance 7). 13 mars 2012. Piller et spolier les œuvres : « le musée d’Hitler »

  • La spoliation des collectionneurs juifs pendant la Seconde Guerre mondiale (Didier Schulmann, Musée national d’Art moderne)
  • Grand témoin : entretien de Jean-Jacques Bauer, petit-fils du collectionneur Simon Bauer [interview enregistré et filmé]

AUTOUR DU MUSEE

Séance 8). 3 avril 2012. Galeries et galeristes

  • Les galeries parisiennes pendant la Grande Guerre (Claire Maingon, Université d’Evry)
  • Grand témoin : entretien de Daniel Cordier, sous réserve [interview enregistré et filmé]

Séance 9). 15 mai 2012. Marchands, antiquaires et collectionneurs

  • David David-Weill, “l’un des plus grands collectionneurs du monde”(Agnès Callu, EPHE)
  • Grand témoin : Hervé Aaron, président du Syndicat national des antiquaires (Galerie Didier Aaron et Cie, sous réserve)

Séance 10). 29 mai 2012. Projets et conclusions

Présentation du séminaire 2012-2013

Bilan de la conférence (Agnès Callu, EPHE)

Ancienne élève de l’École nationale des Chartes (thèse publiée sur la Réunion des musées nationaux sous la IIIe République, Prix Lenoir) et de l’Institut national du Patrimoine, Docteur en histoire contemporaine de l’Institut d’études politiques de Paris (thèse publiée sur le philosophe esthéticien et critique d’art Gaëtan Picon, 1915-1976, Prix Gustave Chaix d’Est Ange), Agnès Callu est historienne, conservateur du Patrimoine au musée des Arts décoratifs, chercheur associé au CNRS (Institut d’histoire du temps présent, IHTP), chargé de cours à l’Université Paris – Sorbonne (Paris IV) et à Sciences Po ainsi que chargé de conférences à l’École pratique des hautes études (EPHE)

Workshop Eunamus : Great historical narratives in European museums (1750-2010): Building Nations, Looking across Borders and Remembering the Past

European National Museums: Identity Politics, the Uses of the Past and the European Citizen

Great historical narratives in European museums (1750-2010): Building Nations, Looking across Borders and Remembering the Past

Les musées européens et leurs grands récits (1750-2010): Constructions nationales, questions de frontières et usages politiques du passé

International Workshop
29 June – 1st July 2011, Institut national d’histoire de l’art, Paris.
Organizer : Prof. Dominique Poulot

Participation is applied for by sending an email to Felicity.Bodenstein@univ-paris1.fr

There are limited places and participants will be selected.

The “national novel” or roman national has become an everyday expression, establishing itself, in a sense as a lieu de mémoire of its own. As the French face the challenge that it poses for the museum, this workshop will consider its place in national museums across Europe. How can it be read in terms of display- is it a story or is it to be recognized behind a strong idea or principle guiding the museums general presentation of collections, images and various forms of information? Can the museum itself be considered as an author –through the individual voice of the curator or the collective one of the organization – and how may it be related to academic historiography but also to national and international politics? How does its “narration” negotiate with the results of the disciplinary practices that it represents (history, archaeology, ethnology and art history), to provide a popularized approach that remains up to date with the latest research? Finally, how decisively can its narrative contribute to the construction of memory and inspire the representation that every nation has of its own culture?

A l’heure où, en France, le terme de  « roman national » est entré dans le vocabulaire courant, à mesure peut-être de sa transformation en “lieu de mémoire”, et où le monde des musées s’y trouve confronté à nouveau, on s’interrogera sur sa place dans les musées nationaux européens. Comment, d’abord, en donner une traduction en termes d’exposition – sauf à imaginer qu’un message global ou principal inspire généralement le  musée et structure sa présentation d’une collection d’objets, d’images et d’informations ? Peut-on ensuite considérer le musée en tant qu’auteur – de la voix individuelle du conservateur à celle, collective, de l’organisation – notamment dans son rapport à l’historiographie académique et à la vie politique, nationale et internationale ? Sa “narration” doit négocier avec les pratiques disciplinaires dont il se réclame (l’histoire, l’archéologie, l’ethnologie et l’histoire de l’art), et fournir à la fois la vulgate et les interrogations de la recherche contemporaine. Enfin, les musées alimentent de manière plus ou moins décisive la construction d’une mémoire, en incarnant une poétique qui inspire les représentations de la culture de chaque nation.

Wednesday 29 June: salle Perrot (14-18 h)
Afternoon Session 1: Authors and historiography in national museums
14 h : Official Welcome
14h 15 General Keynote – Stephen Bann “Alternative paradigms for the Historical Museum?  Lenoir’s Monuments français and Du Sommerard’s Cluny”, University of Bristol.
Coffee break
15 h 25 : Introduction to the workshop : “Museums, narrative and nation” – Dominique Poulot (Eunamus, University Paris I Panthéon Sorbonne)
Presentations by Eunamus authors and discussions
15h 45: Gabriella Lerario,  “The National Museum of Prehistory and Ethnography “Luigi Pigorini” in Rome: the Nation on Display” (Eunamus, University of Bologna)
16h 30 Lili Elertson, “Freedom Loving Northerners: Norwegian Independency As Narrated in Three National Museums” (Eunamus, University of Oslo)
17h 15: Despina Catapoti, “Conflicting or complementary narratives? An insight into the 1973 Neolithic exhibition at the Archaeological Museum of Volos, Greece” (Eunamus, University of the Aegean)

Thursday 30 June, Salle Perrot, INHA (9-13h)
Morning Session 2 : From Nation building to current revisions and critical history
9h Keynote speaker
Daniel Sherman – “History and Absence at the Musée du Quai Branly and the Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Paris”, (University of North Carolina)
Presentations by Eunamus authors and discussions
9h 45: Sheila Watson, “Grand Narratives: national museums and the origins of nations in Europe” (Eunamus, University of Leicester)
Coffee break
10h 45: Johan Hegardt “The National Museum of Antiquities, Stockholm, Sweden:  Narrating a (New) Nation. The museum between 1990 and 2010” (Eunamus, National Historical Museum, Stockholm)
11h 30: Péter Apor, “Mystical Nationalism: National Museums and the Recent Past in East-Central Europe”. (Eunamus, Central European University)
12h 15: Nikolai Vukov, “Ethnoscrips and Nationographies: Imagining Nations within Ethnographic Museums in South Central and Eastern Europe” (Eunamus, New Bulgarian University)

Afternoon Session 3: National Museums and Transnational Contexts (14:30-18h)
14h30: Keynote speaker Joachim Baur, “Staging Migration – Staging the Nation? Exhibiting Migration in Europe and overseas”, independent curator, Die Exponauten, Berlin.
Presentations by Eunamus authors and discussions
15: 15 Peter Aronsson, “The rise and fall of the Nordic Dimension in national museums in Scandinavia” (Eunamus, University of Linköping)
Coffee Break
16: 15 Felicity Bodenstein, “Exhibiting Napoleon in European Museum (1837-2011) – the development of a dual Master Narrative” (Eunamus, University Paris I Panthéon Sorbonne)
17h: Andy Sawyer, “Maritime narratives of Europe” (Eunamus, University of Leicester)
17h 30: Christine Dupont “Beyond the national narratives? The House of European History (2011-)” (House of European History, Brussels – Université Libre de Bruxelles)

Friday, 1st July, Salle Vasari, INHA (9-13h)
Morning Session 4 : Social Uses of History and Memory
9h: Denis Peschanski “Between Individual Memory and Social Memory: two transdisciplinary Works in Progress” (Centre national de la recherche scientifique) .
Presentations by Eunamus authors and discussions
9h 45: Dominique Poulot, “Museums and Memorials : conflicts and uses of the French Revolution during the Bicentenary” (Eunamus, University Paris I Panthéon Sorbonne)
10h15: Ilaria Porciani, “The national Museum of the Risorgimento in 2011” (Eunamus, University of Bologna)
Coffee Break
10h45: Thomas Cauvin, “One common past, two distinct narratives: commemorative displays in national museums in Ireland and Northern Ireland in the 1990s” (Eunamus, University Paris I Panthéon Sorbonne and European University Institute Florence)
11h30: José María Lanzarote Guiral, “Rediscovering the Americas: the changing role of colonial collections in Spanish national museums” (Eunamus, University of Bologna)
12h15: Kristin Kutma, “Manipulation of Memory and Rewritten Master Narratives” (Eunamus, University of Tartu)