Monthly Archives: November 2013

Conference: Rencontres scientifiques internationales du MuCEM, 5-7 décembre 2013

Deuxièmes rencontres scientifiques internationales du MuCEM qui se dérouleront du 5 au 7 décembre 2013 et porteront sur le thème : “Exposer, s’exposer : de quoi le musée est-il le contemporain ?”.

Advertisements

Seminar:Dynamiques de patrimonialisation des sites et des rituels religieux

Dynamiques de patrimonialisation des sites et des rituels religieux

Séminaire de centre EHESS, IIAC Équipe-LAHIC, 2013-2014

S. ANDÉZIAN, CR CNRS, IIAC-LAHIC ; Ch. DÉCOBERT, DR CNRS, LEM-EPHE ; A. POUJEAU, post-doctorante Labex HASTEC, CEIFR

1er mercredi du mois, de novembre à juin, de 13 à 16h, Bât Le France, salle du Conseil A, R-1

(sauf en janvier et en mai où des séances communes auront lieu mardi 21 janvier et mardi 20 mai de 14 à 18h dans le cadre d’un autre séminaire du Lahic Anthropologie des médiations du patrimoine animé par Sylvie Sagnes, CR CNRS et Anne Monjarret, DR CNRS).

 

Programme

6 novembre : Bilan de la journée doctorale du 5 juin 2013 Patrimonialiser la Terre sainte, Fanny Urien, doctorante contractuelle EHESS, Marc Dugas, doctorant EPHE

et Présentation du programme, S. Andézian

4 décembre : Modes d’appropriation de la Terre sainte en christianisme et en islam : localisation, dédoublement, translation

S. Andézian, Ch. Décobert, Gaspard Salatko, chercheur associé au centre Norbert Elias

21 janvier (mardi, 14-18h, même salle): Séance commune avec le séminaire Anthropologie des médiations du patrimoine (S.Sagnes, A. Montjarret)

Médiation du patrimoine religieux (1)

Patrimoine religieux et pastorale du tourisme (titre provisoire), Isabelle Saint-Martin, directrice d’études, EPHE

L’accueil dans les églises du Trentin : la médiation paradoxale d’un patrimoine vivant, Giovanna Rech, post-doctorante à la faculté de sociologie de l’Université de Trento

5 février : Le patrimoine national et religieux français de Jérusalem : enjeux passés et présents, Dominique Trimbur, chercheur associé au Centre de recherche français de Jérusalem

5 mars : Des monastères en partage. Sacralisation chrétienne du territoire syrien, Anna Poujeau

2 avril : Les espaces sacrés dans le Yémen médiéval : les enjeux d’un processus de patrimonialisation, Zacharie de Pierrepont, doctorant Paris I

20 mai (mardi, 14-18h, attention : salle 3) : Séance commune avec le séminaire Anthropologie des médiations du patrimoine (S.Sagnes, A. Montjarret)

Médiation du patrimoine religieux (2)

Entre spiritualité et ésotérisme, nouvelles formes de médiation du patrimoine religieux, Claudie Voisenat, chargée de mission pour la recherche, MCC, mise à disposition du CNRS, IIAC – Équipe LAHIC

Déficit de transmission et médiations patrimoniales sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem, Elsa Grugeon, doctorante IIAC – Équipe LAHIC

4 juin : Bilan des trois années et présentation d’un projet de publication

Soutenance HDR – Pierre Sintès, Migrations, territoires et identités en Grèce Expériences sociales de la mémoire en Méditerranée à l’heure de la mondialisation

Pierre Sintès a le plaisir de vous inviter à la présentation de ses travaux

en vue de l’obtention d’une

Habilitation à diriger des recherches

qui aura lieu le vendredi 13 décembre à 9h15

Délégation permanente de la Grèce auprès de l’OCDE

15 villa Saïd 75116 Paris

sur le thème

Migrations, territoires et identités en Grèce 

Expériences sociales de la mémoire en Méditerranée

à l’heure de la mondialisation

Résumé

La Grèce est depuis 2008 au cœur de l’actualité en raison de la crise qui touche ses finances publiques. Cette dernière s’est traduite par un appauvrissement significatif d’une part importante de la population du pays, et elle semble aller jusqu’à mettre en question la faisabilité comme la solidité du projet européen sur cette partie du continent, plus encore que dans les autres pays de l’Europe méridionale dont les économies sont menacées (Espagne, Portugal ou Italie). Pourtant, les effets de ces nouveaux développements s’inscrivent dans la continuité des périodes précédentes, où la Grèce avait déjà connu un grand nombre de bouleversements moins médiatisés : tensions géopolitiques comme immigration massive et incontrôlée avaient alors contribué à (re)construire pour le pays une image d’altérité manifeste en Europe, et à installer à l’intérieur de sa société un nouveau sentiment de marginalité voire d’incompréhension par rapport aux autres pays européens.

Par la présentation d’enquêtes géographiques menées ces dix dernières années, ce mémoire rend compte de ces transformations à partir de l’examen d’un processus plus large, généralement imputé aux mouvements de la mondialisation, qui encouragerait l’évocation du passé et le recours aux mémoires dans les fonctionnements des territoires. Différents exemples (migrations internationales, minorités linguistiques ou religieuses, mobilités et « tourisme des racines ») permettront d’illustrer comment l’introduction en Grèce de ce que Michael Herzfeld nomme la global hierarchy of value va de pair avec l’affirmation apparemment paradoxale d’une multitude de liens et de réseaux qui fondent leur légitimité sur une particularité historique tirée d’un passé commun, ramenant vers les thématiques des permanences sociales ou de la tradition.

Cet éclairage, qui conduit souvent à désigner la Grèce, les Balkans et la Méditerranée comme des lieux d’ethnicisation des sociétés, de conservatisme mais aussi de pratiques anticiviques, fait de ces régions des laboratoires pertinents pour l’analyse des relations passé/présent. Pour autant, il doit aussi mener vers un travail de départicularisation de ces espaces, afin de montrer qu’ils sont dans le même temps au cœur de processus plus globaux qu’ils nous révèlent, où l’usage du passé s’intègre dans un large mouvement de « culturalisation » des sociétés contemporaines.

In fine, ces exemples grecs permettront de montrer comment les configurations locales sont aux prises avec les logiques du monde global, à travers le couple unicité/diversité (ou plutôt uniformisation/fragmentation) convoqué ici pour rendre compte des relations entre dynamiques identitaires et territoires.

Composition du jury :

Marcel BAZIN, Professeur de Géographie, Université de Reims

Béatrice COLLIGNON, Professeure de Géographie, Université de Bordeaux-Montaigne (rapportrice)

Maryline CRIVELLO, Professeure d’Histoire, Aix-Marseille Université

Laurent FARET, Professeur de Géographie, Université Paris-Diderot (président)

Christian GRATALOUP, Professeur de Géographie, Université Paris-Diderot (rapporteur principal)

Georges PREVELAKIS, Professeur de Géographie, Université Paris 1 (rapporteur)

La soutenance sera suivie d’un apéritif sur place

Merci d’indiquer votre présence

sintes@mmsh.univ-aix.fr

CFP:Critical ethnographies of cultural heritage in Mediterranean cities, Bergamo, Italy, 5-7 June 2014

Call for Papers for 5th Ethnography and Qualitative Research Conference, University of Bergamo, Italy, 5-7 June 2014

Critical ethnographies of cultural heritage in Mediterranean cities

Panel organizer: Nick Dines, Middlesex University, London, UK

The aim of this workshop panel is to bring together researchers who use ethnographic methods to critically explore the construction and experience of cultural heritage in urban settings in the Mediterranean region (i.e. southern Europe, northern Africa and western Asia). Heritage is understood here in its broadest sense as any tangible or intangible dimension of the past that is defined and used in the present. In mainstream public and academic debates, especially in southern Europe, cultural heritage tends to be considered an intrinsically positive “thing” that possesses a set of social and economic attributes, such as local identity marker or tourist attraction. The conservation and valorization of heritage is hence often promoted as a benevolent pursuit and can be endowed with politically progressive connotations when deemed to serve the interests of the common good.

 

Over the last two decades, and across a range of disciplines, a more critical approach has emerged that has interrogated the positive essentialism inherent within mainstream discussions and has instead highlighted the various power relations through which all forms and expressions of heritage are constructed and classified. Scholars have indicated, for instance, how the “heritagization” of the built environment is often intimately bound up with the neoliberal restructuring of cities, such as its role in processes of gentrification in popular neighbourhoods of historic centres. At the same time, attention has focused on how different groups of people renegotiate, reject or simply ignore dominant discourses about heritage and, moreover, how they formulate alternative notions of heritage that not only challenge hegemonic values about the past but also contest the ways in which cities are governed in the present. The workshop intends to examine the complex relationship between heritage and power in the context of Mediterranean cities. Proposals are welcome that draw on original ethnographic research and which address wider theoretical debates about cultural heritage. Papers should ideally engage with one or more of the following themes:

  • Critical genealogies of heritage discourses: when, why and how do places, people, traditions, memories, etc. become ‘heritage’?
  • Political and everyday contestation of ‘official’ heritage sites.
  • The heritagization and social/discursive construction of historic centres.
  • The relationship between heritage and neoliberal urbanization.
  • The impact of the Eurozone crisis and the Arab Spring upon cultural heritage management and consumption.
  • The impact of UNESCO and other cultural institutions upon the governance and experience of the built environment.
  • The strategies and ambiguities of ‘grassroots’ campaigns for heritage protection.
  • Heritage management and transnational migration.
  • The potential and limits of theorizing heritage as a commons.
  • The biopolitical nature of heritage politics and the governance of conduct.
  • Dark and ugly heritage: commemorating and contesting past conflicts and unwanted pasts.

Please email proposals to Nick Dines n.dines@mdx.ac.uk and the conference organizers workshop.etnografia@unibg.it by 17 February 2014. The session will be 3 hours in length and will be composed of a maximum of 5 papers (each 20 minutes).

Proposals should include:

TheThe title of the paper and an abstract of a maximum 1000 words

Author’s contact details (name, email address, postal address and affiliation) and those of any co-authors.

Acceptance of proposals will be notified by 17 March 2014.

For further information about the 5th Ethnography and Qualitative Research Conference, including registration dates/fees and the full list of sessions, please see: www.etnografiaricercaqualitativa.it

Seminar:Anthropologie des médiations du patrimoine

Anthropologie des médiations du patrimoine 

Séminaire EHESS 2013-2014 

Anne Monjaret (directrice de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC)

Sylvie Sagnes (chargée de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC)

Depuis une vingtaine d’années, l’anthropologie observe sous toutes ses coutures le présent patrimonial, attentive aussi bien à l’inflation des acceptions du terme « patrimoine » qu’aux dynamiques de patrimonialisation, à l’émergence des communautés dites « patrimoniales », ou encore aux expériences sensibles du passé induites par ces nouvelles déclinaisons du patrimoine. Dans cet horizon feuilleté, les médiations (guidage, expographie, tourisme créatif, etc.) n’ont guère retenu l’attention de la discipline, encline à les abandonner à d’autres spécialités (muséologie, STIC, histoire culturelle, sociologie des publics…). L’on se familiarisera dans un premier temps avec les différentes approches mises en œuvre par ailleurs pour, en contrepoint de leurs spécificités (théorisation, modélisation, évaluation), définir un questionnement plus proprement anthropologique des lieux, temps, acteurs, manières de mise en présence du patrimoine et du public : comment de la théorie à la pratique, chaque médiateur entend-il et interprète-t-il son rôle ? Comment, à faire dialoguer représentations « savantes » et représentations « sauvages » du patrimoine, l’opération de médiation les retravaille-t-elle et les reformule-t-elle ? La saisie du vécu de la médiation, telle que pourront l’ébaucher les recherches exposées dans la suite du séminaire, sera combinée au souci de ne jamais perdre de vue la manière dont les tensions et autres paradoxes inhérents à notre présent patrimonial (entre une professionnalisation accrue et l’emprise de plus en marquée des amateurs, entre l’héritage d’une pédagogie du récit et la séduction du « faire vivre »,…) agissent le double processus d’interprétation et d’appropriation qu’est la médiation et réinventent celle-ci, dans ses tenants et aboutissants.

 

PROGRAMME

5 novembre 2013, 14h à 18h

Salle 3, RdC, bât. Le France, 190-198 avenue de France

Médiation du patrimoine en questions

Archéologie d’une problématique

Sylvie Sagnes, chargée de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC

Les médiations du patrimoine, un questionnement pour les anthropologues

Anne Monjaret, directrice de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC

Sylvie Sagnes, chargée de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC

 

3 décembre 2013, 14h à 18h

Salle de Conférence, CNRS Pouchet, 59-61 rue Pouchet

Médiation et muséologie

L’invention de la médiation culturelle

Elisabeth Caillet, expert en médiation culturelle

Pourquoi le pingouin ? Ou la muséographie comme un voyage initiatique

Zeev Gourarier, conservateur général du patrimoine, directeur scientifique et culturel au MUCEM

 

21 janvier 2014, 14h à 18h

Salle du conseil A, R-1, bât. Le France, 190-198 avenue de France

Médiation du patrimoine religieux (1)*

Patrimoine religieux et pastorale du tourisme (titre provisoire)

Isabelle Saint-Martin, directrice d’études, EPHE

L’accueil dans les églises du Trentin : la médiation paradoxale d’un patrimoine vivant  

Giovanna Rech, post-doctorante à la faculté de sociologie de l’Université de Trento

 

4 février 2014, 14h à 18h

Salle Malraux, Ministère de la culture et de la communication, 182 rue Saint-Honoré

Politique des publics et démocratisation culturelle

La médiation culturelle, avant-scène de la démocratie

Isabelle Mathieu, IGR, Institut Denis Diderot, Université de Bourgogne,

 chercheur associée au CIMEOS – Equipe 3S

Politique des publics et politique des médiations

Jacqueline Eidelman, chef du Département de la politique des publics,

Direction générale des patrimoines, MCC

 

1er avril 2014, 14h à 18h

Salle 3, RdC, bât. Le France, 190-198 avenue de France

Médiation et acteurs de la médiation

La médiation pour profession (titre provisoire)

Frédéric Kletz, maître-assistant, Mines Paris Tech, Centre de gestion scientifique

et / ou Nicolas Aubouin, professeur associé, ESG Management School

Les agents de surveillance et les médiateurs de la CNHI 

Anne Monjaret, directrice de recherches CNRS, IIAC – Equipe LAHIC

Mélanie Roustan, chercheur indépendant

 

20 mai 2014, 14h à 18h

Salle 3, RdC, bât. Le France, 190-198 avenue de France

Médiation du patrimoine religieux  (2)*

 Entre spiritualité et ésotérisme, nouvelles formes de médiation du patrimoine religieux 

Claudie Voisenat, chargée de mission pour la recherche, MCC,

 mise à disposition du CNRS, IIAC – Equipe LAHIC

Déficit de transmission et médiations patrimoniales sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem 

Elsa Grugeon, doctorante EHESS, IIAC – Equipe LAHIC


* Séance commune avec le séminaire : Dynamiques de patrimonialisation des sites et des rituels religieux

*

CFP:Revista Techne

Apelo à apresentação de artigos, ensaios, recensões e resumos de tese e de projecto para publicação na Revista Techne. A Comissão Editorial aceita propostas para publicação no volume monográfico “Da construção à difusão das ciências humanas”.
O volume será composto por trabalhos que se centrem no ponto de confluência de dois discursos: por um lado o da construção do conhecimento sobre a Humanidade, por outro o discurso sobre essa mesma Humanidade. As linhas de discussão deverão orientar-se num de três temas: (1) Ética, deontologia e moral (direcionado à discussão da ciência pública); (2) Discurso do método e o método do discurso do método (devem o cientista e o difusor ser a mesma pessoa?); (3) Investimento público e retorno à sociedade (a ciência nas populações, na política e na Lei).
Os artigos recebidos serão submetidos a arbitragem científica.As propostas devem ser enviadas para rev.techne@gmail.com até 15 de janeiro de 2013.As normas de redacção podem ser consultadas aqui.

 

Conference:Labex CAP Congrès Patrimoines 27-28 novembre 2013

Le Labex CAP lance son Programme International
Patrimoines, patrimonialisation et créations : enjeux contemporains

par les rencontres du
27 – 28 novembre 2013, Galerie Colbert, Auditorium

L’extension des protections patrimoniales aux productions et aux témoignages de toutes les périodes historiques et à toutes les catégories d’objet, n’a pas seulement induit une inflation du nombre et une diversification du type des biens et des pratiques voués à la conservation, elle a aussi donné à la notion de patrimoine un caractère de plus en plus polysémique, au risque de sa dissolution, dans l’infini variété des domaines qu’elle recouvre. Cette extension générale s’accompagne d’un brouillage des définitions et d’une variabilité des pratiques d’inventaire, de collecte, d’enregistrement, de protection, de restauration ou d’exposition. Des approches, des méthodes et des doctrines, initialement élaborées dans un contexte déterminé par une conception fortement hiérarchique des civilisations, des périodes et des arts ont été peu à peu confrontées au traitement de corpus toujours plus étendus et divers, que n’organisent plus désormais ni la grille d’une histoire universelle, ni l’assurance d’une échelle des valeurs artistiques. À ce mouvement marquant l’approche européenne s’ajoute le déclin des valeurs nationales, souvent à l’origine des politiques patrimoniales, au bénéfice d’un universalisme ou d’un regard mondialisé, mais aussi de la revendication d’identités locales, religieuses, politiques, ethniques. Les communautés qui s’identifient aux patrimoines contemporains ne sont plus définies par les frontières des états ; elles sont mouvantes et à géométries variables, voire même dématérialisées. Enfin, à ces nouvelles communautés et ces nouvelles valeurs patrimoniales, à ces nouveaux corpus et ces nouveaux publics s’ajoutent des outils qui n’ont cessé, du milieu du XIXe siècle à nos jours, de l’invention de la photographie au développement des techniques numériques et du Web, d’apporter de nouvelles possibilités de reproduction, de conservation, d’indexation, de diffusion et d’échange, impliquant de nouvelles possibilités et de nouvelles méthodes.

Ces questions actuelles, portant sur les définitions et les enjeux du patrimoine, sont au coeur du programme du Labex CAP « Patrimoines, patrimonialisation et créations : enjeux contemporains », dont ces deux journées de rencontres marquent le point de départ.

Programme des rencontres ci-joint.

Mercredi 27 novembre 2013
Galerie Colbert – Auditorium
9h30 : Accueil des participants
9h45 : Introduction Philippe Dagen (directeur du Labex CAP), Jean-Philippe Garric (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Session 1 : Patrimonialiser
10h00 : Agnès Callu (École Nationale des Chartes / Musée des Arts Décoratifs / IHTP), Laurent Le Bon (Centre Pompidou Metz), Xavier Veilhan (artiste)
De la création contemporaine dans les musées : la patrimonialisation de l’art vivant dans les musées français et européens / américains, des années 1960 à nos jours.
11h15 : Antonella Tufano (Ensa Paris-La Villette), Mark Kramer (Boston University), Bertrand Lemoine (Académie d’Architecture), Christine Colin (Ministère de la culture et de la communication) et Philippe Goergen (Centre de recherche et de restauration des musées de France)
Patrimonialiser les objets techniques ?
12h30 : Pause déjeuner

Session 2 : Usages du patrimoine
14h00 : Karen Bowie (Ensa Paris-la Villette), Marie-Noëlle Polino (Association pour l’histoire des chemins de fer), Paul Smith (Ministère de la culture et de la communication)
Patrimoine ferroviaire et régénération urbaine. Du système technique au paysage, du réseau au territoire.
15h15 : Sébastien Galliot (post-doctorant Labex CAP)
Le tatouage au prisme des sciences sociales et de l’histoire de l’art.
15h45 : Pause
16h00 : Didier Houénoudé (université d’Abomey-Calavi et Ministère de la Culture, Bénin), Maureen Murphy (HiCSA, université Paris 1), Richard Sogan (Directeur du Patrimoine culturel, Bénin) et Philippe Dagen (HiCSA, université Paris 1)
Face au patrimoine : l’art contemporain en afrique et sa réception en occident.
17h15 : Marie Gispert (HiCSA, université Paris 1), Catherine Méneux (HiCSA, université Paris 1)
Les critiques d’art francophones des années 1880 à l’entre-deux-guerres : enjeux documentaires et scientifiques d’une approche prosopographique.

Jeudi 28 novembre 2013
Galerie Colbert – Auditorium

Session 3 : Mondialisation
9h30 : Jean-Sébastien Cluzel (université Paris Sorbonne), Agnès Latour-Kurashige (Architecte), Nishida Masatsugu (Kyoto Institute of Technology), Yagasaki Zentarô (Kyoto Institute of Technology)
La restauration des pavillons japonais des jardins Albert Kahn.
10h45 : Pause café
11h00 : Margareth Pereira (université Fédérale de Rio de Janeiro), Rafael Winter Ribeiro (université Fédérale de Rio de Janeiro), Claudia Heynemann (Archives nationales du Brésil, sous réserve), Alessia De Biase (Ensa Paris-La Villette), Véronique Zamant (Ensa Paris-La Villette)
Le classement de Rio de Janeiro au patrimoine mondial de l’humanité, une controverse.
12h30 : Pause déjeuner

Session 4 : Représentations
14h00 : Cécile Bargues (post-doctorante Labex CAP)
DADA disparu. Des oeuvres absentes, détruites, reconstruites.
14h30 : Nadia Podzemskaia (CNRS / EHESS)
Culture, patrimoine et création : la situation russe au lendemain de la révolution et dans les années 1920-1930.
Federica Rossi (Institut d’Architecture MARCHI, Moscow)
La Russie face à son histoire : démolition et reconstruction des édifices religieux de Moscou.
15h30 : Gennaro Toscano (INP)
Dessins, photographies, patrimoine et regard contemporain sur le paysage méditerranéen : l’exemple de la côte Amalfitaine.
16h00 : Sylvie Aubenas (BnF dép. des Estampes), Maria Francesca Bonetti (Istituto par la Grafica, Roma), Francesco Giovanetti (Comune di Roma) et Jean-Philippe Garric
Une capitale photographique : patrimoine urbain et patrimoine photographique à Rome (1850-1914)
Pause
17h45 : Daniel Fabre (IIAC / CNRS-EHESS)
Les émotions patrimoniales.

CFP: Tombs, Mausoleums, Shrines and Memorials of Religious/Political Leaders of the Contemporary Middle East (1980-2011)

Tombs, Mausoleums, Shrines and Memorials of Religious/Political Leaders of the Contemporary Middle East (1980-2011)

This is a call for papers for one or several panels on “Tombs, Mausoleums, Shrines and Memorials of Religious/Political Leaders of the Contemporary Middle East (1980-2011)” which will be held during the Fourth World Congress for Middle East Studies (WOCMES), 18th-22nd August 2014 in Ankara (Turkey).
http://www.wocmes2014.org/

Mohammad Reza Pahlavi (1919-1980), Ayatollah Ruhollah Khomeyni (1902-1989), Ahmad Shah Massoud (1953-2001), Yasser Arafat (1929-2004), Saddam Hussein (1937-2006), Muammar al-Gaddafi (1942-2011) and Osama Bin Ladan (1957-2011) were all political, religious or pious leaders of important countries and movements of the contemporary Middle East during the last two decades of the 20th and the first decade of the 21st centuries. Their deaths and funeral ceremonies, their burial places, and their tombs and mausoleums are the main topics of our panel(s). We are interested in receiving proposals which present new and unpublished researches on topics such as (but not limited to):

–        Death and funeral ceremonies as national and state formation;
–       Funeral architecture and national identity;
–       Memorials and mausoleums as a mechanism of symbolic legitimation;
–        Significance of memorials and mausoleums in urban topography and the creation of sacred public space;
–       The role of memorials and mausoleums in collective memory and constructing the narrative of the past;
–       The role of memorials and mausoleums in innovation and the creation of new rituals and performances;
–       The death of political and religious leaders and the creation of new saints and sanctity;
–       Creation of new sites of worship and political-religious pilgrimage;
–       Formation of religious-political tourism.

We are primarily interested in receiving proposals which focus on case or comparative studies related to the above mentioned leaders. All branches of disciplines are welcome.
Please send the title of your proposal, your discipline, a 500-word abstract and your full academic affiliation including your e-mail address as an attached file (Office Word) by 30th Nov. 2013 to:

Seminar: Anthropologie de l’institution de la culture (programme 2013-2014)

Nous débutons le séminaire “Anthropologie de l’institution de la culture” le vendredi 22 novembre, en salle 1, de 9h à 11h, au 105 bd Raspail.
Daniel Fabre inaugure le séminaire avec une séance introductive présentant les enjeux qui caractérisent aujourd’hui le processus d’autonomisation du champ de la culture, au regard de la présence au monde des sociétés contemporaines et du positionnement de l’ethnologue face à son “terrain”.
22 novembre 2013 (Salle 1)
Daniel Fabre (EHESS) :
Anthropologie et histoire de l’instauration de la culture.
Quelques repères en guise d’introduction

Seminar: Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines – Séance du 19/11/2013

Séminaire de Recherche

Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines

Les organisateurs du séminaire vous invitent à participer à la prochaine séance prévue

Mardi 19 novembre 2013 au MNHN – 14H30 à 17H00  

« Grand Amphithéâtre d’Entomologie»
45 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz

Intervention  – Jean-Louis TORNATORE * 

« Localité ou communauté ? Une interrogation à propos de l’actualité du patrimoine  »

Résumé :

Depuis une trentaine d’années, on observe deux évolutions concomitantes du patrimoine : d’une part la diversification des niveaux reconnaissance, de l’infra-national au supra-national, d’autre part une focalisation sur des pratiques davantage que sur des objets, inscrites dans le vif de groupes humains. La première situe le patrimoine dans l’espace, met l’accent sur sa territorialité et sa localité ; la seconde place le patrimoine sur le fil du temps, met l’accent sur sa mobilité à l’heure de la globalisation et de la “transnation”, sur la possible déterritorialité des communautés (de pratiques). Significativement la politique du patrimoine culturel immatériel mise en œuvre par l’Unesco n’accorde aucune place à la notion de localité et met celle de communauté au cœur de son action. Jean-Louis Tornatore voudrait interroger la possibilité de conjoindre ces deux perspectives sous l’angle de leur portée ou de leur potentiel politique : la communauté interroge le temps dans la mesure où le patrimoine aujourd’hui interroge le futur. Voilà sans doute une des clés de compréhension de l’actualité du patrimoine : sous la “topique du vivant” – au croisement de nature et culture – est posée de manière aiguë et comme jamais la question du monde que nous léguons à nos enfants. Que peut alors signifier la localité ? En partant des approches, certes différentes, d’Aijun Appadurai et de David Harvey, ne peut-on l’envisager sous l’angle d’une capacité d’action ? La localité – en tant que ce qui émerge de la pratique de sujets locaux – n’est-elle pas aujourd’hui envisageable comme le lieu de “voisinages” où se pensent et s’engagent des formes politiques nouvelles et dans lesquelles peut être mobilisé le patrimoine ?

* Jean-Louis Tornatore est Socio-Anthropologue, Professeur à l’Institut Denis Diderot, Université de Bourgogne, Dijon Chercheur au CIMEOS (EA 4177).

Les organisateurs du séminaire  : Marie-Christine Cormier-Salem (géographe, IRD), Yves Girault (muséologue, MNHN),  Dominique Guillaud (géographe/géographie culturelle, IRD), Bernard Roussel (ethnobotaniste, MNHN) de

l’UMR 208 « Patrimoines Locaux » et Dominique Juhé-Beaulaton (historienne, CNRS) de l’UMR 7206 « Eco-Anthropologie »

Retrouver toutes les informations et le programme du séminaire sur le site www.paloc.ird.fr / page manifestations scientifiques

Renseignement – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70
Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux » – MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier  – CP 26 – 75231 Paris cedex  05