Category Archives: International and national conference

Symposium: “Lascaux la belle, sept années de recherches et de veille”, Paris, 17-18 octobre 2017

Vous trouverez ci-dessous le programme et le bulletin d’inscription du colloque international “Lascaux la belle, sept années de recherches et de veille”, qui se tiendra les 17 et 18 octobre 2017, à Paris, au siège de l’Unesco (125 avenue de Suffren, Paris VIIe).

Programme :Colloque Lascaux-Programme_com

Bulletin d’inscription : Colloque Lascaux-Bulletin Inscription

Depuis 1979, la grotte de Lascaux est l’un des sites les plus emblématiques des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial au titre des « Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère ». Propriété de l’État, elle occupe une place majeure dans la relation des Français à l’égard de leur patrimoine. Ce colloque international, organisé par le ministère de la Culture et par la Commission nationale française pour l’Unesco, porte l’ambition de restituer sept années de recherches et de veille du conseil scientifique de la grotte de Lascaux. Il présentera le site au regard de sa valeur patrimoniale et de ses enjeux de préservation et de conservation. Son objectif est de partager le plus largement possible les avancées scientifiques relatives à la conservation des grottes ornées à partir de l’expérience acquise sur le site de Lascaux : échanges de bonnes pratiques, renforcement des compétences et des connaissances pour la sauvegarde des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial confrontés à des problèmes de conservation.

Advertisements

Workshop: Journée d’étude “Femmes et musées” / 11 octobre / Paris

Journée d’étude

Femmes et musées

11 octobre 2017

Galerie Colbert, salle Vasari

2, rue Vivienne – Paris 2e

Sous la direction scientifique d’Arnaud Bertinet (HiCSA) et Charlotte Foucher Zarmanian (Legs, UMR 8238)

Programme : Femmes_et_Musees
La part des femmes constitue un point aveugle de nombreux travaux en histoire de l’art, du patrimoine et muséologie, alors même que les musées représentent une cible pour les féministes des années 1970-1980, si l’on songe à la fondation du réseau anglais WHAM (Women, Heritage and Museums), ou encore à l’action plus emblématique de dénonciation menée par les Guerrilla Girls. Mais pourquoi ces protestations visent-elles le musée ? Certainement parce qu’il est un lieu de pouvoir à la fois institutionnel, social, éducatif, médiatique et culturel, où s’activent des pratiques de collection, de classification et de mises en exposition des histoires à travers des objets sélectionnés. Il constitue autant un lieu de production et de légitimation des connaissances qu’un lieu d’affirmation des sensibilités et des identités.
Aussi, cette journée d’études, s’inscrivant dans une histoire culturelle et sociale, propose de reconsidérer à partir de problématiques transversales la part des femmes dans les institutions muséales de 1850 à nos jours. Dans cette optique, les différent.e.s intervenant.e.s s’interrogeront aussi bien sur les pratiques réelles de mécénat, de politiques d’acquisition, de conservation, de restauration, de création et/ou de direction des musées, et encore de participation des femmes aux savoirs muséographiques et muséologiques passés et actuels.
Programme

9h30 / Accueil des participants et du public
9h45 / Introduction par les organisateurs de la JE

Séance I
Modération : Dominique Poulot

10h00 / Barbara Jouves, doctorante ED441 et HiCSA
Conserver et restaurer les tableaux des Musées nationaux entre 1848 et 1935 : l’apanage d’un genre?
10h30 / Elodie Baillot, doctorante ED441 et HiCSA
La collectionneuse et le musée : Lady Charlotte Schreiber, pionnière et modèle du genre ?

11h00 / Pause

11h15 / Pauline Guyot
Hortense Schneider, de la collection au musée
11h45 / Eléonore Challine, maître de conférences, HiCSA
Laure Albin Guillot, ou les réalités d’une politique photographique naissante (1932-1940)

12h15 / Discussion

Pause

Séance II
Modération : Catherine Wermester

14h00 / Emmanuelle Polack, docteur HiCSA
Rose Valland, la dame du musée du Jeu de Paume (1941-1944)
14h30 / Adeline Pavie
Des professionnelles au musée du Louvre, quelques études de cas au sein du personnel scientifique des départements Beaux-Arts entre 1915 et 1963
15h00 / Catherine Gonnard
Les secrets des chefs d’œuvre, une émission de Madeleine Hours, chef du laboratoire du musée du Louvre : les évidences d’un générique 
15h30 / Sophie Delpeux, maître de conférences, HiCSA
Nouvelle ère, nouvelles cibles : Les Guerrilla Girls à l’assaut des musées privés

16h00 / Pause

16h15 / Solène Voegel
(in)visibles ? Ou comment mettre en évidence les femmes dans l’art par des procédés ludéo-participatifs 
16h45 / discussion
17h00 / Clôture de la journée

Workshop: « De la notion de valeur appliquée aux collections patrimoniales », Paris, 9-10 novembre 2017

La journée d’étude annuelle de l’association BiblioPat « La valeur atteint-elle le nombre des années ? De la notion de valeur appliquée aux collections patrimoniales » se tiendra à Paris les 9 et 10 novembre 2017 (auditorium Colbert, galerie Richelieu, Paris IIe).

Présentation / Les valeurs accordées au patrimoine sont plurielles et sujettes à évolution : valeur du marché, définition de la qualité patrimoniale, priorités du plan d’urgence, coût d’acquisition, intérêt historique ou intellectuel, etc. La notion de valeur se définit différemment selon les époques et les points de vue : celui du bibliothécaire, du collectionneur, du marchand, de l’usager… Le trio ancien/rare/précieux guida longtemps les choix d’acquisition et de traitement des professionnels du patrimoine écrit ; la notion de patrimonialisation les engage aujourd’hui à définir de nouveaux critères de sélection. Vient aussi à l’esprit la valeur marchande, barrière à l’accroissement des fonds, casse-tête des assurances, reflet des modes ou des désintérêts, moteur des vols. Que dire enfin de la valeur sentimentale ou émotionnelle, voire fétichiste, qui lie tel établissement à telle collection ou qui touche (presque) tous les spectateurs d’un manuscrit médiéval ou d’un autographe célèbre ? De la valeur intrinsèque gravée dans le marbre que l’on attribue/ait à tout livre ancien ? De la valeur des services apportés aux “usagers” du patrimoine ?

Définitions, critères, preuves de la valeur, valeurs partagées, conflits de valeur, échelles de valeurs, autant de sujet qui seront abordés dans le cadre des journées.

  • Conférence inaugurale de Nathalie Heinich
  • Table ronde 1 « Avons-nous les mêmes valeurs ? » (points de vue de l’État, du libraire, du collectionneur, de l’élu)
  • Table ronde 2 « Quand le contexte fait la valeur »
  • Table ronde 3 « Estimation des collections, évaluation des services»

Les intervenants / Ariane Adeline, Sandrine Balan, Noëlle Balley, Anne-Elisabeth Buxtorf, Isabelle de Conihout, Pierre Guinard, Nathalie Heinich, Anne Lamort, Jean-Philippe Lefèvre, Marc Meneau, Valérie Mercier, Emmanuelle Minault-Richomme, Martine Poulain, Fabienne Queyroux, Hélène Richard, Stéphanie Rivoire, Anne-Sophie Traineau-Durozoy

Programme détaillé et modalités d’inscription

http://www.bibliopat.fr/journees-detude/journees-bibliopat-2017-la-valeur-atteint-elle-le-nombre-des-annees

Conference: “Droit(s) et gastronomie”, Paris, BnF, 17 novembre 2017

Le colloque “Droit(s) et gastronomie”, qui se tiendra le vendredi 17 novembre 2017 à la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand).

Programme : programme droit(s) et gastronomie

Comment définir la gastronomie ? Peut-être l’art de jouir, de manière raffinée, de la fonction qui consiste à s’alimenter ; l’hédonisme de la bonne chère, en quelque sorte. De Brillat-Savarin à Instagram, la passion des Français pour la
gastronomie ne s’est jamais tarie, même si les goûts ont changé.

Confrontée au droit, la gastronomie se présente d’abord comme un élément du patrimoine, voire un art, avant d’être un enjeu économique et sociétal. En tant qu’art (même mineur), en tant qu’élément du patrimoine culturel, la gastronomie mérite-t-elle une protection juridique ? Si tel est le cas, comment peut s’opérer cette protection ? Les sites de partage en ligne tels que Tripadvisor emportent-ils de nouveaux besoins de protection pour les chefs ? Partie prenante des échanges humains et des repas d’affaires, dans quelle mesure est-elle prise en compte par les droits de la distribution, de la consommation, du travail ou de la santé, et par les accords internationaux encadrant la liberté du commerce ?

Pour répondre à ces interrogations, le colloque entend confronter différents points de vue et jeter des ponts entre des disciplines qui ont rarement l’occasion de se rencontrer. C’est donc dans le cadre d’un dialogue pluridisciplinaire  constructif que sera proposée cette approche juridique de la gastronomie par les chercheurs associés. Des professionnels de la gastronomie participeront également à cette réflexion.

Entrée libre, sur inscription préalable obligatoire : http://colloques.dsps.univ-paris13.fr/user/sinscrire/11

Conference: “Peut-on écrire une histoire française du patrimoine soviétique ?

COLLOQUE INTERNATIONAL

CENT ANS APRÈS

LA RÉVOLUTION D’OCTOBRE :

Peut-on écrire une histoire française du patrimoine soviétique ?

Les 12, 13 et 14 octobre 2017 à Paris 


Cent ans après la Révolution russe d’octobre 1917, ce colloque international propose de mener une réflexion sur les enjeux multiples que soulèvent les traces encore présentes de l’Union soviétique en mobilisant différentes disciplines : histoire sociale, patrimoine, histoire de l’art et archéologie. 

La première journée, le 12 octobre, organisée dans les locaux de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) à Paris (XIIIe arr.) sera l’occasion de redécouvrir les itinéraires patrimoniaux des monuments et bâtiments soviétiques en France, notamment celui du pavillon soviétique de l’exposition internationale de Paris de 1937.

La deuxième journée, le 13 octobre, en collaboration avec la Maison des métallos à Paris (XIe arr.), se penchera sur les institutions abritant des collections soviétiques ainsi que sur la diversité des formes patrimoniales, des monuments à l’urbanisme, en passant par le cinéma, la photographie, la peinture ou encore les drapeaux rouges.

Le colloque se clôturera le 14 octobre avec une journée d’excursion dans le Val-d’Oise proposant de découvrir de manière exceptionnelle le bas-relief du pavillon soviétique de l’exposition universelle de 1937 mis au jour par l’INRAP (Institut National de recherches archéologiques préventives) en 2004 à Baillet-en-France et exposé au Musée archéologique du Val-d’Oise à Guiry-en-Vexin.

Toutes les informations pratiques, le programme détaillé ainsi que les résumés des interventions sont disponibles sur notre site Internet : http://colloque-patrimoine-sovietique.fr/programme

ATTENTION L’inscription au colloque et à ses différentes initiatives est obligatoire en renvoyant la fiche d’inscription disponible en pièce-jointe par mail patrimoinesovietique2017@gmail.com ou par voie postale à l’adresse suivante : IHS CGT Métaux – 94 rue Jean-Pierre Timbaud – 75011 Paris.

Congress: Congrès annuel de l’Association québécoise pour le patrimoine industriel

ongrès annuel de l’Association québécoise pour le patrimoine industriel (AQPI), les 22 et 23 septembre prochains, sur le thème du tourisme industriel. Consulter la page web pour connaître la programmation du congrès ou pour vous y inscrire : http://www.aqpi.qc.ca.

Congress: 4th International Congress on Education and Accessibility in Museums and Heritage. Lisbon and Batalha – Portugal. 2-4 October 2017

The International Congress on Education and Accessibility in Museums and Heritage, held every two years to date, had its third edition in 2016. After Murcia (2012) and Huesca (2014), it was the turn of Alicante and Villa Joyosa.

This event has been consolidating a growing international importance in the discussion of Education and Accessibility in museums and heritage, unfolding in transversal and integrative approaches that intend to provide a multi and interdisciplinary field of reflection, as well as to identify good practices within this problem.

The last two editions were attended by around three hundred speakers, from various countries around the world, such as Brazil, Chile, Colombia, Spain, France, Italy, Mexico, Portugal and Russia, representing various areas of work such as museums, Art galleries, natural parks, central, regional and local government agencies, schools and universities, cultural equipment, tourism, industry, architecture and design, among others.

During the 2016 edition, Portuguese participants were challenged by some members of the Scientific Committee to inaugurate a cycle of international dissemination of the event. This was how the IV edition in Portugal, during the fourth quarter of 2017, started to take form.

In this way, the theme proposed for the IV International Congress on Education and Accessibility in Museums and Heritage, to be held on 2, 3 and 4 October, in Lisbon, Cascais and Batalha, will be «Training for Inclusion: Is Universal Accessibility feasible?»

This congress is being supported by ICOM – Portuguese Com.; Turismo de Portugal (Portuguese Tourism Board); and Institute of Contemporary History, Faculty of Social Sciences and Humanities, NOVA University of Lisbon.

For more information, please check our programme:

Or the Congress blog and FB pages:

Workshop: Passés perpétuels, passés en sursis – Sites et récits commémoratifs des traites esclavagistes – Aix-en-Provence 12-13 octobre 2017

Passés perpétuels, passés en sursis. Sites et récits commémoratifs des traites esclavagistes

organisées par l’IMAF avec le soutien de l’URMIS 
Aix-en-Provence
12 et 13 octobre 2017

Ces journées ont pour thème l’institution commémorative du passé de l’esclavage dans plusieurs sites, ports et comptoirs négriers européens africains et américains. Dans une perspective pluridisciplinaire, nous allons interroger l’édification – ou éventuellement son absence – d’une mémoire officielle et normative des traites esclavagistes, les mouvements d’adhésion et de dissensions ainsi que les oublis créateurs ou les silences, parfois chargés de significations tacites, qu’une telle mémoire suscite. Ses divers registres discursifs ainsi que ses chronotopes et, plus généralement, les motifs catalyseurs des narrations mobilisées seront au centre de notre réflexion.

En opérant une spatialisation du souvenir, les sites commémoratifs sont aussi le résultat d’une idéographie : une écriture, au sens propre et figuré, de signes qui sont censés signifier ou susciter une anamnèse morale de notions telles que l’oubli, le repentir, le retour, le deuil, le trauma, l’héritage, etc. La dimension relativement abstraite de ces notions est donnée à voir ou mise en échos à travers des statues, des scénographies, des panneaux et s’accompagne de témoignages locaux obéissant à différentes pratiques et logiques discursives. Impulsée par des classes dirigeantes, des élites intellectuelles, des notables ou des entrepreneurs locaux, une telle « mémoire culturelle » est souvent pourvue d’une mission bureaucratique c’est-à-dire – au sens quasi littéral, souligné par Jan Assmann – dotée du pouvoir d’être administrée. Susceptible d’être reprise et réélaborée par d’autres acteurs et publics, parmi les populations ou les visiteurs de ces lieux, elle est finalement célébrée à travers des liturgies et de cérémonies qui peuvent affecter physiquement et mentalement les actions et les consciences de ses porteurs et spectateurs.

programme et présentation :

Symposium: 4-5 octobre 2017 Paris – MNHN Symposium Franco-brésilien LES SYSTÈMES AGRICOLES LOCALISÉS (Amazonie brésilienne)

Le comité d’organisation (L. Emperaire, E. Katz, P. de Robert, M. Almeida)

LES SYSTÈMES AGRICOLES LOCALISÉS RÉSISTANCES HISTORIQUES ET CONTEMPORAINES

(Amazonie brésilienne)

4-5 octobre 2017

Museum national d’Histoire Naturelle – Paris

Amphithéâtre de Paléontologie

Ce symposium franco-brésilien porte sur le devenir des agricultures dites traditionnelles dans un contexte de« modernisation » agricole qui tend à imposer ses règles de fonctionnement. Deux rationalités sont en présence, l’une essentiellement porteuse de diversité et de complexité, l’autre qui repose davantage sur l’homogénéité et la standardisation. Chacune met en jeu des savoirs et des pratiques agrotechniques spécifiques, des formes d’apprentissage et de transmission, des normes sociales et des valeurs, des formes d’innovation, d’expérimentation et de légitimation mais leurs contenus, profondément différents, sont loin de bénéficier d’une reconnaissance équivalente par les institutions en charge de l’agriculture. La modernité n’aurait-elle que la seule facette productive à proposer ? D’autres formes d’insertion sont susceptibles de contribuer au maintien des atouts deces systèmes agricoles localisés porteurs de savoirs, savoir-faire, liens sociaux, diversité de ressources phytogénétiques, soit de valeurs patrimoniales.L’objectif des échanges est, à partir de différents terrains, principalement amazoniens, mais également de propositions théoriques, de créer les conditions d’un débat sur les ancrages territoriaux de ces agricultures et les valeurs, d’intérêt local et national, de pluralisme culturel et biologique véhiculées par ces systèmes agricoles locaux. Par quels mécanismes sociaux, économiques, culturels ou techniques, ces systèmes s’ancrent-ils dans la modernité et comment mobilisent-ils leurs héritages dans le contexte de la mondialisation ?

PROGRAMME

MERCREDI 4 OCTOBRE

  •  10 h -10 h 30 – Accueil et Introduction Frédérique Chlous (MNHN) / Laure Emperaire (IRD PALOC/Pacta)
  • 10 h 30 – 12 h 45 – Table ronde 1 : Histoire, ruptures et continuités discutanteMargareta Tengberg  (MNHN)

o   Juliano Moraes(USP/INPA – BR)  Ecologie historique des paysages baniwa en Amazonie du Nord-Ouest.

o   Priscila Moreira(INPA – BR) Biogéographie de la calebasse, sa trajectoire du précolombien aux jardins actuels amazoniens

o   Françoise Grenand, Pierre Grenand(CNRS, IRD – FR) L’abattis, un art de vivre

o   Carlos Sautchuk(UnB – BR) Pisciculture et abattis : systèmes et domestication dans le paysage rural amazonien

  • 14 h 15 – 16 h 30 Table ronde 2 : Connectivités, circulations et transmissions – discutant EmmanuelPannier  (IRD)

o   Mauro Almeida(Unicamp–BR)La transition de la forêt à la ville : trajectoires et diversification sociale et économique

o   Mélanie Congretel(AgroParisTech–FR)Du guaraná au waraná : reconstructions ontologiques et valorisation de la production traditionnelle de guaraná dans le Bas-Amazonas

o   Elaine Moreira(UFRR -BR) Des questions à table : les produits des systèmes agricoles localisés en contexte urbain

o   Julien Blanc(MNHN – FR)Réflexions sur les possibilités et limites de l’alternative à partir du cas de l’agriculture biodynamique (São Paulo).

  • 16 h 30 – 17 h pause
  • 17h – 18 h Conférence de Denis Couvet (MNHN) Modernisation ou écologisation des systèmes agricoles : diversité des rationalités ?

JEUDI 5 OCTOBRE

  • 10 h – 12 h15 Table 3 : Patrimoines, collections et diversité – discutante DominiqueGuillaud (IRD)

o   Mark Nesbitt / Luciana Martins(Kew Gardens -GB)Reconnecter les collections bioculturelles d’Amazonie : potentiels et défis

o   Lúcia van Velthem(MPEG- BR)Au village et au musée: les collections d’artefacts indigènes

o   Lux Vidal(USP-BR)La rencontre des eaux, le croisement des savoirs et l´art de vivre : Amérindiens du bas Oyapock et le Musée Kuahi

o   Pascale de Robert(IRD –FR)L’étrangère et le guerrier. Ici ou là, collections de plantes et d’objets mebêngôkre

  • 14h 15 – 16 h 15 Table 4 : Savoirs, techniques et régimes d’appropriation– discutante Sônia Magalhães(UFPA)

o   Nádia Farage(Unicamp – BR)Le paradigme végétal : note sur les biopolitiques ?           

o   Ludivine Eloy(CNRS – FR)Systèmes agricoles localisés dans les paysages dominés par le soja au Brésil: résistances, changements et requalifications

o   Maurício Torres(UFOPA – BR)Territorialités et politiques foncières : quels instruments formels de reconnaissance des droits territoriaux des communautés traditionnelles ?

o   Geoffroy Filoche(IRD – FR)La fin du local ? L’évolution de la perception juridique de la biodiversité et des savoirs traditionnels au Brésil.

  • 16 h 30 – 17 h 30conférence deManuela CarneirodaCunha, professeur USPU. Chicago, Éloge de l’agriculture sur brûlis.
  • 17 h 30 – 18 h Echanges et conclusions

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Comité d’organisation : L. Emperaire, P. de Robert, E. Katz (UMR 208), M. Almeida (Unicamp)

Contact : paloc@mnhn.fr

Appui : MNHN, UMR PALOC 208, IRD, CNPq, Fondation d’Entreprise Hermès

Colloque : Assises de l’anthropologie de la Chine en France, du mercredi 6 au vendredi 8 juillet, à l’INALCO, Paris.

Mercredi 6, jeudi 7 et vendredi 8 septembre 2017

INALCO

65 Rue des Grands Moulins, 75013 Paris

 

 

PROGRAMME

 

 

 

 

 

 

9h30-10h

version pdf du programme: Programme_AACF_31.08.2017.pdf

 MERCREDI 6 SEPTEMBRE (INALCO, Auditorium)

 

INTRODUCTION

– Mot d’ouverture de Jean-François Huchet, Vice-Président du Conseil Scientifique de l’INALCO

– Présentation du colloque par les organisatrices : Caroline Bodolec (CNRS, CECMC), Catherine Capdeville-Zeng (INALCO,

ASIES), Béatrice David (Université Paris 8, LEGS) et Aurélie Névot (CNRS, CECMC)

 

 

Atelier 1

10h-13h15

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARENTE, FAMILLE, MARIAGE

Discutante : Béatrice David (Univ. Paris 8, LEGS)

 

10h-10h30

Emmanuelle Laurent (INALCO) : Vision contextualisée des structures de parenté dans les rituels et fêtes d’un village naxi (Village de Wumu, province du Yunnan).

 

10h30-11h

Pascale-Marie Milan (Université Lyon 2, Université Laval) : Nia awo hing – “Les gens de ma maison”. Conceptions indigènes de la parenté chez les Na de Chine.

 

11h-11h30

Hou Renyou (INALCO) : L’expression et la représentation des vœux de fécondité dans les cérémonies du mariage en Chine rurale contemporaine.

 

11h30-11h45 : pause café (Foyer)

 

11h45-12h15

Gladys Chicharro (Univ. PARIS8, EXPERICE) : Fonder une famille ? Choix et justifications de quelques trentenaires urbains.

 

12h15-12h45

Nicolas Chamard (INALCO) : Les rapports qu’entretiennent les nantongxinglian 男同性恋 (homosexuels masculins) avec leurs familles – étude dans la ville nouvelle et frontalière de Shenzhen.

 

12h45-13h15

Jean-Baptiste Pettier (Univ. Cologne) : La morale et le désir : Resexualisation de la Chine et moralisation du sexuel en Chine contemporaine.

 

Ateliers 2

14h30-17h

 

 

13h15-14h30 : déjeuner (panier repas – Foyer)

 

MIGRATIONS

Discutante : Aurélie Névot (CNRS, CECMC)

 

14h30-15h

Caroline Grillot (EFEO) : Ethnographies des itinérants et non-existants. L’exemple des mariées  vietnamiennes en Chine.

15h-15h30

Eva Salerno (EPHE) : Le culte des ancêtres au sein des communautés chinoises catholiques de la diaspora européenne.

 

15h30-16h

Antoine Guex (Univ. Lausanne, Suisse) : Parcours d’expatriation, trajectoires familiales et pratiques paternalistes de l’entreprise.

 

 

JEUDI 7 SEPTEMBRE (INALCO, Auditorium) 

 

Atelier 3

9h30-12h

 

LE RELIGIEUX

Discutante : Brigitte Baptandier (CNRS, LESC)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier 4

14h-15h30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier 5

16h-18h

 

 

9h30-10h

Georges Favraud (Univ. Toulouse Jean Jaurès, Centre d’Anthropologie Sociale) : « Formuler sa vie ». Le rituel oraculaire chinois comme dispositif d’élaboration de l’agentivité.

 

10h-10h30

Stéphanie Homola (Max Planck Institute for the History of Science) : Les apports de la sinologie à l’anthropologie de la connaissance : l’exemple du schème cognitif de la simplification dans les arts mantiques chinois.

 

10h30-11h : pausé café (Foyer)

 

11h-11h30

Isabelle Ang (Collège de France, CRCAO) : Un pèlerinage au Jiangxi : effervescence centralisée et structures cultuelles dispersées.

 

11h30-12h

Catherine Capdeville (INALCO, ASIES) : La fête de la mandarine à Nanfeng, Jiangxi – Entre politique et religion

 

12h-14h : déjeuner (panier repas – foyer)

 

 

 

RELIGIONS ET MUTATIONS

Discutante : Aurélie Névot (CNRS, CECMC)

 

14h-14h30

Adeline Herrou (CNRS, LESC) : Portrait d’un vieux moine taoïste rebâtisseur de temples en Chine. De l’ethnographie du quotidien à l’anthropologie des reconfigurations sociales et religieuses.

 

14h30-15h

François Picard (Univ. Paris-Sorbonne, IReMus) : Rituels et arts, du temple à la scène.

 

15h-15h30

Shanshan Zheng (Univ. Lumière Lyon 2, LARHRA) : La patrimonialisation de la religion populaire en Péninsule de Leizhou, Chine.

 

15h30-16h : pause café (Foyer)

 

 

 

TERRITOIRES ET CHANGEMENTS SOCIAUX

Discutante : Caroline Bodolec (CNRS, CECMC)

 

16h-16h30

Marie-Paule Hille (EHESS, CECMC-CCJ) : Émergence et recompositions d’un lieu saint musulman (Gansu, XXe-XXIe) : une introduction.

 

16h30-17h

Claire Vidal (LESC) : Des rochers artificiels sur l’île de Guanyin. Création de l’imaginaire spatial d’un lieu de pèlerinage bouddhique en Chine contemporaine.

 

17h-17h30

Eléonore Martin (Univ. Bordeaux-Montaigne) : Les territoires des difangxi 地方戏 et leurs communautés : repenser les formes esthétiques par l’enquête de terrain.

 

17h30-18h

Katiana Le Mentec (CNRS, CECMC-CCJ) : Pour une anthropologie des bouleversements territoriaux dans le monde chinois. Le cas des ruines conservées après le séisme de 2008 au Sichuan.

 

18h : apéritif-cocktail (Foyer)

 

 

VENDREDI 8 SEPTEMBRE (INALCO, auditorium)

Atelier 6

9h30-11h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atelier 7

11h-12h

Atelier 8

13h30-15h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VILLES ET VILLAGES RECONFIGURES

Discutante : Béatrice David (Univ. Paris 8, LEGS)

 

9h30-10h

Sarah Coulouma (Univ. Aix-Marseille) : Pratiques sociales et culturelles à Wengding, village touristique wa-parauk de la province du Yunnan : entre continuité et réinvention.

 

10h-10h30

Martin Minost (EHESS) : Habiter entre deux mondes ? Transformations des pratiques résidentielles et distinction sociale à Thames Town, Shanghai.

 

10h30-11h : pause café (Foyer)

 

 

SAVOIRS-FAIRE ET PATRIMOINE

Table ronde avec :

Mareile Flitsch (Université de Zurich, Suisse) : L’anthropologie du savoir-faire et des techniques ordinaires en Chine. Un terrain de recherche à reconsidérer ?

Caroline Bodolec (CNRS, CECMC-CCJ) : Patrimoine culturel immatériel et protection des savoir-faire architecturaux en Chine contemporaine

 

12h-13h30 : déjeuner-buffet chinois (Foyer) 

 

 

QUESTIONS EPISTEMOLOGIQUES

Discutante : Catherine Capdeville (INALCO)

 

13h30-14h

Béatrice David (Université Paris 8, LEGS) : La pertinence de la notion d’ethnicité pour l’analyse des faits chinois (en hommage au dialogue initié avec Elisabeth Allès et Joël Thoraval)

 

14h-14h30

Sabine Trebinjac (CNRS, LESC) : Du terrain au bureau, comment adapter ses façons de faire anthropologiques.

 

14h30-15h

Fiorella Allio (CNRS, IRASIA): Retour d’expérience et arrêt sur image : Evaluation d’une enquête menée dans la longue durée à Saikang (Tainan, Taiwan)

 

15h : conclusion et perspectives pour les prochaines assises

 

16h : fin du colloque