Category Archives: International and national conference

Conference: Museum Collections in Motion Colonial and Postcolonial Encounters July 15-17, 2019

Museum Collections in Motion
Colonial and Postcolonial Encounters

July 15-17, 2019

The growing public awareness of colonial violence and historical injustice has put ethnographic collections into the spotlight of social and political debates. Museums are increasingly confronted with the challenge to decolonize their exhibition practices and examine their collection history for looted art, colonial entanglements, and systematic exclusions. The recent initiative of French President Macron to explore the modalities for restituting African objects from French collections has opened a new chapter in the debate on restitution and repatriation. While its actual implementation remains to be seen, the report by Felwine Sarr and Bénédicte Savoy has set a world-wide agenda for decolonizing museum collections and academic research in the coming years.

In order to envision alternative futures for these collections and new forms of co-operation, this conference brings together activists, curators, experts, young researchers and scholars from around the world. Over three days we will re-visit museum collections and the debates and practices that have evolved around them, discuss ongoing work in the longue durée of colonial and postcolonial encounters and bring views from the Global North and South into intensive dialogue.

A cooperation of:
University of Cologne, Bremen University, the Rautenstrauch-Joest-Museum Cologne
and
boasblogs

Convenors:
Anna Brus, Larissa Förster, Michi Knecht, Ulrike Lindner, Nanette Snoep, Martin Zillinger

Contact and registration
Please register with Leonie van Dreuten, ldreuten@uni-koeln.de <mailto:ldreuten@uni-koeln.de>

Registration deadline: July 5, 2019

https://gssc.uni-koeln.de/32059.html

Advertisements

Conference: “Understanding Mediterranean Collections” – Conférences publiques les 8, 10, 12, 16 et 17 juillet (Marseille, Mucem / Aix-en-Provence, MMSH) – Entrée libre

Conférences publiques les 8, 10, 12, 16 et 17 juillet  – Entrée libre

Dans le cadre de l’ Ecole d’été internationale “Understanding Mediterranean Collections”–  Aix-en-Provence/Marseille, 8-17 juillet 2019

Contacts / informations : ecole-umc@mmsh.univ-aix.fr

08.07.2019 – MUCEM 14h-16h

Les collections muséales  d’Alexandrie : une perspective historique. 

Marie Dominique Nenna (directrice du Centre d’études alexandrines)

MUCEM-I2MP – FORT SAINT JEAN

10.07.2019 – MMMSH – 16h30-18h30

Collections en péril : vols et dégradations sur le patrimoine islamique 

Omniya Abdel Barr (architecte, Victoria and Albert Museum)

MMSH – SALLE DUBY

12.07.2019  – MMMSH – 14h00-16h00

Reconstituer les bibliothèques anciennes : sources et méthodes. 

Patrick Latour (bibliothèque Mazarine)

MMSH – SALLE PAF

16.07.2019 – MUCEM 09h30-12h00

Les archives numériques de la révolution tunisienne. 

Commissariat Houria Abdelkafi et Elisabeth Cestor

MUCEM – I2MP – FORT SAINT JEAN

16.07.2019 – MUCEM 16h30-18h30

Collections in the web archives.
Sophie Gébeil (historienne, AMU) et Anat Ben-David (sociologue, The Open University of Israel)

MUCEM-I2MP – FORT SAINT JEAN – EN ANGLAIS

17.07.2019 – MUCEM 9h30-12h

Les deux tentations des musées ethnographiques. 

Christian Bromberger (anthropologue, AMU)

Archiving ethnography? The impossibility and the necessity. Damned if we do, damned if we don’t.

David Zeitlyn (anthropologue, U. Oxford)

MUCEM-I2MP – FORT SAINT JEAN – EN ANGLAIS

En savoir plus : 

http://www.mmsh.univ-aix.fr/News/Pages/Flash-306.aspx

Workshop: Les volières au prisme des sciences humaines et sociales

« Les volières au prisme des sciences humaines et sociales »

 

Workshop interdisciplinaire

Paris, 8-9 juillet 2019

 

Organisé par Emmanuel Lurin, Centre André Chastel, emmanuellurin@yahoo.fr

Mélanie Roustan, UMR208 Paloc (IRD-MNHN), melanie.roustan@mnhn.fr

Flaminia Bardati, université de Rome La Sapienza, flaminia.bardati@uniroma1.it

Julien Bondaz, université Lyon 2,  j.bondaz@univ-lyon2.fr

 

Avec la participation de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis,

du Muséum national d’Histoire naturelle,

et le soutien d’OPUS, l’Observatoire des Patrimoines de Sorbonne Université

 

 

Entrée libre et gratuite

 

Ancrées dans le temps long de l’histoire de la domestication et de l’acclimatation animales, déclinées dans une multitude de formes architecturales, les volières, prises comme objet de recherche pluridisciplinaire, ouvrent de nombreuses portes sur les liens, passés et présents, qui unissent les humains à leur environnement, sur leurs représentations de la nature, mais également sur les dynamiques de circulation des êtres vivants, des techniques et des idées, à l’intérieur des sociétés et entre les cultures, incluant les rapports de domination qui les sous-tendent.

Ce workshop parisien s’intéressera en particulier aux imaginaires de la captivité, en partant des oiseaux de chasse, ainsi qu’à la dimension métaphorique des volières, du Moyen Âge au monde contemporain. Il est intégré au programme de recherchePuNaCa « Putting nature in a cage: an interdisciplinary research program on aviaries », soutenu par Sorbonne Université, et fait lien avec le colloque international « Encager le ciel : approches artistiques, historiques et anthropologiques des volières » qui aura lieu en février 2020 à Rome, en coopération avec l’Académie de France à Rome – Villa Médicis[1].

AAC : APPEL À COMMUNICATION | Encager le ciel : approches artistiques, historiques et anthropologiques des volières – Villa Medici

WORKSHOP PARIS 
 
Lundi 8 juillet 2019 : journée d’études

Muséum national d’histoire naturelle, Jardin des Plantes, Amphithéâtre Rouelle, entrée 47 rue cuvier, 75005 Paris, métro Jussieu ou Gare d’Austerlitz

Matin : Chasses, captures et captivités

9h45-10h10 : Accueil et Introduction par Flaminia Bardati, historienne de l’architecture, université de Rome La Sapienza, Emmanuel Lurin, historien de l’art, Sorbonne Université, Centre André Chastel et Mélanie Roustan, anthropologue, Muséum national d’histoire naturelle.

10h10-10h50 : Oiseaux rapaces sous contrôle : la fauconnerie médiévale à la lumière des sources écrites et figurées par Baudouin Van Den Abeele, historien, université de Louvain/FNRS.

10h50-11h30 : Les volières du paradis : volières, élevage et chasse au domaine de Rambouillet (1783-1995) par Raphaël Devred, étudiant M2 Histoire environnementale (UVSQ-Paris-Saclay) et fauconnier (Espace Rambouillet).

11h30-11h50 : Pause café

11h50-12h30 : “Cargaisons ailées” et volières coloniales. Invention, marchandisation et mise en exposition des oiseaux du Sénégal par Julien Bondaz, anthropologue, Université Lumière Lyon 2.

12h30-14h00 : Repas

14h00-15h00 : Visite de la grande volière de la Ménagerie du Jardin des Plantes, en compagnie d’Aude Bourgeois, vétérinaire et éthologue au Muséum national d’histoire naturelle.

Après-midi : Cages, imaginaires exotiques et érotiques

15h00-15h40 : La Midinette, la cage et l’oiseau : représentations féminines au tournant du XXe siècle, par Anne Monjaret, ethnologue, CNRS.

15h40-16h20 : Hommes ou oiseaux en cage : la fortune d’une métaphore à la Renaissance, par Francesca Alberti, historienne de l’art, Académie de France à Rome – Villa Médicis.

Pause

16h30-17h10 : Luxe et luxure : lois somptuaires et volaille sur les tables italiennes de la Renaissance, par Allen Grieco, historien de l’alimentation, Villa I Tatti Florence.

17h10 : Conclusions

Mardi 9 juillet 2019 : Journée de visites

Journée ouverte aux membres du comité scientifique et aux collègues ayant participé à la journée d’études

9h30-12h : Visite du Parc zoologique de Paris (ex zoo de Vincennes), en particulier : volière 1930 (rapaces) et volière 2014 dite « immersive ».

Déjeuner

15h00-16h30 : Bibliothèque nationale de France, Département des estampes et de la photographie : présentation d’un choix de pièces (images ornithologiques, peintures chinoises, dessins, etc.) par Corinne Le Bitouzé, directrice-adjointe du département.

16h30-17h30 : réunion de travail avec les conservateurs (chantiers documentaires, possibilités de stages)


[1] Un premier workshop a eu lieu à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, les 4-6 février 2019.

Conference: “Thermalisme et patrimoines dans les zones de montagne en Europe, du XVIIIe au XXIe siècle”, Pau / Eaux-Bonnes, 13-15 juin 2019

Colloque international TCV-PYR/FEDER

« Thermalisme et patrimoines dans les zones de montagne en Europe du XVIIIe au XXIe siècle »

(Pau, 13-15 juin 2019)

13-14 juin 2019 : Université de Pau et des Pays de l’Adour, Pau (9h00-18h00)

15 juin 2019 :  Visite du site des Eaux-Bonnes (10h30-15h30)

Ce premier colloque international, organisé dans le cadre du programme de recherche FEDER TCV-PYR par les universités de Pau et des Pays de l’Adour, Toulouse Jean-Jaurès et Perpignan Via Domitia, s’intéresse au patrimoine thermal et de villégiature de montagne en Europe du XVIIIe siècle à nos jours.

Le thermalisme contemporain se développe en effet dans les zones de montagne à la fin du XVIIIe siècle, lorsque les préoccupations thérapeutiques, renouvelées par le vitalisme, se doublent d’un engouement sans précédent pour les spectacles de la nature qui touche alors à l’âme. Ce thermalisme, à la clientèle parfois mondaine s’ouvre aussi aux militaires et aux indigents. Il s’épanouit au XIXe siècle comme le prouve la multiplication de sites à différentes échelles. Après la première guerre mondiale, sous l’action des médecins et dans le but de gagner en crédit dans un contexte de révolution de la médecine clinique et chimique, le thermalisme se réoriente vers une offre plus médicalisée et une clientèle moins fortunée. Ce mouvement est amplifié à partir de 1947 et la progressive généralisation de la prise en charge des cures par les assurances maladies. Mais l’âge d’or est passé, laissant place à une période de crise ces dernières décennies. Pour y répondre, le thermalisme tente de diversifier son offre et de reconquérir une image plus ludique. Entre-temps, dès le début du XXe siècle, est venue se greffer une activité hivernale grâce aux sports d’hiver.
Dans un milieu montagnard contraint (géographie, climat, risques), l’activité thermale a marqué la morphologie urbaine qui a pu prendre des formes originales en comparaison d’autres villes à la même époque. Cependant, l’impression d’unité qui se dégage découle de la rigueur d’organisation dont elles ont fait l’objet, parfois précocement, le plus souvent au prix d’emprunts massifs : ce sont des villes nouvelles bâties autour des thermes et en fonction des paysages alentours. Des paysages qui guident l’urbanisation et que divers aménagements visent à faire fructifier, que l’on songe aux parcs, aux promenades, aux belvédères, aux routes, aux chemins de fer, aux refuges ou encore aux hôtels des voyageurs et plus généralement à l’architecture qui invite à l’évasion. En effet, le phénomène du thermalisme génère une architecture privée et publique qui a ses spécificités locales et régionales mais qui s’insère dans la réception de modèles nationaux voire cosmopolites. C’est sans doute cette organisation précoce mais aussi les solutions trouvées aux problèmes techniques, sociaux, financiers et écologiques posés par le thermalisme et par l’accueil et l’organisation des loisirs des visiteurs, qui font l’originalité des sites thermaux et touristiques et déterminent toujours une part de leur attractivité. Des patrimoines spécifiques ce sont ainsi développés, qui témoignent et participent du changement des interrelations entre les sociétés et leurs environnements.

Ce colloque propose d’étudier les liens entre le développement du thermalisme et l’essor de patrimoines spécifiques qui lui sont liés, du XVIIIe siècle à nos jours, à l’échelle des montagnes européennes, autour de quatre axes spécifiques :

– le patrimoine bâti ;

– le patrimoine culturel immatériel ;

– l’impact de la villégiature thermale sur l’aménagement des montagnes ;

– la transformation des paysages et la valorisation de ce patrimoine thermal.

Programme détaillé :

https://recherche.univ-pau.fr/fr/productions-scientifiques/colloques/colloques-2019-2/colloquethermalismepatrimoines.html

Contacts :

item @ univ-pau.fr

secretariat-item@univ-pau.fr

Conference: Colloque international “Ecrire l’histoire des musées à travers celle de ses acteurs. Enjeux et responsabilités de l’histoire biographique”, Paris, 5-6 juin 2019

Organisé par l’université Paris-Descartes, l’université Sorbonne-Nouvelle et l’université du Québec à Montréal, le colloque international “Écrire l’histoire des musées à travers celle de ses acteurs. Enjeux et responsabilités de l’histoire biographique” se tiendra les 5-6 juin 2019 à l’Institut du Monde anglophone(Grand Amphithéâtre), 5 rue de l’Ecole-de-Médecine, Paris VIe.

“Parmi les milliers d’acteurs qui ont œuvré dans le secteur des musées émergent quelques noms célèbres qui ont fait l’objet de publications : Dominique Vivant Denon, Georges Henri Rivière, Roland Arpin… Faible moisson en regard du nombre d’autres professionnels oubliés : concepteurs, animateurs, médiateurs, etc. L’histoire de ces acteurs nous interpelle : nous émettons ici l’hypothèse qu’une grande partie du fonctionnement et du rayonnement du musée repose sur leur personnalité et que la réputation ou l’originalité d’un musée dépendent directement de ceux qui les dirigent, les pensent et les développent, de la manière dont ils s’entourent et des choix qu’ils opèrent.

L’histoire des musées, à travers la biographie de ses acteurs, apparaît comme une voie sinon obsolète, du moins relativement peu usitée de nos jours. Mis à part les travaux pionniers d’Edward Alexander, ainsi que quelques biographies isolées, l’histoire muséale semble surtout avoir été portée par celle des collections et, plus récemment, par celles de ses expositions ou bien celle du musée en tant qu’institution.

Ce colloque vise à réunir des historiens, des historiens de l’art, ethnologues ou muséologues, spécialistes des musées, engagés dans l’écriture de son histoire, afin de réfléchir à la place que la biographie de ses acteurs occupe au sein de cet ensemble. L’histoire des musées peut-elle se confondre avec celle de leurs noms, fussent-ils de grands politiques, intellectuels, collectionneurs ou donateurs … ? Si les enjeux d’une historiographie muséale posent des questions  méthodologiques et épistémologiques importantes, au-delà ou à travers elles, il s’agit de s’interroger d’une part sur l’acte même de cette écriture de l’histoire et ses risques (mise en exergue de l’individuel au regard du collectif ou de  l’institutionnel, mais aussi complaisance, voire hagiographie), d’autre part, sur les manques actuels en la matière et les travaux en cours ou à entreprendre.”

Sous la direction de :

Yves BERGERON (Université du Québec à Montréal, CELAT)

Octave DEBARY (Université Paris-Descartes, CANTHEL & LAHIC)

François MAIRESSE (Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3, CERLIS & ICCA)

Accès au programme détaillé en ligne :

http://www.cerlis.eu/les-5-6-juin-colloque-biographies-et-musees/

Workshop: Les associations volontaires pour la protection et la valorisation du patrimoine, Journée d’études du LIA MediterraPolis, lundi 27 et mardi 28 mai, MMSH Aix-en-Provence

Les associations volontaires pour la protection et la valorisation du patrimoine (XIXe-XXIe siècle)

Expériences de recherche en Europe et autour de la Méditerranée

 

Lundi 27 mai, 14h et mardi 28 mai 2019 (matin)

MMSH, Aix-en-Provence

 

Journée organisée par Angelo BERTONI TELEMMe, AMU-CNRS,

Muriel GIRARD INAMA, ENSA Marseille et Lidia PICCIONI Saras, Sapienza Università di Roma

 

Une journée du LIA MediterraPolis organisée en collaboration avec le projet CAMU (Circulation et adaptation des modèles en urbanisme en Méditerranée occidentale, XIXe et XXIe siècles),

financé par le LabexMed et le projet Monumed (Monumentalisation et espace urbain dans les Balkans et en Méditerranée).

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les villes et les campagnes européennes ont connu des transformations importantes liées à la modernisation des infrastructures et à l’industrialisation des processus de production. Face à ces mutations et à l’émergence d’un regard nostalgique sur la ville « disparue », les premières associations volontaires pour la protection du patrimoine historique, artistique et paysager ont vu le jour.

Les travaux présentés par des historiens, anthropologues et architectes explorent, entre la fin du XIXe et le début du XXIe siècle, le rôle joué par certaines associations volontaires, tant locales que nationales, dans la reconnaissance et, parfois, la construction d’un patrimoine commun, en insistant sur la dimension mémorielle et identitaire de leurs actions et en mettant en perspectives les débats et les politiques visant à renouveler, voire créer, des histoires nationales.

Certaines thématiques seront plus particulièrement abordées : le rôle des élites professionnelles locales dans l’émergence d’un regard patrimonial ; l’importance de la mobilisation de la société civile et les multiples formes de sa relation avec les institutions citadines ; la dimension internationale comme cadre de référence des actions menées, ou imaginées, localement.

 

PROGRAMME

 

Lundi 27 mai 2019 – 14h Salle Paul-Albert Février

Introduction

Angelo Bertoni Aix-Marseille Université, TELEMMe (AMU-CNRS)

 

Discutant

Pierre Sintès Aix-Marseille Université, TELEMMe (AMU-CNRS)

 

Les associations pour la protection et la valorisation du patrimoine bâti

et paysager : hypothèses de travail sur le cas italien, entre l’Unité et la Grande Guerre

Lidia Piccioni Sapienza Università di Roma, SARAS

 

Pour la défense et la valorisation d’un patrimoine menacé : la Fédération des Sociétés de Protection des Sites

et Monuments Naturels et Historiques de la Belgique (1914)

Maria Chiara Rapalo Università di Napoli

 

Associations, experts et bâtisseurs aÌ Strasbourg au XXe siècle : construction et mutations des regards patrimoniaux

Gauthier Bolle ENSA Strasbourg

 

Mardi 28 mai, 9h30 Salle G. Duby

 

Discutant

Alessandro Gallicchio Aix-Marseille Université, TELEMMe (AMU-CNRS)

 

Espace public et privé à Thessalonique pendant les Réformes Ottomanes (1870-1912).

De l’Ordre impérial à la législation nationale : conservation, réutilisation et valorisation d’un patrimoine architectural en péril

Vassilis Colonas Université de Thessalie, TELEMMe (AMU-CNRS)

 

Les spécificités du regard urbanistique sur le patrimoine des médinas : le cas de Tunis et Alger

Othmane Djebbar Aix-Marseille Université, TELEMMe (AMU-CNRS)

 

Oran, la mémoire : rapports aux passés dans le secteur associatif patrimonial Oranais

Claire Bullen CNRS, IDEMEC, ENSA Marseille

 

Matérialité et moralité de la patrimonialisation de la musique au Portugal.

Anthropologie, activisme culturel et associations

Cyril Isnart CNRS, IDEMEC (AMU-CNRS)

 

Contact : telemme@mmsh.univ-aix.fr

http://telemme.mmsh.univ-aix.fr/activites/rencontre.aspx?id=1312

Conference: Colloque “En mal d’archives” les 6 et 7 juin 2019 au Mucem à Marseille

Colloque  “En mal d’archives” les 6 et  7 juin 2019 au Mucem à Marseille
 

Ce colloque propose d’interroger les pratiques d’archivage non institutionnelles et les formes concrètes que prend la « fièvre d’archive » lorsque des individus s’emparent d’un rôle d’archiviste face à certains événements (crises, guerres, révolutions) ou bien en réponse à une défaillance des pouvoirs publics (manque d’intérêt pour un sujet, voire usage controversé d’un fonds). La pulsion d’archive, « mouvement irrésistible pour non seulement garder les traces mais pour maîtriser les traces, pour les interpréter » (Derrida), a ainsi ses petits mains, inquiètes de l’urgence du témoignage, en lutte contre l’oubli ou l’effacement, et animées par l’idée de réparer un manque.

Cette journée d’étude sera prolongée le lendemain par une journée d’ateliers « expographiques » qui permettront d’envisager les problèmes pratiques, juridiques et éthiques posés par ces archives ou collections privées, lorsqu’il est question de les montrer au sein d’un musée de société.

le 6 juin 2019: De l’archivage amateur à l’archivage citoyen et militant

le 7 juin 2019: De la rue à la cimaise: quand l’objet sort du cadre

http://www.mucem.org/en/node/6042

Conference: Récits de villes, usages de l’histoire et changement urbain, 6-7 juin 2019, Ivry

COLLOQUE INTERNATIONAL ICOLOQUIO INTERNACIONAL

RÉCITS DE VILLE IRELATOS DE CIUDAD
USAGES DE L’HISTOIRE ET CHANGEMENT URBAIN
NARRACIÓN Y USOS DE LA HISTORIA  EN EL CAMBIO URBANO

6 et 7 juin 2019 Ivry-sur-Seine Médiathèque

PRESENTATION
Trois grandes entrées thématiques structurent ce colloque sur les récits de ville et leurs usages : la production et la transmission des récits mémoriels, consensuels et fédérateurs ; les récits de ville, sources et témoignages des conflits, des volontés d’effacement et d’occultation ; les récits de ville faire valoir d’enjeux et de formes d’appropriation et de captation du changement urbain, social, politique et économique
Qu’il soit produit dans le cadre d’une commande publique liée au pouvoir de bâtir ou en dehors de tout cadre institutionnel, le récit de ville vise en effet à identifier des repères, des hauts-lieux, des acteurs, des politiques qui déterminent un devenir social. L’hypothèse de départ de ce colloque associait les récits de ville à une forme de « narratologie » et de représentations, tournée ou orientée vers la production urbaine. Tous les récits de ville fabriquent de l’imaginaire bâtisseur, politique et social. Les appels insistants à la constitution d’un « récit métropolitain » témoignent aujourd’hui, en France comme à l’international, de cet enjeu ou de cette injonction à produire des récits fédérateurs de légitimation.
Aussi, la question des usages politiques et sociaux des récits de ville sera-t-elle au cœur des analyses et débats de ce colloque. Les communications mettront en perspective et discuteront de la manière dont des individus, des collectifs d’habitants et des acteurs privés et publics s’approprient le passé et le reconfigurent pour mieux se reconnaître dans la ville, peser sur sa production, la contrôler et la gouverner.
Au-delà des questions épistémologiques et des usages des sources qui irrigueront les réflexions, c’est le rapport des sociétés urbaines avec le passé, l’héritage patrimonial et la mémoire collective des villes qui sera interrogé.
La variété des approches disciplinaires et leur croisement offriront certainement un éclairage nouveau sur la fabrique des identités de ville en lien avec l’histoire de leur peuplement, des savoirs urbains, des transformations des tissus économiques, des politiques publiques et des institutions qui les portent.

JEUDI 6 JUIN IMATINÉE

JUEVES 6 DE JUNIOIMAÑANA

8h30 Accueil Café IBienvenida Café
9h00 Ouverture IInauguración
Philippe Bouyssou(Maire d’Ivry-sur-Seine)
9h15 IntroductionIPresentación
Emmanuel Bellanger(CNRS, CHS)
María Castrillo Romón (IUU, UVa)
Laurent Coudroy de Lille(EUP, Lab’URBA)

SESSION 1 ISESIÓN 1                       10h00 – 12h30
production, actualisation, transmission :
les récits de ville comme consensus
producción, actualización, transmisión:
los “relatos de ciudad” como consenso

ATELIER 1-AITALLER 1-A                                           AUDITORIUM
Le récit, passeur d’histoires
El relato, transmisor de historias
PrésidentIPresidente           Alfonso Álvarez Mora(IUU, UVa)
Discutant IRelator                Giuliano Milani(ACP, UPEM)

David Amalric(sociologie, EHESS)
Les oubliés du « Porto Maravilha » : l’héritage africain face à la rénovation du quartier portuaire de Rio de Janeiro

Karine Basset(histoire, Université Grenoble Alpes, LAHRA)
Jean-Michel Roux(urbaniste, IUGA)
Le récit grenoblois au prisme de l’événement « Jeux Olympiques d’hiver 1968 »

Caroline Callard(histoire, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier)
La ville anachronique : l’espace contre le temps dans la Florence des grands-ducs Médicis

Pascal Guillot(histoire, Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, CHS)
Un récit de réhabilitation de la ville haussmannienne ou la recherche du consensus, par André Morizet

Sandra Parvu(urbanisme, ENSA Val-de-Seine, UMR LAVUE 7218)
Alice Sotgia(urbanisme ENSA Paris-Malaquais, UMR LAVUE 7218)
Récits sonores, un outil de projet ? Le cas d’Ultra-red et Union de Vecinos à Los Angeles

ATELIER 1-BITALLER 1-B                   SALLE DE CONFÉRENCES
Fabriquer le récit, orchestrer les mémoires
Fabricar el relato, orquestar las memorias

PrésidentIPresidente           Luis Santos y Ganges(IUU, UVa)
Discutant IRelator                Jérôme Bazin(CHREC, UPEC)

Laurent Beduneau-Wang(sciences de gestion, Université Paris-Saclay, I3CRG)
Conter / compter l’eau en ville. Entre histoire de la banlieue de Paris et micro-histoire des paramètres de gestion de l’eau 
Gautier Garnier(histoire, Paris 1, CRALMI)
Mesonero Romanos, chroniqueur des transformations de Madrid au XIXe siècle
Paul Lecat(histoire, UPEM, ACP)
Le quartier de la Réunion à la Belle-Epoque raconté par ses habitants. Fabrique de la mémoire et usages historiques de récits de ville d’un quartier populaire de l’Est parisien 
Virginie Tahar(littérature, UPEM, LISAA)
Les bancs d’Excideuil de Jacques Jouet : quand le poète transforme les bancs publics en lieux de mémoire
Maria Fernanda Troya(anthropologie, FLASCO, Equateur)
La Floresta : Photos et récits autour d’un quartier de Quito (Equateur) 
Jennifer Vanz(professeure agrégée)
Usages de l’histoire dans la fabrique de l’identité urbaine : les histoires locales dans l’Occident islamique (XIIIe-XVe siècle)

PAUSE DÉJEUNER IPAUSA COMIDA12h30 – 14h00

JEUDI 6 JUIN IAPRÈS-MIDI
JUEVES 6 DE JUNIOITARDE

SESSION 2 ISESIÓN 2                       14h00 – 16h30
Usages politiques : conflits, effacements,
oublis ou le récit comme lieu de mémoire
Usos políticos: conflictos, invisibilizaciones,
olvidos o el relato como lugar de memoria

ATELIER 2-AITALLER 2-A                                           AUDITORIUM
Réinvention du passé, propagande et projet urbain
Reinvención del pasado, propaganda y proyecto urbano

PrésidenteIPresidenta         Nathalie Roseau(LATTS, UPEM)
Discutant IRelator                Víctor Pérez Eguíluz(IUU, UVa)

Maylis Bellocq(études chinoises, Université Bordeaux-Montaigne)
Histoire réinventée, développement du tourisme et population locale. Le cas d’une petite ville de la province du Jiangsu
Nicole Cappellari(histoire de l’architecture, Paris 1, HiCSA)
Refaire la ville : écrire l’histoire. Les architectes de l’urbain et l’histoire opératoire (1970-1990) (France)
Clarisse Didelon-Loiseau(géographie, Université Paris I, UMR Géographie-cités)
Yann Richard(géographie, Université Paris I, UMR Prodig)
Julien Thorez(géographie, Université Paris I, UMR 7528)
Astana (Khazakstan). Le récit, un outil pour accompagner l’émergence d’une capitale et d’une ville mondiale
Diane Roussel(histoire, UPEM, ACP)
Paris défigurée, Paris embellie : propagande royale et reconstructions urbaines sous le règne d’Henri IV 
Julian Salvarredy(architecture, Universidad de Buenos Aires)
Gabriela Torrents(architecture, Universidad de Buenos Aires)
El relato fantástico del pionero fundador (Villa Gesell, Buenos Aires)

ATELIER 2-BITALLER 2-B                   SALLE DE CONFÉRENCES
Le récit, une mise en politique
El relato, una aplicación política

PrésidentIPresidente           Javier Perez Gil (IUU, UVa)
Discutante IRelatoraCatherine Brice(CHREC, UPEC)

Eric Anceau (histoire, Paris IV, Centre d’Histoire du XIXe siècle)
Un récit des transformations de Paris au milieu du XIXe s. : les Souvenirs de l’Hôtel de Ville de Paris de Charles Merruau
Federico Ferrari (architecture, ENSAPM, UMR AUSser/ACS 3329)
Milano 2. La « figure » dans la construction d’un récit populiste.
Paola Flores-Miranda(sociologie, Universidad Autónoma Metropolitana, Mexico)
Mujeres y autogestión en la Ciudad de México
Caroline Trotot(littérature, UPEM, LISAA)
L’histoire mémorable du siège de Sancerre (1573), récit de destruction et lieu d’une mémoire créative

SESSION 3 ISESIÓN 3                       16h30 – 17h30
Démocratie et changements urbains                     AUDITORIUM
Democracia y cambios urbanos
PrésidenteIPresidenta    Beatriz Fernández(EHESS, Géographie-cités)
Rémi Lefebvre (science politique, Université Lille, CERAPS)
Socio-histoire d’un récit      urbain : Roubaix, de la cité ouvrière “bastion d’avant garde” au renouvellement urbain (fin XIXe – années 1990)
Juan Luis de las Rivas Sanz (architecture, IUU, UVa)
Miguel Fernández-Maroto (architecture, IUU, UVa)
Enrique Rodrigo González (architecture, IUU, UVa)
Re-construir la ciudad en democracia. El caso de Valladolid en la España de los ochenta: participar, recuperar, urbanizar

VISITE D’IVRY IVISITA DE IVRY        18h00 – 19h30
Guidée parIGuiada por
Michèle Rault(ville d’Ivry)
Laurent Coudroy de Lille(EUP, Lab’URBA)
Emmanuel Bellanger (CNRS, CHS)

VENDREDI 7 JUIN IMATINÉE
VIERNES 7 DE JUNIOIMAÑANA

8h30 Accueil IBienvenida

SESSION 4 (2BIS) ISESIÓN 4 (2BIS)  9h00 – 12h00
Usages politiques : conflits, effacements,
oublis ou le récit comme lieu de mémoire (SUITE)
Usos políticos: conflictos, invisibilizaciones, olvidos
o el relato como lugar de memoria (CONTINUACIÓN)

ATELIER 4-AITALLER 4-A                                           AUDITORIUM
Récits occultés, récits révélés
Relatos ocultos, relatos revelados
PrésidenteIPresidenta         Diane Roussel (ACP, UPEM)
Discutante IRelatoraCharlotte Vorms (CHS, Paris 1)
Céline Barrère(urbanisme, ENSAPL, LACTH)
Des récits troués pour une impossible forme urbaine : Beyrouth par-dessus les ruines
Mustapha Ameur Djeradi(génie civil et architecture, Université Abdel Hamid Ibn Badis Mostaganem)
Quand le récit révèle El Abiodh Sidi Cheikh (Algérie)
Pauline Guillemet(histoire, UPEM, ACP)
John Ruskin et Bradford : la mise en récit de la ville comme instrument d’affirmation d’une expertise urbaine spécifique
Marina Jiménez Jiménez(urbanisme, IUU, UVa)
En la periferia de los relatos urbanos. Descubrir el espacio no monumentalizado de Ávila a través de las descripciones de viajeros ilustres
Aurélien Roulet(histoire, Paris XIII, PLEIADE)
Les guerres de religion et leur mémoire à Lyon : la construction de l’espace urbain par le consulat lyonnais et le pouvoir royal

ATELIER 4-BITALLER 4-B                   SALLE DE CONFÉRENCES
Récits dominants-récits dominés
Relatos dominantes-relatos dominados
PrésidenteIPresidenta         Nathalie Montel (LATTS, UPEM)
Discutante IRelatoraVirginie Mathé (CHREC, UPEC)
Renaud Dorlhiac(histoire, EHESS, CETOBAC)
Skopje 2014 : Les vestiges de demain
Clémence Léobal(sociologie, EHESS, labex TEPSIS)
La fiction de la ville-mosaïque, ou comment naturaliser la ségrégation en post-colonie (Saint-Laurent-du-Maroni, Guyane)
Katiana Le Mentec(ethnologie, CNRS, UMR Chine Corée Japon)
Conter le passé pour mieux interpréter le présent de la ville de Yunyang après sa délocalisation : Entre glorification et critiques
Anne-France Taiclet(science politique, Université Paris 1, CESSP)
Sous le poids du marteau-pilon. Les contraintes du récit urbain dans les villes moyennes de tradition industrielle, l’exemple du Creusot en France. 
Max Welch Guerra(urbanisme, Université Bauhaus de Weimar)
¿Víctimas? ¿Perpetradores? La doble narrativa en la producción de Berlín capital en los 1990

PAUSE DÉJEUNER IPAUSA COMIDA12h00 – 13h30

VENDREDI 7 JUIN IAPRÈS-MIDI
VIERNES 7 DE JUNIOITARDE

SESSION 5 ISESIÓN 5                       13h30 – 16h00
Enjeux, projets et appropriations :
le récit de ville comme instrument
Intereses, proyectos y apropiaciones:
el relato de ciudad como instrumento

ATELIER 5-AITALLER 5-A                                           AUDITORIUM
Récits au futur et planification
Relatos de futuro y planificación
PrésidenteIPresidenta         Florence Bourillon (CHREC, UPEC)
Discutant IRelator                Frédéric Pousin(IPRAUS, CNRS)
Nacima Baron(géographie, UPEM, LVMT)
Vélo et changement urbain à Valence, du récit à l’action. La performance publique, alliée ou obstacle à la performativité politique ?
Beatriz Fernández(urbanisme, EHESS, Géographie-cités)
Construire le récit du déclin urbain: le Masterplan de Détroit (1951) 
Frédéric Mercure-Jolette(science politique, Université de Montréal)
Les professionnels de l’urbain et l’expertise de l’échec : Toronto et Montréal dans les années 1960 
Céline Vaz(histoire, Université de Valenciennes, CALHISTE)
La campagne de communication du plan général de Madrid (1980-1985) 
« Récupérer Madrid » :  démocratiser la fabrique de la ville ou célébrer l’urbanisme démocratique 

ATELIER 5-BITALLER 5-B                   SALLE DE CONFÉRENCES

Critique urbanistique et récit officiel
Crítica urbanística y relato oficial
PrésidentIPresidente    Georges Lomné(ACP, UPEM)
Discutant IRelator         Miguel Fernández Maroto (IUU, UVa)
Alfonso Álvarez Mora (architecture, IUU, UVa)
Los cuentos de la regeneración urbana. La ocultación de un proceso de apropiación espacial de clase 
Elvira Khairullina(architecture, IUU, UVa)
La idea de balance entre el transporte urbano privado y el público como relato histórico en el Bloque del Este en los años 1960-70
Sébastien Ségas(science politique, Rennes-2, Arènes)
A tale of two cities : la mise en récit de la coopération entre Rennes et Nantes 
Diego Silva Ardila(urbanisme, Universidad del Rosario, Bogotá, Colombia)
A story of a « successful » urban transportation system suitable for developing cities around the world. The Narrative of Bus Rapid Transit in Bogotá and its impact on urban change in Colombia, Latin America and the rest of the world

16h00 Conclusion IConclusión
 Corinne Jaquand (ENSA Paris-Belleville)
 Luis Santos y Ganges(IUU, UVa)
 Loïc Vadelorge(UPEM, ACP)

 COMITÉ D’ORGANISATION ICOMITÉ ORGANIZADOR
Emmanuel Bellanger (CNRS, CHS) I Florence Bourillon (UPEC, CRHEC) I María Castrillo Romón (IUU, UVa) I Laurent Coudroy de Lille (EUP, Lab’URBA) I Corinne Jaquand (ENSA Paris-Belleville) I Víctor Pérez Eguíluz (IUU, UVa) I Javier Pérez Gil (IUU, UVa) I Luis Santos Ganges (IUU, UVa) I Loïc Vadelorge (UPEM, ACP)
Secrétariat scientifique ISecretariado científico
Paul Lecat (UPEM, ACP)

COMITÉ SCIENTIFIQUE ICOMITÉ CIENTÍFICO
Alfonso Álvarez Mora (IUU, UVa) I Gonzalo Andrés López (Universidad de Burgos) I Jérôme Bazin (UPEC, CRHEC) I Emmanuel Bellanger (CNRS, CHS) I Boris Bove (Paris 8, EA 1571) I Catherine Brice (CRHEC, UPEC) I Adolfo Carrasco Martínez (IUU, UVa) I Juan Luis de las Rivas (IUU, UVa) I Sophie Didier (EUP, Lab’URBA) I Luisa Durán Rocca (UFRGS) I Cédric Fériel (Rennes 2, Tempora) I Beatriz Fernández (EHESS, Géographie-Cités) I Joaquín García Nistal (Universidad de León) I Josefina González Cubero (IUU, UVa) I Agustín Hernández Aja (Universidad Politécnica de Madrid) I Marina Jiménez Jiménez (IUU, UVa) I Vincent Lemire (UPEM, ACP) I Nathalie Lancret (ENSAPB, Ipraus) I Georges Lomné (UPEM, ACP) I Helena Maia (CESAP) I Xosé Lois Martínez Suarez (Universidad de A Coruña) I Virginie Mathé (UPEC, CRHEC) I Giuliano Milani (UPEM, ACP) I Nathalie Montel (ENPC, LATTS) I Frédéric Moret (UPEM, ACP) I Clément Orillard (EUP, Lab’Urba) I José Luis Oyón Bañales (Universitat Politècnica de Catalunya) I Frédéric Pousin (CNRS, IPRAUS) I Nathalie Roseau (ENPC, LATTS) I Diane Roussel (UPEM, ACP) I Marcia Sant’Anna (Faculdade de Arquitetura da UFBA) I Álvaro Sevilla Buitrago (Universidad Politécnica de Madrid) I Carlos Torres Tovar (UNAL) I Caroline Trotot (UPEM, LISAA) I Francisco Valverde Díaz de León (Universidad Iberoamericana de Puebla) I Jennifer Vanz (professeure agrégée) I Mireia Viladevall Guasch (Université Ibéro-américaine) I   Olatz Villanueva Zubizarreta (IUU, UVa) I Charlotte Vorms (Paris 1, CHS)

Conference: “Territoires entre mémoires, réconciliation et alternatives de développement”/ICANH-IFEA-IDA/Bogota 21 mai

Le colloque international, organisé par l’Institut Colombien d’Anthropologie et d’Histoire (ICANH), l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA-Andes) et l‘Institut des Amériques en Colombie (IDA pole andin):  “Territoires entre mémoires, réconciliation et alternatives de développement” , est prévu le mardi 21 mai de 8h30 a 18h  ; il se tiendra à l’ICANH (calle 12 n°2-38/41), en la Candelaria/Bogota. Auditorium Paul Rivet.
Inscriptions/information:  pole.bogota@institutdesameriques.fr
Programme complet disponible ici (en ligne, evenement facebook) : https://www.facebook.com/events/798189770577169/
comité organisateur
Laetitia Braconnier Moreno (IDA pole Andin)
Julie Massal (IFEA Colombie)
Silvia Romio (EHESS/PUCP)
Martha Saade (ICANH)

Conference: ODYSSÉE_Colloque “Patrimoines en mouvement : conserver, restaurer, innover”

L’Université d’Artois, en partenariat avec la Région Hauts-de-France et Euralens, organise à Arras ces jeudi 16  et vendredi 17 mai, deux journées d’études et d’échanges sur le thème des transformations de patrimoines industriels, artistiques et naturels.

Mme Marie Lavandier, directrice du Louvre-Lens, et M. Le Pr. Devauchelle du CHU d’Amiens donneront tous deux une conférence plénière qui lancera les échanges des différentes sessions.

Quelles sont les conséquences de la transformation d’un site industriel en site artistique ? Comment utiliser de nos jours des techniques de restauration et de conservation révolues ? Peut-on inventer de nouvelles manières de faire en s’inspirant du « patrimoine » ? Peut-on parler de « restauration » lorsqu’on « répare » le corps humain ? Quelques questions soulevées, qui permettront d’aborder ce thème pendant les deux jours.

L’événement est gratuit et s’adresse à tous. Pour consulter le programme complet et vous inscrire, c’est ici !

N’hésitez pas à relayer largement l’invitation.
Au plaisir de vous y retrouver.

L’équipe d’Euralens
03 21 20 50 44
contact@euralens.org