Category Archives: Ressource

Website: Année européenne du patrimoine culturel 2018 : nouvelles fonctionnalités du site français

patrimoineeurope2018.fr

Disponible en 5 langues (allemand, anglais, espagnol, français, italien), le site Internet du ministère français de la Culture dédié à l’Année européenne du patrimoine culturel 2018 (https://patrimoineeurope2018.culture.gouv.fr) offre de nouvelles fonctionnalités :

  • Une carte interactive qui rassemble au fur et à mesure l’ensemble des événements labellisés dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine en France et met en lumière certaines manifestations innovantes, fédératrices ou pérennes. A ce jour, plus de 150 événements ont été mis en ligne sur les 400 référencés. La labellisation s’appuie sur l’expertise des directions régionales des Affaires culturelles, qui ont la charge de sélectionner et de labelliser les manifestations candidates.
  • Les événements nationaux récurrents, organisés ou soutenus par le ministère de la Culture, sont labellisés Année européenne du patrimoine culturel 2018
  • Une rubrique « Actualités en Europe » rassemble les initiatives européennes et transnationales, à l’instar des « Rendez-vous aux jardins » début juin, organisés pour la première fois en 2018 dans une quinzaine de pays européens et des initiatives européennes qui prendront cette année une coloration patrimoniale particulière
  • Les partenaires du ministère de la Culture :
    • la chaîne de télévision ARTE consacre un dossier spécial “Année européenne” sur son site Internet en plusieurs langues.
    • Toute l’Europe consacre également un dossier spécial à cette Année, avec de nombreux contenus, statistiques et informations sur l’Europe des patrimoines
    • Relais Culture Europe informe les acteurs du patrimoine sur les possibilités de financements européens en faveur de la culture et du patrimoine.
  • Une rubrique « Médias de l’année » met en lumière des outils et applications numériques, cartographiques et pédagogiques innovants.
  • Une rubrique « Patrimoine et institutions européennes » permet d’aller à la rencontre des institutions architectes de cette année, de promouvoir leurs actions et de démontrer la dynamique en faveur des patrimoines en Europe.

La plate-forme “patrimoineeurope2018.fr” propose aussi aux porteurs de projets la possibilité d’accéder facilement au formulaire de demande de labellisation(https://patrimoineeurope2018.culture.gouv.fr/Demande-de-labellisation) et d’obtenir des informations relatives à cette procédure, ouverte jusqu’au 31 décembre 2018.

Elle permet enfin de valoriser largement la richesse, la diversité et les compétences des acteurs patrimoniaux, qui travaillent au cœur des thématiques européennes et se mobilisent en faveur de tous les types de patrimoine, portent des projets novateurs, vecteurs d’attractivité culturelle des territoires, de dynamisme économique, de cohésion sociale et environnementale. Certaines initiatives remarquables pourront aussi essaimer dans d’autres pays ou viendront alimenter les réflexions menées sur le patrimoine au sein de la Commission européenne, mais également du Conseil de l’Europe.

Advertisements

Funding: Nouveau protocole d’accord pour le Fonds d’aide aux échanges artistiques et culturels (FEAC) pour l’Outre-Mer : l’intégration du PCI dans les critères d’éligibilité

Le Fonds d’aide aux échanges artistiques et culturels (FEAC) pour l’Outre-Mer a été créé en 1999 et repose sur un protocole d’accord signé par la ministre de la Culture et la ministre des Outre-Mer. Ce fonds est destiné à soutenir la diffusion des productions artistiques des territoires d’Outre-Mer entre ces territoires, leur environnement régional, la métropole et l’Europe, et l’international.

Un nouveau protocole est en cours de signature actuellement. Les principaux changements portent sur la clarification de l’organisation du Fonds, qui connaît par ailleurs une dotation en hausse par rapport à 2017, et sur de nouvelles dispositions. Parmi elles, j’attire votre attention sur le fait que la diffusion du patrimoine culturel immatériel est désormais expressément visée dans les critères d’éligibilité des dossiers candidats, afin d’apporter une meilleure visibilité à ce domaine culturel et d’encourager son développement dans les territoires ultramarins.

Nouveaux critères d’éligibilité (art. 2 à 4 du protocole d’accord 2018 en cours de signature)
 

Le fonds a pour objet principal de participer au financement des frais de transport des personnes et matériels nécessaires au projet concourant à :

 

– la circulation des artistes, des créateurs (dont métiers d’art, savoir-faire et design), la création et la diffusion des œuvres, des spectacles et du patrimoine culturel immatériel en général ;

– la tenue de manifestations culturelles ;

– la mise en place d’actions de formation pour la professionnalisation des artistes et des acteurs culturels, la recherche en art, et les besoins en ingénierie ;

Les projets sont choisis en fonction des critères suivants :

– l’existence d’un échange entre les collectivités d’Outre-mer entre elles et/ou l’hexagone et/ou l’international ;

– la qualité artistique du projet ;

– l’apport en matière de développement culturel.

Sont privilégiés les projets :

– proposant un partenariat entre plusieurs artistes/créateurs ou structures culturelles

– n’ayant jamais obtenu l’aide du fonds ;

– intégrant un volet d’éducation artistique et culturelle ou de solidarité territoriale.



Les formulaires de candidature peuvent être téléchargés sur les sites Internet de toutes les DAC Outre-Mer.

Exemple pour la DAC Guadeloupe : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Dac-Guadeloupe/Actualites/FEAC-2018

Videos: Journées professionnelles 2017 “Participer/participez ! Patrimoines est dispositifs participatifs” : les vidéos sont en ligne !

Les captations vidéos des journées professionnelles des 5 et 6 octobre 2017 “Participer / Participez ! Patrimoines et dispositifs participatifs”, organisées par la direction générale des Patrimoines (DPRPS/DPP), en collaboration avec l’Institut national du Patrimoinesont en ligne.

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Connaissance-des-patrimoines/Thematiques-de-recherche/Patrimoine-et-societe/Patrimoines-et-dispositifs-participatifs-videos

FA: école doctorale “Processus de patrimonialisation”, EPA, Porto-Novo [DL: 1er mars]

ECOLE D’ETE DOCTORALE
Processus de patrimonialisation, usages et « muséification » du passé
Porto-Novo, Bénin (17-31 juillet 2017)

Les processus de patrimonialisation ou la revendication d’un héritage dans le cadre d’une (re)construction nationale, locale et /ou ethnique sont des phénomènes complexes. Dans les périodes de transition historique, les enjeux sont multiples et la fragilité du contexte politique est un riche terreau pour un renouveau des rapports à la représentation du passé. Pour comprendre ces processus, il faut mobiliser des savoirs en histoire, en anthropologie, en archéologie, en sciences politiques, en histoire de l’art, et en muséologie. Leur décryptage nécessite une collaboration interdisciplinaire, qui n’est pas toujours aisée à instaurer dans le cadre institutionnel existant dans le domaine de la recherche, construit autour de disciplines distinctes. Le but principal de cette école d’été est de créer un espace de formation des doctorants et d’échange interdisciplinaire entre des chercheurs travaillant sur les processus de patrimonialisation, les usages et la « muséification » du passé en lien avec la construction nationale (ou plus largement identitaire).

L’école thématique prendra la forme d’une formation à la recherche en sciences sociales. La première édition fut organisée à Istanbul, à l’Institut Français d’Études Anatoliennes (juin-juillet 2016), la deuxième au Cap, en collaboration avec Iziko Museums of South Africa et l’Institut Français d’Afrique du Sud (juillet – août 2017).

Nous organisons notre troisième université d’été à Porto-Novo, avec un groupe de doctorants et d’artistes sélectionnés suite à un appel à candidatures. L’école a une double finalité. Premièrement, une finalité scientifique : mener une réflexion sur les processus de patrimonialisation (notamment en contexte postcolonial, post-dictatorial et à l’issue des conflits politiques), sur les usages et la « muséification » du passé en lien avec la construction nationale. Deuxièmement, l’école a une finalité pédagogique : proposer aux doctorants d’effectuer un court stage de terrain ethnographique, leur permettant de pratiquer différentes méthodes de recherche en sciences sociales et politiques.

Format de l’école
L’école comporte plusieurs volets :

– des enseignements dispensés par des professeurs provenant des institutions partenaires, mais également par des professeurs invités. Les enseignements porteront tant sur la méthodologie de la recherche, que sur des sujets comme l’histoire des politiques urbaines/ des musées/ des recherches archéologiques au Bénin. Aux cours et ateliers « classiques » s’ajouteront des discussions informelles quotidiennes avec les étudiants tout au long de l’école, pour les aider à remanier leur projet, à élaborer les guides d’entretiens, à trouver des références bibliographiques ou des sources documentaires, etc.
un atelier pratique d’anthropologie visuelle

– des visites guidées de la ville, des musées et de sites patrimoniaux

– une enquête de terrain proprement dite : des « équipes » de trois étudiants réaliseront une recherche de terrain (entretiens, observation participante, recherche dans les archives nationales centrales ou locales/ privées, etc.)

– un atelier de pratiques curatoriales, en collaboration avec l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) et le Centre culturel Ouadada, dans lequel les doctorants apprendront à concevoir une exposition, du projet scientifique muséographique jusqu’à la mise en place des partenariats et des dispositifs de médiation.

– l’école thématique sera close par une présentation des résultats de cette recherche préliminaire, sous une forme choisie par les doctorants : présentation orale, poster scientifique, exposition photographique/ multimédia (extraits d’entretiens, matériel vidéo), projet de film documentaire ou happening dans un musée/ atelier d’artiste.

Contenu scientifique :
Les cours et les projets de recherche des doctorants se déploieront sur quatre axes principaux, à savoir : 1. les politiques urbaines et les politiques de la mémoire, 2. les constructions muséographiques, 3. les pratiques artistiques contemporaines, 4. les pratiques archéologiques.

1. Les enseignements mettront en discussion les représentations du passé dans le tissu urbain de Porto-Novo. L’intention est d’inviter les étudiants à mener une réflexion sur la manière dont l’espace urbain lui-même (re)présente différentes narrations historiques et construit la mémoire culturelle de la ville et de la « nation » : comment gère-t-on/ efface-t-on la mémoire du passé ? Quels sont les enjeux symboliques et politiques des projets d’aménagement urbain imaginés par les différents régimes politiques ? Comment reconstruit-on la ville (post)coloniale ? Comment des « sites » spécifiques (lieux, événements clés pour l’histoire du colonialisme, de l’esclavage mais aussi pour les royautés et les religions) deviennent des lieux de l’oubli, de l’amnésie politique ou sociétale ou, en reprenant la formule de Nora, des « lieux de mémoire » ?

2. Les doctorants seront invités à s’interroger sur les processus de réécriture, renégociation, réappropriation du passé colonial à partir des collections muséales. On vise à aider les étudiants à comprendre, explorer et développer des pratiques curatoriales liées à la mise en exposition des collections d’objets historiques, « ethnographiques » ou d’art. Les cours et les visites des musées problématiseront les pratiques de « savoir-pouvoir » inhérentes à la construction des archives, la production des sources ainsi que leur utilisation pour l’écriture de l’histoire.

3. Ensuite, on interrogera les pratiques artistiques qui se positionnent par rapport à ces métamorphoses de l’espace urbain, à l’amnésie politique ou sociétale. En rencontrant des artistes contemporains, en visitant des musées et des espaces artistiques, on examinera les enjeux esthétiques, politiques et épistémologiques de la rencontre entre l’art contemporain et les politiques urbaines et muséales.

4. Finalement, on interrogera la production des savoirs sur le passé à travers les pratiques archéologiques, leur mise en valeur et la particularité de leur histoire au Bénin.

Professeurs :
Les enseignements et les ateliers méthodologiques seront donnés par des spécialistes en anthropologie urbaine, politique et visuelle, en histoire de l’art et de l’archéologie, en sociologie politique, en géographie urbaine et en art. Liste (non-exhaustive) des professeurs: Leonce Raphaël AGBODJELOU, Porto-Novo; Nodicao BACHALOU, Abomey; Gérard BASSALE, Centre culturel Ouadada ; Gaëlle BEAUJEAN, Musée du quai Branly Jacques Chirac (TBC); Felicity BODENSTEIN, Technische Universität, Berlin ; Théodore DAKPOGAN, Porto-Novo ; Benoît De L’ESTOILE, ENS/CNRS ; Gabin DJIMASSE, Abomey; Stephan GOLDRAJCH, Bruxelles; Didier HOUENOUDE, Université Abomey-Calavi; Estelle LECAILLE, Mòsso, Bruxelles ; Thierry OSSOU, Porto-Novo ; Damiana OTOIU, Université de Bucarest ; Bénédicte SAVOY, Technische Universität, Berlin (TBC); Anna SEIDERER, Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis ; Marie ZOLAMIAN, Liège.

Les doctorants auront la possibilité de rencontrer non seulement des chercheurs (anthropologues, archéologues, sociologues, historiens de l’art, etc.) mais également des artistes, des professionnels des musées, des architectes ou urbanistes. Ils pourront aussi bénéficier des ressources qui seront mises à leur disposition par l’Université d’Abomey Calavi, l’Ecole du Patrimoine Africain, les Archives nationales et les musées de Porto-Novo (Musée d’ethnographie Alexandre Senou Adandé et le Palais Honme).

Sélection des participants :
Les candidats devront envoyer une brève présentation de leur recherche doctorale (2-3 pages plus bibliographie et sources) et un CV, en français ou en anglais, avant le 1er mars 2018 à heritage.doctoralschool@gmail.com. L’école se déroulera en langue française. Le résultat de la sélection des candidatures sera transmis deux semaines après la date limite.

Co-organisateurs :
Felicity BODENSTEIN, Technische Universität, Berlin,
Didier HOUENOUDE, Université Abomey-Calavi,
Damiana OTOIU, Université de Bucarest,
Anna SEIDERER, Université Paris 8, Vincennes – Saint-Denis.

Détails logistiques et financiers :
La participation à l’école thématique est gratuite, et des bourses de voyage seront disponibles pour un nombre limité d’étudiants. Des financements seront notamment disponibles pour les étudiants de la région.  Lors de l’envoi de votre dossier de candidature, veuillez nous indiquer si vous souhaitez bénéficier d’une telle aide. Les autres participants devront couvrir leurs propres frais de transport et de logement.

Institutions partenaires :
Ecole du Patrimoine Africain, Porto-Novo
Université Abomey-Calavi, Cotonou
Centre culturel Ouadada, Porto-Novo
Technische Universität, Berlin, Kunstgeschichte der Moderne, projet Translocations
Université Paris Lumières, projet Glissements de terrains : Les collections muséales réinvesties par le champ de l’art contemporain
Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne, projet Les musées comme terrain : stratifications et relectures contemporaines des héritages coloniaux en France et en  Allemagne
Ecole normale supérieure, Département de Sciences Sociales
Centre Maurice Halbwachs
Esthétique, Pratique et Histoire des Arts (EPHA), Université Paris8/ Vincennes, Saint-Denis
Humboldt-Universität zu Berlin, The Centre for Anthropological Research on Museums and Heritage (CARMAH)
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, le centre HiCSA (Histoire culturelle et sociale de l’art)
Le Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA Villa Noël), Université de Bucarest, l’axe de recherche Processus de patrimonialisation, usages et mises en musée du passé
Mòsso, Plateforme indépendante pour l’art contemporain, Bruxelles

Ressources : “Répertoire des ressources documentaires du ministère de la Culture”, édition électronique 2017

Le nouveau Répertoire des ressources documentaires du ministère de la Culture présente, en 164 fiches proposant un accès direct aux ressources documentaires en ligne, les ressources physiques et numériques du ministère français de la Culture, de ses services déconcentrés et des établissements qui lui sont rattachés.

Inspiré de l’ouvrage édité en 1994 Se documenter au ministère de la Culture et de la Francophonie (La Documentation française), ce répertoire partage le même objectif de faciliter l’accès aux diverses formes de production documentaire dans le domaine culturel. L’essor du support numérique et les politiques de numérisation et d’accessibilité des ressources culturelles ont toutefois considérablement enrichi l’offre proposée au public. L’accent a donc été mis, dans cette édition 2017, sur les ressources en ligne, privilégiant l’accès direct : ressources pédagogiques, bases de données, catalogues de collections, etc., intéressant en cela en particulier les professionnels du patrimoine, les responsables de formation, les enseignants-chercheurs et les étudiants.

Version au format PDF, à feuilleter et télécharger, sur le site du ministère de la Culture :

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Documentation/Publications-revues/Repertoire-des-ressources-documentaires-du-ministere-de-la-Culture

Agenda: événements du labex Les passés dans le présent – Octobre 2017

Lettre d’information N°31 • OCTOBRE 2017

ACTUALITÉS
TOUTES LES ACTUALITÉS

APPEL À COMMUNICATIONS
L’intégration de l’Afrique du Nord au monde islamique (VIIe-Xe siècle)
Appel à communications ouvert jusqu’au 15 octobre 2017 pour ce colloque international organisé par le labex Les passés dans le présent et l’UMR 8167 Orient et Méditerranée.
En savoir +
ÉMISSION RADIO
La Fabrique de l’Histoire sur France Culture
Sandrine Lefranc, Sarah Gensburger (Chargées de recherche CNRS – ISP) et Annette Becker (Professeur des universités – Université Paris Nanterre / HAR), porteuses de projets sur la mémoire des passés violents au sein du labex, ont participé à l’émission la Fabrique de l’Histoire consacrée à “la mémoire” sur France Culture, vendredi 22 septembre 2017.
En savoir +
EXPOSITION
Et 1917 devient Révolution…
Pour le centenaire de la Révolution russe de 1917, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) présente du 18 octobre 2017 au 18 février 2018 une exposition consacrée à l’événement : “Et 1917 devient Révolution…”
En savoir +

AGENDA
TOUS LES ÉVÉNEMENTS

Octobre
02.10.2017
SÉMINAIRE

Première séance du séminaireLa fabrique de passés utiles – Moyen âge, Temps modernes, intitulée “L’histoire immédiate au XVIIe siècle : la fabrique de la noblesse du Dauphiné”
Université Paris Nanterre, Salle D302
Voir le programme

05.10.2017 – 06.10.2017
COLLOQUE

Participer / Participez. Patrimoines et dispositifs participatifs. Marta Severo y présentera les premières réflexions du projet Wikipatrimoine, conduit au sein du labex.
INP, Galerie Colbert, Paris
Voir le programme

06.10.2017-07.10.2017
ÉVÉNEMENT PARTENAIRE

La BnF organise des journées portes ouvertes destinées aux étudiants sur le site François Mitterrand, de 9h à 20h. Elles sont l’occasion de découvrir les lieux de consultation, les ressources et les services de la bibliothèque sur un mode convivial et informel.
BnF, Site F. Mitterrand, Paris
Voir le programme

07.10.2017
RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

Le projet ” Commission de Topographie des Gaules” participe à la table-ronde “La Commission de topographie des Gaules (1858-1879) : l’invention d’une politique publique de l’archéologie”.
INSA Centre Val de Loire – Blois
Voir le programme

09.10.2017
ÉVÉNEMENT PARTENAIRE

La MAE organise une soirée de conférences sur l’archéologie du Proche-Orient, dans le cadre de la Fête de la Science, suivie par3 soirées “apéros littéraires”.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

18.10.2017
RENCONTRE

Le réalisateur du documentaire “Spécial investigation – Crash d’Ustica: Une bavure française?”,Emmanuel Ostian, présente la façon dont il a documenté ce désastre.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

20.10.2017
JOURNÉE D’ÉTUDE

L’irrévérence dans les arts visuels et les descriptions de monuments du VIe s. av. J.-C. au XIIe s. ap. J.-C.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

Novembre
09.11.2017-10.11.2017
COLLOQUE

Quand l’archéologie construit ses archives.
Musée d’archéologie nationale, St-Germain-en-Laye / Pierrefitte-sur-Seine
Voir le programme

13.11.2017
SÉMINAIRE

Deuxième session du séminaire “La fabrique de passés utiles”.
Université Paris 8
Voir le programme

17.11.2017
JOURNÉE D’ÉTUDE

La catastrophe d’Hiroshima.
Mémorial de la Shoah, Paris
Voir le programme

RÉALISATIONS

PUBLICATION


COQUEUGNIOT Gaëlle, “À propos des bibliothèques d’Athènes, de la fin de l’époque archaïque à l’époque impériale” in AMOROSO Nicolas, CAVALIERI Marco, MEUNIER Nicolas L. J. (dir.) Locum Armarium Libros, Livres et bibliothèques dans l’Antiquité, Presses universitaires de Louvain, Louvain, 2017, p.287-310

+
EXPOSITION


L’exposition “Un photographe au musée, regards de Serge Oboukhoff sur les collections du Cabinet des Médailles de la BnF” est accrochée jusqu’à mi octobre dans le hall du bâtiment Max Weber, à l’Université Paris Nanterre.

+
PORTAIL NUMÉRIQUE


Dans le cadre du projet “Archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques“, plusieurs sites Internet ont été créés dans la collection “Grands sites archéologiques” du Ministère de la Culture. Deux sites sont d’ores et déjà accessibles : Orient cunéiforme et Mari. Ces portails ont pour but la valorisation des fonds d’archives conservés à la MAE, à l’attention d’un large public.

+
PUBLICATION


MUNOZ Olivia “Transition to agriculture in South-Eastern Arabia: Insights from oral conditions“. inAmerican Journal of Physical Anthropology, 2017;00:1–18

+

LABEX
Les Passés dans le présent

Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Maison Max Weber (bât W)
200 avenue de la République –  92001 Nanterre Cedex

http://www.passes-present.eu/fr
contact@passes-present.eu

SE DÉSINSCRIRE

Film: “Mémoires d’un exode : la Retirada” (CNRS Images, 2012), en ligne

Le film-recherche Mémoires d’un exode : la Retirada (CNRS Images, 2012, 35 minutes) de Véronique Moulinié et Sylvie Sagnes (équipe LAHIC, IIAC CNRS/EHESS), réalisé par Marie Mora Chevais Mora, vient d’être mis en ligne, en accès libre, sur le magazine électronique de SHS  “Mondes sociaux” :

http://sms.hypotheses.org/10168

Database : Plate-forme contributive PCI Lab pour l’Inventaire français du patrimoine culturel immatériel

La nouvelle plate-forme collaborative PCI Lab, développée par l’Ethnopôle Institut occitan (InÒc) Aquitaine, sous maîtrise d’ouvrage du ministère français de la Culture, apporte à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel des fonctionnalités nouvelles de recherche et de valorisation, grâce au mode base de données notamment : requêtes thématiques, cartographie interactive, visualisation des vidéos associées…

Encourageant la participativité autour du patrimoine culturel immatériel, PCI Lab utilise les données de Wikipédia pour enrichir la base de données utiles à la recherche des fiches d’inventaire : chaque pratique portée à l’Inventaire français et exposée dans PCI Lab a fait l’objet d’un repérage des fiches sur le même thème déjà proposées par Wikipédia ou de la création de fiches ex nihilo. L’infobox insérée en tête de chaque fiche mentionne l’inclusion à l’Inventaire national et, le cas échéant, l’inscription sur l’une des listes de l’Unesco, dans le cadre de la mise en oeuvre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du PCI. Il est ainsi possible, en rejoignant la communauté Wikipédia, d’enrichir, dans le champ du PCI, l’encyclopédie libre et collaborative, – et en particulier de contribuer dans les langues de France, grâce aux Wikipédia breton, corse, occitan, etc.

Plus de 200 des 385 fiches enregistrées officiellement à l’Inventaire français ont été reversées dans PCI Lab. Les suivantes le seront progressivement. L’Inventaire national exhaustif et en accroissement régulier demeure accessible en ligne : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Patrimoine-culturel-immateriel/L-inventaire-national/Inventaire

Accéder à la plate-forme PCI Lab : https://www.pci-lab.fr

Project: Presença Karajá: cultura material, tramas e trânsitos coloniais

Page du projet de recherche interdisciplinaire «Présence Karajá» qui cartographe et analyse des collections de poupées Karajá (ritxoko) présents dans les musées au Brésil et à l’étranger.

________

Divulgando a página do Projeto de pesquisa interdisciplinar “Presença Karajá: cultura material, tramas e trânsitos coloniais”, que cartografa e analisa coleções de bonecas Karajá (ritxoko) presentes em museus do Brasil e do exterior.

O Projeto é cadastrado na Faculdade de Ciências Sociais da UFG (Curso de Museologia) e no Museu Antropológico da UFG, mas conta com integrantes também da Licenciatura Intercultural Indígena da UFG, Faculdade de Artes Visuais da UFG (Estudos de Indumentária), Universidade Federal de Minas Gerais e Universidade de Évora

Page du projet de recherche interdisciplinaire «Présence Karajá» qui cartographe et analyse des collections de poupées Karajá (ritxoko) présents au Brésil et musées à l’étranger.Page du projet de recherche interdisciplinaire «Présence Karajá» qui cartographe et analyse des collections de poupées Karajá (ritxoko) présents au Brésil et musées à l’étranger.

https://www.facebook.com/PresencaKaraja/

Agenda: événements du labex Les passés dans le présent – Avril 2017

Veuillez trouver, ci-joint, le numéro 26 de l’agenda mensuel du labex Les passés dans le présent qui récapitule les événements du labex pour le mois d’avril 2017 : Agenda du labex Les passés dans le présent – Avril 2017