Tag Archives: Mediterranean

CFP: Elective affinities. Critical approach of religious heritage-making in the Mediterranean

The call for paper for the Workshop Elective affinities. Critical approach of religious heritage-making in the Mediterranean included in the International Conference The Re/theorisation of Heritage Studies, to be held in Gothenburg, Sweden, in June 5-8, 2012, is now open.

Short abstract
This workshop focuses on the relationships between religion and heritage in the Mediterranean. It aims to study the entwining of these two phenomena and reveal the eventual particularities of religious heritage-making, as well as to discuss the conceptions of heritage embedded in the monotheist religions, and re-examine the cultural matrix that religion and heritage share, redefine or negotiate through memory practices.

Extended Abstract

Historically, the three monotheistic religions in the Mediterranean area appear related to various heritage objects and phenomena, such as archaeological ruins, architectural works, places of worship, museums, organised itineraries, and religious tourism. In this respect, the Mediterranean could be represented through an open-air museum conserving the three confessions embedded in the archaeological landscape of the Antiquity. Moreover, the history of religious diffusion, the superposition of political and religious power, and the colonial history of heritage intervention have blurred the frontiers between heritage, politics and religion with regard to objects, practices and buildings viewed as patrimony. Nowadays, the Mediterranean is also marked by cultural practices aiming to define and preserve the religious heritage of alternative religious confessions or movements, such as Sephardic, ex-colonial Catholic, Soufi, Gnawa, or Protestant communities. Therefore, the Mediterranean is a rich field to investigate the links between religion and heritage both in the longue durée and in the contemporary heritage-making.

This workshop aims to discuss the relationships between religion and heritage in the Mediterranean area, and discuss the conceptions of heritage embedded in the monotheist religions, while dealing with questions such as: Why and how does believers construct heritage? Which are the heritage tools they adopt or reject from the world of the museums? What are the modalities of collaboration between believers and curators? And, conversely: What do heritage practices adopt from the religious world? How do the (dis)agreements between dogma, memory and amnesia become manifest in the world of heritage? Does the ecumenical dialogue fit with heritage-making and memory-making processes? How does the global structure of religions deal with localised purposes and determinations, both at the institutional and personal level? In multi-confessional contexts, what are the effects of one confession heritage policy on the other(s)? And, what are the links between public heritage institutions and religious authorities?

Ethnographic case studies are especially welcome but inquiries into theory are also expected. Main topics and objects of study include religious World heritage sites, museums, heritage initiatives, religious tourism, heritage performances and discourses of confessions oriented groups and lobbies, as well as social and political uses of religious heritage.

Convenors:
Cyril Isnart, Cidehus/Universidade de Évora, Portugal, isnart@uevora.pt
Luís Silva, CRIA/FCSH-UNL, Portugal, luis.silva98@gmail.com

To apply for this workshop, before January 31, please send a paper abstract with around 250 words length to:

Bosse Lagerqvist (Organisation committee)
Email: bosse.lagerqvist@conservation.gu.se
Fax: +46 31 786 4703
Mail: University of Gothenburg, Conservation
P.O. Box 130
SE-405 30 Gothenburg, Sweden

Grant: Fondation Marc de Montalembert – Appel à candidatures : projets culturels

CFP Ressources patrimoniales et alternatives touristiques, entre Oasis et Montagne 21 et 22 Novembre 2011, Ouarzazate.

APPEL A COMMUNICATION
Colloque International
OUARZAZATE, MAROC, 21-22 Novembre 2011
Ressources patrimoniales et alternatives touristiques :
entre Oasis et Montagne

La Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate, en lien avec l’Université de Savoie, organise un colloque sur le thème “Ressources patrimoniales et alternatives touristiques : entre oasis et montagne” les 21 et 22 novembre 2011.
Ce colloque fait suite à une rencontre qui s’est déroulée à Ouarzazate en octobre 2008 (“Tourisme oasien, formes, acteurs et enjeux”) en ouverture à l’action Volubilis1 portant sur l’étude des dynamiques touristiques au sud du Maroc.
Le colloque 2011 permettra, quatre ans après, de reconvoquer la question des formes touristiques en territoires désertiques et d’élargir cette question à des contextes de montagne.

La perspective retenue vise à faire le point sur les recherches conduites dans ces deux types de milieux quant aux effets et perspectives d’un développement touristique durable centré sur la valorisation des ressources patrimoniales. La question posée est d’identifier ce que sont les potentialités de la mise en valeur patrimoniale dans des contextes qui se sont caractérisés jusqu’ici essentiellement par des pratiques touristiques fondées sur les activités de pleine nature et qui ont attiré un public, parfois en masse, dans des espaces essentiellement dédiés à ces activités. Quelles voies alternatives à ces pratiques peuvent être envisagées dans ces espaces touristiques qui permettent une prise en compte des multiples dimensions susceptibles de faire patrimoine ?

Par ailleurs, ces deux types de milieux invitent à questionner les dynamiques touristiques dans des contextes dits/ identifiés/ perçus comme “extrêmes”. Les contextes de montagne et désertiques sont des milieux fragiles, fortement vulnérables aux aléas, et les conditions mêmes des sociétés qui y vivent, les contraintes d’accessibilité, de maintien d’une population et d’une économie spécifique sont des éléments qui doivent être pris en considération dans la mise en tourisme. De surcroît, le devenir du tourisme en montagne et en milieu désertique est soumis à de nombreuses incertitudes liées au changement climatique, qui est susceptible d’affecter les principaux éléments naturels mobilisés (eau, soleil, neige, dune de sable), mais aussi à des évolutions qui questionnent les fondements mêmes du modèle touristique de masse qui a favorisé la valorisation de ces ressources.

Pour beaucoup, les dynamiques touristiques se fondent sur des critères de différenciation : à charge pour telle ou telle destination de tirer son épingle du jeu en vue de séduire investisseurs et populations touristiques sur un territoire donné. Néanmoins, des modalités de mise en tourisme très différentes peuvent être distinguées depuis l’exploitation stricto sensu et ponctuelle de ressources génériques ou spécifiques (sites naturels, proximité de la mer, évènement culturel, aménités environnementales situées…) jusqu’à des projets intégrés de développement local articulant l’activité touristique à d’autres enjeux (le bénéfice des sociétés locales, le maintien d’activités artisanales, agricoles…). L’hétérogénéité des destinations et des contextes touristiques peut se lire du point de vue de ce qui fait ressource et de la manière dont elles sont mobilisées. La place qu’occupent les ressources patrimoniales, et ce que sont les processus de patrimonialisation eux-mêmes dans le champ du tourisme, doivent être tout particulièrement questionnés. L’observation des modalités de valorisation/ exploitation/ protection des ressources à partir des contextes oasiens et de montagne apportera un éclairage utile à l’appréhension à la fois de la diversité et des spécificités des dynamiques touristiques dans des milieux identifiés comme « extrêmes ».

L’économie touristique se déploie dans un contexte physique et humain qu’elle contribue à faire évoluer. Les travaux qui permettent d’évaluer les impacts de la fréquentation et des équipements touristiques sur le paysage et sur les écosystèmes sont ici extrêmement utiles, notamment dans le cadre d’écosystèmes fragiles tels que ceux de montagne ou des milieux oasiens. Cependant, ces travaux se focalisent essentiellement sur des aspects environnementaux, en dehors d’une approche globale ou intégrée. Ces analyses d’impacts oublient bien souvent que l’économie touristique est aussi un levier pour la révélation de certaines ressources des milieux physiques et la contribution à leur protection. Les territoires oasiens et de montagne sont dotés d’un riche patrimoine géologique ; les parcs naturels et géoparcs y sont déjà bien présents ou en projets. Les études qui contribuent à analyser ces types de ressources et contextes touristiques ainsi que les modalités de leur mise en valeur sont susceptibles d’ouvrir des voies alternatives aux pratiques touristiques qui se déploient habituellement dans ces territoires et sont généralement liées à l’attrait des pistes de neige ou des dunes de sable.

En territoire de montagne comme en milieu oasien, la dépendance locale à l’économie touristique s’accroît et semble être devenue, avec le déclin agricole, quasi irréversible. L’économie touristique y apparaît comme le principal secteur, sinon le seul, créateur d’emplois. La mono-spécialisation est en soi un facteur de fragilité structurelle : elle induit des types d’évolutions susceptibles de rigidifier toujours plus les choix de développement. Pour autant les formes de tourisme ne sont pas équivalentes du point de vue des vulnérabilités sociales et culturelles. La valorisation de ressources patrimoniales est de plus en plus présentée et envisagée par les acteurs comme un moyen de diversifier les ressources touristiques d’un territoire, améliorant ainsi leur degré de résilience.
L’un des objectifs de ce colloque réside précisément dans l’analyse des processus de patrimonialisation observés dans les milieux extrêmes : quelle est la place des processus de patrimonialisation dans ces espaces touristiques spécifiques ? Dans quelle mesure les processus de patrimonialisation sont-ils envisagés comme un moyen de diversifier les ressorts touristiques aujourd’hui observés ? En quoi la révélation-construction de ressources
patrimoniales peut-elle contribuer à un mode d’ancrage des retombées du tourisme ? Comment l’argument « culturel » est-il convoqué ? L’entrée par le prisme patrimonial permet-elle aux acteurs de penser des modes de gestion intégrée des ressources territoriales ? Et sur le plan des modalités mêmes de la patrimonialisation, quels sont les acteurs engagés ? Quelle participation des sociétés locales ? Et plus généralement quelles difficultés et limites rencontrées par ces projets de développement touristique orientés vers une perspective de valorisation patrimoniale ?
En vue de répondre à ces questionnements, on privilégiera les exemples rencontrés sur les milieux désertiques-oasiens ou de montagne ; mais des analyses de cas sur d’autres milieux similaires peuvent être envisagées. Les approches critiques des différentes formes de tourisme sont attendues, et particulièrement dans le registre des expériences éco-touristiques. Les communications pourront être élaborées à partir de présentations de cas d’études ou de réflexions plus théoriques.
Les sessions s’organiseront en fonction des mots-clés suivants :
– valorisation des ressources patrimoniales
– géotourisme et géosites
– tourisme durable et écotourisme en montagne
– tourisme durable et écotourisme en milieux oasiens ou désertiques
– alternatives touristiques et approches critiques

Modalités de réponses à l’appel à communication

La date limite de réception des propositions est fixée au : 25 mars 2011. Les propositions de communication doivent être adressées et précisant la thématique retenue à partir des mots-clés proposés ci-dessus et à chacun des deux organisateurs
Mohamed Oudada :
Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate
fpocito@gmail.com
Véronique Peyrache-Gadeau :
EDYTEM – Université de Savoie
veronique.peyrache-gadeau@univ-savoie.fr

Format attendu des propositions

Les propositions de communication enregistrées au format .doc (2 pages maximum incluant la bibliographie) devront comprendre les éléments suivants :
1) Les coordonnées précises du ou des auteurs
2) Le titre de la communication
3) Les mots-clés
4) Une présentation de la communication précisant notamment :
– L’objectif de la communication
– L’originalité du sujet
– La méthode et les résultats
– Une bibliographie (15 références principales au maximum)

Toute proposition ne respectant pas ces critères ne sera pas soumise pour évaluation.
L’avis du comité scientifique sera communiqué aux auteurs au plus tard le 27 mai 2011.
Le Comité d’Organisation demande que les participants aient envoyé à chacun des organisateurs le texte de leur communication avant le 21 Octobre 2011.

Publication : La publication d’une sélection des communications présentées est prévue après le colloque. La publication ne sera envisagée, après sélection, que pour les communications dont le résumé et le texte auront été envoyés dans les délais, et qui auront fait l’objet d’une présentation effective par le(s) auteur(s).

Langue : Les textes écrits en anglais sont admis, leur présentation devra se faire en français.

Droits d’inscription
pour les ressortissants hors pays du sud méditerranée : 100 euros (étudiants 50 euros)
pour les ressortissants des pays du sud méditerranée : 500 DH (étudiants 250 DH)

Comité d’organisation
Faculté Polydisciplinaire de Ouarzazate :
Mohamed Oudada,
Mohamed Némiche,
Abdelali Maggouri
Monir Oussikoum
Taoufiq Mouedden
Lhoussine El Farkane
Université de Savoie :
Véronique Peyrache-Gadeau,
Mélanie Duval-Massaloux,
Nathalie Cayla.
Comité scientifique :
Les membres du comité d’organisation seront de fait impliqués dans le comité scientifique pour l’évaluation des propositions de communication et des articles en vue de leur publication
Mohamed Ait Hamza, Université Mohamed V, Rabat
Brahim Akdim, Université de Fes
Françoise Allignol, CNRS, Université de Savoie, Le Bourget du Lac
Mohamed Benattou, Faculté des lettres, Agadir
Hassan Benhalima Faculté des lettres, Agadir
Liliane Bensahel, Université Pierre Mendès France, Grenoble El Hassane Beraaouz, Faculté des Sciences, Agadir
Mohamed Bouchelkha, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Agadir
Philippe Bourdeau, Université Joseph Fourier, Grenoble
Philippe Caden, Université Paris-Diderot
Marc Cote, Université de Provence
Mohamed Daoud, Faculté des lettres d’Eljadida
Philippe Duhamel, Université d’Angers
Elhassane Elmahdad, Faculté des lettres, Agadir
Dominique Gasquet, Université de Savoie, Le Bourget du Lac
Mimoun Hilali, Institut supérieur international du tourisme de Tanger
Moha Ikenne, Faculté des Science, Agadir
Sébastien Jacquot, Université Panthéon-Sorbonne
Pierre-Antoine Landel, Université Joseph Fourier, Grenoble
Olivier Lazzarotti, Université de Picardie, Amiens
Jean-Pierre Mounet, Université Joseph Fourier, Grenoble
Abdelkarim Ezaidi, Faculté des Sciences d’Agadir.

Publication of Salvatore Bevilacqua

Bonjour et très belle nouvelle année à toutes et à tous,

Je vous informe que mon article pour Anthropology of Food est finalement en
ligne. La diète méditerranéenne a été officiellement inscrite au PCIH de
l’Unesco mais il était malheureusement trop tard pour modifier l’article et
changer le conditionnel en nouvelle confirmée… Bonne lecture.

http://aof.revues.org/index6600.html

Cordialement

Salvatore Bevilacqua

Workshop: Patrimoine institutionnel et patrimoine « populaire ». L’accession au statut patrimonial en Méditerranée orientale

Patrimoine institutionnel et patrimoine « populaire ». L’accession au statut patrimonial en Méditerranée orientale
25 novembre 2010

Quatrième atelier du thème commun de la MOM « Patrimoines culturels en Méditerranée orientale : recherche scientifique et enjeux identitaires » organisé par Sylvie Muller-Celka, Archéorient (UMR 5133) et Jean-Claude David, GREMMO (UMR 5195)

Lieu
Salle Joseph Reinache, 4e étage de la MOM

Contact
Sylvie Muller-Celka, CNRS, laboratoire Archéorient (UMR 5133)

http://www.mom.fr/25-novembre-2010-Patrimoine.html

Grant : Fondation Marc de Montalambert

Fre.JPG

Conference: Partager la diversité culturelle Le dialogue des arts et des patrimoines à travers l’Europe et la Méditerranée

16 et 17 septembre 2010

Marseille

Un échange entre chercheurs et professionnels

Ce colloque, pour décaler les regards et favoriser les échanges, propose un format original qui croise des interventions de professionnels et de chercheurs (communications, dialogues, présentations, tables rondes, etc.)
et des parcours de médiation dans la ville, des vidéos ou encore des  performances éclairs.

Pour expérimenter ce questionnement réciproque autour de l’accueil de la diversité culturelle dans les institutions du patrimoine et des arts, des professionnels des arts et du patrimoine et des chercheurs concernés par ces domaines mettront en perspective réflexions théoriques et expériences pratiques. La portée heuristique de ce colloque s’inscrit dans la continuité du séminaire «Dialogue interculturel dans les institutions patrimoniales
(musées, archives, bibliothèques)» (MRT Ministère de la Culture et de la Communication) et bénéficie de l’expérience et de la réflexion que partagent les Universités de Provence et d’Hildesheim en matière de médiation culturelle dans les domaines des arts et du patrimoine. Ce colloque s’adressent naturellement aux professionnels, aux chercheurs et aux étudiants des domaines concernés, mais également aux acteurs institutionnels (responsables d’établissements publics, etc.) et aux agents des organismes publics nationaux et des collectivités territoriales.

Le colloque est organisé par :

  • Université de Provence site Saint Charles
  • Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale -Alcazar
  • MUCEM
  • Bibliothèque et Archives Départementales
  • Friche de la Belle de mai

Documents à télécharger :

http://www.univ-provence.fr/public_html/univ-provence/index.php?pages=article&id=842&numpage=830&refmod=113314

PhD Grant: Qualifications liées et marchés «pertinents». La production durable de viandes de petits ruminants en Méditerranée

Qualifications liées et marchés « pertinents »

La production durable de viandes de petits ruminants en Méditerranée

Appel à candidature pour une bourse de thèse

LRDE (INRA-SAD) 20250 Corte

Question de recherche et positionnement scientifique

Dans quelle mesure et à quelles conditions les qualifications sous indication géographique peuvent-elles contribuer à la consolidation des élevages pastoraux dans la mise en œuvre d’un développement territorial durable ? Comment s’assurer que la démarche ne se limite pas, au contraire, à une simple valorisation marchande de la réputation associée au produit, au prix d’une fragilisation des systèmes productifs locaux ? Dans une approche prospective, la mise en place d’un signe de qualité peut-elle être toujours considérée comme opportune (en termes de pression sur les ressources locales et de recomposition des systèmes productifs) dès lors que l’on s’interroge sur les conséquences d’un accroissement de production ou sur la nature des innovations attendues ? Quelles qualifications alternatives peuvent-elles être envisagées ?

Ces questionnements seront développés dans deux perspectives conjointes :

  • D’une part, celle des qualifications liées. Les dispositifs de qualification portent fondamentalement sur une dénomination, visent un produit particulier et la réputation qui lui est associée. Les élevages pastoraux peuvent a contrario être perçus comme des systèmes complexes, polyvalents et marqués par des productions liées et encastrés dans des systèmes de production orientés par d’autres finalités  : du lait et de la viande, auxquelles s’ajoutent éventuellement d’autres produits tels que la laine et les peaux,. Ces produits et ces imbrications d’activités font partie intégrante du système pastoral dont ils déterminent la trajectoire et le caractère durable. Nous proposons de considérer que les conditions de leur valorisation marchande jouent sur la configuration des itinéraires techniques, le rapport aux ressources, l’organisation du travail et celle des filières et des circuits de commercialisation aussi bien que sur les conditions et modalités de l’action collective. La question sera traitée à partir de l’examen des processus de valorisation induits, d’une part, par des démarches de qualification sous signe officiel et, d’autre part, dérivés de dispositifs traditionnels de mise en marché et d’organisation des filières.
  • D’autre part, celle de la « pertinence » des marchés induits par la mise en œuvre d’une qualification sous indication géographique. Mais ce marché est-il pertinent ? Est-il en phase avec le potentiel réel du système pastoral ? On attend a priori de la mise en place d’un signe de qualité une amélioration des conditions de valorisation du produit, ainsi que l’accès à de nouveaux débouchés, sans toujours être en situation d’en évaluer les effets. Considérée dans des contextes fortement différenciés, quels seront les impacts de cet accroissement attendu de la demande sur le système pastoral ? Quels seront les impacts d’une accentuation des pressions sur les ressources (en particulier fourragères), sur le mode de conduite des troupeaux, sur la gestion des parcours, sur les conditions d’accès à la terre et, au final, en termes de sécurité alimentaire et de recomposition des rapports sociaux à l’échelle de la société locale ?

Ces questionnements appellent donc une approche globale du pastoralisme, fondée sur une appréciation des modes de conduite des troupeaux situés dans leur cadre environnemental (en termes notamment de gestion des parcours), spatial (accès au foncier), temporel (cycles biologiques et gestion des risques) et social (construction des interactions à l’échelle des groupes domestiques, de la communauté des éleveurs, des filières et du territoire). Dans ce cadre multidimensionnel, un intérêt particulier sera porté à l’étude des pratiques et des stratégies. En la matière, l’analyse se fondera  sur une conception large de la notion de ressource : les intrants, mais aussi les ressources environnementales et les ressources cognitives mobilisées par les acteurs. Cadre de référence de l’analyse, le territoire est considéré moins en soi que du point de vue de l’action structurante de l’activité d’élevage sur l’espace.

Situations d’étude

La recherche portera sur les systèmes de production de petits ruminants en questionnant leurs fonctions de production de viande. Elle sera conduite dans une démarche comparative.

  • En Sardaigne, les brebis laitières initialement spécialisées vers la transformation fromagères voient la production d’agneaux prendre une nouvelle importance.
  • En Corse, les brebis laitières et les chèvres laitières sur parcours sont questionnées par la valorisation des agneaux et cabris de lait.
  • Au Maroc, les chèvres et leur production de chevreau de l’arganeraie se voient relégués au rang de sous-produit de l’huile d’argan qui structure le devenir de cette forêt.

De la Corse aux piémonts occidentaux de l’Atlas en passant par la Sardaigne, les terrains pressentis sont donc marqués par des degrés variables de déprise et de fragilisation du pastoralisme, par des modalités et des niveaux différenciés d’organisation des filières ainsi que par des conditions fortement contrastées de mise en œuvre de démarches de qualification sous indication géographique.

Les résultats attendus portent sur une meilleure connaissance du pastoralisme méditerranéen, sur ses dynamiques et les attentes qu’il peut susciter. Au-delà, ils alimenteront un débat plus large portant sur l’intérêt et les limites des qualifications sous indication géographique en matière de durabilité, de préservation des patrimoines ruraux et des savoirs locaux ou encore de maintien des agricultures familiales.

Compétences recherchées :

Idéalement, le candidat doit être sensibilisé aux objets et aux méthodes des sciences sociales (notamment économie, géographie et sociologie) ainsi qu’aux sciences techniques (agronomie ou zootechnie système notamment). Sa curiosité intellectuelle doit le porter vers l’interdisciplinarité, la découverte et l’exploration de nouveaux cadres conceptuels. La sélection du candidat tiendra compte de sa capacité à redéfinir le sujet proposé en fonction de ses compétences et centres d’intérêt.

Direction de la thèse :

Elle sera assurée, au sein du LRDE, conjointement par Thierry LINCK (DR2) et François Casabianca (IR1). Un comité de pilotage sera mis en place dans les mois qui suivront le recrutement en fonction du profil du candidat retenu, de son projet professionnel et de l’identification des compétences à mobiliser.

Intérêt pour le doctorant:

Il est question ici d’une recherche doctorale interdisciplinaire, plutôt orientée vers les métiers de la recherche et de l’enseignement supérieur. Les compétences développées portent fondamentalement sur le champ du développement territorial, de l’analyse des systèmes productifs, de l’action collective et de la qualification des produits. Ces questions sont abordées dans une perspective suffisamment large (socio-économie rurale, agronomie et zootechnie) pour que les débouchés professionnels dépassent largement ceux qu’est censée ouvrir la recherche ruraliste traditionnelle, notamment dans les métiers du développement.

Co-financeurs pressentis:

Le Département SAD de l’INRA, la Collectivité Territoriale de Corse à  hauteur de 50%. Direction Provinciale de l’Agriculture (Maroc, pour la logistique).

Contacts:

linck@corte.inra.fr

04 95 45 15 19 et 04 95 33 15 95

fca@corte.inra.fr

04 95 45 15 10 et 06 27 22 79 89

Workshop : Questionner les images en Méditerranée

Séminaire de recherche et de méthodologie d’IMASUD et du Pôle Images/Sons de la MMSH
« Questionner les images en Méditerranée(2) »
Croisements culturels et religieux en Méditerranée orientale
En collaboration avec l’IFPO et l’USJ Université Saint Joseph, Beyrouth,
28-29 Mai 2010

La Méditerranée regroupe une très grande variété d’héritages historiques et combine des rapports de force d’envergure très différente, depuis les conflits locaux jusqu’aux rivalités planétaires. L’objectif de notre séminaire est de questionner les phénomènes de croisements culturels et religieux qui font à la fois l’objet de pratiques religieuses partagées et de logiques de patrimonialisation. Dès lors, il s’agit d’observer ces deux processus pour préciser dans quelle mesure chacun contribue à la production mémorielle commune et la construction d’une ou des identités. Les dynamiques de l’histoire favorisent le développement de processus de patrimonialisation comme l’émergence de sanctuaires partagés. À partir des questionnements spécifiques à l’ANR IMASUD, l’objectif de ce séminaire sera de débattre autour de ces deux axes et à partir de corpus iconographique ou filmique. Ces documents feront l’objet d’un bref exposé méthodologique relatif aux recherches menées.

1 Les pèlerinages partagés et les cultes croisés

L’attention sera portée sur des situations de contact dans lesquelles des lieux de pèlerinages et des figures de la sainteté mettent en communication des religions différentes dans les rives méridionales et orientales de la Méditerranée. Contrairement aux idées reçues concernant l’étanchéité des monothéismes en Méditerranée, des formes de porosité semblent se profiler là où il y a une situation composite du point de vue des appartenances religieuses. Les lieux et les figures qui président à ces formes de cohabitation entre chrétiens, juifs et musulmans apparaissent dotés d’une ambivalence qui est aussi pourvoyeuse de marges de manouvre pour l’inventivité des pratiques religieuses. La cohabitation interreligieuse n’est cependant jamais entièrement dissociée d’éléments potentiellement conflictuels. La tolérance n’exclut pas des éléments d’antagonisme, et le partage s’imbrique avec la compétition. Le séminaire se propose d’approfondir les connaissances sur les pèlerinages partagés en concentrant l’attention sur le Proche-Orient, où ces phénomènes ont une diffusion importante et méritent une attention particulière.

2. Usage du passé et processus de patrimonialisation

Notre réflexion, dans une optique interdisciplinaire, s’inscrit dans le débat sur les logiques relatives aux processus de patrimonialisation. A rebours d’une conception commune du lieu patrimonial comme réceptacle d’une identité figée sur l’énonciation de son passé, nous voulons porter attention au caractère éminemment construit et processuel de l’acte qui, depuis la remémoration du passé historique, conduit à l’identification du « lieu mémoire », mais probablement aussi aux potentialités créatrices du lieu lui-même. Le lieu alors devient éminemment créateur, Il autorise l’histoire en la manifestant, et produit ainsi du sens, du lien, du territoire, du consensus, mais aussi du conflit. En analysant des exemples de production patrimoniale en Méditerranée orientale, le séminaire mettra au centre de l’attention l’intervention de différents acteurs aux niveaux local, national et international. La combinaison de ces différentes échelles dans l’institutionnalisation de ce qui fait le patrimoine sera à prendre en compte, de même que les réappropriations par la pratique sociale où se lisent des formes d’identification collective.

PROGRAMME

Vendredi 28 mai 2010

9h30    Ouverture, Père Selim Daccache (FSR, USJ)
Introduction, Maryline Crivello (UMR TELEMME, Responsable d’Imasud, MMSH)

Les pèlerinages partagés et les cultes croisés

Présidence : Dionigi Albera (Directeur de l’IDEMEC, MMSH)

  • Norig Neveu « Politiques officielles, pratiques locales: pèlerinages et patrimoine religieux en partage en Jordanie »
  • Andrea Merli « Rachel’s Tomb: An Alien in her Hometown? Perceptions from the Other Side of the Wall »
  • Dick Douwes « From Shrine Culture to Religious Tourism; Shifts in devotional practices in Syria »
  • Emma Aubin-Boltanski « Le dialogue interreligieux en pratiques: visites pieuses dans des maisons de visionnaires et dans des sanctuaires mariaux »
  • Nour Farra-Haddad « Ziyârât : visites de saints, pratiques dévotionnelles partagées et dialogue avec « l’autre » au Liban »

14h30        Table ronde

  • Christophe Varin « Patrimonialisation de la mémoire de guerre au Liban »
  • Maryline Crivello, Jacques Sapièga et Alain Brenas « Création cinématographique et recherches en SHS, Je me souviens de la Méditerranée»
  • Elsa Zakhia « Présentation du corpus documentaire et bibliographique : Liban, mémoires de guerre »
  • Franck Mermier « Présentation du projet sur les rituels au Liban»
  • Rania Stephan et Michel Tabet « Projection de films autour de rituels religieux »
  • Georges Berbari  « Présentation du projet : ARPOA (Le patrimoine architectural de l’Église grecque orthodoxe d’Antioche)

Samedi 29 mai 2010

9h30         Usages du passé et processus de patrimonialisation

Présidence : Franck Mermier (IFPO)

  • Sophie Brones «Patrimoine en partage à Beyrouth»
  • Sarah Delaunay « Les cafés-restaurants de la vieille ville de Damas : l’émergence d’une nouvelle vieille ville »
  • Dima de Clerck « Les mémoriaux de guerre et les monuments aux morts druzes et chrétiens de la guerre du Liban dans le Sud du Mont-Liban »
  • Véronique Bontemps « La savonnerie à Naplouse : pratiques autour d’un patrimoine local »
  • Souad Slim « Les écoles au Liban éléments essentiels du patrimoine culturel et architectural »

14h30  Conférences sur sites

  • Le maqâm de l’Imam Ouzai
  • La savonnerie et des souks deSidon
  • Le sanctuaire de Notre Dame de l’Attente de Maghdouché, sanctuaire marial partagé

Renseignements et confirmation :

Faculté des sciences religieuses –USJ
Tel : 01-421571
Emails : fsr@usj.edu.lb; Nour Farra-Haddad : nour@neoslb.com

Source : <http://calenda.revues.org/nouvelle16634.html>

Publication : Journal of Mediterranean Studies. Special issue

Publication : Journal of Mediterranean Studies. Special issue

Journal of Mediterranean Studies
Volume 18, Number 1: 2008

CONTENTS

Festivals, Games, and Ludic Performances as a New Potential Intangible Cultural Heritage in the Mediterranean World
Laurent-Sébastien Fournier

Some Notes on Tourism and the Revitalisation of of Calendrical Festivals in Europe
Jeremy Boissevain

Inventing Local Traditions, becoming a Local Brand: Creators of Ludic Performances on a Croatian Island
Nevena Skrbic Alempijevic

Private Space and Public Performance: Questioning the Notions of Sociability and Ownership in a Greek Religious Festival
Katerina Seraidari

Making Saints and Performing Locality as Heritagization? An Ethnography of Local Holiness and Village Identity in the French and Italian Alps
Cyril Isnart

Ritual Revitalization and the Construction of Places in Catalonia, Spain
Claire Guiu

Festivals of Moors and Christians: Performance, Commodity and Identity in Folk Celebrations in Southern Spain
Maria J. C. Krom

Wa’da (mawssim) and the Bedouin Heritage in Algeria
Yazid Ben Hounet

From Farmyards to Town Square, Managing Continuity through Rupture: Montepulciano’s Bruscello Theatre
Lita Crociani-Windland