Monthly Archives: December 2015

CFP: REAF 2016/ Le gouvernement international et les politiques publiques de conservation en Afrique

Le gouvernement international et les politiques publiques de conservation en Afrique : de la circulation des normes à l’hybridation des processus locaux de gestion des ressources naturelles
Hélène Blaszkiewicz ,
Hélène Blaszkiewicz, Université Jean Moulin Lyon 3.
Mariama Diallo,
CNE/EHESS, Paloc

Cet atelier visera à comprendre l’action de l’État en Afrique par le biais de l’action publique de conservation de la nature.

Ce que nous entendons par « politiques de conservation de la nature » rassemble plusieurs réalités. Il s’agit en effet de tous les dispositifs d’action publique visant à lutter contre une dégradation réelle ou supposée de l’environnement. Ils contiennent par exemple les programmes de lutte contre la pollution des sols, de reboisement, de sauvegarde d’espèces emblématiques de la nature sauvage, de lutte contre la désertification … Ils s’expriment par une organisation et une restriction des droits d’usage de l’espace, comme par exemple à travers le classement et la mise sous cloche d’espaces protégés, par le biais de politiques publiques. Ces politiques nous interrogent sur le produit d’une interaction permanente entre les discours programmatiques et mobilisateurs de l’opinion et les opportunités d’action et de mise à l’agenda politique. Elles sont donc l’occasion de questionner plusieurs aspects de ce qui fait l’État africain aujourd’hui :

– Premièrement, elles questionnent l’extraversion de l’État africain, en ce que l’histoire, les impératifs moraux, tout comme les financements des politiques publiques de conservation sont souvent d’origine internationale. Ces politiques interrogent donc par ce biais le cosmopolitisme des arènes politiques africaines, la présence d’experts étrangers étant souvent remarquée sur le terrain, ainsi que les phénomènes de « traduction » de l’action publique d’un contexte national à l’autre (Muller, 2000). Cette question se doit d’être traitée en lien avec les notions d’enchevêtrement (Diallo, 2013) des niveaux de politiques publiques et de la (post-) conditionnalité de l’aide (Harrison, 2001). Quelles sont alors les conséquences du caractère international des politiques publiques de conservation en Afrique ?

– Deuxièmement, ces politiques nous permettent d’examiner la capacité des États centraux à agir sur leur territoire, dans des espaces parfois très éloignés des capitales et des centres de décisions. Cette question fait référence à la forme que prend l’action publique : est-elle militarisée ? privatisée ? Est-elle le fait d’agences gouvernementales ? Comment s’exprime la politique publique dans l’espace ? Ces politiques questionnent donc l’organisation même de l’appareil d’État, notamment dans le contexte des décentralisations entreprises dans de nombreux États africains depuis les années 2000. Ces décentralisations sont censées permettre une plus grande efficacité dans la protection de la nature par le rapprochement des centres de décision avec les lieux d’action. Mais ces décentralisations sont-elles menées à leur terme ? Ou sont-elles seulement l’occasion pour l’État central de réinvestir des espaces lointains et jusqu’alors marginalisés (Ribot et al. 2006) ?

Toute contribution mettant en relations ces questionnements sera la bienvenue. Une expérience précise de terrain est demandée.

 
Le dépôt se fait directement en ligne à l’adresse suivante:
La date limite de soumission est fixée au 15 janvier 2016.
Advertisements

CFP: Museus e Democracia Cultural: tensões, diálogos e sentidos / VI CONGRESSO DA ASSOCIAÇÃO PORTUGUESA DE ANTROPOLOGIA: “FUTUROS DISPUTADOS”

Divulgamos que, no período de 27 de outubro a 31 de dezembro de 2015, encontra-se aberta a chamada para comunicações ao VI CONGRESSO DA ASSOCIAÇÃO PORTUGUESA DE ANTROPOLOGIA: “FUTUROS DISPUTADOS”. No âmbito deste congresso, estaremos coordenando o Painel T051 – Museus e Democracia Cultural: tensões, diálogos e sentidos.  
 
O evento ocorrerá na Universidade de Coimbra, nos dias 2, 3 e 4 de Junho de 2016.
 
Resumo curto do painel
 
Este painel tem por objetivo refletir sobre os potenciais usos e apropriações dos museus na promoção da democracia cultural e na mediação dos conflitos socio e interculturais que estão configurando o mundo contemporâneo.
 
Resumo longo do painel
 
Este painel tem por objetivo refletir sobre os potenciais usos e apropriações dos museus na promoção da democracia cultural e na mediação dos conflitos socio e interculturais que estão configurando o mundo contemporâneo. Perante o percurso histórico do campo da museologia e a multiplicação de acervos, projetos e tipos de museus, interessa-nos perceber qual o lugar desta instituição na construção dos novos modelos democráticos e de que forma ela pode contribuir ao exercício de uma cidadania activa que reconhece na cultura um eixo essencial de desenvolvimento. Procuramos assim conhecer de perto projectos, iniciativas e estudos que estão contribuindo ao alargamento dos conceitos e das practicas associadas ao mundo dos museus e que se alimentam de perspectivas para além daquelas estipuladas pelas políticas hegemônicas de cultura que vigoram actualmente em muitos dos nossos países.
Os/as interessados/as devem enviar as propostas para os e-mails dos coordenadores do painel:
Aceitamos propostas em português, castelhano ou inglês.
Nas propostas é preciso constar:
·         Nome, filiação institucional e endereço de e-mail;
·         Título da comunicação;
·         Resumo curto (máx. 50 palavras);
·         Resumo longo (máx. 200 palavras)
·         Cada comunicação pode ter até 2 proponentes.
·       Cada proponente poderá apresentar apenas uma comunicação no congresso, podendo acumular as funções de coordenador/a ou debatedor/a de painel.
 
Para informações sobre Inscrições, por favor consultar: http://vicongresso.apantropologia.org/tarifas-prazos/
 
Para outras informações consultar: http://vicongresso.apantropologia.org/

CFP: Rappel « Vivant » et « citoyen » ? Interrogations sur l’idée de démocratie patrimoniale, Congrès AISLF – Montréal – 4-8 Juillet 2016

Congrès AISLF – Montréal – 4-8 Juillet 2016

GT14 – Institutions du patrimoine

« Vivant » et « citoyen » ? Interrogations sur l’idée de démocratie patrimoniale

Voilà plus d’une dizaine d’années que court le thème de l’émancipation de l’activité patrimoniale des cadres administratifs et scientifiques, parfois désigné comme expression de démocratie patrimoniale. On a pu, par commodité, l’associer à une opposition entre imposition top down et initiatives bottom up – qui d’ailleurs a largement été appliquée aux politiques culturelles. Nous proposons de poursuivre et de dépasser cette problématisation en s’attachant moins à opposer des formes ordinaires ou profanes de patrimonialisation à des formes institutionnelles, officielles ou savantes qu’à interroger le potentiel critique et politique de l’activité patrimoniale aujourd’hui. À y regarder de près, on pourrait déceler deux temps concomitants dans la formation de l’idée de démocratie patrimoniale : si le premier est celui de la prolifération et du débordement, le second, orchestré en particulier par l’Unesco avec la catégorie de patrimoine culturel immatériel, est celui invitant à placer le patrimoine culturel sous le signe du vivant, à négocier sa mise en valeur moins par documentation que par délibération et à considérer que l’action publique patrimoniale, précisément émancipée, est susceptible de se déployer en action citoyenne.

Nous invitons à discuter cette proposition et à mettre à l’épreuve la validité de ce qui serait une orientation décisive de l’activité patrimoniale et du patrimoine (« vivant et citoyen »). Ne pèche-t-elle pas par optimisme ? Ne procède-t-elle pas d’une vision par trop enchantée de la culture ? Ne suscite-t-elle pas des résistances de l’institution patrimoniale, dans le sens d’une réaffirmation d’un magistère (doctrinal) sur les êtres de patrimoine ? N’est-elle pas de portée illusoire au regard d’une économie florissante du patrimoine qui sert autant le marketing territorial qu’une économie de l’enrichissement (Boltanski et Esquerre) ?

Organisation : Jean-Louis Tornatore (Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier – Savoirs : normes et sensibilités (UMR 7366 Cnrs – uB), Michel Rautenberg (Université de Saint-Étienne, Centre Max Weber, UMR 5283), Cyril Isnart (CNRS, IDEMEC UMR 7307)

Deadline pour les communications : 15 janvier 2016

Site du congrès : http://congres2016.aislf.org/pages/index.php

Publication : Vies d’objets, souvenirs de guerres

Centre de recherche sur les médiations
Communication, langue, art, culture
(EA 3476, université de Lorraine/université de Haute-Alsace)
Vies d’objets, souvenirs de guerres
sous la direction de
Béatrice Fleury et Jacques Walter

Éditions universitaires de Lorraine, 2015, 339 p.

Commander
En explorant les processus à l’œuvre dans l’appropriation et les modes de circulation d’objets de guerre, les contributeurs mettent en évidence que ces objets ne sont pas seulement des témoins d’une époque dont des individus ou des groupes veulent se souvenir: ils sont des partenaires à part entière d’interactions sociales. En particulier, ils sont parties prenantes de la structure matérielle et organisationnelle de la mémoire. Étudier leur parcours de vie permet de mieux comprendre l’histoire sociale et des représentations ou mises en scène de celle-ci. Cela permet aussi d’entrevoir les histoires de ceux qui ont choyé des objets pour des raisons privées.
SOMMAIRE

Introduction

Béatrice Fleury et Jacques Walter – Vies d’objets, souvenirs de guerre : mettre en scène, raconter

DE L’OBJET DE GUERRE À SA MISE EN SCÈNE

Transmettre

Geoffroy Gawin et Michèle Gellereau – Donner et recevoir des objets de la Seconde Guerre mondiale : quels enjeux de transmission ? ;
André Kirouac – Muséotopie. Artefacts, mentefacts et mémoire des risques ;
Marilda Azulay Tapiero et Estrella Israel Garzon – Sauver le patrimoine : Josep Renau et la protection des œuvres d’art pendant la guerre civile espagnole ;
Éric Necker – L’objet dans le musée d’histoire : collection ou média ? Le cas du musée de Gravelotte.

Montrer

Valérie Serdon-Provost – Engins de siège du moyen âge. Reconstitution historique ou vision fantasmée de la guerre médiévale ? ;
Raymond Montpetit – Montrer des objets in situ. L’interprétation et l’expérience de visite dans les parcs nationaux américains ;
Benoît Bruant – Les collections de la grande guerre en Europe : une muséalisation transitoire du contemporain.

CE QUE RACONTENT LES OBJETS

Symboles

Fanny Pascual – Histoire d’une demi-lune : la « boîte de conserve » devenue musée de la Seconde Guerre mondiale en Nouvelle-Calédonie ;
Adnan Çelik – Les Beyaz Toros, symboles des disparitions forcées au Kurdistan de Turquie ;
Audrey Alvès – La machette, de l’outillage agricole à « l’arme du crime » : symbole stéréotypé du génocide des Tutsi ;
Galyna Dranenko – Maïdan : un pavé jeté dans la mare du pouvoir ;
Christophe Lafaye – De la surobi à la salle d’honneur du 19e régiment du génie. Construction et transmission de la mémoire de l’engagement français en Afghanistan.

Singularités

Agnieszka Smolczewska Tona – De l’objet sériel à l’objet personnalisé. Pratiques de collection et de médiation d’objets de la Grande Guerre ;
Claude Nosal – Andreas Cuny, adjudant-maréchal dans la cavalerie allemande, 1909-1918. La trousse de maréchalerie comme paradigme indiciaire ;
Miao Chi – La trajectoire du crâne de Zhao Shangzhi. Disparition d’un trophée de guerre et réapparition du souvenir de la guerre sino-japonaise ;
Héloïse Schibler – Objets de prisonniers. Enjeux expographiques au musée international de la croix-rouge et du croissant-rouge ;
Abdelmalik Atamena – Deux autocars emblèmes de l’histoire algérienne.

Creux et bosses

Bertrand Tillier – Douilles d’obus gravées : de l’objet patrimonial à l’œuvre d’art postmoderne ;
Laurent Duguet – Les objets en creux des camps d’internement de la Libération. L’exemple de la région de Marseille (août 1944-décembre 1945) ;
Véronique Dassié – Des objets sans avenir ou la disparition des souvenirs de la Seconde Guerre mondiale.

Abstracts

Grant: Contrat postdoctoral en ethnomusicologie / Open postdoctoral position in ethnomusicology – Projet Le rythme calypso à travers l’histoire (DACARYH)

Le labex Les passés dans le présent recrute un postdoctorant pour le projet franco-britannique DaCaRyH “Le rythme calypso à travers l’histoire : une approche en sciences des données”. Le chercheur sera rattaché au Centre de Recherche en Ethnomusicologie (LESC-CREM).

L’appel à candidatures est disponible sur le site internet du labex en cliquant ici. Il est ouvert jusqu’au 31 janvier 2016.


The Pasts in the Present cluster of excellence recruits a postdoctoral researcher for the Franco-British project DaCaRyH “Data science for the study of calypso-rhythm through history”. The researcher will join the Research Center in Ethnomusicology (LESC-CREM).

The call for applications is available on the cluster’s website, by clicking this link. It is open until January 31st, 2016.

CFP: Culture & Musées. Le devenir des musées et collections d’universités en Europe et aux États-Unis

Le devenir des musées et collections d’universités

en Europe et aux États-Unis

Sous la direction de John Durant (MIT Museum)

et Yves Winkin (Musée des Arts et Métiers)

La première image qui vient à l’esprit en Europe lorsqu’on évoque le musée d’université est celle d’une poussiéreuse collection d’anatomie comparée, logée dans les combles d’une annexe quasiment inaccessible. Si cette image correspondait encore à une certaine réalité à la fin du XXème siècle, le paysage a néanmoins beaucoup évolué au début du XXIème siècle dans différents pays du monde, notamment aux États-Unis, du moins quant à la prise de conscience patrimoniale (Lourenço, 2005). L’ICOM (International Council of Museums) abrite depuis 2001 un Comité international pour les musées et les collections universitaires (UMAC – University Museums and Collections). Des associations de défense et d’illustration ont été créées, telles Universeum  (European Academic Heritage Network) en 2000 ; des rénovations immobilières ont été entreprises, des politiques d’exposition plus dynamiques ont été mises en place.

Puis la crise est arrivée, et la question s’est à nouveau posée : à quoi bon des musées d’université (Maison-Soulard et Soubiran, 2010) ? N’y-a-t-il pas des investissements plus urgents en ces temps de pénurie ? Aux États-Unis, certains de ces musées ont failli vendre leurs collections. Aujourd’hui, un discours plus volontariste émerge à nouveau : « University museums enjoy global renaissance » titrait un article de Ian Wylie dans le Time Higher Education le 12 février 2015. Mais il s’agit le plus souvent de musées d’art ou de galeries d’exposition.

Le numéro fait appel à des spécialistes européens et américains, afin qu’ils décrivent, commentent et analysent des recherches et des réalisations en cours, pour répondre aux questions que pose aujourd’hui la mise en valeur et le devenir des patrimoines et des collections conservés dans les universités.

Qu’en est-il des musées et collections scientifiques ou thématiques ? Les questions anciennes sont toujours présentes : que faire du patrimoine immobilier, comment valoriser des objets, des instruments et des collections pédagogiques? Mais des questions nouvelles émergent : comment recueillir et montrer les savoir-faire ? Que faire des usages éducatifs abandonnés et menacés de disparaître ? Comment faire en sorte que la patrimonialisation et la muséification ne soient pas une pieuse conservation du passé mais aussi une occasion de rénovation pédagogique, scientifique et culturelle ? Comment, en d’autres termes, réussir à faire des musées et des collections d’université des composantes pleinement intégrées dans leurs établissements, tout en les amenant à répondre à la demande sociale ? Peut-on se contenter d’assigner aux musées d’université des missions de diffusion de la culture scientifique et technique dont les collections seraient un élément parmi d’autres ? Si le musée est partie prenante d’une université, comment éviter qu’il ne soit qu’un luxueux outil de communication de l’université ? Comment susciter l’engagement d’enseignants-chercheurs dans la gestion, l’étude, la mise en valeur de ces collections ?

 

Références bibliographiques :

GALISON, Peter L. (2014), Collection of Historical Scientific Instruments : Strategic Plan 2014-2019. Embracing Material Culture in Teaching, Research, and Outreach, Cambridge, Mass., Harvard University.

LOURENCO, Marta C. (2005), Entre deux mondes. La spécificité et le rôle contemporain des collections et musées des universités en Europe, thèse de doctorat, Paris, Cnam,.

MAISON-SOULARD, Laetitia et SOUBIRAN, Sébastien (dir.) (2010), « Musées et collections universitaires : nouveaux enjeux, nouvel élan ? », La Lettre de l’OCIM, N°129, (introduction p. 5-6).

 

Merci d’adresser vos propositions d’articles sous la forme de résumés (5000 signes) par courriel avant le 15 février 2016 à Yves Winkin (yves.winkin@cnam.fr) ou à John Durant (jdurant@mit.edu), en français ou en anglais.

Les résumés comporteront un titre, 5 références bibliographiques ainsi que les nom,

adresse électronique et qualité de leurs auteurs.

Ils devront préciser la question de recherche qui fera le sujet de l’article, ainsi que le terrain, le corpus de données et la méthodologie envisagés.

Calendrier :

15 décembre 2015 : Diffusion de l’appel à propositions d’articles

15 février 2016 : réception des propositions (résumés)

29 février 2016 : réponses aux auteurs

15 juin 2016 : réception des textes complets

Octobre 2016 : réponses définitives aux auteurs et propositions éventuelles de modifications

Décembre 2016 : réception des textes dans leur version définitive

Juin 2017 : publication

 

Job: Two Postdoctoral Fellowships – Making Differences in Berlin: Transforming Museums and Heritage in the 21st Century

2 Postdoctoral Fellowships – E 13 TV-L HU
Making Differences in Berlin: Transforming Museums and Heritage in the 21st Century, Humboldt-Universität zu Berlin
Centre for Anthropological Research on Museums and Heritage (CARMaH), Institute of European Ethnology
As part of Sharon Macdonald’s Alexander von Humboldt Prize, two Postdoctoral Fellowships are offered to work on one or other of the following themes: Transforming the Ethnographic or Representing Islam. Fellowships are available to begin as soon as possible and to run until 30.09.2020.
Further details about the themes are available at: https://www.euroethno.hu-berlin.de/de/carmah/research/making-differences-in-berlin-transforming-museums-and-heritage-in-the-21st-century <https://www.euroethno.hu-berlin.de/de/carmah/research/making-differences-in-berlin-transforming-museums-and-heritage-in-the-21st-century>
For more information on qualifications and how to apply please visit: https://www.euroethno.hu-berlin.de/de/perspektiven/stellenangebote/2015-12-04-english
Deadline: 08.01.2016

CFP: Memory, Heritage, City – Portuguese Anthropology Congress

We invite all to submit a proposal on the painel T 043 – Memory, Heritage, City – of Portuguese Anthropology Congress.

T 043 Painel – Memory, Heritage, City
Coordinators:

– Marluci Menezes, Geographer, PhD in Anthropology, Researcher at the Laboratório Nacional de Engenharia Civil – LNEC, marluci@lnec.pt

– Neiva Vieira da Cunha, PhD in Anthropology, Associate Professor of the State University of Rio de Janeiro / UERJ , Research Associate of the Metropolitan Ethnography Lab /LeMetro/IFCS-UFRJ, Invited Researcher at the Centre d’Etudes des Mouvements Sociaux/CEMS/IMM-EHESS, neivavieiradacunha@gmail.com

Abstract:

The purpose of this panel is to discuss the relationship between memory, heritage and patrimonilization processes in the context of contemporary cities. The aim is to put attention to the conflicts arising from urban renewal processes and, consequently, the material and symbolic urban spaces transformation, renegotiating the collective memory and the socio-spatial identities.

Extended abstract:

The purpose of this panel is to discuss the relationship between memory, heritage and patrimonilization processes in the context of contemporary cities. The aim is to put attention to the conflicts arising from the renewal processes which consequently lead to the material and symbolic urban spaces transformation, renegotiating the collective memory and the socio-spatial identities. These renewal processes suppose a refocusing of areas considered decadent and degraded, seeking to change the social nature of its inhabitants. To enhance economic and symbolically certain areas of the city, one of the main counterparts of the produced reconversion in urban areas is the establishment of logics of social invisibility by certain population sectors, transformed into undesirable in the new socio-spatial reconfiguration. The aim is to discuss how the use of memory and heritage constitutes a capital accumulation and cultural appropriation strategy, presenting itself as an effective argument in the active participation of socio-spatial segregation processes. However, viewing the use of memory and heritage can also be an effective stratagem mobilized by socially invisible in vindicate their right to the city.

Information: http://vicongresso.apantropologia.org/

Seminar: circulations scientifiques 10 décembre. David Dumoulin, Eve Bantman, Veronica Païva

Cher.e.s collègues, la prochaine séance du séminaire TRIP aura lieu le 10 décembre, à
17h en salle mandel A, U de Paris 5, 45 rue des Saint-Pères

Nous aurons le plaisir d’accueillir
· David Dumoulin (Paris 3/IHEAL-CREDA):”Les scientifiques comme voyageurs. Le
rôle des field biologists dans l’émergence de destination (éco)touristiques”
(livre : Scientific Tourism. Researchers as travelers, Routledge 2015)
. Eve Bantman (Lisst-Cieu, Université Jean Jaures -Toulouse) : Anthropologues
et arch é ologues é tasuniens dans la mise en tourisme du Mexique maya.
. Veronica Païva (CREDA-IHEAL, Université Sorbonne – Nouvelle Paris 3) :
Astronomie et tourisme : le ciel obscur en tant que ressource territorial ?

Nous vous attendons nombreux
Bien cordialement
Saskia Cousin, Nadege Chabloz, Anne Doquet, Sebastien Jacquot


TRIP, U Paris Descartes : Circulation(s)

Circulation. Nom féminin. Action de tourner en rond
Corps en mouvements, pratiques mimétiques et quête de reconnaissance, savoirs
profanes et science recyclée, intermédiaires experts, valeurs marchandes et
discours alternatif, images répétitives. Le tourisme tourne autour du monde. Il
circule. Pour cette nouvelle saison du séminaire, la notion de circulation sera
le pivot de nos réflexions, d’un point de vue théorique et pratique,
méthodologique et conceptuel. Qui circule, où, comment ? Croisant les lieux et
les méthodes d’enquêtes, nous examinerons les circulations des voyageurs, de
leurs images et de leurs récits. Nous tenterons d’identifier les intermédiaires
qui accélèrent la ronde touristique. Parmi ces intermédiaires, nous
travaillerons tout particulièrement sur les concepts, les thèmes et les termes
qui circulent d’une discipline l’autre, passent de la sphère savante à la sphère
profane, du monde des idées à celui des marchés – et vice versa.

jeudi 8 octobre
· Anne Doquet (IRD / IMAF) : “Circulation : objet, sujet, concept…”
· Saskia Cousin (Paris 5 / CANTHEL), Gael Chareyron (ESILV/EIREST), Sebastien
Jacquot (Paris 1/EIREST). “Circulations touristiques : la quête des traces
numériques. Retour sur une drôle d’enquête/requête”.

22 octobre
· Brenda Le Bigot, (Paris 1/ UMR Géographie-cités) : “Circuler parmi les
circulants ? Retour conceptuel et méthodologique sur une recherche croisée à
partir des mobilités des backpackers et des hivernants”.
· Sairi Tatiana Pineros (Paris 1/ EIREST) : “Pratiques et images du patrimoine
mondial à Carthagène des Indes (Colombie) : quelles circulations?”

jeudi 12 novembre
· Jean-Didier Urbain, (Paris 5 / CANTHEL) : “Ethnologue … mais pas trop”.

26 novembre
· Eric Joly (IRD / IMAF) “De la circulation des discours touristiques au
renouvellement des traditions ou des emblèmes culturels dogon”.
· Anne Doquet : “postscriptum”

10 décembre
· David Dumoulin (Paris 3/IHEAL-CREDA):”Les scientifiques comme voyageurs. Le
rôle des field biologists dans l’émergence de destination (éco)touristiques”
(livre : Scientific Tourism. Researchers as travelers, Routledge 2015)
. Eve Bantman (Lisst-Cieu, Universit é Jean Jaures -Toulouse) : Anthropologues
et arch é ologues é tasuniens dans la mise en tourisme du Mexique maya.
. Veronica Païva (CREDA-IHEAL, Universit é Sorbonne – Nouvelle Paris 3) :
Astronomie et tourisme : le ciel obscur en tant que ressource territorial ?

14 janvier
· Christophe Guibert (Esthua / ESO) : “Emplois sportifs et saisonnalités
touristiques littorales. Retours sur les conditions d’enquête et les enjeux
politiques d’une recherche appliquée”
· Clotilde Luquiau L’écotourisme entre tourisme et conservation (sur la
circulation du concept)

28 janvier
· Bertrand Réau, (Paris 1/ CESSP) : “Sociologie des Tourism studies”

11 février
· Kali Argyriadis (IRD /URMIS), et Emma Gobin (Paris 8 / LAVUE-AUS) : “Tourisme
et innovation religieuse à Cuba : de la patrimonialisation du répertoire
afro-cubain à l’introduction du New-Age”.

Round-table: INALCO – Le patrimoine archéologique en Syrie : de la prise d’otage à la destruction ?

L’Institut National des Langues et Civilisations Orientales
a le plaisir de vous inviter à la table ronde

Le p
atrimoine archéologique en Syrie :
de la prise d’otage à la destruction
?

Organisée dans le cadre du séminaire de Master 2 ” Patrimoine et politiques mémorielles ” de Taline Ter Minassian.
Lundi 14 décembre 2015 de 16h à 19h dans les Salons, 2 rue de Lille, 75 007 PARIS
***
Intervenants 

– Sophie Cluzan, Conservatrice du Patrimoine, Musée du Louvre, département des Antiquités Orientales
– Samir Abdulac, Secrétaire général de l’ICOMOS France (Conseil International des Monuments et des Sites) 
– Cheikhmous AliDocteur en archéologie du Proche-Orient ancien
Entre destruction, pillage et marchandisation illicite, le  patrimoine archéologique en Syrie est  identifié comme un patrimoine en danger, pris en otage et menacé de destruction ou de disparition. Cependant en mai 2015, l’avance de l’Etat Islamique dans le désert syrien et la prise de Palmyre (13-21 mai 2015) semble illustrer un tournant et inaugurer de nouveaux enjeux patrimoniaux dans la guerre syrienne. S’il est évidemment trop tôt pour tirer un bilan même provisoire des effets de l’occupation de Daesh sur le célèbre site romain classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, cette table ronde tentera cependant de poser quelques questions. Elle visera tout d’abord à dresser un état des lieux et à faire un bilan des actions entreprises par différents acteurs associatifs et institutionnels. Cet échange sera aussi l’occasion de penser l’après-conflit et d’envisager le patrimoine comment enjeu de reconstruction.
INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES julie.deschepper@inalco.fr