Monthly Archives: May 2018

Workshop: Bagdad mon amour/Histoire de l’art en conflit. Le musée irakien sans murs, entre destruction et réinvention du patrimoine”, Paris, mardi 30 mai 2018

Ci-dessous le programme détaillé de la journée d’étude intitulée “Bagdad mon amour / histoire de l’art en conflit. Le musée irakien sans murs, entre destruction et réinvention du patrimoine”, prévue le mardi 30 mai 2018, à l’Institut national d’histoire de l’art (galerie Colbert, salle Giorgio-Vasari, 2 rue Vivienne, Paris IIe), de 9h30 à 18h30.

2018_JDE_Bagdad_mon_amour_A4_Web (1)

Cette journée d’étude dédiée à la crise du patrimoine en Irak s’inscrit dans le cadre du domaine de recherche « Histoire de l’art mondialisée ». Elle a été conçue et sera animée par Morad Montazami, membre du collectif GAP-INHA, chercheur et historien d’art, commissaire de l’exposition du même nom présentée à l’Institut des Cultures d’Islam (28 mars-29 juillet 2018).

Entrée dans la limite des places disponibles

Contacts :
Elsa Nadjm : elsa.nadjm@inha.fr
et Marine Acker : marine.acker@inha.fr

Advertisements

Job: mission photographe musée/patrimoine

Offre d’emploi pour une mission photographique pour numériser la collection du musée national d’anthropologie de Luanda en Angola. Cette mission est proposée l’organisation, Patrimoine sans frontières : Fiche mission_expert photographe Angola

Workshop: patrimoine culturel immatériel – Aix-en-Provence – 2 juillet 2018

Dans le cadre du stage de formation au patrimoine culturel immatériel organisé conjointement par l’ethnopôle de Salagon et l’IDEMEC UMR 7307 CNRS-AMU, une demi-journée d’étude et de formation est proposée le lundi 2 juillet 2018 de 14h à 18h, salle 1, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence.

Lien vers le programme: http://www.idemec.cnrs.fr/spip.php?article1351

Entrée libre et gratuite sans inscription, dans la limite des places disponibles.

Seminar: Critical Heritage Studies – 14 juin 2018 – Pratiquer la recherche sur le patrimoine culturel en France. Deux regards institutionnels

Jeudi 14 juin 2018

14h00-17h00
Institut national du Patrimoine 
Salle Champollion 
 
Séminaire Critical Heritage Studies. Épistémologies, réception, actualité
Caroline Bodolec (CCJ-CECMC), Cyril Isnart (IDEMEC), Claudie Voisenat (IIAC-LAHIC)

Séance 7: Pratiquer la recherche sur le patrimoine culturel en France. Deux regards institutionnels

Isabelle Chave
[Conservateur en chef du patrimoine, Adjointe au chef du département du Pilotage de la recherche et de la Politique scientifique, Direction générale des Patrimoines / Ministère de la Culture]
Le patrimoine comme objet : formes et actualités de la recherche dans les services et établissements patrimoniaux du ministère de la Culture 
Appuyée sur une synthèse des outils d’orientation et dispositifs en vigueur, la contribution analyse l’ouverture au champ pluridisciplinaire de la direction générale des Patrimoines et des établissements publics qui lui sont rattachés, quelques-uns de ses thèmes d’application contemporains et les réflexions induites sur l’évolution des métiers.
 
Dominique Guillaud
[Directrice de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement, UMR PALOC et Observatoire des Patrimoines – Sorbonne Universités]
Quelques réflexions sur les capacités du concept de patrimoine à structurer la recherche
Analysant quelques structures scientifiques autour du patrimoine (de l’UMR Paloc avec ses évolutions thématiques et théoriques, jusqu’à OPUS, institut de l’IDEX Sorbonne-Universités), la présentation s’intéresse à l’opérationnalité du concept de patrimoine en termes de structuration de la recherche et ses liens vers la société.

Education and grant: doctorat par le projet

Titre : Doctorat par le projet  «  conservation-restauration du patrimoine » et «  études patrimoniales »

École Universitaire de Recherche Humanités, création et patrimoine

Paris Seine Graduate School Humanities, Creation and Heritage – PSGS-HCH

L’école universitaire de recherche Humanités, création et patrimoine (PSGS-HCH), lauréate du troisième programme d’investissements d’avenir (PIA3), regroupe les composantes de sciences humaines et sociales de l’université de Cergy-Pontoise et quatre écoles œuvrant dans le champ de la création et du patrimoine : l’école nationale supérieure d’architecture de Versailles (ENSAV), l’école nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy (ENSAPC), l’école nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP) et l’Institut national du patrimoine (INP), tous membres de la fondation des sciences du patrimoine.

La recherche par le projet

Portée par la Comue Université Paris Seine, l’école universitaire de recherche accueillera à la rentrée 2018 les premiers étudiants souhaitant s’engager dans un parcours doctoral de thèse par le projet.

La recherche par le projet entend intégrer la pratique (artistique, de conception / design, de restauration, de conservation…) au processus de recherche, en considérant que la production de connaissances peut aussi – et doit aussi – s’opérer dans la pratique et par la pratique. Il s’agit donc d’imaginer une pratique de recherche qui s’appuie sur la pratique du projet, dont le matériau est produit dans le cours du projet et par le projet.

Les mentions de doctorat proposées à l’INP

§  Conservation-restauration du patrimoine

Le doctorat en conservation-restauration du patrimoine est une expérience professionnelle de recherche qui prend naissance dans la pratique de la conservation-restauration. L’analyse et la mise en perspective des résultats, la réflexivité autour de cette pratique, l’invention ou la construction de savoir-faire, de technologies, ou au sens large, d’outils, qu’ils soient conceptuels ou méthodologiques, qui sont au cœur de ce doctorat, sont actuellement absents du champ disciplinaire de la conservation-restauration.

Ce doctorat sur projet serait le complément attendu, à la fois par les professionnels de la conservation-restauration mais aussi par les acteurs de la chaîne patrimoniale, au doctorat académique qui peut avoir pour thème l’histoire de la restauration, l’histoire des techniques ou les sciences des matériaux. Il nécessite donc d’avoir une pratique de conservation-restauration.

Contact : Sigrid Mirabaud – sigrid.mirabaud(at)inp.fr

§  Etudes patrimoniales

Pour le conservateur du patrimoine, le doctorat sur projet doit permettre de produire des connaissances nouvelles, tant dans les disciplines fondamentales qui servent de référence à l’expertise patrimoniale (notamment histoire, histoire de l’art, archéologie, histoire des sciences et techniques) que dans les disciplines techniques qui sont mises en œuvre dans l’exercice de la pratique patrimoniale (notamment muséologie, archivistique, méthodes d’analyse et de description du patrimoine mobilier et bâti, ainsi que du patrimoine archéologique).

Il s’articule autour d’un projet patrimonial qui peut être par exemple, le commissariat d’une exposition, l’élaboration d’un nouveau projet scientifique et culturel, la conception et réalisation d’un nouvel accrochage des collections permanentes, le traitement et la mise en valeur d’un fonds d’archives, l’analyse et la description d’un ensemble d’objets mobiliers ou issus d’une fouille.

Contact : Christian Hottin – christian.hottin(at)inp.fr

Inscription en doctorat par le projet

Inscription Du 17 mai 2018 au 20 juin 2018 à minuit
Analyse de la recevabilité des projets Période du 21 juin à début juillet 2018
Audition des candidats 1ère quinzaine de juillet 2018
Publication des résultats 16 juillet 2018
Validation des contrats par le conseil scientifique de l’école doctorale (si requis) 4 septembre 2018
Inscription et démarrage de la thèse octobre 2018

Demande d’inscription en doctorat par le projet (PDF)
Dossier à envoyer avant le 20 juin 2018 à minuit à doctoratparprojet2018@universiteparisseine.fr

Règlement de l’appel à candidature 2018 du parcours de doctorat par le projet (PDF)

AAC2018_doctorat_par_le_projet Reglement_AAC EUR HCP Doctorat par le projet_2018_2

Christian HOTTIN

Conservateur en chef du patrimoine

Directeur des études du département des conservateurs

Institut national du patrimoine

2 rue Vivienne – 75 002 PARIS

Standard : 01 44 41 16 41

Direct : 01 44 41 16 46

Mobile : 06 72 93 03 83

www.inp.fr

Seminar – RÉÉCRITURE DE L’HISTOIRE EN CONTEXTE DE PATRIMONIALISATION: L’INSTRUMENTALISATION DE L’ ÉCRITURE ORACULAIRE DES SUI EN CHINE DU SUD-OUEST -EHESS- 31/05/2018

Séminaire EHESS – 2017-2018 ANTHROPOLOGIE COMPARÉE À PARTIR DE L’ASIE DU SUD-EST

 Jeudi 31 mai 2018 14h-16h, Maison de l’Asie, 22 av du Président-Wilson 75116 Paris, Grand Salon 1er étage.

Séminaire organisé par Vanina Bouté, Béatrice David, Yves Goudineau, Denis Vidal

BÉATRICE DAVID Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis/LEGS

RÉÉCRITURE DE L’HISTOIRE EN CONTEXTE DE PATRIMONIALISATION: L’INSTRUMENTALISATION DE L’ ÉCRITURE ORACULAIRE DES SUI EN CHINE DU SUD-OUEST

Affiche : affiche_31mai2018

Job: Collections ethnographiques Bordeaux, CDD

Ingénieur de recherche en CDD, Directeur.rice adjoint.e de structure muséale et Responsable de la gestion et de la valorisation des collections scientifiques et artistiques universitaires , BAP F

https://www.u-bordeaux.fr/Universite/Carrieres-et-emplois/Offres-d-emploi/Ingenieur-de-recherche-en-CDD-Directeur.rice-adjoint.e-de-structure-museale-et-Responsable-de-la-gestion-et-de-la-valorisation-des-collections-scientifiques-et-artistiques-universitaires-BAP-F

Publication: MIDAS #9 online

O 9.º número da revista MIDAS acaba de ser publicado. Encontra-se disponível em acesso aberto aqui: https://journals.openedition.org/midas/1319
The latest edition of MIDAS journal is now available online in open access: https://journals.openedition.org/midas/1319


MIDAS 09 – “Varia”
Sob a coordenação de Alice Semedo, Ana Carvalho, Pedro Casaleiro, Paulo Simões Rodrigues e Raquel Henriques da Silva
Artigos
Ana Rita Costa
Análise da utilização de coleções digitais: o caso do Museu Nacional de Machado de Castro
Simão Mateus e Cristiana Vieira
Life canvas: biological illustration as biographical evidence of illustrators’ and researchers’ careers
Ana Mehnert Pascoal
Breve reflexão sobre o património artístico da Faculdade de Medicina da Universidade de Lisboa
Olaia Fontal Merillas, Inmaculada Sánchez-Macías e Jesús Cepeda Ortega
Personas y patrimonios: análisis del contenido de textos que abordan los vínculos identitarios
Notações
Conceição Serôdio
Contributos para uma gestão integrada dos acervos nos museus portugueses
Joana d’Oliva Monteiro e Emília Ferreira
Dicionário biográfico de museólogos: contributos para a história dos museus e da museologia portuguesa
Ana Carvalho, Alexandre Matos e Manuel Morais Sarmento Pizarro
Competências para a transformação digital nos museus: o projecto Mu.Sa
Recensões críticas
Cesar Agenor Fernandes da Silva
Rodrigo Christofoletti, org. – Bens Culturais e Relações Internacionais: O Patrimônio como Espelho do Soft Power
Inês Lourenço
Ana Carvalho – Museus e Diversidade Cultural: Da Representação aos Públicos
Joana d’Oliva Monteiro
Duarte Manuel Freitas – Museu Machado de Castro: Memorial de um Complexo Arquitectónico Enquanto Espaço Museológico (1911-1965)
Ana Carvalho
Antos, Zvjezdana, Annette B. Fromm e Viv Golding, eds. – Museums and Innovations

Seminar: Son-collecté. Pratiques, écoutes et silences de l’enquête sono-graphique – 30 mai 2018 – Mucem, Marseille

Séminaire du Pôle Recherche-Musée

Collecte ethnographique dans les musées de société

 

Mucem – IDEMEC (AMU-CNRS)

Avec le soutien du Ministère de la Culture – Direction Générale du Patrimoine – Département du Pilotage de la Recherche et de la Politique Scientifique

 

Mercredi 30 mai 2018

11h-18h

Mucem – I2MP – salle Meltem

Entrée basse du Fort Saint Jean (Tour du Roi René)
201 quai du port
13002 Marseille

Marseille

Entrée gratuite sur inscription à i2mp@mucem.org

 

Sixième séance : Son collecté. Pratiques, écoutes et silences de l’enquête sono-graphique

Les enquêtes ethnographiques ont mis à contribution l’enregistrement du son au fur et à mesure du développement des technologies de captation sonore. Aux notes manuscrites et aux photographies de terrain se sont ajoutés des corpus faits d’entretiens, de pièces musicales, d’ambiances sonores qui ont acquis dans les dernières décennies un statut archivistique à part entière. Parallèlement, des dispositifs spécifiques de diffusion de ce type de collectes se sont inventés, qui ont contribué à faire entrer le sonore ethnographique dans le champ du patrimoine, et notamment dans les musées de sociétés. La numérisation et l’internet ont impulsé une deuxième phase de ce mouvement qui se caractérise par une plus grande disponibilité et une plus grande variété des usages des sources sonores. À partir de ce rapide et synthétique historique, cette séance du séminaire interrogera la collecte du sonore et par le sonore dans le monde des musées et à ses frontières.

Coordinateurs de la séance : Véronique Dassié (ethnologue, Idemec), Aude Fanlo (adjointe au responsable du département recherche et enseignement, Mucem), Cyril Isnart (ethnologue, Idemec) et Florent Molle (conservateur, Mucem).

Mercredi 30 mai 2018

 

11h00 : Bienvenue et introduction

11h15 : Son-patrimoine

Discutants

Cyril Isnart, Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparitive, Aix-en-Provence

Florent Molle, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille

  1. « Réveiller » les enquêtes ethnomusicologiques du MNATP : éditer/évaluer le « corpus des musiques ethniques de la France »

François Gasnaut et Marie-Barbara Le Gonidec, Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain-Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture, Paris

Le projet Les Réveillées vise l’édition scientifique d’un corpus d’une quarantaine d’enquêtes ethnomusicologiques menées par les spécialistes du musée-laboratoire des ATP (1939-1982) : transformer de la sorte un trésor inaccessible ou peu intelligible en archives ouvertes et interconnectées, est-ce le comble de la patrimonialisation ou le retour d’un bien commun au domaine public ?

  1. Le fabuleux destin des archives sonores : pratiques d’une phonothèque de recherche

Hélène Giudicissi, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence

La phonothèque de la MMSH présentera le dispositif et le cadre de bonnes pratiques qui lui permettent d’offrir un nouveau destin à l’enquête de terrain en sciences sociales et humaines et de participer ainsi à un « bien commun » scientifique.

  1. Muséographier les jubilations sonores : plus de bruit

Marc Touché, CNRS, Paris

Enquêter, collecter, scénographier, exposer des sociabilités et modes de vie de petits groupes d’amateurs cooptés, autogérés et volontaristes. Quelle place pour les pratiques sonores (auditives et vibratoires) dans mes enquêtes-collectes et expositions sur les questions des musiques amplifiées d’une part et des skateurs d’autre part, auprès de plusieurs musées dont le Mnatp/MuCEM et le Mupop (musée des musiques populaires à Montluçon)?

12h45 Déjeuner

14h30 Son-vérité

Discutants

Nicolas Ellias, Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative, Aix-en-Provence

Kristel Amellal, Museon Arlaten, Arles

  1. Des bandes et des voix : éléments matériels de l’histoire orale au XXe siècle

Christelle Rabier, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Centre Norbert Elias, Marseille

De l’étudiant transcripteur au téléphone portable, l’histoire orale en Amérique du Nord et en Europe a fait usage de nombreux outils d’enregistrement et d’archivage au cours du XXe siècle. Revenir sur l’histoire de ces instruments invite à saisir les usages et les fonctions d’une source de la discipline historique, qui est aussi un geste historien.

  1. L’archéologie du paysage sonore ou comment rendre sonore l’archive

Mylène Pardoen, Maison des Sciences de l’Homme de Lyon-Saint-Etienne, Lyon

L’archéologie du paysage sonore analyse et étudie les ambiances sonores du passé et propose des modèles en vue de leur diffusion. La fouille d’une volumineuse documentation hétérogène permet d’établir une première esquisse et c’est grâce au numérique que l’archéologue peut redonner vie à ce passé sonore.

  1. Avignon 3D. IMAPI. Interprétation musicale en acoustique patrimoniale immersive

Julien Ferrando, PRISM Perception, Représentations, Image, Son, Musique, Aix-en-Provence et Marseille

Ce projet cherche à recréer virtuellement l’acoustique d’un lieu patrimonial majeur en son 3D binaural : la chapelle pontificale du palais des papes d’Avignon. L’objectif est de permettre à des interprètes de se confronter à une « auralité » patrimoniale aujourd’hui disparue. IMAPI incite la porosité entre pratiques musiciennes et musicologiques, comme deux pratiques croisées.

16h00 Pause

16h30 Son-collecté

Discutantes

Elisabeth Cestor, Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille

Péroline Barbet, Lyon

  1. Capture, analyse et diffusion des sons d’histoire naturelle

Jerôme Sueur, Muséum national d’Histoire naturelle, Institut Systématique Evolution et Biodiversité, Paris

Depuis presque 70 ans, les bioacousticiens, les écoacousticiens, les naturalistes et les artistes captent des sons biologiques du chant des oiseaux aux manifestations des écosystèmes naturels. Je présenterai les principes de chaque maillon de leur étude en illustrant mon propos à l’aide d’études et de collections numériques entreprises au Muséum national d’Histoire naturelle.

  1. De la collecte à l’archivage de fragments sonores

Sylvie Laroche Laure Brayer, Cresson, Grenoble

Réalisés au sein du laboratoire AAU-Cresson, deux méthodes (l’écoute réactivée et  l’audio-guide) et un outil d’archivage (Cartophonies), seront présentés afin de révéler  les manières dont les fragments sonores peuvent contribuer à construire une  connaissance complexe et sensible des territoires habités.

  1. A música portuguesa a gostar dela própria

Tiago Pereira, artiste vidéaste, Lisbonne

Depuis 2011, le projet A música portuguesa a gostar dela própria est une entreprise de collectage vidéo de musique portugaise. Il s’agit de revaloriser des cultures musicales peu visibles jusqu’alors, en utilisant les réseaux sociaux et la technique du mix. Rassemblant plus 3.000 vidéos aujourd’hui, le projet a donné lieu à de multiples rencontres et événements au Portugal et ailleurs.

18h00 Fin

Publication: J. Roda, Se réinventer au présent. Les judéo-espagnols de France. Famille, communauté et patrimoine musical

1522747311

Se réinventer au présent
Les judéo-espagnols de France
Famille, communauté et patrimoine musical

Jessica Roda

Presses universitaires de Rennes, 2018

Un grand nombre de Juifs, immigrés en France au début du XXe siècle, sont considérés comme les garants d’une culture et d’une langue ayant pris racine en Espagne médiévale. Mais que sont devenus ces hommes et ces femmes après le tourment de la Shoah et surtout, dans le cadre d’une immigration préconisant l’assimilation à la culture française? En montrant le rôle fédérateur de la musique dans cette communauté, cet ouvrage présente une ethnographie multisite de la vie judéo-espagnole française.

Avec une préface de Edwin Seroussi

Anthropologue et ethnomusicologue formée entre la France et le Canada, Jessica Roda est spécialiste de la vie contemporaine juive en France et au Québec. Ses recherches portent sur la création et la représentation des identités religieuses à la suite de ruptures de filiation, la patrimonialisation musicale ainsi qu’au dialogue interculturel et inter-religieux. Après avoir travaillé avec les Judéo-espagnols et les Séfarades du Maroc, elle s’intéresse à la vie juive ultra orthodoxe (Montréal et New York), ethnographie l’ayant conduite à interroger les défis auxquels font face ces communautés en matière de parenté, de sexualité, de genre et de culture populaire.

Prix UQÀM-Respatrimoni 2014

Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

Respatrimoni – Réseaudes chercheurs sur les patrimonialisations 

Presses Universitaires de Rennes