Tag Archives: France

Workshop for professionals: Collecter le patrimoine culturel immatériel : Pratiques, usages, bricolage de l’inventaire

Collecter le patrimoine culturel immatériel :
Pratiques, usages, bricolage de l’inventaire

L’exemple des jeux, des musiques et des danses

Journée de formation
23 mars 2012
salle 09
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH)

Entée libre, sur inscription
auprès de Véronique Ginouvès : ginouves[at]mmsh.univ-aix.fr

Le patrimoine culturel immatériel (PCI) est aujourd’hui l’objet d’appropriations diverses par
les acteurs du terrain. Le Ministère de la Culture a mis en place une démarche d’inventaire
basée sur la collecte de fiches. Ces journées s’adressent à tous ceux qui souhaitent
échanger sur la méthodologie des enquêtes liées à la collecte du patrimoine culturel
immatériel. Après une présentation du cadre général du PCI et d’expériences déjà
réalisées, des ateliers consacrés aux exemples des jeux, des musiques et des danses
veulent envisager concrètement l’utilisation de ces fiches d’inventaire.

Matin
9h
Présentation de la convention UNESCO sur le PCI
Sylvie Grenet, chargée de mission à la Mission ethnologie, Ministère de la Culture et de la
Communication
9h45 discussion

10h
Expérience d’une approche régionale de l’inventaire du PCI
Jean-Jacques Casteret, Responsable du Pôle Culture & Société, InÒC Aquitaine
10h30
La collecte du PCI en Aquitaine : de l’Inventaire à la mise à disposition des données
Patricia Heineger, Maître de conférences à l’Université de Pau
11h discussion

11h30
Cartographier le PCI en Algérie : la musique et la danse
Maya Saidani, Ethnomusicologue, Chercheur au Centre national de la recherche
préhistorique, historique et anthropologique.
12h discussion

Après-midi
14h
Un projet d’inventaire des jeux traditionnels en France
Laurent Sébastien Fournier, Maître de conférences à l’Université de Nantes et MMSH
(IDEMEC UMR 7307 CNRS)
14h20
Exemple d’une collecte en cours : les jeux et les sports traditionnels bretons
Baptiste Monchablon, confédération FALSAB (Fédération des amis de la lutte et
des sports athlétiques bretons).

14h40
Utiliser les enquêtes orales dans la collecte du PCI
Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque de la MMSH (USR 3125 CNRS –
AMU)
15h Discussion et pause

15h30
Travaux pratiques : discussion sur la méthodologie des fiches d’inventaire, avec la
participation d’étudiants collecteurs :
Marie-Véronique Amella et Mickaël Boyer, étudiants en Licence, Département
d’anthropologie, Université de Provence

Mathilde Lamothe, doctorante en anthropologie, laboratoire ITEM (Identités, Territoires,
Expressions, Mobilités) EA 3002, UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Cendrine Lagoueyte, post-doc en anthropologie, laboratoire ADES (Aménagement,
Développement, Environnement, Santé et Société) UMR 5185, Université Bordeaux
Ségalen

Réalisation d’une fiche d’inventaire sur les jeux, la musique ou la danse et échanges
avec les participants et les acteurs de terrain

17h
Conclusion par Sébastien Fournier, Maître de conférences à l’Université de Nantes et
MMSH (IDEMEC UMR 7307 CNRS)

Journée organisée avec le soutien de l’IDEMEC UMR 730, de l’USR 3525, et du Ministère
de la culture ; préparée en collaboration avec l’Arcade-PACA (contact: Philippe Fanise,
Service des musiques et danses traditionnelles du monde).

Advertisements

Grant : bourses doctorales et postdoctorales du musée du quai Branly

Chers collègues,

Vous trouverez ci-dessous l’appel à candidatures 2012 pour les bourses doctorales et postdoctorales du musée du quai Branly. Pour des raisons techniques, les formulaires à télécharger ne seront disponibles sur le site du département de la recherche que vendredi prochain.

J’attire par ailleurs votre attention sur le fait que cette année, le musée inaugure un partenariat avec la fondation Bruno Roger pour offrir et financer une dizaine de bourses doctorales d’aide au “terrain” (ethnographique et historiographique). Ces bourses, attribuées par un comité scientifique indépendant, seront approximativement d’un montant de 15000 euros chacune. L’appel à candidatures devrait être mis en ligne courant avril 2012 pour des résultats annoncés en octobre prochain.

Bien cordialement, lb.

APPEL D’OFFRE
ANNEE UNIVERSITAIRE 2012 – 2013

Bourses d’études du musée du quai Branly

Le musée du quai Branly propose chaque année des bourses doctorales et postdoctorales destinées à aider des doctorants et de jeunes docteurs à mener à bien des projets de recherche originaux et innovants.

Les disciplines concernées sont : l’anthropologie, l’ethnomusicologie, l’histoire de l’art, l’histoire, l’archéologie (à partir du néolithique), la sociologie, les arts du spectacle.

Les domaines de recherche privilégiés sont : les arts occidentaux et extra-occidentaux, les patrimoines matériels et immatériels, les institutions muséales et leurs collections, les rituels religieux, la technologie et la culture matérielle.

Les projets particulièrement susceptibles de tirer parti de l’environnement du musée du quai Branly seront examinés avec la plus grande attention.

Les candidats sélectionnés devront fournir au département de la recherche et de l’enseignement du musée du quai Branly un rapport d’activité détaillé de leurs recherches au terme de la bourse.

Les bourses doctorales

Trois bourses doctorales sont destinées à soutenir des doctorants en fin de thèse inscrits au moins en troisième année pour l’année universitaire 2011-2012 (dans une université française ou étrangère). Ces bourses sont une aide à la rédaction et excluent les recherches de terrain et d’archive.

Ces bourses doctorales sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible, du 1er octobre au 30 septembre. Elles étaient en 2011 d’un montant mensuel de 1300 euros net. Elles sont allouées après évaluation et sélection des dossiers par le Comité d’évaluation scientifique du musée du quai Branly. Aucune condition de nationalité n’est exigée. La liste des candidats sélectionnés sera affichée sur le site web du musée du quai Branly et diffusée le 1er juillet.

Les bourses postdoctorales

Le musée du quai Branly propose cinq bourses postdoctorales à de jeunes docteurs désirant travailler sur un projet de recherche accueilli au musée. L’une d’entre elles est financée par Madame Nahed Ojjeh, grand bienfaiteur de la Société des Amis du musée du quai Branly.

Ces bourses postdoctorales sont attribuées pour une durée de 12 mois non reconductible du 1er octobre au 30 septembre, et étaient en 2011 d’un montant mensuel de 1700 euros net (sous forme d’un CDD). Elles sont allouées après évaluation et sélection des dossiers par le Comité d’évaluation scientifique du musée du quai Branly. Aucune condition de nationalité n’est exigée. Le candidat peut solliciter cette bourse jusqu’à cinq ans après la soutenance de sa thèse. Il ne pourra prendre ses fonctions au musée que sur présentation de son attestation de doctorat, ou le cas échéant, de son pré-rapport de soutenance.

MODALITÉS D’ENREGISTREMENT DES CANDIDATURES

Les demandes de bourses doctorales ou postdoctorales doivent être établies suivant un formulaire à télécharger, durant la période de l’appel d’offre, sur le site Internet du département de la recherche et de l’enseignement http://www.quaibranly.fr/fr/enseignement/bourses.html.

Pour être enregistré, le dossier de candidature complet doit obligatoirement faire l’objet d’un double envoi  avant le 2 mai 2012 à minuit :

– par voie électronique, à l’adresse suivante bourses@quaibranly.fr : il est demandé aux candidats de procéder au regroupement des différents documents du dossier de candidature en un seul fichier au format word ou pdf, ne dépassant pas 5Mo, et portant le nom et prénom du candidat.

– par courrier postal (avec mention `Candidature Bourse doctorale/postdoctorale’ portée sur l’enveloppe), avec le formulaire de candidature daté et signé, à l’adresse suivante :

musée du quai Branly
Département de la recherche et de l’enseignement
222, rue de l’Université
75343 Paris Cedex 07

La liste de l’ensemble des candidats admis à concourir sera affichée sur le site web du musée le 7 mai au soir. La liste des candidatures sélectionnées et retenues sera affichée sur le site web du musée du quai Branly et diffusée à compter du 1er juillet.

Research Grants
Academic year 2012 – 2013

Every year, the musée du quai Branly offers pre- and post-doctoral grants to help doctoral students and young Ph.D. graduates in pursuing innovative research projects.

The academic fields concerned are: anthropology, ethnomusicology, art history, history, archaeology, sociology, performance studies.

The research topics concerned are: Western and non-Western arts, material and immaterial heritage, museum institutions and their collections, technology, ritual and material culture.

The projects most likely to benefit from the environment of the musée du quai Branly will be examined with particular attention.

Laureates will be required to deliver a detailed scientific report to the museum’s research department at the end of the grant.

Predoctoral grants

Three predoctoral fellowships are offered to help doctoral students write up their dissertation; candidates must be at least in the third year of their doctoral program during the academic year 2011-2012 (in a university in France or abroad). The grant is not designed to fund fieldwork or archival research.

The predoctoral grants are limited to a period of 12 months (non renewable). They consist of a monthly allowance which in 2011 was of 1300 Euros net. They are awarded once the Museum’s Scientific Committee has assessed and selected applications.  There is no condition of nationality.

Postdoctoral grants

This year, the musée du quai Branly offers five postdoctoral fellowships to young scholars who would like to work on a research project hosted by the musée. One of these fellowships is funded by Mrs. Nahed Ojjeh, major benefactor of the Société des Amis du musée du quai Branly.
The postdoctoral grants are limited to a period of 12 months (non renewable). They consist of monthly allowance which in 2011 was of 1700 Euros net. They are awarded once the Museum’s Scientific Committee has assessed and selected applications. There is no condition of nationality. Applicants may apply for this grant for up to five years after their dissertation defense.

Applications modalities: how to register an application

Application forms can be downloaded from our website (www.quaibranly.fr).

To be registered, the complete application folder must be sent separately before May 2nd 2012 :

– electronically to the following address (bourses@quaibranly.fr): the different files will be gathered into a single one. This latter will be sent under specific format [Candidate’s NAME.doc or pdf], and it will be smaller than 5M0.

– by mail to the following address (mentioning `Candidature Bourse doctorale/postdoctorale’ on the envelope), the application form being dated and signed:

musée du quai Branly
Département de la recherche et de l’enseignement
222, rue de l’Université
75343 Paris Cedex 07
FRANCE

Successful candidates’ names will be posted on the museum’s website at the beginning of July 2012.

Call for Project: Festival de cinéma de Douarnenez

Objet : 35ème festival de cinéma : Communautés autonomes d’Espagne

 

Bonjour,

 

Voici une lettre pour solliciter votre attention et vous proposer de partager nos réflexions et nos recherches.

 

Pour ses 35 ans, en 2012, le Festival www.festival-douarnenez.com  va accueillir la Catalogne, le Pays Basque, l’Andalousie, la Galice, les Asturies, etc.,  les  cultures (les langues aussi), les peuples, les communautés autonomes qui constituent l’Espagne(s).

 

Le festival de cinéma, l’un des plus anciens en France, accueille chaque année depuis 1978 des peuples et des cultures du Monde. A travers leurs cinématographies.

 

Cette cinématographie, documentaires et fictions (œuvres majeures, films cultes, écritures singulières et atypiques, films d’archives, créations récentes, films censurés, polémiques, films expérimentaux, critiques), est accompagnée  d’un ensemble de rencontres et de débats, d’expositions et de concerts, de lectures et d’activités diverses sur les peuples invités.  

 

En parallèle aux films sélectionnés et choisis, à  travers eux aussi, la manifestation retrace l’histoire, aborde des problématiques récurrentes, interroge les systèmes politiques, la ou les cultures, la situation des « minorités » le cas échéant, les débats (internes ou externes) au plan sociologique, diplomatique, sociétale, éducatif, les tensions, les utopies.

Le festival évoque ainsi les enjeux, qu’ils soient culturels ou sociaux, tente de faire émerger les paroles, l’inaudible, le méconnu. Il cherche à faire la lumière sur des personnalités remarquables, des sensibilités insuffisamment vues ou entendues.

Des visions.

 

Se rejoignent donc les œuvres et les pensées critiques. L’art dans la société humaine. La création cinématographique et l’état du genre humain qu’elle évoque.

Pour y parvenir, nous mutualisons.

 

Notre site donne un léger aperçu de la démarche.

 

Dés son origine, le Festival s’est attaché à montrer la cinématographie des peuples tout en valorisant la production cinématographique et audiovisuelle de Bretagne.

Les uns étant les hôtes des autres. La culture d’ici invitant les cultures de là-bas.

Ainsi, chaque année, au côté des cinématographies invitées, les réalisateurs, auteurs et producteurs Bretons, qu’ils soient en Bretagne ou ailleurs, sont invités dans une sélection, Le Grand Cru de Bretagne, qui permet de voir le meilleure de la production annuelle.

 

En 1986,  le Festival avait accueilli la Catalogne (Josep Maria Forn, Joan Josep Bigas Luna, Jaime Camino, Ventura Pons, Antoni Ribas, Jose Antonio Salgot, Carlos Perez Ferre, Jordi Feliu, Francesc Betriu, Raul Contel, Carles Mira, Francesc Bellmunt, Jan Baca, Joan Abril, Roma Guardiet, Père Balana, Manuel Cusso, Llorenç Soler, …).

En 1988, c’est le Pays Basque qui était venu à Douarnenez (Nestor Basterrechea, Imanol Uribe, Pedro Olea, Arthur Mac Caig, Alfonso Ungria, Juan Bautista Berasategui, Antton Ezeiza, Montxo Armendariz, Jose Antonio Zorrilla, Angel Lertxundi, Rebolledo, Llagostera, José Alberdi, …).

 

Nous sommes aujourd’hui dans la phase de collecte de contacts, réseaux, références, liens, personnes ressources, archives, à Bilbao, Barcelone, Valence, Madrid, Séville, etc.,  

 

C’est pourquoi nous vous contactons pour vous solliciter afin de nous aider, nous conseiller, nous éclairer, pour :

–       Faire nos sélections cinématographiques, découvrir réalisateurs, producteurs, scénaristes, collectifs, aventures expérimentales,

–       Identifier les enjeux sociaux et culturels actuels, aborder les thèmes cruciaux et   les problématiques récurrentes

–       Découvrir artistes- plasticiens, photographes, auteurs et poètes,  musiciens

–       Nous mettre en relation avec des chercheurs, des journalistes, des initiatives collectives, des personnalités, des aventures alternatives,

–       Etc.

 

Pourriez-vous nous aiguiller ?

Merci d’avance.

 

Bien à vous et bien amicalement.

 

Eric Premel

Festival de cinéma de Douarnenez

www.festival-douarnenez.com

13, rue Michel Le Nobletz

29100 Douarnenez

+ 33 (0) 2 98 92 09 21

Publication: La question du patrimoine en Guyane française

Vient de paraître aux Editions Ibis Rouge (www.ibisrouge.fr).

Sous la direction de Serge Mam Lam Fouck et d’Isabelle Hidair
La question du patrimoine en Guyane française. Diversité culturelle et patrimonialisation. Processus et dynamiques des constructions identitaires.

Une étude pluridisciplinaire des processus de patrimonialisation en Guyane française.

Avec la contribution de 25 chercheurs. Un ouvrage collectif de 453 pages, pensé et réalisé dans le cadre du programme (2009-2011) Hommes,  nature et leur patrimonialisation du CRILLASH.

Marianne Palisse
Maître de conférences en anthropologie
Université des Antilles et de la Guyane – IESG
Pôle Universitaire Guyanais
Route de Baduel – BP 762 – 97300 Cayenne

Workshop: GROUPES MINORITAIRES, CONFLITS ET POLITIQUES PATRIMONIALES Jeudi 8 décembre 2011 ENSA Paris Val-de-Seine

Cycle de rencontres

Conflits de mémoire et de représentations chez les acteurs du patrimoine urbain : France – Roumanie – Turquie

Ce cycle de rencontres scientifiques vise à approcher la question des acteurs du patrimoine urbain (au sens large et au-delà des monuments classés ou historiques) et celle des conflits de mémoire que la patrimonialisation engendre.

Cette thématique sera déclinée en quatre sous-thèmes qui donneront lieux à quatre rencontres-débats en 2011 et 2012, autour de « la gouvernance dans les politiques et pratiques patrimoniales », « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales », de « l’articulation des échelles et des enjeux locaux du patrimoine », et enfin, « des acteurs émergents du patrimoine ».

A partir du croisement et de la confrontation des travaux de chercheurs et des points de vue d’acteurs (édiles, acteurs du patrimoine : associations, artistes, architectes…), seront abordées les questions des identités collectives, des enjeux locaux et de leur adéquation ou non avec les stratégies municipales, nationales et supranationales, celle  des conflits liés au patrimoine et à sa définition, celles des compétences et des marge de manœuvre des acteurs, de leurs intérêts et influences, de la prise de décision et de la réception.

Les communications des acteurs et chercheurs invités sur des cas spécifiques aux trois contextes ouvriront à des débats avec le public.

Ces rencontres sont ouvertes à tous, étudiants, chercheurs, acteurs, associatifs, habitants…

Projet
cofinancé par la MSH Paris-Nord, l’Ambassade de France en Roumanie, l’UMR CNRS
7218 LAVUE, l’ANR Transtur, les laboratoires Mosaïques et Centre de recherche
sur l’habitat, et soutenu par l’Ecole d’architecture Paris Val-de-Seine.

http://heritage.hypotheses.org/

2ère journée d’étude

Groupes minoritaires, conflits et politiques patrimoniales

Jeudi 8 décembre 2011

ENSA Paris Val-de-Seine (Salle des
expositions)

3-15, Quai Panhard et Levassor, 75013 Paris

M
14, RER C – station : Bibliothèque François Mitterand

Lors de cette seconde journée, seront abordées les politiques et pratiques patrimoniales en rapport avec la question « des groupes et populations minoritaires face aux politiques patrimoniales » dans les trois contextes nationaux. C’est la mémoire des lieux et des groupes sociaux, comme constitutive de leurs identités et de leur projection dans l’avenir, qui sera ici posée. Nous proposerons de mettre en exergue les contradictions qui résident actuellement dans le double rôle de l’héritage bâti, à la fois comme stratégie de développement urbain et comme cadre de vie des groupes, parfois minoritaires, qui contribuent souvent à la conservation de ses significations.
Quelle est la prise en compte de ces groupes dans la valorisation du patrimoine urbain, et quel est leur rôle effectif ? Seront appréhendés ici le rapport profane au patrimoine ainsi que la question des compétences et des marges de manoeuvre d’acteurs, dont il faudra interroger l’accès à la parole publique, tout comme la question de la réception des décisions. Quels sont les impacts des politiques patrimoniales sur les groupes sociaux – les éventuelles résistances générées – et sur les identités locales ? Au-delà, il s’agira de
poser la question  des conflits liés au patrimoine et à sa définition.

9h-9h15 :
Accueil des participants

9h15 :
Introduction de la journée : Muriel Girard (ENSA de Marseille, UMR LAVUE, CETOBAC)

Session 1 : Traces, mémoire, patrimoine et groupes minoritaires

9h30 : Vincent Veschambre (ENSA de Lyon, UMR EVS) : Les “traces-mémoires” selon Patrick  Chamoiseau : penser l’accès des minorités au conservatoire de l’espace

10h : Céline Barrère (ENSAP de Lille, UMR LAVUE) : Les hôtels meublés de l’Est parisien comme milieu de mémoire de l’immigration.

10h30 : Cilia Martin (EHESS-CETOBAC) : Les usages concurrentiels du passé à Istanbul : l’exemple d’une mémoire territorialisée à Kurtuluş.

11h-11h20 : Pause-Café

11h20-12h : Débat

12h-13h30 : Déjeuner

Session 2 : Les minorités face aux politiques patrimoniales et  urbaines

13h30 : Catalin Berescu (Université d’architecture et d’urbanisme Ion Mincu de Bucarest) : On memory as nomadism.

14h : Chloé Salembier (Université catholique de Louvain, Laboratoire d’anthropologie prospective) : Acteurs en conflit dans le quartier de Rahova-Uranus à Bucarest.

14h30 : Korhan
Gümüş, (Architecte, Président de Human Settlements Association) : Analyse comparée des interventions publiques à Istanbul : les projets de transformation urbaine à Sulukule et Tarlabasi au regard du projet de réhabilitation de Fener et Balat soutenu par la Commission
européenne.

15h-15h15 : Pause Café

Session 3 : Le patrimoine à la croisée de référents identitaires pluriels et conflictuels

15h15 :
Daniel Le Couédic (Institut de GéoArchitecture, Université de Bretagne Occidentale) :
Invention, usage et reconnaissance d’un patrimoine identitaire : l’exemple de la Bretagne.

15h45 :
Clémence Scalbert-Yücel, (Université
d’Exeter, Exeter Centre for Ethno-political Studies et Institute of Arabic and
Islamic Studies) : Pratiques discursives
et politiques patrimoniales à Diyarbakir : Reconstruction d’une ville
multiculturelle et kurde.

16h15 :
Bianca Botea-Coulaud (Université Lumière Lyon 2) : Les horizons d’attente du patrimoine. Configurations patrimoniales dans différents contextes
multiethniques en Roumanie.

16h45-18h : Débat

18h-19h
Diffusion du film : “Ne luptam cu morile de vant” [Se battre contre des moulins à vent] de Chloé Salembier.

Workshop: Patrimoine & Urbanisme vendredi 2 décembre près de Poitiers (86) par la fédération Patrimoine-Environnement (ex Fnassem)

Atelier "PATRIMOINE ET URBANISME"
à Vivonne (86), au sud de Poitiers, vendredi 2 décembre, Hôtel St Georges – 12 grand rue

Atelier organisé par la Fédération Patrimoine-Environnement et Poitou-Charentes Patrimoine, avec le partenariat de la Fondation du Patrimoine.
Animé par notre secrétaire général, le bâtonnier de La Bretesche, cet atelier a pour objectif de dresser un panorama des règles d’urbanisme, de leurs évolutions actuelles et futures, de présenter les acteurs de la protection du patrimoine et préciser le rôle des associations dans l’aménagement du territoire.

Cet Atelier est soutenu par la Fondation du patrimoine et s’adresse aux associations ainsi qu’aux élus et professionnels du patrimoine, de l’environnement et de l’urbanisme.

Afin d’illustrer les actions concrètes et enjeux patrimoniaux sur le terrain, cette journée de formation se poursuivra le lendemain, samedi 3 décembre mars, par la visite de deux communes (précisions sur le programme).

 

Renseignements et inscriptions (avant le 25 novembre) auprès de :
Anne Le Clésiau : contact@associations-patrimoine.org – Tél. 01 42 67 84 00

 

En espérant votre participation,

Anne Le Clésiau, coordinatrice

Fédération Patrimoine-Environnement

Fédération nationale des associations de sauvegarde des sites et monuments

LUR – 20 rue du Borrégo 75020 Paris

01 42 67 84 00 – Fax 01 42 67 53 46

www.associations-patrimoine.org

www.journeedupatrimoinedepays.com

www.facebook.com/PatrimoineEnvironnement

Pour rester informé sur l’actualité du patrimoine, abonnez-vous à la lettre d’information !

http://associations-patrimoine.org/qui-sommes-nous.php?page=Newsletter

Grant: allocations de formation et de recherche du ministère de la culture France

Comme chaque année, le ministère de la culture propose des allocations
de formation et de recherche. La date limite d’envoi des dossiers est
fixée au 2 janvier 2012. Vous trouverez tous les détails dans le
formulaire joint (envoyé en .odt, téléchargez openoffice si vous ne
parvenez pas à le lire)

Cordialement

Sylvie GRENET

Ministère de la Culture
Direction générale des patrimoines
Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique
Chargée de mission pour le patrimoine culturel immatériel et le
patrimoine ethnologique
6 rue des Pyramides
75001 Paris
01 40 15 85 76

 

AFR2012_dossier candidature

Seminar: IIAC-EHESS – Mémoires et patrimonialisations de l’immigration

Séminaire du IIAC-Centre Edgar Morin à l’EHESS (École des Hautes Études en
Sciences Sociales)
**
*Mémoires et patrimonialisations de l’immigration*

– Michèle Baussant<http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/enseignant/975/>,
*chargée de recherche au CNRS*
– Marina Chauliac<http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/enseignant/974/>,
*chercheure associée à l’IIAC/CEM, anthropologue au ministère de la
Culture, DRAC Rhône-Alpes*
– Irène dos Santos<http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/enseignant/976/>,
*post-doctorante FCT, chercheure associée au CRIA – Université Nouvelle
de Lisbonne*
– Évelyne Ribert<http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/enseignant/692/>,
*chargée de recherche au CNRS (IIAC-CEM)*
– Nancy Venel<http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/enseignant/977/>,
*maître de conférences à l’Université Lyon-II/Louis-Lumière*

*1er, 3e et 5e vendredis du mois* *de 15 h à 17 h* (salle 11, EHESS, 105 bd
Raspail 75006 Paris), *du 4 novembre 2011 au 1er juin 2012. Pas de séance
le 18 mai 2012. *

Depuis les années 1980, en France, les initiatives visant à « recueillir »
les mémoires de l’immigration se multiplient, mais l’expérience de la
migration ne serait généralement pas transmise de manière explicite, dans
les familles, aux enfants. Nous partirons de ce paradoxe pour nous
interroger sur les mécanismes qui visent à transformer les mémoires de
l’immigration en une forme de patrimoine. Il s’agira d’abord de comprendre
comment et pourquoi des processus de « patrimonialisation » des mémoires de
la migration émergent. Quels acteurs (immigrés, pouvoirs publics, etc) se
mobilisent ? Quels lieux et quels objets participent de ce processus?
Comment se construisent et sont construites des mémoires collectives ? On
analysera ensuite les liens entre l’expression publique d’une mémoire de
l’immigration et la transmission au sein des familles d’une mémoire de la
migration.

*Programme*

*- 4 novembre 2011 *: Présentation du séminaire

*Thème 1 : Les formes de mises en public des mémoires de l’immigration*

– *18 novembre 2011 *: *Véronique Dassié*, post-doctorante au IIAC (équipe
LAHIC UMR 8177) et chercheure associée à CITERES (équipe COST UMR 6173) :
« Faire patrimoine : intimisation et publicisation des mémoires. Le cas des
migrations ukrainiennes en Montargois »

– *2 décembre 2011 *: *Isabelle Vieira*, membre du CRILUS (Centre de
Recherches Interdisciplinaires sur le monde Lusophone) – Université de
Paris Ouest-Nanterre la Défense, enseignante de portugais à l’Université de
Picardie Jules Verne (Amiens) : « Patrimoine autobiographique féminin de
l’immigration portugaise : les récits de vie publiés »

– *16 décembre 2011 *: séance ouverte pour la présentation de travaux
d’étudiants

– *6 janvier 2012 *:  *Jean-Louis Tornatore, * Maître de conférences HDR en
socio-anthropologie, Université Paul Verlaine – Metz, Institut
interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain / Laboratoire
d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture, Paris : « La
dette des fils, retour sur une notion discutable »

*Thème 2 : Militance*

– *20 janvier 2012 *: *Abdelallali Hajjat*, Maître de conférences à
l’Université Paris Ouest (Groupe d’analyse politique – GAP) :
« Politisation et construction de la mémoire de l’immigration: évitement ou
tremplin vers le politique? »

– *3 février 2012 *: *Fanny Jedlicki*, Maître de conférences – CIRTAI, UMR
IDEES / Université du Havre : *« *Les mandats familiaux et les héritages
ambivalents de l’exil chilien »

– *17 février 2012 *: *Audrey Celestine*, Maître de conférences à
l’Université Lille 3, chercheure associée à l’ISP-Nanterre : « Analyser les
mobilisations mémorielles par les trajectoires militantes : le cas de la
mémoire de l’esclavage en France »

*Thème 3 : Usages politiques de la mémoire et enjeux territoriaux*

– *2 mars 2012 *: Séance ouverte pour la présentation de travaux d’étudiants

– *16 mars 2012 *: *Philippe Hanus*, CPIE-Parc Naturel régional du Vercors,
LARHRA-UPMF Grenoble : « Mémoires de l’immigration dans le Vercors » (titre
provisoire)

*Thème 4 : Musées de l’immigration, expérience internationale*

– *30 mars 2012 *: *Laure Piaton*, Centre du patrimoine arménien –
Valence : « Le centre du patrimoine arménien à Valence » (titre provisoire)

– *6 avril 2012 * : *Maïté Molina Marmol*, Doctorante à l’Université de
Liège, Département des Arts et Sciences de la Communication, Service
d’Histoire culturelle : « Mémoire, patrimoine et migrations en Belgique:
croisements récents, approches contrastées »

– *4 mai 2012 *: Séance ouverte pour la présentation de travaux d’étudiants

– *1**er** juin 2012* : Conclusion générale

Renseignements : Évelyne Ribert, IIAC-CEM, courriel : ribert(at)ehess.fr ou
tél. : 01 40 82 75 39.

Site web : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2011/ue/810/

Évelyne Ribert
Centre Edgar Morin/IIAC
22, rue d’Athènes – 75009 Paris
Tél. 01 40 82 75 39 – Fax 01 40 82 75 40
ribert@ehess.fr
http://www.iiac.cnrs.fr/cetsah/spip.php?article68

Conference: Entretiens du patrimoine et de l’architecture « Patrimoines et architectures des métropoles durables » – 9 et 10 novembre 2011 – Théâtre de la Cité internationale, Paris

Entretiens du patrimoine et de l’architecture 

«  Patrimoines et architectures des métropoles durables »

– 9 et 10 novembre 2011 –

Théâtre de la Cité internationale, Paris

Mercredi 9 novembre

 

9 h 00

Accueil par Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, modérateur des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Ouverture par Bertrand-Pierre Galey, directeur, adjoint au directeur général des patrimoines, chargé de l’architecture, ministère de la Culture et de la Communication

Introduction générale par Nicolas Michelin, architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Les métropoles dans tous les sens

Ecouter les métropoles, Le son des villes, Jean-François Augoyard, directeur de recherche au CNRS

Dessiner les métropoles, extraits de Taxandria, film de François Schuiten, créateur de bandes-dessinées, et Benoît Peeters, écrivain

Raconter les métropoles, par Jean-Baptiste Minnaert, professeur d’histoire de l’art contemporain, université de Tours

Cartographier les métropoles, visuels de Djamel Klouche, architecte urbaniste

Lire les métropoles, par Michel Lussault, professeur de géographie, président de l’université de Lyon

Photographier les métropoles, images de Claire Chevrier, photographe

Ecrire les métropoles, par Sébastien Marot, écrivain

Filmer les métropoles, extraits des Cities Symphonies, films d’avant-garde des années vingt à la gloire des métropoles

Débat

14h30

Les énergies patrimoniales

Le patrimoine, une ressource pour les métropoles, introduction par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef, inspecteur général des monuments historiques

Berlin, métropole du patrimoine “ intermédiaire ”, par Gabi Dolff-Bonekämper, professeur de conservation du patrimoine urbain à la Technische Universität de Berlin, Allemagne

Deltametropolis, patrimoine et changement climatique en Hollande, par Marieke Kuipers, chargée du patrimoine architectural du XXe siècle, agence du patrimoine culturel du ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sciences des Pays-Bas

Bordeaux, un territoire en mutation

Table-ronde en présence d’Alain Juppé, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, maire de Bordeaux et d’Anne-Marie Civilise, présidente de Renaissance des cités d’Europe 

Débat
Lille Métropole : Le Musée d’Art moderne, d’Art contemporain et d’Art brut, un musée de métropole, par Sophie Lévy, directrice du musée et Manuelle Gautrand, architecte

 

La place du patrimoine dans le projet du Grand Paris, par Bertrand Lemoine, architecte, directeur de l’Atelier international du Grand Paris, Bruno Fortier, architecte urbaniste et Nicole Meyer-Rodrigues, directrice de l’Unité archéologique de la Ville de Saint-Denis

Débat

Conclusion par Nicolas Michelin architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture et Stéphane Paoli, journaliste à France Inter, modérateur des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Jeudi 10 novembre 2011

9h00

Patrimoines vécus, patrimoines perçus

 

Introduction par Daniel Fabre, directeur d’études à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Patrimoines vécus, par Rabah Ameur-Zaïmeche, réalisateur, Karima Berriche, directrice du centre social Agora et Sylvie Clair, directrice des archives de la Ville de Marseille

Patrimoines perçus, par Maud Le Floc’h, urbaniste, scénariste, pOlau, pôle des arts urbains, Laurent Petit, psychoanalyste urbain, agence nationale de psychanalyse urbaine et Alexandre Field, architecte, Les chemineurs

Débat

Métropole et création artistique, par Olivier Muzellec, plasticien, et Franck Larère, chargé de mission, Non-lieu, et Gabi Farage, architectes, Bruit du frigo et Julien Beller, architecte, 6B

Montfermeil : un équipement culturel pour revendiquer l’appartenance à la métropole, par Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et Claude Dilain, maire de Clichy-sous-Bois, sénateur de la Seine-Saint-Denis

 

Intervention de Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication

14h00

Patrimoines modes d’emploi
Processus de patrimonialisation : l’exemple du Havre, par Bernard Toulier, conservateur général du patrimoine

 

Lyon-Saint-Etienne ou la globalité par Alexandre Chemetoff, architecte, urbaniste, paysagiste, Anne Dubromel, directrice de la Région Urbaine de Lyon et Pierre Franceschini, chef du Service territorial de l’architecture et du patrimoine du Rhône

Patrimoine, régénération et le métropole : l’expérience de Liverpool au XXIe siècle, par Colum Giles, directeur de la recherche urbaine, English Heritage, Angleterre

Shanghaï  : politique patrimoniale et développement métropolitain, par Wu Jiang, vice-président de l’université Tongji de Shanghai, Chine, et Alain Marinos, inspecteur général des patrimoines

Débat

Conclusion par Nicolas Michelin, architecte urbaniste, président des Entretiens du patrimoine et de l’architecture

Clôture par Philippe Bélaval, directeur général des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication

Seminar: Patrimoines matériels et immatériels en Asie centrale, du Sud et du Sud-Est. Rituels, Littératures de la voix, Musiques

Patrimoines matériels et immatériels en Asie centrale, du Sud et du Sud-Est.
Rituels, Littératures de la voix, Musiques

Nicole Revel & Dana Rappoport

1ÈRE J OURNÉE : L A TRANSMISSION EN ACTE DANS LES ARTS DE LA PERFORMANCE

Lundi 17 octobre 2011 (10h-17h)
EHESS, 190 avenue de France, Paris 13ème, 6ème étage, salle 640

10h-11h Nicole Revel (CNRS)
Propriétés d’immanence de la tradition épique orale comme fondement de la transmission

11h-12h Virginie Johan (Paris III)
La transmission en acte dans le théâtre Kūṭiyāṭṭam : l’exemple d’une répétition

12h-13h Gilles Delebarre (Cité de la Musique)
Une cité des musiques : construire un programme d’éducation musicale autour des musiques du monde dans un établissement public

14h30 William Tallotte (Paris IV-Sorbonne)
Les savoirs musicaux et leurs modes de transmission dans les temples du pays tamoul : l’exemple des joueurs de hautbois nāgasvaram

15h30 Avòunado Ngwâma (ethnographe)
Transmission de l’art verbal : l’exemple lissou (Marches tibétaines orientales, Nord du Myanmar, Rivière Nu Jiang, Yunnan, Confins indo-birmans et thaï-birmans)

16h30 Discussion

CENTRE ASIE DU SUD-EST (EHESS) / CERLOM (INALCO) / MUSÉE DU QUAI BRANLY