Author Archives: respatrimoni

CFP: International Journal of Heritage Studies – Patrimoine et loisirs / Heritage and Leisure

** English follows **
 
Veuillez prendre note de l’appel à contributions pour un numéro spécial de l’International Journal of Heritage Studies, portant sur les liens entre le patrimoine et les loisirs.

Vous trouverez l’argumentaire de l’appel ci-dessous, ainsi que sur le site de l’ACHS : http://www.criticalheritagestudies.org/announcements-1/2016/9/19/cfp-ijhs-special-issue-heritage-and-leisure

Date limite pour soumettre une proposition : 30 juillet 2017


Pour informations et/ou pour soumettre un texte, contacter Huimei Liu : 
huimeiliu@zju.edu.cn

**


Please find below a Call for Paper for a special issue of the International Journal of Heritage Studies exploring links between Heritage and Leisure.


You will find also details at: 
http://www.criticalheritagestudies.org/announcements-1/2016/9/19/cfp-ijhs-special-issue-heritage-and-leisure

The deadline for submissions of drafts is 30 July 2017.


For further information, and/or to submit a paper, please contact Huimei Liu: 
huimeiliu@zju.edu.cn

**


CfP: IJHS Special Issue – Heritage and Leisure
September 19, 2016

Extant scholarly literature has been documented on heritage and tourism. The main stream heritage tourism literature has been link leisure to touristic activities, which characterizes tourists are “culturally inauthentic” and as passive sightseers. They come to heritage for leisure, recreation or entertainment, with little or no agency in the meanings they construct at heritage sites. Therefore, not only the complexity of leisure of heritage tourists has been simplified, but also the strong linkages between heritage and leisure, a broader concept than tourism, have long been neglected. The notion of heritage has pervaded a variety of fields of science of humanities, among them is leisure, which demonstrates the lived experience of locals, and provides indispensable meanings and identity for communities and individuals. And both heritage and leisure root themselves into cultural fabrics of social lives.


The engagement with heritage becomes a potential site for the exploration, creation and re-creation of identity, and is central to an understanding of cultural and leisure practices. As manifestations of culture, forms of heritage and leisure forge and articulate identities of individuals and communities, as well as regions. In the time of globalization and multiculturalism, leisure, a cultural manifestation, provides a way to a better understanding of societies and brings together communities. More studies lay the attention on the social and political reasons behind the conservation of a traditional leisure in certain communities and the learning or exchange of leisure in migrated communities. As observed some forms of leisure have become intangible heritage, which are conserved as a tradition, either in communities with a long history or migration communities with a divergence of cultures.


However, gaps still exist between heritage and leisure studies academia. In this special issue, we aim to bridge the gaps and generate dialogue opportunities between these two sections.  Therefore, following issues will be open to discussion: How leisure can be viewed as heritage?  How do heritage sites provide meaningful leisure?  How history and culture shape leisure and heritage? How traditional leisure is kept and transformed in modern society? What are the meanings of leisure to locals and how they contribute to their well-being? What do tourists’ experice and feel heritage via leituer activities? How leisure becomes heritage and how they jointly build communities and shape cultural and ethnic identities? How does a local leisure tradition articulate local notion of heritage? What are the role of heritage in the leisure experience and benefits to the wider society? Also how immigrants maintain their leisure at home countries and acquire new leisure, thus build a more diverse heritage in the host countries?


The deadline for submissions of drafts is 30 July 2017


For further information, and / or to submit a paper, please contact Huimei Liu: 
huimeiliu@zju.edu.cn
____________________________________________________________
Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain – UQAM

Université du Québec à Montréal
279, rue Sainte-Catherine Est, DC-1200
Montréal, Québec
H2X 1L5
514-987-3000 poste 1225

Seminar: Patrimoines, Savoirs et Pouvoirs, séance du 14 juin 10h – 12h30

PATRIMOINES, SAVOIRS ET POUVOIRS

Séminaire de recherche UMR 208 PALOC (MNHN, IRD)

Patrimoines locaux et gouvernance

 

Vous êtes cordialement invités au séminaire “Patrimoines, Savoirs et Pouvoirs” de l’UMR PALOC :

Prochaine séance le mercredi 14 juin de 10h à 12h30

Salle Crapaud accoucheur / salle Chevallier, 43 rue Buffon, bât. 135, 75005 Paris
Chloé Josse – Durand

Chercheuse associée à Les Afriques dans le Monde, Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux et Pensionnaire Scientifique de l’Institut Français de Recherche en Afrique (Kenya)
 

Politiques culturelles, “entrepreneurs de patrimoine” et musées communautaires en Ethiopie et au Kenya :
une réflexion sur les multiples usages politiques du patrimoine local

Cette présentation s’intéresse aux institutions mémorielles telles que les musées, les mausolées et autres lieux de mémoires, analysés comme des espaces intermédiaires de négociation entre les groupes qui les portent, l’État qui les finance ou les autorise, et les organisations internationales qui soutiennent et influencent les projets patrimoniaux. Deux études de cas sont présentées : le musée Konso en Éthiopie et le musée-mausolée de Koitalel Samoei au Kenya. L’apparition de musées communautaires témoigne d’un retour de l’identité ethnique en politique, qui est à la fois brandie comme une bannière par les gouvernements, mais également utilisée comme une catégorie opératoire ou une ressource par des « entrepreneurs de patrimoine ». Dès lors, il faut décentrer le regard pour s’intéresser à ce que le musée fait au politique, et non plus seulement à ce que la politique fait des musées. Cette présentation invite ainsi à une réflexion plus générale sur la construction, la qualification et les perceptions des régimes politiques, entamant une réflexion sur la nature de l’État qui se dévoile à travers ces nouvelles politiques mémorielles et patrimoniales, ainsi que sur le rôle joué par ces nouveaux « entrepreneurs de patrimoine » dans la reconfiguration de la compétition politique.

Le séminaire Patrimoines, savoirs et pouvoirs
Les logiques patrimoniales ne peuvent être dissociées des pratiques et des processus de production, de transmission et de stabilisation de savoirs qui entrent en jeu dans leur constitution tout comme des procédures politiques, techniques et symboliques de sanction de ces savoirs par les pouvoirs, qui se chargent de les promouvoir. Les processus d’ordonnancement du monde matériel et idéel et de valorisation de ses éléments jugés saillants par tel groupe social ou catégorie d’acteurs mobilisent une grande diversité de registres de savoirs. Leurs émergences, hybridations et circulations donnent corps au phénomène de (recon)naissance des patrimoines. Dans le contexte actuel d’une “hyper-patrimonialisation” d’objets naturels et/ou culturels (unités de conservation, paysages culturels, vestiges du passé, systèmes alimentaires ou agricoles entre autres) l’analyse des dynamiques d’expression, d’adhésion et de conflits à l’égard de ces savoirs et de leurs effets de pouvoir demeure un champ à explorer.

Organisateurs : Sarah Benabou, Frédérique Chlous, Tarik Dahou, Stéphanie Duvail, Laure Emperaire et Vincent Leblan

Contact : Murielle Honoré – paloc@mnhn.fr – Tél : 01 40 79 36 70 Muséum National d’Histoire Naturelle –  UMR 208 « Patrimoines Locaux et Gouvernance » – MNHN/IRD – Département Homme et Environnement – 45 rue Buffon – CP 51 – 75231 Paris cedex 05, Métro : Gare d’Austerlitz, Jussieu, Censier

Education: “Folkloristics and Applied Heritage Studies” MA programme in Tartu

The University of Tartu (UT) is accepting applications for the new English-language master’s programme, “Folkloristics and Applied Heritage Studies”. The application deadline for fall semester 2017 is* 29 June 2017. *This summer intake is open for *EU/EEA nationals*, i.e. citizens of countries that are in the European Union or in the European Economic Area.
“Folkloristics and Applied Heritage Studies” is a two-year programme
intended for graduates and professionals interested in the concepts and
workings of cultural heritage, folklore and the heritage of crafts in
diverse socio-cultural contexts, past and present.

The programme provides analytical and practical tools to examine the
processes of heritage production, the particularity of intangible cultural
heritage and its relationship to folklore and everyday culture. Students
also learn to recognise and ethically apply cultural heritage as a social
and economic resource and to act as mediators between different interest
groups in this field.

Students choose to specialise either in the analysis of folklore and
cultural heritage, or in the study and application of the heritage of
crafts.

The curriculum provides ample opportunity to gain diverse hands-on
experience and to tailor the content of study plans to chosen career paths.
An MA thesis or a more practically oriented MA project completes the
programme.

“Folkloristics and Applied Heritage Studies” is coordinated by the UT
Departments of Ethnology, and Estonian and Comparative Folklore, and the UT Viljandi Culture Academy Native Crafts Departments.

For more information about the programme, admission requirements and the application process, please visit http://www.ut.ee/folkheritage/, or email
us at folkandheritage@ut.ee

Seminar: “Recherche participative dans les collections” (séminaire “Réécrire le passé colonial”), le 12 juin, 10h-13h, ENS 48 bd Jourdan

SESSION 8
Séminaire “Réécrire le passé colonial : enjeux contemporains des collections de musée”

Recherche participative dans les collections : “communautés sources” et “diasporas”

12.6.2017

Ecole Normale Supérieure, 48 bd Jourdan, Paris

Nouveau bâtiment, 2e étage

Salle R2-05

Un des aspects de la “décolonisation du musée” consiste à diversifier les sources de savoirs et repenser les modalités de son élaboration en recueillant la parole des dites “communautés sources” et des “diasporas”. Les intervenants de ce séminaire nous permettront de repenser et de problématiser ces catégories à travers l’étude de pratiques muséales. Les exemples présentés au cours de cette séance nous permettront de questionner les difficultés politiques et épistémologiques de ces pratiques dites « postcoloniales ».

Programme

10h-10h15
Introduction par Felicity Bodenstein (Postdoctoral fellow, Musée du quai Branly/J.Chirac)

10h15-10h45
Christine Chivallon (CNRS, Bordeaux)

Aux racines de la patrimonialisation du fait (anti)colonial et de sa réception contestataire : la trajectoire mémorielle de deux révoltes anti-coloniales (Morant Bay, Jamaïque, 1865 et Insurrection du Sud, Martinique, 1870)

10h45-11h15

Recherche participative : deux études de cas

Laurella Rinçon (Conservatrice du patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication, chercheure-associée Centre Maurice Halbwachs (ENS/ EHESS))

“Horizons, voices from a global Africa”, exposition semi-permanente présentée de décembre 2004 à 2007, Musée des cultures du monde de Göteborg.

Anna Seiderer (Maître de conférences, Paris 8 ; LAMC)
« Modernité Fétiche », exposition réalisée dans le cadre du projet européen Ethnography Museums and World Cultures.

11h15-11h45- Discussion

Modération: Gruia Badescu (Université d‘Oxford)

Pause

12h-13h: Bilan provisoire du séminaire

Conference: Imagen religiosa

Coloquio Internacional: Imágenes, devociones y prácticas religiosas. La Europa del Sur (1800-1960)- Museo Nacional de Escultura ( Valladolid-España) 14 y 15 de septiembre de 2017

Dirección Rafael Serrano, Isabelle Saint Martin, María Bolaños

Coordinación: Nathalie Cerezales

Este coloquio pretende analizar las modalidades de difusión de las imágenes devocionales en el marco de la evolución de las prácticas religiosas en Europa en los siglos XIX y XX, cuyas repercusiones sociales y culturales en la Europa mediterránea fueron considerables, aunque aún poco exploradas por la historiografía contemporánea española.

Para ello, este encuentro reúne a los principales especialistas europeos con el fin de ahondar en temas como el auge de las peregrinaciones; la producción industrial de imágenes piadosas y su circulación entre las clases populares; el fomento por la iglesia de nuevos cultos; la confrontación entre modernidad laica y devociones y ritos tradicionales o el vandalismo iconoclasta.

Organiza

École pratique des hautes études (Paris), Instituto de Historia Simancas, UVA, Museo Nacional de Escultura (Valladolid), Centro Buendía Universidad de Valladolid

Colabora

Casa de Velázquez (Madrid), Vicerrectorado de Relaciones Internacionales Universidad de Valladolid, Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Jueves 14 de septiembre

Recepción y entrega de documentación.
Presentación: María Bolaños, Isabelle Saint-Martin, Rafael Serrano.
Sesión 1 – Estado de la cuestión, líneas de investigación

Modera: Cécile Vincent-Cassy. Université Paris 13.

Isabelle Saint-Martin. École pratique des hautes études, Paris. L’art religieux en débats. 1800- 1960 : polémiques et redé nitions.

Daniele Menozzi. Scuola Normale Superiore, Pisa. Les répresentations du fait religieux et la doctrine catholique, depuis Pie VII jusqu’à Jean XXIII.

Pavel Stepánek. Univerzita Karlova, Praga. Notas a la difusión del nazarenismo español en Europa. El caso de la actual República Checa.

Luis Resines Llorente. Estudio Teológico Agustiniano, Valladolid. Las imágenes en la catequesis: España, siglos XIX y XX.

Aziza Gril-Mariotte. Université de Haute-Alsace, Mulhouse. Les images religieuses et les arts industriels : le textile et la céramique.

Jérôme Cottin. Université de Strasbourg. Images populaires dans les protestantismes (luthérien et réformé).

Maria Bolaños. Museo Nacional de Escultura, Valladolid. Un arte sin dioses. Decadencia y renovaciones del arte religioso en el siglo XX.

Debate

Sesión 2 – Peregrinajes y devociones

Modera: Maitane Ostolaza. Université Paris-Sorbonne, Paris IV.

Francisco J. Ramón Soláns. Westfälische Wilhelms-Universität. De lo individual a lo colectivo. Centros de peregrinación en la Europa de la segunda mitad del siglo XIX.

Cyril Isnart. IDEMEC, CNRS-Aix Marseille Université. «Mon Père, où-est saint Antoine?». Espace, images et pouvoir surnaturel au sanctuaire de saint Antoine de Padoue à Lisbonne.

Pauline Carminati. École pratique des hautes études, Paris. L’iconographie de l’Immaculée Conception selon le modèle dit de la médaille miraculeuse.

Claude Langlois. École pratique des hautes études, Paris. érèse de Lisieux : images et dévotion.

Anne Langlois. Professeur honoraire de Lettres. Les images mortuaires.

Ramón Maruri. Universidad de Cantabria. Permanencias y cambios iconográ cos en las muertes del justo y del pecador. Una mirada en la larga duración.

Débat

Proyección del documental
Rocío, Fernando Ruiz Vergara (1980)

Viernes 15 de septiembre

Sesión 3 – La imagen religiosa. Religión y secularización

Modera: Rafael Serrano García. Instituto Universitario de Historia Simancas.

José Ignacio Hernández Redondo. Museo Nacional de Escultura, Valladolid. Destino y fortuna de la escultura procesional tras la Desamortización. El caso de Valladolid.

Nathalie Cerezales. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. El estatuto de la imagen católica a través de la museografía.

Joseba Louzao Villar. Universidad de Alcalá. El catolicismo y las imágenes devocionales en la España de la Restauración y la II República.

Julio de la Cueva. Universidad de Castilla-La Mancha. La destrucción de templos e imágenes y la cultura anticlerical en la España de los años 1930.

Mary Vincent. e University of Sheffield. Desagravio: después de la violencia iconoclasta en la España franquista.

Dominique Poulot. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Le vandalisme des images aux époques révolutionnaires.

Debate

Conclusiones Rafael Serrano García. Instituto Universitario de Historia Simancas.

Información General

Información e inscripciones

Centro Buendía. C/ Juan Mambrilla, no 14, 47003, Valladolid. España
Tlfno: 983 18 78 05 | Fax: 983 18 78 01
inscripcion.centro.buendia@uva.es | www.buendia.uva.es
Diploma: Se entregará diploma acreditativo a los matriculados que asistan, al menos, al 80% del curso.

Créditos

ESTUDIOS DE GRADO:
Según lo dispuesto en el Reglamento de Reconocimiento de Otras Actividades Universitarias en los Estudios de Grado de la Universidad de Valladolid (BOCYL de 3 de junio de 2011), los cursos ofertados por el Centro Buendía tendrán un reconocimiento de 1 crédito ECTS por cada 25 horas.
Número de horas: 18
Matrícula: hasta el 13 de septiembre de 2017.
85 plazas. Se mantendrá rigurosamente el orden de inscripción
1. Recoger el boletín de inscripción en en Centro Buendía o descargarlo en www.buendia.uva.es
2. Entregar boletín de inscripción cumplimentado y justi cante cumplimentado en el Centro Buendía o enviarlo por correo electrónico a:inscripcion.centro.buendia@uva.es

  • *  El abono de la matrícula por el alumno implicará su conformidad con el curso.
  • *  El último día para solicitar devolución de tasas será el 13 de septiembre de 2017

Tasas de matrícula

MATRÍCULA GENERAL: 40 euros.
MATRÍCULA REDUCIDA: 25 euros para alumnos, profesores, personal de la Universidad de Valladolid, miembros de la Asociación de Antiguos Alumnos de la Universidad y miembros de la Asociación Amigos del Museo Nacional de Escultura, así como titulados en paro.
* Los miembros de la UVa deberán acreditar su pertenencia a la misma presentando la tarjeta de la UVa o el resguardo de la matrícula.
* Los miembros de la Asociación Antiguos Alumnos de la UVa y de la Asociación Amigos del Museo Nacional de Escultura deberán justi carlo.
* Los titulados en paro deben enviar fotocopia de su tarjeta de desempleo por fax o e-mail.

Forma de pago

  • Giro Postal: Universidad de Valladolid – Centro Buendía. Imagen religiosa • Transferencia bancaria: Universidad de Valladolid – Centro Buendía Imagen religiosa. Banco Santander. Clave: 112-327.03

No de cuenta ES15 0049-5450-07-2416086020

  • Tarjeta de crédito a través de la página web del Centro Buendía: www.buendia.uva.es
    * Será imprescindible presentar en el Centro Buendía, por fax o e-mail, la fotocopia de la transferencia para considerarse matriculado. 

Parution : Revue ¿Interrogations?, “Public(s), non-public(s) : questions de méthodologie”

Centre de recherche sur les médiations

Communication, langue, art, culture
(EA 3476, Université de Lorraine, France)

Revue ¿Interrogations?

“Public(s), non-public(s) : questions de méthodologie”

Rosana Contreras-Gama, Aurora Fragonara, Nathalie Gerber, Benjamin Kelm et Pauline Thévenot (coords)

http://www.revue-interrogations.org/-No24-Public-non-public-questions

La revue ¿ Interrogations ? accueille les actes du quatrième colloque international de l’Association des jeunes chercheurs du Centre de recherche sur les médiations (AJC Crem) intitulé Public(s), non-public(s) : questions de méthodologie qui s’est déroulé à l’Université de Lorraine.

La thématique choisie permet aux contributeurs d’aborder des objets et terrains d’études variés : les expositions, les institutions publiques, les festivals littéraires, les musées, les scènes musicales locales, le cirque, les discours politiques et médiatiques, ou encore différentes plate-formes des réseaux socio-numériques. Les méthodes varient elles aussi, allant de l’enquête de terrain ethnographique, participante ou non, aux études discursives, en passant par les entretiens et les analyses de contenus qui doivent s’adapter aux différentes formes de supports médiatiques. Ainsi, loin d’aboutir à une unanimité ou, pire, à une uniformité de pensée, la variété et la complexité des phénomènes étudiés dans les articles retenus montrent la fécondité des recherches actuelles sur ces thématiques. Celles-ci enrichissent alors considérablement les réflexions sur les processus de catégorisation des acteurs sociaux en pointant la multiplicité des niveaux d’analyse de ces phénomènes, pour l’étude desquels il faut alors considérer les bénéfices d’un croisement des regards disciplinaires.

-- 
Pr Jacques Walter
Directeur du Centre de recherche sur les médiations
+33 (0)6 18 44 75 48

Crem : crem.univ-lorraine.fr
Revues : LiCarC, Pratiques, Questions de communication et Théâtres du Monde
Carnets de recherche :
- Carnet des jeunes chercheurs du Crem
- Cyberviolence et Cyberharcèlement
- Mundus Fabula
- Publics en questions
Dictionnaire en ligne : Publictionnaire. Dictionnaire encyclopédique et critique des publics

Publication: Création artistique et imaginaires de la globalisation

Présentation de l’ouvrage : C.PCréation artistique et imaginaires de la globalisation

DIR.: SARAH ANDRIEU, EMMANUELLE OLIVIER

Job: Labex CAP : Appel à candidature pour 6-8 postdocs

Le Laboratoire d’excellence « Création, Arts, Patrimoines » (Labex CAP), annonce le recrutement par voie de concours de six à huit chercheuses / chercheurs de niveau post-doctoral pour une période d’un an, éventuellement renouvelable une fois.

L’hypothèse méthodologique du Labex CAP consiste à rapprocher, par des travaux de recherche communs, les équipes universitaires et les équipes des institutions conservant, divulguant et exposant des collections et des fonds patrimoniaux. Dans ce contexte de décloisonnement institutionnel et disciplinaire, les corpus choisis et les objets de recherche concernent les interactions entre création et patrimoines.

Voir le site de l’appel : http://labexcap.fr/appel_a_projet/concours-post-doc-2018-appel-a-candidatures/

Workshop: Vie des musées, temps des publics, Paris

Le ministère de la Culture présente
le colloque VIE DES MUSÉES / TEMPS DES PUBLICS
le 21, 22 et 23 juin 2017

 

Organisée dans la continuité de la mission Musées du XXIe siècle, cette rencontre propose, au travers d’une réflexion collaborative par ateliers-actions, de repenser la place des publics et les pratiques de médiation, toujours plus innovantes, dans les musées et les institutions patrimoniales.

 

2 SÉANCES PLÉNIÈRES ENCADRENT
17 ATELIERS-ACTIONS
CO-CONÇUS PAR 50 INSTITUTIONS
AUTOUR DE 4 GRANDES THÉMATIQUES

AUTRES TEMPS ? AUTRES LIEUX ?
GARDER LE CORPS À L’ESPRIT ?
ENGAGER LE DÉBAT ?
LE MUSÉE INDISCIPLINÉ ?

COLLOQUE ORGANISÉ DANS 25 LIEUX À PARIS ET EN ÎLE-DE-FRANCE

INSCRIPTION OBLIGATOIRE sur le site internet du colloque
www.culturecommunication.gouv.fr/colloquetempsdespublics

CFP: N° 26 – Le médiévalisme. Images et représentations du Moyen Âge

Centre de recherche sur les médiations

Communication, langue, art, culture

(EA 3476, Université de Lorraine, France)

————————–

Appel à contributions Interrogations (26)

Le médiévalisme. Images et représentations du Moyen Âge

Numéro coordonné par Yohann Chanoir, Laurent Di Filippo et Audrey Tuaillon Demésy

Depuis la Renaissance, les sociétés occidentales manifestent un « goût pour le Moyen Âge  » (Amalvi, 1996). Force est de reconnaître que cet intérêt s’est accéléré depuis les années 2000 : la saga littéraire Game of Thrones s’est vendue à plus de cinquante millions d’exemplaires dans le monde ; la bande dessinée médiévale a conquis un large public ; l’adaptation de la matière arthurienne est en plein essor (Blanc, 2016), comme l’illustrent les huit tomes dérivés de la série Kaamelott publiés entre 2008 et 2015, ou encore le cycle Excalibur de Jean-Luc Istin ; le cinéma « moyenâgeux  » (de la Bretèque, 2015) a les faveurs du public et des studios. Les grandes figures médiévales sont revisitées (Robin des Bois de Ridley Scott, 2010 ; Robin des Bois, la véritable histoire, Anthony Marciano, 2015) tandis que la geste des Vikings bénéficie d’un revival. Enfin, le succès de séries télévisées, qu’elles soient globalisées comme Vikings ou Game of Thrones, ou plus localisées comme Wolf Hall en 2015, souligne aussi la vigueur de l’intérêt pour cette période.

Le panorama serait incomplet sans prendre en compte les autres manifestations du Moyen Âge dans notre société au-delà des expressions médiatiques. La présence sur nos étals de produits aux noms médiévaux comme le pain Viking, l’audience des reconstitutions comme celle de la bataille d’Hastings et l’intérêt public pour les fêtes médiévales, entre autres, suggèrent que le Moyen Âge – ou ce qu’il est censé être – s’affirme bel et bien comme un passé qui reste présent. Approprié par de nombreux acteurs, diffusé par des vecteurs différents, transformé selon des intérêts particuliers, revisité par des ambitions plurielles, le Moyen Âge est un objet réinventé. Cette fabrication du passé dans notre présent porte un nom : le médiévalisme. Ce concept peut être défini comme la reconstruction du Moyen Âge dans des siècles ultérieurs. Il s’inscrit alors dans la question des régimes d’historicité (Hartog, 2002), définis comme les relations entre passé, présent et futur développées par une société. Reconnu par la communauté académique, le médiévalisme fait l’objet d’un vigoureux effort historiographique, d’un « dynamisme croissant » (Ferré, 2010 : 9). Au cœur de nombreux séminaires, de plusieurs monographies, de colloques, il est désormais entré dans une période analytique, après avoir nourri une phase essentiellement descriptive. Les premiers bilans ont été dressés (Kendrick, Moran, Reid, 2003), tandis que des synthèses globales (Falconieri, 2015) et thématiques, comme sur la bande dessinée (Marine, 2016), ont été proposées. Il est désormais possible de s’interroger sur la portée du médiévalisme, sur ses champs d’application et sur ses relations avec la médiévistique – définie comme la science et les acteurs qui étudient le Moyen Âge – et les autres sciences humaines. La réflexion peut être ordonnée autour des axes suivants :

♦ Le Moyen Âge comme mythe contemporain
♦ Le Moyen Âge fantastique
♦ Les pratiques du Moyen Âge
♦ L’utilisation politique du Moyen Âge
[…]

Lire l’appel complet et détaillé  sur le site de la revue : http://www.revue-interrogations.org/AAC-No-26-Le-medievalisme-Images

Les articles, rédigés aux normes de la revue, sont à remettre au 31 août 2017, aux adresses électroniques suivantes :

yohann.chanoir@ehess.fr.
audrey.tuaillon-demesy@univ-fcomte.fr
laurent@di-filippo.fr

Ils devront répondre aux normes de rédaction présentées à l’adresse suivante : http://www.revue-interrogations.org/Recommandations-aux-auteurs