Author Archives: respatrimoni

Seminar: Patrimoine et patrimonialisation du cinéma : saison 2017-2018 / Labex CAP

Séminaire « Patrimoine et patrimonialisation du cinéma »

 

 

Les formes et les manifestations du patrimoine cinématographique ont fortement évolué depuis les années 1960. Si de nouveaux publics ont découvert autrement les films « anciens » et ont inventé des pratiques inédites de visionnement, cette évolution amène aujourd’hui les cinémathèques et archives du film, généralement considérées comme des musées pour le cinéma, à s’interroger sur leur identité et les frontières de leur activité. Poursuivant les réflexions entamées lors du colloque de novembre 2016 à l’École des chartes, le séminaire continue depuis 2017 d’étudier la mutation des lieux, des supports, des acteurs, des pratiques et des enjeux de patrimonialisation à l’ère du tout-numérique et de la dissémination des écrans. La saison 2017-2018 sera principalement centrée sur la question des « manifestations » :festivals généralistes ou spécialisés, ciné-concerts, reconstitutions de séances et salles de cinéma.

École nationale des chartes

Salle Delisle, 65 rue de Richelieu, 75002 Paris

Métro Bourse, Pyramides ou Palais-Royal

17h-19h

 

Programme: Programme séminaire patrimoine 2017-2018

11 octobre 2017 : Festivals (1)

Marie Frappat (Labex CAP / ENC / Paris-Diderot) : « Films retrouvés, films restaurés » : le festival « CinéMémoire » (1991-1997) ou la mise en scène du patrimoine cinématographique au tournant du centenaire.

6 décembre 2017 : Festivals (2)

Stefano Darchino (Paris 8) : Cannes Classics et les autres sections du film restauré dans les festivals généralistes : histoire et enjeux.

31 janvier 2018 : Ciné-concerts (1)

Karol Beffa (ENS) : Quelques réflexions sur la pratique de la composition et de l’improvisation en ciné-concert (séance à l’ENS, rue d’Ulm, salle des Actes).

14 mars 2018 : Ciné-concerts (2)

Céline Pluquet (Paris 8) : De la partition originale à l’improvisation, quel accompagnement musical pour le cinéma muet ?

2 mai 2018 : Reconstitutions de séances

Anne-Marie Quévrain (Les Amis de Méliès) : Interpréter une projection foraine de films retrouvés de Méliès : soixante ans d’expériences menées par Madeleine Malthête-Méliès et ses proches.

Claude Bertemes (Cinémathèque du Luxembourg) : Un patrimoine sous influence : l’expérience du « Crazy Cinématographe » et ses résonances à l’ère du tout-à-l’image.

6 juin 2018 : Salles

Dimitri Vezyroglou (Paris 1) : Enjeux culturels et politiques de la patrimonialisation d’une salle de cinéma (1917-)1967-2017 : le cas du Studio d’Athènes ou comment un anniversaire peut en cacher un autre

Le séminaire reprendra pendant l’année 2018-2019.

Advertisements

Symposium: “Lascaux la belle, sept années de recherches et de veille”, Paris, 17-18 octobre 2017

Vous trouverez ci-dessous le programme et le bulletin d’inscription du colloque international “Lascaux la belle, sept années de recherches et de veille”, qui se tiendra les 17 et 18 octobre 2017, à Paris, au siège de l’Unesco (125 avenue de Suffren, Paris VIIe).

Programme :Colloque Lascaux-Programme_com

Bulletin d’inscription : Colloque Lascaux-Bulletin Inscription

Depuis 1979, la grotte de Lascaux est l’un des sites les plus emblématiques des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial au titre des « Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère ». Propriété de l’État, elle occupe une place majeure dans la relation des Français à l’égard de leur patrimoine. Ce colloque international, organisé par le ministère de la Culture et par la Commission nationale française pour l’Unesco, porte l’ambition de restituer sept années de recherches et de veille du conseil scientifique de la grotte de Lascaux. Il présentera le site au regard de sa valeur patrimoniale et de ses enjeux de préservation et de conservation. Son objectif est de partager le plus largement possible les avancées scientifiques relatives à la conservation des grottes ornées à partir de l’expérience acquise sur le site de Lascaux : échanges de bonnes pratiques, renforcement des compétences et des connaissances pour la sauvegarde des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial confrontés à des problèmes de conservation.

Seminar: “Authenticité” : atelier 3/5 “Le travail d’authentification”, ENS Paris-Saclay, 17 octobre 2017

3e atelier du séminaire “Authenticité”
 “Le travail d’authentification”, organisé par Christian Bessy et Cynthia Colmellere (laboratoire Institutions et Dynamiques historiques de l’Economie et de la Société – IDHES-CNRS)
mardi 17 octobre 2017 à l’ENS Paris-Saclay.

Après les deux premiers ateliers, consacrés, pour l’un, à la construction de la notion juridique d’authenticité (19 avril 2017) et, pour l’autre, à l’authenticité d’un bien culturel, rapportée aux notions d’intégrité, de conservation et de transmission (27 juin 2017), cette 3e séance portera sur le travail d’authentification dans le domaine du patrimoine et de la culture, relevant de l’expertise et impliquant de multiples acteurs (archéologues, conservateurs, commissaires-priseurs, juristes, scientifiques spécialistes des matériaux, marchands d’art, …), entretenant des rapports variés à la matérialité des objets et à leur authenticité.

Entrée libre, sur inscription préalable auprès de : cynthia.colmellere@gmail.com

Sur le séminaire “Authenticité” :

Voir le blog “Droit, patrimoine & culture. Nouveaux champs de recherche” : http://dpc.hypotheses.org/category/evenements-scientifiques/seminaire-authenticite

Workshop: Journée d’étude “Femmes et musées” / 11 octobre / Paris

Journée d’étude

Femmes et musées

11 octobre 2017

Galerie Colbert, salle Vasari

2, rue Vivienne – Paris 2e

Sous la direction scientifique d’Arnaud Bertinet (HiCSA) et Charlotte Foucher Zarmanian (Legs, UMR 8238)

Programme : Femmes_et_Musees
La part des femmes constitue un point aveugle de nombreux travaux en histoire de l’art, du patrimoine et muséologie, alors même que les musées représentent une cible pour les féministes des années 1970-1980, si l’on songe à la fondation du réseau anglais WHAM (Women, Heritage and Museums), ou encore à l’action plus emblématique de dénonciation menée par les Guerrilla Girls. Mais pourquoi ces protestations visent-elles le musée ? Certainement parce qu’il est un lieu de pouvoir à la fois institutionnel, social, éducatif, médiatique et culturel, où s’activent des pratiques de collection, de classification et de mises en exposition des histoires à travers des objets sélectionnés. Il constitue autant un lieu de production et de légitimation des connaissances qu’un lieu d’affirmation des sensibilités et des identités.
Aussi, cette journée d’études, s’inscrivant dans une histoire culturelle et sociale, propose de reconsidérer à partir de problématiques transversales la part des femmes dans les institutions muséales de 1850 à nos jours. Dans cette optique, les différent.e.s intervenant.e.s s’interrogeront aussi bien sur les pratiques réelles de mécénat, de politiques d’acquisition, de conservation, de restauration, de création et/ou de direction des musées, et encore de participation des femmes aux savoirs muséographiques et muséologiques passés et actuels.
Programme

9h30 / Accueil des participants et du public
9h45 / Introduction par les organisateurs de la JE

Séance I
Modération : Dominique Poulot

10h00 / Barbara Jouves, doctorante ED441 et HiCSA
Conserver et restaurer les tableaux des Musées nationaux entre 1848 et 1935 : l’apanage d’un genre?
10h30 / Elodie Baillot, doctorante ED441 et HiCSA
La collectionneuse et le musée : Lady Charlotte Schreiber, pionnière et modèle du genre ?

11h00 / Pause

11h15 / Pauline Guyot
Hortense Schneider, de la collection au musée
11h45 / Eléonore Challine, maître de conférences, HiCSA
Laure Albin Guillot, ou les réalités d’une politique photographique naissante (1932-1940)

12h15 / Discussion

Pause

Séance II
Modération : Catherine Wermester

14h00 / Emmanuelle Polack, docteur HiCSA
Rose Valland, la dame du musée du Jeu de Paume (1941-1944)
14h30 / Adeline Pavie
Des professionnelles au musée du Louvre, quelques études de cas au sein du personnel scientifique des départements Beaux-Arts entre 1915 et 1963
15h00 / Catherine Gonnard
Les secrets des chefs d’œuvre, une émission de Madeleine Hours, chef du laboratoire du musée du Louvre : les évidences d’un générique 
15h30 / Sophie Delpeux, maître de conférences, HiCSA
Nouvelle ère, nouvelles cibles : Les Guerrilla Girls à l’assaut des musées privés

16h00 / Pause

16h15 / Solène Voegel
(in)visibles ? Ou comment mettre en évidence les femmes dans l’art par des procédés ludéo-participatifs 
16h45 / discussion
17h00 / Clôture de la journée

Agenda: événements du labex Les passés dans le présent – Octobre 2017

Lettre d’information N°31 • OCTOBRE 2017

ACTUALITÉS
TOUTES LES ACTUALITÉS

APPEL À COMMUNICATIONS
L’intégration de l’Afrique du Nord au monde islamique (VIIe-Xe siècle)
Appel à communications ouvert jusqu’au 15 octobre 2017 pour ce colloque international organisé par le labex Les passés dans le présent et l’UMR 8167 Orient et Méditerranée.
En savoir +
ÉMISSION RADIO
La Fabrique de l’Histoire sur France Culture
Sandrine Lefranc, Sarah Gensburger (Chargées de recherche CNRS – ISP) et Annette Becker (Professeur des universités – Université Paris Nanterre / HAR), porteuses de projets sur la mémoire des passés violents au sein du labex, ont participé à l’émission la Fabrique de l’Histoire consacrée à “la mémoire” sur France Culture, vendredi 22 septembre 2017.
En savoir +
EXPOSITION
Et 1917 devient Révolution…
Pour le centenaire de la Révolution russe de 1917, la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) présente du 18 octobre 2017 au 18 février 2018 une exposition consacrée à l’événement : “Et 1917 devient Révolution…”
En savoir +

AGENDA
TOUS LES ÉVÉNEMENTS

Octobre
02.10.2017
SÉMINAIRE

Première séance du séminaireLa fabrique de passés utiles – Moyen âge, Temps modernes, intitulée “L’histoire immédiate au XVIIe siècle : la fabrique de la noblesse du Dauphiné”
Université Paris Nanterre, Salle D302
Voir le programme

05.10.2017 – 06.10.2017
COLLOQUE

Participer / Participez. Patrimoines et dispositifs participatifs. Marta Severo y présentera les premières réflexions du projet Wikipatrimoine, conduit au sein du labex.
INP, Galerie Colbert, Paris
Voir le programme

06.10.2017-07.10.2017
ÉVÉNEMENT PARTENAIRE

La BnF organise des journées portes ouvertes destinées aux étudiants sur le site François Mitterrand, de 9h à 20h. Elles sont l’occasion de découvrir les lieux de consultation, les ressources et les services de la bibliothèque sur un mode convivial et informel.
BnF, Site F. Mitterrand, Paris
Voir le programme

07.10.2017
RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

Le projet ” Commission de Topographie des Gaules” participe à la table-ronde “La Commission de topographie des Gaules (1858-1879) : l’invention d’une politique publique de l’archéologie”.
INSA Centre Val de Loire – Blois
Voir le programme

09.10.2017
ÉVÉNEMENT PARTENAIRE

La MAE organise une soirée de conférences sur l’archéologie du Proche-Orient, dans le cadre de la Fête de la Science, suivie par3 soirées “apéros littéraires”.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

18.10.2017
RENCONTRE

Le réalisateur du documentaire “Spécial investigation – Crash d’Ustica: Une bavure française?”,Emmanuel Ostian, présente la façon dont il a documenté ce désastre.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

20.10.2017
JOURNÉE D’ÉTUDE

L’irrévérence dans les arts visuels et les descriptions de monuments du VIe s. av. J.-C. au XIIe s. ap. J.-C.
Université Paris Nanterre
Voir le programme

Novembre
09.11.2017-10.11.2017
COLLOQUE

Quand l’archéologie construit ses archives.
Musée d’archéologie nationale, St-Germain-en-Laye / Pierrefitte-sur-Seine
Voir le programme

13.11.2017
SÉMINAIRE

Deuxième session du séminaire “La fabrique de passés utiles”.
Université Paris 8
Voir le programme

17.11.2017
JOURNÉE D’ÉTUDE

La catastrophe d’Hiroshima.
Mémorial de la Shoah, Paris
Voir le programme

RÉALISATIONS

PUBLICATION


COQUEUGNIOT Gaëlle, “À propos des bibliothèques d’Athènes, de la fin de l’époque archaïque à l’époque impériale” in AMOROSO Nicolas, CAVALIERI Marco, MEUNIER Nicolas L. J. (dir.) Locum Armarium Libros, Livres et bibliothèques dans l’Antiquité, Presses universitaires de Louvain, Louvain, 2017, p.287-310

+
EXPOSITION


L’exposition “Un photographe au musée, regards de Serge Oboukhoff sur les collections du Cabinet des Médailles de la BnF” est accrochée jusqu’à mi octobre dans le hall du bâtiment Max Weber, à l’Université Paris Nanterre.

+
PORTAIL NUMÉRIQUE


Dans le cadre du projet “Archives de fouilles des sites préhistoriques et antiques“, plusieurs sites Internet ont été créés dans la collection “Grands sites archéologiques” du Ministère de la Culture. Deux sites sont d’ores et déjà accessibles : Orient cunéiforme et Mari. Ces portails ont pour but la valorisation des fonds d’archives conservés à la MAE, à l’attention d’un large public.

+
PUBLICATION


MUNOZ Olivia “Transition to agriculture in South-Eastern Arabia: Insights from oral conditions“. inAmerican Journal of Physical Anthropology, 2017;00:1–18

+

LABEX
Les Passés dans le présent

Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Maison Max Weber (bât W)
200 avenue de la République –  92001 Nanterre Cedex

http://www.passes-present.eu/fr
contact@passes-present.eu

SE DÉSINSCRIRE

Seminar: IIAC (EHESS-CNRS) / NLE : séance introductive “Exil, empreintes et engagements” 11 octobre 2017 (17-20h)

La séance introductive du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS) (coordination A. Galitzine-Loumpet, Cl. Lecadet, Ch. Makaremi, M.-C; Saglio Yatzimirsky, E. Vilela et Ch. Vollaire),  qui portera cette année sur les thématiques
Traces, empreintes et engagements 
aura  lieu

le mercredi 11 octobre 2017 de 17 à 20h,  en salle de Broglie B, Université de Paris Descartes, 46 rue des Saints Pères 75006 Paris (ancienne faculté de médecine , M° Saint Germain des Près ou Mabillon) . Entrée libre

Argumentaire généraici

Outre qu’elle introduira aux thématiques de cette année, cette séance permettra de redéfinir la notion d’exil et de la mettre à l’épreuve de terminologies concurrentes, politiques, disciplinaires, de soin psychique, ou de collectifs solidaires et militants.  

Avec : Alexandra Galitzine-Loumpet, Laura Genz, Valérie Osouf, Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky, Christiane Vollaire.

Présentation des intervenantes :

Alexandra Galitzine-Loumpet, est anthropologue, membre du bureau de l’Association Française d’Anthropologie et associée au CESSMA. Longtemps MCF à l’Université de Yaoundé I (Cameroun) , elle travaille sur la culture matérielle et l’espace muséal en lien avec la mémoire et le politique. Co-fondatrice du programme de recherche Non-lieux de l’exil, elle le dirige depuis janvier 2016, et coordonne les projets Migrobjets  (Inalco) et Displaced Objects, elle participe à la coordination de l’ANR LIMINAL.  Elle prépare une HDR sur le thème « Exposer l’exil ».

Laura Genz, dessinatrice et militante, et à ce dernier titre, contributrice à l’étude « Qui dit quoi ?» publiée par la CSP75 (Coordination 75 des Sans Papiers) de la CISPM (Coalition internationale des Sans Papiers et Migrants). L’objet du « Qui dit quoi ? » est de mettre en évidence, de façon objective, par des restitutions quantitatives et graphiques, les catégorisations et les usages politiques des termes employés aujourd’hui en France pour désigner les personnes en situation de migration. Cette étude des termes, est, pour la dessinatrice, une autre façon d’approcher et rendre visible ce qui se passe ici pour celui venu d’ailleurs. En ce sens elle fait écho à deux longues séries de centaines de dessins réalisées l’une en 2015, sur les camps de rue parisiens, l’autre à l’occupation menée par la CSP75 à Paris, de 2008 à 2010 (cf. M. Diallo, V. Fofana, L. Genz, Hier colonisés, aujourd’hui exploités, demain régularisés, Lyon, Éd. Fage, 2010, 366 p.). « Dessiner, c’est, furtivement, pénétrer un endroit pour y prendre position. Et rencontrer l’autre. »

Valérie Osouf est réalisatrice de documentaire. Son premier film,  Sans Commentaire, le pays où l’on n’arrive jamais (1996) traite des personnes expulsées de France  (BFC Productions). Après un master de journalisme sur la distribution cinématographique en Afrique de l’ouest (U. de Dakar) suivie d’une formation à la Fémis (Paris), et des collaborations parallèles pour la presse écrite et la radio (Le Monde, RFI, Sud FM),  elle réalise un film court avec des sourds démutisés, Verbotonal (ISSIC), puis les documentaires Cameroun : Autopsie d’une Indépendance (avec  Gaëlle Le Roy, 2008);  L’identité nationale (2012) et Je te le rappelle, Tu t’en souviens,  court-métrage sur l’Histoire collective et la mémoire intime face à la maladie d’Alzheimer. Elle fonde  avec les cinéastes Alain Gomis et Newton Aduaka, la structure de production Granit Films.  En 2016 et 2017, Valérie Osouf s’engage dans un portrait du cinéaste Abderrahmane Sissako. Elle milite aux côtés des personnes exilées à la rue dans Paris depuis le début du mois de juin 2015, pour l’égalité des droits entre étrangers et nationaux.

Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky  est professeur en anthropologie de l’Inde à l’INALCO, chercheur au Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (UMR Paris Diderot, INALCO, IRD) et membre de l’Institut Universitaire de France. Elle est également psychologue clinicienne dans la consultation de psycho traumatologie à l’hôpital Avicenne auprès de demandeurs d’asile. 
Chercheur invité à l’Université de São Paulo (2004-2007), elle a dirigé un programme ANR sur l’exclusion sociale en Inde et au Brésil. Elle a notamment publié Dharavi: from mega slum to urban paradigm (Routledge, 2013) et Mega city slums (avec F. landy Imperial College Press, 2014). Membre du programme Non-lieux de l’exil, elle poursuit ses recherches sur les demandeurs d’asile à la croisée de l’anthropologie, de la clinique et de la psychanalyse. Ses travaux récents portent sur les réfugiés, le trauma et la culture (revues Le Débat, Anthropology and Medecine, Adolescence, Migrations Société, etc). Coordinatrice scientifique de l’ANR LIMINAL (Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations, 2017-2020),  elle est membre du programme Non-lieux de l’exil.

Christiane Vollaire est philosophe. Elle mène ses recherches sur les liens entre politique, esthétique et médecine,  est membre du Comité de rédaction des revues Pratiques et Chimères  et collabore régulièrement aux

​ ​

revues LignesCahiers de philosophieTranseuropéennes, Medium, Revue d’ethnologie, Symposium, Ah ! et Empan.   Elle a publié de nombreux articles sur la philosophie esthétique (photographie, chorégraphie, architecture, espace) et notamment plusieurs essais sur des artistes contemporains, la philosophie politique (migrations, politiques sécuritaires, biopolitiques) et la philosophie de la médecine (politiques de santé, travail du soin…). Parmi ses derniers ouvrages parus : Humanitaire, le cœur de la guerre, ed. L’Insulaire, Paris, mars 2007 ; Le Milieu de nulle part (en collaboration avec le photographe Philippe Bazin),ed. Créaphis, Paris, octobre 2012 et récemment Pour une philosophie de terrain, Créaphis 2017. Elle est membre des Non-lieux de l’exil.

Film: “Mémoires d’un exode : la Retirada” (CNRS Images, 2012), en ligne

Le film-recherche Mémoires d’un exode : la Retirada (CNRS Images, 2012, 35 minutes) de Véronique Moulinié et Sylvie Sagnes (équipe LAHIC, IIAC CNRS/EHESS), réalisé par Marie Mora Chevais Mora, vient d’être mis en ligne, en accès libre, sur le magazine électronique de SHS  “Mondes sociaux” :

http://sms.hypotheses.org/10168

Database : Plate-forme contributive PCI Lab pour l’Inventaire français du patrimoine culturel immatériel

La nouvelle plate-forme collaborative PCI Lab, développée par l’Ethnopôle Institut occitan (InÒc) Aquitaine, sous maîtrise d’ouvrage du ministère français de la Culture, apporte à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel des fonctionnalités nouvelles de recherche et de valorisation, grâce au mode base de données notamment : requêtes thématiques, cartographie interactive, visualisation des vidéos associées…

Encourageant la participativité autour du patrimoine culturel immatériel, PCI Lab utilise les données de Wikipédia pour enrichir la base de données utiles à la recherche des fiches d’inventaire : chaque pratique portée à l’Inventaire français et exposée dans PCI Lab a fait l’objet d’un repérage des fiches sur le même thème déjà proposées par Wikipédia ou de la création de fiches ex nihilo. L’infobox insérée en tête de chaque fiche mentionne l’inclusion à l’Inventaire national et, le cas échéant, l’inscription sur l’une des listes de l’Unesco, dans le cadre de la mise en oeuvre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du PCI. Il est ainsi possible, en rejoignant la communauté Wikipédia, d’enrichir, dans le champ du PCI, l’encyclopédie libre et collaborative, – et en particulier de contribuer dans les langues de France, grâce aux Wikipédia breton, corse, occitan, etc.

Plus de 200 des 385 fiches enregistrées officiellement à l’Inventaire français ont été reversées dans PCI Lab. Les suivantes le seront progressivement. L’Inventaire national exhaustif et en accroissement régulier demeure accessible en ligne : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Patrimoine-culturel-immateriel/L-inventaire-national/Inventaire

Accéder à la plate-forme PCI Lab : https://www.pci-lab.fr

Workshop: « De la notion de valeur appliquée aux collections patrimoniales », Paris, 9-10 novembre 2017

La journée d’étude annuelle de l’association BiblioPat « La valeur atteint-elle le nombre des années ? De la notion de valeur appliquée aux collections patrimoniales » se tiendra à Paris les 9 et 10 novembre 2017 (auditorium Colbert, galerie Richelieu, Paris IIe).

Présentation / Les valeurs accordées au patrimoine sont plurielles et sujettes à évolution : valeur du marché, définition de la qualité patrimoniale, priorités du plan d’urgence, coût d’acquisition, intérêt historique ou intellectuel, etc. La notion de valeur se définit différemment selon les époques et les points de vue : celui du bibliothécaire, du collectionneur, du marchand, de l’usager… Le trio ancien/rare/précieux guida longtemps les choix d’acquisition et de traitement des professionnels du patrimoine écrit ; la notion de patrimonialisation les engage aujourd’hui à définir de nouveaux critères de sélection. Vient aussi à l’esprit la valeur marchande, barrière à l’accroissement des fonds, casse-tête des assurances, reflet des modes ou des désintérêts, moteur des vols. Que dire enfin de la valeur sentimentale ou émotionnelle, voire fétichiste, qui lie tel établissement à telle collection ou qui touche (presque) tous les spectateurs d’un manuscrit médiéval ou d’un autographe célèbre ? De la valeur intrinsèque gravée dans le marbre que l’on attribue/ait à tout livre ancien ? De la valeur des services apportés aux “usagers” du patrimoine ?

Définitions, critères, preuves de la valeur, valeurs partagées, conflits de valeur, échelles de valeurs, autant de sujet qui seront abordés dans le cadre des journées.

  • Conférence inaugurale de Nathalie Heinich
  • Table ronde 1 « Avons-nous les mêmes valeurs ? » (points de vue de l’État, du libraire, du collectionneur, de l’élu)
  • Table ronde 2 « Quand le contexte fait la valeur »
  • Table ronde 3 « Estimation des collections, évaluation des services»

Les intervenants / Ariane Adeline, Sandrine Balan, Noëlle Balley, Anne-Elisabeth Buxtorf, Isabelle de Conihout, Pierre Guinard, Nathalie Heinich, Anne Lamort, Jean-Philippe Lefèvre, Marc Meneau, Valérie Mercier, Emmanuelle Minault-Richomme, Martine Poulain, Fabienne Queyroux, Hélène Richard, Stéphanie Rivoire, Anne-Sophie Traineau-Durozoy

Programme détaillé et modalités d’inscription

http://www.bibliopat.fr/journees-detude/journees-bibliopat-2017-la-valeur-atteint-elle-le-nombre-des-annees

Conference: “Droit(s) et gastronomie”, Paris, BnF, 17 novembre 2017

Le colloque “Droit(s) et gastronomie”, qui se tiendra le vendredi 17 novembre 2017 à la Bibliothèque nationale de France (site François-Mitterrand).

Programme : programme droit(s) et gastronomie

Comment définir la gastronomie ? Peut-être l’art de jouir, de manière raffinée, de la fonction qui consiste à s’alimenter ; l’hédonisme de la bonne chère, en quelque sorte. De Brillat-Savarin à Instagram, la passion des Français pour la
gastronomie ne s’est jamais tarie, même si les goûts ont changé.

Confrontée au droit, la gastronomie se présente d’abord comme un élément du patrimoine, voire un art, avant d’être un enjeu économique et sociétal. En tant qu’art (même mineur), en tant qu’élément du patrimoine culturel, la gastronomie mérite-t-elle une protection juridique ? Si tel est le cas, comment peut s’opérer cette protection ? Les sites de partage en ligne tels que Tripadvisor emportent-ils de nouveaux besoins de protection pour les chefs ? Partie prenante des échanges humains et des repas d’affaires, dans quelle mesure est-elle prise en compte par les droits de la distribution, de la consommation, du travail ou de la santé, et par les accords internationaux encadrant la liberté du commerce ?

Pour répondre à ces interrogations, le colloque entend confronter différents points de vue et jeter des ponts entre des disciplines qui ont rarement l’occasion de se rencontrer. C’est donc dans le cadre d’un dialogue pluridisciplinaire  constructif que sera proposée cette approche juridique de la gastronomie par les chercheurs associés. Des professionnels de la gastronomie participeront également à cette réflexion.

Entrée libre, sur inscription préalable obligatoire : http://colloques.dsps.univ-paris13.fr/user/sinscrire/11