Author Archives: respatrimoni

Workshop: Le Loto du Patrimoine. Logiques, acteurs et effets sociaux, Marseille 11 et 12 octobre 2019

LE LOTO DU PATRIMOINE.

LOGIQUES, ACTEURS ET EFFETS SOCIAUX
JOURNÉES D’ÉTUDES

Vendredi 11 octobre 14h-18h à l’école nationale d’architecture de Marseille
Samedi 12 octobre 10h-18h à l’I2MP, Fort-St-Jean, MuCEM

Au MuCEM : accès libre sur inscription

programme

loto loto-pat

Le 14 septembre 2018 eut lieu le premier tirage du Loto du patrimoine. Il fut suivi d’une seconde édition, le 14 juillet 2019, ainsi que de deux jeux à gratter. Ce dispositif de loterie fait suite à la « mission patrimoine » confiée à Stéphane Bern par le président de la République pour « contribuer à la sauvegarde du patrimoine français dans toute sa diversité ».

L’objectif de cette journée d’étude (qui se place dans la continuité de l’Observatoire du Loto du patrimoine) est de s’interroger sur les mécanismes de ce nouveau dispositif de loterie ainsi que sur ses effets sociaux. Les sciences sociales qui analysent le fait patrimonial fournissent d’ores et déjà de nombreux outils de lecture d’un tel phénomène. Mais l’examen du Loto du Patrimoine nécessite la mise en place de nouvelles méthodes d’analyse, afin de répondre aux problématiques que soulève aujourd’hui la place du patrimoine dans la société française.

Programme du vendredi 11 :

  • 14h – Ouverture : René Borruey (directeur du laboratoire INAMA, enseignant-chercheur à l’ensa•m), Benoit Fliche (directeur du laboratoire IDEMEC- AMU CNRS)
  • 14h15 – Introduction : Muriel Girard (laboratoire INAMA, enseignante-chercheure à l’ensa•m), Cyril Isnart (IDEMEC, CNRS AMU)
  • 14h30 – Le Loto du patrimoine, édition 2018 : souplesse normative, retards de communication et contestations du dispositif
    Ioana Iosa (LAA/LAVUE, ENSA Paris La Villette)
  • 15h15 – Du mécénat populaire aux dons ISF : qui contribue aujourd’hui à la préservation du patrimoine français ?
    Maïa Drouard (CURAPP-ESS, Université de Picardie Jules Verne)
  • 16h30 – Pause
  • 16h45 – La loterie dans le domaine muséal : de la création de musées au financement des trésors nationaux, l’ultime recours ?
    Claire Chastanier, adjointe au sous-directeur des collections, Service des musées de France, Direction générale des patrimoines
  • 17h30 – Un financement original pour un nouveau musée. Le Lotto et la création du Musée du Vatican, au XVIIIe siècle
    André Gob (Université de Liège)

Programme du samedi 12 :

  • 10h – La loterie nationale britannique, de la polémique à l’institutionnalisation (1994-2019)
    Cécile Doustaly (AGORA, Université de Cergy)
  • 10h45 – Valorisation et négation d’un rapport difficile. L’État italien entre jeu et patrimoine
    Alice Sotgia (LAA/LAVUE, ensa•m)
  • 11h45 – Un «Autre» Patrimoine en péril: La sauvegarde du passé en Turquie dans les années 60
    Laurent Dissard (ITEM, Université de Pau et des Pays de l’Adour CNRS)
  • 12h30 – Déjeuner
  • 14h – Loto et patrimoine en Corse, état des lieux en 2019
    Pierre Bertoncini (anthropologue, Corte)
  • 14h45 – C’est la fête au village. Loto du patrimoine et sociabilité villageoise
    Véronique Moulinié (IIAC-LAHIC)
  • 15h30 – Pause
  • 16h – Table ronde : Le loto en PACA (sous réserve de modifications)
    Pâquerette Demotes-Mainard (Acta Vista), Christophe Galatry (Par ce passage affranchi), Sylvaine Le Yondre (DRAC-PACA), Hélène Corset-Maillard (directrice de l’ensa•m), Marie-Françoise Brunel (fondation du patrimoine Alpes-de-Haute-Provence) et un représentant  du bureau de la Conservation du Patrimoine Immobilier du Ministère de la Culture

Comité scientifique :

  • Jean-Lucien Bonillo, enseignant-chercheur à l’ensa•m, laboratoire INAMA
  • Muriel Girard, enseignante-chercheure à l’ensa•m, laboratoire INAMA
  • Cyril Isnart, chargé de recherche au CNRS, IDEMEC
  • Manon Istasse, chargée de recherche, Université Libre de Bruxelles, LAMC
  • Véronique Mouliné, directrice de recherche, IIAC/Équipe Lahic
Advertisements

CFP: Percursos 2019/3 – Arts and cultural institutions: Reflections on witheness and racism

The journal PerCursos – Faed / Udesc will receive for analysis, until 10/07/2019, articles, reviews, interviews and translations of unpublished articles in Portuguese related to the theme of the dossier “Arts and cultural institutions: reflections on whiteness and racism”.

The cultural institutions, especially museums, are marked in their organization by patrimonial reason, acting in the service of the colonizing process. During the modernity, they instrumentalized criteria and cultural values that invented the Others: savages, exotic, without a history, without the ability to produce memories, primitive, among other ethnocentric adjectives. Thus, we understand that this dossier intends to bring together a set of analyzes and reflections about cultural institutions, both regarding the assembly of their collections and programs and the construction of the relationship with their audiences, from a decolonial perspective.

Considering the diaspora of knowledge, artists and works of art as part of the Eurocentric bias civilizing project. We understand that it’s needed to develop a critical look at cultural institutions based on the notions of whiteness and racism. Theaters, cinemas, museums, cultural centers, and concert halls are places in the art worlds that are structured around white conventions and codes, excluding and disqualifying blacks, indigenous people and gypsies. We wish to welcome narratives that help us understand how cultural institutions and artists have represented ideas of whiteness and acted through racist practices over time.

This dossier will integrate the third edition of 2019 and will be organized by the professors Carolina Ruoso (Federal University of Minas Gerais), Joana D’Arc de Sousa Lima (University of International Integration of Afro-Brazilian Lusophony) and Marcele Regina Nogueira Pereira (Federal University of Rondônia).

The rules for submission are available on the journal’s website: http://www.revistas.udesc.br/index.php/percursos/about/submissions#onlineSubmission

CFP: Fondation des Sciences du patrimoine : lancement du second appel à projets de l’année 2019

La Fondation des Sciences du patrimoine lance son second appel à projets de l’année 2019.

Comme pour les années précédentes, il porte sur le financement de trois types de projets :

  • des bourses de stage de Master 2 recherche
  • l’organisation de colloques, de journées d’étude, séminaires ou expositions 
  • des publications scientifiques papier ou en ligne

Date limite pour répondre : mardi 12 novembre 2019.

Texte de l’appel à projets et dossiers de candidatures.

Il est recommandé de bien tenir compte du règlement de l’appel et des conditions de dépôts des dossiers.

Documentaire: L’impasse Toussaint-Louverture. Un documentaire de Gaetano Ciarcia et Jean-Christophe Monferran

L’impasse Toussaint-Louverture

Un documentaire de Gaetano Ciarcia et Jean-Christophe Monferran

CNRS/EHESS/IIAC/IMAF

https://www.canal-u.tv/video/ehess/memoire_de_l_esclavage.51621

 

Depuis quelques décennies, divers usages sociaux du passé de l’esclavage se manifestent à une échelle mondialisée, à travers la création de journées du souvenir, l’institution de lois mémorielles, des polémiques toponomastiques, des demandes de réparations, la fondation ou le renouveau de musées et de mémoriaux. La transformation monumentale d’anciens sites, ports et comptoirs européens, africains et américains va de pair avec l’émergence, au sein de l’espace public, d’injonctions d’ordre moral ainsi que de liturgies civiles.

Réalisé entre 2015 et 2019, à Bordeaux et à Nantes, autour des cérémonies qui y ont eu lieu le 10 mai (« Journée du souvenir de l’esclavage et de son abolition »), le documentaire L’impasse Toussaint-Louverture montre un aperçu de la fabrication par les pouvoirs municipaux et les milieux associatifs de discours relatifs aux héritages contemporains de la traite transatlantique. Dans ces villes, qui furent les deux plus importants ports négriers français, les déclarations officielles et les récits en quête d’actes réparateurs cohabitent et s’affrontent au sujet d’une époque sans cesse actualisée. La figure de Toussaint Louverture – protagoniste de la révolution haïtienne, vaincu par le rétablissement napoléonien de l’esclavage – y est à peine commémorée, fantôme ou métaphore d’une incertaine « juste mémoire ».

CfP: November 2019 Revisiting New Museology

Call for Papers

CONFERENCE ‘WHAT’S NEW? REVISITING NEW MUSEOLOGY 30 YEARS LATER’

KRAKÓW, POLAND / 20th and 21st November 2019

“The New Museology”, book edited by Peter Vergo and published in 1989 launched a series of discussions around the cultural institutions and a long-lasting process of transformation that aimed to reform them. The texts collected in the study included, among others, theories of the subject and strategy of its issuing, the subject of the recipients of the museum, as well as the contexts of the functioning of the institution and the relationships affecting its program. These articles together created an appeal for a museum which is supposed to be a socially relevant place, addressing issues important for the community, directed at people who have been excluded so far.

30 years after the announcement of the idea of new museology in the Anglo-Saxon context, we want to revise its assumptions, ask about those that have been achieved, as well as those still requiring active efforts. Perhaps some of the tasks faced by the practitioners and theoreticians of museology have lost their relevance, and certainly new issues have arisen. The issue of local conditions of changes within the museums is also significant, not only in the existing political centers of the world, but also outside them. The question about a new museology is therefore a kind of pretext for the analysis of contemporary museums.

We invite you to the international scientific conference ‘What’s new? Revisiting new museology 30 years later’ organized by the Institute of Ethnology and Cultural Anthropology of the Jagiellonian University, the Institute of Art History at the Jagiellonian University and the National Museum in Krakow. The conference will be held November 20-21, 2019 in Krakow, Poland.

The inaugural lecture will be given by Nick Merriman, director of the Horniman Museum in London and professor of museum studies in the University of Manchester, who previously worked at the Museum of London and was the director of the Manchester Museum. Professor Merriman participated in “The New Museology” in 1989.

CALL FOR PAPERS

We invite museum scholars and museum practitioners, interpreters, animators and artists as well as historians, art historians, cultural anthropologists, sociologists, visuality researchers and other researchers studying various aspects regarding the way museums function.

The organizers suggest a discussion in the following panels:
1. Museum public
2. Tangible / nontangible heritage
3. Social responsibility of the museum
4. Repatriation of museum objects
5. Activism in/towards museums
6. Museums and new technologies

As part of those panels, we propose the following topics:
– the role of museums in the process of decolonization;
– ethics in museums;
– the social responsibility of museums (climate change, migration crisis, etc.);
– social use of heritage and museums (new technologies, extending the concept of heritage, etc.);
– visitor, participant or beneficiary? New understandings of the museum audience;
– enthusiast or facilitator? New roles of curators;
– participation in cultural institutions – successes and failures;
– the new museology and nueva museología – differences between the two paradigms.

The conference will be held in English in the National Museum in Krakow, the Institute of Ethnology and Cultural Anthropology of the Jagiellonian University and the Institute of Art History at the Jagiellonian University.

The conference fee of 100 euros / 390 PLN includes:
– participation in the conference,
– conference materials,
– lunch on both days of the conference
– gala dinner on the first day
– possibility of publishing the paper in the post-conference volume

Registration takes place via the form available HERE<https://media.mnk.pl/images/upload/pliki/konferencje/Formularz%20zg%C5%82oszeniowy%20-%20What’s%20new%20-%20ENG.docx>.

(Please send the form including the title and summary of the presentation to the address: whatsnew@mnk.pl<mailto:whatsnew@mnk.pl>?)

It will be open until September 23, 2019.
Information about the selection of papers will be sent out by October 2, 2019.
We will wait until October 16, 2019 to pay the conference fee.
The conference program will be published by November 4, 2019.

SCIENTIFIC COMMITTEE:

Jan Święch, Prof., Dean of the Faculty of History at the Jagiellonian University – chairman
Wojciech Bałus, Prof., Institute of Art History of the Jagiellonian University
Janusz Barański, Prof., Institute of Ethnology and Cultural Anthropology of the Jagiellonian University
Andrzej Betlej, Prof., Director of the National Museum in Krakow / Institute of Art History of the Jagiellonian University
Łukasz Gaweł, Prof., National Museum in Krakow / Institute of Culture of the Jagiellonian University
Alicja Knast, Director of the Silesian Museum in Katowice
Piotr Majewski, Prof., Director of the National Institute for Museums and Public Collections
Michał Niezabitowski, President of the Association of Polish Museologists
Piotr Rypson, PhD, President of the ICOM Poland

Seminar: Les études de patrimoine : effets de génération et jeux d’échelles 1980-20..

Séminaire HiCSA / Axe Mémoires et patrimoine
Les études de patrimoine : effets de génération et jeux d’échelles 1980-20..
27 septembre 2019
Galerie Colbert, Salle Vasari
Responsable scientifique : Dominique Poulot
Programme
14h10 – 15h10 / « East of the Louvre: Museology and Cultural Memory in the Balkans »
Nenad Makuljevic, professeur à la Faculté de Philosophie – Université de Belgrade (en anglais)
« Political Crises and Interplay between Public and Private Memory »
Milan Popadic, professeur à la Faculté de Philosophie – Université de Belgrade (en anglais)
« East of the Louvre: Museology Behind the Iron Curtain »
15h15 – 16h35 / « D’un âge européen à un âge mondial des études de patrimonialisation »
Dominique Poulot, professeur à l’Université Paris 1
« La génération 1980 des études de patrimoine en Europe occidentale : un âge d’or ? »
Lucie K. Morisset, Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain (UQAM) et présidente de l’Association internationale des études critiques de patrimoine ACHS, « Des études de la patrimonialisation au développement des Critical Heritage Studies »
Pause
16h50 – 17h30 / Table ronde (en anglais), Ways and Patterns of research in Heritage today, modération Felicity Bodenstein, Maîtresse de conférences Sorbonne Université.

Discussion avec la salle

Workshop: Semaine de la recherche au musée du quai Branly-Jacques Chirac

Ces rencontres et  journées d’étude sont organisées dans le cadre de la

Semaine de la Recherche. Pendant 3 jours, du 25 au 27 septembre 2019, le musée du quai Branly – Jacques Chirac met en avant les travaux de jeunes chercheurs en sciences humaines,soutenus par le Département de la Recherche et de l’Enseignement et la Fondation Martine Aublet :

– Vers une histoire des arts « à parts
égales » ?, 
rencontre au salon de lecture Jacques Kerchache, mercredi 25 septembre, 17h

– Rencontre des boursiers de la fondation
Martine Aublet, jeudi 26 septembre

– Journée d’étude
« Faire collection aujourd’hui », organisée par les post- doctorants 2018-2019, vendredi 27 septembre

Seminar: Photographie et collecte ethnographique – 23 septembre 2019 – Mucem Marseille

Séminaire La collecte ethnographique dans les musées de société

Mucem – UMR IDEMEC

Séance 7

Photographie et collecte ethnographique

23 septembre 2019

14h à 17h

I2MP –  MUCEM, Marseille

Entrée libre sur inscription à i2mp@mucem.org

La photographie, en tant que technique, est née en même temps que la discipline ethnologique et s’est imposée dès le XIXe siècle comme un des outils des ethnographes. Cette séance du séminaire « la collecte ethnographique dans les musées de sociétés » propose de revenir sur les modalités de sa collecte, qu’elle soit outil, support d’enregistrement d’une réalité ou manière de rendre compte d’une recherche. Ce séminaire abordera ces trois aspects des relations qui unissent ethnographie et photographie : l’enquête par la photographie, la photographie par l’enquête et le devenir des fonds photographiques.

Intervenants :

Anaïs Mauuarin, université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Collecter des images pour le musée de l’Homme (1930-1960) : entre geste scientifique et raison photographique

Eléonore de Bonneval, photoreporter indépendante
Polaroïds olfactifs : collecter l’imaginaire et l’invisible

Aurélie Berre, attachée de collection, Musée Dauphinois, Grenoble
Devenir des collections photographiques : l’exemple du Musée Dauphinois

Gilles de Rapper, IDEMEC-CNRS-Université Aix-Marseille, président de séance

 

Séminaire du Pôle recherche-musée (Mucem-IDEMEC)

Organisation : Véronique Dassié, Aude Fanlo, Cyril Isnart, Florent Molle

Publication: “Droit public et patrimoine : le rôle du Conseil d’Etat”

Parution des actes du colloque « Droit public et patrimoine », organisé en mars 2018 par les comités d’histoire du Conseil d’État et du ministère de la Culture

Les 16 et 17 mars 2018, les Comités d’histoire du Conseil d’État et du ministère de la Culture organisaient, en partenariat avec l’Institut des sciences sociales du politique (ISP, ENS Paris Saclay, Université Paris Nanterre, CNRS), un colloque sur le rôle du Conseil d’État en matière de législation dans le domaine de la protection du patrimoine.

La protection du patrimoine, principalement régie par le droit public – le code du patrimoine adopté en 2004 rassemble l’essentiel des dispositifs – est le plus souvent comprise et analysée sous l’angle soit des législations catégorielles (monuments historiques, archives, musées, archéologie), soit du rôle de l’État et de ses bureaux. S’ils sont des acteurs centraux dans le projet de conservation et de transmission du patrimoine culturel, la matière est aussi le fruit d’une co-construction, le lieu d’un dialogue entre le juge, l’administration et le législateur.

Cet ouvrage a donc pour objet d’interroger, à partir de la collecte et de l’exploitation des archives du Conseil d’État, sous une double perspective historique et juridique, la contribution du Conseil d’État dans l’édification de ce droit, tant au travers de sa fonction juridictionnelle – un grand nombre d’arrêts traitent de la question patrimoniale – que dans son rôle de conseiller du Gouvernement pour la préparation de projets de loi, d’ordonnance et de certains décrets. Dans la succession des textes depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à la codification, il tient une place particulière dans le processus d’écriture de la loi, versant sans doute moins visible et moins connu de son activité. Tout en s’intéressant à l’institution mais aussi à l’histoire sociale, aux conseillers d’État qui l’ont marqué de leur empreinte, cette exploration du rôle du juge est élargie aux expériences étrangères, en particulier le Royaume-Uni et l’Italie.

L’ouvrage fera l’objet d’une table ronde aux Rencontres de Blois, le 12 octobre prochain.

Caractéristiques techniques

Droit public et patrimoine : le rôle du Conseil d’État, Paris, La Documentation française (coll. « Travaux et documents », 40), 2019, 317 pages.  ISBN : 978-2-11-145993-9

L’ouvrage sur le site de l’éditeur

https://www.ladocumentationfrancaise.fr/catalogue/9782111459939/index.shtml

Talk and concert: L’après-coup Conférence – concert à propos du patrimoine

L’APRÈS-COUP

Conférence-concert à propos du patrimoine

Trio La Soustraction des fleurs & Cyril Isnart, anthropologue CNRS
Direction artistique : Jean-François Vrod
Création 2019 – A partir de 12 ans

Bien malin celui ou celle qui pourrait aujourd’hui donner une définition consensuelle du mot patrimoine et s’accorder sur son étendu et sa nécessité.
C’est en croisant leurs approches respectives que le trio La Soustraction des Fleurs et l’anthropologue Cyril Isnart ont décidé de s’emparer de ces questions omniprésentes dans leurs travaux pour faire de leur échange un objet spectaculaire à mi-chemin entre la conférence et le concert.
Il y a fort à parier que, dans cette confrontation entre expression artistique et sciences humaines, puisse apparaître de nouvelles manières d’approcher ce que le patrimoine nous fait, et comment on peut s’en débrouiller.

Jean François Vrod (violon, voix) – Frédéric Aurier (violon, voix) – Sylvain Lemêtre (zarb, voix) et Cyril Isnart, anthropologue

Partenaires : Théâtre Athénor Saint-Nazaire – Centre de création musicale (44) ; Domaine de la Chaux (58) ; Abbaye de Noirlac-Centre Culturel de rencontre (18) ; Conservatoire à Rayonnement Départemental et Écomusée de Fresnes (94) ;  Maison du Conte de Chevilly Larue (94)
Partenaires institutionnels : CNRS (INSHS), Drac Ile-de-France, Conseil Départemental du Val-de-Marne (94), Spedidam.

22 septembre 2019 – 17h
Dans le cadre des journées du Patrimoine
Domaine de la Chaux (58) – 58230 Alligny-en-Morvan
Plus d’infos  –  06.31.97.03.01.

29 septembre 2019 – 10h 
Abbaye de Noirlac-Centre Culturel de rencontre (18) –  18200 Bruère-Allichamps
Plus d’infos 

4 Octobre 2019 – 20h30
Théâtre Athénor Saint-Nazaire – Centre de création musicale (44)
En partenariat avec le service Patrimoine de le ville de Saint Nazaire
Plus d’infos 

10 octobre 2019 – 19h
Conservatoire à Rayonnement Départemental
en co-réalisation avec la Maison du conte et l’Écomusée de Fresnes (94)
Plus d’infos

www. www.jf-vrod.com
facebook 

Coordination artistique :
Jean-François VROD – 06 80 73 80 44 – jf.vrod@gmail.com
Diffusion :
Margareth CHOPARD – 06 74 46 15 92 – vrodandco.diff@gmail.com