Tag Archives: Animals

Seminar: Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines – Séance du 15 novembre 2011

L’unité « Patrimoines locaux»  (UMR 208 – MNHN/IRD) vous invite à participer au séminaire de recherche

Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines

IRD/MNHN/CEMAF/CRBC

Organisateurs : Marie-Christine Cormier-Salem (géographe, IRD), Dominique Juhé-Beaulaton (historienne, CNRS), Yves Girault (muséologue, MNHN),  Dominique Guillaud (géographe/géographie culturelle, IRD), Bernard Roussel (ethnobotaniste, MNHN)

Ce séminaire, après avoir exploré les processus de construction des patrimoines naturels dans les pays du Sud,  propose maintenant de mettre plus particulièrement l’accent sur les nouvelles formes de valorisation des patrimoines, tant naturels que culturels.

Le séminaire s’intéressera aux recompositions sociales, aux réorganisations spatiales et institutionnelles, aux problèmes de conservation de la diversité biologique et culturelle, de transmission des savoirs et savoir-faire locaux face à la valorisation et la mise en scène des patrimoines locaux dans des contextes écologiques, politiques, économiques et sociaux en mutation rapide ou sur la longue durée.

Les interventions s’attacheront à décrire et analyser le jeu des acteurs, leurs actions et leurs discours dans les processus de validation et de mise en scène des objets patrimoniaux qui se rapportent aux territoires, aux ressources, aux savoirs et aux savoir-faire. Les analyses interrogeront aussi les stratégies qu’ils recouvrent.

Une attention particulière sera accordée aux choix effectués par les communautés lorsqu’elles donnent à voir leur culture, leur histoire ou leur cadre de vie (notamment dans une perspective de  valorisation touristique). Les opérations de muséologie qui présentent souvent une interface plus institutionnelle ainsi que les instrumentalisations marchandes ou politiques du patrimoine – de la quête de l’identitaire à la construction nationale – seront aussi étudiées sous l’angle du local.

Les approches pluridisciplinaires, associant en particuliers les sciences humaines et sociales aux sciences de la nature, seront privilégiées et permettront par exemple de mieux saisir les enjeux identitaires dans le cadre d’échanges globalisés et dans des situations de conflits d’accès et d’usage.

Prochaine séance – Mardi 15 novembre 2011 au MNHN – 14H30 à 17H00

« Grand Amphithéâtre d’Entomologie»
45 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz.

Intervention  – Vincent LEBLAN

 « Primatologie, naturalisation de la culture et patrimonialisation de la nature, ou comment observer les relations entre les hommes et les animaux ? »

Résumé :

Les terrains de prédilection de l’éthologie des primates sont des espaces vides de présence humaine, permettant d’observer les comportements des primates entre eux et dans leur milieu. Ces espaces fonctionnent comme des laboratoires en grandeur nature où les comportements sont étudiés comme des archives de l’évolution des espèces. Seuls les comportements observés dans ces milieux construits comme « naturels » sont qualifiés de « culturels » en primatologie. Ces travaux fournissent une caution scientifique à la conception de cultures non/pré-humaines comme un patrimoine à protéger des sociétés humaines considérées comme environnantes.

Le parti inverse est d’amener la primatologie à collaborer avec l’ethnologie dans des espaces ouverts aux interactions des animaux avec les humains. Vincent Lablanc a mobilisé ces deux disciplines académiquement distantes mais épistémologiquement proches dans le cadre de recherches sur les relations contemporaines entre des humains (habitants, conservationnistes) et des non humains (chimpanzés, génies de la brousse) en Guinée (région de Boké, Iles Tristao). Cette démarche interdisciplinaire résolument centrée sur l’anthropologie permet de revenir sur l’« ethnoprimatology » qui se développe outre-Atlantique depuis une dizaine d’années sous l’effet de nouvelles approches en matière de conservation : en réponse à la fragilité de nombreuses populations de primates dans différents contextes anthropisés, la primatologie de terrain commence à inscrire les sociétés humaines contemporaines dans son agenda de recherche. Mais que recouvre ce vocable, et dans quelle mesure l’optique d’une conservation plus intégrée correspond-elle à une ouverture ethnologique ?

____________________________________________________________________________________________

Renseignement – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70

Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux » – MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier  – CP 26 – 75231 Paris cedex  05 – www.paloc.ird.fr

Advertisements

Seminar: Le local dans la mise en exposition. Musées et zoos en Afrique de l’Ouest

L’unité « Patrimoines locaux»  (UMR 208 – MNHN/IRD) vous invite à
participer au séminaire de recherche

Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines
IRD/MNHN/CEMAF/CRBC

Organisateurs : Marie-Christine Cormier-Salem (géographe, IRD),
Dominique Juhé-Beaulaton (historienne, CNRS), Yves Girault
(muséologue, MNHN),  Dominique Guillaud (géographe/géographie
culturelle, IRD), Bernard Roussel (ethnobotaniste, MNHN)

Ce séminaire, après avoir exploré les processus de construction des
patrimoines naturels dans les pays du Sud,  propose maintenant de
mettre plus particulièrement l’accent sur les nouvelles formes de
valorisation des patrimoines, tant naturels que culturels.

Le séminaire s’intéressera aux recompositions sociales, aux
réorganisations spatiales et institutionnelles, aux problèmes de
conservation de la diversité biologique et culturelle, de transmission
des savoirs et savoir-faire locaux face à la valorisation et la mise
en scène des patrimoines locaux dans des contextes écologiques,
politiques, économiques et sociaux en mutation rapide ou sur la longue
durée.

Les interventions s’attacheront à décrire et analyser le jeu des
acteurs, leurs actions et leurs discours dans les processus de
validation et de mise en scène des objets patrimoniaux qui se
rapportent aux territoires, aux ressources, aux savoirs et aux
savoir-faire. Les analyses interrogeront aussi les stratégies qu’ils
recouvrent.

Une attention particulière sera accordée aux choix effectués par les
communautés lorsqu’elles donnent à voir leur culture, leur histoire ou
leur cadre de vie (notamment dans une perspective de  valorisation
touristique). Les opérations de muséologie qui présentent souvent une
interface plus institutionnelle ainsi que les instrumentalisations
marchandes ou politiques du patrimoine – de la quête de l’identitaire
à la construction nationale – seront aussi étudiées sous l’angle du
local.

Les approches pluridisciplinaires, associant en particuliers les
sciences humaines et sociales aux sciences de la nature, seront
privilégiées et permettront par exemple de mieux saisir les enjeux
identitaires dans le cadre d’échanges globalisés et dans des
situations de conflits d’accès et d’usage.

Prochaine séance – Mardi 11 octobre 2011 au MNHN – 14H30 à 17H00
« Amphithéâtre de Paléontologie»
Entrée par la galerie de paléontologie
2 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz.

Intervention  – Julien Richard BONDAZ
« Le local dans la mise en exposition. Musées et zoos en Afrique de l’Ouest »

Résumé :
En Afrique de l’Ouest, musées et zoos sont pour la plupart hérités de
la période coloniale. Leur histoire témoigne de la diffusion des
modèles scientifiques et patrimoniaux, invitant ainsi à parler d’une
mondialisation du musée et du zoo en tant que formes spécifiques de
mise en exposition. Pour autant, l’étude des données historiques et
ethnographiques permet de mettre en évidence les multiples manières
dont les musées et les zoos se localisent en Afrique de l’Ouest. En
étudiant la mobilisation des savoirs locaux dans les projets de
conservation et la mise en scène des identités, ainsi que les usages
locaux (politiques et rituels, notamment) de plusieurs expositions
muséales et zoologiques, on réinterrogera les problèmes classiques du
discours muséal, de la place du public, ou encore des enjeux liés au
tourisme, en insistant sur certaines « frictions muséales »… Les
exemples seront pris au Mali, au Niger, au Burkina Faso et (dans une
moindre mesure) au Sénégal.

Renseignement – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux »- MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier- CP 26 – 75231 Paris cedex  05 – www.paloc.ird.fr