Olivier Chiron

Olivier Chiron
Bordeaux III University-France et Namgyal Institute of Tibetology-Inde

Dans mon post-doctorat, je m’interroge donc sur l’émergence des formes de prises
en charge identitaire des milieux naturels et du patrimoine culturel (monastères) par les populations locales dans l’espace himalayen (Sikkim-Darjeeling).
Notre réflexion de recherche porte plusieurs questions comme :
Quel est le discours des acteurs, des populations sur leur patrimoine ? Quel avantage la préservation du patrimoine peut-elle donc apporter aux communautés locales. Deux termes contrastés sont rapprochées dans ce discours : la conservation du patrimoine et le développement socio-économique. Est-ce une réconciliation possible?
Quelle transmission patrimoniale ces groupes ethniques font-ils de leur paysage sacré et du territoire?
Cette idée de prise en charge des milieux et surtout du patrimoine nous amène à la question de savoir comment la nature religieuse du paysage est-elle associée à un patrimoine en péril, d’une communauté à l’avenir incertain, à la recherche de ses territoires perdus face à l’intrusion indienne au Sikkim ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: