PhD: La trame du passé et les fils de l’histoire – 4 juin 2019

Madame  Stéphanie MAFFRE soutiendra publiquement ses travaux de thèse en Histoire moderne et contemporaine, intitulés

La trame du passé et les fils de l’histoire. La fabrique du passé à Mazamet : protestants, catholiques et autres. Enjeux historiographiques et mémoriels. XIXe- XXIe siècles.
Dirigés par Monsieur PATRICK CABANEL
Soutenance prévue le mardi 04 juin 2019 à 14h00
Lieu : Ephe 54 boulevard Raspail 75006 Paris Salle : 15

Composition du jury proposé :
M. Patrick CABANEL, EPHE PARIS, Directeur de thèse
Mme Sylvie APRILE, Université Paris-Nanterre, Rapporteure
M. Jérôme BOCQUET Université d’Orléans (ESPE Centre Val de Loire), Rapporteur
Mme Arlette FARGE, CNRS-EHESS, Examinatrice
M. Denis PELLETIER, EPHE-CNRS, Examinateur

Mots-clés : histoire/ mémoires, représentations, historiographie, Fait religieux, Histoire socio-politique, Subalternes,

Résumé:
A Mazamet, au XVllle siècle, se développe l’activité de tissage, de travail du drap et de la laine. La ville devient, au début du XXe siècle, un centre mondial
de délainage, dans une région plutôt enclavée où, depuis le XVIe siècle, cohabitent protestants et catholiques.
Dans ce contexte s’est construit un discours sur le passé de la ville qui énonce le paradoxe, réel ou fantasmé, suivant : « Les ouvriers votaient à droite car
catholiques, et les patrons votaient à gauche car protestants ».  Ce récit, fruit de près d’un siècle de sédimentation, accepté et intégré par la population,
demeure encore aujourd’hui opératoire.  La déconstruction du discours permet de penser la capacité du religieux à influer sur la reproduction d’un ordre
social établi et encadré par les élites économiques, politiques et religieuses de la ville. Le religieux questionne également cet ordre social, quitte e à le subvertir
et à revisiter les représentations sociales et religieuses des populations.
Dès lors, comment penser les rapports du religieux au social et au politique sans produire d’anachronismes tout en tenant compte des jeux d’échelles sur
un temps relativement long ? Il s’agit, ici, d’éviter l’écueil de l’essentialisation qui a trop souvent voulu faire dire à l’histoire ce qu’elle n’avait pas été. L’analyse des rapports entre mémoires et histoire met en lumière les périodes et les acteurs du passé oubliés ou occultés dans ce récit. A partir de l’exemple de Mazamet, ce travail interroge la discipline historique sur sa capacité à questionner les modes de production, de transmission, de diffusion de discours sur le passé et à mettre en doute, inlassablement, les évidences.

Advertisements
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: