Seminar: UMR PALOC Patrimoines, savoirs et pouvoirs – séance du 17 janvier

PATRIMOINES, SAVOIRS ET POUVOIRS

Séminaire de recherche

UMR 208 PALOC IRD/MNHN

Patrimoines locaux et gouvernance

Les logiques patrimoniales ne peuvent être dissociées des pratiques et des processus de production, de transmission et de stabilisation de savoirs qui entrent en jeu dans leur constitution tout comme des procédures politiques, techniques et symboliques de sanction de ces savoirs par les pouvoirs, qui se chargent de les promouvoir. Les processus d’ordonnancement du monde matériel et idéel et de valorisation de ses éléments jugés saillants par tel groupe social ou catégorie d’acteurs mobilisent une grande diversité de registres de savoirs. Leurs émergences, hybridations et circulations donnent corps au phénomène de (recon)naissance des patrimoines. Ils répondent à des représentations du monde, à des dynamiques inclusives ou exclusives particulières, et sont véhiculés par des pratiques et des langages variés. Ces savoirs sous-tendent des rapports de pouvoir singuliers qui se traduisent par des inégalités de formulation, de jouissance et de valorisation des dits patrimoines. Dans le contexte actuel d’une “hyper-patrimonialisation” d’objets naturels et/ou culturels (unités de conservation, paysages culturels, vestiges du passé, systèmes alimentaires ou agricoles entre autres) l’analyse des dynamiques d’expression, d’adhésion et de conflits à l’égard de ces savoirs et de leurs effets de pouvoir demeure un champ à explorer.

Sarah Benabou, Frédérique Chlous, Tarik Dahou, Stéphanie Duvail, Laure Emperaire et Vincent Leblan (orgs.)

————————————————————————-

Prochaine séance

Mardi 17 janvier : 14h à 16h30

Salle du Crapaud Accoucheur /salle Chevalier, 45 rue Buffon, bât. 135, 75005 Paris

 

Denis Ruysschaert, sociologue, chercheur associé au Centre d’Étude et de Recherche Travail, Organisation et Pouvoir (CERTOP), Université Toulouse-Jean Jaurès

Entre science objectivante et conservation militante en primatologie : l’exemple de l’orang-outan “en danger d’extinction”

Les chercheurs dans la conservation sont à la fois des scientifiques décrivant l’espèce d’une manière « objective » et des acteurs « stratégiques » dont l’objectif est de la sauver. Cette étude explique comment les chercheurs résolvent ce conflit d’intérêt pour l’orang-outan de Sumatra. Pour définir les indicateurs clefs décrivant l’espèce (nombre, tendance, territoire, sites prioritaires, unicité, statut sur la Liste rouge de l’UICN), les scientifiques internationaux utilisent leurs connaissances sur la biologie de l’espèce et des instruments technologiques. En raison d’une information incomplète et des limitations des méthodes utilisées, les chercheurs font des choix et construisent ainsi une « rhétorique scientifique/ conversationniste » basée sur l’urgence à agir, qui se veut à la fois objective et qui remplit leurs objectifs de conservation. Omettant les acteurs locaux et les facteurs (ex. droit du sol, agriculture, prix agricoles) sous-jacents au déclin de l’espèce, la réalité ainsi construite pose de sérieux problèmes opérationnels en renforçant des réseaux d’acteurs scientifiques internationaux déconnectés au détriment des acteurs locaux. En repartant de la réalité locale et en analysant les facteurs du déclin de l’espèce, l’étude suggère plutôt que l’orang-outan de Sumatra n’est pas en danger d’extinction à moyen terme. Il faudrait donc changer la manière par laquelle la connaissance scientifique est produite pour obtenir une connaissance plus proche de la réalité et travailler avec les locaux sur le long terme. Cette étude s’inscrit dans le domaine des études des sciences et technologies, qui analyse comment la recherche scientifique et les innovations technologiques influencent les valeurs sociales. Elle utilise les articles scientifiques publiés sur l’orang-outan depuis plus 50 ans, des entretiens semi directifs avec chaque catégorie d’acteurs et l’observation in situ entre 2007 et 2011.

Contact : Murielle Honoré – paloc@mnhn.fr – Tél : 01 40 79 36 70 Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 « Patrimoines Locaux et Gouvernance » – MNHN/IRD – Département Hommes, Natures, Sociétés – 45 rue Buffon – CP 51 – 75231 Paris cedex 05, Métro Gare d’Austerlitz, Jussieu, Censier

Advertisements
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: