CFP African Arts on the Web. Exploring the stakes for online African museums and collections/ ECAS 2015

CAS 2015 : Appel à contribution / Call for papers

Panel : African Arts on the Web. Exploring the stakes for online African museums and collections

La sixième conférence européenne des études africaines (ECAS-6), organisée conjointement  par l’Institut des mondes africains (IMAF) et Les Afriques dans le monde (LAM) aura lieu à Paris du 8 au 10 Juillet 2015, dans les locaux de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Dans ce cadre ; le panel Arts africains sur le web. Enjeux des musées et collections d’Afrique sur internet /African Arts on the Web. Exploring the stakes for online African museums and collections” co-dirigé par Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)  et Abigail Celis (University of Michigan) ouvre un appel à 4 communications.

Le délai pour la réception en ligne des propositions de communications est fixé au 20 décembre 2014. Le panel définitif, d’une durée de 1h30,  doit être soumis au comité d’organisation de la conférence le 09 janvier 2014.

 

Arts africains sur le web. Enjeux des musées et collections d’Afrique sur internet 

(in english below)

 

Convenors : Galitzine-Loumpet Alexandra / FMSH &  Celis Abigail / University of Michigan

 

Date limite de reception des propositions : 20 décembre 2014

 

La multiplication de sites web de musées et d’expositions constitue un fait majeur du paysage muséal contemporain, contribuant à l’élargissement de son périmètre et de son offre, esthétique, didactique ou touristique. Il existe dorénavant des musées virtuels sans collections propres, des collections réelles à empreinte numérique ou encore des sites de vente en ligne imitant des musées. Par le choix des œuvres, les rapports images/textes, les mises en scène virtuelles instituent de nouveaux modes de réception et de consommation des arts d’Afrique en Occident dont les effets comme les acteurs ont peu été étudiés.
Cette présence en ligne concerne également les sites internet et musées virtuels africains ou présentés comme tels. Valorisés par le médium mais souvent réalisés et domiciliés en Europe, ces sites réactualisent récits nationaux ou locaux par des images d’œuvres souvent conservés hors du territoire national. La substitution entre collections réelles et dématérialisées réinvente le paradigme tradition/modernité et de nouveaux objets au travers de cadres normatifs stabilisés, masquant les hiatus internes.
Dans les deux cas, l’espace web constitue une arène incontournable pour interroger les enjeux et tensions des représentations des collections et patrimoine d’Afrique. Ce panel voudrait contribuer à cette réflexion sur le «musée-signe» dans une perspective pluridisciplinaire et comparée.

Les frais d’inscription prévus sont les suivants :

– Chercheurs, enseignants-chercheurs ou autres participants rattachés à une institution : 180 EUR (220 EUR à partir du 31 mars 2015)
– Étudiants : 90 EUR (110 EUR à partir du 31 mars 2015)

 

Ces frais d’inscription, pas plus que les voyages et hébergements,  ne pourront être pris en charge  par les organisatrices du panel.

 

African Arts on the Web. Exploring the stakes for online African museums and collections

Convenors : Galitzine-Loumpet Alexandra / FMSH &  Celis Abigail / University of Michigan

 

Convenor’s deadline : December, 20, 2014

 

The number of websites that serve as museums or as exhibitions is multiplying. This growth has been changing the aesthetic, pedagogical, and touristic scope and offerings of the current museological landscape. One can now find virtual museums without existing collections, or collections that exist as digital imprints, or even commercial websites that imitate a museum style. These digital mises-en-scenes open new modes of reception and consumption of African art in the West, through the selections of artwork and the relationships between text/image. However, the effects and the agents of these online museum spaces have been little studied. This online presence also concerns the websites of African museums or presented as African. The digital format helps these museum reach a larger audience, but since the websites are usually developed and hosted in Europe, they reactivate national and local stories through images preserved outside of the national territory. In addition, substituting real collections with dematerialized ones reinvents the existing paradigm of tradition/modernity, a move that once again refashions objects via normative, previously established frameworks, masking their internal tensions and rifts.
In both cases, the web is an unavoidable arena for interrogating the stakes and the tensions inherent in representing African arts and collections. This panel seeks to contribute to this analysis through a interdisciplinary approach to the “museum as sign”.

For information: Fees provided

– Early registration : 180 EUR (220 EUR, after March 31, 2015)
– PhD/Master students – early registration : 90 EUR (110 EUR, after March 31, 2015)

These fees, as well as travel and accommodation expenses, will not be covered by the organizers of the panel.

Plus d’informations sur la procédure de soumission / More informations :

http://www.ecas2015.fr/fr/comment-soumettre-une-communication/

http://www.ecas2015.fr/how-to-submit-your-proposal/

 

ou écrire à / or write to :

galitzine@msh-paris.fr and celisaea@umich.edu

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: