Symposium : Spécimens de collection : collecter et collectionner par-delà nature et culture – 3 – 4 novembre 2014

Spécimens de collection

Collecter et collectionner par-delà nature et culture

(de la fin du 18ème siècle à nos jours)

3 novembre 2014, Ecole du Louvre (Place du Carrousel, 75001 Paris)

4 novembre 2014, INHA (2 Rue Vivienne, 75002 Paris)

 

Colloque international organisé par Julien Bondaz (CREA, Université Lumière Lyon 2),

Nélia Dias (ISCTE-IUL, Université de Lisboa) et Dominique Jarrassé

(Ecole du Louvre, Université Bordeaux Montaigne)

Avec le soutien financier du Labex Création, Arts et Patrimoines

La démocratisation et la spécialisation croissante des musées ont signé la fin des cabinets de curiosité. Conjointement au développement des institutions muséales, les sciences naturelles puis les sciences sociales se disciplinarisent et se professionnalisent. L’influence des premières sur les secondes est bien connue : le modèle naturaliste fournit en effet plusieurs paradigmes ou notions (collecte, inventaire, typologie, nomenclature) aux chercheurs en sciences sociales. L’existence de collections mixtes, regroupant à la fois des objets de la nature et des artefacts, a moins retenu l’attention. Ce colloque vise ainsi à interroger les pratiques de collecte, de collection et de mise en exposition à la rencontre entre le domaine des sciences naturelles et celui des sciences sociales (archéologie, ethnologie, histoire, histoire de l’art). Focaliser sur les espaces de connexion entre les collections naturalistes et les collections ethnographiques, archéologiques ou artistiques, oblige à décrire les brouillages ontologiques, les emprunts méthodologiques et les conséquences épistémologiques de ces collectes et collections mixtes. En posant la question des pratiques plutôt que celle des modèles, l’objectif est de décrire et d’analyser les affinités ou les interférences à l’œuvre sur le terrain des collectes, dans le fonctionnement des musées et dans l’intimité des collections privées.

Lundi 3 novembre (Ecole du Louvre, amphi Dürer)

 

10h-10h15 : accueil

10h15-10h30 : introduction du colloque (Julien Bondaz)

 

Collectes mixtes

(session présidée par Dominique Jarrassé)

10h30-11h15 : Pierre-Louis Blanchard (Université de Lucerne)

Expéditions privées, collections d’État : Comparaison entre les pratiques de collection en anthropologie du Muséum national d’histoire naturelle de Paris et du Musée d’ethnographie de Bâle.

11h15-12h00 : Paul van der Grijp (Université Lumière Lyon 2)

Le collectionnage comme marqueur disciplinaire : L’origine de la préhistoire et de la biologie à l’interface des cabinets de curiosité et des musées.

 

12h00-14h : déjeuner

14h-14h45 : José María Lanzarote (Centre A. Koyré)

A la recherche de la race perdue. Les missions de René Verneau aux Îles Canaries, fondements théoriques et pratiques de terrain.

14h45-15h30 : Philippe Peltier (Musée du quai Branly)

Achille Raffray, le voyage en Nouvelle-Guinée entre 1876 et 1877 d’un naturaliste collectionneur.

15h30-16h : pause-café

16h-16h45 : Serge Reubi (Centre Marc-Bloch)

Vers les collectes disciplinaires : ethnographie, zoologie et géologie dans les expéditions savantes suisses dans l’outre-mer (1890-1930).

16h45-17h30 : Julien Bondaz (CREA, Université Lumière Lyon 2)

Totems et trophées. Collectes zoologiques et paradigme cynégétique dans l’ethnologie africaniste française (1928-1960).

 

Mardi 4 novembre (INHA, salle Vasari, 1er étage)

 

Musées et collections mixtes

(session présidée par Nélia Dias)

9h30-10h15 : Pierre Yves Lacour (Université Paul Valéry de Montpellier)

Le couple artificialia / naturalia dans les collections provinciales autour de la Révolution.

10h15-11h : Danielle Buyssens (Musée d’ethnographie de Genève)

Entre sciences naturelles et archéologie, les collections ethnographiques des musées genevois au XIXe siècle.

11h-11h30 : pause-café

 

11h30-12h15 : Dominique Jarrassé (Ecole du Louvre, Université Bordeaux Montaigne)

Art nouveau ou art congolais à Tervuren ? Le musée colonial comme synthèse des arts.

12h15-13h : Thomas Guindeuil (Centre Français des Etudes Ethiopiennes)

Nature et culture de la collecte à la préservation. Les liens entre sciences naturelles et « études éthiopiennes » sur le campus d’Addis-Abeba (1950-1974).

 

13h-14h30 : déjeuner

 

14h30-15h15 : Frédéric Keck (Musée du quai Branly)

Les musées à l’ère de la biosécurité.

15h15-16h : Cyrille Bret (Haute école des arts du Rhin)

Un conservateur peut-il être un soigneur ? Les collections d’art contemporain à l’épreuve du vivant.

16h-16h15 : pause

16h15-17h : Brigitte Derlon (LAS, EHESS) et Monique Jeudy-Ballini (LAS, CNRS)

Ramasser le monde : ce que les œuvres de la nature et de la culture font aux collectionneurs contemporains.

 

17h-17h15 : conclusion du colloque (Nélia Dias).

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: