CFP: Études de communication, n°45 : Les médiations des patrimoines vers la culture du n umérique : 15 octobre

Dossier thématique n° 45 : Les médiations des patrimoines vers la culture du numérique ?

Coordination : Cécile Tardy (GERiiCO, Université Lille 3) et Lise Renaud (Équipe Culture et Communication, Centre Norbert Élias, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse)

Cadrage scientifique

Nous lançons la question, et non l’affirmation, de la constitution d’une culture numérique dans le domaine des médiations patrimoniales de façon à cerner la complexité des enjeux et transformations en cours dans ce domaine sans préjuger de l’existence de nouveaux objets patrimoniaux, de nouvelles compétences et pratiques professionnelles, techniques et culturelles.

Ce domaine est aujourd’hui largement affecté par l’introduction des médias numériques, non seulement parce que ces derniers contribuent à diversifier la palette d’outils disponibles pour une découverte patrimoniale, mais aussi parce qu’ils transforment très largement la circulation sociale des objets patrimoniaux à travers la construction et la diffusion de leurs images numériques. Ainsi peut se déployer à propos et autour des patrimoines une logistique documentaire hors du commun qui ne vise plus seulement à soutenir leur inventaire et leur connaissance experte mais à produire de nouveaux dispositifs de médiation et situations d’usages. Images et documentations numériques des patrimoines composent désormais notre environnement technique, social, culturel. Mais ces mutations n’ont rien d’évident si l’on ne raisonne pas simplement en terme de glissement de support vers un autre mais de recontextualisation des patrimoines dans leur rapport aux personnes, aux savoirs, aux espaces. Si la matérialité informatique est au centre de ces transformations qui affectent le champ de la médiation culturelle, c’est en raison de son articulation étroite avec les formes et modalités d’expression, les organisations documentaires et les pratiques sociales qu’elle autorise.

Ainsi, ce numéro d’Études de communication vise à interroger ces mutations en cours dans des secteurs d’activité ayant trait à la médiation des patrimoines tels que le tourisme (de ville, de nature), la visite muséale et de sites patrimoniaux. Nous souhaitons mettre à l’épreuve la manière dont la mise en médiation numérique des patrimoines reconfigure, ou non, les conceptions traditionnelles des relations aux patrimoines.

Trois thématiques peuvent servir de repérage pour ce dossier :

La définition des offres de parcours numériques interroge sur la façon dont est pensé et présenté l’accompagnement des pratiques culturelles avec des outils nomades et personnalisés. On pourra s’intéresser à l’imaginaire – dans l’offre – d’une activité technologique autonome et hyperactive de la part des usagers qui suffirait à faire fonctionner les dispositifs de médiation numérique. Mais les offres peuvent aussi dépasser l’évidence d’une accessibilité technique à des ressources pour anticiper et accompagner la production de signification par un usager en mouvement, engagé dans la mobilisation de compétences techniques, linguistiques, mais surtout dans une activité de reconnaissance sociale vis-à-vis de formes graphiques, de matérialité et de savoirs spatialisés. On pourra analyser également des partenariats institutionnels (par exemple entre offices de tourisme et musée ou sites patrimoniaux, voire avec des acteurs plus inédits dans le champ patrimonial si l’on pense par exemple aux industries des jeux vidéo, aux agences de création et de design) et la prescription d’usages qu’ils construisent de tels outils et dispositifs de médiation ambulants.

L’intégration de la dimension collective et de partage à partir des outils numériques de médiation patrimoniale nous semble aussi être un élément important de repérage des changements en cours. Plusieurs voies de questionnements sont à ouvrir. Tout d’abord, on pourra s’intéresser aux différentes façons dont, dans le domaine des médiations patrimoniales, est mobilisé, à travers les médias numériques, la flexibilité entre les positions des scripteurs et des lecteurs pour favoriser une activité collaborative, voire une activité d’édition de contenus par les usagers. C’est aussi le rapport entre la normalisation des formats d’échange proposés par
les outils et l’invention de modes et de capacités d’expressivité et de partages qui pourra retenir l’attention. Une autre piste d’interrogation vise le développement d’expériences collectives, que ce soit dans le fonctionnement même de la médiation proposée ou pour expérimenter de nouveaux outils ou de nouvelles situations d’usages.

L’enjeu de la mise en visibilité des patrimoines à travers des formes de médiation numérique est d’emblée posé par des expressions comme « réalité augmentée », « musée virtuel », « smart city », qui semblent vouloir séduire les usagers sur la capacité immersive et expérientielle de l’image. Qu’en est-il concrètement de cette plus-value annoncée ? D’une part, on peut se demander si les professionnels du patrimoine et de la médiation reprennent ou non à leur compte ce discours. D’autre part, du côté des usagers, comment se passe cette mise en visibilité ? Qu’est-ce qui est « augmenté », ou pas, des savoirs, de l’objet, de l’expérience ? Cette discipline du regard construite vis-à-vis de l’usager s’inscrit dans la longue histoire des dispositifs de médiation et dans leur pluralité. On pourra ainsi examiner les emprunts qui sont faits entre médias (antérieurs ou non) pour élaborer des formes de visualisation spécifiques des patrimoines.

Comité de lecture envisagé (en cours de constitution)

Nathalie Casemajor-Loustau (université du Québec en Outaouais, Canada)

Jean Davallon (université d’Avignon et des Pays de Vaucluse – Équipe Culture et Communication du Centre Norbert Élias, UMR 8562)

Oriane Deseilligny (Villetaneuse, université Paris Nord – GRIPIC, université Paris-Sorbonne)

Graça Filipe (Institut d’Histoire Contemporaine, université nouvelle de Lisbonne, Portugal)

Marie-Pierre Fourquet-Courbet (Aix-Marseille université – Institut de Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication, EA 4262)

André Gob (université de Liège, Belgique)

Cyril Isnart (Idemec, UMR 7307)

Susan Kovacs (université Lille 3 – GERiiCO)

Florence Rio (université Lille 3 – GERiiCO)

Xavier Roigé (université de Barcelone, Espagne)

Catherine Saouter (université du Québec à Montréal, Canada)

Valeria Siniscalchi (Centre Norbert Élias, UMR 8562)

Sélection des propositions

La sélection des propositions de contribution se fait en deux temps :

Sur la base d’un résumé de 1 500 à 2 000 mots qui présentera les objectifs, l’argumentation et l’originalité de la proposition ainsi que quelques orientations bibliographiques.

Pour les résumés retenus, une seconde évaluation sera réalisée sur la base des articles définitifs.

Les instructions aux auteurs sont disponibles sur le site de la revue :
http://edc.revues.org

L’évaluation sera assurée de manière anonyme par au moins deux lecteurs du comité.

L’envoi des résumés au format Word (.doc) ou PDF se fait aux deux adresses suivantes :

cecile.tardy@univ-avignon.fr

lise.renaud@univ-avignon.fr

Les propositions d’articles peuvent être soumises en français ou en anglais.
Les articles définitifs seront rédigés en français.

Calendrier

15 octobre 2014 : soumission du résumé

15 novembre 2014 : notification de l’acceptation ou du refus du comité de lecture aux auteurs

15 mars 2015 : remise de la version complète des articles

15 juin 2015 : réception des versions définitives

Fin décembre 2015 : publication du numéro (version papier et version
électronique)

Appel à articles pour la rubrique Varias

Études de communication lance un appel à articles permanent pour sa rubrique Varias.

Toutes les propositions dans les différents domaines de la recherche en SIC sont les bienvenues.

Les consignes de rédaction sont disponibles sur le site de la revue :
http://edc.revues.org.

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: