Workshop: Patrimonialisations à l’épreuve : Appropriations, écarts, redéfinitions. 18 juin, Orléans

Journée d’étude interdisciplinaire et intercontinentale, co-organisée par le programme AfriqueS de la FMSH en partenariat avec le Centre d’études de la Chine moderne et contemporaine (CNRS-EHESS); Le laboratoire ligerien de Linguistique (Université d’Orléans) et l’IRD (Paloc-MNHN).

(merci d’excuser les éventuels doublons)

 Patrimonialisations à l’épreuve :

Appropriations, écarts, redéfinitions

18 juin 2014 I 10h-17h

Salle A, IRD

5 Rue du Carbone Université d’Orléans, 45100 Orléans

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Inscription obligatoire pour le déjeuner au restaurant universitaire

 

Coordination scientifique: Caroline Bodolec, Gwenaëlle Fabre, Anne Fournier,  Alexandra Galitzine-Loumpet  / Contact : gwenaelle.fabre@univ-orleans.fr       

Argumentaire :

Les reconfigurations des normes du patrimoine de ces vingt dernières années ont profondément bouleversé le paysage de la culture à l’échelle mondiale, notamment au travers de l’apparition de la catégorie du patrimoine immatériel et de nouvelles frontières entre les patrimoines naturel et culturel. Dorénavant tout est potentiellement patrimoine : biens meubles et immeubles de toutes périodes, territoires et écosystèmes, chutes d’eau et bois sacrés, danses, rituels, techniques, gastronomie ou pharmacopée, langues voire même histoires personnelles ou collectives – et toutes les institutions culturelles sont potentiellement chargées d’une mission patrimoniale au sein de structures renouvelées par l’émergence d’acteurs et de processus inédits, y compris dans les espaces virtuels. A des échelles diverses, les enjeux et tensions patrimoniales contribuent à la mise en place d’une géopolitique du patrimoine dans laquelle celui-ci devient instrument de soft power aussi bien qu’élément de politique locale, engageant de nouvelles relations entre États et acteurs nationaux, entre États et entre catégories d’acteurs

Dans chacun de nos terrains, en Afrique, en Chine, en Amérique du Sud ou dans le Caucase, nous observons les conséquences et les effets de ces «injonctions patrimoniales» qui passent aussi bien par des soumissions à la norme que par des écarts et des redéfinitions. Que provoquent ces nouvelles configurations ? Comment les «détenteurs de patrimoine» doivent-ils – ou peuvent-ils – se positionner face aux institutions dont ils ne maîtrisent pas toujours les codes? Comment se réapproprient-ils alors ce qui est considéré comme une identité culturelle et qui échappe au groupe ? Enfin, quels en sont les enjeux pour ce qui n’est pas a priori ou spontanément considéré comme du patrimoine – les langues, la mémoire historique etc.-  et qui tendrait à le devenir ?

L’objectif de cette première journée d’étude est, dans une perspective pluridisciplinaire et comparée,  de confronter et de mettre à l’épreuve des processus hétérogènes de patrimonialisation .

Programme

10h Ouverture et introduction : Gabriel Bergounioux (Directeur LLL, Université d’Orléans)  

10h15. Les champs du patrimonialisable

Présidente de séance : Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

10h20. Gwenaëlle Fabre (LLL) Décrire une langue orale, est-ce patrimonialiser ?

  1.  Isabelle Thireau (CECMC) Découvrir le passé et en garder les traces qui importent : une initiative citoyenne à Tianjin.

11h20. Pause-café

11h40.  Anne Fournier (IRD/PALOC) Bois sacrés en Afrique de l’Ouest : que veut-on patrimonialiser ?

  1.  Anne-Marie Losonczy (EPHE) Circulation historique et patrimonialisations concurrentes de la boisson psychotrope ‘ayahuasca (‘yajé’) en Colombie, Brésil et Pérou.

12h45. Discussion générale 

13-14h : déjeuner

 

14h. Tensions patrimoniales

Présidente de séance : Isabelle Thireau (CECMC)

14h15. Edwidge Traoré (INSS-CNRST/LLL) Le sɩ̀cànɛ́, un genre oral à patrimonialiser?

14h45. Caroline Bodolec (CECMC) Le patrimoine du Haut plateau de Loess (province Shaanxi) ; enjeux politiques et initiatives locales.

15h15. Pause-café

15h30. Taline Ter Minassian (INALCO) Le patrimoine arménien en Turquie : de l’anéantissement à l’inversion patrimoniale.

16h. Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH) De la surenchère patrimoniale : appropriations et réinventions dans l’Ouest Cameroun.

16h30-17h. Discussion générale/ Fin des travaux

 

Présentation des intervenants ici : http://www.fmsh.fr/fr/c/5368

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: