Seminar: Fabric-acteurs de patrimoine – Séance du 17/06/2014 – Julie LIARD

Nouveau Séminaire Externe

Fabric-acteurs de patrimoine

Implication et participation des chercheurs dans les processus de patrimonialisation au Sud

Marie-Christine Cormier-Salem (UMR 208), Yves Girault(UMR 208), Dominique Guillaud(UMR 208), Dominique Juhé-Beaulaton (UMR 7206), Charles-Edouard de Suremain(UMR 208)

Le séminaire poursuit les réflexions sur les processus de construction (et de déconstruction) des patrimoines dans les pays du Sud en explorant le rôle et la place des chercheurs. Seront privilégiées les interventions présentant des exemples au Sud, où la patrimonialisation est induite par des institutions – qu’elles soient internationales, nationales, voire locales, et appuyées ou non par des chercheurs, sans se limiter à celles-là. Une approche pluridisciplinaire, associant notamment sciences humaines et sociales et sciences de la nature, sera appréciée pour mieux comprendre les enjeux de la patrimonialisation et répondre à un grand nombre de questions : Comment mener une recherche sur la patrimonialisation dans l’interdisciplinarité et le partenariat ? Quelles sont les différentes formes que revêt la participation des acteurs (institutionnels et individuels ; chercheurs et populations) lorsque le patrimoine est en jeu ?…

Les organisateurs du séminaire vous invitent à participer à la prochaine séance prévue

Mardi 17 juin 2014 au MNHN – 14H30 à 17H00

« Grand Amphithéâtre d’Entomologie»
45 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz

Intervention  – Julie LIARD *

« S’affirmer Lacandon devenir patrimoine, les guides mayas de Bonampak (Chiapas, Mexique) »

Résumé :

Qui n’a jamais été fasciné par les civilisations antiques, les pyramides, les sites archéologiques ?

Les Lacandons, groupe indigène du Mexique sont considérés comme les derniers survivants de la civilisation maya. Archéologues, ethnologues, peintres, photographes, etc  n’ont cessé d’être présents auprès de ce groupe d’individus depuis le début du XXème siècle, et encore plus lors de la découverte des ruines de Bonampak en 1946 contenant les peintures murales les mieux conservées du monde maya.

L’étude s’appuyant sur le concept de « société ethnologisée » forgé par l’anthropologue Anne Doquet lors de sa célèbre étude sur les Dogons du Mali, montre la focalisation d’enquêtes et la succession de chercheurs auprès des Lacandons, qui ont vécu, finalement évolué, avec et à travers la discipline ethnologique.

Quelles conséquences cette situation a sur la communauté Lacandon et sur les ruines de Bonampak ?

Puisant dans un vaste corpus bibliographique et dans les enquêtes de terrain effectuées durant plusieurs mois dans l’Etat du Chiapas, l’étude analyse : le rôle des sciences sociales dans la construction de l’imagerie occidentale ;  le processus de patrimonialisation à travers la mise en scène du site archéologique de Bonampak et la formation des guides lacandon.

*Julie LIARD est Fondatrice et Membre du comité de rédaction de la revue RITA (Revue Interdisciplinaire de travaux sur les Amériques). http://www.revue-rita.com/

_______________________________________________________________________________________

Renseignements – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70
Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux et Gouvernance » – MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier  – CP 26 – 75231 Paris cedex  05

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: