Publication: Julie Liard, S’affirmer Lacandon, devenir patrimoine

S’AFFIRMER LACANDON, DEVENIR PATRIMOINE : LES GUIDES MAYAS DE BONAMPAK (CHIAPAS, MEXIQUE)
Julie Liard
IHEAL Éditions
2011
Collection Chrysalides
PRÉSENTATION:
Les Lacandons, groupe indigène du Mexique méridional, sont considérés parmi les derniers survivants de la civilisation maya. Si les archéologues, ethnologues, peintres ou photographes n’ont jamais cessé d’être présents auprès de ce groupe depuis le début du xxe siècle, la découverte des ruines de Bonampak en 1946, qui recèlent les peintures murales les mieux conservées du monde maya, a considérablement accru cet intérêt et entraîné un véritable tournant dans l’histoire récente des Lacandons. En s’appuyant sur la notion de « société ethnologisée » forgée par l’anthropologue Anne Doquet dans son étude sur les Dogons du Mali, Julie Liard analyse les multiples enquêtes et missions réalisées auprès des Lacandons et en évalue l’impact sur un groupe qui a considérablement évolué au contact de la discipline ethnologique. Puisant dans un riche corpus bibliographique et dans un travail de terrain qui l’a conduite durant plusieurs mois dans l’État du Chiapas, l’auteure met notamment l’accent sur le rôle des sciences sociales dans la construction de l’imagerie occidentale, sur le processus de transformation des ruines en patrimoine et sur la mise en place d’un tourisme qui apparaît davantage comme la matrice d’une reformulation de l’identité des Lacandons que comme une machine à broyer les cultures.
SOMMAIRE:
Préface
Introduction
Sujet et contexte
   Le patrimoine des Lacandons
   Les Hach Winik : les Vrais Hommes
Conditions de terrain
   À la recherche des derniers Mayas
   Touriste ou sociologue ?
Méthodologie
   Concepts utilisés
Problématique
   Organisation du texte
CHAPITRE 1
Les sciences sociales et le monde maya
L’archéologie en Mésoamérique
   Les Mayas, « Grecs du Nouveau Monde »
   L’archéologie et la nation mexicaine
   Les indigènes et les ruines archéologiques
L’image exceptionnelle des Lacandons
   Un siècle d’études ethnographiques
   Le rôle politique d’un couple de scientifiques
   Une société « ethnologisée » ?
Bonampak et l’aventure archéologique
   La « Sixtina de América »
   La découverte : récit croisé
   L’archéologie entre science et fiction
CHAPITRE 2
Le patrimoine : des hommes et des ruines
Du vestige au patrimoine
   L’oeil de l’expert
   Une restauration instrumentalisée
Les nouveaux guides
   La participation locale
   Les excavations : une première expérience professionnelle
   Devenir guide
Du patrimoine au produit
   Revivre la découverte
   Le tourisme à Lacanja Chansayab : entre profit et conflit
CHAPITRE 3
Patrimonialisation et reformulation identitaire
L’authenticité mise en scène
   Le « réservoir symbolique » des Lacandons
Guide lacandon : un rôle multidimensionnel
   Transmettre la culture
   Éduquer les touristes
   Les représentations de l’altérité
   L’apprentissage identitaire
Jouer sa propre histoire
Branchements et reformulations identitaires
   La co-construction de « l’authenticité », ou l’identité lacandon à l’épreuve des regards
Conclusion
Des ruines et des personnes : la patrimonialisation
Science et société
Bibliographie
Télécharger le texte intégral
Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: