Séminaire:Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines – Séance du 11/06/2013

Séminaire de Recherche

Le local dans la valorisation et mise en scène des patrimoines

Les organisateurs du séminaire vous invitent à participer à la prochaine séance prévue

Mardi 11 juin 2013 au MNHN – 14H30 à 17H00  

« Grand Amphithéâtre d’Entomologie»
45 rue Buffon – Paris 5ème – Métro Austerlitz

 

Intervention  – Nolwenn BLANCHARD *

 

« De la collecte ethnographique à la patrimonialisation :

Herbert Pepper, premier ethnomusicologue de l’ORSTOM » 

Résumé :

C’est en 1940 que Herbert Pepper (1912-2001), alors jeune musicien, effectua son premier séjour en Afrique de l’Ouest. Sa recherche s’inscrivit dès le début dans une volonté de collecte raisonnée et systématique des expressions musicales, qui se concrétisa dans la constitution d’archives sonores. Il constitua notamment le premier fonds de ce type au Gabon, à la demande du gouvernement, en effectuant des enregistrements dans tout le pays de 1954 à 1966, et en cherchant à les valoriser dans le musée de Libreville, créé à son initiative en 1963.

Dans sa thèse soutenue en 2011, Nolwenn Blanchard présentait le parcours méconnu de cet ethnomusicologue non académique, que l’on pourrait qualifier d’« ethnomusicographe », alors que les questions qu’il soulevait à l’époque trouvent un écho grandissant aujourd’hui dans le souci de sauvegarder le « patrimoine immatériel ». Apparu récemment pour répondre à des préoccupations mondialisées, ce concept vise à préserver certaines pratiques et savoirs-faire en voie de disparition ainsi qu’à mieux intégrer les pays non industrialisés dans la politique culturelle de l’UNESCO. La démarche de Pepper en était le précurseur, tout en ayant ses propres logiques, en particulier dans un contexte de décolonisation. Une étude diachronique permet de suivre l’évolution des représentations et des stratégies englobant ces fonds d’archives sonores : volonté politique de construction d’un patrimoine national à partir de diverses expressions culturelles, relations diplomatiques du gouvernement gabonais avec l’ancienne puissance coloniale, puisque l’IRD, institution française, détient une copie du fonds, qui a été numérisée et sera « restituée » prochainement au Gabon pour reconstituer les collections du musée national.

En s’appuyant sur les archives de Pepper et le recul de six décennies, il est possible désormais de mener une étude comparée de certaines expressions musicales. Mettre en regard l’approche des communautés détentrices de ces traditions, celle des chercheurs étrangers et autochtones, celle de l’État et celle des organisations internationales sont l’enjeu de cette recherche en cours.

* Nolwenn Blanchard est Anthropologue, Ethnomusicologue

Les organisateurs du séminaire  : Marie-Christine Cormier-Salem (géographe, IRD), Yves Girault (muséologue, MNHN),  Dominique Guillaud (géographe/géographie culturelle, IRD), Bernard Roussel (ethnobotaniste, MNHN) de

l’UMR 208 « Patrimoines Locaux » et Dominique Juhé-Beaulaton (historienne, CNRS) de l’UMR 7206 « Eco-Anthropologie »

Retrouver toutes les informations et le programme du séminaire sur le site www.paloc.ird.fr / page manifestations scientifiques

Renseignement – Contact : Ludivine Goisbault –  paloc@mnhn.fr –  Tél : 01.40.79.36.70
Muséum National d’Histoire Naturelle – UMR 208 «  Patrimoines Locaux » – MNHN/IRD –  Département Hommes, Natures, Sociétés –  57 rue Cuvier  – CP 26 – 75231 Paris cedex  05

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: