Publication : Patrimoine et architecture dans les Etats post-soviétiques

Patrimoine et architecture dans les Etats post-soviétiques, sous la direction de Taline Ter Minassian, 2013, Presses Universitaires de Rennes, collection Art & Société.

Une présentation, organisée par l’Observatoire des Etats post-soviétiques, est prévue  le jeudi 20 juin de 17h à 19h dans les Salons de l’INALCO, 2 rue de Lille, 75 007 PARIS (invitation en fichier joint)

Avec : 

·  François Gentili, archéologue à l’INRAP. Les héros soviétiques dans la glacière, de l’archéologie soviétique à l’artefact patrimonial.

·  Jean-Robert Raviot, professeur à Paris X Nanterre. Le “moscobourgeois” : patrimonialisation et distinction sociale dans la métropole post-soviétique.

·  Alexandra Loumpet-Galitzine, anthropologue à la FMSH. Un patrimoine sans objets? Un “musée-réserve” Pouchkine dans une demeure Galitzine.

·  Frédéric Chaubin, photographe, rédacteur en chef de Citizen K. L‘architecture soviétique des années 1970-1980 : un patrimoine post-moderne?

Table des matières

Taline Ter Minassian

Patrimoine et architecture dans les Etats post-soviétiques : introduction

 

Première Partie 

Patrimoine archéologique, restauration, reconstruction : l’héritage des pratiques soviétiques 

Taline Ter Minassian

La restauration soviétique du temple antique de Garni (Arménie) : un paradigme patrimonial ? 

Agopik Manoukian

Un témoignage sur une restauration de l’époque post-stalinienne : l’Eglise Sainte-Hripsimé à Etchmiadzine (Arménie) 1957-1962. 

Pierre Chuvin

Architecture et patrimoine en Ouzbékistan : Samarcande, Khiva et Boukhara. 

Géraldine Fray

L’héritage soviétique dans les méthodes de restauration des peintures murales en Ouzbékistan : une technique éprouvée. 

Catherine Poujol

Les enjeux du végétal dans l’espace urbain centrasiatique, entre patrimonialisation et destruction : une lecture politique de l’économie des espaces verts.

 

Deuxième Partie 

De la conception soviétique du patrimoine à la formation d’un patrimoine soviétique 

Alexandra Galitzine-Loumpet

L’embarras patrimonial. Mémoires croisées Galitzine / Pouchkine de l’oussad’ba Viaziomy (Moscou).

Virginie Symaniec

Kourapaty : archéologie politique d’un massacre.

 

François GENTILI

Les sculptures du pavillon de l’URSS à l’Exposition de 1937 : de l’archéologie soviétique à l’artefact patrimonial

Marie Vacher

Patrimoine et (n)ostalgies. L’héritage artistique soviétique dans l’art contemporain des États post-soviétiques. 

 

Troisième Partie 

Architectures post-soviétiques : héritages et mutations 

Frédéric Chaubin

Une approche esthétique du modernisme soviétique : l’architecture des années 1970-1980 dans l’œil de Frédéric Chaubin

Ioana Iosa

Bucarest : controverses autour d’un héritage architectural. 

 

Jean-Robert Raviot

Moscou, les « Moscobourgeois » et le patrimoine urbain.

Adrien Fauve

L’architecture d’Astana : herméneutique d’une néo-capitale.

Olivier Boucheron, Léa Hommage

Etat(s) et devenir(s) du ger khoroolol à Ulaanbaatar

4ème de couverture :

Un temple romain dressé au bord d’un précipice, l’ensemble du Registan à Samarcande, un domaine aristocratique dans les environs de Moscou, des statues soviétiques retrouvées dans la glacière d’un ancien château du Val d’Oise, le palais des cérémonies à Tbilissi…autant d’édifices et de monuments sans relation apparente de période ou de style –la liste n’est pas exhaustive- qui se conjuguent pour évoquer la question du patrimoine dans l’espace post-soviétique. Entre identités nationales et héritage de la « civilisation soviétique », l’épistémologie du patrimoine dans les Etats post-soviétiques est un thème rarement abordé. Le présent volume issu de contributions rassemblées au cours de deux journées d’études organisées en 2011 par l’Observatoire des Etats post-soviétiques de l’INALCO (équipe CREE) pose des jalons en identifiant quelques objets de patrimoine et les conceptions qui présidèrent successivement ou alternativement à leur destruction, à leur restauration, à leur valorisation et à leur reconstruction.

Qu’on l’aborde sous l’angle de l’histoire, de l’archéologie, de l’anthropologie, des techniques de restauration, de la photographie ou de l’architecture, la mise en patrimoine se pose-t-elle en termes spécifiques dans le vaste territoire qui de la Russie à l’Asie centrale, du Caucase aux pays Baltes, constituait autrefois « l’Empire soviétique » ? Quelles étaient les techniques de restauration et de conservation du patrimoine archéologique en Russie, au Caucase ou en Asie centrale ? Quelles en étaient les finalités politiques, économiques et esthétiques? Dans quelle mesure ces pratiques demeurent-elles toujours d’actualité ? Ce livre qui traite des enjeux contemporains du patrimoine archéologique, s’intéresse également au statut patrimonial des monuments et de l’architecture soviétiques. Vingt ans après la chute de l’URSS (1991) peut-on approcher la période soviétique par le biais de l’archéologie ? De la conception soviétique du patrimoine à la formation d’un patrimoine soviétique, cet ouvrage ouvre ainsi la voie à une lecture des références de l’architecture post-soviétique.

Taline Ter Minassian est professeur à l’Institut National des Langues et des Civilisations Orientales (Paris) et co-directrice de l’Observatoire des Etats post-soviétiques (équipe CREE).

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: